• Accueil
  • > 200 000 médecins manquent à la France

200 000 médecins manquent à la France

9 09 2009

Un cabinet de médecin dans la Creuse.
Un cabinet de médecin dans la Creuse. 

Moins de 200 000 praticiens sont désormais en «activité régulière», selon l’Atlas annuel du Conseil de l’ordre.

200 000 médecins manquent à la France coeur-D’année en année, la perspective se confirme : accéder à un médecin va devenir de plus en plus difficile. La densité médicale commence à baisser, constatait pour la première fois le Conseil national de l’ordre il y a un an. La tendance se poursuit (290,3 praticiens pour 100 000 habitants le 1er janvier dernier, contre 300,2 début 2008). Mais désormais, le nombre de médecins «en activité régulière» recule aussi en valeur absolue : ils étaient 199 736 en début d’année, soit un repli de 2 %. Une première que la hausse de 5,5 % du nombre de remplaçants, à 9 999 médecins, ne compense qu’en petite partie. D’autant plus – même si aucun chiffre n’est disponible – que le temps de travail de ces derniers est sans doute inférieur. Phénomène nouveau : certains médecins autrefois installés ferment leur cabinet et deviennent remplaçants, visiblement pour échapper aux semaines à rallonge.

Des inégalités régionales persistantes. Si la région Paca compte 375 médecins en activité régulière pour 100 000 habitants, et l’Ile-de-France 373, le taux est inférieur à 240 en Picardie. Le Centre, les deux Normandies, la Champagne-Ardenne, les Pays de la Loire, et la Bourgogne sont aussi mal loties. «L’impact des mesures incitatives» pour attirer les médecins dans ces régions «est non probant», tranche l’Ordre. Et c’est aussi dans les régions où la densité est la plus faible que les médecins sont les plus âgés. La Meurthe-et-Moselle a ainsi perdu 427 médecins en un an.

Une pyramide des âges inquiétante. Le nombre de médecins retraités a augmenté de 5,2 % en un an. La moyenne d’âge de ceux qui travaillent est de 51 ans et les effectifs de médecins de plus de 50 ans ont augmenté de… 53 % entre 2008 et 2009 ! Si les jeunes s’entassent encore dans les amphis en première année de médecine, dix ans plus tard «ils cherchent à faire autre chose que la médecine classique», regrette le président de l’Ordre, Michel Legmann selon qui gardes, charges et paperasse détournent les «carabins» de la médecine générale, notamment. Ils préfèrent des spécialités plus «tranquilles» comme l’homéopathie. Les deux tiers des nouveaux inscrits à l’Ordre sont salariés (hôpital, établissements mutualistes, médecine du travail…), ce qui exclut l’activité de généraliste. Cela n’est sans doute pas sans lien avec leur féminisation (52 % des effectifs), car le travail à temps partiel y est plus fréquent – même si, là encore, les données exactes manquent. Quelques-uns, enfin, s’exilent au Canada ou en Grande-Bretagne. Combinés au nombre croissant de généralistes, ces éléments montrent que la baisse des effectifs n’est que la partie émergée de l’iceberg : les jeunes médecins travaillent moins que leurs aînés et ne choisissent pas les spécialités où les besoins sont les plus élevés.

Davantage de Belges que de Roumains. Face à la pénurie, hôpitaux, cabinets de ville et mairies «chassent» des médecins étrangers. Le cas des Roumains a souvent été médiatisé mais ils ne représentent que 12 % des 9 112 médecins étrangers en activité, derrière les Belges (16,4 %). Suivent les Allemands (10,9 %), les Algériens (10,3 %) les Italiens, les Marocains, les Tunisiens et les Espagnols – toutefois les praticiens non européens des hôpitaux publics ne sont pas inscrits à l’Ordre et n’apparaissent donc pas dans ces chiffres. Autre idée reçue : ces médecins étrangers ne s’installent pas plus à la campagne que leurs confrères français. Pas de quoi combler les inégalités… Enfin, à propos des médecins roumains et bulgares, le Dr Legmann s’inquiète d’un «problème de niveau» et déplore que les règles européennes de reconnaissance des diplômes «ne parlent que de la durée des études, pas du contenu. On a eu des déboires». (Le Figaro-08.09.09.)

 


Actions

Informations



4 réponses à “200 000 médecins manquent à la France”

  1. 2 12 2020
    hicbdbye cbd for sale (10:39:43) :

    I was looking through some of your blog posts on this website and I conceive this web site is real instructive! Retain posting. cbd buy online cbd for sale

    https://www.hicbdbye.com/

  2. 2 12 2020
    hicbdbye cbd online (09:33:19) :

    I view something genuinely interesting about your website so I saved to bookmarks. cbd for pets cbd for dogs

    https://www.hicbdbye.com/

  3. 2 12 2020
    hicbdbye (07:32:25) :

    Merely to follow up on the update of this issue on your website and wish to let you know just how much I treasured the time you took to produce this handy post. Inside the post, you really spoke on how to definitely handle this challenge with all ease. It would be my personal pleasure to build up some more thoughts from your web-site and come as much as offer other folks what I learned from you. Many thanks for your usual good effort. cbd gummies cbd oil

    https://www.hicbdbye.com/

  4. 1 12 2020
    cbd hicbdbye (15:24:11) :

    You made some decent points there. I did a search on the subject and found most individuals will go along with with your website. cbd oil buy buy cbd

    https://www.hicbdbye.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...