A la recherche d’un job d’été

L’été arrive avec son cortège d’emplois saisonniers, plus ou moins difficiles et rémunérateurs. Comment les jeunes candidats doivent-ils s’y prendre pour éviter mauvais plans et arnaques ? Le tout est d’anticiper, se renseigner et bien cibler ses recherches, répondent les spécialistes.

A la recherche d'un job d'été  coeur- L’été est enfin là. Vous avez dit voyages, plages et détente ? Pas vraiment pour de nombreux jeunes qui ont écumé les agences d’intérim, épluché les offres d’emplois en ligne et multiplié les candidatures spontanées auprès de commerces, de bars et de restaurants. Tous poursuivent le même objectif: trouver un job d’été facile et bien payé. L’occasion d’acquérir une expérience professionnelle, de s’occuper et surtout de se faire un peu d’argent pour financer ses études et ses loisirs.Mais les prétendants aux emplois saisonniers peuvent vite désenchanter. Passé le mois d’avril, les offres d’emplois saisonniers se tarissent et les candidats pressés se font de plus en plus nombreux. Pour gagner un peu de sous, beaucoup se voient contraints d’accepter des emplois pénibles, mal payés et parfois illégaux. Pour que l’expérience estivale ne vire pas au cauchemar, quelques précautions s’imposent donc.

Les mêmes droits que les autres salariés

Premier piège : les entorses au Code du Travail. Peu ou pas expérimentés, les jeunes candidats aux emplois saisonniers savent très peu faire respecter leurs droits, surtout lorsque la concurrence pour le poste est rude. Ils sont prêts à accepter un travail au noir, à commencer le job sans signer de contrat ou encore à faire une croix sur leurs repos hebdomadaires. «J’étais jeune et pas très courageux», reconnaît Benoît, originaire de Charente-Maritime, qui a accepté d’être plongeur au noir pendant un mois et demi. Un travail difficile et précaire payé 6 euros l’heure, mais, pour l’étudiant bientôt diplômé, ses recherches tardives ne lui avaient pas donné d’autre choix. «Je ne suis pas le plus nécessiteux mais travailler était une obligation. Je devais partir en année d’échange Erasmus à l’étranger l’année suivante et je ne pouvais pas compter sur mes parents pour tout me payer».

Pourtant, «les candidats doivent absolument veiller à signer un contrat de travail, quelque soit la durée de l’emploi», explique Isabelle Gueris, du Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) qui a publié un guide pour aider les jeunes à trouver un job et à connaître leurs droits «On ne peut que fortement leur conseiller de ne pas déroger à leurs droits qui sont les mêmes que ceux des autres salariés». «Quand un employeur refuse de signer un contrat ou le SMIC, ça commence très mal» prévient-elle.

Cibler les secteurs

Pour trouver un bon job d’été, «les jeunes, qui n’ont pas encore de méthodologie de recherche d’emploi, ont tout à gagner à prendre leur temps » explique Isabelle Gueris. Soigner leurs candidatures mais aussi bien cibler les secteurs. Si aucun n’est à déconseiller, certains sont tout de même réputés pour la pénibilité du travail ou bien exigent un rythme de travail particulier, par exemple hâchés ou en horaires décalés, lorsque les transports en commun ne sont pas en service.

«Nous présentons des profils de poste les plus détaillés possibles pour que le candidat se positionne en toute connaissance de cause», explique Pascale Voituron, responsable du site Pôle Emploi de Saint-Tropez. Le jeune candidat doit donc connaître ses propres faiblesses et savoir s’il est par exemple apte aux charges physiques requises dans les tâches de manutention ou les travaux agricoles. Ces derniers sont souvent physiquement épuisants et souvent effectués sous un soleil de plomb. Pour Oliver, qui a ramassé des tomates et des fraises dans des serres des Côtes-d’Armor, la charge physique était compensée par la bonne ambiance entre les travailleurs. Un job à faire «avec des amis» conseille-t-il donc.

Gagner plus que les frais engagés

Les horaires et le logement sont d’autres critères à prendre en compte dans ses recherches. «Il faut bien anticiper son arrivée, surtout les conditions de logement et de transport» explique Pascale Voituron, responsable du site Pôle Emploi de Saint-Tropez. «Chez nous, comme dans toutes les villes touristiques, c’est le logement qui pose problème». Elle a ainsi vu des étudiants débarquer sans pied-à-terre dans cette région où l’activité touristique bat son plein six mois de l’année, «les loyers explosent et les tarifs dans les campings sont aussi exorbitants».

