Les amalgames odieux de sarkozy

**Un « crétin », un homme « suffisant » et « agressif », « jaloux » de la richesse des autres

Un « crétin », un homme « suffisant » et « agressif », « jaloux » de la richesse des autres: Silvio Berlusconi dresse un portrait au vitriol de Nicolas Sarkozy dans « My Way », sa première biographie autorisée qui vient de sortir en Italie.

Les amalgames odieux de sarkozy media_xll_8075451

« Politicien bouillonnant doté d’un ego surdimensionné », « personnage napoléonien à l’esprit vif et au tempérament emporté », l’ancien président français a souvent manqué d’égards pour l’ex-chef du gouvernement italien, selon ce livre du journaliste américain Alan Friedman.

« Il était jaloux, parce que j’étais riche et lui non », assure M. Berlusconi en racontant en riant qu’après son mariage avec Carla Bruni, héritière d’une richissime famille italienne, M. Sarkozy lui a dit: « Tu vois Silvio ! Maintenant, je suis riche. Comme toi ! « 

Lors d’un sommet à Bruxelles fin octobre 2011, quelques semaines avant que la situation économique désastreuse de l’Italie et l’effritement de sa majorité ne poussent M. Berlusconi vers la sortie, le président français a refusé de lui serrer la main.

« Je me suis dit: ‘Quel crétin!’. Quelle arrogance! Personne ne s’est jamais comporté comme ça avec moi », enrage encore aujourd’hui l’ex-Cavaliere. 

M. Berlusconi n’a pas digéré l’ »obstination têtue » et les « pressions agressives » pour faire intervenir le FMI en Italie, ni surtout le « sourire de connivence qui se transforma en une petite grimace suffisante » que Sarkosy a échangé avec la chancelière allemande Angela Merkel quand un journaliste leur a demandé s’ils avaient confiance dans les promesses italiennes de réformes.

Au passage, l’ex-Cavaliere assure aussi avoir offert de nombreux bijoux de valeur « payés de sa poche » à l’austère chancelière allemande, qui s’est toujours montrée « contente de les recevoir ».*15/10/15 -Source: Belga

*********************************

*Sarkosy parmi les « serviteurs » du roi Mohamed VI

     une fonction qui lui irait bien

 carla-bruni-giulia-nicolas-sarkozy

L’ex-président français, moyennant sans doute une rémunération mirobolante, accepte de devenir le « commis voyageur » des intérêts du roi marocain, cela apporterait un démenti formel à ceux qui rêvent de le voir revenir sur la scène politique française. Nicolas Sarkozy pourrait parfaitement réussir dans cette activité pour laquelle il semble avoir à la fois les qualités et les défauts nécessaires…plusieurs éléments laissent penser qu’il y a, sinon du vrai, du moins de la logique dans ce qui pourrait se révéler comme une « reconversion réussie » et lucrative pour l’ancien président français. Pour de l’argent, il serait prêt à vendre son âme au diable! Voir Nicolas Sarkozy devenir le lobbyiste du roi du Maroc n’apparaît pas complètement absurde. L’intéressé lui-même a dit à de nombreuses reprises qu’il pourrait abandonner la politique s’il n’était pas réélu président pour aller « gagner de l’argent », par exemple, en tant qu’avocat d’affaires. Alors pourquoi pas comme lobbyiste ? Le travail des lobbyistes consiste à influencer ceux qui font passer les lois. Ils représentent par exemple les lobbys des marchands d’armes, les groupes pharmaceutiques, les fabricants de tabac, les chasseurs, les producteurs  de vins ou du champagne. Ils peuvent aussi défendre les intérêts de groupes de pression plus vastes tels que des pays,  comme ceux du Maghreb ou du Proche Orient. Comme quoi la politique n’est pas toujours en adéquation avec les droits des peuples et les lois internationales..

