Vacances scolaires-Algérie

Vacances scolaires-Algérie

************************************

       vacances scolaires …année 2014-2015

**vacances d’été: du 02 juillet 2014 au 06.09.2014 inclus.

*vacances d’automne:du jeudi 30 octobre au mercredi 5 novembre 2014

*Fête de la Révolution: 01 novembre

*nouvelle année hégirienne 1436: 

*vacances d’hiver: débutent le 18 décembre 2014 et prennent fin le 4 janvier 2015 

*vacances de printemps : du 19 mars au 05 avril 2015

*********    Aïd et fêtes

*Aid-EL-Fitr:    2014

*Aid-EL Adha:    2014

*Mawlid Ennabaoui sera célébré   janvier 2014

*Fête du Travail: 01 mai

*Fête de l’Indépendance: 05 juillet

*Fête de la Révolution: 01 novembre

************

*Le ministère de l’Education nationale vient de fixer la date de la rentrée scolaire 2014-2015 au 7 septembre prochain dans toutes les régions du pays.

Alors que le personnel administratif reprendra ses fonctions dimanche 31 août 2014 et les enseignants rejoindront leurs postes le mardi 2 septembre.

La décision du ministère de l’éducation n° 46 portant le calendrier de la prochaine années scolaire précise que les vacances scolaires d’automne  sont fixées pour la période du jeudi 30 octobre au mercredi 5 novembre 2014, les vacances d’hiver débuteront le 18 décembre 2014 et prendront fin le 4 janvier 2015 tandis que celles du printemps auront lieu du 19 mars au 05 avril 2015. Les vacances d’été commenceront le jeudi 2 juillet 2015 pour les élèves.

Pour les personnels administratifs ils ne pourront partir en vacance qu’après avoir accompli toutes les opérations liées à la fin de l’année scolaire y compris les réunions des conseils d’admission et d’orientation et l’affichage des résultats des examens officiels. Ainsi, les vacances d’été pour les personnels administratifs et les enseignants sont prévues le jeudi 16 juillet 2015 dans les première et deuxième zones et jeudi 19 juillet 2015 dans la troisième zone (le sud).*médias-| 10/06/2014-

****************************

vacances scolaires …année 2013-2014

*vacances d’hiver: du 19 décembre 2013 au 5 janvier 2014.

*congé de printemps : du 20 mars au 6 avril 2014

*****************

* vacances d’automne:du 31 octobre au 6 novembre 2013

*Fête de la Révolution: 01 novembre

*nouvelle année hégirienne 1435: mardi 05 novembre 2013

La tutelle maintient le système classique et habituel des congés d’une quinzaine de jours répartis à travers les trois trimestres constituant l’année scolaire. La seule “nouveauté” introduite officiellement cette année consiste en l’octroi de vacances d’automne.
Le hasard du calendrier avait contraint le ministre de l’Éducation nationale, en 2012, à donner son feu vert pour une semaine de vacances scolaires non prévue du fait de la coïncidence de deux fêtes, l’Aïd el-Adha et le 1er Novembre.
Ce qui n’était qu’une simple mesure exceptionnelle sera accordée officiellement aux élèves de toutes les zones du 31 octobre au 6 novembre 2013, soit  moins de deux mois après le retour des classes. Et après pratiquement la même période, les élèves auront droit à des vacances d’hiver du 19 décembre 2013 au 5 janvier 2014. Le congé de printemps est prévu du 20 mars au 6 avril 2014. Il faut signaler que le prolongement du calendrier des vacances scolaires par l’introduction d’une semaine supplémentaire de repos se veut un moyen de parvenir et de garantir un certain équilibre dans les trois trimestres en termes de semaine de scolarisation.
Le déséquilibre enregistré dans la durée des trimestres scolaires est l’une des lacunes soulevées par la famille de l’éducation. Baba Ahmed a déjà fait part de son intention de recourir à des vacances d’automne pour permettre un équilibre même relatif entre les différents trimestres. Il faut préciser, à ce propos, que la prochaine rentrée scolaire s’annonce sous le signe de la nouveauté. De nouvelles mesures devraient  faire leur entrée dans le système éducatif à partir de la prochaine reprise. C’est du moins ce qu’Abdelatif Baba Ahmed a promis dans le cadre de l’évaluation d’étape de l’enseignement obligatoire que son département a lancée au mois de février dernier en vue de corriger les lacunes recensées par tous les intervenants du secteur, y compris les élèves.*médias-26 Mai 2013

*********************************

*vacances scolaires …année 2012-2013

1 – Calendrier scolaire 2012 – 2013

vacances d’été: du 04 juillet 2013 au 07.09.2013 inclus.

