La dette mondiale.Un niveau explosif

*La dette totale des États-Unis atteint un nouveau record de près de soixante mille milliards de dollars

La dette totale des États-Unis atteint un nouveau record de près de soixante mille milliards de dollars

*C’est la plus grande bulle de la dette publique dans l’histoire du monde.

Que diriez-vous si on vous disait que les étasuniens avaient une dette de près de 60 000 milliards de dollars ? Eh bien c’est vrai. Lorsque vous cumulez toutes formes de dettes, incluant la dette du gouvernement, du commerce, la dette des crédits immobiliers et la dette-consommateurs, nous atteignons 59 400 milliards de dollars de dettes [43 676 milliards d'euros - NdT]. C’est une somme d’argent tellement énorme qu’il est difficile de la décrire avec des mots.

Par exemple, si vous viviez à l’époque de la naissance de Jésus-Christ, et que vous aviez dépensé 80 millions de dollars [environ 59 millions d'euros - NdT] chaque jour depuis, vous n’auriez toujours pas dépensé aujourd’hui 59 400 milliards de dollars [43 676 milliards d'euros - NdT].

Et la majeure partie de cette dette a été cumulée dans les récentes décennies. Si vous retournez quarante ans en arrière, la dette totale des États-Unis se situait aux environs de 2 200 milliards de dollars [1 618 milliards d'euros - NdT]. D’une façon ou d’une autre, durant les quatre dernières décennies, nous avons permis que la dette étasunienne devienne approximativement vingt-sept fois plus grande.

C’est d’une démence absolue, et quiconque pense que ceci est viable est dans l’illusion totale. Nous vivons dans la plus grande bulle de dettes de tous les temps, et il est impossible que cela se termine bien.*news360x.fr-26 juin 2014

La dette mondiale.Un niveau explosif  arton26109-98415

*La dette des USA gonfle …gonfle avant d’exploser !

*la plupart des Américains ne semblent pas s’en soucier.

Mais chaque jour les dettes augmentent encore plus et les problèmes financiers à long terme s’aggravent.

Les non-électeurs à travers le monde votent Obama dans actualité

*Selon des données de la Réserve Fédérale de Saint Louis, la dette des États Unis atteint presque 60 000 milliards de dollars (exactement 59 400 milliards de dollars au 31 mars 2014, soit une augmentation de 500 milliards de dollars depuis la fin de l’année 2013.

Il y a quarante ans, la dette des États-Unis ne représentait que 2 200 milliards de dollars. Mais selon James Butler, le recours au crédit est comparable à une maladie virale : « En 50 ans, la dette est passée d’un luxe réservé à une minorité à une commodité pour certains, à une addiction pour beaucoup, et à une maladie pour tous. C’est un virus qui s’est répandu dans chaque aspect de notre économie, du consommateur qui utilise sa carte de crédit pour acheter une barre chocolatée à 0,75 dollar à un distributeur, au gouvernement qui emprunte 17.000 milliards de dollars pour pouvoir continuer à éclairer les rues », écrit-il.

Selon une étude de The Economist de 2012, la croissance de la dette privée est un indicateur de récession plus fiable que l’augmentation de la dette publique, l’offre de monnaie, ou un déséquilibre dans les échanges. Aux États-Unis, le crédit à la consommation a connu une hausse de 22% sur les 3 dernières années, ce qui l’a porté au niveau de 18 milliards de dollars au mois d’avril de cette année. De plus, l’utilisation des cartes de crédit a également augmenté de 8,8 milliards de dollars au cours de cette période.

Pendant la récession, les gens ont eu tendance à réduire les crédits souscrits au moyen de leur carte, et plus généralement, à se désendetter. Mais ce n’est plus le cas, désormais, et ils sont revenus à leurs habitudes de consommation à crédit, souligne Michael Snyder d’Infowars. Actuellement, 56% des Américains ont un crédit, et 52% des propriétaires ont eu besoin de retarder l’échéance de leur emprunt hypothécaire, et ne disposent pas des ressources financières suffisantes pour y faire face. Les jeunes adultes sont particulièrement vulnérables ; une étude menée par Wells Fargo est venue à la conclusion que les jeunes de la génération Y consacrent au moins la moitié de leur salaire à leurs échéances de prêt. Et deux ans à la suite de l’obtention de leur diplôme, la moitié des diplômés américains sont toujours obligés de compter sur leurs parents ou des proches pour joindre les deux bouts.

D’après un rapport du Congressional Budget Office, la croissance économique aux États-Unis est susceptible de stagner d’ici 2017, parce que la population va continuer à consommer, sans que les salaires ou la richesse du pays n’augmentent suffisamment, ce qui risque d’accentuer les inégalités. L’écart sera en effet comblé par des crédits, selon la même dynamique que celle qui a contribué à la récession. Toutefois, ironiquement, cette dynamique est aussi celle qui a permis de sortir de la crise.

Les économistes ne s’accordent pas sur la stratégie à adopter pour éviter une nouvelle crise, mais ils pensent que la dépendance des Américains au crédit ne facilitera pas les choses. « Le problème, c’est que plus il y a de dettes, plus le revenu futur qui doit être utilisé à rembourser la dette avec les intérêts doit être conséquent, ce qui réduit l’argent que nous pouvons dépenser sur des choses. Cela agit en ralentissant l’économie », explique James Butler. « Finalement, l’effet négatif de la charge de la dette deviendra plus important que l’impact positif des dépenses supplémentaires, ce qui déclenchera une récession, voire, pire ».*Source : express.be-18 juin 2014*egaliteetreconciliation.fr

*************************

*La dette mondiale.Un niveau explosif 

*L’encours de la dette mondiale atteint les 100 000 milliards de dollars

*plus de quatre fois le PIB réuni de la Chine et des Etats-Unis.

