L’islamophobie,une diversion

**L’islamophobie,une diversion

Le grand malentendu entre l’Occident et le monde musulman.

Un grand malentendu, nuisible pour tous, semble se compliquer entre l’Occident et le monde musulman, alors que tant de valeurs et de faits historiques les unissent et qu’ils sont imbriqués. L’Occident, schématiquement, prétend détenir la raison moderne et le seul modèle émancipateur; fait aggravant, il monopolise les instruments de décision et cherche à imposer son point de vue. L’Orient musulman, tout aussi schématiquement, prétend détenir les vraies valeurs humaines et spirituelles, mais, fait contreproductif, il résiste de manière peu réfléchie, pas assez créative. Même si chacun a une part de vérité, nul n’en a le monopole.
Ce malentendu est entretenu par des forces qui divisent et opposent les peuples. Le racisme antimusulman prend de l’ampleur en rive Nord. Au Sud, le ressentiment musulman, couplé à des formes de désespoir et de fermeture, s’accentue. C’est avec une inquiétude croissante que les démocrates et les humanistes observent l’avancée de l’extrême droite ou de ses idées au Nord et le mouvement de repli au Sud. L’idéologie d’extrême droite en Europe déborde de ses cercles traditionnels, pour toucher de larges populations désinformées. Elle profite des contradictions de mouvements islamiques archaïques, produits de l’ignorance, des errances et des manipulations, pour alimenter la propagande de l’islamophobie haineuse, pour faire diversion aux problèmes politiques.

