les grands échecs de l’Humanité

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Parmi les grands échecs de l’Humanité, on peut citer la misère, l’ignorance et les guerres, sous toutes les formes et pour tous prétextes.. on peut ajouter à celà, les politiciens et les responsables qui ont échoué dans leurs tàches et qui ont accentué le désespoir.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**l’homme, un univers en miniature 

 Dans l’esprit de l’Islam, l’homme n’est pas un atome.. c’est un univers en miniature.. il est composé de tout.. un microcosme, quelque chose qui résume l’univers. Vouloir en faire un sujet de la loi ou un simple agent économique, c’est l’aplanir, le réduire à deux dimensions; alors que sa structure est celle d’une sphère.

*Celui qui tue un homme

Dans l’esprit de l’Islam, une vie, une âme, la vie d’un homme ou d’une femme est sacrée…C’est une création divine, et personne n’a le droit de la détruire…et celui qui a tué un homme, une femme, un enfant, ou tout autre être, c’est comme s’il a tué l’humanité entière…et celui qui l’a ressuscité, c’est comme s’il a ressuscité l’humanité entière…Rien ne justifie la destruction d’une vie innocente et cela équivaudrait à détruire toute l’humanité.

*La justice, une valeur fondamentale dans l’Islam.. La valeur est un attribut qui se trouve en une chose et fait qu’elle est appréciée et respectée… Si on explique « la valeur » par rapport aux images cachées représentées par l’esprit, c’est une explication idéaliste ; et si on l’explique par des causes naturelles, psychologiques ou sociales, c’est une explication existentielle. La meilleure explication des valeurs est celle qui réunit les deux.. Lorsque la lumière de la justice s’éteint,  les êtres humains  sont couverts par le désordre et l’anarchie et l’injustice se propage entre eux de manière flagrante, en sorte qu’on voit le fort massacrer le faible, le puissant spolier les droits de l’impuissant, le dominant verser le sang du dominé, le gouvernant léser le peuple dans ses droits, le grand assujettir le petit. Pour les sortir de cette situation, il n’y a que « la justice », leur bonheur, le pilier de leur sécurité et de leur stabilité. Qu’est-ce qu’est donc la justice, quelles sont ses catégories, quel est son effet, comment les musulmans l’ont-ils pratiquée dans leurs vies ?

*la voie de la clarté et de la sérénité.* Les gens à l’àme pure et noble croient au bien, c’est pourquoi ils le pratiquent. Les natures dégénérées et aveugles par leurs injustices et leur orgueil, ne croient qu’au mal. Ce sont les malins qui croient au Malin ( Satan).. tandis que les premiers croient en un Dieu unique plein de justice et de miséricorde, et seul détenteur de toute force et de toute puissance- Les bons choisissent dans ce monde la voie de la clarté et de la simplicité, et c’est ainsi qu’ils jouissent de la paix de leur conscience et de la sérénité de leur àme.. les malins prennent les voies les plus obscures et les plus tortueuses, et la complexité de leur vue des choses, leur interdit tout repos et toute sérénité. Ils courent en haletant comme des chiens.. leur coeur est plus dur que la pierre, leur àme est insatiable et leur nez supporte les plus mauvaises odeurs.

*L’argent, un moyen de propager le bien-être autour de soi…et non pour répandre le mal. Dans le Coran, les croyants sont invités à la dépense qui comporte aussi bien les aumônes que tout ce qu’on dépense pour entrenir sa famille, ou pour les besoins du métier. Seule la prodigalité et les dépenses dans le mal et les choses interdites ( alcools, drogues, jeux de hasard, loto, corruption et dans les guerres injustes…etc…) sont réprouvées de même que l’avarice et la thésaurisation.* Et si l’on doit oeuvrer pour acquérir honnêtement les biens de ce monde, cela ne doit pas passer avant nos obligations religieuses…et l’on doit aussitôt remettre en circulation, l’argent gagné…et ne jamais le retirer définitivement du cycle de la monnaie.* L’argent n’est ni une idole ( que certains adorent avant Dieu et toutes choses ), ni un but en lui-même, mais un moyen de propager le bien-être autour de soi, sans jamais tomber dans l’amour du luxe.

