2000-2010.Rétrospective environnement

2000-2010 : UNE RETROSPECTIVE

Dix ans de dérèglement climatique

« Il n’y a plus de saisons » : la formule a beau être usée, elle n’a jamais été autant d’actualité qu’au cours des dix dernières années. Les catastrophes naturelles liées au climat augmentent en fréquence et en intensité. Alors que les études scientifiques établissent la responsabilité humaine dans ce dérèglement, les Etats tentent vainement de trouver un compromis pour remplacer le protocole de Kyoto.

Survol des Vosges après le passage de la tempête en janvier 2000 (AFP)

Survol des Vosges après le passage de la tempête en janvier 2000.

Janvier 2000, la France se réveille sous le choc de la tempête du 26 décembre. Les dégâts sont considérables : toitures arrachées, réseau électrique dévasté, forêts renversées. Météo-France est accusée d’avoir sous-estimé le phénomène. Les experts parlent de modèles mathématiques bouleversés. L’ennemi public idéal est tout trouvé : le dérèglement climatique. Le Nouvel Obs pose la question : Si le temps change ? Et de se risquer à une hypothèse : « cette fois-ci, cela risque d’être vrai. » La décennie qui vient de s’écouler apporte des éléments de réponse.

La 6e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques se déroule à La Haye du 13 au 24 novembre 2000 et s’achève sur un constat d’échec. Les observateurs assistent à la confrontation entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Adopté en 1997, le protocole de Kyoto impose à 38 pays développés de réduire de 5,2% leur production de gaz à effet de serre d’ici à 2010. Pour les Etats-Unis le quota est de 600 millions de tonnes, dont 300 millions proviennent des « puits de carbone ». Avec les « puits de carbone », les USA misent sur un mode de calcul où les arbres et les champs ne sont pas uniquement producteurs de CO2 mais aussi capables de le stocker.

George Bush affirme son opposition au Protocole de Kyoto

Après l’échec de La Haye, en mars 2001, les Etats-Unis décident finalement qu’ils ne limiteront pas leurs émissions de gaz à effet de serre. George Bush amorce sa fracassante entrée dans la décennie en affirmant son opposition au Protocole de Kyoto.

De son côté, l’Union européenne attend le 31 mai 2002 pour ratifier le Protocole de Kyoto. Malgré le refus américain, l’application du texte sur la réduction des gaz à effet de serre se rapproche. L’accord est ratifié par 52 pays en développement. Avant l’UE, seuls deux pays industriels comptant chacun pour 1,2% des émissions de référence, Roumanie et République tchèque, avaient ratifié. Le Japon le fera le 4 juin 2002.

2000-2010.Rétrospective environnement 804182

 Inondations dans le Gard

Durant cet été 2002, l’Elbe et le Danube débordent. Prague est submergée par les inondations. Le débit de la Vltava, en crue depuis plusieurs jours est à un niveau record, avec 5.000 m3 par seconde soit trente fois le débit normal. En septembre, des inondations dans le Gard provoquent la mort de 24 personnes. Un an plus tard, le gouvernement inaugure le Service Central Hydrométéorologique d’Appui et de Prévision des Inondations (Schapi). Si le lien entre les pluies diluviennes qui s’abattent sur l’Europe et le changement climatique ne peut être établi, l’enchainement des catastrophes marque les esprits.

La 20e session du Groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC) s’ouvre à Paris en février 2003. Présidé par l’Indien Rajendra Pachauri, le GIEC, groupe d’experts de l’ONU créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations unies pour l’environnement, lance la réflexion sur son 4ème rapport pour la période 2003-2007.

L’été de la canicule : le grand tournant ?

804101 

Les urgences de l’hôpital Saint-Antoine.

Au cours de l’été 2003, la canicule s’installe en Europe. Le continent croit vivre le grand tournant climatique.
En quelques semaines, la crise climatique devient une crise de civilisation. Incendies dévastateurs, personnes âgées victimes de malaise, hécatombe de poulets d’élevage industriel, pollution, assèchement des fleuves, la canicule frappe dur. La polémique climatique tourne à l’affrontement politique. Contredisant en direct les déclarations rassurantes du ministre de la Santé, Jean-François Mattéi, et criant sa colère de voir son service de l’hôpital Saint-Antoine à Paris débordé par des vieillards en train de mourir de chaleur, Patrick Pelloux devient l’urgentiste le plus célèbre de France. A la sortie de l’été, la France reste sonnée, angoissée : la canicule a fait près de 15.000 victimes. Le pays entre dans l’hiver avec cette question : Comment allons-nous vivre dans un climat hostile ?

