la morale a l’école

**L’instruction morale et civique

L’instruction morale conduit l’élève « à réfléchir sur les problèmes concrets posés par sa vie d’écolier et, par lui-même, de prendre conscience de manière plus explicite des fondements même de la morale : les liens qui existent entre la liberté personnelle et les contraintes de la vie sociale, la responsabilité de ses actes ou de son comportement, le respect des valeurs partagées, l’importance de la politesse et du respect d’autrui. »

**Former des citoyens ce n’est pas seulement faire cours, enseigner et faire comprendre les principes qui fondent dans une société démocratique. C’est aussi contribuer à sa formation ce qui passe par la défense concrète des droits de
l’Homme. De grandes associations ont relevé ce défi : La Ligue des Droits de l’Homme, Amnesty, Reporters sans frontières par exemple. En France, l’association Réseau Education Sans Frontières est sans doute la plus proche du
point d’équilibre entre les enseignants et la demande de la société. Quel enseignant est à l’abri de voir un de ses élèves disparaître du jour au lendemain ?

*L’éducation à la citoyenneté écartelée par les défis des sociétés modernes La formation du citoyen est de plus en plus intégrée dans les missions de l’Ecole. Mais de quelle citoyenneté s’agit-il ? Quelle pertinence garde le concept de citoyenneté dans des sociétés modernes généralement analysées en termes de changement et de mondialisation, dans un contexte de remise en cause du modèle historique de l’Etat-nation et des formes de citoyenneté qui lui étaient associées ? »

*L’Ecole peut-elle fabriquer de bons citoyens ? C’est devenu un lieu commun que d’affirmer l’existence d’un lien entre l’éducation et la construction démocratique. Cette opinion n’est d’ailleurs pas pour rien dans les motivations des enseignants et leur foi en leur métier. Ainsi Lipset a montré que les individus éduqués acceptent mieux les valeurs démocratiques. D’autres auteurs (Nie, Corbett, Przeworski) ont pu montrer que les individus ayant un haut niveau éducatif votent plus largement pour les partis démocratiques. L’éducation serait donc un élément déterminant de la construction démocratique et de la stabilité politique.

*La liberté (selon) le peuple  Que veut dire être libre ? Comment la liberté e-t-elle été conquise ? Dans le
cadre scolaire, travailler cette notion avec des adolescents n’est pas chose aisée. (source: le café pédagogique)

*************************************

Comment la citoyenneté politique et sociale peut-elle s’exercer ?

Introduction : rappeler que les citoyens ont des droits politiques, mais peuvent aussi exercer leur citoyenneté au travail et hors du milieu professionnel.

Le citoyen a des droits politiques car il fait partie de la nation souveraine : il peut élire des représentants, s’exprimer aux référendums. L’existence de plusieurs partis politiques est garanti par la constitution de 1958, et tout citoyen peut adhérer à un parti, y militer, se faire élire. Le pluralisme politique est d’ailleurs un critère de la démocratie.

Mais c’est aussi au travail que s’exerce la citoyenneté : non seulement il existe des droits sociaux (exemples) proclamés par le préambule de la constitution, qui fait partie des textes fondamentaux de la République, mais aussi des droits dans le cadre du travail : liberté syndicale, droit de grève. Définir ce qu’est un syndicat et ce qu’y font les syndiqués ; expliquer ce que sont les conventions collectives et les éléctions professionnelles ou les comités d’entreprises… A côté des syndicats sont apparus de nouvelles formes d’organisations lors de conflits du travail  (ex : des collectifs, des coordinations).

Mais notamment face aux difficultés sociales (problèmes de logement, chômage…) se sont développés des associations, où des bénévoles exercent leur citoyenneté : pour aider certaines catégories de personnes, dénoncer leurs difficultés et agir auprès de l’Etat pour qu’il réponde à ces problèmes. Les associations s’appuient sur la loi concernant les associations.

Conclusion : L’exercice de la citoyenneté met donc en oeuvre les droits politiques et sociaux des citoyens qui s’engagent dans des actions politiques, syndicales, associatives.

