• Accueil
  • > Meurtre à Dubaï: 26 suspects

Meurtre à Dubaï: 26 suspects

26 02 2010

*DUBAÏGATE
Chronique d’un assassinat de la cause palestinienne

image


*Tous les suspects sont en Israël»
 

Dans une déclaration publiée lundi, le général Khalfan a révélé qu’un nouveau suspect, le 27e, avait été identifié.

Le chef de la police de Dubaï a affirmé, hier, que toutes les personnes suspectées dans le meurtre du cadre du Hamas, Mahmoud al-Mabhouh, avaient regagné Israël, rendant ainsi, selon lui, leur arrestation improbable. «Je suis sûr que tous les suspects sont en Israël», a déclaré à la presse le à Abou Dhabi le général Dhahi Khalfan, dont les services accusent le Mossad, le service de renseignement israélien, de l’assassinat de Mabhouh, retrouvé mort le 20 janvier dans sa chambre d’hôtel à Dubaï. «S’ils restent en Israël, ils ne seront pas arrêtés, mais ils finiront par quitter le pays et (le) seront», a indiqué le général Khalfan. «Quand Israël a un conflit, qu’il le règle chez lui et non chez nous», a encore dit le chef de la police de Dubaï. Selon la police de Dubaï, après le meurtre, les suspects avaient quitté la ville-Emirat vers de nombreuses destinations européennes et asiatiques. Les responsables israéliens affirment que rien ne prouve l’implication du Mossad, même si les médias de l’Etat hébreu laissent clairement entendre qu’il est bien responsable de ce crime. Dans une déclaration publiée hier, le général Khalfan a révélé qu’un nouveau suspect, le 27e, avait été identifié. Le responsable, cité par le quotidien Al-Khaleej, n’a pas révélé l’identité du suspect, disant seulement qu’il était porteur d’un passeport européen. La police de Dubaï a déjà publié une liste de 26 suspects porteurs, selon elle, de vrais faux passeports (12 Britanniques, six Irlandais, quatre Français, trois Australiens et un Allemand), avec leurs photographies, indiquant que les passeports étaient authentiques et que les suspects en avaient fait une utilisation frauduleuse par usurpation d’identité.
Le chef de la police a affirmé en outre que, suite à cette histoire de vrais faux passeports, les contrôles des passeports seraient plus stricts pour les Européens qui peuvent entrer, sans visa, aux Emirats arabes unis. «Nous allons mieux contrôler mais pas créer des complications pour les Européens». Dans une déclaration au quotidien Al-Bayane, il a indiqué en outre que ses services étaient en train de remonter la piste des cartes de crédit utilisées par les membres du commando. Selon la police, 14 cartes émises par la banque américaine Meta Bank ont été utilisées. La police de Dubaï avait indiqué dimanche que les meurtriers de Mabhouh avaient utilisé une drogue pour le paralyser avant de l’étouffer. Elle avait ajouté que l’un des deux Palestiniens extradés par la Jordanie et interrogé à Dubaï était accusé d’avoir fourni «une aide logistique» aux membres du commando.
Le général Khalfan a répété hier que le Hamas aurait dû protégé son cadre et «prévenir toute fuite d’informations» concernant ses déplacements. Dans sa déclaration à Al-Khaleej, le général Khalfan a par ailleurs qualifié Israël d’«Etat hors la loi» qui n’a pas hésité à «manipuler des passeports» occidentaux, estimant que l’Etat hébreu n’avait pas osé le faire avec des passeports américains. En Israël, le quotidien Haaretz év-oquait hier, dans un commentaire, la nécessité de trouver un «cadre légal pour le Mossad», «seule agence gouvernementale dont les opérations dépendent des décisions d’un seul individu», le Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Le commentateur prône un meilleur contrôle sur le Mossad qui s’inspirerait des procédures utilisées pour le Shin Beth, le service de sécurité intérieure. Celles-ci prévoient, notamment une meilleure supervision de la part du cabinet et de la sous-commission de la Défense et des Affaires étrangères du Parlement chargée des services de renseignements et de sécurité. Interrogé à la radio militaire, un ancien chef du Mossad, Danny Yatom, a indiqué ne pas vouloir commenter cette affaire. «Tout ce que je peux dire, c’est que tous les chefs des services de renseignements occidentaux se sont fixé comme objectif de frapper les terroristes qui menacent leurs pays». Mahmoud al-Mabhouh est considéré par Israël comme un maillon essentiel de la contrebande d’armes à destination de la bande de Ghaza contrôlée par le mouvement islamiste palestinien, Hamas.(L’Expression-02.03.2010.)

