Des contrôles toujours plus draconiens dans les aéroports

*Les passagers scrutés à la loupe dans les aéroports français

Contrôles de sécurité avant l'embarquement dans l'aérogare d'Orly Sud.
Contrôles de sécurité avant l’embarquement dans l’aérogare d’Orly Sud.

Les passagers vont être scrutés à la loupe. Au moindre signe de nervosité, ils seront soumis à des questions pièges des agents de sûreté.

Des contrôles toujours plus draconiens dans les aéroports coeur-Profiling ou profilage : «Technique policière qui consiste à dresser le profil psychologique d’un criminel récidiviste inconnu », dit Le Petit Robert. Le mot est américain. La méthode fait fureur en Israël. Adaptée à la lutte antiterroriste, elle intéresse au plus haut point les autorités en France depuis l’attentat manqué contre le vol 253, le 25 décembre dernier. Le secrétaire d’État aux Transports annonce ainsi que cette nouvelle façon de travailler va s’étendre à l’ensemble des contrôles français, nécessitant d’ «améliorer les efforts de formation de toutes les équipes» . Et Dominique Bussereau d’ajouter : «Il y a certainement une meilleure analyse comportementale des gens à avoir». Comme si un kamikaze pouvait se détecter à l’œil nu.

• Un contrôle par des privés

Le système français de sûreté des aéroports demeurera sous-traité par des agents de sociétés sous contrat, comme Securitas ou d’autres grandes enseignes. L’État n’a plus les moyens de tout faire. Il faut bien reconnaître que le passager n’a plus que très rarement le contact avec l’agent de police ou le douanier dans les aérogares. «Le fonctionnaire qui vérifie les passeports derrière sa vitre en verre est bien souvent un simple stagiaire», confie, embarrassé, un expert de la plate-forme de Roissy. Déjà 10 500 agents privés travaillent dans les aéroports et les acteurs du secteur promettent d’en mettre davantage. Tous soumis, comme aujourd’hui, au double agrément du préfet et du procureur.

La police aux frontières (PAF), la gendarmerie et les douanes sont censées surveiller leur travail. Les hauts responsables du ministère de l’Intérieur savent aussi que ces personnels ont été recrutés dans un contexte de politique d’intégration et de lutte contre le chômage en direction d’une frange de la population issue principalement de la Seine-Saint-Denis, le département de Roissy. Des emplois financés par l’augmentation de la taxe d’aéroport. «Il y aura un gros besoin de mise à niveau des agents, vu les nouvelles exigences», assure un consultant en sûreté aérienne. Les fonctionnaires d’État devront, en tout état de cause, veiller à la bonne application de la nouvelle doctrine : concentrer les recherches sur la personne au lieu de s’intéresser en priorité aux objets dangereux qu’elle est susceptible de transporter, comme cela se pratique aujourd’hui.

• Un questionnaire draconien

Il s’agira d’un contrôle au faciès. Inévitablement. Il commencera dès que le passager entrera dans l’aérogare, surtout dans les files d’attente à l’embarquement. Le passager a l’air nerveux, s’agite, reste trop longtemps aux toilettes ? Il devient suspect. Autant dire qu’il faudra une certaine dose de psychologie à l’agent. Or le risque est de le voir appliquer à la lettre des consignes mal assimilées, avec tous les incidents que cela peut entraîner. «Pour le coup, il y aura de la nervosité», ironise un commissaire de police. Car dès qu’un passager aura l’air louche, il aura droit à un «questionnement» en règle. «Des questions posées dans un certain ordre, pour recouper les réponses et déceler les éventuelles incohérences», s’empresse de préciser le directeur de l’activité aéroportuaire d’un grand groupe de sécurité. (Le Figaro-12.01.2010.)

• Une fouille en règle

Un haut fonctionnaire Place Beauvau le dit : «Au-delà de la formation des jeunes agents privés, c’est au public qu’il faudra demander de jouer le jeu». Là est, selon lui, le «vrai défi». 