Humaniser la société moderne en crise
La haine contre les musulmans a atteint des cimes dans certains milieux en Europe, alors que des problèmes de société de fond se posent, auxquels les citoyens musulmans instruits, pieux et raisonnables peuvent contribuer à solutionner. Il s’agit d’humaniser la société moderne en crise, prise dans des impasses mortelles. Des médias et des partis politiques empêchent la symbiose des cultures et amplifient à dessein les comportements d’extrémistes. Ils se sont inventés un nouvel ennemi.
Les musulmans sont devenus un enjeu électoral, un fonds de commerce et idéologique. Source d´inquiétude pour les uns, énigme pour les autres, les musulmans, témoins d’un sens singulier de la vie, continuent à susciter autant d´interrogations que d´hostilité. Des médias occidentaux et orientaux parlent de «choc de civilisation» pour faire diversion, ou par ignorance. En Occident, par exemple, la plupart ont appelé les massacres israéliens à Ghaza une action «défensive» ou «guerre» pour assurer la sécurité d’Israël.
En Suisse, pays démocratique, considéré, à juste titre, comme un havre de paix, digne de la philosophie pacifiste de Jean-Jacques Rousseau et du principe de neutralité, va être mise à l’épreuve au sujet du culte musulman. Un événement inédit, lié pourtant à une question technique mineure, risque de troubler le climat de tolérance qui a toujours caractérisé ce pays exemplaire. Le mouvement xénophobe d’extrême droite a imposé, sur la base d’une pétition de cent mille signatures, la tenue d’un vote populaire, qui aura lieu en novembre prochain, afin d’interdire la construction de minarets des mosquées. Des démocrates, des humanistes et des chrétiens tentent de s’y opposer. Tout comme le gouvernement en place, la Conférence des évêques suisses a dit non à l’initiative contre la construction des minarets. Elle s’est exprimée sur ce sujet considérant à juste titre que c’est une question politique qui porte sur une religion et sur les droits de croyants.
Les minarets, comme les clochers des églises, sont un signe de la présence publique d’une religion donnée, qui mérite le respect. Normalement, l’édification et l’usage des minarets sont régis par les seuls règlements de construction. Les mouvements favorables au vivre-ensemble invitent à repousser l’initiative, non par méconnaissance des difficultés, mais parce qu’ils sont cohérents avec leurs valeurs et les principes démocratiques de la Suisse, qui se retrouve face à une difficulté fabriquée par l’extrême droite. L’issue du vote reste incertaine, tant les préjugés et les quiproquos dominent.
L’interdiction générale de construire des minarets, simple question technique, risque de brouiller abusivement l’image de la Suisse, fragilisera symboliquement les efforts de paix entre les communautés, entre l’Occident et l’Orient. Il faut comprendre le contexte et établir une attitude d’alerte vigilante, d’accueil et de coopération réciproque dans le dialogue, pour éviter que les extrémistes de tous bords exploitent la situation.
Les xénophobes ne doivent pas ternir une société démocratique et perturber la relation entre les deux rives de la Méditerranée. D’autant que la Suisse fait des efforts pour répondre à des besoins de la communauté musulmane, telle la formation des imams. Ils pourraient bientôt peut-être recevoir un enseignant en Suisse, à l’Université de Fribourg, afin que les religieux soient bien informés des réalités suisses. Le Master international études islamiques et arabes par Internet, de l’Université Ouverte de Catalogne (www.uoc.edu), pourrait contribuer à cette formation, si les autorités concernées en font la demande. Il est temps de consolider la coopération en matière culturelle et éducative, afin de dépasser les faux débats.
L’islamophobie, qui confond à dessein islamisme et Islam, nourrit l’extrémisme, alors qu’au contraire, le respect du droit à la différence le tarit.
La preuve, les citoyens européens de confession musulmane sont perçus comme des citoyens à part entière, malgré la propagande raciste du choc des cultures, le recul des études en islamologie et orientalistes, et la priorité donnée aux enquêtes de type «policière» par des chercheurs qui haïssent leur objet d’études, et fabriquent des notions de diversion comme le «djihadisme». Autre exemple positif, une cellule de veille au niveau du tribunal de Lyon en France a été mise en place au sujet des actes antimusulmans. Des communautés musulmanes se développent, des mosquées se construisent, l’église catholique dialogue de plus en plus, sans oublier que la fiscalité des dons aux associations religieuses est favorable. Les citoyens européens attendent de l’Etat de leur pays qu’aucune préférence religieuse ne soit marquée, afin que la liberté de culte soit effective. Dans ce sens, est favorisée la création de Conseil du culte musulman, même si des soucis légitimes de sécurité et de cohésion sont parmi les causes. Tout le monde sait que le fait que des musulmans s’organisent est un acquis. Cependant, des problèmes de fond se posent. Des clivages et de l’incompétence minent les rapports des musulmans entre eux et avec la société. C’est à l’unité, au rassemblement et au dialogue citoyen qu’il faut appeler. Car l’islamophobie n’a pas disparu et risque de s’amplifier en période de crise économique, «l’étranger» est toujours un bouc émissaire pour les ignorants. Aux USA, par exemple, une récente étude montre que trois Américains sur quatre ne savent pas ce que c’est le Coran et considèrent que «Islam et violence» sont liés.
Les musulmans ne doivent pas oublier ce qui reste à faire pour qu’ils assument leurs responsabilités, pour que le monde arabo-musulman ne prête pas le flanc et tienne sa vraie et digne place dans le monde. C’est-à-dire pour que la simplification ne les réduise pas, à leurs yeux, au statut de simples victimes et, pour les autres, à une source de problèmes. Même si certains s’inventent un nouvel ennemi pour faire diversion, il n’est pas exact que tout l’Occident assimile «musulman» et «fanatique». Les oppositions internes en Suisse face à l’initiative de l’extrême droite le prouvent. Cette tentative xénophobe d’interdire les minarets est le prix amer de la démocratie. Il faut en effet garder son sang-froid, en débattre sereinement, par des moyens démocratiques et respect de la loi.
Sur le fond, reste à communiquer, expliquer, dialoguer. Rouvrir des espaces de rencontre entre les deux rives de la Méditerranée, sans jamais désespérer, est un combat de toujours. La tâche est de mettre fin aux malentendus, de discerner, ne pas faire endosser, pour les uns à la religion, à l’Islam en particulier, ce qui relève des incohérences de la politique, et pour les autres à la raison, ou à la démocratie sous prétexte des risques qu’elle fait encourir. Personne de sensé ne peut refuser le principe du dialogue autour de la Méditerranée pour établir une Cité juste.