*********** 

** Mahmoud al Mabhouh, un dirigeant du Hamas, est assassiné dans une chambre d’hôtel du Rotana hotel, à Dubaï, dans la nuit du 19 au 20 janvier 2010. Selon la police de Dubaï, 11 hommes du Kidon, le service action du Mossad, seraient les auteurs de l’assassinat. Le chef de la police de l’émirat se dit prêt à demander à Interpol d’émettre un mandat d’arrêt international à l’encontre de Meir Dagan. Les membres du commando ont utilisé des passeports britanniques, irlandais, français et allemands, empruntant la véritable identité des détenteurs originaux, six d’entre eux provenant de ressortissants possédant la double nationalité israélienne. Le 22 février 2010, l’Union européenne condamne l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh et l’utilisation de faux passeports de certains pays européens par les suspects, et précise que ces pays mènent également leur enquête, ceci sans faire aucunement allusion à Israël. A ce propos, le ministre britannique des Affaires étrangères a promis le même jour d’aller «jusqu’au fond des choses» dans l’enquête sur l’utilisation de passeports du Royaume-Uni» dans ce meurtre, et demandé la coopération d’Israël «au plus haut niveau». Nous verrons bien si cette enquête n’aura pas le même destin de tout ce qui touche les intérêts supérieurs d’Israël, c’est-à-dire la trappe. On remarquera au passage, le silence assourdissant de la Maison-Blanche devant cet assassinat. Tollé général sans lendemain dans les chancelleries européennes…
La police de Dubaï écrit The Indépendant, a désigné 11 personnes, soupçonnées d’être impliquées dans le meurtre, le mois dernier, de Mahmoud al Mabhouh, lesquelles voyageaient toutes avec des documents européens. Dans un coup de théâtre, hier, le Foreign Office à Londres a déclaré que les six passeports britanniques impliqués étaient «falsifiés», tandis que les officiels à Dublin disent qu’ils «n’avaient délivré aucun passeport» aux noms des trois personnes ayant utilisé des identités irlandaises. Tandis que les détails, tels que les noms, les numéros et les dates de naissance sur les passeports suspects correspondaient aux originaux, on pense que les photographies et les signatures étaient différentes. Melvyn Mildiner, 31 ans, basé en Israël et qui détient un passeport britannique et israélien qui correspond à l’un des documents publiés par la police de Dubaï, a déclaré qu’il était choqué de l’utilisation qui a été visiblement faite de son identité.(1)

mossade2.jpg

«Al Mabhouh est mort. Il aurait été étouffé et torturé».

