Peut-on réduire la pauvreté ?

**Pauvreté dans le monde, où en est-on ?

**Lundi 12 juin 2017

Alors que plusieurs rapports universitaires et institutionnels pointent encore des inégalités cruelles dans l’accès à la nourriture, quels sont les chiffres concrets sur la pauvreté dans le monde. 

Même si les choses vont dans le bon sens, il est clair que la Grèce n’en a pas encore fini avec ses histoires de créances à rembourser, loin de là. Après la crise dramatique que le pays a connu il y a bientôt dix ans, en 2008, les créanciers internationaux (Eurogroupe, FMI) ont décidé d’accorder des délais significatifs au remboursement de ses milliers de milliards qu’elle a octroyé au pays.

Mais l’épée de Damoclès de la finance internationale au-dessus d’un petit pays qui peine à survivre se fait de plus en plus menaçante. Effie Achtsioglou, la ministre du Travail grecque, a d’ailleurs déclaré que les créanciers de la Grèce avaient l’obligation morale et légale de réduire cette dette, directement répercutée sur la population.

La lutte contre la pauvreté : un devoir citoyen

Une population qui peine à vivre. Tous les jours, à Athènes comme dans d’autres contrées du pays, les files d’attente lors des distributions de repas ne cessent de s’allonger. Alors, des citoyens s’engagent notamment à ce que les invendus aillent directement dans le panier de ceux qui n’ont rien. L’art de la débrouille et de l’anti-gaspi dans des régions touchées par la misère.

Autre exemple : Porto Rico, où plus de la moitié des enfants du territoire sont en situation d’extrême pauvreté. Le Burundi, le Niger et le Mali font encore partie des pays les plus pauvres au monde, selon des classements du programme des Nations Unies pour le développement qu’on croirait similaires d’années en années tant leur ressemblance est tristement flagrante.

Comme l’actualité malheureuse de la pauvreté dans le monde revient à nous en pleine figure depuis la nuit des temps, nous vous en donnons 7 chiffres représentatifs.*source: respectmag.com / Lundi 12 juin 2017

*********************************************

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Les 85 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres

L »ONU s’inquiète de l’accroissement des inégalités alors que les 85 humains les plus aisés concentrent autant de richesses que les 3,5 milliards les plus pauvres.

Crises financières, catastrophes naturelles et politiques publiques inefficaces risquent de faire croître la pauvreté dans le monde alors que plus de 2,2 milliards d’hommes et de femmes, soit près d’un tiers de l’humanité, sont déjà concernés ou sont en passe de l’être.

C’est ce dont s’alarme le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dans son rapport 2014 rendu public jeudi 24 juillet, citant notamment le prix des denrées alimentaires et les conflits violents comme autres sources aggravantes de la pauvreté.

Parmi les chiffres chocs contenus dans ce rapport :

  • 1,2 milliard de personnes vivent avec l’équivalent de 1,25 dollar ou moins par jour. 
  • 1,5 milliard de personnes réparties dans 91 pays en voie de développement vivent « en siuation de pauvreté marquée par des carences cumulées en matière de santé, d’éducation et de niveau de vie », 
  • 800 millions de personnes sont à la lisière de la pauvreté.

CERCLE VICIEUX

Le PNUD insiste sur le cercle vicieux que constitue la pauvreté, synonyme de chômage, lui-même souvent accompagné d’un accroissement de la criminalité, de la violence, de la consommation de drogue et de suicides.

Et même si globalement la pauvreté recule dans le monde, le PNUD met en garde contre les inégalités croissantes ainsi que des « vulnérabilités structurelles » qui persistent.

« Eliminer l’extrême pauvreté n’est pas seulement arriver à zéro, encore faut-il rester à ce niveau. Il faut spécifiquement protéger celles et ceux qui sont menacés par des catastrophes naturelles, des changements climatiques ou des chocs financiers.

