• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 avril 2009

la 6e Nuit des Fennecs d’or

19042009

   **Pleins feux sur la production télévisuelle**

-Le théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi accueille dans la soirée du 23 avril la 6e Nuit des Fennecs d’or.

Placée sous le patronage du président de la République, cette «Nuit» est organisée par la fondation «Fennecs d’or» que préside Hamraoui Habib Chawki, ancien directeur général de la Télévision algérienne, et l’Entv. «Je tiens d’abord à saluer notre président de la République pour sa nouvelle investiture», a tenu à dire en substance Hamraoui Habib Chawki lors d’une conférence de presse animée vendredi, au théâtre de verdure Laâdi Flici et durant laquelle il a dévoilé le contenu de cette manifestation. 12 prix seront décernés cette année, notamment pour la meilleure musique de film, le meilleur décor, le meilleur montage, le meilleur son, la meilleure interprétation féminine et masculine – y compris en second rôle – le meilleur scénario, la meilleure réalisation ainsi qu’un prix spécial du jury. Ce dernier sera présidé par la productrice et réalisatrice, Yamina Bachir-Chouikh, auteur du film Rachida. Plusieurs personnalités du monde de la culture et de la communication, à l’instar de l’homme de lettres, Djillali Khellas, du comédien Larbi Zekkal, du journaliste et scénariste Djamel Eddine Merdaci et Leïla Houas, directrice des archives et des documents au sein de l’Entreprise nationale de la Télévision algérienne, composeront le jury. Parmi les productions nationales, diffusées sur le petit écran au cours de 2008 et qui vont être «jugées», on notera des feuilletons de type dramatique ou humoristique ainsi que des téléfilms, à l’image de Djemai family avec le sémillant Souilah de Djaâfer Gacem, le feuilleton Kouloub Fi Serae de Nazim Kaïdi, El Badra II de Mohamed Hazourli, ou encore Imarat Hadj Lakhdar II avec Lakhdar Boukhers de Mohamed Zemmouri, Habit Netzouedj de Aktouf Abdelhamid entre autres sélections qui postulent à la consécration. Un hommage sera aussi rendu au cours de cette soirée à la comédienne feu Khalti Douja, décédée l’an dernier juste après s’être distinguée dans le feuilleton du mois de Ramadhan, Djemai Family. Notons également qu’une avant -première du film Kendi de Ameur Bahloul aura lieu la veille, soit le 22 avril, à la salle El Mougar. En somme, cette année, la célébration des programmes télévisuels ne se fera pas dans le faste mais plutôt dans la sobriété. Ceci est une démarche qui se veut «mûrement réfléchie» selon M.Hamraoui qui justifie ainsi l’absence cette année de concert et de colloque, notamment dans un somptueux hôtel de la capitale, par l’envie de dispatcher les événements de la fondation Fennecs d’or tout au long de l’année. S’agissant du retard de la tenue de la 6e Nuit des Fennecs d’or, l’ancien directeur de la télé a mis en exergue le contexte politique qui a marqué récemment l’Algérie autrement dit l’élection présidentielle et les changements intervenus à la tête de cette grande institution qu’est l’Entreprise nationale de télévision.
Pour taire toute allégation sur la présumée suppression du prochain festival que chapeaute sa fondation Fennecs d’or, M.Hamraoui, se voulant confiant, a indiqué que les préparatifs de la troisième édition du festival international du film arabe d’Oran vont bon train et que celui-ci se tiendra juste après le Festival culturel panafricain.. A la question de savoir pourquoi nos productions télé ne sont pas exportables, M.Hamraoui prôna la patience et la confiance en soi-même, affirmant: «Il faut bien commencer par quelque chose et tenir le coup mais il faut croire d’abord au jugement des siens, celui qui émane de notre société et non pas des autres. Il existe chez nous des sociétés qui sont capables de faire du montage, du son et bien d’autres choses. Le marché audiovisuel existe bel et bien en Algérie. Il faut croire en nos génies et énergies car la vie n’est pas rose. Le chemin est semé d’embûches…» Enfin, à propos de la projection du film Kendi de Ameur Bahloul, appartenant à la boîte de communication «Maghreb film», productrice, très liée à cet événement, Hamraoui Habib Chawki indiqua n’avoir aucun complexe à donner sa chance à une personne faisant partie de son entourage ou de son staff car étant avant tout un «enfant» du pays comme tous ceux qui essayent de percer dans le monde de l’audiovisuel et du 7e art, donc à lui de faire valoir ses capacités comme n’importe quelle autre personne.
 Hamraoui Habib Chawki annonça au final le nom de l’animatrice devant assurer le direct cette année à partir du Tna. Il s’agit de la même que l’année derrière, Soraya Bendimerad…(L’Expression)

 

 







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...