*Question sur un fichier Air France

Des données passagers recueillies dès la réservation des billets, et non plus seulement à l’embarquement, pour savoir, en amont, à qui l’on a affaire ? À en croire une source haut placée dans le système de sûreté aérienne, ce que réclame à voix haute le ministère de l’Intérieur est déjà une réalité à Air France. La compagnie nationale a, selon cet acteur clé, constitué un gigantesque fichier client, avec de multiples données personnelles, qu’elle fait héberger en Inde, loin des contrôles, jugés tatillons, de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Le pays des maharadjahs est bien connu pour son savoir-faire informatique et accueille de nombreuses applications et bases de données de sociétés occidentales qui recherchent la discrétion. La région de Bangalore, au sud, véritable Silicon Valley indienne, s’en est fait une spécialité. À prix cassés… Mais alors, pourquoi la Place Beauvau réclame-t-elle un dispositif qui existe déjà ? «Parce qu’elle veut donner une base légale à ce système indispensable pour rendre les voyages en avion plus sûrs», explique un fin connaisseur des procédures de l’aviation civile. Contacté par Le Figaro, Air France conteste ces informations. «Il n’y a rien d’hébergé en Inde», dit la compagnie. Les seules données collectées seraient les «données d’embarquement», figurant sur le passeport.

*************

*Qu’est-ce que le PNR, le fichier sur les passagers aériens ?

« Il est plus que jamais nécessaire que l’Europe adopte le texte sur le PNR (…) c’est une condition de notre sécurité collective. » A l’Assemblée nationale française, jeudi 19 novembre 2015, lors de la présentation du projetde loi prolongeant l’état d’urgence, Manuel Valls a insisté sur la nécessité que revêt à ses yeux le PNR, le Passenger Name Record.

La Commission européenne promet quant à elle, comme le Conseil européen, une accélération des discussions sur le PNR, pour un accord avant la fin de l’année.

A quoi servirait le PNR ?

Acronyme de « Passenger Name Record », « registre des noms de passagers », le PNR est un projet de vaste fichier recensant l’identité de tous les passagers des avions circulant, entrant ou sortant de l’espace européen. Les données seraient conservées durant cinq ans.

Le projet prévoit que les services de renseignement européens puissent accéder à ce vaste fichier, mais donnerait également accès à ces données à certains pays alliés, au premier chef les Etats-Unis.

D’où vient ce projet ?

Après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis avaient exigé que les Européens leur communiquent les données personnelles des passagers des vols transatlantiques, et les intègrent dans leur propre base de données de passagers.

Après une longue bataille diplomatique et juridique, les Etats-Unis finissent par l’emporter : en avril 2012, le Parlement européen ratifie l’accord PNR euro-américain, grâce aux voix des socialistes et du PPE (centre-droit). Les libéraux, les verts, et la gauche radicale votent contre, estimant que les garanties de protection des données de citoyens européens sont largement insuffisantes.

Forts de ce premier succès, plusieurs Etats membres, dont la France, demandent alors à la Commission européenne de préparer un projet de PNR européen. Or, cette fois, la commission parlementaire « Libé » (libertés civiles, justice et affaires intérieures), au sein de laquelle les verts et les libéraux sont très actifs, réussit à bloquer le projet, et demande à la cour européenne de justice de statuer sur sa conformité avec la convention européenne des droits de l’homme.

Le scandale des programmes de surveillance de masse de la NSA américaine, révélés par Edward Snowden, était venu renforcer le camp des opposants.

Où en est-il aujourd’hui ?

Après les attentats de janvier 2015, la France avait relancé le projet PNR. Au lendemain des attaques, Bernard Cazeneuve estimait déjà qu’un tel accord était « indispensable ».

En juillet, la commission des libertés civiles du Parlement européen a finalement adopté un projet de la Commission dont la première version date de… 2011. Mais les eurodéputés établissent aujourd’hui un parallèle entre ce projet et celui sur la protection des données, qui concerne essentiellement la collecte d’informations par lesentreprises : la durée de conservation des données sur les passagers (identité, itinéraire, mode de paiement…) et leur protection restent autant de points d’achoppement.

Plus de la moitié des Etats européens se sont dotés d’un PNR national. Le problème, c’est que ces fichiers ne sont pas interconnectés, ce qui limite leur efficacité face à des réseaux criminels transnationaux.