Le climat n’est pas toujours le coupable

Toutes les catastrophes naturelles ne sont cependant pas à mettre sur le dos du réchauffement planétaire. Le 26 décembre 2004, une vague géante déferle sur l’Asie du sud. Le tsunami cause la mort de plus de 150.000 personnes. Plusieurs millions d’autres sont déplacées et sans-abri. De l’Asie du Sud à l’Afrique de l’Est, une douzaine de pays est touchée à quelques heures d’écart par la même convulsion de la planète: jamais dans l’histoire récente un désastre naturel n’avait frappé une zone aussi vaste et atteint une telle démesure dans la capacité de destruction. Conséquence d’un tremblement de terre, le tsunami n’est pas lié au climat mais, la question est sur toute les lèvres : pouvait-on prévoir et éviter le pire ? L’Indonésie, le pays le plus touché, a été frappé en moins d’une demi-heure… Un délai sans doute trop court pour espérer que des moyens techniques même performants aient eu un impact majeur sur le bilan.

Le protocole de Kyoto prend effet après avoir été ratifié par 141 pays le 16 février 2005. 36 pays industrialisés (à l’exception des Etats-Unis et de l’Australie qui comptent pour plus d’un tiers des gaz à effet de serre du monde industrialisé), seront dans l’obligation de réduire de 5,2% en moyenne leurs émissions de CO2. Les 107 pays en développement qui ont ratifié le protocole auront de simples obligations d’inventaire d’émissions polluantes.

Katrina : les certitudes américaines ébranlées

804102 

La Nouvelle-Orléans après le passage de l’ouragan Katrina .

Le 29 août 2005, lorsque l’ouragan Katrina ravage le sud des États-Unis faisant 1 322 morts, le premier responsable désigné n’est pas le climat mais l’Etat. Les autorités ont reçu des alertes plusieurs jours avant la catastrophe. Les sinistrés accusent George Bush de leur avoir tourné le dos. « La passivité a fait le plus de dégâts », conclut un rapport, écrit par une commission d’enquête de la Chambre des représentants du Congrès américain. Mais il n’est pas possible de rendre George Bush seul responsable. Le climat lui aussi est mis en cause. Des réponses scientifiques sur le lien entre dérèglement climatique et catastrophes naturelles commencent à voir le jour. Deux études scientifiques américaines publiées cette année-là tendent à démontrer que c’est bien le réchauffement climatique qui rend désormais les cyclones si destructeurs.

804104

 La fonte de la banquise menace le mode de vie des Inuits .

Les Inuit portent plainte contre Washington en décembre 2005. Symboliquement, ils déposent une pétition devant la Commission des droits de l’homme de l’Organisation des Etats américains (OEA), affirmant que les Etats-Unis sont les principaux responsables du changement climatique qui menace leur mode de vie, vieux de 5.000 ans.
Le réchauffement de la planète fait fondre la banquise et disparaître les ours polaires et autres animaux traditionnellement chassés. Le réchauffement climatique provoqué par l’homme est particulièrement fort dans la région arctique, comme le montre la fonte des glaciers et de la banquise. La banquise arctique s’est réduite d’environ 8% au cours des 30 dernières années (de 988.000km2, soit près de deux fois la France), indique une étude publiée quelques mois plus tôt par l’ACIA : l’Evaluation de l’impact sur le climat de l’Arctique (Arctic Climate Impact Assessment).

Publié en janvier 2006, un rapport émanant de la NASA, observe que l’année 2005 a été la plus chaude depuis la fin du 19ème siècle. De son côté, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) classe l’année 2005 dans les deux plus chaudes depuis 1861, date du début des relevés de températures. La terre s’est réchauffée de 0,8 degré Celsius depuis un siècle dont 0,6 degré depuis 30 ans.

Ce rapport de la NASA n’ébranle pas les convictions de Claude Allègre. La polémique sur les prétendues « idées reçues » en matière de réchauffement climatique est relancée en septembre 2006 par le scientifique dans l’Express. Selon Claude Allègre, ancien ministre de la Recherche, le changement climatique n’est pas dû à l’activité humaine. Pour lui, le changement climatique s’explique par d’autres facteurs que l’émission de gaz à effet de serre. « Divers paramètres nous paraissent plus importants que le CO2″, écrit-il.

Le 1er volume du 4e rapport sur le Changement climatique est publié à Paris en février 2007. Les scientifiques du Groupe d’experts des Nations unies établissent la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique. Ce rapport fait le bilan des travaux menés par un réseau de 2 500 scientifiques. Les experts confirment le rôle des émissions de gaz à effet de serre et la gravité des changements : perspective d’augmentation moyenne de 1,8°C à 4°C et hausse du niveau des océans de près de 60 cm d’ici la fin du siècle, généralisation de vagues de chaleur et d’épisodes de fortes précipitations.