Solidaire des groupes qui souffrent de discriminations
La recherche d’un nouvel ordre régional et international moins inégalitaire et d’une nouvelle civilisation, qui nous fait défaut, exige l’interconnaissance, un diagnostic sans complaisance et une vision d’avenir.
Les conditions pour ouvrir de nouvelles perspectives ne sont pas données d’avance. Raison de plus pour oeuvrer ensemble, en tenant compte des acquis et des échecs des expériences en ce domaine, afin de ne pas accentuer davantage les doutes et les écarts. Aujourd’hui, nous avons un destin et une responsabilité communs. Notre histoire commune est marquée par la coexistence et les convergences, plus que la confrontation violente, certains veulent imposer de l’amnésie.
Pour être fidèles à nos Messages ou philosophies, devenir crédibles et pratiquer les principes de paix, et les faire adopter par les masses, nous devons être justes et solidaires de manière non sélective, des peuples et groupes qui souffrent de discriminations, au Sud comme au Nord. Dans ce sens, il y a lieu de contribuer à la connaissance objective de l´autre.
Le dialogue n’a pas pour but de faire diversion, de justifier des situations intolérables, de consoler, ou faire oublier les rapports de force, ni de convertir, mais, premièrement, rappeler que nos convergences sont plus importantes que nos divergences. Deuxièmement, échanger, apprendre à se connaître en vue d’aboutir à des normes communes, universelles. Troisièmement, agir ensemble dans le monde pour le bien et alerter sur les dérives. Interconnaissance, parole commune et émulation, trois objectifs fondés sur le respect du droit à la différence et la nécessité du vivre-ensemble. Il n’y a pas d’autre sage alternative.

Mustapha CHERIF (*)philosophe

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**La repentance d’un leader islamophobe britannique

« Je présente mes excuses auprès des musulmans. Je ne déteste pas les musulmans. »  a déclaré M. Robinson, ci-dessous à gauche 

Tommy Robinson (à gauche), cofondateur de l'English Defense League, le 11 septembre à Londres.

*photo:Tommy Robinson (à gauche), cofondateur de l’English Defense League, le 11 septembre 2013 à Londres

Un morceau de l’extrême-droite britannique a implosé mardi 8 octobre 2013. Tommy Robinson, dirigeant de l’English Defense League (EDL), a démissionné du groupe islamophobe qu’il a lui-même fondé il y a quatre ans. Selon lui, la mouvance – qui compte environ 35 000 sympathisants – est devenue un repaire de néonazis et est trop extrémiste à son goût. Sans renoncer à sa rhétorique radicale contre les dangers de l’islamisme, il fait désormais une distinction claire avec le reste de l’islam.

« Je présente mes excuses auprès des musulmans. Je ne déteste pas les musulmans. » Pour annoncer cette décision, M. Robinson a décidé de faire appel… à un ancien islamiste repenti. Il a contacté Maajid Nawaz, un Britannique qui a gravi, dans les années 1990, la hiérarchie de Hizb ut-Tahrir, un mouvement international extrémiste qui prône l’instauration du califat et de la charia. Arrêté en Egypte en 2001, celui-ci a passé cinq années en prison avant de renoncer à son idéologie. En 2007, il a créé la fondation Quilliam, une association destinée à combattre l’islamisme.

Les deux hommes se sont retrouvés côte à côte mardi soir, pour une conférence de presse tendue. La méfiance entre eux est encore perceptible. Initialement, M. Nawaz refusait de rencontrer M. Robinson tant qu’il ne démissionnait pas de l’EDL. Finalement, une fois la décision de ce dernier prise, les deux anciens extrémistes se sont assis côte à côte pour la première fois. « J’avais le choix : soit je rejetais la main tendue de Tommy Robinson, et je le poussais ainsi à continuer son travail d’extrémiste contre lequel je me bats, soit je lui donnais une chance », explique M. Nawaz.

