Pêcheurs artisans et travailleurs de la mer

**21 novembre : Journée Mondiale des pêcheurs artisans et des travailleurs de la mer

défendre et promouvoir les intérêts des hommes et des femmes qui vivent de la pêche artisanale.

Pêcheurs artisans et travailleurs de la mer l-ue-ferme-prematurement-la-peche-au-thon-rouge-en-mediterranee_reference

Le 21 novembre 1997, à New Delhi, des travailleurs et travailleuses de la pêche de 33 pays ont créé la journée mondiale ainsi que le forum mondial des pêcheurs et des travailleurs de la pêche, en insistant sur l’importance du regroupement des pêcheurs, une catégorie socioprofessionnelle réputée pour son individualisme.

Composé de groupes tels que le Collectif national des pêcheurs artisans du Sénégal (CNPS), l’Union des pêcheurs des Maritimes (Canada), la CONAPACH (Chili), le Réseau national des pêcheurs du Mexique, et le Forum national des travailleurs de la pêche de l’Inde.

Objectif et avenir

Cette nouvelle organisation vise à défendre et à promouvoir les intérêts des hommes et des femmes qui vivent de la pêche artisanale. Elle permet de mettre en valeur les liens de solidarités qui se sont noués entre les différentes organisations de pêcheurs artisans et de travailleurs de la pêche à travers le monde. Elle permet également de mettre en exergue des questions d’actualités essentielles pour l’avenir du secteur des pêches maritimes.

Les pêcheurs doivent aujourd’hui faire face à une pression grandissante de la part du tourisme, des industries polluantes mais aussi de la part des techniques de pêches destructrices.

Quelques chiffres…

La Chine est le pays comptant le plus grand nombre de pêcheurs, avec 6 millions de professionnels recensés. 94 millions de tonnes de poisson sont pêchées annuellement à travers le monde. Selon les statistiques disponibles au ministère de la Pêche, la production totale de poisson s’élevait à environ 12 085 tonnes en 1999, dont 1 225 tonnes pour la pêche artisanale, contre 18 956 tonnes en 1994.

Un site à visiter : pechedev.free.fr 

*vidéos: Pêche et pêcheurs à Jijel Algérie

*Pêche au chalut

*Sortie Peche à bord du bolincheur LYCIA 

* La Sardine : Petit Poisson, Grande Renommée

22103metierDifficile4

**Souvent, le marin est amené à travailler dans le vent et l’humidité…de nuit comme de jour

La vie à bord d’un bateau de pêche est difficile : le bateau est bruyant, toujours en mouvement. Le pont est souvent glissant, le maniement des engins de pêche peut être dangereux. Les conditions climatiques peuvent être rudes et le marin est souvent amené à travailler dans le vent et l’humidité.

Le rythme de travail est très soutenu. Il dépend de la durée des marées (nombre de jours de mer consécutifs) qui varient le plus souvent de 1 à 20 jours. Le travail s’effectue par tranches de quatre heures, de nuit comme de jour. Les journées sont longues même pour un côtier qui quitte le port le matin, vers 4 ou 5 heures pour revenir le soir, vers 16 ou 17 heures.

Le marin pêcheur se sent souvent déconnecté de la vie à terre. Eloigné de son omicile, il n’a pas de véritable vie de famille. Il doit accepter la vie en collectivité et la discipline. Bien sûr les conditions de vie à bord sont très
différentes selon que le pêcheur travaille dans la grande pêche, la pêche au large, la pêche côtière ou la petite pêche.

2218matelot

pt23998

**Un métier qui s’apprend

Le métier de marin pêcheur reste dangereux. Il est l’un de ceux qui paie le plus lourd tribut. (Statitique moyenne annuelle des naufrages et péris en mer).

Autrefois le métier de marin pêcheur se transmettait de père en fils. Aujourd’hui, une formation spécialisée est dispensée dans les douze lycées professionnels maritimes et les quatre écoles de formation continue relevant du
ministère de l’Equipement, des Transports et du Logement. Les diplômes qu’ils délivrent sont indispensables pour exercer le métier.

L’équipage, les postes à bord d’un navire de pêche

le patron pêcheur ou capitaine de pêche est un marin très qualifié et un véritable chef d’entreprise. Il est responsable de l’équipage, du navire et du produit de la pêche. Il travaille surtout à la passerelle où il manoeuvre et détermine la position du navire. De là, il surveille la mise à l’eau et la remontée du filet. Il doit avoir une bonne connaissance des lieux de pêche et des fonds marins afin de repérer les rochers et les épaves. Son activité lui impose de plus en plus de connaître l’électronique de bord et d’utiliser des logiciels de pêche. Il doit se conformer à un code de sécurité et à des normes réglementaires (maillages de filets, tailles et espèces de poissons…). Il doit aussi savoir prendre des décisions concrètes et rapides. Le patron pêcheur est soit propriétaire de son bateau, soit salarié d’un armement à la pêche.

