le 11 septembre 2001

*Le 11 septembre et l’instrumentalisation de la lutte anti-terroriste

*A qui profite la manipulation?

Les USA continuent de régenter le monde, nourrissant le radicalisme islamiste en confondant le terroriste islamiste et l’Arabe musulman.

13 ans déjà

Le 11 septembre 2001, le monde entier a été ébranlé par l’attaque terroriste des deux tours jumelles à New York. Les Etats-Unis d’Amérique venaient de vivre les pires moments de leur histoire! Plus de 3500 personnes y ont laissé la vie. Mais bien avant cette double attaque opérée par des avions, plus de 100.000 Algériens avaient péri suite à de nombreux actes de terreur.
L’Algérie n’avait pourtant pas cessé d’avertir la communauté internationale sur l’ampleur du phénomène qui ne connaît pas de frontières. Avant cette date, l’Algérie affrontait seule cette hydre. Néanmoins, ce fut l’occasion pour déclencher une guerre contre ce monstre représenté par Al Qaîda.
Une guerre qui devait être frontale, mais qui a été dévoyée pour répondre à des besoins occultes. Ce n’est pas dû à une mauvaise interprétation du phénomène qui demeure d’une nature inconnue et non dévoilée en l’absence d’une définition, mais plutôt une simulation volontaire visant des objectifs hégémoniques, juste pour occuper le terrain et contrôler le monde, ce qui a engendré une conjoncture tyrannique favorisant l’émergence du terrorisme dans le monde.
La lutte mondiale contre le terrorisme reste par ce fait un objectif non atteint en raison du double discours exprimé par les Occidentaux qui ont affiché un net dessein en instrumentalisant le phénomène à des fins non avouées. En avertissant le monde sur le terrorisme transnational, l’Algérie avait raison.
Le XXIe siècle a débuté en cette date du 11 septembre 2001 par une guerre reconnaissent les USA par la voix de son ex-président, George Bush. Mais cette guerre aura en conséquence servi à solder des comptes et à cibler tous les pays arabes comme l’avait suggéré l’ex-patron de la CIA, Kissinger. En agressant les pays arabes, comme la Libye, la Syrie et l’Irak comme semble vouloir l’imposer le lobby sioniste, omniprésent aux USA a fini par mettre l’étincelle à la mèche qui a fait exploser le monde d’aujourd’hui par la naissance de Daesh où l’Etat islamique. Des sources très bien renseignées qui avaient prévu cette situation après l’attaque de l’Irak, soulignent avec conviction: «Il est évident que nous sommes, face à une situation de rupture dangereuse qui oppose la civilisation occidentale à la civilisation musulmane. La tentaculaire internationale Daesh qui répond à un agenda bien défini y travaille avec acharnement». C’est en tout cas l’analyse mesurée de nos sources. Les visées sont indéniables, le but est d’arriver à diaboliser les régimes arabes et les résistances qui luttent pour leurs indépendances via les assassins qui détruisent eux-mêmes leurs pays comme en Libye et en Syrie. Parallèlement, les USA continuent de régenter le monde nourrissant le radicalisme islamiste en confondant le terroriste islamiste et l’Arabe musulman.
Tous les travaux, recherches et investigations menés pour discerner certaines zones d’ombre sur les attentats du 11 septembre traduisent des faits illogiques et de prime à bord édifiants. Les enquêteurs, dont certains se seraient donné la mort à l’image de l’auteur du livre The Big Bamboozle, Philip Marshallont, ont réussi à mettre à jour que, le 11 septembre répond à une grande manipulation expliquant que le double attentat ne pouvait être le fait d’une organisation terroriste comme Al Qaîda aussi puissante soit, mais l’oeuvre sanglante d’une entité beaucoup plus vigoureuse disposant de moyens énormes et une haute complicité, car comment interpréter l’incapacité des services de sécurité américains, les plus performants au monde à prévenir le double attentat, alors qu’une semaine avant, la CIA et la NSA, ne cessaient de mettre en garde l’Europe contre d’éventuels attaques terroristes sur leur territoire?
Subséquemment, le raid meurtrier contre leurs symboles de puissance économique WTC et militaire, le Pentagone se préparait chez eux? Les commanditaires ont, par conséquence, réussi à atteindre leur but. Dès lors, une haine est née chez le peuple américain contre les Arabes et les musulmans, en particulier les Palestiniens.
A ce sujet, les commanditaires ont partiellement réussi grâce à la propagande furieuse des médias dans leur quasi-totalité à inciter des arrestations où seuls les Arabes en faisaient l’objet, à détruire 30 ans d’efforts du lobby arabe aux USA qui ne représente pourtant que 2,4% de la population US, mais considéré comme dangereux puisque c’est ce lobby qui avait, rappelons-le, fait pencher la balance en faveur de George Bush contre Al Gore soutenu par les juifs lors de l’élection présidentielle. Mais tout n’était pas noir, puisque l’Algérie a vu enfin le monde se rendre à ses innombrables avertissements et reconnaître la justesse de ses positions même partiellement.
Pour pouvoir obtenir l’appui des pays arabes dans la lutte contre le terrorisme international, les USA ont dû écarter les colons israéliens de la coalition antiterroriste. Même constat aujourd’hui, sachant que ces mêmes colons soignent les terroristes de Daesh dans leurs hôpitaux.
Une action qui revient aujourd’hui comme par la force des choses, même si les USA demeurent hostiles au gouvernement syrien qu’ils souhaitaient renverser par tous les moyens, même en armant l’hydre terroriste.*L’Expression–Par Ikram GHIOUA - Jeudi 11 Septembre 2014 -

**13 ans après le 11 Septembre, l’aveuglement persiste

-*La guerre continue à détruire le monde musulman, tandis que les Occidentaux poursuivent leurs débats sur l’effondrement des tours.