639537_french-president-nicolas-sarkozy-talks-with-tunisian-president-zine-el-abidine-ben-ali-as-they-walk-in-tunis-bourguiba-avenue

Comme l’a montré un reportage intitulé: « les lobbyistes au cœur de la république », ces derniers influencent les élus jusque dans l’enceinte de l’assemblée nationale française ou du parlement européen, en leur donnant carrément des textes de lois rédigés par eux. Ainsi, à Bruxelles, on compte pas moins de sept lobbyistes en moyenne pour un parlementaire. C’est par ailleurs bien payé : un lobbyiste gagne entre 50.000 et 100.000 euros et les meilleurs, ceux qui représentent des intérêts exceptionnels peuvent être payés à la commission et empocher chaque année des millions d’euros. L’ancien président n’a jamais caché qu’il n’avait aucun tabou avec l’argent. Non seulement il aime la réussite matérielle et l’argent, mais il prend aussi plaisir à jouer les personnalités « bling bling » et à fréquenter ses amis milliardaires. Inutile d’insister sur l’affaire du Fouquet’s, sur ses vacances à bord du yacht de Bolloré qui lui ont sans doute en partie coûté sa réélection..Il faut, dit-on, du volontarisme et une force de conviction peu commune, ce dont il ne manque pas. On l’a vu quand il s’agissait d’entraîner derrière lui l’Europe et l’Onu dans la guerre contre la Libye de Kadhafi et comment on est allé jusqu’à bombarder des quartiers et des populations civiles « pour la bonne cause !? « ..Sarkosy a aussi un sens du mensonge et de la communication , une aisance pour parler à la télévision, bref, le bagout d’un représentant de commerce, sans compter le culot qui consiste à sortir par la porte puis rentrer par la fenêtre..Il a aussi montré son étonnante capacité à changer d’avis et de conviction en fonction du vent (par exemple, sa position sur le mariage homosexuel ou sur le vote des étrangers). Nul doute qu’il saurait le faire en fonction de sa clientèle…devenir lobbyiste du Maroc pourrait s’avérer un job qui paie bien en attendant un éventuel retour en politique française. Il reste cependant une question d’importance : sur les plans déontologique et juridique, cette activité est-elle compatible avec celle de membre à vie du Conseil constitutionnel ? En un mot, Nicolas Sarkozy peut-il cumuler le lobbying avec la retraite dorée d’ancien président de la République ?

Nicolas Sarkozy a-t-il enfin trouvé la voie de sa reconversion ?

326443-nicolas-sarkozy-et-carla-bruni-rendant-637x0-2

Selon la presse marocaine, l’ancien président français serait prochainement nommé à la fonction de conseiller spécial du souverain chérifien. Tout au long de son mandat, il a été un allié appréciable du roi, en collusion avec Rabat sur le dossier du Sahara occidental , en contradiction avec les résolutions de l’ONU et en empêchant le peuple sahraoui d’accéder à ses droits fondamentaux…

Une nouvelle rumeur sur les liens que Nicolas Sarkozy cultive avec le Maroc fait le buzz. Après celle de son hypothétique villa de Marrakech que l’on disait offerte par Mohammed VI, voici que la presse marocaine parle de la nomination prochaine de l’ancien président de la République française à la fonction de « conseiller spécial » du souverain marocain.
Selon le quotidien casablancais Akhbar Al Yaoum à l’origine de l’information, «Rabat serait intéressé par le réseau des relations que Sarkozy a tissé durant sa présidence, dans tous les milieux d’affaires ou d’autres ».

diner_sm_mohammed_vi__nicolas_sarkozy

Fin juillet 2012, Nicolas Sarkozy et son épouse Carla étaient bien en visite privée au Maroc après avoir passé quelques jours au Canada chez leur ami, l’homme d’affaires Paul Desmarais. Or, juste avant de rentrer en France pour regagner la villa du Cap Nègre, l’ancien président aurait reçu la visite d’Abdelilah Benkirane, le Premier ministre marocain au palais Jnan El Kebir dans lequel il résidait. Rien n’a filtré sur le contenu de ces discussions qui auraient eu cependant un caractère à la fois secret et officiel, selon la presse marocaine. Pour autant, les médias marocains nous ont habitués à diffuser des informations non confirmées comme par exemple, ce cadeau fastueux qu’aurait fait le roi du Maroc au couple Sarkozy : un palais de rêve dans la Palmeraie de Marrakech. Une rumeur qui aujourd’hui renaît sous une autre forme, alimentée par le site arabophone Hespress ainsi que la presse people française: l’achat, cette fois, toujours aussi hypothétique, d’une autre résidence de luxe, le palais d’Antares, pour quelque 5 millions d’euros..