*le mécanicien (chef mécanicien/second mécanicien) est chargé de la sécurité et du bon fonctionnement de la machine propulsive et des auxiliaires d’un navire pendant la pêche.

*le matelot : la principale activité d’un matelot est de capturer les poissons en mettant en œuvre différents engins de pêche dont il doit bien connaître le maniement. Sur le pont, il doit trier le poisson, le mettre en caisse ou le ranger dans la cale à glace. En pêche industrielle, il vide, nettoie et congèle le poisson directement sur le navire. Le matelot doit savoir maintenir le matériel de pêche en état : réparer un casier éventré, ramender un filet. Il peut se livrer à d’autres activités telles que traiter la rouille, peindre, cuisiner, nettoyer le pont du navire… Un matelot peut grimper les échelons en passant des certificats et des brevets pour devenir second maître, maître d’équipage, puis patron et capitaine de pêche.

*le mousse : depuis qu’une formation au métier de pêcheur est dispensée dans des écoles spécialisées, les patrons ne recrutent plus de mousse. Jusque dans les années 1980, le mousse était employé sur les bateaux de pêche dès l’âge
de 13 ans. Il était avant tout chargé des tâches ingrates : balayage du navire, lessivage du pont, corvée de patates … Il pouvait aussi servir de domestique aux matelots. Le mousse apprenait le métier « sur le tas » et devenait matelot vers 16 ou 17 ans.

*Le système de rémunération des pêcheurs

Les marins pêcheurs jouissent d’un mode de rémunération spécifique qui reste inchangé depuis le XIXème siècle. Leur salaire est calculé à partir du chiffre d’affaires réalisé lors de la vente des captures.

Généralement ce chiffre d’affaires est divisé en deux : 50% pour le bateau et 50% pour l’équipage qui est rémunéré à la part (ex : le patron prend 2 à 3 parts, le mécanicien 1,5 part, les matelots 1 part chacun). Le salaire à la part varie suivant le type de pêche.

Quand la mer est bonne et le prix de vente du poisson élevé, la paie est bonne. La pêche industrielle offre un salaire minimum garanti, en plus d’un intéressement.**ma planéte.com

 

img-1

Retour+de+p%C3%AAche+%C3%A0+l'anchois+1

 

France%2Bchalutier%2Bpetit%2Bmetier%2BRemi%2BJouan%2B-%2BWikipedia%2B1

 

 

***************************************************************

8 réponses à “Pêcheurs artisans et travailleurs de la mer”

  1. 17 02 2017
    Lelia (04:39:09) :

    If some one wishes to be updated with latest technologies after that he must be pay a quick visit this website and be up to date daily.

    Here is my page: gain muscle mass naturally

  2. 15 02 2017
    Deandra Santorelli (06:30:42) :

    Great Post,Keep Writing!

    http://dzaherx.com/

  3. 30 01 2017
    Magaret (01:37:47) :

    What’s up, оf course thiѕ paragraph іs genuinely ood ɑnd
    I have learned lot of thingѕ from it on the foot topic ⲟf blogging.
    thanks.

  4. 24 01 2017
    Selene (09:57:50) :

    This design is incredible! You definitely know how to keep a reader amused.

    Between your wit and your videos, I was almost moved to
    start my own blog (well, almost…HaHa!) Great
    job. I really enjoyed what you had to say, and more than that, how you presented it.
    Too cool!

    my website :: kids wear

  5. 19 01 2017
    Kandy (18:34:52) :

    I like what you guys are usually up too. This type of clever
    work and coverage! Keep up the very good works guys I’ve incorporated you guys to my
    personal blogroll.

    My weblog; yeast infection

  6. 27 09 2016
    Rosemarie (23:42:35) :

    Oh my goodness! Incredible article dude! Many thanks, However I am encountering difficulties with
    your RSS. I don?t know the reason why I cannot join it.
    Is there anyone else having similar RSS issues? Anybody who knows
    the answer will you kindly respond? Thanx!!

    Also visit my web page :: unique total support

  7. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (14:17:55) :

    I visited a lot of website but I conceive this one contains something special in it in it

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  8. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (19:38:59) :

    You made some nice points there. I did a search on the issue and found most guys will go along with with your blog.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...