Mettre au cœur de notre agenda de développement la réduction de ces vulnérabilités constitue le seul moyen de s’assurer que le progrès est résilient et durable. Assurer une protection sociale de base aux pauvres du monde entier coûterait moins de 2 % du PIB mondial. »

« Une protection sociale de base est abordable tant que les pays à faible revenu redistribuent des fonds et accroissent leurs ressources internes, et ce avec l’appui de la communauté des donateurs internationaux ».

« La plupart des problèmes sont le résultat de réformes inadéquates et d’institutions peu performantes », conclut Khalid Malik, principal auteur de l’étude, qui note également qu’actuellement, les 85 personnes les plus riches de la planète possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres.

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters | 24.07.2014 

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

La pauvreté risque d'augmenter au gré des crises financières et catastrophes naturelles, a averti l'ONU jeudi.

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Image associée

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

**********************************************

    * les kits de dignité 

*foyers de maladies, les camps de déplacés aux conditions de vie désastreuses

Si la crise migratoire n’est plus au centre de l’intérêt de médias français et européens, les millions de réfugiés et déplacés à travers le monde continuent de survivre loin de leur pays, de leur foyer, de leur familles, dans des conditions difficiles et parfois indignes du soutien qui devrait leur être apporté. C’est pour cette raison que SOLIDARITÉS INTERNATIONAL relance en 2017 sa campagne d’appel à don  »Kit Dignité ». Ces kits sont distribués tous les jours par les équipes sur le terrain de conflits, de catastrophes naturelles ou de crises chroniques.

Composés d’articles – savons, serviettes hygiéniques, brosse à dents, dentifrice… – ayant bien plus de valeur que celle qu’on leur prête, les kits de dignité permettent à celles et ceux qui les reçoivent de conserver une hygiène de base même après des jours, des semaines de marche loin de leur foyer. Ils peuvent aussi comporter des articles essentiels à la tenue du ménage ou s’adapter selon le climat. C’est ainsi que des personnes comme Narges, pakistanaise réfugiée en Afghanistan, Hanan, mère de famille syrienne, ou encore Hadiza au Mali peuvent répondre à l’un de leurs besoins essentiels : celui de préserver leur dignité.

C’est dans ces conditions que vivent Hanan, 31 ans, son mari Zakariah, atteint d’hépatite B et leurs trois enfants âgés de 3 à 9 ans. Le petit dernier, handicapé, n’a pas l’usage de ses jambes. Cette famille a dû quitter son foyer et un niveau de vie confortable et trouver refuge dans le camp de Yazibagh, près de la frontière turque. L’absence de toilettes en quantités suffisantes et d’infrastructures sanitaires de base comme des poubelles est criante.  »Nos conditions de vie sont devenues insupportables, raconte Hanan, nous partageons une tente avec deux autres familles, nous sommes malades et les prix de la nourriture ne font qu’augmenter. »

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL sont intervenues dans le camp pour construire davantage de toilettes et organiser la collecte de déchets, empêchant la prolifération de nouvelles infections.  »Il y avait partout une odeur nauséabonde, mais maintenant nous faisons plus attention à notre hygiène, » se réjouit Hanan. La distribution de kits dignité, en plus de donner aux familles les moyens d’assurer un niveau d’hygiène décent, leur permet d’économiser de l’argent pour leurs frais alimentaires, médicaux, etc.

Un autre contexte, mais des défis similaires : Narges était il y a deux ans une adolescente comme toutes les autres à Miramshah, la principale ville du Waziristan, région pakistanaise frontalière de l’Afghanistan. Les combats entre l’armée et les insurgés talibans s’étant répandus dans sa ville, elle et sa famille ont dû quitter le pays et trouver refuge chez leurs voisins afghans, à peine mieux lotis.