Travailler donc, mais à quel prix ? Sarah, qui a travaillé sur la côte près de Montpellier, regrette ainsi «les expériences galères» qui lui ont fait gagner peu d’argent. «J’étais employée chez un glacier qui m’appelait d’un jour à l’autre pour que je vienne travailler deux heures s’il faisait beau et que les autres salariés n’étaient pas disponibles. J’étais bloquée chez moi à attendre son appel et, au final, les frais d’essence était plus importants que mon salaire !»

L’essentiel est donc de commencer ses recherches bien en amont, vers mars-avril, conseille Pascale Voituron, en période de prévision de recrutement. Anticiper, cibler les secteurs et connaître les conditions de travail, pour passer un bon été… rémunérateur. (Le Figaro-30.06.2010.)

***postuler un job d’été  Cependant, gare aux arnaques…

Un serveur dans un restaurant à Montpellier en mars 2009.

C’est maintenant ou jamais. Pour celles et ceux qui sont à la recherche d’un bouleau estival, il est plus que jamais temps de postuler. Dans les grands groupes, les recrutements ont été décidés depuis belle lurette, mais au sein des entreprises plus petites, il n’est pas encore trop tard, explique Annick Pouille, adjointe à la directrice du Pôle emploi de Marseille-Chartreux.

Des postes dans les métiers de service

Sites Web emploi comme Pole emploi, Monster, Keljob…, candidatures spontanées, agences d’intérim, porte-à-porte, toutes les possibilités peuvent être exploitées pour parvenir à ses fins. Même les relations. Ne pas avoir de scrupules à utiliser son carnet d’adresses. «Actuellement, les offres concernent surtout des postes dans l’animation, la restauration, les services à la personne comme l’aide à domicile, la vente…», détaille Annick Pouille.

Mais attention, la concurrence est rude. Plus que jamais. Veillez à la qualité du CV et de la lettre de motivation. Les erreurs d’orthographe sont encore trop nombreuses. «La candidature constitue la première image de soi. Or, le recruteur y consacre en moyenne moins d’une minute», rappelle Annick Pouille. Et si par chance, vous êtes convoqué à un entretien d’embauche, ne pas croire que «c’est dans la poche», avertit la spécialiste qui organise le 9 mai une journée recrutement emplois d’été au Pôle emploi de Baille et de Chartreux en présence d‘une quinzaine de recruteurs. Et après avoir rencontré un potentiel employeur, n’hésitez pas à le relancer quelques jours plus tard si vous n’avez toujours pas de nouvelles.

Aux dires d’Anick Pouille, il n’est pas forcément nécessaire de postuler dans un secteur où l’on est diplômé : «C’est l’occasion de découvrir une autre activité».

Rémunération au Smic

Question gros sous, le salaire versé est au minimum le Smic horaire, 9,22 euros, soit 1 398,37 euros bruts mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires, auquel peuvent s’ajouter d’éventuelles primes. Il est possible de trouver un emploi dès l’âge de 14 ans. Jusqu’à 18 ans, un accord écrit des parents est nécessaire. La rémunération est alors de 80% du Smic jusqu’à 16 ans et 90% à compter de 17 ans.

Mais attention. Chaque année, des employeurs peu scrupuleux profitent de la naïveté de leurs jeunes recrues. Dans son guide du droit des saisonniers, la CFDT rappelle que certains «oublient» le paiement des heures supplémentaires, les majorations des heures de nuit, les pauses réglementaires en cours de service, les heures, voire les jours de repos…

Parmi les arnaques les plus courantes, Hervé Garnier, secrétaire national de la CFDT en charge des jeunes expliquait à 20 Minutes que le travail au noir était souvent proposé dans la restauration ou l’agriculture. Avec le risque «d’être congédié du jour au lendemain sans raison, de ne pas être payé, de ne pas être couvert par la Sécurité sociale en cas d’accident du travail et de ne pas cotiser au chômage.» Exigez donc que votre contrat de travail vous soit remis dans les huit heures suivant votre embauche et qu’il mentionne sa durée, celle de la période d’essai, le salaire, la mission exacte à effectuer, le lieu de travail, la convention collective, et le temps de travail hebdomadaire. (20Minutes-02.05.2012.)

***Les saisonniers

Travail au noir, contrats flous, heures impayées. Les jobs d’été sont souvent synonymes d’abus…

Serveurs, animateurs, vendeurs, plagistes… Voilà le retour des jobs d’été et leur cortège d’entorses au droit du travail. Pour aider les saisonniers à se défendre contre des employeurs peu scrupuleux, la CFDT a lancé mercredi sa dixième campagne d’information à leur intention. Un bus ira ainsi à leur rencontre dans dix-huit régions de France afin de leur fournir des conseils judicieux pour faire respecter leurs droits (lire l’encadré).

