les chaussures de Mountazer Zaïdi

*Mountazer al-Zaïdi sorti de la prison

.image 

Le journaliste Mountazer al-Zaïdi, devenu célèbre après son lancer de chaussures contre l’ancien président américain George W. Bush en pleine conférence de presse en décembre 2008, a recouvré la liberté mardi, après neuf mois de prison.

Immédiatement après sa libération, portant un costume sombre, une chemise blanche et une écharpe aux couleurs du drapeau irakien autour du cou, il s’est rendu à la chaîne de télévision al-Baghdadia qui l’employait fin 2008. Il a été accueilli par ses anciens collègues et une petite fanfare alors que plusieurs moutons ont été égorgés, pour marquer l’événement. Il devait donner une conférence de presse dans les studios de la chaîne. « Je n’ai pas dormi de la nuit. Je suis très heureux qu’il soit de nouveau avec nous. Je n’y croyais plus », a affirmé à l’AFP un de ses collègues Bassem al-Anbari. « Quand j’ai été arrêté par les soldats américains en 2005, il m’a soutenu et défendu », a-t-il ajouté. « Il est devenu encore plus grand pour nous après ce qui s’est passé. Il nous est très cher. Que Dieu le rende heureux », a lancé une autre de ses collègues, Assal Imad. A l’annonce de la nouvelle, les soeurs du journaliste, présentes dans son petit appartement de deux pièces dans le centre de Bagdad, ont lancé des youyous de joie, et se sont mises à danser et taper dans leurs mains, selon un journaliste de l’AFP présent. Son avocat s’est félicité de la libération et a rendu hommage à l’indépendance de la justice irakienne. « Cette décision prouve que la justice est honnête, indépendante et qu’elle n’est soumise à aucune pression intérieure ou extérieure », a précisé Dia al-Saadi. Mountazer al-Zaïdi devait être libéré lundi, selon sa famille, mais l’élargissement avait été reporté pour des raisons administratives. Selon sa famille, dans les prochains jours « Mountazer fera un voyage à l’étranger, en particulier dans les pays arabes, pour remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu ». Interrogé pour savoir s’il retournerait travailler à la chaîne de télévision Baghdadia, Oudaï, a indiqué lundi: « Il n’y retournera pas car la chaîne s’est servie de son nom pour se faire de la publicité ». Il souhaite au contraire créer un centre pour les orphelins et les veuves, auxquels il avait dédié son geste lors de la conférence de presse, avec l’argent promis par ses admirateurs, a précisé sa famille.

Mountazer al-Zaïdi était devenu célèbre le 14 décembre 2008 lors d’une conférence de presse à Bagdad de George W. Bush, qui effectuait sa dernière visite dans le pays envahi par ses troupes en 2003. Le journaliste avait lancé ses chaussures, pointure 43, à la tête de Bush, qui les avaient évitées de justesse, en criant: « C’est le baiser d’adieu, espèce de chien ». Condamné en première instance à trois ans de prison pour « agression contre un chef d’Etat en visite officielle », sa peine avait été réduite en appel à un an. Il a été libéré au bout de neuf mois pour bonne conduite. Depuis son geste, diffusé par les télévisions du monde entier, Mountazer al-Zaïdi est célébré dans les pays arabes et au-delà comme un héros qui s’est opposé aux Etats-Unis, et de nombreuses manifestations ont été organisées de Rabat au Caire en passant par Gaza et Londres lors de son jugement. Mais beaucoup d’Irakiens n’ont pas apprécié le geste du journaliste, contraire aux traditions d’accueil du pays, même s’il s’agit d’ennemis, dont ils sont très fiers. Dans la culture arabe, jeter ses chaussures à la tête de quelqu’un et le traiter de « chien » est considéré comme une grave insulte. Lors de la chute de Saddam Hussein en 2003, les manifestants avaient également exprimé leur colère et leur mépris en frappant la statue du dictateur avec leurs chaussures.(AFP-16.09.09.)

*********************** 

 getattachment11.jpg

getattachmen.jpg

 getattachment.jpg

getattachment10.jpg

getattachment13.jpg

getattachment6.jpg

getattachment8.jpg

 

photo bush chaussure.JPG 

   chauss.jpg

                  chausszaidi.jpg

chaussu.jpg

les chaussures de Mountazer Zaïdi _resize_picture_portal.php?member=cp&w=581&h=392&img=000_5758_139162

Des officiers irakiens rient alors qu’ils dévoilent une énorme chaussure de bronze représentant celle lancée par un journaliste irakien en direction du président américain George W. Bush

***********************************

** La Biennale internationale d’art graphique humoristique de Cuba a décerné son premier prix au journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi, célèbre dans le monde entier pour avoir lancé ses chaussures à la tête de George W. Bush. La seizième édition de la Biennale, qui s’est terminée jeudi à San Antonio de los Baños (30 km à l’ouest de La Havane), a voulu récompenser le «courage» du journaliste qui s’est porté à la «défense de la souveraineté et de la dignité de son peuple», a précisé la radio publique Radio Rebelde.