*Vacances de printemps : Du vendredi 22 mars 2013 au samedi 06 Avril 2013 inclus

**Ramadhan: du 09 (ou 10 juillet 2013) au 07 ou 08 Aoùt 2013.

*Aid-EL-Fitr: 08 aout 2013

*Aid-EL Adha: 15 octobre 2013

*Mawlid Ennabaoui sera célébré jeudi 24 janvier 2013

*Fête du Travail: 01 mai

*Fête de l’Indépendance: 05 juillet

*Fête de la Révolution: 01 novembre

****************************

*Rentrée des élèves :  08 septembre à 8h30
Vacances d’automne : Du vendredi 26 octobre 2012 au lundi 5 novembre 2012 inclus.
Vacances d’hiver : Du vendredi 21 décembre 2012 au samedi 5 janvier 2013 inclus.

****un site des jours fériés

***********************************************

SPIP-132387

Vacances d’hiver et fêtes de fin d’année

Beaucoup de touristes algériens vont en Tunisie,

alors que les émigrés viennent passer leurs vacances en Algérie

Fête pour les uns, casse-tête pour les autres

Si pour beaucoup d’Algériens le réveillon est une occasion pour déstresser, faire la fête et accueillir le nouvel an sur un bon pied pour d’autres, c’est plutôt une source de soucis et d’embarras faute de moyens et par manque de climat propice pour programmer une fête ou pour s’évader…

Faire la fête est certes une question de culture mais les moyens sont souvent déterminants dans le choix de la destination. Ainsi, chacun y va selon ses moyens, ses plans et sa conception de ce que doit être une fête. Pour accueillir le nouvel an en beauté, une bonne partie d’Algériens ont, en effet, déjà établi leurs plans et se sont organisés pour se réunir avec leurs familles, proches ou amis.

Vu le manque de programmes et les défaillances de politique de tourisme en Algérie, faire le fête chez soi ou avec sa grande famille s’impose comme un choix pour la majorité écrasante des Algériens. «Pour moi, comme toutes les autres fêtes, le réveillon est une occasion de retravailles en famille.

On se réunit toujours chez mes grands- parents, nous préparons un dîner spécial et plusieurs bûches, nous achetons des gourmandises et on s’offre des cadeaux», explique Lyna, 25 ans, qui affirme n’avoir pas connu une autre façon de faire que de se réunir en famille. Idem pour sa copine «obligée» de faire la fête en famille. «Je ne vous cache pas que j’ai toujours souhaité faire la fête à l’extérieur avec mes amis.

Mais les fêtes à l’extérieur ne sont pas tolérées dans ma famille. Je suis véhiculée, je suis indépendante financièrement, mais si jamais je rentre tard, mes frères qui me feront la tête. Voilà pourquoi je préfère rester à la maison et passer le réveillon sans dispute », conclut Sabrina 26 ans. Il convient de mentionner, dans ce contexte, que vu la nature de notre société, les choix ne se présentent pas de la même façon pour les deux sexes.

A part une minorité de femmes qui ont la liberté de circulation, la majorité des Algériennes recourent à des scénarios mensongers pour convaincre leur famille de les laisser faire la fête dehors… L’année dernière j’ai fait appel à ma voisine afin qu’elle sollicite mon père pour me laisser passer la nuit chez elle, sous prétexte qu’elle est malade.

C’est comme ça que j’ai pu passer une soirée dans un hôtel avec mes amis. Malheureusement cette année ma voisine refuse de tomber malade…, ironise Hania, 27 ans qui décidément est tenue de passer ce réveillon avec ses parents. Pour la gent masculine de la classe juvénile, la panoplie de choix est plus importante. Entre les voyages, les soirées organisées ou d’autres programmes proposés par les boîtes événementiels, les fêtards ont à choisir selon leurs goûts et moyens.

Outre les voyages à l’étranger et les destinations coutumières des algériens : Tunisie, France, Turquie ou Espagne, le désert ainsi que quelques villes touristiques du territoire national représentent un choix pour beaucoup de jeunes qui optent pour des voyages de fin d’année d’autant que ça coïncide avec les vacances d’hiver.