sarkozy_france_israel

En cinq ans de mandat comme président français (il a été président du Conseil européen, du G8 et du G20), Nicolas Sarkozy s’est fait un carnet d’adresse qui vaut de l’or pour le roi du Maroc. Il tutoie Barack Obama, David Cameron et Angela Merkel. Il possède encore en France une influence considérable. Nombreux sont les hommes politiques (du simple militant UMP aux plus hauts gradés du parti), mais aussi les hauts fonctionnaires dans les grandes administrations et les ministères, sans oublier les grands patrons du Cac 40 qui sont prêts à lui rendre service et à lui renvoyer l’ascenseur. (divers médias- notamment le NouvelObs-04.08.2012.)

nicolas-sarkozy-mouammar-kadhafi-financement

visite-sarko-2005-11cd3

****************************************************

« L’arrogance de Sarkozy l’emporte sur son intelligence »

L’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a estimé dimanche dans une interview que l’ancien président français de droite Nicolas Sarkozy était une personne « dont l’arrogance l’emporte sur l’intelligence ».

« L’ancien président Nicolas Sarkozy est une personne dont l’arrogance l’emporte sur l’intelligence. Il était fâché contre moi », a-t-il dit au cours de cette interview réalisée par le directeur du quotidien Il Giornale qui appartient à la famille Berlusconi.

Le Cavaliere a expliqué la mauvaise humeur de Nicolas Sarkozy par la nomination de l’Italien Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne (BCE). Paris avait soutenu la candidature de M. Draghi en remplacement du Français Jean-Claude Trichet à la tête de la BCE mais attendait en retour de l’Italie qu’elle obtienne le départ de Lorenzo Bini Smaghi de son directoire pour laisser un siège libre à un Français.

Cet accord avait été décidé entre Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi lors d’un sommet franco-italien à Rome en avril 2011, mais M. Bini Smaghi a refusé jusqu’au mois de novembre de démissionner, créant une tension entre les deux pays.

« Les Français l’ont puni pour son arrogance », a ajouté le Cavaliere en évoquant la défaite électorale de Nicolas Sarkozy contre François Hollande. Silvio Berlusconi et Nicolas Sarkozy n’ont jamais entretenu des rapports amicaux, Il Giornale ayant accusé en juillet 2009 Carla Bruni, l’épouse du président français, de « goujaterie » pour avoir « snobé » les rendez-vous organisés en Italie pour les épouses des dirigeants du G8, dont une rencontre avec le pape.

Le Cavaliere doit par ailleurs encore se souvenir des sourires entendus d’Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy, interrogés en octobre dernier à Bruxelles sur leur degré de confiance à l’égard du chef du gouvernement italien, et qui ont été vécus comme une humiliation.

Mais l’actuel président français François Hollande n’a pas non plus les faveurs de Silvio Berlusconi qui a estimé au cours de la même interview qu’ »avec un gouvernement de gauche, la France finira rapidement comme nous », faisant allusion à la récession qui frappe la péninsule.*AFP-16.09.2012.

****************************************

*La politique de Sarkosy dénoncée…

Un rapport de l’ONU fustige la xénophobie en France

 La France est confrontée à une « recrudescence notable du racisme et de la xénophobie », « manque de volonté politique », « stigmatisation des étrangers », le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU n’a pas eu de mots assez durs pour fustiger la situation de la politique française sur les droits de l’homme. Le débat sur l’identité nationale, l’idée du président Nicolas Sarkozy de déchoir des personnes d’origine étrangère de la nationalité française dans certains cas et les récentes mesures prises contre les Roms ont choqué les experts, qui rendront leurs conclusions le 27 août.
Paris (France).  correspondant d’El Watan.

La politique française envers les minorités était passée au crible dans le cadre de l’examen périodique des pays ayant ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale de 1965. « La France est confrontée à une « recrudescence notable du racisme et de la xénophobie », a affirmé l’expert togolais Kokou Ewomsan. Concernant les gens du voyage, dont le nombre est estimé à quelque 400.000 personnes à 95% françaises, certains ont dénoncé un amalgame avec les Roms et surtout le système d’attribution de visa de circulation tous les trois mois. « Le carnet de circulation nous rappelle l’époque de Pétain », a affirmé le Nigérien Waliakoye Saidou. La question du renvoi des Roms, dont plus de 40 camps illégaux ont été démantelés en deux semaines, a été évoquée à plusieurs reprises. « Comment comprendre que les Roms puissent être extradés comme s’ils n’appartenaient pas à l’Union européenne ? », s’est interrogé l’expert algérien Nourredine Amir. Pour le rapporteur de la session, l’Américain Pierre-Richard Prosper, « ce qui manque en France, c’est une vraie volonté politique ».

