Immigration

**Immigration clandestine: L’Algérie, nouvel eldorado des Marocains

Incroyable mais vrai ! Malgré une frontière officiellement fermée, le nombre de Marocains arrêtés en Algérie pour immigration clandestine ou séjour irrégulier vient de dépasser, pour la première fois, celui des Nigériens et des Maliens qui eux se sont toujours disputés la première place. D’après les chiffres de la DGSN, la wilaya de Tlemcen, frontalière du Maroc, a enregistré cette année le plus grand nombre d’arrestations pour immigration clandestine avec 721 cas enregistrés dépassant, pour la première fois, Tamanrasset qui a toujours été en tête du classement des wilayas les plus touchées par le phénomène. Près du tiers des personnes arrêtées sont des Marocains.
S’agissant précisément de la wilaya de Tlemcen et de sa proximité avec le Maroc, on met souvent en avant l’existence de liens de sang et de mariage qui encouragent cette immigration illégale. On dit aussi que la majorité des clandestins marocains arrêtés est constituée d’ouvriers qualifiés du bâtiment, des maçons, des artisans-ébénistes, des peintres et des plâtriers, une main-d »uvre qui serait fortement sollicitée par les entrepreneurs de l’ouest du pays pour la qualité de son travail et son faible coût.
Du côté marocain, Réda Boubekeur, président de l’Association marocaine pour la citoyenneté des deux rives (AMCDR), qui s’occupe des Marocains résidant à l’étranger (les fameux MRE), a confirmé au quotidien marocain Libération l’existence d’une immigration clandestine des Marocains vers l’Algérie. D’après lui,  des clandestins marocains choisissent notre pays comme un ‘point de passage » pour rallier l’Europe alors que d’autres, veulent y travailler et s’installer. Il avance, ainsi, l’hypothèse que les clandestins marocains cherchent souvent à obtenir en Algérie des documents officiels algériens (de faux papiers ‘) car, selon lui, les autorités espagnoles ou françaises seraient beaucoup plus tolérantes à l’égard des clandestins algériens. Ce qui reste à vérifier… Et pendant que ses clandestins viennent se classer premiers en Algérie, le Maroc mène depuis plusieurs mois une véritable chasse aux clandestins subsahariens. Les personnes arrêtées sont toutes reconduites, et ce, quelle que soit leur origine ou leur provenance, vers la frontière algérienne (fermée). Cette campagne, sans précédent, fait l’objet actuellement d’une vague de dénonciations. Plusieurs ONG des droits de l’Homme sont montées au créneau pour dénoncer cette ‘vague de répression » qui a touché femmes, enfants, étudiants et même des réfugiés statutaires. Selon plusieurs sources, les expulsions vers la frontière algérienne se font dans des conditions particulièrement inhumaines.
‘Les migrants sont abandonnés dans le désert alors que la baisse des températures et l’arrivée des pluies les exposent à des dangers encore plus graves », peut-on lire dans une déclaration commune à sept associations.
Ces ONG ont saisi, par ailleurs, le président de l’Union européenne, le Belge Herman Van Rompuy, dans une lettre qui évoque la situation des ressortissants d’Etats sub-sahariens au Maroc, qu’ils soient en situation légale ou non. *liberte-algerie-15.1.2012.

*******************************

*Les demandes d’asile dans les pays riches ont bondi de 45% en 2014

Immigration dans actualité media_xll_7588735

Les demandes d’asile dans les pays riches ont bondi de 45% en 2014, portées par les conflits en Syrie et en Irak, avoisinant le record enregistré au début de la guerre en Bosnie-Herzégovine, selon les chiffres publiés jeudi par l’ONU.

La situation dans ces deux pays a donné lieu à « la pire crise humanitaire de notre ère », a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Melissa Fleming, en conférence de presse. 

Au total, 866.000 demandes d’asile ont été déposées l’an dernier dans 44 pays industrialisés, soit 45% de plus qu’en 2013. Elles atteignent ainsi presque le niveau record enregistré en 1992 au début de la guerre en Bosnie-Herzégovine (avec alors environ 900.000 demandes d’asile). 