Néanmoins, la cherté des billets pose problème pour les passionnés des voyages notamment vers les wilayas les plus prisées du désert, à l’exemple d’Illizi et Tamanrasset. Beaucoup de voyagistes véhiculés et équipés passent la nuit du réveillon à la belle étoile au Grand Sud. Les citadins par contre se dirigeront vers les restaurants, hôtels et autres lieux où, avec leurs proches vont terminer une année rien que pour entamer une autre.

Outre les fêtards ainsi que ceux qui estiment que «la fête du réveillon ne fait partie des coutumes de notre société», il y a lieu de mentionner une troisième catégorie de gens qui boudent la fête et qui estiment que beaucoup reste à faire en termes d’organisation et d’offres ainsi que l’amélioration des prestations. Une situation qui, bien évidemment, n’empêche pas les fêtards d’accueillir 2013 en fanfare.* 31 Décembre 2012-Le jour d’Algérie

***Mêmes causes, mêmes effets, pour rions-nous dire, avec les images qui semblent se répéter en boucle au niveau des deux postes frontaliers avec la Tunisie d’Oum Tboul et El-Ayoun, dans la wilaya d’El Tarf. Ils sont submergés de centaines de touristes algériens en partance vers les stations balnéaires de Hammamet, Sousse et Hammamet El Yasmine.

tourisme-en-tunisie_840716_679x417

Malgré les informations sécuritaires distillées sur la situation en Tunisie, les Algériens, fidèles à une destination « de coeur » mais également de « promotion », n’hésitent pas à passer leurs vacances dans les stations balnéaires tunisiennes réputées être davantage plus abordables que certains complexes hôteliers nationaux vieillots et coûteux aux prestations de service pour le moins bancales.

Ce début de vacances scolaires conjuguées aux fêtes de fin d’année a encouragé plus d’un à rallier la capitale tunisienne et les villes côtières pour profiter des tarifs promotionnels offerts par les prestataires tunisiens. Cette affluence record a mis à rude épreuve les préposés aux formalités de sortie du territoire, renforcés en la circonstance. En effet, dès la nuit du jeudi à vendredi, des files de voitures particulières et des bus affrétés par des agences de voyage, venus d’un peu partout de l’Algérie, se formaient.

Après la saturation des parkings pouvant contenir jusqu’à 300 véhicules, de longues files de voitures se sont formées de part et d’autre de la chaussée sur une distance de presque deux kilomètres. Situation qui a fait dire à plus d’un, habitués des frontières, que même durant l’été connu par ses pics de sortie avoisinant en moyenne 6.000 personnes/jour, l’on avait vu pareil déferlement sur les postes frontaliers.

Les dernières images renvoient au mois d’août dernier juste après le Ramadhan qui a vu des milliers d’Algériens « envahir » la Tunisie quelques jours avant la fin des vacances d’été et le début de la rentrée sociale.

Sur place, de nombreux jeunes, des familles aussi après une attente qui aura duré plus de deux heures ont préféré rebrousser chemin et regagner leurs domiciles dans les wilayas d’El Tarf, Annaba et même Guelma. Les autres, venus de wilayas lointaines comme ces quatre jeunes de Béjaïa, diront que cela fait quatre heures qu’ils sont là et attendront le temps qu’il faut pour passer en Tunisie.

Un père de famille, les yeux hagards et avec beaucoup d’amertume, dit avoir regretté d’être là. La déception se lisait ainsi sur tous les visages surtout chez les femmes et les enfants restés cloîtrés dans les voitures. Du côté de la PAF où les équipes ont été renforcées, des passeports étaient entreposés sur la paillasse en marbre du comptoir et la foule était compacte.

Scènes d’énervements, ennui et attitudes hostiles ont pris le pas sur l’ambiance bon enfant et calme qui caractérise en général ces lieux. Maintenant, qu’est-ce qui explique un rush aussi exceptionnel vers ces postes frontaliers ?

Un des responsables au niveau de la PAF l’a imputé aux incertitudes des routes empruntées par les Algériens à partir du poste frontalier de Bouchebka à Tébessa vers la Tunisie et l’agitation que connaissent certaines villes du sud tunisien comme Kairouan et Gafsa contrairement à celle de Tabarka qui passe par Nefza, Béja puis Tunis la capitale réputée plus sûre.

Du coup, les habitués des postes frontaliers de certaines villes de l’Est ont préféré les postes frontaliers d’El Tarf. A cela s’ajoutent, évidement, les tarifs promotionnels avec des départs prévus à partir de 30.000 DA par voie terrestre, en bus, incluant quatre nuitées en demi-pension ainsi que le dîner de fin d’année.