L’image et la réalité

Les associations françaises se sentent confortées dans leurs positions. « Je suis triste de voir la France épinglée et montrée du doigt de la sorte. Mais il faut dire que la plupart des critiques et reproches sont fondés. Je ne sais pas s’il y a une augmentation du racisme, mais on constate une libération de la parole et des actes. Le facteur déclencheur majeur a été le débat sur l’identité nationale. Les Roms sont devenus un exutoire », s’indigne Alain Jakubowicz, président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). Le gouvernement français a répliqué aux critiques en affirmant que les politiques menées par la France visaient à « garantir les libertés publiques » et le droit à la sécurité, « premier des droits de l’Homme ». Surprise par la vigueur des critiques, la délégation française a défendu bec et ongles les positions du gouvernement. Elle a rejeté les problèmes de légalité des mesures contre les Roms et assuré qu’une révision de la loi de 1969 sur les gens du voyage était à l’étude, notamment sur la question du droit de vote. Elle a en revanche botté en touche sur la déchéance de la nationalité, la loi relative à cette mesure n’ayant pas encore été élaborée.

« Bande sans scrupules » et « drôles d’experts »

L’opposition déplore les critiques de l’ONU. « L’examen du cas de la France s’est terminé avec, il faut le dire, une image exécrable de notre pays. Le Parti socialiste, qui n’a cessé de dénoncer les manigances estivales d’une bande sans scrupule prête à instrumentaliser tous les ressentiments et toutes les haines pour de basses raisons électoralistes, déplore cette mise au ban des nations », noteNajat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale en charge des questions de société. Selon elle, « il faut désormais considérer que le premier responsable de ce climat d’insécurité et de xénophobie, c’est le gouvernement ». La droite a choisi comme ligne de défense de s’attaquer aux 18 experts. Dominique Paillé, porte-parole du parti au pouvoir s’est dit « surpris par l’attitude de ce comité et notamment sa composition, avec des gens qui viennent de pays qui ne respectent absolument pas les droits de l’Homme ». Même ligne de conduite pour le député UMP du Nord Christian Vanneste « tous les pays qui en font partie (du comité ) ne sont pas des exemples de démocratie vivante ni des exemples du respect des minorités : l’Algérie, la Russie, la Roumanie, qui traitent très mal les Roms chez eux (sic !)- il faut voir dans quel état ils sont lorsqu’ils viennent chez nous ». (El Watan-14.08.2010.)

******************** 

Les amalgames odieux de sarkozy 

* «Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit; je n’étais pas communiste. Quand ils ont jeté en prison les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit; je n’étais pas social-démocrate. Quand ils sont venus chercher des catholiques, je n’ai pas protesté; je n’étais pas catholique. Quand ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.»
Pasteur Martin Niemöller déporté (1892-1984)

***

Le discours sécuritaire de Grenoble du président Sarkozy a secoué le landerneau en France en provoquant un tollé pour certains et une approbation militante pour d’autres. De quoi s’agit-il? Pour la première fois, il est fait appel à la notion de déchéance de la nationalité, non pas à des Français, d’une façon indifférenciée, mais pour certaines catégories de Français d’origine immigrés. Cette distinction ouvre le débat sur la notion d’identité française acquise d’une façon provisoire ou définitive. Il est vrai que cette dichotomie du refus de ces éléments allogènes au corps social a toujours existé sous les différents gouvernements. N’est-ce pas en effet, le général de Gaulle qui s’écriait: «(…) Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante?» N’est ce pas aussi le président Mitterrand qui parlait du seuil de tolérance? Jacques Chirac, lui, parle de bruit et d’odeur pendant que Jean-Pierre Chevènement traite les jeunes beurs de sauvageons comme aux plus belles heures du mythe des races supérieures cher à Jules Ferry, et du langage zoologique dont parle si bien Frantz Fanon.
Un article pertinent du Journal Le Monde analyse les points forts du discours de Grenoble: (…) Lutte contre la délinquance, encore et toujours. (…) Après un train d’annonces répressives concernant les gens du voyage et les Roms, ce sont cette fois les jeunes délinquants qui sont dans le collimateur du chef de l’Etat, mais aussi l’immigration. «Le Parlement examinera la possibilité d’étendre les peines plancher aux auteurs de violences aggravées.» (…) La nouveauté serait ici de les mettre en application dès la première condamnation, ce qui correspond à une revendication des syndicats policiers. La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un policier, d’un gendarme. On se souvient du provocateur «la France, tu l’aimes ou tu la quittes», lancé par Nicolas Sarkozy en 2006. Avec cette proposition de retrait de nationalité en cas d’agression sur un policier, le chef de l’Etat ne fait que reprendre une idée évoquée dans le programme de 2007 du Front National.(…) «Je souhaite que l’acquisition de la Nationalité française par un mineur délinquant au moment de sa majorité ne soit plus automatique.» (…) «Je souhaite que l’on évalue les droits et prestations auxquelles ont accès les étrangers en situation irrégulière. Une situation irrégulière ne peut conférer plus de droit qu’une situation régulière et légale.» Nicolas Sarkozy renoue ici avec une vieille thématique, aussi utilisée par l’extrême droite. (…) «Réforme profonde du droit pénal appliqué aux mineurs et saisine immédiate du tribunal pour enfants.» «Les parents manifestement négligents pourront voir leur responsabilité engagée sur le plan pénal.»(1)

