Loth Bonatiro.savant algérien

**Loth Bounatiro(né en 1955) est un chercheur algérien, expert en astronomie et inventeur.

Loth Bonatiro.savant algérien

Loth Bonatiro obtient sa première médaille d’or au Salon international des inventions de Londres en 2005. D’autres médailles lui seront décernées à Bruxelles concernant l’horloge universelle et la conception de bâtisses environnementales et paracatastrophes naturelles.

En 2006, il a gagné deux médailles au Salon International des Inventions qui s’est tenu à Londres, en Grande-Bretagne. En 2007, il obtient une sixième médaille au 56e Salon des innovations technologiques concernant son nouveau projet intitulé : « Conception d’une nouvelle ville idéale, écologique et paracatastrophes naturelles », qu’il propose, entre autres, pour la future capitale de Boughzoul. En 2008, la Bibliothèque Nationale de Hamma à Alger lui rend justice et hommage en le reconnaissant en tant qu’illustre savant de notre temps.

**Biographie

Descendant d’une famille andalouse chérifienne, Loth Bounatiro décrocha le bac, série mathématiques au lycée Okba d’Alger, puis rejoint l’université d’Oran en 1977 où il obtient le diplôme d’études supérieures, spécialité physique du solide. Toujours en 1982, il prépare le diplôme d’études approfondies en « Astronomie et techniques spatiales » à l’observatoire astronomique de Paris. Il aurait écrit un livre sur « La synthèse de la télémétrie laser-satellite »[ En 1986, il prépare un mémoire de doctorat « Nouvelle thèse » à l’observatoire de Paris Meudon et réussit à l’obtenir avec la mention « très honorable ». C’est en 1986 qu’il rejoint le Centre de recherches en astronomie, astrophysique et géophysique, communément appelé en abrégé (Craag). En tant que maître de recherche, il dirigea un projet intitulé « L’exploitation des plaques photographiques de la zone d’Alger »].

En 1997, il est membre de l’académie des sciences de la société de New York. Cette Académie est en fait une société savante ….

En 2000, il édite à compte d’auteur les livres suivants : L’astroécologie science du temps et Ilm el mikat et l’horloge universelle.

Depuis 2001 et à ce jour, il est enseignant-chercheur en aéronautique et génie civil à l’université de Blida en tant que maître de conférences.

En 2002, il est chef du projet, « Réalisation d’une horloge universelle à GPS ».

En 2003, il devient membre du Conseil scientifique au ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire.Alger

En 2004, il édite sa première théorie sur le scénario des catastrophes naturelles qui lui a permis de prédire la crise sismique mondiale de 2003/2004, la canicule de l’été 2003, les fortes secousses qui ont suivi le séisme de Boumerdès, les séismes d’El Hoceima au Maroc, celui d’Indonésie, etc.

Récompense et prix

Loth Bonatiro obtient sa première médaille d’or au Salon international des inventions de Londres en 2005. D’autres médailles lui seront décernées à Bruxelles concernant l’horloge universelle (invention revendiquée par un horloger de Béjaia, propriétaire de l’horlogerie MESMO au boulevard Amirouche) et la conception de bâtisses environnementales et paracatastrophes naturelles.

En 2006, il a gagné deux médailles au Salon International des Inventions qui s’est tenu à Londres, en Grande-Bretagne.

En 2007, il obtient une sixième médaille au 56e Salon des innovations technologiques concernant son nouveau projet intitulé : « Conception d’une nouvelle ville idéale, écologique et paracatastrophes naturelles », qu’il propose, entre autres, pour la future capitale de Boughzoul.

En 2008, la Bibliothèque Nationale de Hamma à Alger, qui n’a pas de Comité Scientifique cependant, lui rend justice et hommage en le reconnaissant en tant qu’illustre savant de notre temps.

*********************************

*Le chercheur Loth Bonatiro et la problématique du temps :