*La méthode du Diable…Le Diable ne fait jamais le mal au nom du mal…car personne ne le suivrait. Alors il se pose en « bon réformateur », et il sait ainsi qu’il mène ceux qui le suivent à leur perte éternelle.** Eteindre les consciences ! Le Coran montre dans des versets, comment les ingrats et les négateurs des bienfaits du Créateur, se mettent parfois sur la route du savoir. Dès qu’ils ont acquis quelque science, leur conscience interne s’éteint devant cette lumière divine; et leur savoir, au lieu de leur éclairer le bon chemin, les laisse dans la plus grande perplexité et la plus sombre erreur. Avons-nous besoin de citer l’exemple autour de nous, de ceux-là mêmes qui croient avoir atteint le sommum du savoir et de la technologie, mais qui ne sont même pas capables de connaître la paix intérieure, ou le bonheur dont jouissent les animaux sauvages!*Dieu a créé la nature avec la perfection qui  Le caractérise et l’a assujétie à des lois strictes et rigoureuses qui lui assurent sa pérennité et son bon fonctionnement. Aussi le croyant doit-il avant tout, se soumettre et s’abandonner entièrement à ces lois, et n’agir que conformément à ces saines lois de la nature.. Il doit aussi s’interdire de transformer cet ordre parfait, car celui-ci lui retomberait sùrement sur la tète.. L’homme doit rester homme, la femme doit rester femme, toute pollution de la nature, toute détérioration de son équilibre écologique sont des actes inspirés par le Diable pour dénaturer la création de Dieu et pousser l’homme à fabriquer son enfer de ses propres mains. La situation actuelle de notre planète nous dispense de toute démonstration. Le Diable n’est plus trés loin de proclamer son empire.. « Il (le Diable) leur promet et leur donne des espoirs, et tout ce que le Diable leur promet n’est que supercherie« .. chap.les femmes..verset 120.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**Si l’homme échoue à  concilier la justice et la liberté, alors il échoue à  tout.**citation d’Albert Camus

*Renoncer à sa liberté c’est renoncer à sa qualité d’homme, aux droits de l’humanité, même à ses devoirs. Il n’y a nul dédommagement possibles pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l’homme, et c’est ôter toute moralité à ses actions que d’ôter cette liberté à sa volonté. -**Rousseau

*L’homme juste produit la justice hors de lui parce qu’il porte la justice en lui. -**Alain

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*Théodore Monod, scientifique humaniste et idéaliste, dresse un constat très pessimiste de la civilisation et de l’histoire humaine. Pour lui, la dramatique nocivité de l’impact des activités humaines sur notre environnement global impose de repenser les fondements de notre civilisation. L’anthropocentrisme affirmé des religions monothéistes, gravement renforcé par la pensée cartésienne assimilant l’animal à une simple mécanique, a incité l’homme à se considérer comme le maître arrogant de la Création, engendrée pour son seul usage. L’essor prodigieux des techniques a transformé l’exploitation humaine en pillage mortifère qui menace d’épuiser les ressources de la planète et démontre l’inanité de notre éthique orgueilleuse, qui ignore nos devoirs et nos responsabilités envers le monde et les autres espèces animales avec lesquelles nous vivons en interdépendance.

**Pour Monod, l’homme doit retrouver sa place dans le cosmos et redevenir un élément de la biocénose. Il faut pour cela mettre fin à notre productivisme effréné, qui nous pousse à réaliser toutes les potentialités des techniques sans jamais nous interroger sur le bien-fondé des productions qui peuvent obérer l’avenir de l’humanité. Pour cette raison, Monod est opposé au développement de l’énergie nucléaire. En outre, il se réjouit que, depuis peu, sous l’influence convergente de penseurs religieux et des écologistes, on assiste à l’érosion du primat de la rationalité du scientisme qui définit l’organisation économique de notre société, ardemment défendue par les tenants du pouvoir politique. Malgré les partisans de l’ordre établi et les ingénieurs qui crient à l’utopie, le respect du vivant et le développement durable (nota : Monod n’emploie pas cette expression mais il insiste sur les principes qui sous-tendent ce concept) s’érigent peu à peu en critères principiels. Cette évolution doit se poursuivre, et amener la civilisation occidentale, qui menace de devenir hégémonique, à reconnaître qu’elle n’est pas supérieure aux autres sociétés, notamment les sociétés traditionnelles qui ont encore le sentiment de l’unité du cosmos et de la solidarité qui lie tous les êtres, dans la richesse de leur diversité. Il faut cesser, pour éviter la déliquescence des cultures traditionnelles dans les pays issus de la décolonisation, d’entretenir les hiérarchies arbitraires fondées sur les préjugés consciemment ou inconsciemment racistes de la civilisation occidentale et renoncer à leur imposer notre modèle de développement.