Une perspective qui va forcément accentuer l’afflux touristique des Algériens en direction de la Tunisie avec en toile de fond la validation de l’allocation touristique dont l’augmentation du montant a été annoncé sans qu’il soit fixé pour l’année prochaine. Au plus fort du tourisme tunisien, en 2009, le nombre de touristes algériens est revu à la hausse avec 85% d’entre eux qui prennent la route, notamment le passage d’Oum Tboul qui enregistre une affluence de 6.000 Algériens par jour.

L’été dernier et selon Hassouna Chakroune, représentant adjoint de l’Office national du tourisme tunisien à Oran, le mois de Ramadhan a freiné, comme attendu, le flux de touristes algériens vers la Tunisie comme le montrent les chiffres allant du 21 juin au 31 juillet avec 15.581 entrées, ce qui représente 52,8% de moins que l’an dernier et 84% de moins en 2010.

Les derniers évènements de Sidi Bouzid ne semblent pas pour autant refroidir l’envie des Algériens de passer leurs derniers jours de vacances dans les complexes tunisiens puisque, et toujours selon M. Chakroune, les hôtels à Hammamet, Sousse et Hammamet El Yasmine ont affiché complet du 23 août au 10 septembre derniers.

Accueillant en moyenne sept millions de touristes par an, dont deux millions de Libyens, plus d’un million d’Algériens et plus de quatre millions d’Européens, dont 1,4 million de Français, la Tunisie a vu fondre ses entrées en devises fortes sous le soleil d’une insécurité ambiante et a enregistré, en 2011, « la pire saison touristique de son histoire », selon le constat de Mehdi Haouas, l’ex-ministre du Tourisme dans le gouvernement provisoire de Béji Caïd Essebsi.

Si les Français restent toujours à la tête du hit-parade du marché, avec 568.896 entrées entre janvier et juillet 2012, les Algériens sont encore accrochés à la deuxième marche du podium avec 421.972 touristes enregistrés durant la même période.

En termes de pourcentage, et pour confirmer cette tendance à la hausse, les touristes algériens ont été 21% de plus à visiter la Tunisie par rapport à 2011 mais loin de l’année référence du tourisme tunisien qui a affiché des records d’affluence en 2010.*23 Décembre 2012-Le Quotidien d’Oran

***************************************

*La soirée de fin d’année à Taghit

Un séjour d’environ une semaine à Taghit, Béni-Abbès (Béchar), à Timimoun, pour le réveillon de fin d’année, coûte entre 32.000 et 40.000 DA par personne, selon l’Agence de voyages qui propose le périple. Pour une petite famille de 4 personnes, il faut prévoir pas moins de 120.000 DA, sans compter «les dépenses durant le trajet et les extra», avertissent les voyagistes.

Le nombre de places étant très limité, vu le manque de structures hôtelières, les réservations sont faites «plus d’un mois à l’avance», selon certaines agences de la place d’Alger. Les tarifs pratiqués «ne sont pas vraiment un obstacle» pour une certaine clientèle «habituée à passer les vacances d’été en Tunisie et le réveillon de fin d’année à Taghit », ajoute-t-on.

D’autres préfèrent réveillonner à Alger, dans l’un des innombrables établissements (hôtels, restaurants…) qui proposent des programmes spéciaux pour cette soirée. A ne pas s’y tromper, le coût est aussi élevé qu’un séjour d’une semaine au sud du pays.

Le prix d’une soirée par personne (spectacle, dîner) au «Crystal Lounge» (Pins Maritimes), au «Pacha Club Algiers» (hôtel El Djazair), où la salle des fêtes «Dar El Moulouk» de Staoueli, varie de 6.000 à 10.000 DA.

Un package dîner + hébergement, dans un hôtel 5 étoiles de la capitale, peut atteindre 22.000 à 35.000 DA pour une seule nuit et par personne. Pour des raisons évidentes de niveau de vie, le gros des fêtards se contenteront de célébrer, en famille le plus souvent, la nouvelle année autour d’une bûche, de gâteaux et de boissons.

Les amateurs de bûches auront le choix entre des paliers de prix très différents allant de 800 et 1.000 DA, à 5.000 DA et plus comme c’est le cas à Sidi Yahia. Mais, encore plus nombreux, sont ceux pour qui le Réveillon ne représente pas plus que la veille d’une journée fériée, et d’une soirée à passer devant la télévision jusqu’à une heure tardive.*30 Décembre 2012- Le Quotidien d’Oran

*********************************

La fête des uns fêtée par les autres !