DÉCLARATIONS HAINEUSES, ALTERCATIONS VIOLENTES

Ses hésitations sont compréhensibles. M. Robinson, de son vrai nom Stephen Yaxley-Lennon, 30 ans, est un agitateur qui défraie la chronique depuis des années avec ses déclarations haineuses. Ancien membre du British National Front, un groupuscule raciste, il a été condamné à plusieurs reprises pour son implication dans des altercations violentes. Il a créé l’EDL en 2009 en réaction à cinq islamistes qui avaient manifesté à Luton, sa ville natale, lors d’obsèques de soldats britanniques morts en Irak.

Son groupe s’est fait connaître pour ses manifestations musclées et provocantes, accompagnées d’appels à « résister » face à l’islam. Dans des menaces à peine voilées, il a déclaré, lors d’un discours, que « les musulmans sentiront la pleine force de l’EDL ». Après le meurtre d’un soldat à coup de couteaux, en mai à Woolwich, dans le sud de Londres, quelques dizaines de ses membres étaient descendus dans le quartier, cagoulés et menaçants.

Dans ces conditions, comment croire à son soudain changement d’opinion ? M. Robinson hésite d’ailleurs à renier ses anciennes déclarations. « Il fallait avoir ce débat », se défend-il. Mais il estime qu’il est temps de changer de tactique : « le temps des manifestations est fini », jure-t-il. Il veut désormais combattre l’islamisme par des « méthodes démocratiques ». Son travail de réflexion va cependant plus loin, et il a accepté de suivre l’enseignement d’Oussama Hassan, un ancien militant salafiste, désormais chercheur à la fondation Quilliam. Celui-ci va tenter de lui enseigner la différence entre islam et idéologie islamiste.

M. Nawaz reste prudent, craignant que M. Robinson ne l’ »utilise » pour faire sa promotion. « C’est encore tôt et je ne sais pas où ça va nous mener », avertit-il. Mais il préfère prendre ce risque, en espérant au passage que l’EDL ne se remette pas de la défection de son chef de file.*Le Monde-09.10.2013

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*********************************

 L’islamophobie,une diversion 74e8d1c6-3df4-11e0-a712-f20bfd96b055

**Anne Sinclair s’insurge contre le débat national sur l’islam

Jouer avec le feu

Une fois de plus les images du monde nous foudroient.

Ici en France, comme je l’ai vu sur les télévisions américaines depuis un mois,  le monde arabe s’impose comme le nouveau lieu d’ébranlement de la planète. Tous les jours, depuis le drame de ce jeune homme tunisien qui s’est immolé par le feu, la révolte, la colère des  peuples font la une de l’actualité. Après la Tunisie et l’Egypte qui ont eu raison de leurs dirigeants, c’est en Lybie, au Yémen, à Bahrein, en Iran que les foules défient la répression, affrontent  les balles à mains nues, et enterrent leurs morts. Aujourd’hui même ça bouge en Algérie, et on manifeste au Maroc.

Face à ces bouleversements, les analyses sont encore sommaires. Quelle lecture faut-il faire de ces révoltes en cascade? Y a-t-il seulement une unité dans ces mouvements, autre que celle de populations pauvres et oppressées par des régimes dictatoriaux et corrompus? Laïcs, chiites, religieux à l’affût, Al Qaida en embuscade, qui l’emportera, que faut-il comprendre, lire, voir? Mais d’abord et avant tout, quoiqu’il advienne, comment ne pas saluer ces hommes et femmes suffisamment héroïques pour risquer leurs vies pour plus de démocratie, plus de pain et plus de liberté?

Et du coup, comment ne pas être désarmé de retrouver, à côté de la puissance de ce bouillonnement, les petits et vieux manèges qui alimentent les anxiétés et jouent avec les sentiments les plus primaires? Voici qu’après les malheureuses tentatives pour affoler les esprits sur l’identité nationale, après la loi sur la burqa, les dérapages sur les Roms, on nous annonce de toute urgence un débat national sur l’Islam. Un débat? Sur religion et démocratie? Sur le futur des pays en développement? Sur les inégalités nord-sud? Sur cette Europe de la Méditerranée qui n’aura pas duré plus que le temps d’un colloque? Ou plutôt, n’est-ce pas, comme d’habitude, la volonté d’agiter les peurs en espérant dégonfler l’extrême droite et ressouder une droite déboussolée devant les alarmes des Français devant les inégalités inacceptables, le chômage omniprésent, l’école en déroute, la santé en panne, l’Europe toute entière en crise. Et après tout le fracas qui a déjà eu lieu, quel résultat? Marine Le Pen à 20% dans les sondages. Belle réussite! Certains à droite comme Alain Juppé s’émeuvent à juste titre devant la perspective de remuer encore une fois cette trouble marmite. Ca s’appelle en effet jouer avec le feu…**Anne Sinclair - le 20.02.2011. (http://annesinclair.typepad.fr/journal/ )