En décembre dernier, au cours d’une conférence de presse à Bagdad, Mountazer al-Zaïdi, 30 ans, avait lancé ses chaussures en direction de George W. Bush, alors président des États-Unis. Il a été condamné le mois dernier à trois ans de prison par la justice irakienne après avoir plaidé «non coupable» . La Biennale d’art graphique humoristique de l’île est organisée par l’Union des journalistes de Cuba et le Musée de l’humour de San Antonio de los Baños (AFP- 03.04.09.)

**************************

*Mountazer al-Zaïdi  libéré ce mardi 15.09.09.-
 

Mountazer al-Zaïdi affirme avoir été torturé en détention et exige des excuses du Premier ministre irakien.
Mountazer al-Zaïdi affirme avoir été torturé en détention et exige des excuses du Premier ministre irakien. 

Mountazer al-Zaïdi, le journaliste devenu célèbre après avoir lancé sur l’ex président américain ses souliers fin 2008, souhaite désormais créer un centre pour les orphelins et les veuves, auxquels il avait dédié son geste.

coeur- Libre après neuf mois de détention. Le journaliste irakien Mountazer al-Zaidi, propulsé au rang de héros du monde arabe après avoir lancé ses souliers à la tête de George W. Bush, a quitté mardi la prison de la base militaire de Mouthanna. La libération anticipée du reporter pour bonne conduite aurait dû avoir lieu dès lundi mais elle avait dû être repoussée suite à des problèmes administratifs. Son avocat s’est félicité de la libération et a rendu hommage à l’indépendance de la justice irakienne. Lors d’une conférence de presse, Mountazer al-Zaidi a réclamé lui des excuses au premier ministre Nouri al-Maliki. Il affirme en effet avoir été torturé lors de son emprisonnement. «Au moment où Nouri al-Maliki expliquait à la télévision qu’il ne dormirait pas tant qu’il ne serait pas rassuré sur mon sort, j’étais frappé à coups de câbles électriques et de barres de fer. mes geôliers ont simulé des noyades [ une technique employée par la CIA]». Le reporter était entré dans l’histoire en décembre dernier en projetant ses souliers, taille 43, contre l’ancien locataire de la Maison-Blanche, qui les avaient évitées de justesse. Le journaliste s’était écrié «C’est le baiser d’adieu, espèce de chien». Condamné en première instance à trois ans de prison pour «agression contre un chef d’Etat en visite officielle», sa peine avait été réduite en appel à un an. Dans la culture arabe, jeter ses chaussures à la tête de quelqu’un et le traiter de «chien» est considéré comme une grave insulte.

De nombreuses demandes en mariage

Mountazer al-Zaidi devrait célébrer sa liberté retrouvée en grande pompe lors d’une fête organisée à son domicile de Bagdad. Ses frères sont déjà allés acheter un mouton pour l’égorger, selon la tradition arabe. «Avec son lancer de chaussures contre le criminel [George W. Bush], mon frère a fait passer le point de vue du peuple irakien», confie un de ses frères. Son employeur au moment de son geste, la chaîne Baghdadia, lui a offert un nouvel appartement plus moderne et spacieux que son petit deux pièces du quartier Rachid, dans le centre de la capitale irakienne. Toutefois, Mountazer al-Zaidi ne retournera pas travailler avec eux. Baghdadia, pour des raisons de sécurité, ne peut plus le réembaucher et de son côté, le journaliste ne le souhaite pas. « La chaîne s’est servie de son nom pour se faire de la publicité», déplore en effet son frère. A la place, le journaliste «réalisera un voyage à l’étranger, en particulier dans les pays arabes, pour remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu». Outre leur appui, le reporter a reçu, à en croire sa famille, de nombreux cadeaux de la part des dirigeants arabes. « Nous avons obtenu des promesses d’argent. L’émir du Qatar a promis un cheval en or, le colonel Mouammar Kadhafi va le décorer et d’autres personnes veulent lui envoyer des voitures de sport», confie un autre de ses frères. Avec cet argent, le journaliste, qui a également reçu en prison de nombreuses demandes en mariage, compte créer un centre pour les orphelins et les veuves. C’est à eux qu’il avait dédié son lancer de chaussures. Malgré de nombreuses sollicitations, le jeune héros n’a pas non plus l’intention de rentrer en politique, selon sa famille. « Il préfère rester dans les cœurs ».(Le Figaro-15.09.09.)