Fêter, ne pas fêter ? Là est la question

c’est famille et cadeaux avant tout

Fêter les fêtes de fin d’année est entré dans les mœurs en Algérie, mais ce qu’il faut dire c’est que c’est le côté paillettes et festif qui séduit les Algériens loin de toute considération cultuel. Bien évidemment les avis sont
multiples là-dessus…
Les pays européens ainsi que tous les pays chrétiens dans le monde ont préparé leurs décorations, illuminations et robes scientillantes pour les fêtes de fin d’année. Les sapins sont dressés et les décorations sont de sortie. Pour les enfants, Noël rime avec cadeaux. Les bout d’chou s’appliquent à écrire leurs lettres à Papa et Maman Noël. Les cadeaux, un vrai casse-tête pour les parents.

Mais pour certains, la question ne se pose même pas. Pas de sapin et pas de cadeaux dans les chaussettes. «Ce n’est pas ma religion. Ce n’est pas ma fête», assène Nabil, un fonctionnaire de 33 ans, domicilié en France.
Sa femme Aïda tient un tout autre discours : «Comme mon mari, je suis musulmane pratiquante. Nabil ne m’impose rien, sinon je ne serais pas avec lui. J’adore la fête de Noël, mais elle ne représente rien de religieux pour moi. Je ne vais pas à la messe de minuit. Pour moi, c’est famille et cadeaux avant tout ». Nabil et Aïda ont trois enfants, et à chaque Noël, c’est la même ritournelle : elle est pour, il est contre. Qui imposera ses arguments à l’autre ?
Nabil fait valoir sa conviction religieuse : «La fête de Noël célèbre la naissance de Jésus, Saïdouna Aïssa où Issa pour les musulmans. Nous
le reconnaissons en tant que prophète. Mais pour nous musulmans, il n’est pas le fils de Dieu. Et Allah n’est pas son père. Mais ça, c’est un autre débat. Le fait est que nous n’avons pas le droit de fêter les naissances des prophètes. Tous, sans exception. Même celle de Mohamed que le salut soit sur lui. C’est une
question de foi. En plus, le 25 décembre n’est pas le jour de naissance de Issa, alayhi salam. Ce jour a été fixé arbitrairement par un empereur romain».
Aida privilégie la dimension sociale de Noël : «Je veux que mes enfants soient intégrés,normaux. Je ne veux pas qu’on les montre du doigt à l’école.
D’ailleurs, c’est le truc du moment avec la maîtresse. Le petit a 6 ans et la petite a 4 ans (le dernier, 3 ans, ne va pas encore à l’école, Nadir). Ils ne parlent que de ça» Nabil n’est pas convaincu par les arguments de sa femme : «Les enfants doivent apprendre aussi à revendiquer leur différence. C’est leur richesse. C’est comme ça qu’ils apprendront la tolérance. Musulmans où chrétiens ne sont pas obligés de fêter les fêtes des uns et des autres. Nous avons le droit d’accepter l’invitation mais pas la célébration. Est-ce que les chrétiens qui vivent en terre musulmane célèbrent le sacrifice du mouton ? Non. »
Aïda ne voit pas les choses sous cet angle : «La foi, la religion, tout ça est dans le cœur. C’est intime. En quoi le fait de dresser, décorer un sapin et d’offrir des cadeaux devient un symbole de foi ? Pour beaucoup de mes copines musulmanes, cette fête est purement commerciale, elle n’a rien à voir avec les origines. C’est une occasion de partager de la joie entre amis. Et d’ailleurs, si je la fête avec mes enfants, ça ne veut pas dire que je vais me convertir, ni eux pour autant. Il ne faut pas tout mélanger. Avec Hicham, c’est toujours le même conflit, que ce soit Noël ou la Saint-Valentin. Il ne veut pas».
Le mari n’en démord pas : «Je suis un musulman pratiquant. Je me dois de suivre les préceptes de ma religion. Dans l’Islam, en tant que père de famille, je suis le dieu de ma maison. J’ai le devoir d’inculquer les préceptes de ma religion à mes enfants. Après, quand ils partiront, ils feront ce qu’ils voudront».