**********************

 Montée inquiétante de l’islamophobie en Europe et en France

*Depuis quelques mois on assiste à la montée inquiétante de l’islamophobie en Europe. En France, ce sont les écrivains qui commencent les hostilités contre l’islam à travers leurs romans et déclarations déplacées.

Menace sur les musulmans en Europe

Le dernier en date c’est Michel Houellebecq à travers son sixième roman Soumission sorti le 7 janvier et qui pose une nouvelle problématique de l’islam en France. Cette politique-fiction de 300 pages n’est pas une «satire», insiste l’auteur de La carte et le territoire, prix Goncourt 2010. Il y fait le portrait d’une France dirigée en 2022 par un président musulman, aidé par la Fraternité musulmane après une alliance avec le Parti socialiste, l’UMP et le Centre pour faire barrage au Front national de Marine Le Pen.
Michel Houellebecq, un des écrivains français les plus lus à l’étranger, n’en est pas à sa première polémique concernant l’islam. Même si son roman n’est pas ouvertement islamophobe, il pose réellement le problème de la montée des musulmans au sommet du pouvoir en France. Les Arabes étaient la deuxième communauté étrangère la plus forte en France, il pose la question sur le vote des étrangers qui a été souvent exposé sur la scène politique française. Avant lui un autre écrivain et intellectuel français s’est attaqué violemment aux musulmans: Eric Zemmour. Le journaliste essayiste, dont les propos estampillés racistes, xénophobes ou sexistes font souvent du bruit, a encore frappé en s’exprimant dans le journal italien Corriere della Serra.
Dans son interview, publiée le 30 octobre dernier, Eric Zemmour avait proposé de déporter 5 millions de musulmans français? «Qui aurait dit en 1940 qu’un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France?», avait-il rajouté. C’est la polémique de trop puisque très vite Bernard Cazeneuve, le ministre français de l’Intérieur a condamné le 16 décembre, avec une extrême fermeté les propos tenus par Eric Zemmour. Ces propos scandaleux ont obligé la chaîne Itélé à rompre son contrat avec l’écrivain.
Mais l’islamophobie touche également les partis politiques. Chez l’extrême droite où les réactions sur le voile, les traditions musulmanes durant l’Aïd et le Ramadhan, sont quotidiennes, pour exclure les Arabes et les musulmans. Mais aujourd’hui, même les Français de souche ne sont pas épargnés. Maxence Buttey, élu Front national en Seine-Saint-Denis qui s’était converti à l’islam et avait été temporairement suspendu par le parti qui l’accusait de prosélytisme, a été démis de ses fonctions départementales dans le parti, le 9 décembre. Les attaques contre les musulmans sont également légion chez les élus de la droite et en pole position c’est Nadine Morano, la députée de l’UMP qui est la plus anti-musulmane sur le terrain à travers ses réactions sur le voile musulman.
Même le gouvernement PS appuie cette islamophobie puisque le ministère de l’Intérieur a introduit une note interdisant aux femmes voilées de se promener sur le Trocadero, le lieu le plus prisé par les touristes. Jamais la haine du musulman n’a été aussi forte en France que depuis ces deux dernières années affirment les observateurs et analystes. Même du temps de la droite qui avait interdit le voile à l’école, les musulmans ne se sont pas senti aussi touchés dans leur chair. Ceci intervient au moment où la communauté musulmane n’a jamais été aussi forte en France. Une étude du Pew Research Center donne le chiffre de 4,7 millions de musulmans en 2010. L’islam est considéré comme la seconde religion en France après le christianisme. Selon une étude de l’Ined et de l’Insee publiée en octobre 2010, ce nombre comprendrait 70.000 à 110.000 convertis. Le ministère de l’Intérieur chargé des cultes a indiqué en 2010 qu’il y a entre 5 et 6 millions de musulmans en France, estimation obtenue en comptant cette fois-ci pour musulmanes toutes les personnes venant d’un pays à dominante musulmane.
Curieusement, cette situation est vécue dans un pays qui était jusque-là épargné par le phénomène du racisme anti-musulman.
En Allemagne, un mouvement anti-islam et anti-réfugiés Pegida, qui a été lancé à l’automne, séduit une partie de la population mais suscite aussi une opposition farouche. De la chancelière Angela Merkel aux anonymes de la société civile, des Allemands ont lancé la riposte contre ce qu’ils considèrent comme un mouvement populiste et dangereux.
Les autorités allemandes s’inquiétaient hier pour l’image du pays malgré une mobilisation antiraciste majoritaire à l’échelle nationale en Allemagne. Dans un pays encore marqué par son passé nazi et qui cherche à attirer des immigrés pour compenser son déclin démographique, la multiplication de manifestations xénophobes ces dernières semaines a provoqué une levée de boucliers sans précédent: politiques, médias, milieux d’affaires et de nombreux citoyens sur les réseaux sociaux ou dans la rue, mobilisés contre l’islamophobie. Un habitant sur cinq en Allemagne a une origine étrangère, selon l’Office des statistiques, et le pays est devenu en 2012, la principale destination d’immigration en Europe, accueillant cette année-là 400.000 nouveaux arrivants, selon l’Ocde. C’est aussi la première destination des demandeurs d’asile en Europe. Depuis début 2014, l’Allemagne a accueilli 180.000 réfugiés (+57% par rapport à la même période en 2013).
Mais cette islamophobie est encouragée par l’image négative qu’offre l’Etat islamique à travers ses actions terroristes dans le monde et qui empêchent de nombreuses associations et mouvements musulmans de protéger leur communauté en Europe, préférant faire confiance à la justice et au droit des institutions européennes.*L’Expression-Mercredi 07 Janvier 2015

