Raison et vertu

*Nous ne pouvons pleinement développer notre raison sans notre vertu.

**La vertu: « Force morale avec laquelle l’être humain tend au bien »

Dans le présent article, je vais m’appliquer à démontrer pourquoi nous ne pouvons pleinement développer notre raison sans notre vertu. Ce faisant, je montrerai également qu’il est une autre voie pour arriver à la raison que la religion et je nommerai cet autre moyen d’y accéder la voie laïque.
**Par Fabrice Descamps.28/06/2012. ContrePoints.

Raison et vertu

*Tableau: Élisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842). La Vertu irrésolue

En préambule, rappelons que j’entends par vertu la même chose que le dictionnaire, à savoir : « Force morale avec laquelle l’être humain tend au bien, s’applique à suivre la règle, la loi morale. [...] Disposition à accomplir des actes moraux par un effort de volonté » (Le Robert). Pour ma part, je la définirai comme suit : elle est le désir ardent d’accomplir le bien.

Notons aussi qu’il y a au moins trois sortes de rationalité qui couvrent tout le spectre de nos acceptions du mot de raison : la rationalité pratique, qui nous permet d’assouvir nos désirs, la rationalité scientifique, qui nous permet d’expliquer le monde, et la rationalité morale, qui nous permet de critiquer nos propres désirs pour leur substituer des buts moraux. On voit ainsi que, si la rationalité pratique est, pour parodier Hume, « la servante des passions », la rationalité morale, au contraire, est leur maîtresse en les soumettant à ses commandements. Mais l’on va comprendre ici que la rationalité morale a aussi besoin de nos passions, et plus particulièrement de la vertu, pour pouvoir se déployer. Car la vertu est bel et bien une passion en tant que « désir ardent de faire le bien ».

Admettons que nous ne soyons pas du tout rationnels. Comment alors devenir moraux ? Il y faut la vertu et nous allons voir comment elle naît.

Les Grecs disaient que l’être humain idéal possédait au plus haut point la kalokagathía. Le mot est composé des adjectifs kalós kaì agathós qui signifient littéralement « bel et bon ». Pour les Grecs, la bonté était inséparable de la beauté. La bonté morale était aussi une beauté morale. Nous retrouvons en français cette intuition quand nous disons de quelqu’un de bien qu’il est une « belle personne », qu’il a une « belle personnalité ».

Il est donc inutile d’être rationnel pour aimer la bonté morale ; il suffit de l’admirer en y décelant la kalokagathía des Grecs. Et la vertu consiste précisément en ce désir ardent, né de l’admiration de la bonté morale, de l’imiter et de devenir bon soi-même.

La vertu est même, en dehors de la religion, le seul autre moyen de se « convertir » à la rationalité morale. C’est pourquoi je l’ai nommée voie laïque.

Nous pouvons en effet nous convertir à la bonté morale pour obéir à l’ordre que nous donne une divinité d’agir ainsi. C’est la voie religieuse. Cette dernière comporte cependant une contradiction ou, du moins, une tension internes. Comment en effet se convertir à la rationalité morale au nom de religions dont les dogmes, par ailleurs, sont une insulte à l’intelligence et à la raison ? Comment être raisonnablement bons en effet au nom d’une religion qui, par exemple, nous demande de déraisonnablement croire que son prophète est le fils de la divinité, qu’il est revenu à la vie trois jours après son exécution et qu’il est ensuite « monté au ciel », si tant est que cela veuille dire quelque chose, etc. ?

Inversement la raison toute seule et par elle-même ne peut nous amener à être rationnellement bons car elle se heurte rapidement aux limites que lui impose la faiblesse de la volonté. Par exemple, je peux être rationnel et savoir que la cigarette est mauvaise pour la santé, mais cette connaissance seule ne suffira pas à me faire arrêter de fumer, tous les fumeurs invétérés le savent bien.

La vertu est donc une passion irrationnelle, un amour irraisonné de la raison, qui nous poussera à écouter notre rationalité et à arrêter de fumer. De la même façon, je peux très bien savoir qu’il est mal, moralement inacceptable de faire ceci ou cela et, pourtant, ne pas pouvoir m’empêcher de le faire. Pour m’en empêcher, c’est-à-dire pour obéir aux recommandations de ma raison qui voudrait que je fisse le bien, il me faudra l’assistance d’une autre passion, plus puissante que celle qui me pousse à faire le mal tout en sachant que c’est mal, et cette autre puissante passion est la vertu.

