• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 27 juillet 2010

L’Egypte nargue l’Algérie

27072010

* APRÈS LA RÉHABILITATION DE SAMIR ZAHER

Revirement total chez les Egyptiens avec l’affaire du président Samir Zaher qui vient de connaître une autre décision de justice lui permettant de reprendre sa place de président de la Fédération égyptienne de football.

Démis de ses fonctions par décision du Conseil national des sports (équivalent du ministère de le Jeunesse et des Sports), le président de la Fédération égyptienne de football, vient d’être réhabilité par la Cour suprême qui a annulé la décision du Conseil national des sports. Un coup de théâtre digne des feuilletons égyptiens et le comble, c’est que lors de sa première déclaration après son retour aux affaires de la Fédération, Samir Zaher déclare à qui veut l’entendre: «J’ai d’abord pris l’initiative en faisant la paix avec l’Algérie, que ce soit au sein de la Fédération de l’Afrique du Nord ou de l’Union arabe…»
C’est dire que chez les Egyptiens, affirmer aujourd’hui une chose et demain son contraire, c’est une simple banalité et bien dans les moeurs des Pharaons. Sinon, comment expliquer d’abord, que lors de la décision du CNS qui a démis de ses fonctions Zaher, on avait déjà précisé que cette décision est irrévocable et définitive. Or, cette fois-ci, la Cour suprême précise de son côté, que cette dernière décision est définitive!
D’autre part, Hani Abou Rida, le vice-président de la Fédération égyptienne qui a été président par intérim après le limogeage de Zaher, avait bien fustigé son propre président. Mais, avant-hier, il s’est, selon la presse égyptienne, empressé pour présenter toutes ses félicitations à son président de retour!
Il avait même déclaré qu’un autre président aussi intelligent et compétent que Zaher n’aurait pu résister et tenir dans ce poste de président de la Fédération égyptienne de football dans ses moments les plus difficiles et les crises qu’elle a traversées.
Il est très important de souligner qu’il n’y a nullement cas de nuisance dans les relations entre Algériens et Egyptiens en rapportant ces faits, mais ce sont des remarques qu’il faudrait bien écrire pour l’histoire. Des responsables égyptiens n’ont-ils pas déclaré que Zaher est un «menteur» alors que parmi eux certains se sont empressés de le féliciter.
Et plus étonnant, comment expliquer le fait de rendre publique cette décision de la Cour suprême égyptienne au lendemain de la décision de l’Union nord-africaine de football de lever les sanctions à l’encontre de l’Egypte?
Samir Zaher a été démis de ses fonctions après avoir fait l’objet du constat justifié de mauvaise gestion par la Fédération égyptienne, notamment concernant certaines irrégularités financières lors des années passées. L’affaire du bus algérien, caillassé au Caire en novembre dernier et les décisions de la Fifa, ont alors joué contre le président de la Fédération égyptienne traité alors de tous les noms par des Egyptiens et parmi eux certains de ses propres collègues et gestionnaires. Il est donc évident que des présidents de club ayant renfloué leurs caisses grâces aux aides de Zaher ainsi que le staff technique de l’équipe égyptienne et à leur tête Shehata, se réjouissent de ce retour de Zaher.
Il est donc tout à fait légitime de se poser la question de savoir si les relations algéro-égyptiennes qui se sont calmées ces derniers jours et surtout depuis la visite du président Moubarak en Algérie et la réception de la JS Kabylie avec les honneurs lors de son dernier match de la Ligue des champions africains de football au Caire, ne vont pas revenir au point zéro avec le retour de Zaher. Celui-là, même qui s’est entêté à ne jamais présenter ses excuses aux Algériens suite au caillassage du bus des Verts et toutes les choses négatives qui ont suivi.
C’est à se demander donc si la dernière déclaration de Zaher après son retour à la tête de la Fédération égyptienne, en évoquant la paix entre l’Egypte et l’Algérie, n’est pas une déclaration simplement diplomatique ou vraiment réelle pour un vrai retour aux bonnes relations ou, encore, une partie de la pièce de théâtre dont il est le grand metteur en scène?
Zaher avait, certes, déclaré après sa réhabilitation: «J’ai d’abord pris l’initiative en faisant la paix avec l’Algérie dans les différentes instances, mais après que nous avons vu la visite de notre frère président en Algérie, on doit donc s’élever au-dessus de tous les aspects négatifs du passé et chercher à rétablir l’eau à sa source à nouveau.»
On veut bien le croire, car pour parler de paix du côté égyptien et en dehors de la bonne réception de la délégation kabyle au Caire dernièrement, rien de concret n’est venu de la part des officiels du sport égyptien la preuve, le Comité olympique égyptien, garant de l’équité et de la paix des sportifs, n’a toujours pas levé officiellement sa décision de boycotter les compétitions où seraient présents les Algériens…(L’Expression-27.07.2010.)