**Droits et devoirs du citoyen

1-Etre citoyen

« Le citoyen, c’est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. Il partage avec ses concitoyens le pouvoir de faire la loi… le pouvoir d’élire et le cas échéant, d’être élu. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Ca s’appelle le civisme… Et si tout le monde s’arrangeait pour ne pas payer d’impôts, il n’y aurait plus de gendarmes, ni de lycées, ni d’hôpitaux, ni d’éboueurs, ni d’éclairage public, parce qu’il faut de l’argent à l’ Etat ou à la ville pour entretenir tous ces services… »

Il était possible de commencer par une définition simple du citoyen, membre à part entière d’une communauté humaine politique,.
Comme dans tout Etat de droit, le citoyen se définit par un certain nombre de droits et de devoirs, fixés par la loi.

Vous pouviez présenter les droits puis les devoirs ou en faire une présentation commune en abordant successivement les aspects politiques, socio-économiques et civils.
On choisira dans le développement qui suit la deuxième approche.

ASPECTS POLITIQUES :

  • droit de vote pour tous les citoyens (hommes et femmes de plus de 18 ans),
  • droit d’éligibilité,
  • il n’y a pas de devoir politique à proprement parler mais un devoir de civisme qui fait que le citoyen se doit d’exercer sa responsabilité politique (obligation d’électeur).

On peut citer à ce moment les devoirs suivants :

  • devoir de payer l’impôt pour financer les activités de l’Etat,
  • devoir de défendre le pays en cas de menace ennemie,
  • devoir d’accepter le rôle de juré en matière de justice lors d’un procès de cour d’assises.

*ASPECTS SOCIO-ECONOMIQUES :

  • droit à la protection sociale, droit à la sécurité sociale
  • droit lié au travail qui se traduit par le versement de prestations sociales diverses (assurance-chômage, retraite, RMI, congés de maternité, etc) et par la fixation d’un SMIC,
  • droit de solidarité nationale avec les cotisations sociales obligatoires.

ASPECTS CIVILS :

  • droit de créer une association ou d’y participer, notamment droit d’appartenir à un syndicat et de manifester, de faire grève en vertu des libertés de conscience (ou opinion) et d’expression,
  • devoir d’exercer ce droit dans la limite fixée par la loi.

***************************************

Quelques aspects de la citoyenneté

« Être libre, c’est se gouverner soi-même. Consentir à la règle qu’on se donne n’a rien d’humiliant. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Sinon, tu ne te respectes plus toi-même. Ca s’appelle le civisme.
(…)
Instinctivement, je pense: « Que les gendarmes contrôlent la vitesse des autres, je m’en fiche, pourvu qu’ils ne m’attrapent pas moi. » Le problème c’est que si tout le monde se fiait ainsi à son premier mouvement, il y aurait
deux fois plus de morts sur les routes. Et si tout le monde s’arrangeait pour ne pas payer d’impôts, il n’y aurait plus de gendarmes du tout, ni de lycées, ni d’hôpitaux, ni d’éboueurs, ni d’éclairage public, parcequ’il faut de l’argent à
l’Etat ou à la ville pour entretenir tous ces services. (…) »

*Il est normal d’obéir à la loi parce qu’elle est le reflet de la volonté commune et que chaque citoyen y contribue par l’intermédiaire de ses représentants, élus par le peuple au suffrage universel. Le civisme, d’après ce texte, c’est se
respecter soi-même en respectant la loi que l’on a contribué à faire. Les devoirs du citoyen sont d’obéir à la loi (exemple du code de la route) et de payer ses impôts permettant le financement des services publics.