Bien sûr, la vertu en elle-même est dangereuse si elle n’est pas tempérée par la raison. On l’a bien vu sous la Terreur où la vertu était constamment invoquée par Robespierre et Saint-Just pour justifier les actes les plus irrationnels.

Mais, inversement, la raison sans la vertu sera impuissante. Il se pourrait par exemple que j’adhérasse à la rationalité pratique mais que je ne voulusse pas passer ensuite au stade supérieur d’accomplissement de la raison, la rationalité morale. C’est par exemple le cas de ceux qui, à l’instar de la philosophe américaine Ayn Rand, affirment la pertinence de l’égoïsme rationnel. Or il n’est pas rationnel d’être égoïste, en quoi l’égoïsme rationnel est une contradiction dans les termes, puisqu’il n’est pas moralement rationnel de sacrifier les intérêts des autres, si besoin est, à ses propres intérêts, ce que l’égoïsme soi-disant rationnel de Rand nous recommande pourtant de faire.

Cependant, admettons que je vous démontre ainsi l’inanité de cet égoïsme pseudo-rationnel et que vous me répondiez « Oui, et alors ? ». Vous pourrez très bien continuer à vous servir de votre rationalité pratique sans vous astreindre à la rationalité morale car, après tout, rien ne vous y oblige.

Je pense d’ailleurs que ce dernier cas est de même farine que celui de la faiblesse de volonté : dans les deux exemples, vous avez beau savoir que ce que vous faites est mal, rien n’y fait.

Pour vous convertir à la rationalité morale, il faut donc que vous succombiez à une passion plus forte que votre envie de fumer ou votre égoïsme et cette passion est la vertu.

Cela explique pourquoi des gens très intelligents peuvent être de parfaites crapules morales et, réciproquement, des gens peu instruits de vrais héros : les premiers sont dépourvus de ce que les seconds ont en abondance, la vertu.

On voit donc par là qu’il ne saurait y avoir d’accomplissement de la raison sans les passions : la raison est vaine sans la vertu. Mais, tout à l’inverse, la vertu est dangereuse sans la raison. Les passions ont tout autant besoin de la raison.

Si nous ne sommes pas encore rationnels, alors la vertu, avec la religion, est le moyen premier d’accéder à cette rationalité morale qui, en retour, guidera notre vertu. Or on peut être vertueux sans être religieux, sans croire le moins du monde en une divinité ; donc la vertu trace effectivement devant elle une voie laïque vers le bien.

Comment cultive-t-on la vertu ? Par l’exemple de sa propre conduite et par l’éducation que l’on donne à ses enfants.

Si je ne suis pas encore rationnel, notamment dans l’enfance, la vertu est en effet le seul moyen de justifier à mes yeux mon effort pour être moral. Car la vertu me représente le bien comme beauté morale, beauté que je perçois dans l’être moral et que je veux imiter par admiration pour lui.

Si je ne suis pas encore rationnel, je n’ai pas forcément raison d’être vertueux car quelque Ayn Rand particulièrement retorse pourrait me démontrer que le fait que nous trouvions tous unanimement belle la bonté morale ne prouve en rien que nous ayons raison de vouloir l’imiter. Il se pourrait en effet que nous eussions tous très mauvais goût de la trouver belle. Oui, mais comme je ne suis pas encore rationnel, nul argument rationnel ne pourra me convaincre ni d’être bon ni d’être plutôt égoïste. Seule la vertu le pourra et nous devrons nous en contenter.

Ce n’est que postérieurement et non antérieurement à notre conversion à la rationalité morale par le truchement de la vertu que nous comprendrons la justification rationnelle de la vertu.

Car même si la vertu n’est pas rationnelle, il est en effet nécessaire de recourir à cette déraison pour passer de la raison en puissance à la raison en acte. La vertu est l’amour passionnel et déraisonnable de la raison. Elle peut être vertu religieuse ou vertu laïque.Par Fabrice Descamps.28/06/2012. ContrePoints. Fabrice Descamps est un enseignant qui publie sur son blog des chroniques sur l’utilitarisme, le réalisme moral, la philosophie analytique et le libéralisme

**Émotions et raison !

L’émotion est un inducteur puissant d’humeur et le piège utilisé par tous les escrocs du monde

Par Philippe P.le 10/12/2012- ContrePoints.