*********************************************

*50 millions d’enfants à travers le monde vivent « déracinés »

Près de 50 millions d’enfants à travers le monde vivent « déracinés », après avoir été obligés de quitter leur foyer ou leur pays en raison des guerres, des violences et des persécutions, s’est inquiété mercredi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). Fin 2015, environ 31 millions d’entre eux étaient des réfugiés et 17 millions étaient déplacés à l’intérieur de leur pays. « Les images indélébiles d’enfants victimes –le petit corps d’Aylan Kurdi rejeté sur le rivage après sa noyade en mer ou le visage hébété et ensanglanté d’Omrane Daqneesh assis dans l’ambulance après la destruction de sa maison– ont choqué le monde entier », a déclaré Anthony Lake, directeur général de l’Unicef, dans un communiqué. *Mercredi 07 Septembre 2016 

*********************************************

les grands échecs de l’Humanité media_xll_7600690

*La Syrie a perdu près de quatre décennies de développement humain

à la suite de la guerre civile et du travail de sape des malfaiteurs de la géopolitique.

*la crise humanitaire la plus grave de notre temps

Quatre Syriens sur cinq vivent dans la pauvreté et la misère, a affirmé mardi le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, pour qui il s’agit de « la crise humanitaire la plus grave de notre temps ».

« Quatre Syriens sur cinq vivent dans la pauvreté, la misère et les privations. Le pays a perdu près de quatre décennies de développement humain », a déclaré M. Ban à l’ouverture de la troisième conférence annuelle à Koweït des donateurs pour la Syrie. « Près de la moitié des hommes, femmes et enfants de ce pays ont été contraints de fuir leurs foyers », a-t-il déploré. 

Bilan
Le conflit en Syrie a fait plus de 215.000 morts depuis mars 2011 et plus de 10 millions de réfugiés ou déplacés, soit près de la moitié des quelque 23 millions d’habitants que compte le pays, un record mondial inégalé depuis 20 ans selon l’Onu. C’est pour cela que l’Onu réclame un effort sans précédent à la conférence qui se tient au niveau des ministres des Affaires étrangères de 78 pays, sous la présidence de Ban Ki-moon. Elle entend lever la somme record de 8,4 milliards de dollars en un an. 

Promesses de dons
A l’ouverture de la conférence, l’émir du Koweït a fait une promesse de dons d’un demi-milliard de dollars pour la Syrie, qualifiant la situation dans ce pays de « plus grande catastrophe humanitaire de l’histoire moderne ».  »J’ai le plaisir de vous annoncer un engagement à hauteur de 500 millions de dollars du gouvernement du Koweït et du secteur privé pour soutenir les efforts humanitaires en Syrie », a déclaré l’émir Sabah al-Ahmad Al-Sabah. « Nous sommes réunis ici pour répondre à la plus grande catastrophe humanitaire de l’histoire moderne », a-t-il souligné.*31/03/2015 -Source: Belga

**Plus de 12 millions d’enfants non scolarisés au Moyen-Orient

Plus de 12 millions d’enfants ne sont pas scolarisés au Moyen-Orient, s’est alarmé mercredi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), en relevant néanmoins des progrès dans les efforts pour élargir la scolarisation.

Ce chiffre n’inclut pas les enfants contraints à quitter l’école à cause des conflits en Syrie et en Irak. Avec eux, le nombre d’enfants non scolarisés atteint 15 millions, précise l’Unicef dans un rapport présenté à Beyrouth.

Cette étude préparée conjointement par l’Unicef et l’Unesco salue les « ressources considérables et le capital politique » consacrés à l’éducation au Moyen-Orient au cours de la dernière décennie. Il relève que « le nombre d’enfants non scolarisés dans les écoles primaires a chuté, souvent de moitié ». « Mais au cours des dernières années, aucun progrès n’a été enregistré », souligne-t-il.