La réunion extraordinaire des ministres de l’intérieur, convoquée vendredi 20 novembre à Bruxelles, à la demande de Paris, doit, selon les Français, atteindre plusieurs objectifs : des progrès rapides sur le PNR, un meilleur contrôle des armes à feu et la systématisation des contrôles aux frontières extérieures de l’Union pour les Européens rentrant dans l’espace Schengen.*lemonde.fr/ novembre 2015

**********************

***Des scanners corporels à Orly et Roissy avant fin janvier  …

Ces appareils seront expérimentés pour les vols vers les États-Unis.coeur- La France a finalement emboîté le pas au reste du monde pour renforcer la sûreté dans ses aéroports. Plusieurs scanners corporels vont être commandés pour les aéroports parisiens et devraient être opérationnels «d’ici à la fin du mois», selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). L’utilisation de cette technologie aurait permis de localiser les explosifs que portait à la jambe le Nigérian de 23 ans qui est monté à bord d’un avion de la compagnie Northwest au départ d’Amsterdam et à destination de Detroit le 25 décembre dernier. La généralisation des scanners corporels n’est pas à l’ordre du jour, car elle ne peut se faire que dans le cadre d’une évolution de la réglementation européenne. En revanche, Bruxelles autorise des expérimentations. Un test avait été programmé il y a moins d’un an sur l’aéroport de Nice. Il avait été abandonné face à la bronca des associations de défense des libertés individuelles. Cette technologie encore peu connue pose en effet plusieurs questions.

scanner_corpo_vignette
Cliquez sur l’aperçu pour agrandir l’infographie

• Qu’est-ce qu’un scanner corporel ?

Cet appareil se présente comme un portique (voir infographie).

• Est-il dangereux pour la santé ?

Deux types de scanners corporels sont utilisés aux États-Unis. L’un utilise des ondes millimétriques qui s’arrêtent à la surface de la peau et identifie tout objet dissimulé sur la surface du corps. L’autre utilise le système X-Ray, comme dans les systèmes d’inspection de bagages, et pénètre sous la peau. Une exposition marquée ou régulière à ces ondes est nuisible à la santé.

C’est le premier type de scanner, totalement inoffensif, qui sera utilisé dans les aéroports français. D’après la DGAC, ses ondes sont 500 fois moins puissantes que celles d’un téléphone portable.

• Respecte-t-il l’intimité des passagers ?

C’est le sujet de préoccupation des associations de défense des droits de l’homme. Selon la DGAC, toutes les précautions ont été prises pour respecter l’intimité des passagers. L’agent ne voit pas apparaître à l’écran un corps dénudé mais un androïde reconstitué en trois dimensions dont l’identité lui est masquée. De plus, le portique est agencé de telle façon que l’agent ne voit pas la personne en train de se faire scanner. Il ne peut donc pas faire le rapprochement entre un passager et l’image qui s’affiche sur son écran. Les parties génitales et le visage seront floutés sur l’écran. Enfin, comme pour les palpations aux portiques de sécurité, ce seront des hommes qui contrôleront des hommes et des femmes qui contrôleront des femmes.

• Sera-t-il obligatoire ?

Tant qu’aucune décision n’a été prise au niveau européen et que le scanner corporel n’est utilisé qu’à titre expérimental, il n’est pas obligatoire. Les passagers pourront toujours choisir la traditionnelle palpation manuelle. «Nous proposons un système plus rapide, moins gênant et plus sûr en lieu et place d’un système plus intrusif quand les palpations sont bien faites et moins sûres du fait d’une potentielle faille humaine», explique-t-on à la DGAC. En Angleterre et en Allemagne où de tels dispositifs sont testés depuis respectivement un an et neuf mois, 98 % des passagers acceptent de passer au scanner corporel.

• Renforcera-t-il la sûreté ?

Cette technologie permet de voir toute matière dissimulée à la surface du corps : couteau même en céramique, poudre à explosifs… Associé au système X-Ray qui, lui, est utilisé pour contrôler les bagages à main, il rend quasi impossible le passage d’armes ou d’objets dangereux.

• La France peut-elle s’en procurer rapidement?