Une de mes chères patientes, exerçant le noble métier de professeur d’histoire s’insurgeait sur le fait que dans un documentaire traitant d’une guerre, les auteurs se soient crus obligés de faire figurer des images d’un autre massacre que celui dont ils traitaient.

Le procédé est certes discutable sur le plan déontologique car à moins de faire figurer une mention expliquant la provenance des images, on se trouve face à une escroquerie et un mensonge éhontés. Mais ma chère patiente poussant plus loin la réflexion trouvait que si le procédé était litigieux de ce point de vue, il n’en posait pas moins la question de savoir si il était toujours nécessaire d’utiliser l’image pour rendre compte de la réalité d’un massacre ou si les mots suffisaient.

Nous en avons débattu ensemble mais chacun de nous conservait ses points de vue en fonction de ses disciplines respectives. Pour moi, l’émotion et la raison vont de concert. En teintant de joie ou de tristesse ce que nous vivons, l’émotion est un moyen immédiat de traiter des données et permet alors à la raison d’être plus efficace. La raison seule ne suffit pas et des études commencées avec le cas célèbre de Phinéas Gage laissent augurer que l’absence d’émotions conduit au pire et rend associable. D’ailleurs, tous ceux qui ont rêvé d’être un jour des tueurs froids et méthodiques se trompent car ces tueurs n’existent pas, dans ce cas précis on parlerait plutôt de personnalité schizoïde.

De fait, le tueur froid dont on fait les thrillers n’est rien d’autre qu’une personne qui canalise ses émotions et les fait étroitement travailler avec sa raison. Il n’est pas exempt de peur ou d’angoisse et tant mieux pour lui, sinon il refuserait sa mission ou alors sa main tremblerait si fort qu’il ne pourrait l’exécuter. Le rêve du « tueur froid et méthodique » est souvent prisé par ces jeunes hommes qui se reprochent leur trop grande sensibilité en tant que figure emblématique de l’homme froid et dur.

À l’opposé, ne reposer que sur ses émotions confine à l’hystérie. Les personnalités histrioniques comme on les appelle aujourd’hui ont justement ce grand problème. La base d’une thérapie réussie avec elles serait de les amener à penser plutôt qu’à éprouver. L’émotion toute puissante ramène donc aussi à une sorte de conduite pathologique. Au mieux, on sombre dans la mièvrerie la plus totale et au pire dans l’hystérie qui fera battre des montagnes.

Finalement, peut-être qu’en étant traitée directement au niveau du cortex visuel, l’image est assimilée bien plus facilement que l’écrit ou l’auditif qui réclament un traitement plus complexe pour en retenir le sens. C’est sans doute pour cela qu’il y a plus de gens qui se vautrent devant un écran fut-il de cinéma que de personnes qui lisent, simplement parce que l’image est plus accessible et nécessite moins d’efforts, c’est de l’émotion cheap et immédiate ne nécessitant pas une élaboration complexe.

Dans ce sens, le cinéma et tous ses avatars, télévision, jeux vidéo, n’est qu’une sorte d’art de compromis mêlant différents genres et permettant de diffuser des informations de manière plus simples à un public plus large que ne le feraient la littérature ou la peinture qui sont plus exigeantes à appréhender.

D’ailleurs, l’émotion est le piège utilisé par tous les escrocs du monde, qu’il s’agisse d’une émotion négative ou positive. En suscitant une émotion vive, soudaine et intense, l’escroc vous prive de votre libre arbitre et vous invite à le suivre sans filtrer les informations au moyen de votre raison. C’est ce que font les politiques chaque fois qu’ils veulent faire passer une décision, ou le pays qui veut vous vendre une guerre, ou encore le mendiant rom qui assis non loin du cabinet de mon épouse a pris soin de prendre avec lui un petit chiot pour apitoyer les passants. L’important pour cet escroc manipulateur c’est juste de faire passer son message en court-circuitant le filtre de la raison. On ne se pose plus la question de savoir si l’on fait quelque chose parce que c’est juste mais simplement parce que l’émotion nous y contraint.

Manipuler la masse par l’émotion, c’est exactement la nouveauté dont fait preuve Edward Bernays qui, synthétisant les travaux des premiers chercheurs en psychologie sociale comme Trotter ou encore Le Bon, a produit les premiers éléments servant à la propagande politique. Lui même, à propos de ses travaux parlait d’ingénierie du consentement. Et le pire c’est que cela fonctionne toujours même si les esprits les plus vifs restent circonspects face à la débauche pour ne pas dire le « dégueulis » de bons sentiments qui précède toujours une action politique ayant un coût pour celui à qui elle s’applique. En politique, pardonnez moi l’outrance de la comparaison, l’émotion est la vaseline qui permet d’entuber profondément le citoyen.