Les évènements du 11-Septembre restent gravés dans la mémoire collective sous la forme planifiée par les médias : des attentats gigantesques ont frappé New York et Washington. Mais l’enjeu de pouvoir qui a profondément changé le monde ce jour-là est toujours occulté.

Vers 10 h le matin, alors que les attentats contre le World Trade Center et le Pentagone avaient déjà eu lieu, le conseiller anti-terroriste de la Maison-Blanche, Richard Clarke, a enclenché le programme de « continuité du gouvernement ». Ce programme vise à remplacer l’Exécutif et le Législatif en cas de destruction lors d’une guerre nucléaire. Il n’avait aucune raison d’être mis en œuvre ce jour-là. Dès lors, le président George W. Bush a été démis de ses fonctions au profit d’un gouvernement militaire.

Durant toute cette journée, les membres du Congrès et leurs équipes ont été pris en charge par le Pouvoir militaire et placés aux arrêts dans deux bunkers sécurisés, situés à proximité de Washington, Greenbrier complex (Virginie occidentale) et Mount Weather (Virginie).

Le pouvoir n’a été rendu par les militaires aux civils qu’en fin de journée et le président Bush a pu s’adresser à ses concitoyens à la télévision vers 20 h.

Durant cette journée, l’ex-président George W. Bush a erré dans le pays. Sur les deux bases militaires dans lesquelles il s’est rendu, il a exigé de traverser le tarmac dans un blindé, craignant d’être tué par un de ses soldats. Le président Vladimir Poutine, qui a cherché toute la journée à le joindre par téléphone pour éviter un malentendu et une accusation lancée contre la Russie, n’y est pas parvenu.

Vers 16 h, le Premier ministre israélien, Ariel Sharon, intervint à la télévision pour dire aux États-Uniens que les Israéliens connaissaient depuis longtemps les affres du terrorisme et partageaient leur douleur. Au passage, il a annoncé que les attentats étaient finis, ce qu’il ne pouvait savoir qu’en y étant mêlé.

Nous pouvons discuter indéfiniment des incohérences de la version officielle de ces attentats, mais il n’y a pas de place à la discussion sur ce fait : le programme de continuité du gouvernement a été activé sans raison. Dans tout pays, la destitution du président et l’arrestation des parlementaires par l’armée a un nom : c’est un coup d’État militaire.

On objectera que le président Bush a recouvré ses fonctions en fin de journée. C’est précisément ce que conseillait le néo-conservateur israélo-états-unien Edward Luttwak dans son Manuel du coup d’État. Selon lui, un bon coup d’État est celui dont personne n’a conscience car il maintient au pouvoir ceux qui l’exercent, mais il leur impose une nouvelle politique.

Durant cette journée, le principe de l’état d’urgence permanent aux États-unis a été validé. Il s’est bientôt traduit en actes avec l’USA Patriot Act. Et le principe des guerres impérialistes a également été validé. Il a été acté par le président Bush quelques jours plus tard à camp David : les États-unis devaient attaquer l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et la Syrie via le Liban, le Soudan et la Somalie, et enfin l’Iran.

À ce jour, seule la moitié de ce programme a été réalisée. Le président Obama a annoncé hier soir qu’il le poursuivrait en Syrie.

La plupart des alliés des États-Unis ont refusé l’évidence, il y a treize ans, et se sont privés ainsi de prévoir la politique de Washington. Si l’on ne peut juger de la vérité qu’avec le temps, ces treize années ont pu trancher : tout ce que j’annonçais —et que mes contradicteurs qualifiaient d’« anti-américanisme »— a eu lieu. Et, par exemple, ils sont restés stupéfaits lorsque l’Otan s’est appuyé sur Al-Qaïda pour renverser la Jamahariya arabe libyenne.

Je suis fier d’avoir alerté le monde sur ce coup d’État et sur les guerres qui devaient le suivre, mais désolé de voir que l’opinion publique occidentale s’est perdue dans une discussion sur l’impossibilité matérielle de la version officielle. J’observe cependant que certains éléments de cette journée sont toujours occultés, tel l’incendie qui ravagea les bureaux de l’Eisenhower Building, l’annexe de la Maison-Blanche, ou encore le missile enregistré par la télévision new-yorkaise tiré devant le World Trade Center.

La guerre continue à détruire le monde musulman, tandis que les Occidentaux, décidément aveugles, poursuivent leurs débats sur l’effondrement des tours.*Par  Thierry Meyssan-irib–jeudi, 11 septembre 2014 

**************************

3 réponses à “le 11 septembre 2001”

  1. 2 12 2016
    Jennifer (08:11:10) :

    Did you just create your new Facebook page? Do you want your page to look a little more « established »? I found a service that can help you with that. They can send organic and 100% real likes and followers to your social pages and you can try before you buy with their free trial. Their service is completely safe and they send all likes to your page naturally and over time so nobody will suspect that you bought them. Try their service for free here: http://rhr.online/32mhk

  2. 8 09 2016
    Teresa (07:37:43) :

    Hi my name is Teresa and I just wanted to drop you a quick message here instead of calling you. I came to your ELAyam-2 » le 11 septembre 2001 website and noticed you could have a lot more traffic. I have found that the key to running a successful website is making sure the visitors you are getting are interested in your website topic. There is a company that you can get keyword targeted traffic from and they let you try the service for free for 7 days. I managed to get over 300 targeted visitors to day to my website. http://pandalove.info/35p0i

  3. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (13:35:57) :

    Just wish to say your article is as surprising. The clarity on your publish is simply cool and that i can suppose you’re an expert in this subject. Fine together with your permission let me to take hold of your feed to keep up to date with drawing close post. Thanks a million and please keep up the rewarding work.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...