****************

 *une pénurie nationale de lait en sachet…

cliquer ici: consommateurs et prix

****************

**lire par ailleurs : une nuit au bord de la mer     2 ** Sur les pas des sirènes.  

 1

**Algérie:     Combien coûtent vos vacances ?  

******************

******************

**************************************

*Crash d’un avion cargo de la Lufthansa à l’aéroport de Riyad

Une photo du crash de l'avion cargo de la Lufthansa à l'aéroport de Riyad prise d'un téléphone portable.

Une photo du crash de l’avion cargo de la Lufthansa à l’aéroport de Riyad prise d’un téléphone portable.

L’accident est survenu à l’atterissage de l’appareil, qui se serait brisé en deux parties au contact du sol, selon la chaîne de télévision satellitaire Al-Arabiya. Aucune victime n’est à déplorer.

L’Egypte nargue l’Algérie coeur-Un avion cargo de la compagnie aérienne allemande Lufthansa s’est écrasé ce mardi à l’aéroport Roi Khaled de Riyad, a rapporté la télévision d’Etat saoudienne Al-Ekhbariya, sans donner plus de détails sur les circonstances de la catastrophe. Aucune victime n’est à déplorer, selon l’Autorité saoudienne de l’Aviation civile, qui a précisé que le commandant de bord et le co-pilote, légèrement blessés, étaient «en bonne santé».

La compagnie Lufthansa a confirmé le crash de son avion cargo, ajoutant que ses deux membres d’équipage avaient été hospitalisés. L’appareil, un MD-11 transportant 80 tonnes de fret de Francfort (ouest de l’Allemagne) vers la capitale saoudienne, s’est écrasé à 11h38 locales (10h38 à Paris).

La compagnie n’est en revanche pas encore en mesure de préciser «le type de fret ou quels clients sont affectés» par l’accident. «Une enquête est encore en cours pour déterminer la cause de l’accident. Pour le moment, nous n’avons pas davantage de détails»,a-t-elle annoncé.

 

Le pilote de l’appareil a averti les responsables de l’aéroport qu’un incendie s’était déclaré dans la soute de l’avion, avant d’atterrir, a de son côté affirmé un porte-parole de l’Aviation civile saoudienne. Et le commandant de bord a informé la tour que le feu avait pris dans la partie arrière de l’avion». L’aéroport a aussitôt placé ses équipes de secours et de pompiers en état l’alerte.

Selon Al-Arabiya, une chaîne de télévision satellitaire à capitaux saoudiens basée à Dubaï, l’accident est survenu à l’atterrissage de l’appareil qui, au contact du sol, s’est brisé en deux parties. Avant d’atterir, l’avion avait été aiguillé sur une piste secondaire, a par ailleurs précisé le correspondant de la chaîne.

De la fumée se dégageait de l’appareil juste avant l’atterrissage, a enfin précisé Al-Arabiya, indiquant que des équipes de la défense civile avaient maîtrisé le feu sur le site. Un responsable des services au sol à l’aéroport de Riyad a pour sa part affirmé que l’appareil semblait avoir pris feu peu avant l’atterrissage.

Le trafic aérien, interrompu après le crash, a finalement repris à l’aéroport Roi Khaled, selon le correspondant d’Al-Arabiya. (Le Figaro-27.07.2010.)

****************************

**Carla Bruni-Sarkozy fait du cinéma

carlabrunisarko.jpg 

La scène tournée mardi se déroulait dans une petite épicerie du Ve arrondissement.

L’épouse du chef de l’Etat français a débuté mardi à Paris le tournage de Midnight in Paris.

coeur-Carla Bruni-Sarkozy a fait mardi ses premiers pas d’actrice de cinéma à Paris au côté de l’acteur américain Owen Wilson et sous la direction de Woody Allen, installé dans la Ville Lumière pour le tournage de «Midnight in Paris». La première dame de France est arrivée en fin d’après-midi, vêtue d’une tunique blanche, d’un jean et de ballerines, les cheveux relevés, dans une petite rue du Ve arrondissement, où le tournage s’est déroulé dans une petite épicerie du quartier.

Elle a aussitôt été accueillie par Woody Allen, portant son éternel bob de toile et qui l’a embrassée. Owen Wilson (Fantastic Mr. Fox, Zoolander, La Famille Tenenbaum), qui figure lui aussi dans la scène de l’épicerie, les a rejoints. Le tournage a duré plusieurs heures.

La rue avait été coupée à la circulation et des gardes du corps veillaient discrètement au bon déroulement des opérations. Woody Allen avait débuté le tournage de Midnight in Paris début juillet, rive droite, dans un immeuble haussmannien d’un quartier populaire de la rive droite. La comédie romantique, où la vie d’un couple est bouleversée par un voyage à Paris, réunit également l’actrice française Marion Cotillard et les Américaines Rachel McAdams et Kathy Bates.(Le Figaro-27.07.2010.)

 

 

 







évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...