Les autorités sont plus discrètes sur ce sujet. Outre la France, plusieurs pays ont déjà passé commande du matériel qui coûte 100 000 à 150 000 euros : les États-Unis, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Nigeria et bientôt l’Allemagne.

Il n’y a pas de fabricant de scanner corporel en France. ADP devrait passer commande au Britannique Smith Detection ou à l’américain Rapiscan System. (Le Figaro-07.01.2010.)

***Leur scanner provoque des cancers, malformations et paralysies….

 Des experts et spécialistes algériens mettent en garde contre le danger de soumettre les algériens au scanner sur toutes les parties du corps au niveau des points de contrôle des aéroports des États-Unis d’Amérique. Ils assurent qu’il y a de fortes probabilités d’atteintes de leucémies, de stérilités, de malformations fœtales pour les femmes enceintes, de paralysies partielles ou totales pour les personnes qui portent des pacemakers ou des prothèses. Le professeur, Mustapha Khiati, président de l’organisme national pour la promotion de la recherche, et l’évolution de la santé, assure que le scanner « Total body » utilisé depuis peu dans les aéroports, contrairement au scanner médical, modifie les cellules du corps, du sang particulièrement, en cellules cancéreuses par exposition répétée aux rayons X et Gamma très concentrés de ce type d’appareil.  Le professeur Khiati indique que la catégorie qui voyage souvent des ou vers les pays utilisateurs du nouveau scanner, tels les hommes d’affaires, les employés d’Air Algérie, sont les plus susceptibles d’avoir un cancer. Khiati insiste  pour que les femmes enceintes évitent le « Total body » ou, reportent leurs déplacements après leur accouchement car les rayons provoquent des malformations. Le tout début de la grossesse est la période la plus sensible car ignorée par la femme qui ne pense pas à se prémunir. Le doyen des médecins algériens, le docteur Berkane a déclaré que le scanner au niveau des aéroports était un réel danger qui viole les règles de l’éthique d’utilisation, selon des normes et dans un cadre défini, de ce type d’appareils. Par exemple, le scanner médical limite les effets néfastes des rayons X et Gamma, qui sont orientés vers une partie bien déterminée du corps, et le secret médical est de rigueur sur tout ce que peut dévoiler le scanner, affirme, le docteur Berkane.

Il a aussi assuré que les experts de l’Organisation Mondiale de la Santé ont présenté les mêmes avertissements aux États-Unis d’Amérique, quand ces derniers ont décidé par mesures de sécurité, de contrôler au scanner les ressortissants de 12 pays dont l’Algérie pour s’assurer qu’aucun ne transportait des explosifs ou des armes.  L’Algérie a officiellement protesté contre cette décision de la Maison-Blanche, de porter notre pays comme fournisseur de terroristes sur la liste noire des américains.(Echorouk-12.01.2010.)

****************************************** 

Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Cinq mille personnes sont chargées de la sûreté à Orly et à Roissy.
Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Cinq mille personnes sont chargées de la sûreté à Orly et à Roissy.

 Le gouvernement (français) n’a pas demandéà Aéroports de Paris de commander de nouveaux matériels.

coeur-Les aéroports du monde entier sont en état d’alerte. Quinze jours après l’attentat manqué de Detroit, la plupart des aéroports ont renforcé leurs contrôles sur les vols à destination des États-Unis. Washington impose des contrôles accrus pour les passagers originaires ou en provenance de 14 pays supposés soutenir le terrorisme. À Paris, les compagnies ont été sommées de fouiller les passagers, juste avant l’embarquement, et donc juste après la première fouille réalisée au barrage filtrant. Cette mesure marque un retour à la vigilance totale. Après les attentats du 11 septembre 2001, des compagnies, et notamment Air France, faisaient remplir des questionnaires par du personnel sous-traitant aux voyageurs partant aux États-Unis. Ce premier filtre avant l’enregistrement était censé identifier en amont des passagers à risques. «La crise économique nous a contraints à internaliser cette tâche, regrette un cadre d’Air France. Les personnels chargés de l’enregistrement sont censés s’en charger, mais la plupart du temps, ils n’en ont pas le temps.»