La République mise à mal
Pour rappel, selon l’article 1er de la Constitution française «La République assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion». Du point de vue du droit, pour Le professeur Guy Carcassonne, toute déchéance qui laisserait un individu apatride ou qui serait basée sur le mode d’acquisition de la nationalité serait inconstitutionnelle! M.Sarkozy s’attaque ainsi à deux principes juridiques considérés comme intangibles depuis la Libération: le droit à la nationalité et le refus de toute distinction entre les Français «de souche» et ceux ayant acquis récemment la nationalité. Les réactions sont vives à Gauche «Le président de la République a pris la lourde responsabilité de faire des étrangers et des personnes d’origine étrangère ceux et celles qui seraient responsables de l’insécurité», déclare la Ligue des droits de l’homme dans un communiqué. «Ce qui est en cause, ce n’est plus le débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sécurité républicaine, c’est l’expression d’une xénophobie avérée. Quelle que soit la légitimité que confère l’élection, aucun responsable politique ne détient le mandat de fouler aux pieds les principes les plus élémentaires de la République, et de désigner à la vindicte des millions de personnes. Le président de la République et son gouvernement mettent ainsi en oeuvre une stratégie de la tension, en espérant sans doute retrouver un électorat perdu, au risque de mettre en péril la paix civile. (…)Le Parti socialiste comme les Verts ont insisté sur « l’échec » de la politique de sécurité du président. (…) Pour Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), la nationalité acquise ne doit pas être remise en cause pour des raisons de droit commun sauf à créer une catégorie nouvelle de sous-Français conditionnels. (…)»(2)
A Droite, le discours ultra-sécuritaire de Grenoble est salué par la «droite populaire», un collectif de députés UMP qui assume vouloir reconquérir l’électorat FN. Ils revendiquent des valeurs très ancrées à droite: travail, famille, patriotisme, nation, sécurité, liberté d’entrepren-dre…Il s’agit, selon le député Lionnel Luca (Alpes-Maritimes), qui est l’un des initiateurs de ce rassemblement, de «revenir aux fondamentaux» du sarkozysme. Ce même Lionel Lucas, émigré de la deuxième génération, dont le père est roumain, avait défrayé la chronique en s’associant dans sa tentative de diaboliser le film de Bouchareb à deux autres personnalités, le député Emile Aboud d’origine libanaise et le secrétaire d’Etat aux anciens combattants Hubert Falco d’origine italienne qui, on l’aura compris, ne sont pourtant pas français de souche! Mystère! à moins de faire appel à un autre paramètre, la culture et surtout, le culte qui berce l’imaginaire de chacun même en terre de laïcité.
