• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 1 juillet 2010

L’autoroute Est-Ouest Tlemcen-Constantine livrée dans une semaine

1072010

*Une nouvelle qui soulagera des milliers d’usagers de l’autoroute Est-Ouest. Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, procédera la semaine prochaine à la livraison de l’autoroute reliant Alger à Tlemcen et Lakhdaria à Constantine. Comme première étape, le ministre procédera à la mise en circulation dimanche prochain de tout le tronçon allant de Lakhdaria dans la wilaya de Bouira à la sortie de Constantine. Autrement dit, plus de 350 km, axe principal, de l’autoroute seront réceptionnés dès dimanche. Trois jours plus tard, Amar Ghoul procédera à la livraison du grand axe Alger-Tlemcen. Les automobilistes qui fréquentent l’ouest du pays auront à rouler, dès jeudi prochain, sur une autoroute d’une distance de 600 km environ. En termes du linéaire global, (échangeurs, pénétrantes et bretelles comprises), 1450 km sur les 1720 sont achevés dont 870 du lot Ouest et 580 km Alger-Constantine. A noter que la M3 qui relie Lakhdaria à Larbaâtache sur une trentaine de kilomètres, dans la localité de Djbel Bouzegza, et actuellement en travaux, sera livrée vers la fin de cet été. Le ministère des Travaux publics avait arrêté la réception de ces deux axes, comme première priorité.
Un challenge gagné pour Amar Ghoul. Dans le même sillage, le ministre est revenu hier, lors d’un point de presse animé en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya d’Alger, sur les équipements de l’autoroute.
Le ministre a commencé par l’installation des stations-service. Il a réaffirmé que 14 stations seront installées en urgence d’ici la fin de l’année. «Naftal prendra en charge la réalisation de 42 stations-service tout au long de l’autoroute. On s’est entendu sur la réalisation de 14 stations en urgence au niveau des traçons déjà réceptionnés. On a arrêté 13 sites pour permettre à la Gendarmerie nationale et à la Protection civile de s’y installer afin d’assurer la sécurité de l’autoroute et la prévention des automobilistes», a-t-il dit.
Le ministre a tenu à préciser que les cahiers des charges sont prêts et les appels d’offres seront lancés incessamment pour les aires de repos et autres aires de services. «Il n’y aura pas seulement des stations pour approvisionner les voitures par le gas-oil, mais aussi des espaces pour les familles, des services de télécommunication, des espaces pour les produits de l’artisanat. Car le projet prend en considération aussi l’aspect touristique et patrimonial. Cela, à côté des aspects économiques, sociaux et culturels.» Concernant sa visite dans la wilaya d’Alger, le ministre s’est montré très satisfait de l’état d’avancement des projets visités. Il s’agit, notamment, du dédoublement de la RN36, liant Aïn Benian à Boufarik et les travaux de la deuxième rocade Sud et au niveau du tronçon qui relie Birtouta à Baba Hassen. Concernant le premier projet, le ministre a annoncé la livraison vers la fin du mois de juillet, de la grande partie du projet. «Nous allons livrer une partie allant de Aïn Benian à Baba Hassen, en passant par Staouéli et Chéraga, dans les prochains quinze jours. Vers la fin du mois de juillet, nous allons livrer les deux autres parties entre Baba Hassen-Ouled Fayet et Tessala El-Merdja vers Douéra». Le ministre a expliqué que le réseau routier au niveau de l’Ouest d’Alger a connu une amélioration qualitative et quantitative. L’intérêt que porte le département des Travaux publics à cette région de la capitale a été expliqué par le ministre par le fait que l’ouest d’Alger connaît un grand trafic, notamment durant la saison estivale. «Nous voulons assurer une meilleure fluidité de la circulation durant la saison estivale et le désengorgement de cette région de la capitale dès l’approche de la prochaine rentrée sociale et scolaire», a déclaré le ministre.
Par la même occasion, le ministre s’est penché sur le projet de la deuxième rocade. Sur ce chapitre, Amar Ghoul a affirmé que le taux d’avancement, entre tunnels, viaducs et routes, a dépassé les 95%. Le ministre a promis la livraison du tronçon Birtouta-Douéra durant le mois en cours. (L’Expression-01.07.2010.)

***********

CONFLIT SOCIAL DANS LA SANTÉ PUBLIQUE

  Début du dénouement ?