La situation actuelle ravive le dilemme de la sûreté dans les aéroports. Traditionnellement, il existe un échange musclé entre les gestionnaires d’infrastructures qui renforcent les mesures à moindre coût et les compagnies qui exigent moins de files d’attente pour leurs clients et donc davantage de personnel. «En période de crise, ce n’est vraiment pas le moment d’avoir la hantise de l’attentat et de renforcer la sécurité à tout va, explique un autre cadre d’Air France. Nos aéroports sont déjà les lieux les mieux gardés au monde.»

«Faire du profiling en amont»

La sûreté des aéroports est financée depuis le 1er juillet 1999 par la taxe d’aéroport. Cette taxe, de 9,50 euros par billet pour les aéroports d’Orly et de Roissy en 2009, est passée à 10 euros cette année. Aéroports de Paris (ADP) a ainsi perçu 357 millions d’euros en 2008. 20 % de cette somme sont consacrés à des dépenses de sécurité, c’est-à-dire la «prévention des incendies» sur les pistes et «la lutte contre le péril animalier». 80 % sont consacrés à la sûreté, c’est-à-dire à l’inspection des bagages et la lutte contre le terrorisme. Une grande partie du budget est consacrée à la rémunération des sociétés sous-traitantes chargées du contrôle des bagages et des fouilles. 5 000 personnes en tout sont chargées de la sûreté à Orly et à Roissy. Tous les passagers passent par des postes d’inspection filtrage. Il y en a 200 dans les aéroports parisiens. De même, depuis 2001, tous les bagages qui partent en soute sont inspectés par le système EDS : Explosive Detection System. Il y a deux niveaux d’inspection. Les bagages passent d’abord aux rayons X et seuls les bagages suspects passent au tomographe, un système de scanner en trois dimensions plus sophistiqué. Roissy et Orly totalisent 150 systèmes à rayons X et une quarantaine de tomographes. Un matériel qui vaut «plus d’un million d’euros» , selon un porte-parole d’ADP dont la société a investi 350 millions d’euros entre 2002 et 2008 dans du nouveau matériel. Pour l’instant, le groupe n’a reçu aucune consigne de l’État pour aller plus loin et acheter des scanners corporels.

Malgré toutes ces mesures, des voix s’élèvent pour que de nouvelles mesures soient prises. «Il faudrait faire du profiling en amont, dans les files d’attente, plutôt que de faire remplir les mêmes questionnaires à tout le monde, indique un cadre d’Air France. Il faut aussi renforcer les contrôles sur le personnel de sûreté : aujourd’hui, n’importe quel agent peut passer ce qu’il veut et un salarié de Servair peut très bien laisser quelque chose à bord d’un avion.» Selon nos informations, la direction de la sûreté d’Air France aurait également fait des tests et réussi à faire passer des couteaux aux postes d’inspection filtrage. (Le Figaro-06.01.2010.)

********************

Reportage AŽroport d'Alger

**Algérie: Pas de fouille manuelle dans les aéroports

De nouvelles facilitations pour les voyageurs seront mises en place au niveau de l’aéroport international Houari Boumediene, à compter de ce mardi 10 juin 2014, annonce la DGSN dans un communiqué.

Le directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, a  ordonné à la police des frontières l’annulation de la fouille manuelle au niveau des tunnels télescopiques de l’aéroport Houari Boumediene et des pistes d’avions de tous les aéroports du pays. En outre, Abdelghani Hamel a exigé l’annulation de la reconnaissance des bagages au niveau des pistes.

La DGSN a déjà annulé la fiche de renseignement pour les voyageurs algériens au départ et à l’arrivée de tous les aéroports algériens.*médias-le 10 juin 2014

********************

***Roissy perturbé par les nouvelles mesures de sécurité.

3df74aa0-f320-11de-a36c-9ac6dd3be54d

Après la tentative d’attentat aux Etats-Unis, plusieurs aéroports internationaux ont musclé leur surveillance. Des compagnies interdisent à leurs passagers de se lever dans l’heure qui précède l’atterrissage.

coeur-Les passagers embarquant vers les Etats-Unis vont devoir s’armer d’encore plus de patience. Suite à la tentative d’attentat dans un avion entre Amsterdam et Detroit, la sécurité a en effet été renforcée depuis samedi dans les grands aéroports d’Europe et d’Amérique du Nord, à la demande des autorités américaines, perturbant de nombreux vols au décollage ou à l’atterrissage.