   

**************************** 

* La chaussure, nouvel emblème de la contestation ….( le Figaro..16.02.09.) …

Après George Bush et une série d’autres, l’ambassadeur d’Israël en Suède a reçu une chaussure lors d’une conférence dans une université. Le lancer de souliers serait-il en passe de devenir un moyen de contestation universel ? Benny Dagan est la dernière victime recensée du lancer de chaussures. L’ambassadeur d’Israël en Suède a reçu jeudi (12.02.09.) un soulier alors qu’il s’exprimait devant des étudiants. Un homme de 35 ans et une femme de 25 ans ont été arrêtés pour «agression» et «trouble à l’ordre public» suite à ce geste, qui visait à dénoncer la guerre à Gaza. Lancer sa basket ou ses mocassins à la figure d’un personnage public qu’on veut dénoncer tend à devenir un classique, depuis qu’en novembre dernier, Mountazer al-Zaïdi, journaliste irakien, a délaçé ses souliers pour les jeter à la figure de George W. Bush – qui les a prestement esquivés -, devenant un héros pour le monde arabe et un phénomène viral sur le web. La vidéo de son acte a fait le tour du monde en quelques heures : des millions d’internautes ont été la visionner sur Youtube, avant qu’Internet ne s’empare du phénomène, détournant et parodiant la scène, qui restera certainement dans les mémoires comme un ultime acte de protestation à l’égard d’un président américain battant tous les records d’impopularité.  Mountazer al-Zaïdi, qui est toujours emprisonné depuis, était-il conscient qu’il allait lancer une mode ? Le fait est que depuis, les chaussures se sont mises à voler aux quatres coins du globe. (…) En France aussi, le phénomène a été récupéré. Etudiants et chercheurs en grève ont ainsi procédé, mercredi, à un lancer de chaussures contre le ministère de l’Enseignement supérieur. Après le pavé, la chaussure est-elle en passe de devenir le nouvel emblème de la contestation ?

**************

*Le lanceur de chaussures contre Bush bientôt libre

Mountazer al-Zaidi sortira de prison le 14 septembre.
Le Journaliste irakien Mountazer al-Zaidi sortira de prison le 14 septembre.

**La libération de Mountazer al-Zaïdi, devenu célèbre après son lancer de chaussures contre l’ancien président américain George W. Bush en décembre 2008, a été reportée de lundi à mardi, selon sa famille. “Il m’a appelé de la prison et m’a dit qu’il ne serait pas libéré aujourd’hui. Il m’a dit +Ils me libéreront demain+ (mardi)”, a affirmé à l’AFP Dourgham al-Zaïdi le frère du journaliste, devant la base militaire de Mouthanna, dans l’ouest de Bagdad, où il passe les dernières heures de sa détention. Selon le frère, ce report est dû à des formalités administratives qui ne seront pas achevées avant mardi. Dourgham a fondu en larmes quand il a appris la nouvelle, devant sa famille qui était venue pour accueillir Mountazer en héros. Ses soeurs, ses neveux et nièces brandissaient des photos du journaliste et des drapeaux irakiens devant une horde de journalistes irakiens et internationaux venus couvrir l’évènement.Un autre de ses frères, Oudaï, avait indiqué plus tôt à l’AFP avoir été informé par les autorités pénitentiaires de la réception de l’ordre de libération qui interviendrait “aujourd’hui”.Selon sa famille, Mountazer al-Zaïdi “réalisera un voyage à l’étranger, en particulier dans les pays arabes, pour remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu”. Interrogé pour savoir s’il retournerait travailler à la chaîne Baghdadia, son ancien employeur, Oudaï a répondu: “Il n’y retournera pas car la chaîne s’est servie de son nom pour se faire de la publicité”. Il souhaite au contraire créer un centre pour les orphelins et les veuves, auxquels il avait dédié son geste lors de la conférence de presse, avec l’argent promis par ses admirateurs, a précisé sa famille.Mountazer al-Zaïdi était devenu célèbre le 14 décembre 2008 lors d’une conférence de presse à Bagdad de George W. Bush, qui réalisait sa dernière visite dans le pays envahi par ses troupes en 2003. Le journaliste avait lancé ses chaussures, pointure 43, à la tête de Bush, qui les avaient évitées de justesse, en criant: “C’est le baiser d’adieu, espèce de chien”. Condamné en première instance à trois ans de prison pour “agression contre un chef d’Etat en visite officielle”, sa peine avait été réduite en appel à un an. Depuis son geste, diffusé par les télévisions du monde entier, Mountazer al-Zaïdi est célébré dans les pays arabes et au-delà comme un héros qui s’est opposé aux Etats-Unis, et de nombreuses manifestations ont été organisées de Rabat au Caire en passant par Gaza et Londres lors de son jugement.  Dans la culture arabe, jeter ses chaussures à la tête de quelqu’un et le traiter de “chien” est considéré comme l’insulte suprême.A sa sortie de prison, le journaliste devrait être couvert de présents, a selon Dourgham al-Zaïdi.“Nous avons reçu des promesses d’argent. L’émir du Qatar a promis un cheval en or, le colonel Mouammar Kadhafi va le décorer et d’autres personnes veulent lui envoyer des voitures de sport”, a-t-il expliqué. La chaîne Baghdadia lui a quant à elle offert un nouvel appartement plus moderne et spacieux que son petit deux pièces du quartier Rachid, dans le centre de la capitale irakienne. (Echorouk-15.09.09.)