Une rencontre entre le ministre de la Santé et le Snpsp est prévue pour mardi prochain. Installation d’une commission de suivi chargé de faire aboutir les revendications des praticiens. Un échéancier est donné avant la prochaine rentrée sociale pour en finir définitivement avec ce bras de fer. Les praticiens de la santé sont confiants quant à l’aboutissement de leurs doléances. La rencontre qui les a réunis avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, lundi dernier, s’est soldée par un engagement du ministère de la Santé de prendre en charge leur plateforme de revendications. Il s’agit, notamment, de la révision du statut particulier et la mise en place d’une commission mixte pour le régime indemnitaire. C’est ce que nous a annoncé, hier, le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp), Lyes Merabet. Celuici fera savoir qu’une autre réunion similaire est prévue pour le 6 juillet prochain. Pour ce qui est de la réunion de ce lundi, notre interlocuteur indiquera que les deux parties ont mis en exergue les problèmes qui sévissent dans le secteur non sans entraver sa bonne marche. La plateforme des revendications des praticiens a été longuement débattue lors de cette rencontre sanctionnée par la promesse de Djamel Ould Abbès de rouvrir le dossier du statut particulier mais aussi celui relatif au régime indemnitaire, et ce, dans un délai raisonnable, soit « avant le début de la prochaine rentrée sociale», soulignera le président du Snpsp. Concernant maintenant ces deux points, figurant au rang des éléments incontournables de la plateforme de revendications, les praticiens ne comptent pas faire marche arrière. Ils réclament tout simplement la révision de leur statut. Ils rejettent et dans la forme et dans le fond l’actuelle mouture qui, selon eux, a été finalisée d’une manière unilatérale par le ministère et remise au gouvernement sans l’accord des partenaires sociaux. Ils revendiquent la promulgation d’un statut selon la forme négociée et ratifiée lors de la commission mixte syndicat / ministère le 30 mars 2008. Il faut dire que ces réunions de travail entre la tutelle et les partenaires sociaux sont intervenues après un long mutisme de plus de 3 mois du ministère de la Santé, alors dirigé par Saïd Barkat. Celui-ci avait estimé que les revendications des praticiens étaient «exagérées». L’ex-ministre avait indiqué que le statut particulier a été promulgué et qu’il n’était point question de faire marche arrière. Pas la peine de rappeler, ici, les déclarations du Premier ministre Ahmed Ouyahia qui a fait savoir que les statuts particuliers ne sont pas des costumes sur mesure et que l’élaboration de ceux-ci doit respecter les lois de la République. Devant cet état de fait, les praticiens ont observé, en plus de la grève, une foultitude de rassemblements devant les directions de la santé, notamment à Alger, Oran, Annaba, et Ouargla pour ne citer que ces régions. Des sit-in ont été observés, également, devant le palais du gouvernement. Des partis politiques, des députés et autres organisations des droits de l’Homme ont été sollicités afin d’intercéder pour mettre fin à ce bras de fer (plus de quatre mois). Peine perdue puisque l’arrêt de la grève n’a été décidé qu’après les promesses faites par le premier magistrat du pays de prendre en considération leurs revendications. Une promesse qui s’est avérée par la suite de la poudre aux yeux. C’est pourquoi le Syndicat national des praticiens de la santé publique (Snpsp) et le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique, initiateurs du mouvement de grève, ont menacé de renouer avec la protestation. Le ton ne s’est apaisé qu’après l’arrivée d’un nouveau locataire au ministère de la santé, en l’occurrence Djamel Ould Abbès. Celui-ci n’a pas cessé, depuis sa nomination à la tête du département, de promettre une issue favorable tout en confirmant que le corps médical est sous payé. Mieux encore, il dira qu’il se battra pour l’amélioration des conditions du travail des praticiens. Que veut le peuple ?  (Le Courrier d’Algérie-01.07.2010.) 

*************************

*Passer ses vacances à Sidi Fredj…cliquer ici: La zone touristique de Sidi Fredj-Alger

*************************

*L’Association »El mouahidia » de Nédroma prépare le Sixième Colloque International sur l’histoire de Nédroma et sa région sous le thème : Nedroma, ville d’Abdelmoumène « Société, Anthropologie et Mémoire ». Lire le communiqué ici: Association « EL MOUAHIDIA ».Nédroma

***********************

*Lire aussi : Records d’impopularité pour Sarkozy …

cliquer ici: France, »la magie Sarkozy se dissipe »

 *La zone euro est un îlot de non-croissance   .+   *La Bourse de Paris creuse ses déficits 

*La France endettée jusqu’au cou!

 

 







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...