Dimanche soir, à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, ces vols accusaient encore environ une heure de retard. «La situation s’est nettement améliorée durant l’après-midi. Globalement, le temps de retard a été divisé par deux par rapport à ce matin et est désormais inférieur à une heure», a expliqué une source aéroportuaire, alors que les retards ont pu atteindre jusqu’à 2h30 dans la journée. Des perturbations sont encore à craindre lundi matin.

Pour l’essentiel, ces contrôles visent à faire respecter strictement des procédures qui ne peuvent ne pas être appliquées à la lettre en temps normal, faute de moyens. A Roissy, les contrôles du plan Vigipirate rouge sont désormais pratiqués «de façon plus importante», a admis le sous-préfet Patrick Espagnol. Les passagers en partance vers les Etats-Unis sont contraints d’enregistrer tout bagage à main en soute – à l’exception des sacs à main de femme – et de glisser dans un sac plastique transparent les objets – livres compris – emportés à bord. Des palpations corporelles sont aussi pratiquées.

Interdiction de se lever

La ministre américaine de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a toutefois prévenu que de nouvelles mesures «imprévisibles» seraient instaurées suite à cette tentative d’attentat. Air Canada et Singapore Airlines ont interdit à leurs passagers de se lever de leurs sièges au cours de l’heure qui précède l’atterrissage. Les voyageurs ne sont plus autorisés à accéder à leurs bagages à main et ne peuvent pas avoir d’objets sur leurs genoux. Plusieurs compagnies nationales américaines ont fait état de règlements similaires.

Mais au-delà de cette réaction immédiate, la tentative d’attentat sur le vol Amsterdam-Detroit pose aussi de nouvelles questions sur l’efficacité même des contrôles. Le suspect a en effet collé sur sa jambe de la poudre explosive qu’il voulait faire exploser, en la mélangeant avec un liquide dans une seringue. Une technique nouvelle, difficilement détectable, reconnaissent des experts.

Polémique autour des scanners corporels

Tant que les rayons X ne seront pas «remplacés par des scanners corporels» pour inspecter les passagers, «le danger ne sera pas écarté», a par exemple expliqué l’ancien directeur de la sécurité de Northwest Airlines, Douglas R. Laid. L’utilisation des scanners est controversée, en raison notamment des présomptions de voyeurisme. Les ondes de ces appareils traversent en effet les vêtements et dessinent sur l’écran le corps dévêtu. Et ils coûtent cher: plus d’un million de dollars, quand un appareil classique en vaut moins de 50.000.

Depuis 2001, les innovations n’ont toutefois pas manqué pour améliorer la sécurité des aéroports et des vols. Les liquides et gels de plus de 100 ml ont été interdits en cabine, et le blindage des portes de cockpit a été rendu obligatoire. En 2008, prenant exemple sur les Etats-Unis, les «shérifs des airs» armés sur les vols ont été autorisé en Europe.

Dimanche, le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, a annoncé que le président Obama avait demandé deux réexamens approfondis, sur les contrôles aux aéroports, d’une part, et sur les procédures concernant les listes de surveillance, d’autre part. (Le Figaro-27.12.09.)

 ****Les Etats-Unis resserrent leurs contrôles dans les aéroports

Un contrôle à l'aéroport de Newark, à New York.
Un contrôle à l’aéroport de Newark, à New York.

Les voyageurs à destination des Etats-Unis et provenant de quatorze pays tiers considérés comme des soutiens au terrorisme, sont dès à présent soumis à des contrôles accrus et à des fouilles corporelles complètes.

coeur-Nouveau durcissement de la sécurité dans les aéroports outre-Atlantique. Les autorités américaines ont annoncé dimanche un renforcement des contrôles des passagers embarquant à destination des Etats-Unis. Une décision qui intervient dix jours après l’attentat manqué à bord du vol 253 de Northwest Airlines (Groupe Delta) le jour de Noël. Des mesures de sécurité renforcées avaient alors immédiatement été mises en place, notamment à l’initiative de certains pays ou compagnies aériennes : interdiction de se rendre aux toilettes, de poser un objet sur ses genoux dans l’heure précédant l’atterrissage, etc.