 Le Hamas a pointé du doigt Israël, accusant le Mossad -les services secrets du pays -d’avoir organisé ce coup. (…) Tous les suspects auraient quitté les Emirats arabes unis dans les 19 heures après leur arrivée. (…) Le député conservateur Hugo Swire, président du Conservative Middle East Council, a dit que le gouvernement britannique devait enquêter sur les accusations d’une implication israélienne. «Ces accusations contre le gouvernement israélien doivent recevoir une réponse». «On ne peut tout simplement pas enterrer cette affaire, à cause du malaise que cela créerait dans le monde arabe. On ne peut pas mener une politique étrangère, à cette époque extrêmement sensible, avec ce genre de comportement illégal.»(1)
Il n’y aurait pas de doute: le Sunday Times de Londres, cité par le quotidien israélien Haaretz, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a autorisé début janvier l’opération du Mossad contre le responsable des approvisionnements en armements du Hamas palestinien. Le Premier ministre déclare: «Le peuple d’Israël vous fait confiance. Bonne chance», précise le journal dominical. Malgré cela, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a rejeté, lundi 22 février à Bruxelles, les accusations d’implication de son pays dans le meurtre d’un cadre du Hamas à Dubaï, en lançant sur le ton de la boutade: «Je pense que vous regardez trop de films de James Bond.» Il s’est borné à cette unique déclaration devant les journalistes, à l’issue d’un entretien avec le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek. Avigdor Lieberman a rencontré les ministres des Affaires étrangères irlandais, Micheal Martin, britannique, David Miliband, et espagnol, Miguel Angel Moratinos, dont le pays préside l’UE. Il devait dîner dans la soirée avec la chef de la diplomatie de l’UE, la britannique Catherine Ashton. A tous, il affirme que «rien ne prouve qu’Israël est impliqué».(2)
Mieux encore: les Emirats arabes unis affirment avoir identifié quatre nouveaux suspects dans l’enquête sur l’assassinat à Dubaï de Mahmoud Al Mabhouh. Ces quatre suspects étaient porteurs de passeports britanniques et irlandais. (…) Dubaï accuse les services secrets israéliens d’être les auteurs de l’assassinat de Mahmoud Al Mabhouh, (…) Avec les découvertes de mardi, ce sont désormais au total huit passeports britanniques et cinq irlandais qui auraient été utilisés dans l’opération.(3)
L’implication du Fatah et du…Hamas
«Le gouvernement britannique, écrit René Backmann, a manifesté sa surprise et sa mauvaise humeur devant l’emploi possible par un service secret étranger de l’identité de véritables citoyens britanniques. (…) A Berlin, les autorités ont constaté, selon les révélations du magazine Der Spiegel, que le passeport allemand au nom de Michael Bodenheimer utilisé à Dubai par l’un des membres du commando avait été délivré le 18 juin 2009 à Cologne à un individu qui avait présenté un passeport israélien à ce nom et produit un extrait d’acte de mariage de ses parents dont la famille avait été persécutée par le régime nazi. Au minimum, fait observer un commentateur de Haaretz, cette opération, quels qu’en soient les auteurs, démontre que le Hamas peut être infiltré et frappé par les agences de renseignements étrangères. (…) On peut imaginer que sans l’approbation du Premier ministre, cette opération n’aurait pas été menée. S’agissant d’une opération qui ne pouvait connaître l’échec, on peut être surpris de voir qu’il a joué les agents 007, comme 7 erreurs.»(4)
En plus des accusations contre Israël, on s’aperçoit que beaucoup de personnes en voulaient à Al Mabhouh. Muhammad Nazzal, membre du bureau politique du Hamas, a accusé Mohammad Dahlan d’être impliqué dans l’assassinat de Mahmoud al Mabhouh, le mois dernier à Dubaï. Dans une déclaration à al Jazeera.net jeudi dernier, Nazzal a révélé que les deux Palestiniens accusés d’avoir fourni un soutien logistique à l’équipe chargée de l’assassinat, étaient Ahmad Hasanin, ancien membre des services secrets palestiniens (mukhabarat), et Anwar Shuhaiber, ancien officier de la «sécurité préventive» palestinienne. (…) Nazzal a expliqué que Dahlan avait demandé aux autorités de Dubaï de les libérer, mais qu’elles ont refusé.(5)
Les dirigeants du Hamas ont affirmé que les déclarations de la police de Dubaï, qui accusent des Palestiniens dont un officier de l’Autorité palestinienne, à Ramallah, de leur l’implication dans le crime d’assassinat contre le leader al-Mabhouh, prouvent que les coopérations sécuritaires avec l’ennemi occupant ont dépassé toutes les limites. (…) Le Hamas a exprimé ses forts regrets envers l’implication des services sécuritaires de l’Autorité palestinienne dans le crime d’assassinat perpétré par le Mossad sioniste contre al Mabhouh, en appelant l’Autorité à déterminer sa position envers ce crime très flagrant. Notons que la police de Dubaï a dévoilé lundi 22 février, les assassins et leurs identités, en arrêtant 2 Palestiniens dont un officier militaire de l’Autorité palestinienne à Ramallah.(6)
De même, il semble que le Hamas soit lui-même impliqué! Un haut responsable du Hamas a été arrêté, portant à trois le nombre de Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans l’assassinat, à Dubaï, d’un responsable de l’organisation, a affirmé jeudi 18 février un responsable des services de sécurité de l’Autorité palestinienne. «Nous avons des informations étayées selon lesquelles Nehru Massoud, un responsable de haut rang en Syrie des brigades Al Qassam (la branche armée du Hamas), a été arrêté dans le cadre de l’assassinat de Mahmoud Al Mabhouh», a-t-il déclaré.(7)
Cela confirme l’information du journal Al Bayane: l’un des deux suspects palestiniens était un officier des services de sécurité de la bande de Ghaza, qui était lié à Israël. Le suspect, qui avait le rang de commandant, a fui la bande de Ghaza après la découverte par le Hamas de «ses liens avec les services de renseignement israéliens». Il a rencontré un membre du commando et l’a aidé à identifier Mabhouh. Le second Palestinien vivait dans le Golfe et connaissait le premier suspect. Les deux suspects s’étaient enfuis en Jordanie après l’assassinat de Mabhouh et avaient été extradés par la Jordanie ces derniers jours. Si le Mossad est effectivement derrière l’opération de Dubaï, ce ne sera pas la première fois, il s’en faut, que ses agents utilisent des passeports étrangers. En 1997, plusieurs de ses agents étaient entrés en Jordanie, en présentant des passeports canadiens, pour tenter d’assassiner un autre responsable du Hamas, le chef du mouvement à l’extérieur, Khaled Meshal. Après avoir injecté, en pleine rue, un poison au dirigeant islamiste, les deux «tueurs» avaient été arrêtés et remis aux services de sécurité jordaniens. Le roi Hussein avait exigé et obtenu de Benjamin Netanyahu la fourniture de l’antidote permettant de sauver Meshal. Il avait dût accepter, en outre, de libérer le fondateur du Hamas cheikh Ahmed Yassine et 80 prisonniers jordaniens et palestiniens détenus en Israël. Dans un récent passé, le Mossad a déjà mené des opérations spectaculaires d’assassinat ciblés de terroristes à l’étranger. La plus spectaculaire est décrite par Ehud Barak lui-même dans le film de Lanzmann Tsahal: celle à Tunis en avril 88 contre Abou Jihad, bras droit de Arafat (il est déguisé en femme, avec une équipe de 5 personnes débarquant en canot sur une plage de Tunis, pénétrant de force dans l’enclos terroriste, et repartant après moins d’une heure sur place, la mission accomplie L’autre est celle, fin 95 à Malte, contre le chef du Djihad islamique Chakaki. D’autres «affaires» ont été attribuées, à tort ou à raison, à Israël, comme l’élimination de Imad Mughniyeh, celle du lien syrien entre le Hezbollah et l’Iran, Mohammed Souleimane sur une plage de Tartous, ou encore la destruction du réacteur nucléaire de Dar Ez-Zour au nord de la Syrie, requérant la coordination de forces militaires et du renseignement infiniment plus complexes qu’un simple séjour à Dubaï. Arafat aussi, dit-on, a été assassiné par empoisonnement. Selon des aveux faits par Ariel Sharon à Uri Dan, son ami et confident, Ariel Sharon: An Intimate Portrait par Uri Dan, Palgrave Macmillan (2006).
Mark Heller, chercheur à l’Institut d’études sur la sécurité nationale, à Tel Aviv, mettant sa neutralité scientifique dans sa poche, absout Israël. Nous résumons l’essentiel de son intervention: (..) S’il est certain que le Mossad avait de bonnes raisons de vouloir la mort de Mabhouh, on peut dire la même chose pour d’autres services de renseignements, notamment arabes, ainsi que pour le Fatah.. (…) De ce point de vue, on peut dire qu’il y a eu à Dubaï une forme de déficience. La mort d’Al Mabhouh devait apparaître comme naturelle. (…) Le bilan est donc mitigé. La cible a été éliminée, les agents ont pu s’échapper, mais la réalisation n’est pas parfaite. Al Mabhouh n’était pas Mère Teresa. Personne ne pleure sa mort en Europe.
Que le détournement de passeports étrangers suscite de la colère, c’est compréhensible. Les diplomates et les ministres des Affaires étrangères – qui ne sont pas forcément mis dans le secret de ces opérations- devront peut-être prendre une ou deux mesures bénignes, pour apaiser les médias.[soulignés par nous] Mais rien de grave. La communication entre le Mossad et les services secrets britanniques est bonne. Entre professionnels du renseignement, on se comprend.