804169 

Al Gore, prix Nobel de la Paix

Le 12 octobre 2007, le prix Nobel de la paix est attribué à l’ancien vice-président américain Al Gore, et au GIEC (Groupe intergouvernemental des Nations unies sur l’évolution du climat), pour «leurs efforts de collecte et de diffusion des connaissances sur les changements climatiques provoqués par l’homme». Al Gore est parvenu à populariser son message avec un documentaire « Une vérité qui dérange ».

Le Grenelle de l’environnement : un « new deal écologique »

La France suit le mouvement et lance les 24 et 25 octobre 2007 le Grenelle de l’environnement. Cette table ronde a pour but de définir plusieurs mesures de développement durable. A l’issue du Grenelle, le président de la République Nicolas Sarkozy évoque la création d’une taxe carbone et défend le principe de précaution, au nom d’une nécessaire « révolution » verte. « Je veux que le Grenelle soit l’acte fondateur d’une nouvelle politique, d’un new deal écologique en France, en Europe, dans le monde »….

L’Australie ratifie le protocole de Kyoto le 3 décembre 2007. Les Etats-Unis deviennent désormais le seul pays industrialisé à n’avoir pas ratifié ce Protocole.

Le changement climatique multiplie-t-il les catastrophes naturelles ? Publié en décembre 2007, un rapport de la Croix-Rouge titille les esprits et abonde dans ce sens. La Croix-Rouge estime que le nombre de catastrophes a augmenté de 60% sur la dernière décennie, une tendance à la « multiplication des désastres majeurs » que l’organisation attribue aux effets du réchauffement climatique.
Le rapport conclut : « Cette dernière tendance est confirmée par les statistiques de la Fédération internationale. Ainsi, entre 2004 et 2006, le nombre des catastrophes qui ont mobilisé les sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a augmenté de plus de 70%. La plupart de ces interventions ont été associées à des inondations et à d’autres phénomènes de nature météorologique.

De conférences en catastrophes

La 13e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques a lieu à Bali en décembre 2007. Un accord est trouvé : la « feuille de route » doit aboutir en 2009, à Copenhague, à un nouveau traité. Celui-ci prendra la suite du Protocole de Kyoto sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre.

Courant 2008, de nouvelles catastrophes viennent rappeler les dangers des caprices du temps. En mai, le cyclone Nargis provoque des inondations en Birmanie, plus de 138 000 personnes trouvent la mort. En Inde, ce sont les fortes pluies de mousson qui provoquent la mort de 1 275 personnes au mois d’août. Le climat n’est pourtant pour rien dans l’une des plus terribles catastrophes naturelles de l’année. Le 12 mai, à 14h28, le Sichuan est secoué par un violent séisme qui fait plus de 80 000 morts. Le tremblement de terre, de magnitude 8 sur l’échelle ouverte de Richter, est le plus meurtrier en Chine depuis 32 ans.

Les pays pauvres menacés

En décembre 2008, la 14ème Conférence des Nations unies sur le climat se déroule à Poznań en Pologne. L’un des principaux acquis réside dans la création d’un fonds d’aide aux pays pauvres menacés par les conséquences du réchauffement. Pourtant, ce fonds ne devrait permettre de recueillir que 80 millions de dollars. Les pays en développement, notamment le Brésil et l’Inde, accusent les pays riches de ne pas suffisamment les aider à faire face aux conséquences du dérèglement climatique.

En mai et juin 2009, le Forum des économies majeures prépare la conférence de Copenhague prévue en décembre 2009. La proposition mexicaine d’instaurer un « Fonds vert » alimenté par une contribution des pays les plus riches afin de financer les programmes de lutte contre le réchauffement climatique en fonction des besoins des Etats est débattue. Créé par George Bush pour concurrencer les négociations menées sous l’égide des Nations unis, le Forum des économies majeures (FEM) a été relancé en mars 2009 par Barack Obama. Le président américain déclare que son pays est prêt à mener la lutte contre le changement climatique.

Climat catastrophique ou catastrophes climatiques ?

804100 

Réfugiés climatiques au Bangladesh .