Dans une directive applicable dès lundi, l’Administration de la sécurité dans les transports (TSA) ordonne cette fois un contrôle renforcé de «tous» les passagers originaires ou en provenance de pays considérés comme des soutiens au terrorisme «ou de tout autre pays concerné», dont la liste complète n’a pas encore été publiée officiellement. Une directive qui s’impose à tous les transporteurs, américains ou étrangers.

Pour les ressortissants d’autres pays, elle prévoit un recours accru à des technologies avancées de contrôle des passagers et impose de fouiller «au hasard» les personnes à destination des Etats-Unis de tous les vols internationaux. «Une sécurité aérienne efficace commence au-delà de nos frontières», explique ainsi la TSA.

Etat d’alerte à l’aéroport de Newark

Cuba, l’Iran, le Soudan et la Syrie sont les quatre pays figurant actuellement sur la liste américaine des Etats qui soutiennent le terrorisme, selon le Département d’Etat. Mais au total, les ressortissants de quatorze pays sont plus particulièrement concernés par les contrôles renforcés, a indiqué un haut responsable de l’administration Obama. Le Nigeria, le Pakistan, le Yémen, l’Afghanistan, la Libye et la Somalie en font notamment partie.

Citant des responsables gouvernementaux, le New York Times et le Washington Post ont de leur côté affirmé que les quatre pays restants étaient l’Algérie, le Liban, l’Arabie saoudite et l’Irak.

«Cent pour cent» des passagers originaires ou en provenance de ces pays seront soumis à une fouille corporelle «complète» ainsi qu’à une inspection «manuelle» de leurs effets personnels, souligne leur concurrent Politico. Selon ce site de référence de la politique américaine, «un pourcentage beaucoup plus élevé de passagers de tous les pays étrangers» sera soumis à ces contrôles renforcés. Et d’ajouter : «ces contrôles pourront comporter une détection d’explosifs ainsi qu’un passage au scanner corporel lorsque cette technologie est disponible».

Cette annonce des autorités américaines intervient alors que le terminal C de l’aéroport de Newark, à New York, a été placé dimanche en état d’alerte après qu’un individu a traversé un portique de sécurité en sens inverse. Les procédures de filtrage des passagers ont aussitôt été interrompues et les vols suspendus pour quelques heures. (Le Figaro-04.01.2010.)

 

 

 

692 réponses à “Des contrôles toujours plus draconiens dans les aéroports”

1 33 34 35
  1. 10 05 2017
    movers and packers (09:27:14) :

    Great goods from you, man. I’ve understand your stuff previous to and you’re just extremely wonderful. I actually like what you have acquired here, really like what you’re saying and the way in which you say it. You make it entertaining and you still take care of to keep it sensible. I can not wait to read far more from you. This is really a great site.

    http://packersandmoversin.co.in/

  2. 25 04 2017
    SANDRA (12:13:54) :