Fêter, ne pas fêter ? Là est la question
Amir un jeune étudiant de 19 ans cousin du couple résidant à Alger déclare : «Nabil a raison et sa femme a tort et en Islam une épouse se doit d’obéir à son mari.» En Algérie les pâtissiers ont déjà commencé à préparer les délicieux gâteaux roulés et fourrés à la crème pâtissière sous forme de bûches ce n’est évidemment pas pour les étrangers et expatriés, car tout le monde sait que ces derniers partent en vacances au moins une semaine à l’avance pour fêter Noël en famille dans leurs pays d’origines. à Sidi Yahia les magasins sont résolument tournés vers la fête, on peut y trouver tous les produits liés à Noël (sapins, guirlandes, la tenue du père Noël, etc) pour se rendre compte que ce n’est pas qu’une simple fête chrétienne. Pour les chrétiens, Noël signifie beaucoup (même si Pâques est la fête la plus importante), mais pour les non-chrétiens c’est aussi, un peu, l’occasion de se retrouver, de faire la fête.
Non loin de ces magasins, Lila une coiffeuse voilée s’exclame face à ce phénomène : «Salam Âlikoum c’est juste
pour vous dire que je ne suis pas d’accord avec ça. Nous sommes musulmans. D’une part on ne doit pas fêter l’anniversaire quel qu’il soit (le vôtre, celui de votre enfant, parent, ou même prophète) et d’autre part justement parce qu’il ne faut pas faire comme les «koufar» !! Donc le fait de mettre un sapin de Noël chez vous et d’offrir des cadeaux à vos enfants c’est faire comme eux. Même si vous ne croyez pas en Noël lui-même.» «Oui je suis Algérienne, oui je suis musulmane cependant à mes yeux, je conçois qu’on peut rêver, l’esprit de Noël parvient à insuffler cette euphorie des fêtes de fin d’année. Et on ne peut résister à sa jovialité, surtout pour les enfants qui’ gavés de contes de Noël voudraient bien recevoir la visite de ce père Noël qui ramène des jouets par milliers… On ne peut pas refuser aux enfants leur part de rêve même si cela ne correspond pas à nos convictions. C’est quoi la religion pour un bambin de 3 ou 4 ans, sinon un dogme imposé par les parents. Il sera bien assez tôt pour eux de faire leurs « actes de foi » … en connaissance de cause quand ils auront assez de raison et de philosophie pour avoir leurs propres convictions. Pour l’instant ce qui compte pour eux, c’est la magie de Noël et non pas sa religiosité. Un petit cadeau au pied d’un sapin ne causera pas la perte de leurs âmes, si ce n’est la joie toute enfantine d’être comblé comme tout ses copains et copines. Pourquoi leur inoculer si tôt la mauvaise graine de la discrimination et de la singularité? », déclare Ines, une artiste-peintre, abordée dans une ruelle d’Alger, en compagnie d’un ami irakien qui n’hésite pas à exprimer son avis : « Je suis sûr que les familles d’une confession minoritaire dans une contrée aux croyances partagées par la majorité finissent toujours pas faire quelques concessions, surtout s’ils sont invités à partager les festivités avec des amis « locaux »… C’est ça l’intégration, c’est respecter et dans une certaine mesure, partager sans forcément assimiler ou contraindre à s’acculturer. Pour avoir vécu en Irak de nombreuses années je puis vous affirmer que la fête de Noël est une fête pour tout le monde, que vous soyez catholique ou musulman (et quel que soit
le courant) et surtout que c’est avant tout la fête des enfants. Le problème en Europe ou en en Amérique, c’est qu’il y a des musulmans plus musulmans que des musulmans vivant dans des pays où se trouvent les plus grands lieux saints du monde musulman. Quant à l’Aïd j’y étais invité tous les ans. Cela doit être qu’en Irak ou en Jordanie que le Coran ne se lise pas de la même manière qu’en Angleterre».
Enfin, nous restons humains et par mimétisme nous adoptons des coutumes parce qu’elles sont communément suivies par une majorité sans pour autant être un mouton de Panurge ; c’est faire preuve d’œcuménisme sans renier
ses convictions et croyances (surtout si on est laïc) et pas forcément  verser dans le consumérisme omniprésent. Aïda n’a pas gagné la bataille cette année. Elle devrait peut-être offrir des cadeaux à ses enfants pour la fête de l’Aïd el-kebir en leur disant que c’est le mouton qui les leur a apportés ! **Le Midi Libre-25.12-2012.