4,3 millions d’enfants sont non scolarisés au primaire et 2,9 millions au collège. En outre, 5,1 millions d’enfants ne sont pas accueillis en maternelle, portant à 12,3 millions le nombres d’enfants non scolarisés, affirme le rapport. Ce chiffre représente environ 15% des enfants au Moyen-Orient en âge d’être scolarisés en pré-scolaire, primaire ou secondaire.

Selon le rapport, une étude effectuée dans neuf pays de la région révèle une série de raisons pour lesquelles ces enfants sont privés d’école, dont la pauvreté. Dans plusieurs cas, les familles ne peuvent payer les frais associés à la scolarisation, notamment les manuels et les uniformes. Certaines d’entre elles ont décidé de faire travailler leur enfant pour des raisons financières.(Afp) *mercredi 15/04/2015 | 

**40 millions de déplacés dans le monde en 2015 à cause des guerres

Un record de 40 millions de personnes étaient déplacées en 2015 dans le monde à cause de la guerre, dont plus de la moitié en Syrie, Yémen et Irak, selon un rapport publié mercredi.

En 2015, il y a eu 8,6 millions de nouveaux déplacés en raison de conflits armés, dont 4,8 millions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, pour atteindre un total de 40,8 millions, indique l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC).

« Ce chiffre est le plus élevé jamais enregistré et représente le double du nombre de réfugiés dans le monde », déplore Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés qui a cosigné le rapport de l’IDMC, un observatoire basé à Genève.

La tendance « s’est accélérée depuis le début des printemps arabes fin 2010 et l’émergence du groupe État islamique », note le rapport annuel. C’est la quatrième année consécutive que le nombre de déplacés en interne atteint un nouveau record.

La Syrie, le Yémen et l’Irak comptabilisent plus de la moitié des personnes déplacées par les conflits en 2015. Viennent ensuite l’Afghanistan, la Centrafrique, la Colombie, la République démocratique du Congo, le Nigeria, le Sud Soudan et l’Ukraine.

Le rapport indique par ailleurs que 19,2 millions de personnes étaient déplacées en 2015 à cause de catastrophes naturelles avec l’Inde, la Chine et le Népal en première ligne.

En cumulé, les conflits et les catastrophes naturelles ont fait 27,8 millions de nouveaux déplacés en interne en 2015.
« Ce chiffre équivaut aux populations de New York, Londres, Paris et du Caire réunies, emportant dans leur fuite et souvent dans la panique, le peu de choses qu’elles peuvent transporter, et se lançant dans un périple teinté d’incertitude.

Autrement dit, environ 66.000 personnes ont dû abandonner leur foyer chaque jour en 2015″, souligne M Egeland. La situation est souvent désespérément stable. Cinq pays — la Centrafrique, la Colombie, l’Irak, le Sud Soudan et le Soudan, ne sont jamais sortis du Top 10 depuis 2003.

« Cela démontre encore une fois que, faute d’aide, les victimes voient leur situation de déplacement se prolonger pendant des années, voire des décennies », constate Alexandra Bilak, la directrice de l’IDMC. Le rapport annuel a mesuré pour la première fois le nombre de déplacés à cause du crime organisé et la violence des gangs. En décembre 2015, un million de personnes étaient dans ce cas en El Salvador, au Guatemala, en Honduras et au Mexique, estime l’IDMC.(Afp)–mercredi 11 mai 2016

*****************************

3 réponses à “les grands échecs de l’Humanité”

  1. 9 04 2016
    Karma Lermond (05:20:45) :

    Good post! We are linking to this great article on our site. Keep up the great writing.

    http://1001wallpapers.ru/profile/8445/tyleitch

  2. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (08:46:17) :

    We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community. Your site provided us with valuable information to work on. You have done a formidable job and our whole community will be grateful to you.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 15 06 2015
    sdorttuii plmnr (14:42:34) :

    Hi, Neat post. There’s an issue together with your website in web explorer, might check thisK IE nonetheless is the market chief and a big part of folks will omit your fantastic writing due to this problem.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...