Les assassinats, une pratique courante


(…) Je veux croire que dans le processus de décision, le paramètre risque a été jugé tolérable. En matière de sécurité, il n’y a pas de décision sans incertitude. (…) Je connais ce point de vue qui consiste à dire que le mort sera vite remplacé, comme dans le cas de Yehyah Ayash (un artificier du Hamas, assassiné en 1995, au moyen d’un téléphone piégé). Quand un haut responsable est éliminé, c’est toute son organisation qui est déstabilisée. Tout le temps consacré à sa réorganisation ne sera pas utilisé pour le terrorisme. (…) Face à des acteurs non étatiques, qui échappent à tout système légal et qui veulent vous tuer, il y a deux options. Soit vous ne faites rien. Soit vous agissez et vous les tuez avant qu’ils ne vous tuent. De ce point de vue, la liquidation est parfaitement légale.(8)
Cet entretien est un mélange de cynisme; Mark Keller persiste et signe Israël est dans son bon droit, les Occidentaux râleront mais ils ne feront rien. Il n’y a pas de morale. «Tu ne tueras point» ne semble pas embarrasser l’armée la plus morale du monde. La liquidation est parfaitement légale. Quel autre pays dans le monde se permet d’agir de cette manière sans provoquer la moindre vague? Dante écrit dans la Comedia dell’arte que: «Les places les plus chaudes en enfer sont réservées à ceux qui, lors des grandes crises morales, maintiennent leur neutralité.» En l’occurrence, les larmes de crocodile et les protestations de l’Occident ne feront que conforter Israël dans son arrogance et dans sa certitude de l’impunité. A quand, alors, l’avènement de personnes de la trempe d’Yitzhac Rabin, d’Uri Averny du mouvement «La paix maintenant» et de tant d’autres? Ils ont longtemps combattu les Palestiniens mais ont conclu, à la fin, à la nécessité de la paix et de la nécessité d’avoir un Etat voisin viable. Rabin disait: «La Bible n’est pas un cadastre.» Assurément, cette violence sans fin appellera une autre violence et la politique du pire a toujours été la pire des politiques. (L’Expression-25.02.2010.)