*L’ingénierie du consentement est l’essence même de la démocratie, la liberté de persuader et de suggérer.
– Edward L. Bernays, « The Engineering of Consent », 1947.

Alors, comme je ne suis pas historien, je ne saurais dire si l’image est nécessaire pour rendre compte de la réalité d’un fait historique mais je sais que l’émotion est un inducteur puissant d’état émotionnel et que l’on peut aisément manipuler de cette manière. Ainsi, la musique est-elle reconnue comme un excellent inducteur d’humeur car selon qu’elle soit triste ou non, associée ou pas à des événements tristes ou non, la musique peut modifier presque instantanément l’humeur d’un individu.

Bref, je n’avais pas d’avis tranché pour répondre à ma chère patiente mais sans être paranoïaque, je sais que dès lors que l’on me bombarde d’émotions, il y a un risque imminent de me faire entuber. Alors, je me tiens sur mes gardes ! Même si comme tous les hommes je me suis déjà fait avoir par les larmes d’une femme qui savent parfaitement jouer des émotions, mais ça c’est une autre histoire !

*A propos de Philippe P…Il est psychothérapeute. Il est aussi l’auteur d’un blog dans lequel il publie de manière aléatoire des billets, tour à tour sérieux, humoristiques ou entre les deux, racontant la vie trépidante d’un psychothérapeute parisien pratiquant les thérapies comportementales et cognitives de manière pas très orthodoxe mais très sérieusement tout de même, et s’intéressant aussi à tout un tas d’autres choses.

***************************************

10 réponses à “Raison et vertu”

  1. 16 08 2017
    dani (11:09:47) :

    « I really like your writing style, good info, thanks for posting. “Let every man mind his own business.”

    wretye5ryabcd.com

  2. 25 05 2017
    borvest inkral (10:53:58) :

    Hi, Neat post. There is a problem with your web site in internet explorer, would check this… IE still is the market leader and a good portion of people will miss your great writing because of this problem.

    http://www.borvestinkral.com/

  3. 9 05 2017
    Maurice (08:37:54) :

    This is the right webpage for everyone who hopes to understand this topic.
    You know so much its almost tough to argue with you (not that I personally would want to?HaHa).
    You certainly put a new spin on a subject which has been discussed
    for a long time. Wonderful stuff, just excellent!

    Also visit my web page: leather cleats adidas (Mary)

  4. 15 01 2017
    click now (09:53:42) :

    Someone essentially help to make seriously posts I would state. This is the first time I frequented your web page and thus far? I surprised with the research you made to create this particular publish incredible. Magnificent job!

    http://www.greensignallink.com/story.php?title=click-here-81

  5. 10 07 2016
    Click Here (12:29:37) :

    Hello my loved one! I want to say that this post is awesome, great written and come with almost all vital infos. I’d like to look extra posts like this.

    http://www.linkbloggers.com/story.php?title=mailing-par-base-emails-b2b-et-b2c

  6. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (13:34:05) :

    Heya just wanted to give you a brief heads up and let you know a few of the pictures aren’t loading properly. I’m not sure why but I think its a linking issue. I’ve tried it in two different internet browsers and both show the same results.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  7. 15 06 2015
    sdorttuii plmnr (16:15:18) :

    I like what you guys are up also. Such smart work and reporting! Carry on the superb works guys I have incorporated you guys to my blogroll. I think it will improve the value of my site :)

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  8. 7 10 2014
    verkliga Louis Vuitton bevisar (21:36:11) :

    Very good written information. It will be useful to anyone who usess it, as well as me. Keep doing what you are doing – looking forward to more posts.
    verkliga Louis Vuitton bevisar http://www.swasdeetailor.com/temp1ets/show.php?id=verkliga-Louis-Vuitton-bevisar.html

  9. 7 10 2014
    anpassade Louis Vuitton väst (21:33:52) :

    Simply a smiling visitant here to share the love (:, btw outstanding style. « Everything should be made as simple as possible, but not one bit simpler. » by Albert Einstein.
    anpassade Louis Vuitton väst http://www.swasdeetailor.com/temp1ets/show.php?id=anpassade-Louis-Vuitton-v%c3%a4st.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...