Dossier israélo-palestinien et négociations pour du vent

**On reparle de négociations pour du vent 

Dossier israélo-palestinien et négociations pour du vent   isra%C3%AAl-colonies-occupation

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Israël lâché par ses alliés ?

La situation au Moyen-Orient prend une nouvelle tournure. Israël est lâché par ses deux plus importants soutiens que sont les Etats-Unis et l’Union européenne. Pendant que John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, est dans la région pour faire avancer le processus de paix, le président américain, Barack Obama, accentue la pression sur Benyamin Netanyahu pour l’amener à s’asseoir à la table des négociations avec les Palestiniens «le plus tôt possible» lui a-t-il dit au téléphone, jeudi dernier. Ce qui, diplomatiquement, veut dire «il faut arrêter de nous faire perdre du temps». Ce qui veut dire aussi que le principe de la reprise des négociations avec les Palestiniens sur la base des frontières de 1967 et de la reconnaissance de deux Etats, est ferme et non révisable. Dans le même temps, l’Union européenne a publié, hier, «les lignes directrices» adoptées le mois dernier et qui excluent les territoires occupés de tous les accords de coopération existants entre l’UE avec Israël. Sur le plan financier c’est un désastre pour l’Etat hébreu. C’est la première fois dans l’histoire que les Etats-Unis et l’Union européenne font bloc contre Israël. Le principal quotidien israélien, Yediot Aharonot, admet que «l’initiative européenne a été coordonnée avec l’administration américaine» pour amener le gouvernement Netanyahu à la table des négociations. Un autre quotidien, Haaretz, trouve carrément «que la patience des gouvernements européens à l’égard d’Israël est à bout» et que le «moment de vérité approche». «Le gouvernement israélien doit décider s’il est prêt à continuer de mettre en péril l’avenir du pays», se demande ce journal. Visiblement, le gouvernement israélien continue d’utiliser le double langage. Des médias à la solde du sionisme titrent que ce sont les Palestiniens qui ne sont pas d’accord sur la reprise des pourparlers. Ou sur «l’échec de la médiation de Kerry». Pendant que le vice-ministre des Affaires étrangères israélien, Zeev Elkin, déclare à la radio que «Même ceux qui soutiennent la solution de deux Etats devraient admettre que la reconnaissance des frontières de 1967 a quelque chose de suicidaire» pour Israël. Donc et officiellement, Israël n’accepte pas l’existence d’un Etat palestinien et de plus ne compte pas revenir à ses frontières de 1967. Alors, qui fait échec aux négociations? La réponse est donnée toujours par Elkin qui déclare qu’Israël «n’accepte pas de diktat de l’extérieur». L’Etat hébreu ne veut d’aucune médiation d’où qu’elle vienne. Il préfère continuer à user et abuser du double langage. Faire traîner les choses comme il l’avait fait avec George Bush qui, au terme de ses deux mandats, n’est pas parvenu à faire asseoir les Israéliens à la table des négociations.  Car, pendant que Shimon Peres, le président israélien, tentait d’infléchir la position de l’UE (les ambassadeurs à Tel-Aviv ont même été convoqués), son gouvernement autorisait de nouveau, mercredi dernier, la construction de 720 logements de colons en Cisjordanie. Barack Obama semble avoir plus de cartes que son prédécesseur. Le temps des «alliés inconditionnels d’Israël» semble révolu. Le monde entier a fini par se rendre compte de la mauvaise foi des dirigeants israéliens qui ne veulent pas de la paix parce qu’il leur fallait conquérir encore des territoires. Donc la guerre. Impossible dans ce cas de croire à leurs discours. A l’inverse, le plan de paix présenté par la Ligue arabe en 2002 implique 57 nations arabo-musulmanes à tel point que John Kerry insiste pour que les Israéliens saisissent cette main tendue. Le secrétaire d’Etat est optimiste. Il a décidé de prolonger son séjour dans la région. Tout laisse croire que la leçon du projet d’Annapolis en 2007 a été bien apprise par les Américains. Ce qui explique la nouvelle tournure que prend la situation dans la région. C’est bon signe! *Par Zouhir MEBARKI – Samedi 20 Juillet 2013

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

*On reparle de négociations pour du vent  !