****************************

Mountazer al-Zaidi, le reporter pour une  chaîne de télévision privée locale, qui avait été propulsé au rang de héros après avoir lancé ses souliers à la tête de George W. Bush un jour de décembre 2008, va bientôt être libéré. Depuis son geste héroïque  sur la personne de l’ex-président américain – «C’est le baiser de l’adieu, espèce de chien.» -, a-t-il dit en lançant ses chaussures;  il est célébré dans les pays arabes et au-delà dans le monde entier. Son visage a en effet orné les tee-shirts de ses soutiens, au cours de manifestations au Caire, à Gaza ou encore à Londres lors de son jugement. Après neuf mois de détention, le journaliste doit recouvrer la liberté le 14 septembre 2009. À sa sortie, son frère a prévu une grande fête à Bagdad, au cours de laquelle il recevra dons et cadeaux offerts après son geste historique, voitures de sport, or, argent, appartement, fiancées…(source, AFP-12.09.09.)

*******************

* Mountazer Al Zaïdi propulsé au rang de héros…

Tout au long de sa détention, les coups de téléphone de pères prêts à marier leur fille au journaliste célibataire n’ont pas cessé.

Voitures de sport, or, argent, appartement, fiancées : Mountazer Al Zaïdi, le plus célèbre lanceur de chaussures après son geste de colère contre George W. Bush, croulera sous les présents et la gloire à sa sortie de prison qui doit intervenir dans les prochains jours. Reporter pour une télévision privée locale, Al Baghdadia, Mountazer Al Zaïdi a été propulsé au rang de héros, un jour de décembre 2008, quand il a lancé ses souliers à la tête de l’ancien président américain en criant : « C’est le baiser de l’adieu, espèce de chien », devant les caméras du monde entier. Depuis, il est célébré dans les pays arabes et au-delà…. Sur internet, sa popularité est immense et un groupe de soutien sur le site social facebook possède près de 46 000 membres. Après neuf mois de prison, le journaliste doit recouvrer la liberté le 14 septembre, après la fin légale de sa période de détention. Il avait été condamné en mars à trois ans de prison mais sa peine a été réduite en appel. A sa sortie, il sera couvert de présents et sera reçu avec faste lors d’une grande fête organisée à Baghdad, affirme son frère Dourgham Al Zaïdi…..

« Nous avons reçu des promesses d’argent. L’émir du Qatar a promis un cheval en or, le colonel Mouammar Kadhafi va le décorer et d’autres personnes veulent lui envoyer des voitures de sport », explique Dourgham dans un salon où trône une grande photo de Mountazer. Son ancien employeur, Al Baghdadia, lui a d’ores et déjà offert un nouvel appartement plus moderne. Tout au long de sa détention, les coups de téléphone de pères prêts à marier leur fille au journaliste célibataire n’ont pas cessé, poursuit-il, tout comme les propositions de groupes politiques irakiens pour qu’il entre en politique. « Des officiers de l’ancien régime de Saddam Hussein nous ont contactés pour nous dire que s’il se présentait aux prochaines élections législatives, beaucoup de personnes voteraient pour lui. » Le flou reste entier sur ses projets futurs. Son frère affirme qu’il souhaite créer un centre pour les orphelins et les veuves avec l’argent promis. Il a d’ailleurs reçu des propositions d’emploi au Liban et en Egypte pour présenter des émission. (el Watan-11.09.09.)  

42 réponses à “les chaussures de Mountazer Zaïdi”

1 2 3
  1. 30 08 2015
    fr elfisanta (06:26:28) :

    Along with almost everything which seems to be building throughout this specific subject material, many of your points of view tend to be somewhat radical. On the other hand, I appologize, but I can not subscribe to your whole strategy, all be it stimulating none the less. It seems to everybody that your remarks are generally not totally justified and in actuality you are your self not even entirely confident of the argument. In any event I did appreciate reading through it.

    https://foursquare.com/user/137743671/list/lettre-de-pere-noel-elfisanta-fr

  2. 26 08 2015
    travel trailer insurance (04:42:09) :

1 2 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...