Apiculteur.Produire le miel à partir des abeilles

**L’apiculture, branche de l’agriculture, consiste à l’élevage d’abeilles à miel pour exploiter les produits de la ruche. L’apiculteur doit procurer au rucher un abri, des soins, et veiller sur son environnement. Puis, il récolte une partie mesurée de ces produits : miel, pollen, cire, gelée royale et propolis. Pratiquée sur tous les continents, cette activité diffère selon les variétés d’abeilles, le climat et le niveau de développement économique. C’est une activité où se mêlent des méthodes ancestrales comme la récolte du miel par pressage des rayons, et des méthodes modernes comme l’extraction par force centrifuge et l’insémination artificielle, ou l’étude du trajet d’abeilles équipées de microréflecteurs radar.

Apiculteur.Produire le miel à partir des abeilles

abeille-miel-head

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Consacrer sa vie à la reine des abeilles-Une spécialité unique et nécessaire à la prospérité des ruchers

Une apicultrice produit les reines des abeilles à La Bollène-France

Alexandrine Brion a totalement changé d’orientation professionnelle pour consacrer sa vie à la reine des abeilles. Une spécialité unique et nécessaire à la prospérité des ruchers azuréens

image-rcaxxq200_ff_apicultrice

Pendant dix ans, elle a dessiné des pièces pour automobiles et des carènes de bateau. Sa voie professionnelle était toute tracée. Sauf qu’au décès de son papa en 2003, pour ne pas laisser tomber les ruches dont celui-ci s’occupait dans la ferme familiale, cette fille d’agriculteur a radicalement changé de cap pour se lancer dans l’apiculture. Un défi : une année de cours le samedi au rûcher-école de Toulon, des stages chez des professionnels « pour échanger mon travail contre leurs connaissances », et encore dix mois au lycée agricole d’Hyères pour l’obtention d’un Brevet professionnel. Avant, enfin, de voler de ses propres ailes.

Avec une plume et un bambou…

Aujourd’hui, Alexandrine Brion est installée à 700 mètres d’altitude dans les vertes montagnes de la Bollène-Vésubie. Elle est seule dans les Alpes-Maritimes à produire les reines dont ses collègues apiculteurs ont besoin pour régénérer leurs ruchers. Son travail minutieux débute par le prélèvement des larves. Celles-ci seront délicatement introduites – avec une plume et un morceau de bambou – dans des capsules fermées à la cire. Ces cocons artificiels seront ensuite installés dans une mini-ruche : «Àce moment précis, les abeilles nourricières sont stressées, car je les prive de reine. Un état qui, à terme, signifie la mort de leur colonie. Elles se dépêchent donc de nourrir les larves que j’ai introduites avec de la gelée royale », explique Alexandrine.

La jeune apicultrice donne ainsi naissance à plusieurs centaines de jeunes reines par an. Quatre cents seulement, rigoureusement choisies, seront vendues aux apiculteurs de la région.

80.000 œufs par an

La seconde – et dernière – partie de la vie « royale » se déroule chez l’acheteur. Envoyée avec une dizaine de ses ouvrières nourrisseuses, la reine sera installée dans sa nouvelle ruche.

« Elle se trouve alors dans une petite boîte en plastique, prisonnière derrière un morceau de candi. Les abeilles vont progressivement manger le sucre, et ainsi libérer la jeune reine. Ce processus demande plusieurs jours, pendant lesquels s’échangent les phéromones. Ce qui permet à la nouvelle venue de se faire adopter. »Ensuite, ce sera le plaisir du vol nuptial, avant deux ou trois années d’un travail exténuant : pondre entre 50 000 et 80 000 œufs par saison pour assurer le renouvellement de la colonie.

A La Bollène, Alexandrine élève ainsi des « carnoliennes » et des « caucasiennes ». Mais toutes sont à 100 % made-in Côte d’Azur ! *source: nicematin-27.05.2013.