    ma mere de 88 ans portait un pacemaker et elle etait paralysee suite a un Arret vasculaire cerebral en revenant de montreal au liban a l’aeroport charles de gaulle elle a ete forcee a passer sous les portails electromagnetiques et on lui a passee meme le baton de controle et on l’a prise dans une chambre de controle privee et iln n’ont pas voulu prendre sa carte de pacemaker et au controle ils nous ont dit que ca ne fait rien si on passe sous les portails electromagnetiques. c’etait le 17 m… 2017 avec air france, meme l’assistance qui a ete demande avant le voyage elle ne l’a pas eu et nous etions 3 dames en business classe, nous sommes arrives vers 5h matin a l’aeroport charles de gaulle et devons voyager a 9h10 meme au business lounge l’equipe de air france ne nous a pas pris ils nous ont laisses au corridor du terminal 2E durant plus de 3 heures et puis ils nous ont dit allez il faut faire vite l’avion va partir et nous avons commence a courir et on a pris le skytrain . je poussais ma mere et nous portons nos baguages MA MERE N’A PAS PU PRENDRE SES MEDICAMENTS NI MEME PERSONNE N’A PU RENTRER AU TOILETTE NI MEME MANGER SURTOUT MA MERE QUI N’A RIEN MANGE DEPUIS MONTREAL A PEU PRES 20 HEURES ENTRE VOL ET CONNECTION ET ARRIVEE A L’AEROPORT DE DEPART nous avons atterri au terminal 2E et nous devons partir aussi de 2E je ne sais pas si on devait prendre le skytrain deja en sortant de l’avion de AF de montreal on a beaucoup marche en poussant notre mere car on a attendu dans l’avion beaucoup de temps puis l’assistance est venu a la fin et la dame a commence a crier et a refuser puis elle est partit et c’est moi qui a pousse ma mere et une hotesse de AF nous a pris a un bureau tres loin de AF et nous sommes restees la bas a attendre au lieu d’aller se reposer au business lounge ma mere avait sa chaise car on a eu avant l’accord de SAPHIR, departement medical de AF et ce qui m’a choque le plus qu’un des employes de AF a photographie la chaise de ma mere. bref je ne vous recommende pas AF et surtout qu’on a eu aussi des problemes au depart de AF comme ecran de tele casse en business classe pas d’assistance a l’arrivee a montreal, valises cassees au depart et a l’arrivee, miles pas ajoutes ni au depart ni a l’arrivee,….

  3. 12 04 2017
    Ellis Langmyer (09:55:07) :

    Hi there, I found your site via Google even as looking for a related matter, your website got here up, it looks great. I’ve bookmarked it in my google bookmarks.

    http://www.RNXjAvnzt9.com/RNXjAvnzt9

  4. 24 03 2017
    Ma Dzledzic (06:12:20) :

    I simply could not depart your website prior to suggesting that I actually enjoyed the standard information a person provide foryour visitors? Is going to be back continuously toinvestigate cross-check new posts

    http://www.ejwYQ8xAKw.com/ejwYQ8xAKw

  5. 11 03 2017
    Cheap NFL Jerseys (03:15:36) :

    Wow, amazing weblog layout! How lengthy have you ever been running a blog for? you made running a blog look easy. The overall look of your web site is great, as well as the content material!
    Cheap NFL Jerseys http://www.niuyuess.com/

  6. 9 03 2017
    Cheap NBA Jerseys For Sale (17:24:38) :

    Great blog here! Also your website loads up fast! What web host are you using? Can I get your affiliate link to your host? I wish my site loaded up as quickly as yours lol
    Cheap NBA Jerseys For Sale http://www.3000sk.com/

  7. 9 03 2017
    Cheap Jerseys Online (02:54:40) :

    Hello, you used to write wonderful, but the last few posts have been kinda boring I miss your super writings. Past several posts are just a little bit out of track! come on!
    Cheap Jerseys Online http://www.tyhwdl.com/

  8. 9 03 2017
    Cheap Kids NCAA Jerseys (00:41:54) :

    It’s appropriate time to make some plans for the future and it’s time to be happy. I have read this post and if I could I want to suggest you some interesting things or advice. Perhaps you could write next articles referring to this article. I want to read more things about it!
    Cheap Kids NCAA Jerseys http://www.whbsds.com/

  9. 24 02 2017
    Franklyn Quintin (13:29:21) :

    インソールを靴から出して足にあててサイズを見ており、なるほど☆と感心しました。 ノースフェイス ボストンバッグ

    http://www.DIDdqIOqhh.com/DIDdqIOqhh

  10. 16 02 2017
    Astrid (02:20:31) :

    Estos créditos solamente se pueden solicitar si eres residente en España, ya que es
    uno de los requistos que piden las entidades financieras.

    Feel free to surf to my homepage :: creditos rapidos online en argentina [Uwe]

  11. 26 01 2017
    Dwight Labrador (12:00:14) :

    Hi There! We are searching for experienced people that are interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $200 a day, and you don’t mind writing some short opinions up, this is the perfect opportunity for you! Simply click the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  12. 24 01 2017
    Jacquiline Alosa (13:12:43) :

    Hi There! We are searching for experienced people that might be interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $100 a day, and you don’t mind writing some short opinions up, this is the perfect opportunity for you! Simply click the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

1 33 34 35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...