François Sergent résume l’importance du message du président Sarkozy: «Ce sont, dit-il, des mots pour faire mal, des mots pour discriminer. Après sa sortie sur le « comportement des gens du voyage et des Roms », le président s’attaque aux étrangers et aux fils et filles d’étrangers. Ce président qui se dit féru d’histoire revient aux mesures pratiquées aux heures les plus honteuses du passé français: la déchéance de la nationalité, pour la dernière fois utilisée par le régime de Vichy contre les Juifs. Il veut ainsi créer deux catégories de Français, ceux de souche, aussi vaine que soit cette définition, et ceux de naturalisation récente, donc suspecte et suspensive. Dans un amalgame odieux, il assimile ainsi la délinquance à l’immigration. (…) On ne saurait mieux ratisser sur les terres de l’extrême droite. Mais, ce n’est pas de l’angélisme de dire que la force et la répression ne peuvent résoudre la délinquance et le mal-vivre dans les quartiers. Il existe des solutions républicaines, mélange de prévention, d’éducation et de maintien de l’ordre et de la loi.»(3)
Il reste cependant, à lever une ambigüité comme l’écrit Julien Martin: «Le chef de l’Etat veut déchoir de leur nationalité les délinquants d’origine étrangère. En 2006, il refusait toute forme de double peine. (…)Nicolas Sarkozy semble bien éloigné de l’égalité républicaine…et de son ancienne «conviction». Une «conviction» pourtant couchée noir sur blanc lorsque, après deux années passées au ministère de l’Intérieur, il écrit en 2004: «La réforme de la double peine a procédé de la même conviction: à chaque délit, à chaque crime, il doit y avoir une réponse pénale ferme. Mais celle-ci ne peut varier selon que l’on est, sur sa carte d’identité, Français ou non. Lorsqu’il a passé toute son enfance en France ou qu’il y a fondé une famille, le second n’a pas à subir une seconde sanction en étant expulsé dans son pays de nationalité et coupé de sa famille.» Si le chef de l’Etat s’éloigne aujourd’hui de cette position, il se rapproche en revanche du programme du Front national.(4).
Sur quelle vision de l’histoire doit reposer l’identité nationale? Celle d’une France gauloise, continuée par les rois, accomplie définitivement avec la République? Ou celle d’une France métissée, faite de diversités culturelles et ethniques, ouverte sur l’avenir? Qu’est-ce qu’être français au XXIe siècle? Doit-on comme le réduit le débat actuel, tenir à distance le musulman au point qu’à la 4e génération on parle encore de l’origine des beurs? Qu’est-ce qu’un Français de souche? (5) Dans un de ses discours, le président Sarkozy déclarait: «(…) Mais je veux leur dire aussi que, dans notre pays, où la civilisation chrétienne a laissé une trace profonde, où les valeurs de la République sont partie intégrante de notre identité nationale, tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l’échec l’instauration si nécessaire d’un Islam de France [...]» Les musulmans doivent-ils comprendre, explique Evariste, que «la France, tu l’aimes chrétienne ou tu la quittes»? (…) Ce serait oublier que la République s’est construite en rupture avec la France chrétienne, (…) qu’il aura fallu qu’un sang impur abreuve nos sillons (que le sang bleu des forces monarchistes et cléricales soit versé).(6)