Des libertés avec le Code du travail

Parmi les arnaques les plus courantes, selon Hervé Garnier, secrétaire national de la CFDT en charge des jeunes: le travail au noir. Souvent proposé dans la restauration ou l’agriculture, il expose à plusieurs risques. «Celui d’être congédiés du jour au lendemain sans raison, de ne pas être payés, de ne pas être couverts par la Sécurité sociale en cas d’accident du travail et de ne pas cotiser au chômage.»
Autre fléau souvent constaté par le syndicaliste «les jours de repos escamotés et la non-adéquation entre le salaire et le nombre d’heures travaillées». Luc*, étudiant de 21 ans, a connu ce genre de mésaventure l’été dernier. «Je travaillais pour la troisième année dans une piscine municipale dans une ville du Loiret. Mais cette fois-ci, ça a tourné au vinaigre», raconte le jeune homme.
Première bizarrerie: alors que son contrat de travail aurait dû lui être remis dans les 48 heures, il le signe six jours après avoir démarré son job de surveillant de bassin. Deuxième surprise: lorsqu’il reçoit son bulletin de paie du mois d’août, il constate qu’une journée de travail ne lui a pas été payée. «Selon la DRH, mon contrat de travail comportait une erreur sur le temps de travail. Pour autant, elle a refusé de me payer mon dû. D’autres collègues ont connu ce genre de méprise. Je trouve ça honteux de la part d’un service public d’avoir de telles pratiques», tempête Luc.
Après avoir tenté en vain de faire intercéder un syndicat en sa faveur, le jeune homme finit par jeter l’éponge. «C’est souvent le cas chez les jeunes, explique Hervé Garnier. Rares sont ceux qui vont aux prud’hommes pour un job qui n’a duré qu’un mois ou deux.» Du coup, les syndicalistes de la CFDT jouent souvent les médiateurs sur le terrain. «Un contact avec l’employeur suffit souvent à lui faire entendre raison», assure Hervé Garnier.(20Minutes-08.07.2010.)

**comment éviter les arnaques?

Un plagiste installe des parasols sur la plage de Deauville.

 Salaires impayés, couverture sociale absente…

Serveur dans un café, animateur dans une colonie de vacances, vendeur dans une boutique de souvenirs… Voilà le retour des jobs d’été. Et avec eux les risques d’entorses au droit du travail. Comme chaque été depuis dix ans, la CFDT organise une campagne en direction des saisonniers qu’elle a lancée jeudi matin. Un bus ira à la rencontre des salariés dans 18 régions de France afin de leur fournir des conseils pour faire respecter leurs droits. En voici quelques-uns.

Aux paroles, tu préféreras les écrits

Votre employeur vous demande de commencer à bosser alors que vous n’avez même pas encore signé votre contrat? Méfiance, car vous ne pourrez pas prouver que vous avez bosser ces jours-là, en cas de désaccord. Par ailleurs, le fait de n’avoir rien négocié en amont est assez risqué, car votre employeur pourrait en pprofiter pour vous imposer des conditions de travail peu confortables. Exigez donc que votre contrat de travail vous soit remis dans les 48 heures suivant votre embauche et qu’il mentionne sa durée, la durée de la période d’essai, le salaire, la mission exacte à effectuer, le lieu de travail, la convention collective, et le temps de travail hebdomadaire. «Il faut être vigilant sur ce dernier point car les grandes surfaces ont tendance actuellement à ne pas mentionner le nombre d’heures de travail prévu, ce qui leur permet de faire de leurs saisonniers des variables d’ajustement», indique Hervé Garnier, secrétaire national de la CFDT en charge de la politique envers les jeunes.

Le travail au noir, tu oublieras

Si votre employeur propose de vous verser une partie, voire la totalité, de votre salaire au noir, refusez tout net. Car vous pourriez avoir à le payer très cher, nombre d’employeurs revenant sur le salaire qu’ils avaient fixé initialement, quand ils ne décident pas tout bonnement de squeezer certaines heures de travail. Par ailleurs, vous ne bénéficieriez d’aucune protection sociale en cas d’accident du travail.