*********************************

*vacances scolaires …année 2010-2011…(toutes régions confondues)

 -repos pédagogiques…

*1-du jeudi soir 28 octobre 2010 au mercredi matin 03 novembre 2010

 *2- du jeudi soir 10 février 2011 au mercredi matin 16 février 2011

vacances scolaires…

*3- d’hiver…du jeudi soir 16 décembre 2010 au dimanche matin 02 janvier 2011 

*4- de printemps….du jeudi soir 17 mars 2011 au dimanche matin 03 avril 2011 

*5- vacances d’été…le lundi 04 juillet 2011 

****************** 

*Le guide des festivals de juillets 2010 

*Musiques actuelles à Bordj Bou Arréridj : Jusqu’au mardi 6 juillet

En tête d’affiche de la 5e édition du Festival des musiques actuelles : le chanteur de raï Faudel, le groupe WTB d’Oran, Azou Hood Killer, cheb Khalas, Hakim Salhi, le groupe de rock Good Noise, Djamel Laroussi et bien d’autres. Des troupes locales participent également à l’animation des soirées, qui se déroulent en plein air, au centre-ville, au niveau de l’ancien stade de la ville.*à Alger : Du jeudi 15 au vendredi 30 juillet* Le premier festival culturel local  se déroulera également dans les wilayas de Blida, Bouira, Boumerdès, Tipasa et Tizi Ouzou. Au menu, organisation de plusieurs ateliers. A Alger, les activités seront organisées au niveau de la placette El Kettani (Bab El Oued). Les enfants découvriront des ateliers de lecture, d’écriture, de travaux manuels et de théâtre. Des livres seront mis à la disposition des lecteurs à travers les bibliobus.* Hawzi à Tlemcen : Du mardi 13 au lundi 19 juilletA cette 4e édition participeront 18 associations inscrites au concours, dont Dar Gharnata de Koléa, Ibn Badja de Mostaganem, Errachidia de Mascara, El Adabia de Blida, El Inchirah de Constantine, Ennahda d’Oran, El Mouahidia de Nedroma… Deux conférences sont au programme : « Saïd El Mendassi poète des Maghrébins » et l’« Art du hawzi entre Tlemcen et Constantine », de même qu’un hommage aux artistes Droussi Kaddour, Ahmed Serri, Salah Boukli et Cheikh Mohamed Ghaffour.

* Théâtre amateur à Mostaganem : Du samedi 17 au lundi 26 juillet

Avec la participation de 10 troupes locales et de 11 troupes de théâtre étrangères. Cette 43e édition coïncide avec deux événements : le 20e anniversaire du décès du fondateur du festival de Mostaganem, Si Djilali Mustapha Benabdelhali , et le 15e anniversaire de la disparition du célèbre acteur Abderahmane Kaki.

* Diwan à Alger : Du jeudi 15 au mardi 20 juillet

Le théâtre de Verdure du Bois des Arcades (Riad El Feth) accueillera la diva malienne Oumou Sangaré et le groupe Tinariwen, Wled Haussa et d’autres artistes maliens et marocains. En marge des concerts prévus tous les soirs à 20h30, des master-classes et des projections de films, dont celui d’Ali Farka Touré, seront programmés en matinée, de même qu’une exposition de photographies de l’artiste Djemmai, dans le hall de la salle Ibn Zeydoun.

* Festival de Timgad : Du mercredi 7 au vendredi 16 juillet

La 32e édition aura lieu dans le nouveau théâtre de plein air, qui accueillira 5000 spectateurs pour applaudir les grandes voix de la chanson algérienne, dont cheb Akil, Asma Djermouni, Hakim Salhi, Triana d’Alger et plein d’autres artistes algériens et internationaux.

*Musique de jeunes à Oum El Bouaghi : Jusqu’au mercredi 7 juillet 

Deux sites ont été alors retenus pour abriter cette 4e édition : les soirées musicales se tiendront au stade municipal Zerdani Hassouna, alors que la maison de la culture Nouar Boubekeur recevra les familles. La cérémonie d’ouverture sera marquée par un hommage au chanteur Katchou, suivi d’un show assuré par Cheba Zahouania. Sont aussi programmés Hamid Belbèche, Mascula, Zinedine Bouchaâla, Amina Zoheïr, Mourad Djaâfri, cheb Ares, Hakim Salhi, Redouane, Lotfi Double Kanon et Yacine Achouri.