L’immigré Sarkozy
Nous donnons la parole à Jean Baubérot qui répond magistralement et avec humour au président Sarkozy: «Tu as écrit une tribune dans Le Monde (9 décembre) qui a retenu toute mon attention. En effet, tu t’adresses à tes « compatriotes musulmans », et c’est mon cas, moi Mouloud Baubérot, frère siamois de celui qui tient ce blog. Avant, par politesse, il faut que je me présente très brièvement. Ma famille provient de Constantine,. Nous sommes donc d’anciens Français. D’autres nous ont rejoint peu de temps après et sont devenus Français, en 1860, tels les Niçois et les Savoyards. Et au siècle suivant, d’autres sont encore venus. Certains de l’Europe centrale, bien différente de notre civilisation méditerranéenne. Mais, comme tu l’écris très bien, nous sommes très « accueillants », nous autres. Alors nous avons donc accueilli parmi eux, un certain Paul Sarkozy de Nagy-Bosca, qui fuyait l’avancée de l’Armée rouge en 1944. Nous sommes tellement « accueillants » que nous avons fait de son fils, ton frère siamois, immigré de la seconde génération, un Président de notre belle République. Comment être plus accueillants? Mais faudrait quand même pas tout confondre: entre lui et moi vois-tu, c’est moi qui accueille, et lui qui est accueilli. Je suis d’accord, moi Mouloud qui t’accueille, je dois te faire « l’offre de partager (mon) héritage, (mon) histoire (ma) civilisation), (mon) art de vivre ». Tiens, je t’invite volontiers à venir manger un couscous avec moi. (…)»(7)
Contrairement à moi, puisque tu n’es en France que depuis une seule génération, tu as encore beaucoup de choses à apprendre quant aux «valeurs de la République (qui) sont partie intégrante de notre identité nationale». (…) D’abord, la laïcité, ce n’est nullement «la séparation du temporel et du spirituel» comme tu l’écris. Le «spirituel» et le «temporel», ce sont des notions théologiques, et cela connotait des pouvoirs. (…) Pour être concret, je vais te raconter l’histoire de France en la reliant à ma propre histoire d’ancien Français, du temps où toi, tu ne l’étais pas encore. Pendant la guerre 1914-1918, mon arrière-grand-père est mort au front, comme, malheureusement, beaucoup de Français, de diverses régions: Algérie, Savoie, ou Limousin,…car nous avons été environ 100.000, oui cent mille, musulmans à mourir au combat pour la France. Nous étions déjà tellement «arrivés» en France, que nous y sommes morts! Ces combats avaient lieu dans cette partie de la France appelée «métropole». Ma famille y était venue, à cette occasion, et elle y est restée. A Paris, précisément. Comme nous commencions à être assez nombreux, et provenant, outre la France, de différents pays, la République laïque a eu une très bonne idée: construire une mosquée, avec un beau minaret bien sûr. Elle avait décidé, en 1905, de «garantir le libre exercice du culte». «Garantir», c’est plus que respecter. (…) De plus, et je vais t’étonner Nicolas, les laïques, ils aimaient bien les minarets. Quand on a posé la 1ère pierre de la mosquée, le maréchal Lyautey a fait un très beau discours. Il a déclaré: «Quand s’érigera le minaret que vous allez construire, il montera vers le beau ciel de l’Ile de France qu’une prière de plus dont les tours catholiques de Notre-Dame ne seront point jalouses.»(7)
Un feu mal éteint! C’est ainsi que l’on peut qualifier les combats incessants et récurrents post-révolution algérienne du pouvoir français actuel à l’endroit des Algériens toutes générations confondues. Le tsunami dans les consciences suite à l’invasion du 5 Juillet 1830 par l’armée d’Afrique continue d’avoir des répliques près de 180 ans plus tard sans qu’il y ait de solde de tout comptes. Les beurs, à leur corps défendant, continueront à servir de variable d’ajustement – rhétorique connue dans les périodes difficiles. Souvenons-nous des attaques contre les Italiens coupables de manger le pain des Français, dans les années 20 du siècle dernier. Comme précédemment avec le concept «d’immigration choisie», on assiste à une dérive vers une société d’apartheid où la naissance, le privilège, la bonne fortune, la distinction de classe est tout, la citoyenneté, rien! Dans ce discours, une catégorie d’humains est supérieure aux autres. Celle des Français de souche par rapport aux étrangers devenus français le temps d’une NDD- Nationalité à Durée Déterminée- qui peut se transformer au bout d’un temps long en NDI, si le citoyen du deuxième collège se tient à carreau avec toujours l’épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Mutatis mutandis la citation du pasteur Niemöller peut s’appliquer à la situation actuelle; les Français épris de justice qui refusent les amalgames pourraient méditer les prémisses de situation analogue comme l’écrit un internaute:
«Ils sont venus chercher les jeunes de banlieue: j’ai approuvé ce sont des voyous. Ils sont venus chercher les gens du voyage: normal ce sont des voleurs de poule. Ils sont venus chercher mon voisin: normal ses parents sont nés au Mali. Ils sont venus chercher le copain de ma fille: normal ses grands-parents sont nés en Algérie. Ce matin on a tapé à ma porte.Je ne me souviens plus du lieu de naissance de mes grands-parents.» Dont acte! (L’Expression-02.08.2010.)