SuperStock_1566-0157766

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

 A cause des insecticides ou parasites

Les abeilles forcées à aller butiner trop jeunes

Les insecticides ou parasites qui affectent les abeilles adultes forcent les plus jeunes à aller butiner trop précocement ce qui provoque la mort d’un grand nombre d’entre elles et serait un facteur majeur de la disparition soudaine des populations des ruches.

media_xll_7474771Selon de nouveaux travaux sur ce phénomène encore mystérieux, le fait que les jeunes abeilles soient obligées d’aller butiner de manière trop précoce pour pallier l’insuffisance du nombre d’insectes adultes pourrait entraîner un effondrement de la structure sociale des ruches, expliquent les chercheurs. 

Leur étude paraît lundi dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS) datés du 9 au 13 février. De précédentes recherches avaient déjà montré que de telles situations, avec des insectes adultes victimes d’insecticides ou de parasites, contraignaient les jeunes abeilles à aller butiner plus tôt que la normale. Cette nouvelle étude visait à en déterminer les effets physiologiques sur ces insectes et les conséquences sur les colonies. 

Normalement, les abeilles commencent à butiner à deux ou trois semaines. Mais quand les ruches sont affaiblies par des maladies, un manque de nourriture ou d’autres facteurs qui tuent les abeilles adultes, les jeunes doivent prendre le relais plus tôt. Ces chercheurs ont attaché des émetteurs radio qui ont permis de suivre les mouvements de milliers d’abeilles durant toute leur vie. Ils ont constaté que celles commençant à butiner très jeunes mouraient plus souvent que les autres lors de leurs premiers vols hors de la ruche. 

« Le fait que les jeunes abeilles quittent la ruche plus tôt pour aller chercher du nectar et du pollen est probablement une adaptation à la réduction du nombre d’abeilles butineuses plus vieilles. Et si le taux de mortalité accru persiste trop longtemps, l’équilibre de la population de la ruche peut être compromis avec une accélération du nombre d’abeilles qui périssent et ce avec des conséquences catastrophiques », explique Clint Perry, de la faculté de biologie et de chimie de l’Université Queen Mary à Londres, l’un des principaux co-auteurs de cette étude. 

« Nos résultats, basés sur un modèle mathématique, suggèrent que de traquer l’âge des abeilles quand elles commencent à butiner pourrait être un bon indicateur de la santé de toute la ruche », ajoute-t-il. Selon ce scientifique, « ces travaux apportent un éclairage sur les raisons de l’effondrement soudain de certaines colonies d’abeilles, ce qui pourrait aider dans la recherche de moyens pour empêcher ce phénomène », ajoute-t-il. 

Le syndrome d’effondrement soudain des colonies frappe depuis le début des années 2000 de nombreuses ruches surtout en Europe et aux Etats-Unis, avec dans ce pays des pertes de populations de 30% à 90%. Les abeilles domestiques et sauvages ainsi que les autres pollinisateurs, qui permettent d’assurer la reproduction de 70 à 80% des plantes à fleurs, sont essentiels pour l’alimentation humaine. 

Plus de 70% des cultures, dont quasiment tous les fruits, légumes, oléagineux et protéagineux, épices, café et cacao, en dépendent très fortement. La Maison Blanche avait ordonné en juin 2014 aux agences fédérales de réexaminer les effets des agents chimiques sur les abeilles et les autres pollinisateurs.*10/02/2015 -Source: Belga

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

443 réponses à “Apiculteur.Produire le miel à partir des abeilles”

1 21 22 23
  1. 23 03 2017
    Erik Mansukhani (16:47:18) :

    I like what you guys are up too. Such smart work and reporting! Carry on the superb works guys I’ve incorporated you guys to my blogroll. I think it will improve the value of my website

    https://goo.gl/DzFhkg

  2. 21 03 2017
    ейфел парфюм (06:30:25) :

    Would you be interested in exchanging links?

    http://eyfel-parfum.co.nf/

  3. 21 03 2017
    айфел парфюм (02:51:01) :

    I’d have to check with you here. Which is not something I usually do! I enjoy reading a post that will make people think. Also, thanks for allowing me to comment!

    https://ayfel-parfum.alle.bg/

1 21 22 23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...