*********************

**consulter par ailleurs:

La nouvelle provocation de Charlie hebdo

Bernard Henri Levy Bernard-Henri Levy attends a press conference at Theatre du Rond-Point on November 3, 2011 in Paris, France. The offices of French satirical magazine Charlie Hebdo were attacked and completely destroyed a day after they featured a caricature of the Prophet Muhammad on its cover and named him as 'editor-in-chief'.

****************************

46 réponses à “L’islamophobie,une diversion”

1 2 3
  1. 13 09 2016
    Jean-François AdOn (00:11:39) :

    Bravo, un sujet très appréciable. Plus d’infos sur les outils de réalité virtuelle pour l’immobilier

    http://adon-immo.com

  2. 22 08 2016
    click here now (07:59:55) :

    You are a very clever individual!

    http://sfcsf.org/News/garland-top-attorney/

  3. 16 07 2016
    see this here (12:02:34) :

    Thanks for another informative web site. Where else could I get that type of info written in such a perfect way? I’ve a project that I am just now working on, and I have been on the look out for such information.

    http://thetexacounbeatablepromotion.com/News/how-to-drift-in-a-car/

  4. 10 07 2016
    find here (09:11:53) :

    I’d need to test with you here. Which isn’t one thing I often do! I get pleasure from reading a publish that can make folks think. Also, thanks for permitting me to remark!

    http://www.online-socialbookmarking.com/story.php?title=adresses-e-mail-2

  5. 3 04 2016
    Wesley Boreland (17:04:39) :

    Good – I should certainly pronounce, impressed with your web site. I had no trouble navigating through all the tabs as well as related info ended up being truly easy to do to access. I recently found what I hoped for before you know it at all. Quite unusual. Is likely to appreciate it for those who add forums or something, web site theme . a tones way for your customer to communicate. Nice task..

    http://tinyurl.com/hn7vubm

  6. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (10:46:28) :

    Really clean web site, appreciate it for this post.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

1 2 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...