Les recherches publiées établissent de manière récurrente un lien entre le dérèglement climatique et l’aggravation des catastrophes naturelles. Diffusé en septembre 2009, un rapport des Nations unies va dans ce sens. Selon les rédacteurs de l’étude, les catastrophes naturelles liées au climat ont chassé de chez elles 20 millions de personnes en 2008, soit près de quatre fois plus que les personnes déplacées en raison de conflits. Le rapport tente d’évaluer pour la première fois le nombre de personnes chassées de chez elles par les changements climatiques. Le réchauffement climatique augmente la fréquence et l’intensité des tempêtes et d’autres phénomènes climatiques, de sorte que les catastrophes sont désormais « un facteur extrêmement important des déplacements contraints », dit l’étude. En 2008, un total de 36 millions de personnes ont été chassées de chez elles par des catastrophes naturelles. Parmi elles, 15 millions sont des sinistrés du tremblement de terre du Sichuan, en Chine, mais les catastrophes liées au climat sont responsables du déplacement des 90% restant. L’étude a été réalisée conjointement par le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) et le Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC), instance qui habituellement recense les déplacements causés par des conflits.

804096 

Réunion sous-marine aux Maldives

Les Maldives attirent l’attention sur les effets du réchauffement climatique qui menacent cet archipel de l’Océan indien : le 17 octobre 2009, le gouvernement tient sa réunion ministérielle sous l’eau.
Une dizaine de ministres prend place à six mètres de profondeur autour d’une table en forme de fer à cheval. Symboliquement, ils adoptent une résolution appelant à une action mondiale pour la réduction des émissions de CO2.
Plus de 80% des terres des Maldives se trouvent à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer, une augmentation d’un mètre du niveau de l’océan engloutirait le pays.
En 2007, la commission intergouvernementale des Nations unies sur le changement climatique a prévenu qu’une hausse du niveau de la mer de 18 à 59 cm d’ici 2100 serait suffisante pour rendre l’île inhabitable.

La décennie la plus chaude

En décembre 2009, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) annonce que la décennie 2000-2009 devrait être « la plus chaude jamais enregistrée » depuis les premiers relevés instrumentaux réalisés en 1850. »La décennie 2000-2009 sera très probablement la plus chaude jamais enregistrée ».
Pour l’année 2009, les données provisoires indiquent qu’elle devrait se classer au 5e rang des années les plus chaudes en termes de température moyenne à la surface de la Terre.

Copenhague, de l’espoir à l’amertume

804095 

Près du Bella Center où se déroule le sommet de Copenhague

La décennie se ferme sur le très attendu sommet de Copenhague qui débute le 7 décembre 2009. Les représentants de 192 pays se réunissent pour deux semaines dans la capitale danoise. La rencontre est un événement sans précédent par son ampleur et ses enjeux. Le nouvel accord devait être prêt à entrer en vigueur au 1er janvier 2013, dès expiration de la première période d’engagements du protocole de Kyoto. Mais Copenhague s’achève sur une immense déception. Le résultat est loin des critères de réussite que les responsables de la Convention eux-mêmes avaient arrêté.
L’accord de Copenhague ne répond ni aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés recommandés par la science (de -25 à -40% en 2020 par rapport à 1990), ni aux objectifs de long terme pour l’ensemble de la planète (- 50% en 2050).
Et surtout, il omet de fixer un calendrier jusqu’à la conclusion d’un traité contraignant, espéré courant ou fin 2010. Après le simple affichage des bonnes intentions, il faut attendre l’année prochaine pour espérer des engagements concrets. Chacun a déjà les yeux rivés sur l’échéance suivante avec la conférence de Mexico en 2010. ( Nouvel observateur-21.12.09.)

105 réponses à “2000-2010.Rétrospective environnement”

1 4 5 6
  1. 22 02 2017
    Chas Jennett (17:48:16) :

    Hi There! We are searching for some people that might be interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $500 a day, and you don’t mind creating some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  2. 26 01 2017
    Kieth Houzah (12:37:54) :

    Hi There! We are searching for experienced people that might be interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $500 a day, and you don’t mind developing some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply click the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  3. 24 01 2017
    Sadye Artinian (13:15:07) :

    Hi There! We are looking for experienced people that are interested in from working their home on a full-time basis. If you want to earn $200 a day, and you don’t mind developing some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  4. 12 09 2016
    Adrien Marketing (20:03:25) :

    Intérressant, un point de vue très bien fait. Découvrez la rénovation 3D de biens immobiliers

    http://adon-immo.com/fr/web-services

  5. 9 08 2015
    Christelle Vincennes (11:39:33) :

    Bon article ! Une parenthèse pour vous faire découvrir le site d’un commerce en France à Vincennes de bijoux fantaisie.

    https://bijouxtutti.wordpress.com

1 4 5 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...