L’an dernier, 60% des demandeurs d’asile ont été enregistrés dans seulement cinq pays: Allemagne (173.100 demandes), Etats-Unis (121.200), Turquie (87.800), Suède (75.100) et Italie (63.700). Pour des questions méthodologiques, les statistiques turques ne prennent pas en compte les Syriens qui arrivent en Turquie car ils y obtiennent automatiquement un accueil provisoire dit « de groupe ».  En 2014, les Syriens sont restés les demandeurs d’asile les plus nombreux, avec plus de 149.600 demandes (+166%). Et la tendance ne devrait pas s’inverser, souligne le HCR. *26/03/15 -Source: Belga

********************************

*Mesures anti-immigrés en crescendo

Nicolas Sarkozy rattrape le racisme à la sauce Le Pen

La déchéance de la nationalité française ! Le Pen n’aurait pas fait mieux. Sarkozy persiste et signe, les difficultés de la France et ses propres problèmes, c’est l’immigration du Sud ! Le Pen n’en pense pas moins.   

Le vieux franchouillard n’a pas fait mieux. Le président français a franchi le pas en proposant la déchéance de nationalité pour certains délits, particulièrement ceux que le Français lambda a fini par faire endosser à l’immigration et à celle du Sud, notamment aux Français d’origine du Maghreb. C’est une vieille proposition de Le Pen… Pour certains, Nicolas Sarkozy atteint le point d’orgue d’une année de glissements sémantiques et d’appels du pied en direction de l’extrême droite.
Pour d’autres, les masques sont tombés, le président français ne fait que poursuivre son virage à droite. Retour en arrière : le candidat Sarkozy gagne les élections en 2007 sur des slogans sécuritaires. À l’Elysée, il commence son quinquennat avec sa détermination à nettoyer les cités à problèmes au Karcher. Au fur et à mesure que ses promesses électorales d’une vie meilleure pour ses concitoyens se révélaient propagandes et mensonges, le successeur de Jacques Chirac fait siens les discours les plus infâmes de l’extrême droite au point de renvoyer ses leaders, à commencer par les lepénistes, à leur classe. Et puis, c’est le débat sur l’identité nationale française après le mépris pour l’homme africain qui a raté, selon Sarkozy en personne, le train de l’histoire ! Le débat sur la définition du Français, mené par un transfuge du Parti socialiste, fait chou blanc. Le ministre de l’immigration, Eric Besson, qui souhaitait  définir le Français selon ses racines judéo-chrétiennes, a donné lieu à une surenchère de postures nationalistes, xénophobes et de dérapages autour de l’islam et des Français d’origine maghrébine.
La France tolérante et humaniste montre qu’elle a encore des ressorts. Nous sommes en 2009, Sarkozy entame sa dégringolade dans les sondages, surtout après sa tentative de placer son fils sur la rampe de lancement, à l’image des dictatures du Sud. Face au tollé de ses concitoyens, le fils du Président se retire de la direction de l’établissement public d’aménagement de la Défense, mais prend ses quartier à Neuilly, la municipalité parisienne des fortunés. Même sa base électorale lui retire sa confiance au Président.
Sarkozy recule, mais recommande à ses administrés musulmans de faire preuve de discrétion. Son appel coïncide avec le référendum organisé en Suisse au sujet de l’interdiction des minarets. Le Pen a eu chaud au cœur. En 2010, il jure qu’il combattra sans relâche l’immigration clandestine. Et le moindre petit incident de quartier est exploité jusqu’à la lie. Je vais m’occuper de ces bandes de voyous, clame Sarkozy qui concocte la loi Loppsi, qui renforce les mesures d’identification et de vidéosurveillance et autorise l’instauration d’un couvre-feu pour les mineurs de 13 ans. La manipulation de la violence ne change pas grand-chose à son impopularité. Aux régionales, l’UMP est balayée. La campagne de Sarkozy sur l’insécurité et la lutte contre la délinquance et ses promesses de renforcer les moyens de la police n’ont servi à rien. Plus est encore, Le Pen, donné rétamé reprend son poil de bête. L’électorat de l’extrême droite s’est rendu à l’évidence, entre le maître et l’élève, son choix n’a pas tardé. L’UMP a échoué à conserver les voix prises au parti d’extrême droite et une partie de l’électorat du centre droit de Sarkozy ne cautionne plus son discours trop autoritaire.
Avant de jeter ce pavé de déchéance de la nationalité, le président français avait déclaré la guerre aux Roms et aux gens du voyage. Sarkozy ne s’est pas contenté d’établir un lien entre délinquance, immigration et religion. Il a également déclaré faire évaluer les droits et prestations auxquels ont aujourd’hui accès les étrangers en situation irrégulière. “Une situation irrégulière ne peut conférer plus de droits qu’une situation régulière et légale !” Il a fait aussi un lien entre le chômage des Français autochtones et les étrangers qui mangent le pain de ces derniers. Relevant qu’ en 2009, le taux de chômage des étrangers non communautaires a atteint 24%, soit plus de deux fois la moyenne nationale, Sarkozy a emprunté la formule d’un autre socialiste, Michel Rocard, selon laquelle la France ne peut accueillir toute la misère du monde. Maintenant, il reste à voir ce que va faire le conseil constitutionnel avec la loi sur la déchéance de la nationalité. En théorie et aux yeux de la loi, Sarkozy devrait être renvoyé à ses études, car dans la loi fondamentale de la France, les Français sont égaux, qu’ils le soient de souche, par mariage ou par naturalisation. Ne peuvent y être déchus que les jugés et condamnés pour terrorisme ou espionnage pour un pays tiers.  (Liberté-01.08.2010.) 