Il a été multiplié par 2,5 en douze ans. Un niveau explosif qui risque de peser sur la croissance et qui complique la tâche des banques centrales.

*Les Etats-Unis, la France et d’autres Etats sont endettés jusqu’au coup!

*Mi- 2007, avant la crise, la dette mondiale était de 70.000 milliards de dollars. AFP

100.000 milliards de dollars  : plus de quatre fois le PIB réuni de la Chine et des Etats-Unis. C’est le montant de la dette mondiale. Cela inclut les obligations des Etats et les dettes cotées des entreprises et des sociétés financières, mais pas celle des ménages. Une dette qui s’est envolée ces dernières années. Mi- 2007, avant la crise, elle était de 70.000 milliards de dollars. Elle n’était que de 40.000    milliards en l’an 2000, selon les chiffres qui seront dévoilés lundi par la Banque des règlements internationaux (BRI).

L’explication  ? «  C’est une conséquence du ralentissement économique et de la façon dont il a été compensé, explique l’économiste Jean-Paul Betbèze. Il y a d’abord eu les aides à la finance aux Etats-Unis pour éviter l’effondrement du système après la crise des « subprimes ». Ensuite, c’est lié à la montée de la dette publique. Il y a eu moins de croissance, moins de rentrées fiscales et, à l’inverse, beaucoup plus de mesures d’aide et de soutien à l’économie et plus de déficit. La montée de la dette mondiale, c’est le prix de la crise.  » Ce que confirme le rapport de la BRI. L’encours des titres de dette souveraine a bondi de 80 % en six ans, à 43.000 milliards de dollars en juin 2013. Autrement dit, la dette publique de chaque humain se monte à 6.142 dollars. Un exemple parmi d’autres,    l’endettement publicespagnol est passé de 36 % du PIB à 84,1 % entre 2006 et 2012.

Un pilotage délicat

Mais le montant des dettes des entreprises non financières a progressé à un rythme comparable, pour dépasser les 10.000 milliards de dollars, constate la BRI, même si «  elles étaient parties d’un niveau plus bas  ». Dans un contexte de crise financière, les banques mondiales    ont en effet réduit le crédit aux grandes entreprises, qui se sont tournées vers les marchés financiers pour trouver du financement.

A 43.000 milliards de dollars, le montant de la dette d’Etat dépasse 72 % du PIB estimé pour cette année. C’est une moyenne. Certains franchissent allégrement le cap jugé fatidique de 90 %. «  Des études du FMI et de la BCE montrent que l’on peut vivre avec 90 % de dettes, tempère    Jean-Paul Betbèze. Mais il y a une condition  : accepter une croissance et une inflation modestes pour que les taux d’intérêt ne remontent pas trop, pour ne pas asphyxier la reprise.C’est la stratégie de la Fed. Quant à la BCE, elle a réussi à faire baisser les taux des pays les plus fragiles, comme l’Espagne ou l’Italie. Pour eux, c’est un phénomène beaucoup plus important que la hausse de l’euro.  » Mais, pour cela, il faudra faire en sorte que le loyer de cette dette soit le plus bas possible sur longue période. Un    pilotage délicat pour les banques centrales.

Dans le même temps, les Etats, notamment en Europe, sont incités à être plus efficaces, à diminuer les dépenses publiques pour réduire petit à petit la dette dans la durée. «  L’important, c’est que ce niveau se stabilise. On le voit aux Etats-Unis, mais aussi en Europe, estime Jean-Paul Betbèze. Nous n’avons pas fini de payer cette crise, mais c’est préférable à une solution d’effacement de la dette, qui serait synonyme de crises, de tensions sociales, etc.  »*AFP et wikistrike

655705_0203361517639_web

************************************************

6 réponses à “La dette mondiale.Un niveau explosif”

  1. 31 10 2016
    click here (08:50:38) :

    Hey there! I just wanted to ask if you ever have any trouble with hackers? My last blog (wordpress) was hacked and I ended up losing a few months of hard work due to no back up. Do you have any solutions to protect against hackers?

    http://kidztablet.com/story.php?title=green-pastures-fish-oil-toddler-speech-milestones

  2. 17 07 2016
    visit the site (21:49:37) :

    I am extremely inspired along with your writing talents and also with the layout to your weblog. Is this a paid theme or did you modify it yourself? Anyway keep up the excellent quality writing, it’s rare to see a great weblog like this one these days..

    http://bookmarkwebsitelist.com/story.php?title=modding-cars

  3. 17 07 2016
    news (14:28:12) :

    Hmm is anyone else experiencing problems with the images on this blog loading? I’m trying to determine if its a problem on my end or if it’s the blog. Any feedback would be greatly appreciated.

    http://www.online-socialbookmarking.com/story.php?title=this-article

  4. 17 07 2016
    find here (14:28:12) :

    This really answered my drawback, thank you!

    http://markthelinks.com/story.php?title=click-here-189

  5. 10 07 2016
    more about the author (09:04:20) :

    Hi, Neat post. There is a problem with your web site in web explorer, would test thisK IE nonetheless is the marketplace chief and a large component to other people will leave out your magnificent writing because of this problem.

    http://twinbookmarks.com/story.php?title=annuaires-dentreprises-sur-cd-rom

  6. 16 06 2015
    sdorttuiiplmnr (00:56:33) :

    I am not very great with English but I come up this really easy to read .

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...