Pr Chems Eddine CHITOUR (*) Ecole nationale polytechnique
1.Israel envoy ’must explain’ assassination claims´´- The Independent 17 février 2010
2. Lieberman ironise sur l’assassinat de Dubaï. Nouvel Obs. 22 02 2010
3.Assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh: de nouveaux suspects. Le Monde.fr 23.02.10
4.René Backmann: Dubaïgate: Israël ne reconnaît rien. Nouvel Obs. 21.02.2010
5.Ezzedeen AlQassam Brigades Dahlan impliqué dans l’assassinat. Palestine 21-02-2010
6. Hamas: l’implication de l’autorité est très dangereuse. Site palestine-info.cc16/02/2010
7.Affaire Al Mabhouh: un troisième Palestinien arrêté (Guysen.International.News)
8.Mark Heller «Il y a eu à Dubaï une forme de déficience» L’Express 19/02/2010.

***************

26 suspects…12 sont porteurs de passeports britanniques, 6 de passeports irlandais, 4 de passeports français, 3 de passeports australiens et un d’un passeport allemand.

Les onze personnes suspectées du meurtre de Mahmoud al-Mabbouh, un cadre du Hamas assassiné à Dubaï le 20 janvier 2010.  

* La longue liste de suspects porteurs de passeports de cinq pays occidentaux dans le meurtre à Dubaï d’un cadre du Hamas témoigne de la complexité de l’enquête en cours, alors que la pression internationale sur Israël et ses services secrets augmente. Mahmoud al-Mabhouh, considéré par Israël comme un maillon essentiel de l’achat  d’armes à destination de la bande de Gaza contrôlée par le mouvement palestinien Hamas, a été retrouvé mort le 20 janvier 2010 dans un hôtel de Dubaï.La police de la ville-Emirat a mis en cause le Mossad israélien, mais les responsables israéliens affirment que rien ne prouve l’implication de leur service secret alors que les médias de l’Etat hébreu laissent clairement entendre qu’il est bien responsable de ce crime. Elle n’a pas exclu d’ajouter de nouveaux suspects aux 26 membres présumés du commando, dont 12 sont selon elle porteurs de passeports britanniques, 6 de passeports irlandais, 4 de passeports français, 3 de passeports australiens et un d’un passeport allemand. « Deux autres individus porteurs de passeports étrangers » pourraient s’ajouter à la liste, a indiqué une source à la police de Dubaï, citée par le quotidien gouvernemental Al-Ittihad.Trois Palestiniens sont également interrogés par la police dans cette affaire, a affirmé cette source. La police de Dubaï, disposant de gros moyens de surveillance électronique, a publié les photographies des 26 suspects, telles que figurant sur ce qu’elle a présenté comme des vrais-faux passeports.Selon elle, les passeports sont authentiques et les suspects en ont fait une utilisation frauduleuse par usurpation d’identité. Ce qu’ont confirmé les médias israéliens.
Selon les Français, il « y aurait eu usurpation d’identité de citoyens français ».
La police de Dubaï a en outre fait appel à Interpol qui a annoncé avoir émis des « notices rouges à l’encontre de onze individus internationalement recherchés » pour ce meurtre. Elle a précisé que les 15 nouveaux suspects étaient arrivés à Dubaï en provenance de six villes européennes et de Hong Kong, et que 14 suspects avaient utilisé, pendant leur séjour à Dubaï, des cartes de crédit délivrées par une seule banque, META Bank, une institution financière américaine. Une enquête est également en cours en Autriche sur l’utilisation éventuelle par le commando de cartes SIM et de numéros de téléphones portables autrichiens.
« Il n’y aura point d’indulgence ou de laxisme dans la traque (…) de tous ceux qui osent nuire à la sécurité des Emirats », a averti la police, ..l’enquête révèle un aussi grand nombre de suspects et pays concernés..
Dans le même temps, la pression s’accentue sur Israël, l’Australie ayant convoqué à son tour l’ambassadeur israélien pour lui demander des explications sur l’utilisation de passeports australiens par le commando.« Si des passeports australiens sont utilisés ou falsifiés par un quelconque Etat, surtout si c’est avec l’objectif d’assassiner, cela nous inquiète profondément et nous allons maintenant tirer les choses au clair », a dit le chef du gouvernement Kevin Rudd.
L’Union européenne a désapprouvé l’assassinat du cadre du Hamas, mais sans mettre en cause directement Israël et en concentrant ses critiques sur l’utilisation de passeports européens.

Pour prévenir de tels incidents à l’avenir, le quotidien Gulf News de Dubaï a appelé les autorités à « reconsidérer » la politique d’exemption de visas d’entrée pour les Européens, proposant de systématiser les prises d’empreintes digitales de tous les visiteurs.(Source, le Figaro-25.02.2010.)