Pr Chems Eddine CHITOUR (*) Ecole nationale polytechnique

1.S.Laurent: Délinquance, immigration: Sarkozy poursuit son virage. Le Monde 30. 07.2010
2.Vives réactions après les propos de Nicolas Sarkozy sur la sécurité. Le Monde.fr 30 07 2010
3.François Sergent Suspect. Libération 31/07/2010
4.Julien Martin: Déchéance de la nationalité: Sarkozy contredit Nicolas Rue89 30/07/2010
5.Chems Eddine Chitour: Comment être français au XXIe siècle. Site Alterinfo 18 12 2009
6.Évariste: Nicolas Sarkozy et la boîte de Pandore. Respublica n°630. 13 décembre 2009
7.Lettre de Mouloud Baubérot à Nicolas Sarkozy: Site Oumma.com 14 décembre 2009

**** Bayrou:  Sarkozy manie des « sujets dangereux »

AFP
02/08/2010 |

Le président du MoDem, François Bayrou, a estimé ce matin que Nicolas Sarkozy et le gouvernement maniaient des sujets « dangereux » dans le seul but de « faire de la communication », après le discours où le président de la République a lié immigration et insécurité.

Au micro d‘Europe 1, M. Bayrou a jugé que Nicolas Sarkozy avait voulu provoquer « une polémique, parce que la polémique est le meilleur moyen de faire de la communication, de ressouder ce qu’on croit être son camp autour de soi lorsque les sondages fléchissent ». « Malheureusement cette polémique elle est faite sur des sujets qui sont des sujets dangereux pour la France », a-t-il ajouté.

« Ce sont des sujets dangereux parce qu’autant il est juste, légitime et nécessaire d’avoir en matière de sécurité une démarche qui soit une démarche intransigeante, forte et juste, autant essayer de tracer un signe égal entre immigration et insécurité, entre immigration et délinquance, évidemment c’est rendre au pays un très mauvais service et c’est à mon sens déstabiliser et rendre plus dangereuse encore la société française », a expliqué le responsable centriste. « 

François Bayrou s’est aussi interrogé sur la cohérence des annonces du président, notamment celle de supprimer la nationalité française pour certains criminels d’origine étrangère. « Je vous rappelle que c’est lui qui a supprimé la double peine », a relevé le président du MoDem, avant d’ajouter : « à supposer qu’il y ait des gens à qui on va enlever leur nationalité ce qui constitutionnellement ne me paraît pas possible (…) ça veut dire qu’on les expulserait, ça signifie donc que la double peine (…) elle serait rétablie au lieu d’être supprimée ». « Il y a là des coups de barre dans un sens et des coups de barre dans l’autre qui ne ressemblent pas à ce qui est nécessaire dans un pays aussi fragile et aussi en difficulté que le nôtre », a conclu M. Bayrou.

***********

*Lire par ailleurs: Le président français rattrape le racisme à la sauce Le Pen

cliquer ici: Immigration

************************

 

6 réponses à “Les amalgames odieux de sarkozy”

  1. 3 11 2011
    traduceri romana greaca in pitesti (05:37:42) :

    What you have here it is an interesting piece of information this is the reason why I post a link to you in one of my site your link is here . But first of all I must say all every one. . And now I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/actualites-dici-et-la-nouvo/le-gouvernement-francais-verrouille-le-secret-defense/les-amalgames-odieux-de-sarkozy on my Twitter profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you post here is really respectable post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » Les amalgames odieux de sarkozy, in my google search I was very happy. Maybe I found something like this here http://www.toplevel-traduceri.ro/traduceri_rapide_Romana_Greaca_in_Pitesti.html, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  2. 1 11 2011
    bilete avion (06:57:27) :

    This it is a great article. But first of all I must say all the visitors. . And now I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/actualites-dici-et-la-nouvo/le-gouvernement-francais-verrouille-le-secret-defense/les-amalgames-odieux-de-sarkozy on my Twitter profile. And this because in the end I found what I was looking for. What you give us here is really nice information. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Les amalgames odieux de sarkozy, on google search I was very glad. I think I found something with the same ideea here http://www.xbileteavion.ro, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  3. 1 09 2011
    Videotutoriales de Photoshop (18:19:42) :

    Gday! Thanks for making such an enlightening report. Essentially you might have explained those topics vice versa. But you provided it a kind personalized twist. Looking foward to heading to your site more often.

  4. 31 08 2011
    Videotutoriales de Photoshop (01:48:00) :

    Heya! I essentially enjoyed reading your entire insights into this issue. Certainly even more men and women need to speak about it. With a little luck this accelerates the treatment a bit. Once more, nice content. I spoke to my other half with regards to the idea and he fully concurs. Yet,the previous point you made appeared to be not really crystal clear to us. Possibly you may jot down another piece of writing relating to that.

  5. 30 08 2011
    Videotutoriales de Photoshop (01:40:27) :

    Greetings! Many thanks for publishing such an enlightening blog post. Essentially you might have pointed out those subjects the other way around. However you provided it a kind particular twist. Looking foward to browsing your blog more reguarily.

  6. 8 08 2011
    invest liberty reserve (02:33:39) :

    ELAyam-2 » Les amalgames odieux de sarkozy Fantastic goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you’re just extremely excellent. I actually like what you’ve acquired here, certainly like what you are stating and the way in which you say it. You make it enjoyable and you still take care of to keep it wise. I can not wait to read far more ELAyam-2 » Les amalgames odieux de sarkozy again from you. Thanks For Share .




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...