*****************

*journée sans immigrés

En ce 1er mars 2010 se déroule la première “journée sans immigrés” en France baptisée “24 heures sans nous”. Une protestation citoyenne et sans violence proche de celle utilisée par les Afro-Américains lorsqu’ils luttaient pour leurs droits civiques. La célèbre campagne de boycott des bus de Montgomery, en Alabama, en est l’une des meilleures illustrations. A leur tour, les populations immigrées entendent démontrer que leur présence est essentielle pour l’économie et que leur voix compte. “Aujourd’hui, puisqu’il est convenu que la consommation est le moteur de la croissance, nous voulons agir sur ce levier pour marquer notre indignation”, écrit le magazine burkinabé Fasozine. Reste que cette quête de reconnaissance de la part des immigrés n’est pas encore sûre de trouver un écho sous les lambris de la République.

***Une absurde façon de traiter les sans-papiers ….

le gouvernement français menace de fermeture administrative les entreprises qui emploient des personnes en situation irrégulière. Le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung dénonce le manque de réalisme de la politique française en la matière et estime qu’il s’agit d’une atteinte de plus à la crédibilité de la politique Le gouvernement français a choisi de jouer des muscles face aux entreprises qui emploient des immigrés clandestins. En cas d’infractions graves, les préfectures pourront imposer des fermetures administratives aux entreprises. [Appuyé par le ministre du Travail, Xavier Bertrand, le ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, Eric Besson, a annoncé le 23 novembre qu'il déposerait un projet de loi en ce sens au Conseil des ministres, début janvier 2010 au plus tard.] Voilà une décision qui fait bon effet, alors que des millions de Français ne trouvent pas de travail et que certains employeurs exploitent les immigrés en leur versant des salaires de misère. Pourtant, étudiées plus attentivement, les menaces des ministres de l’Immigration et du Travail sonnent creux. Car si adopter des lois plus sévères est une chose, les appliquer en est une autre.

42 réponses à “Immigration”

1 2 3
  1. 14 11 2011
    long island (02:43:09) :

    Thanks for the informative post, I hope you dont care if I take some of the information for my website. Thanks!

  2. 12 11 2011
    Karen Thompson (19:57:37) :

    Thans for your a variety of perpective. It was quite amazing to study your post

1 2 3



évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...