**on demande aux Palestiniens de se faire «hara-kiri».

On reparle de négociations «directes» entre Israël et les Palestiniens comme si la chose allait de soi, logique et concrétisait un acquis sur lequel il n’y a pas à revenir. Or, rien de plus faux pour ce qui est du dossier israélo-palestinien où les faits sont tellement mouvants que ce qui est vrai aujourd’hui a de fortes chances de ne plus l’être le lendemain. Cela pour dire qu’à l’heure actuelle, rien n’est acquis et rien ne justifie en réalité une reprise «directe» des négociations entre les Palestiniens et Israël. Ce dernier a des concepts assez particuliers et même abscons du signifiant de «négocier». Or, à en croire les définitions qu’en donnent les dictionnaires: la «négociation est la recherche d’un accord, centrée sur des intérêts matériels ou des enjeux quantifiables entre deux ou plusieurs interlocuteurs (on ne négocie pas avec soi-même, on délibère), dans un temps limité. Cette recherche d’accord implique la confrontation d’intérêts incompatibles sur divers points (de négociation) que chaque interlocuteur va tenter de rendre compatibles par un jeu de concessions mutuelles». Maintenant, regardons les choses telles qu’elles sont dans les faits: Israël ne cherche pas à rendre «ces points compatibles» mais à gagner du temps. Ainsi, on négocie (en tenant compte du fameux Accord d’Oslo de 1993) depuis bientôt vingt ans sans avoir fait la moindre avancée dans un dialogue qui a toujours repris de zéro, après chaque interruption pour une raison ou une autre. De fait, ces interruptions permettaient (à Israël) de tout effacer (pour tout recommencer) devenant à tout le moins cycliques. Car pendant que l’on négocie – ou que l’on fait semblant de négocier – Israël poursuit la reconfiguration de la Cisjordanie et la judaïsation de Jérusalem-Est occupées. A bon droit, les Palestiniens réclament des garanties pour les frontières, l’arrêt de la colonisation et la reprise des négociations là où elles se sont arrêtées en 2008, après l’agression sanglante d’Israël contre la bande de Ghaza. Or, par la voix – on ne peut plus officielle – de son vice-Premier ministre, Sylvan Shalom, Israël refuse tout aussi officiellement la demande palestinienne, qui explique: «Les Palestiniens posent trois conditions impossibles: que les négociations reprennent au point où elles avaient abouti à la fin de 2008, alors qu’Ehud Olmert était Premier ministre, qu’elles soient basées sur un retrait total israélien (de Cisjordanie et Jérusalem-Est) et que le gel de la construction (dans les colonies) se poursuive». Où est le problème? Il s’agit de préserver l’unité des territoires sur lesquels sera érigé le futur Etat palestinien. Or, poursuivre les négociations dans les conditions actuelles n’a pas de sens au moment où Israël, par les constructions de colonies juives en Cisjordanie, la judaïsation de Jérusalem-Est, s’attelle à rendre irréversible son implantation dans ces territoires et caduque l’existence même du futur Etat palestinien. C’est en fait, demander aux Palestiniens de se faire «hara-kiri». Et c’est ici qu’apparaît la duplicité, outre d’Israël, de la communauté internationale et des Etats-Unis qui pressent les Palestiniens de revenir à la table de négociations sans que les garanties qu’ils réclament ne leur soient dûment accordées. Selon le porte-parole du département d’Etat américain, Philip Crowley, les Etats-Unis «poussent sans relâche» à la reprise du «dialogue (…) direct» entre Israël et les Palestiniens avant la date (fatidique) du 23 septembre. Pourquoi le 23 septembre? C’est la date à laquelle prend fin le moratoire israélien sur le gel des constructions en Cisjordanie occupée. Cela veut dire que la reprise du dialogue avant cette date confortera Israël dans son irrédentisme et explique que M.Obama fasse le forcing pour qu’il en soit ainsi, pour que les négociations reprennent dans le temps où Israël reprend la reconfiguration de la Cisjordanie. Cqfd. Cela est inacceptable! (L’Expression-01.08.2010.)

