Esclavage.Option moderne

**de très nombreux êtres humains sont privés de leurs libertés et de leurs droits les plus élémentaires à la dignité, au travail libre, à la vie tout simplement

** 02 décembre: Journée Internationale pour l’abolition de l’esclavage

Cet événement commémore la date anniversaire de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies, de la Convention pour la répression et l’abolition de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, le 02 décembre 1949.

Un combat de tous les jours

La célébration de cette journée, tout en s’inspirant de l’esprit de l’abolition de la traite des noirs, actualise le combat permanent contre toutes les autres formes d’esclavage moderne qui privent à de très nombreux êtres humains, leurs libertés et leurs droits les plus élémentaires à la dignité, au travail libre, à la vie tout simplement.

Kofi Annam, le Secrétaire Général des Nations Unies, dans son message du 02 décembre 2001, en rappelant l’abolition de l’esclavage, ajoutait ceci:  » Bien des gens pensent sans doute que ce traité n’a plus lieu d’être au XXIe siècle. Or il nous faut bien admettre que l’esclavage et la servitude restent encore trop fréquents, cachés sous les noms de travail obligatoire, travail forcé, exploitation de la main d’œuvre enfantine et traite des êtres humains « , marginalisation, exclusion des groupes sociaux.

L’esclavage actuel

Esclavage.Option moderne 33154342_p

Aujourd’hui, le travail forcé et l’exploitation sexuelle dont sont victimes les enfants, la prostitution des femmes. Le traitement discriminatoire des travailleurs migrants, les agressions quotidiennes contre les droits de l’homme la détérioration des termes de l’échange, le poids de la dette inique et injuste ont autant de formes de privation de libertés synonymes d’un esclavage de type moderne.

L’ONU et ses organismes affiliés en collaboration avec la communauté internationale ( ONU, syndicats, société civile…), renforcent leurs instruments internationaux pour l’éradication de toutes ces t’ormes modernes d’esclavage. Il s’agit notamment de l’adoption de nouvelles conventions:

  • La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille;
  • La Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée;
  • La Déclaration de la Conférence mondiale contre le racisme etc…

Approfondir la réflexion sur l’ensemble de ces questions, sensibiliser l’opinion sur cette lutte actuelle contre l’esclavage de type moderne, tels sont les enjeux de la célébration de cette Journée Internationale pour l’abolition de l’esclavage du 02 décembre.

Esclave.Libere

Objectifs

  • Vulgariser et sensibiliser l’opinion sur les graves violations des libertés individuelles en particulier le trafic des enfants et des femmes;
  • Développer et partager la réflexion sur la nécessaire mobilisation de tous les secteurs de la société pour combattre ce fléau;
  • Amener les Etats et les Institutions internationales à faire à appliquer les traités internationaux et les lois nationales.

**************

Le 21ème siècle voit surgir de nouvelles formes d’esclavage, a affirmé vendredi le Secrétaire général de l’ONU dans un message destiné à marquer la Journée internationale pour l’abolition de cette pratique, qui sera observée dimanche 2 décembre et dans lequel il exhorte aussi les États Membres à se mobiliser contre ce fléau.

« Quatre-vingt-cinq ans se sont écoulées depuis l’entrée en vigueur de la Convention relative à l’esclavage. Pourtant, cette pratique déshumanisante connaît au 21ème siècle des formes nouvelles », a déclaré Ban Ki-moon.

« Le mouvement antiesclavagiste a conduit la communauté internationale à proclamer que les différentes formes d’esclavage constituaient une atteinte à cette condition humaine qui est notre bien commun et à déclarer qu’aucun être humain ne saurait être la propriété de l’un de ses semblables ». L’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose quant à lui que « nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes ».

Aujourd’hui, a plaidé le Secrétaire général, les pouvoirs publics, la société civile et le secteur privé doivent s’unir pour abolir toutes les formes contemporaines de l’esclavage.

La Journée met cette année l’accent sur les nouvelles formes que revêt l’esclavage : servitude pour dettes, servage, travail forcé, travail et servitude des enfants, trafic de personnes et d’organes humains, esclavage sexuel, utilisation d’enfants soldats, vente d’enfants, mariage forcé et vente de femmes et exploitation de la prostitution.

Selon l’Organisation internationale du travail, près de 21 millions de femmes, d’hommes et d’enfants dans le monde sont encore victimes de l’esclavage et du travail forcé. Ce qui veut dire qu’ils sont prisonniers d’un travail qui leur a été imposé ou abusivement présenté comme enviable et qu’ils ne peuvent quitter. Plus de la moitié de ces personnes sont des femmes et des enfants. Plus d’un quart du nombre d’esclaves d’aujourd’hui sont des enfants.

Pour lutter contre les nouvelles formes d’esclavage, l’ONU dispose d’instruments puissants, souligne le Secrétaire général, citant le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour la lutte contre les formes contemporaines d’esclavage, qui fournit une assistance humanitaire, financière et juridique aux victimes. Au cours des 20 dernières années, le Fonds est venu en aide, dans plus de 90 pays, à des dizaines de milliers de victimes de l’esclavage. « Pourtant, il manque cruellement d’argent pour mener à bien sa mission et pour répondre à une demande de plus en plus importante », regrette le Secrétaire général.

Aussi, à l’occasion de cette Journée internationale, Ban Ki-moon exhorte-t-il les pouvoirs publics et entreprises à financer le Fonds, à l’appui de son action en faveur des victimes dans le monde entier.

« Ensemble, faisons tout notre possible pour aider les millions de personnes qui sont réduites en esclavage et qui sont privées de leurs droits élémentaires et de leur dignité », insiste le chef de l’ONU en conclusion.

***********************

3 réponses à “Esclavage.Option moderne”

  1. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (13:42:36) :

    I just could not leave your web site prior to suggesting that I extremely enjoyed the usual information a person supply to your guests? Is gonna be again continuously in order to inspect new posts

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  2. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (18:18:40) :

    great post.Ne’er knew this, thankyou for letting me know.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 12 01 2014
    Arrondir a Domicile (11:13:39) :

    J avoue qu il y a un bon moment que je n avais pas apprecie un billet de ce niveau !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...