*Dans la République, un citoyen a des droits mais aussi des devoirs.
le citoyen bénéficie du droit de vote et d’éligibilité à toutes les élections. Il peut participer à la vie politique et sociale de son pays, à travers les partis politiques, les associations, les syndicats; mais il est aussi libre de ne pas le faire. Par
exemple voter n’est pas obligatoire, beaucoup de citoyens se sont abstenus aux derniers élections, mais l’abstention est un signe d’indifférence pour les affaires publiques alors qu’elles nous concernent tous. Aussi voter est-il aussi
un « devoir civique » précise la carte électorale.
*Les devoirs du citoyen sont illustrés par le document 1. C’est tout d’abord de respecter la loi parce qu’elle est le reflet de la volonté commune : ce sont les représentants élus du peuple, donc nos représentants, qui votent les lois. Le citoyen doit payer ses impôts parce que sans cela l’État ne pourrait assurer le bon fonctionnement des services publics dont tous les citoyens profitent (pompiers, hôpitaux, sécurité…), ni assurer le principe de la solidarité nationale par l’intermédiaire des organismes sociaux (sécurité sociale, allocation de chômage, RMI etc.). Ainsi en participant à la vie politique, en respectant les lois et en acquittant ses charges envers l’État, le citoyen fait preuve de civisme et contribue au bon fonctionnement de la vie collective.
*Citoyen de l’Union européenne.. Enfin en tant que ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne, le citoyen bénéficie également de droits nouveaux mis en place par le traité de Maastricht en 1992 (doc 3). Il est désormais citoyen européen (art 8): il peut voter et être élu aux élections municipales et européennes de l’État membre de l’Union européenne dans lequel il réside (art.8D). Ce traité stipule par ailleurs que le citoyen enropéen peut circuler et séjourner librement dans l’espace européen.

*****************************************

Quelques citations

**La fonction première d’une société est d’éduquer, c’est-à-dire de faire prendre conscience à chacun qu’il peut se choisir un destin et s’efforcer de le réaliser.[...] Il ne s’agit pas de fabriquer des hommes tous conformes à
un modèle, ayant tous appris les mêmes réponses, mais des personnes capables de formuler de nouvelles questions. *Albert Jacquard in « Abécédaire de l’ambiguïté « -

**La gestion dynamique de l’école génère une qualité de vie qui privilégie l’épanouissement personnel, la confiance en soi, la socialisation, la solidarité, l’autonomie, le sens des responsabilités, la liberté, l’efficacité, la créativité, le développement corporel, la curiosité d’esprit, l’esprit critique,…

**Rares sont au monde, les personnes qui regardent avec leurs yeux et pensent avec leur tête. Einstein

**Un principe de pédagogie que devraient surtout avoir devant les yeux les hommes qui font des plans d’éducation, c’est qu’on ne doit pas élever les enfants d’après l’état présent de l’espèce humaine, mais d’après un état meilleur,
possible dans l’avenir, c’est à dire d’après l’idée que l’on se fait de l’humanité et de son entière destination.*Emmanuel Kant (1724-1804)

**On ne doit pas élever les enfants d’après l’état présent de l’espèce humaine, mais d’après un état meilleur, possible dans l’avenir, c’est à dire d’après l’idée que l’on se fait de l’humanité…. » *Emmanuel Kant (1724-1804)

**On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l’école. Un régime autoritaire à l’école ne saurait être formateur de citoyens et de démocrates.*Célestin Freinet

**Si l’on désire, comme le besoin s’en fait de plus en plus sentir, former des individus capables d’invention et de faire progresser la société de demain, il est clair qu’une éducation de la découverte active du vrai est supérieure à une
éducation ne consistant qu’à dresser les sujets à vouloir par volontés toutes faites et à savoir par vérités simplement acceptées.*Jean PIAGETPsychologie et pédagogie. Paris, Denoël, 1969

**Notre obligation vis à vis de la postérité est de former nos élèves à l’ intelligence d’ eux même et du monde.*Hans JONAS

**L’homme honorable commence par appliquer ce qu’il veut enseigner ; ensuite il enseigne.*Confucius

**On ne supprime la misère qu’en donnant aux plus démunis les moyensde contrôler eux-mêmes leur destin.*Muhammad YUNUS – Le Monde diplomatique. 1997

**Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors.*Rabindranàth TAGORE

**Comment se fait-il que les enfants étant si intelligents, la plupart des hommes soient bêtes? Cela doit tenir à l’éducation.*Alexandre DUMAS

**   » Enseigner, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu « .*Montaigne

**Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui.*André Gide

*************************************




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...