• Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Le maire veut imposer un couvre-feu pour les mineurs

31102009

mairefr.jpg 

Jacques Prigent veut opter pour le couvre-feu pour les mineurs.Les incivilités se multiplient ces derniers mois dans le chef-lieu de canton de l’Orne. Le maire souhaite interdire aux mineurs les balades nocturnes dans le bourg.« Tous les lundis, on récupère des canettes dans le lavoir », se lamente un habitant de Trun, dans l’Orne. « L’autre nuit, rapporte un autre, le moteur d’une voiture a tourné pendant une heure place de l’Église ! » Devant l’école Sainte-Famille, un panneau lumineux d’une enseigne s’est même volatilisé.

Trun, 1 325 habitants, est un chef-lieu de canton de l’Orne aux confins de la plaine d’Argentan-Falaise, aux marches des pays d’Auge et d’Ouche. La vie y serait bien paisible, s’il n’y avait cet incessant bruit de fond d’incivilités, qui agace tant, et depuis si longtemps, les habitants du bourg : fleurs des parterres arrachées ; lavoir rénové tagué ; feu à la déchetterie, rétroviseurs de voitures arrachés… les riverains ne comptent plus les nuits « agitées » de Trun.

« Tolérance zéro »

« Le maire semble découvrir la situation, mais cela fait des années que cela dure », remarquent nombre d’habitants. Jacques Prigent a bien tenté de dialoguer avec les jeunes, en les incitant à devenir « responsables ». Mais, selon lui, ce serait en vain.

Le feu à la déchetterie, et surtout les dégradations commises ces dernières semaines dans l’enceinte de l’aire multisports, ont eu raison de sa volonté de dialogue. Même si on est loin, très loin des scènes médiatiques d’émeutes en zone urbaine, le maire choisit une méthode plus catégorique : il se déclare prêt à signer « un arrêté municipal interdisant la circulation de jeunes mineurs sans surveillance, entre 22 h et 6 h du matin ». Une sorte de coup de poing sur la table : « Ce sont des troubles à l’ordre public. Nous savons qu’il y a des jeunes de 10 à 14 ans, ce n’est pas sans dangers qu’ils soient dehors jusqu’à minuit… On peut s’amuser mais à condition que ça ne dérange pas les gens. Ce sera tolérance zéro. »

Jacques Prigent a rencontré le sous-préfet d’Argentan, Jean-Yves Fraquet, pour préciser les choses, et rédiger un arrêté dans les formes légales. Il n’attend plus que l’accord de la préfecture pour établir le couvre-feu à Trun. Les gendarmes ont d’ores et déjà été informés, c’est à eux qu’il incombera de constater les infractions lors des patrouilles nocturnes. Des nuits que les habitants espèrent plus paisibles, à l’approche de l’hiver…(Ouest-France.30.10.09.)







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...