***Des services de sécurité arabes ont trempé dans le meurtre de Mebhouh …

L’assassinat de Mahmoud Mebhouh, le bras armé de Hamas à Dubaï n’est pas normal, de par la rapidité de l’opération. La banque d’informations du Mossad a été renflouée suite aux services rendus par deux services de sûreté arabes en relation étroite avec le dossier palestinien, une allusion à peine voilée à l’Égypte où Mebhouh a été emprisonné en 2003 et à la Jordanie. Selon les informations d’Echorouk, certains pôles du mouvement Hamas font prévaloir la complicité d’un service de sûreté arabe avec le Mossad dans l’assassinat de Mebhouh.

Mebhouh avait quitté les Territoires occupés en 1989 pour son sens très aigu de la sécurité, car il connaissait ses adversaires et ne les sous-estimait pas. Il n’utilisait jamais de téléphone portable mais par contre des dizaines de passeports aux fins d’acheminer des armes vers Gaza et ne cherchait pas la célébrité, sinon, il aurait parlé à la presse du rapt des deux soldats israéliens. Et avant son voyage sans retour à Dubaï, il a révélé à un de ses proches qu’il pressentait son meurtre dans les mois qui suivaient.

Avant son départ, Mahmoud a été contacté pour une interview au sujet de sa vie de résistant, ce qu’il a refusé car attirer l’attention, c’était pour lui, griller sa sécurité. Sachant que des membres de Hamas affirment que certains de leurs organes d’informations à Beyrouth et ailleurs étaient infiltrés par des services de sécurité arabes liés au Mossad israélien, il est plus que probable que quelqu’un était derrière l’insistance à réaliser ensuite, avec Mebhouh un documentaire qui l’a propulsé sous les feux de la rampe.

Plus tard, avec un faux passeport, il est arrivé à Dubaï, ouvert à des millions de voyageurs, où il a pris à l’hôtel Rotana la chambre 130, sans balcon ni fenêtre, donc avec une seule issue: la porte.

Selon un proche de Hamas, les personnes qui  ont accueilli Mebhouh à l’aéroport, et connaissait son identité et sa planque à l’hôtel se comptaient sur les doigts de la main, mais qu’ils ignoraient vraisemblablement la nature de ses activités.

Notre source a affirmé que Mahmoud a ouvert à ses meurtriers, car la porte n’a pas été forcée. Mais d’autres personnes pensent que les exécuteurs ont utilisé une carte magnétique alors que la victime bloquait la porte avec les meubles.

Le cadavre de Mahmoud Mebhouh a été découvert le jour suivant son arrivée à Dubaï, donc le 20 janvier avec, selon les premières investigations des services de sécurité émiratis, des traces sur le corps qui démontrent son meurtre par décharge électrique et injection d’une substance provoquant une crise cardiaque.

Ses bourreaux connaissaient sa résistance et il n’y avait que l’électricité pour le priver de toute réaction.

Comment le Mossad a-t-il su son départ de Damas vers Dubaï, et le lieu de son séjour, s’interrogent plusieurs membres de Hamas. Le plus grave est son assassinat au lendemain de son arrivée, ce qui tend à prouver que tous les détails étaient aux mains des agresseurs, d’où l’hypothèse de l’infiltration certaine. De plus, pourquoi avoir autorisé Mebhouh à voyager dans une conjoncture difficile de redoublement des hostilités ?

 Mebhouh accusé par Le Caire de contrebande d’armes sur son sol était devenu la cible de l’Égypte, et de la Jordanie par où ont transité des camions d’armes vers la Palestine. Donc l’assassinat de Mahmoud n’est pas l’affaire d’une seule partie, mais de plusieurs branches de sécurité coordonnées qui ont fini par l’éliminer. (Echorouk-25.02.2010.)  

****Echorouk a rencontré au camp de Tell Ezaater à l’est de Jabalia, la famille du martyr, puis son frère Hassan Abderraouf El Mabhouh qui a passé 5 années de sa vie dans les geôles de l’occupant israélien.

 Echorouk : Nos condoléances d’abord. Pouvons-nous avoir un aperçu de la vie du défunt Mahmoud, que Dieu ait son âme ?

Hassan El Mabhouh : Né le 14 février 1960 au camp de Jabalia où il a passé son enfance, Mahmoud el Mabhouh poursuivit ses études jusqu’à la fin du cycle secondaire puis travailla comme mécanicien. Il fréquentait assidument les mosquées, il était un fervent défenseur de la foi. Le camp est témoin de son intégrité et de son dévouement au sein de la société.