 Pour l’instauration d’une semaine de six jours

Le professeur Loth Bonatiro a défendu, à Médéa, l’idée de l’instauration d’une semaine de six jours qui permettrait, selon lui, un meilleur calcul du passage du temps et une datation exacte des évènements. Intervenant lors d’une conférence consacrée à la notion du temps à la lumière du saint Coran, organisée à la maison de la culture Hassan El Hassani, sur une initiative de l’association « El-Qalem » de soutien scolaire et de lutte contre l’analphabétisme, le chercheur en astrophysique et technique spatiale, a estimé que l’instauration d’une semaine composée de six jours, au lieu de sept, n’est qu’une réparation d’un « égarement volontaire », dénué de tout fondement scientifique, qui s’est produit il y a plusieurs siècles de cela. Des savants rabbiniques seraient à l’origine de cette « grossière erreur » qui a eu de lourdes conséquences sur le plan scientifique, notamment le calcul du temps et la datation des évènements, a indiqué ce scientifique « révisionniste » qui s’est distingué déjà par des idées « très controversées »», mais qui ont le mérite de relancer, à chaque fois, le débat sur des questions restées figées depuis des lustres. Bonatiro s’appuie, dans sa nouvelle thèse, sur plusieurs vérités rapportées dans le saint Coran qui font référence, de manière explicite, au nombre indiqué de jours, en l’occurrence le six, dont la parfaite illustration, comme il le soutien, apparaît dans les versets se rapportant à la durée de la création de l’univers. Le septième jour, qui correspond au samedi, est associé, à tort, au jour ou Dieu s’accorda un repos après avoir accompli en six jours la création de l’ensemble de l’univers, suivant l’interprétation véhiculée et propagée par des savants rabbiniques, dont les « assertions » sont démenties par la parole divine qui « dénie » au Créateur Suprême cette « sensation de fatigue », désigné dans le saint Coran, par le mot « loughoub », a-t-il expliqué. Interrogé sur les conséquences d’une éventuelle adoption de la semaine de six jours et ses répercutions socio-économiques à l’échelle de la planète, Loth Bonatiro en minimise les effets et penche, plutôt, pour les aspects positifs qui découleraient de cette éventualité, arguant par le fait que l’humanité a réussi à s’adapter, sans grandes difficultés, aux multiples changements opérés sur le calendrier grégorien, depuis le 17 siècle, où des corrections cycliques de plusieurs jours ont été introduites sur ce calendrier pour « réduire » les écarts de temps constatés par les astrologues de cette époque.
Il a affirmé, d’autre part, que le recours à la semaine de six jours s’adapte parfaitement au calendrier hégirien, calculé sur la base des mois lunaires, dont la datation est plus précise, comparés aux mois solaires sujets à des « fluctuations » de temps qui ont tendance à « fausser les calculs « des scientifiques, a-t-il ajouté. Le conférencier a saisi, par ailleurs, cette occasion pour soutenir la démarche prônée par un collège d’astrophysiciens et scientifiques musulmans militant en faveur de l’instauration d’un nouveau temps de référence universelle, dont le point de départ serait La Mecque, au lieu de l’actuel ligne méridienne de Greenwich (GMT). Une démarche fondée sur des vérités scientifiques démontrant que La Mecque se situe au centre de la Terre et des recherches qui attestent du degré de précision du calcul lunaire, contrairement au calcul solaire qui présente beaucoup de « défaillances », a-t-il conclu. (El Moudjahid-09.10.2011.)

****Bonatiro présente «l’horloge universelle»

Pour la première fois, un prix lui est décerné dans son pays.
Un exploit comme à chacune de ses apparitions. Il honore son pays encore une fois. Loth Bonatiro a été récompensé cette semaine à Alger en marge de la présentation de ses nouveaux projets. Dont la grande nouveauté technologique qu’il a intitulé «l’horloge universelle». Le professeur Bonatiro, spécialisé en astronomie et technique spatiale est enseignant au département d’aéronautique et de génie civil à l’université de Blida.
Intervenant à l’occasion d’un hommage que lui ont rendu la direction de la Bibliothèque nationale d’Algérie (BN), ainsi que des associations scientifiques, inventeurs et innovateurs, M.Bonatiro a longuement évoqué l’horloge universelle dont il est l’inventeur, a-t-il affirmé.
Il a expliqué que cette horloge réorganise le temps en donnant un temps fixe international et un temps variable suivant le soleil dans chaque pays. Il estime qu’actuellement, le système GMT est «bafoué» du moment que chaque pays a ajouté, au niveau local, une ou deux heures pour des raisons économiques, y compris la Grande-Bretagne qui a instauré ce système. L’horloge universelle s’inscrit dans le cadre de la mondialisation du fait que le monde a besoin de deux temps. Un temps local, celui qui se rapporte au soleil. Un deuxième temps international pour les échanges entre les pays dans différents domaines d’activité de la vie (système des bourses, des banques, le commerce électronique, etc.), ce qui nécessite, selon le professeur une «horloge unifiée».
Par ailleurs, le deuxième projet consiste en de nouvelles constructions répondant aux normes de sécurité et de confort qui sont moins coûteuses. Des études scientifiques ont démontré qu’il faut travailler sur trois axes pour arriver à augmenter la sécurité et le confort des bâtisses, voire de toute une ville. Cela à un rapport avec le choix du lieu de la construction. Et en établissant éventuellement des cartes nationales à cet effet, selon ce chercheur.
Il a aussi recommandé de respecter les formes architecturales de façon à permettre aux constructions de résister à des catastrophes naturelles, comme il faut choisir les meilleurs matériaux et techniques de construction «moins chers et fiables» selon cet enseignant. Pour ce qui est du financement de ces projets, M.Bonatiro a évoqué l’instauration d’une «bourse virtuelle» en créant des usines d’idées et des autoroutes de l’information. L’objectif est, a-t-il ajouté, d’«arriver à une société d’information».
M.Bonatiro a également annoncé la création d’une association internationale de l’innovation et de la recherche scientifique et d’inventeurs ayant des projets ficelés sur des problèmes que connaissent notre société et la communauté internationale. M.Bonatiro a déjà été honoré pour ses inventions, à plusieurs reprises à l’étranger notamment en 2006. Il a décroché deux médailles au Salon international des inventions de Londres, en Grande-Bretagne. (L’Expression-23.10.2008.)

******************************

4 réponses à “Loth Bonatiro.savant algérien”

  1. 27 03 2014
    Google (16:10:31) :

    Very handful of sites that occur to become in depth beneath, from our point of view are undoubtedly very well worth checking out.

  2. 27 03 2014
    Google (15:33:24) :

    That would be the finish of this post. Here you

  3. 7 11 2012
    Air Jordan 12 (09:07:38) :

    Hi there, You have performed a fantastic job. I’ll definitely digg it and individually recommend to my friends. I’m sure they’ll be benefited from this site.

  4. 26 10 2012
    burberry scarf (00:44:13) :

    Very interesting details you have noted , regards for posting . « The unspoken word never does harm. » by Kossuth.
    [url=http://www.burberryoutletonlineshopping.com/burberry-scarf.html]burberry scarf[/url]
    burberry scarf

Laisser un commentaire




évasion |
évasion |
Généalogies |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dartagnan
| dartagnan
| D A T A F O R U M