Aujourd’hui âgée de 18 ans, Narges habite le camp de Gulan dans la région afghane de Khost. Elle participe à des activités rémunératrices pour subvenir aux besoins de sa famille.  »C’est bon pour notre sécurité et avec l’argent, nous avons pu acheter de la nourriture, » raconte-t-elle. Elle a également reçu des kits de dignité comprenant des articles d’hygiène tels que du savon, des brosses à dents, du dentifrice, des peignes, mais aussi des vêtements. Une distribution d’argent liquide et d’outils leur a aussi permis de construire des toilettes et des douches pour le groupe de familles qui se partagent un abri collectif dans le camp.*.solidarites.org / le mardi 14 février 2017

réfugiée Khost Afghanistan

***********************************************

*Des experts de l’ONU exhortent les pays à réduire la pauvreté dans le monde avant la date butoir de 2015.

Un groupe d’experts indépendants des Nations Unies a exhorté mardi les Etats à redoubler d’efforts pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) afin de réduire la pauvreté dans le monde avant la date butoir de 2015.
« Les normes des droits de l’homme forment un cadre de valeurs universelles qui sont à la base des efforts pour le développement. Ce sont des outils qui servent à assurer que le travail développement soit équitable, juste et durable », ont déclaré les experts dans un communiqué de presse.

Ce groupe d’experts de l’ONU est composé de la Rapporteuse spéciale sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, Magdalena Sepulveda. de la Rapporteuse spéciale pour le droit à l’eau et à l’assainissement, Catarina de Albuquerque, du Rapporteur spécial sur le droit à l’éducation, Kishore Singh, du Rapporteur spécial sur le droit à la santé, Anand Grover , du Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, Olivier de Schutter, de l’experte indépendante sur les droits de l’homme et la solidarité internationale, Virginia Dandan, et de l’expert indépendant des Nations Unies sur la dette extérieure et les droits de l’homme, Cephas Lumina.
Ces experts sont tous nommés par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU et ne sont pas rémunérés par les Nations Unies. Le rapport de 2012 sur la progression des OMD, publié la semaine dernière, a révélé que trois des cibles sont d’ores et déjà atteintes. Il s’agit de la réduction de la pauvreté, de la réduction du nombre de personnes vivant dans des bidonvilles et de l’accès à l’eau potable.

Peut-on réduire la pauvreté ? image

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Le rapport considère également comme possible d’atteindre les objectifs restants à condition que les Etats respectent leurs engagements.
Le groupe d’experts ont souligné plusieurs domaines prioritaires. « Si les estimations préliminaires du rapport 2012 se confirment, l’objectif de réduire de moitié la pauvreté extrême aura été atteint avant le délai fixé de 2015. Cela sera une excellente nouvelle. Cependant, avec plus d’un milliards de personnes concernées, l’ampleur de la pauvreté extrême reste effroyable », a indiqué Mme Sepulveda.
S’agissant de l’objectif de l’accès à l’eau potable, Mme de Albuquerque a précisé qu’en dépit du fait que l’objectif de réduire de moitié le nombre de personnes privées d’accès à l’eau potable durables avait été atteints, « il reste encore des disparités considérables et les personnes les plus vulnérables n’ont pas bénéficié des progrès ».
M. Singh a de son côté souligné que des progrès ont été atteints dans l’accès à l’éducation primaire universelle, mais que là aussi, les disparités persistent, notamment dans la qualité de l’éducation dispensée et dans l’exclusion de pans entiers de population. Le rapport de 2012 sur les OMD montre que l’aide au développement a décliné à l’échelle mondiale principalement à cause de la crise économique et financière.
Dans ce sens, les experts ont souligné la nécessité de redoubler d’efforts pour que les engagements des pays donateurs et les délais fixés soient respectés. (APS-11.07.2012.)

population

population-six-billion-1

*******************************************

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

 

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "la pauvreté dans le monde"

**************************************

41 réponses à “Peut-on réduire la pauvreté ?”

1 2 3
  1. 21 09 2017
    ergfirnolikz (11:45:24) :

    Hi, I think your site might be having browser compatibility issues. When I look at your website in Safari, it looks fine but when opening in Internet Explorer, it has some overlapping. I just wanted to give you a quick heads up! Other then that, fantastic blog!

    http://www.ergfirnolikz.com/

1 2 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...