• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 13 décembre 2009

Egypte-Israél,des liens douteux

13122009

*L’hommes d’affaires égyptien, Hossein Salem…L’homme d’Israél en Egypte.

Des hommes d’affaires égyptiens, menés par Hossein Salem, ex aviateur de l’armée égyptienne, ont échoué à tirer l’Algérie vers la normalisation économique avec l’Israël. Cet échec a accouché d’une violente campagne contre l’Algérie, une campagne lancée par des membres de la famille dirigeante du pouvoir égyptien, et des hommes d’affaires ainsi que des chefs d’entreprises égyptiens.

 image

Il n’est un secret pour personne que l’aviation Israélienne a anéanti l’aviation égyptienne sur le sol, avant même le décollage de quelque avion qu’il soit. Cela a posé un nombre de problèmes autour de la partie ayant permis au Mossad d’avoir des renseignements exacts sur la force aérienne égyptienne.

     Des forces aériennes, Hossein Salem né en 1928 (l’année de naissance du président Hosni Moubarak), atterrit dans l’appareil de renseignement égyptien avant de prendre la retraite et se consacrer au Business au début de l’année 1982, à travers de grands projets touristiques dans la région de Charm El cheikh, avant de créer en 1986 une société (ailes blanches) enregistrée en France, spécialisée dans la commercialisation d’armes en Egypte. Cette société est la propriété de Mounir Thabet –frère de Suzanne Moubarak-, Hossein Salem, le Maréchal Abdelhalim Abou Ghezala, ministre égyptien de la défense d’alors et Mohamed Hosni Moubarak, qui occupait le poste de vice président de la république au temps de la création de ladite société, cela a été affirmé par l’écrivain américain, qui a déclenché, documents à l’appui, le grand scandale « Watergate », qui a mis à nu le président américain, Nixon, durant les années soixante dix du siècle dernier. Ces informations ont été publiées dans le détail dans le livre « le voile ».

Juste après avoir élargi ses affaires en Égypte dans le secteur touristique et le commerce extérieur avec de nombreux pays africains, en particulier, il a contracté des prêts exorbitants auprès de la Bank el Ahly Al Masry, pour créer de sociétés activant dans le domaine de l’énergie, notamment l’exportation du gaz vers l’Israël, où il a construit une station de raffinage pétrolier dans la région de Haïfa, en partenariat avec des personnalités Israéliennes très influente dans les milieux politique et économique Israélien. Salem est considéré comme étant un partenaire important de Youssef Ouali dans la mission de normalisation avec Israël.

Depuis que Hossein Salem a réintégré les services renseignements généraux, après la défaite de 1967, et après avoir tissé des liens, qui reste jusqu’à aujourd’hui très forts, avec le président Moubarak, des grands points d’interrogations sont levés autour de la personne de Hossein Salem, dont le nom était méconnu lors de sa vie militaire, avant d’être plus connu dans le domaine de l’investissement, notamment dans la région de Charm El Cheikh et en Israël. Il est considéré le premier homme d’Israël en Égypte, voire même dans le monde arabe, du fait qu’il est l’homme privilégié des gouvernements Israéliens, qui ont trouvé en lui la personne la mieux placée pour susciter le boycott des arabes de l’Israël, une mission réussie au plus haut point à travers cette personne, la plus proche du président Moubarak, qui est quasi permanent dans le palais conçu spécialement par Hossein Salem au Président, prés de l’hôtel « Movembik Jolie Ville », considéré comme le plus grand complexe de Charm El Cheikh, et c’est un hôtel qui abrite les plus grands congrès internationaux organisés par l’Égypte à longueur d’année, qu’il soit politique, économique ou bien sécuritaire. Il a aussi construit la mosquée d’Essalam à Charm El Cheikh à ses frais, dont le montant s’élève à 2 millions (en monnaie égyptienne), en moins de deux mois, lorsqu’il a su que le président y allait passer l’Aïd, et il l’a offert aux forces armées.

Ce complexe, sis à Charm El Cheikh, a été la cible d’attentats en date du 23 juillet 2005, et (Ghezala Gardens Hôtel) faisait partie des hôtels qui avaient été ciblés. Le gouvernement égyptien  n’a pas divulgué la vérité, se contentant même de montrer du doigt l’organisation terroriste d’Al Qaida, et ce malgré sa connaissance que le « Mossad » était fortement présent dans la région.

En plus des investissements dans le secteur touristique, Hossein Salem a bénéficié, à travers ses relations avec la famille du président Moubarak, de la création d’une société spécialisée dans l’exportation du gaz égyptien vers l’Israël, et avec des prix privilégiés, et qui ont été contestés par une grande partie des égyptiens. Mais, le gouvernement égyptien a insisté pour vendre le gaz pour l’Israël avec un prix fixe durant toute la durée du contrat. Il n’est un secret pour personne d’ailleurs, que le gouvernement égyptien possède 10 % des actions de la société « EMG », alors que l’Israël, représenté par l’homme d’affaire Yos Milman, en détient 25 %, et 65 % pour Hossein Salem.(Echorouk-13.12.09.)







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...