 Echorouk : Parlez-nous un peu de sa vie carcérale, car il a souvent été emprisonné par l’occupant…. Hassan El Mabhouh : Mahmoud a été incarcéré en 1986-1987 pour possession d’une arme à l’atelier où il travaillait. Il a tenu bon et n’a fait aucun aveu même sous la torture, mais il avait écopé d’un an de prison. Mahmoud est une légende chantée par tous les prisonniers des geôles israéliennes. Echorouk : Quelle a été l’activité de Mahmoud durant la première intifada de 1987 ? Hassan El Mabhouh : A sa libération, Mahmoud avec ses compagnons ont exécuté des opérations dont la première au mois de mars 1989, consistant à tuer des soldats et cacher leurs dépouilles, puis négocier la relaxe de prisonniers palestiniens.

 Echorouk : Comment Mahmoud a-t-il été démasqué, puis traqué par les forces israéliennes ?

 Hassan El Mabhouh : Il a opéré la seconde fois avec une voiture volée aux juifs. Après un moment de flottement, il a été poursuivi par les israéliens qui l’ont rattrapé et sommé de s’arrêter. IL y a eu un accrochage entre l’ennemi et ses compagnons, ce qui lui a permis de fuir. C’était le 13 mai 1989, et depuis, Mahmoud n’est plus rentré à la maison. Il était en cavale pendant plusieurs mois avant de pouvoir quitter le  pays.

 Echorouk : Comment communiquiez-vous, alors qu’il était en exil durant 21 ans ?

 Hassan El Mabhouh : Le contact était rare et c’était lui qui en fixait les modalités, soit par téléphone soit par lettre mais sans aucune régularité. Mais il faisait tout pour maintenir le contact et avoir des nouvelles de tous.

 Echorouk : Que pensez-vous des fuites israéliennes sur son interrogatoire par le Mossad quelques heures seulement avant son assassinat ?

 Hassan El Mabhouh : Nous connaissons Mahmoud et le Mossad le connait très bien. Mahmoud est rétif aux interrogatoires. Même s’ils l’écorchaient vif, il n’ouvrirait pas la bouche. Les marques de coups sur son corps prouvent qu’ils ont été cruels, sans pour autant lui arracher un aveu. Son nez était cassé, il avait des contusions derrière la tête et des traces d’électrocution  et des hématomes sur tout le corps. Donc, ils n’ont rien pu en tirer.

 Echorouk : Que voudriez-vous déclarer à travers Echorouk ?

 Hassan El Mabhouh : Je vous remercie. Nous sommes une famille comme il y en a beaucoup en Palestine, nous sacrifions nos enfants les plus chers au nom de la dignité palestinienne et la gloire de l’Islam. Mahmoud nous a honoré et a honoré toute la nation arabe et musulmane.

***

**Echorouk a rendu visite à la famille du martyr Mebhouh, dans le camp de Djebalieh, au nord de Ghaza pour remémorer la vie du défunt depuis sa naissance. Quelle a été son histoire ? Pourquoi a-t-il été la cible d’Israël ? Quel était son rôle dans le mouvement de résistance islamique Hamas et son réel approvisionnement en fonds et en armes ?

L’histoire de Mahmoud El Mebhouh commence, pour la lutte armée contre l’occupation, dans un atelier de mécanique où il avait rencontré plusieurs dirigeants fondateurs du mouvement Hamas.

Son père Abderraouf raconte que Mahmoud avait fait son apprentissage à Israël, mais que lui avait exigé qu’il revienne au bercail par peur qu’il ne dévie de sa religion par la fréquentation quotidienne des juifs. Il lui a ouvert un atelier à Ghaza ou il réparait les voitures de personnages connus, tel Ahmed Yacine le fondateur de Hamas, ou Salah Chehada. Leurs relations se sont renforcées au point où l’atelier devint le point de départ de la lutte organisée et armée contre l’occupant israélien.

Mebhouh a été emprisonné en 1985, une année durant sous l’accusation de possession d’armes, après la découverte d’une cache dans l’atelier. Le but était de le détourner de la lutte armée. Mais le destin en a voulu autrement. Mahmoud était plus résolu que jamais à sa sortie de prison car la majeure partie des détenus, comme le martyr Fethi Echaqiqi et Mesbah Essouri, étaient des adeptes des Frères Musulmans.

Le père de Mahmoud, dit Abou El Hassen, se rappelle que son fils défunt a adhéré officiellement au mouvement, sitôt libéré et n’a pas rompu le contact avec les fondateurs même lorsqu’ils étaient en prison. Quelques années plus tard, il crée le premier groupe armé de Hamas, nommé El Majd. Abou El Hassen a déclaré que son fils a opté pour le secret total sur ses activités, et que lui-même ne fut au courant que lorsque les forces d’occupation ont investi la maison et ont demandé à sa famille de le livrer.

La première opération de Majd fut l’enlèvement et l’exécution en 1989, d’un soldat israélien dont ils ont dissimulé le cadavre, se souvient le père de Mahmoud.