* Danses populaires à Sidi Bel Abbès : Du samedi 10 au samedi 17 juillet

Le 6e Festival culturel international des danses populaires verra la participation de 18 troupes venues des quatre coins du monde (Maroc, Mali, Liban) et des régions d’Algérie. La Palestine est l’invitée d’honneur, cette année. L’édition se déroulera au théâtre de Verdure de la ville et à la maison de la culture Kateb Yacine, où des conférences seront données.

* Théâtre pour enfants à Khenchela : Jusqu’au dimanche 11 juillet

Douze wilayas et deux pays (Syrie et Palestine) participeront, à travers 14 œuvres théâtrales, à la 3e édition du festival. De nombreux artistes y assisteront, comme par exemple Salah Ougrout, Mohamed Adjaimi sans oublier Bahia Rachedi. En marge du festival, des conférences seront animées, dont une autour du thème « Le jeu dramatique chez l’enfant ». Les enfants auront aussi rendez-vous avec Carlo Ferrante, Amor Mayouf et Mouafok Djilali autour des ateliers d’écriture.

* Festival de Djemila : Du jeudi 22 au vendredi 30 juillet

La chanteuse libanaise Madjda Roumi est attendue à la 6e édition du festival international de Djemila. D’autres grandes vedettes comme Najoua Karam, Saber Eribaî, Ouail Kafouri, Ellissa, Lotfi Bouchnek, Diana Haddad, Kadhem Essaher animeront des shows sur l’esplanade de l’antique Cuicul. (El Watan-02.07.2010.) 

 

 

9 réponses à “Vacances scolaires-Algérie”

  1. 1 11 2011
    bilete avion (08:26:47) :

    What is here it is an interesting article. But first of all I must salute all every one. Hy. After this I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/education-enseignement/le-guide-des-festivals-de-juillets-2010 on my Digg profile. I will do this because at long last I found what I was looking for. What you share here is really very good sharing. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Vacances scolaires-Algérie, in my google search I was very glad. I think I found something that have the same ideea here http://www.xbileteavion.ro, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  2. 30 10 2011
    burberry scarf (05:28:17) :

    This is my first time i visit here. I found so many interesting stuff in your blog especially its discussion. From the tons of comments on your articles, I guess I am not the only one having all the enjoyment here! keep up the good work.

  3. 25 10 2011
    Memory Foam Mattress Reviews (05:51:15) :

    It’s a benevolent misfortune you don’t a administer money fasten! I’d definitely furnish money for this strange webpage! That i for the abstraction being i’ll be bookmarking together with including an individual’s Feed that module my superior Msn residuum. That i attending cheeky that module messages and definitely get the web place utilizing my prizewinning Facebook or cheep unit: )

  4. 24 10 2011
    Knock Knock Jokes (22:54:08) :

    I like Your Article about ELAyam-2 » Vacances scolaires-Algérie Perfect just what I was looking for! .

  5. 24 10 2011
    fishin 2 go apk (22:40:16) :

    I like Your Article about ELAyam-2 » Vacances scolaires-Algérie Perfect just what I was looking for! .

  6. 23 10 2011
    http://www.offlinegenius.com (12:06:19) :

    My spouse and I absolutely love your blog and find many of your post’s to be just what I’m looking for. Would you offer guest writers to write content for you? I wouldn’t mind writing a post or elaborating on a lot of the subjects you write in relation to here. Again, awesome blog!

  7. 23 10 2011
    Constipation remedies (09:24:14) :

    An absorbing discourse is worth account. I think that you should indite much on this message, it power not be a prejudice field but mostly people are not sufficiency to verbalise on such topics. To the next. Cheers like your ELAyam-2 » Vacances scolaires-Algérie.

  8. 21 10 2011
    Website copywriting (14:46:08) :

    What is here it is an interesting article. But first of all I must say all every one. Hello. And second I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/education-enseignement/le-guide-des-festivals-de-juillets-2010 on my Hi5 profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you share here is really respectable post. When I saw this tittle, ELAyam-2 » Vacances scolaires-Algérie, in my google search I was very happy. It is possible I found something with the same ideea here http://www.writte.com, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  9. 12 10 2011
    Leonor Herzig (07:38:32) :

    Couldn’t be written any better. Reading this post reminds me of my old room mate! He always kept talking about this. I will forward this article to him. Pretty sure he will have a good read. Thanks for sharing!




évasion |
évasion |
Généalogies |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dartagnan
| dartagnan
| D A T A F O R U M