 **L’étau se resserre autour d’Israël

Israël craint de faire face à une offensive juridique internationale contre la colonisation en Cisjordanie en cas d’accession de la Palestine au statut d’Etat lors de l’Assemblée générale de l’ONU, estiment des experts israéliens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’inquiète de l’intention évoquée par les Palestiniens d’utiliser ce nouveau statut à l’ONU pour présenter un recours contre la colonisation devant la Cour pénale internationale (CPI), rapporte le Haaretz. M.Netanyahu a exprimé cette préoccupation devant des interlocuteurs européens et lors d’une rencontre jeudi avec les émissaires américains Dennis Ross et David Hale qui tentent in extremis de dissuader les Palestiniens de s’adresser à l’ONU, précise le quotidien. «Un vote de l’ONU permettra aux Palestiniens de porter plainte contre Israël devant la CPI de La Haye, sous l’accusation d’avoir perpétré un crime de guerre en établissant des colonies dans un territoire» appartenant désormais à un Etat, estime le professeur de droit international Youval Shany. «Un recours devant la CPI contre la colonisation apparaît dans ce contexte comme la carte la plus forte, et la plus dangereuse pour Israël, dont disposeront les Palestiniens après ce vote», a souligné M.Shany, lors d’une conférence de l’Institut israélien de la Démocratie. Selon lui, les dirigeants israéliens risquent de se retrouver au ban de la communauté internationale «à l’instar d’un Mouamar El Gueddafi», le dirigeant libyen déchu, visé par un mandat d’arrêt de la CPI. «Nul doute que la première chose que feront les Palestiniens sera de se plaindre devant la CPI de la colonisation, étant donné qu’elle est en violation flagrante avec le droit international», a déclaré à l’AFP le député arabe israélien, Ahmed Tibi, considéré comme un proche du président palestinien Mahmoud Abbas.
«Une démarche auprès de la CPI risque de poser un sérieux problème à Israël», relève le juriste israélien, Claude Klein. «Jusqu’alors, elle avait été rendue impossible du fait que le procureur de la Cour s’abstenait de statuer sur la recevabilité de plaintes palestiniennes», seuls les Etats pouvant saisir la CPI, rappelle ce professeur de droit international de l’Université hébraïque de Jérusalem. De telles plaintes, restées sans effet, avaient été présentées contre Israël par les Palestiniens à la suite de sa dévastatrice agression «Plomb durci» à Ghaza, en décembre 2008-janvier 2009, qui avait fait plus de 1500 morts Palestiniens. Mais l’accession au statut d’Etat, que ce soit membre à part entière – hypothèse improbable compte tenu du veto américain attendu au Conseil de sécurité – ou comme «Etat non membre» par un vote de l’Assemblée générale, pourrait changer la donne, selon M.Klein. La Cour ne peut inculper un individu que si les crimes dont il est accusé ont été commis sur le territoire d’un Etat partie ou s’il est ressortissant d’un Etat partie. L’Union européenne, qui s’efforce de définir une position commune face à la démarche palestinienne, tente d’ailleurs de convaincre les Palestiniens de restreindre le champ de leur démarche à l’ONU en s’engageant à renoncer au moins provisoirement à toute saisine de la CPI, selon une source diplomatique européenne. Un responsable gouvernemental israélien a estimé qu’une démarche palestinienne devant la CPI «serait préoccupante puisqu’elle démontrerait que les Palestiniens veulent perpétuer le conflit au lieu de chercher la paix». Parlant à l’AFP sous couvert d’anonymat, il a néanmoins noté qu’ «Israël n’a pas trop de souci à se faire car il n’a pas ratifié le traité de Rome reconnaissant l’autorité de la CPI, et n’est donc pas tenu d’en appliquer les décisions». Israël a installé plus d’un demi-million d’habitants dans les colonies de Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupées. (L’Expression-17.09.2011.)

300px-West_Bank_%26_Gaza_Map_2007_(Settlements)

h-20-1538772-1242510689

********************

27 réponses à “Dossier israélo-palestinien et négociations pour du vent”

1 2
  1. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (11:12:26) :

    Well I truly liked studying it. This information procured by you is very useful for correct planning.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  2. 16 06 2015
    sdorttuii plmnr (01:29:31) :

    What’s Happening i am new to this, I stumbled upon this I’ve found It absolutely useful and it has helped me out loads. I hope to contribute & assist other users like its helped me. Good job.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 15 06 2015
    sdorttuii plmnr (22:43:35) :

    It’s best to take part in a contest for among the finest blogs on the web. I’ll suggest this web site!

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  4. 16 03 2015
    net (19:14:10) :

    I want to make my own Blogger layout because none of the ones I have found incorporate my Header correctly/match with my Header that I want to use. Is there a website that can teach me how to do this? (I also do not have Photoshop, so I need to use another software than that to design). Thank you!.
    net http://sjlkdfjsdklj.net

  5. 15 03 2015
    net (21:43:25) :

    I know nothing about blogging, Its just that my friend tells me to use wordpress but I want to start my blog offline to save money. So, can I use ez generator as an offline blogger while using wordpress on it?.
    net http://sjlkdfjsdklj.net

  6. 9 01 2013
  7. 10 12 2012
    men moncler jackets (10:09:12) :

    I reckon something genuinely interesting about your web site so I saved to favorites .
    men moncler jackets http://2012monclerdownjacket.webs.com/

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...