« L’activité de mon fils n’a été révélée que par l’appât du gain. En effet, la personne chargée de se débarrasser de la voiture volée, a tenté de la vendre. La police y ayant découvert des traces de sang, a torturé l’homme qui a fini par avouer ce qu’il savait et la traque a commencé », raconte Abou El Hassen.

La mère de Mahmoud n’a pas oublié l’incursion sauvage des forces d’occupation qui les ont tous arrêtés, pour faire pression sur Mahmoud et le contraindre de se rendre. Mais sans résultat.

« Mon cœur saignait par peur pour mon fils », dit-elle,  « mais je m’en rendais à Dieu et priais pour son salut ».

« L’occupation a usé de tous les moyens pour faire plier Mahmoud, ils ont même détruit notre maison la première, en 1990, mais mon fils est resté ferme », poursuit-elle.

Traqués, Mahmoud El Mebhouh et son compagnon ont pu rallier l’Égypte. Mahmoud y est resté un mois avant de partir pour la Libye où il a vécu plus d’un an. Puis, il est passé au Soudan avant de se stabiliser en Syrie, son pays d’adoption où il a fait venir son épouse et leurs quatre enfants.

Son action armée n’a pas cessé, mais elle est restée secrète jusqu’à sa mort, a assuré son père.

« Mahmoud désirait ardemment nous voir, se blottir dans mes bras, mais son vœu ne s’est pas réalisé sauf en 1995, où il s’est faufilé jusqu’en Jordanie pour me voir… », relate la mère. Elle continue : « Je ne peux décrire ce que j’ai ressenti en le voyant, c’était comme dans un rêve….Ils m’ont privée de mon fils, vivant, quand ils l’ont traqué jusqu’à lui faire quitter le pays. Ils m’en ont privée lorsqu’ils l’ont assassiné et m’ont empêchée de jeter un dernier regard à sa dépouille et lui dire adieu », faisant allusion au blocus qui interdit la sortie du territoire. (23.02.2010.)

 

 


Actions

Informations



9 réponses à “Meurtre à Dubaï: 26 suspects”

  1. 29 06 2017
    Kiera Vongsamphanh (17:31:37) :

    Will is inspired by it and introduces a new assignment: Twerk.|The girls are told they don’t have to take part but whoever wins will get a date with the boy of their decision.|She’s appeared in numerous music videos for artists like, Ludacris ,

    http://annarodriguez83.blog.fc2.com/blog-entry-19.html

  2. 20 04 2015
    opini kesehatan (02:00:03) :

    Where can I find the best online creative writing courses? I live in NYC so which colleges offer the best online creative writing course? If not in a college than where else?.

  3. 10 03 2015
    net (02:27:42) :

    Very good websites where I can start a blog for free?
    net http://sjlkdfjsdklj.net

  4. 9 03 2015
    net (09:53:41) :

    How hard is it to import a custom made Joomla template into Joomla?
    net http://sjlkdfjsdklj.net

  5. 28 05 2013
    vente parts de sci (18:22:28) :

    Formules pour les industriеs immo et leurs аdjointѕ.
    Touteѕ les іnfoгmаtіοns à propοs de l’achat de parts de la sci en France sont sur le site internet.

    Review my webpage: vente parts de sci

  6. 9 01 2013
    saffronextracts.org (07:24:21) :

    When some one seaгches fοr his еssential thing, theгefore
    hе/she desires tо be aνaіlаblе that іn dеtail, thеrеfore
    that thing is maintaіned over herе.

    Visit my wеbsitе – saffronextracts.org

  7. 9 01 2013
    Juegosde Barbie (06:01:54) :

    I aсtually ѕharеd yοur post wіth
    ѕοme friеnԁѕ. When you hаvе haԁ a ѕmаll surge in visitoгs
    it іs rеally from us, waѕ really helpful to
    us. Thanks.

  8. 3 11 2011
    traduceri romana croata in resita (05:19:50) :

    What you have here it is an interesting piece of information this is the reason why I post a link to you in one of my site your link is here . But first of all I must salute all the visitors. Bounjour. After this I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/2010/02/26/meurtre-a-dubai-26-suspects/#respond on my Hi5 profile. And this because at last I found what I was looking for. What you share here is really nice sharing. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Meurtre à Dubaï: 26 suspects, on google search I was very glad. It is possible I found something like this here http://www.toplevel-traduceri.ro/traduceri_rapide_Romana_Croata_in_Resita.html, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  9. 25 10 2011
    Bonsmara SA (14:04:27) :

    What is here it is a great piece of information. But first of all I must salute all every one. Salve. After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/2010/02/26/meurtre-a-dubai-26-suspects on my Hi5 profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you post here is really respectable sharing. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Meurtre à Dubaï: 26 suspects, on google search I was very happy. Maybe I found something like this here http://www.bonsmara-action.co.za, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...