Sur ta montre, tu garderas un œil

Le temps hebdomadaire de travail peut varier de 35 à 52 heures, selon le secteur d’activité et la durée journalière est limitée à dix heures (onze pour les plongeurs, cuisiniers et serveurs). Vous avez tout intérêt à noter vos horaires pour éviter que certaines heures ne vous soient pas payées. En cas de dépassement, vous devez recevoir des heures supplémentaires. Sachez aussi qu’un saisonnier ne peut pas bosser plus de six jours sur sept, sauf en cas de grande affluence de clientèle. Dans ce cas, le repos doit être reporté, mais pas plus de deux fois par mois. Par ailleurs, la pause, c’est sacré! Vous devez faire au minimum un break de 20 minutes toutes les six heures. Bon à savoir aussi: il doit y avoir onze heures de repos entre deux journées de travail.

En règles, tu partiras

Pas question de prendre la poudre d’escampette une fois l’été fini, sans avoir récupéré quelques documents. A la fin de la saison, votre employeur doit vous remettre un certificat de travail et un bulletin individuel d’accès à la formation. Si vous avez travaillez au mois quatre mois, vous pourrez ensuite prétendre à une indemnisation chômage. (20Minutes-08.07.2012.)

*****************

media_xll_7754388

**jobs d’étudiants pendant les vacances d’été

*Belgique-30/05/15 -A moins d’un mois des vacances d’été, l’assouplissement de la réglementation relative aux jobs étudiants annoncé par le gouvernement fédéral se fait toujours attendre, lit-on samedi dans De Tijd. A l’heure actuelle, l’exonération des cotisations sociales dépend toujours du nombre de jours prestés par l’étudiant et non des heures pour lesquelles il a droit à une rémunération.

Le gouvernement fédéral avait annoncé, l’année dernière, son intention d’assouplir la réglementation relative aux jobs étudiants. Il était question d’exonérer de cotisations sociales les salaires des étudiants qui n’auraient pas travaillé plus de 400 heures par an. 

A l’heure actuelle, le calcul tient compte des jours de travail pour lesquels l’étudiant a droit à une rémunération, même s’il n’a travaillé que deux heures sur la journée par exemple, avec une limite maximale de 50 jours par année civile. La nouvelle réglementation tarde toutefois à venir. La porte-parole de la ministre de tutelle, Maggie De Block (Open Vld), n’a pas pu apporter de précision sur le calendrier.*30/05/15 -Source: Belga

******************************

 

 

 

 

9 réponses à “A la recherche d’un job d’été”

  1. 31 10 2011
    traduceri engleza romana (22:00:19) :

    What you have here it is an interesting piece of information. But first of all I must say all the visitors. Salve. And now I must say that I m thinking to post http://niarunblog.unblog.fr/des-metiers-qui-rapportent/la-restauration/a-la-recherche-dun-job-dete on my Twitter profile. I will do this because at long last I found what I was looking for. What you post here is really the best post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été, in my google search I was very glad. It is possible I found something that have the same ideea here http://www.toplevel-traduceri.ro, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  2. 28 10 2011
    Constipation remedies (02:09:13) :

    Appreciate it for sharing ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été with us keep update bro love your article about ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été .

  3. 25 10 2011
    Bonsmara SA (23:00:43) :

    What you have here it is an interesting article. But first of all I must say all every one. . After this I must say that I m thinking to post http://niarunblog.unblog.fr/des-metiers-qui-rapportent/la-restauration/a-la-recherche-dun-job-dete on my Twitter profile. I will do this because in the end I found what I was looking for. What you say here is really very good information. When I saw this tittle, ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été, on my google search I was very glad. Maybe I found something with the same ideea here http://www.bonsmara.za.net, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  4. 25 10 2011
    Minecraft Texture Packs (20:39:33) :

    Thanks formerly much for intercourse this online. I sure pet every bit of it.

  5. 25 10 2011
    Minecraft Texture Packs (20:39:33) :

    Thanks erst more for intercourse this online. I sure beloved every bit of it.

  6. 24 10 2011
    House Training A Puppy (22:54:36) :

    I like Your Article about ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été Perfect just what I was looking for! .

  7. 24 10 2011
    fishin 2 go full (22:40:31) :

    I like Your Article about ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été Perfect just what I was looking for! .

  8. 24 10 2011
    Annual report copywriting (09:46:04) :

    This it is a great article. But first of all I must say all every one. Bounjour. And second I must say that I m thinking to post http://niarunblog.unblog.fr/des-metiers-qui-rapportent/la-restauration/a-la-recherche-dun-job-dete on my Facebook profile. And this because at last I found what I was looking for. What you share here is really nice information. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » A la recherche d’un job d’été, in my google search I was very glad. I think I found something like this here http://www.writte.com, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  9. 28 05 2011
    hinh nen (14:04:18) :

    You are probably right. Your idea is good an i think that would be useful for everybody. I’ll look more deeply into.




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...