la fin du monde toute proche

la fin du monde toute proche

**Qui seront les derniers habitants de la Terre ?

Vidéos: La fin du Monde selon la Nasa 

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

Déchainement de météores, un mauvais signe pour l’avenir de la Terre?

signes inquiètants pouvant enclencher une série de mécanismes fatals, annoncant la fin du monde !?

Il y a désormais trop de météores pour qu’ils puissent être mentionnés au cas par cas

Cela commence à faire réellement beaucoup, trop même! Depuis « l’incident » en Russie il y a quelques semaines, on pourrait croire que non seulement ce n’est pas terminé, mais que le pire reste à venir

Le 15 avril 2013 au dessus des Pays-Bas: Une boule de feu au-dessus des Pays-Bas

Le 16 avril 2013 au dessus de la Pologne: Un météore traverse le ciel polonais

Le 21 avril 2013 au dessus de l’Argentine: Argentine : un météore    observé au-dessus de Santiago del Estero

Le 06 mars 2013 au dessus de la Pologne: Une boule de feu traverse le ciel    polonais

Le 21 mars 2013 au dessus de la Belgique: Une météore à Anvers

Le 19 mars 2013 au dessus de Brigetown en Australie: Une météore au dessus de l’Australie occidentale

Le 22 mars 2013 au dessus de la côte est-des Etats-Unis: Un météore visible dans 13 états américains

Le 17 mars 2013 en Floride: météore du 17    mars

Le 29 mars 2013 au Canada: météore en    photo au dessus du lac Winnipeg

Le 08 mars 2013 dans le Midwest américain: météore    filmé par une dashcam en Indiana

Le 22 mars 2013 en Argentine: météore filmée    durant un concert

Alors? De quoi s’inquiéter ?   **wikistrike.com-25.04.2013.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

**vidéos:

 Apocalypse. 21 décembre 2012

* The end of the World

*21 décembre 2012 : Documentaire (1/5) 

*La vérité sur 2012 – Que va t-il se passer le 21 Decembre 2012 ?  1h31mn

*LA FIN DU MONDE EN ISLAM NEW 2012

Il y a ceux qui croient la fin du monde proche et attendent le 21 décembre 2012 dans la longue tradition des annonceurs d’apocalypse qui, de mémoire d’homme, se sont tous trompés… Et il y a ceux qui se disent que la vie sur Terre en a pour plus longtemps que cela. Suite à mon billet du 31 octobre 2012, intitulé « Une planète avalée par son étoile peut-elle survivre ? », plusieurs lecteurs se sont interrogés non pas tant sur le jour de la disparition physique de notre planète, qui sera probablement engloutie dans un Soleil métamorphosé en géante rouge, mais sur l’époque à laquelle la vie y prendra fin. En effet, comme certains l’ont bien noté dans les commentaires, la luminosité croissante de notre étoile vieillissante se traduira, bien avant la phase « géante rouge » par une hausse inéluctable de la température terrestre, ce qui enclenchera une série de mécanismes fatals pour les organismes vivants, comme par exemple l’évaporation des océans. D’où la question : qui seront les derniers habitants de la Terre et combien de temps résisteront-ils ?

Le sujet est passionnant, qui mêle astronomie, géophysique et biologie. Dans un article à paraître dans l’International Journal of Astrobiology, une équipe britannique fait l’ébauche d’un scénario au long cours. Partons donc du Soleil, car si c’est lui qui a permis à la vie de s’épanouir sur Terre en lui donnant de l’énergie, c’est aussi lui qui sera responsable de sa disparition. Parce que, d’une manière un peu ironique, il lui donnera bientôt trop d’énergie. En vieillissant, le cœur de notre étoile, déjà très chaud, monte en température. Précisons d’emblée que cela n’a aucun lien avec le réchauffement climatique puisque l’augmentation de la luminosité solaire est un phénomène très lent. On estime ainsi qu’à l’origine, il y a 4,5 milliards d’années, la luminosité du Soleil était égale à 70 % de sa valeur actuelle. Soit une hausse de 8 % par milliard d’années. Il faudra donc attendre des dizaines de millions d’années, voire davantage, pour que le phénomène décrit plus haut commence à jouer de manière significative sur les températures terrestres.

Ce réchauffement aura plusieurs conséquences, notamment une plus grande évaporation de l’eau présente à la surface de la planète et une augmentation de l’effet de serre (la vapeur d’eau est un gaz à effet de serre). Dans un milliard d’années, l’évaporation rapide des océans sera en marche. Le phénomène aura pour corollaire le grippage de la tectonique des plaques car c’est l’eau des océans qui sert de lubrifiant dans le glissement des plaques les unes par rapport aux autres. Or ces mouvements tiennent un rôle important dans le cycle du carbone sur Terre : les roches qui y sont englouties libèrent leur carbone, lequel remonte à la surface sous la forme de CO2 via le volcanisme. On pourrait se dire que le ralentissement de ce cycle est une bonne chose puisque le dioxyde de carbone est aussi un gaz à effet de serre. Mais ce serait oublier qu’il s’agit surtout du… carburant de la photosynthèse des plantes, qui est le mécanisme essentiel par lequel l’énergie du Soleil est transmise à bon nombre d’êtres vivants. C’est donc par la disparition progressive des plantes que commencera le chant du cygne de la vie sur Terre.

De moins en moins de végétaux, cela signifie évidemment une démolition de la chaîne alimentaire – puisque les plantes en sont la base dans la plupart des écosystèmes – mais aussi une asphyxie à prévoir pour les animaux, avec une production d’oxygène quasiment en panne (le phytoplancton, les micro-algues et les cyanobactéries devraient continuer à produire pendant 100 millions d’années). On s’aperçoit ainsi qu’à partir d’un simple surplus d’énergie solaire, c’est toute la composition de l’atmosphère qui est chamboulée. Qui seront les premières victimes de cette pénurie d’aliments et d’oxygène ? Les animaux à sang chaud et en premier lieu les mammifères. Même si les vertébrés ectothermes présentent une meilleure tolérance à la chaleur, leur résistance ne devrait pas durer très longtemps non plus. Ainsi, les amphibiens et les poissons d’eau douce auront du mal à survivre aux pénuries croissantes d’eau. Chez de nombreux reptiles, un autre phénomène entrera en ligne de compte car c’est la température lors de l’incubation qui détermine souvent le sexe des embryons. On comprend aisément que si tous les individus naissent avec le même sexe, la perpétuation des espèces ne soit plus garantie… Chez les animaux, les invertébrés seront donc probablement les plus résistants – on connaît par exemple des espèces de coléoptères qui parviennent à vivre par plus de 50°C.

Il est néanmoins fort probable que les champions de la survie sur une Terre stérile et sans océans ne seront pas des organismes pluricellulaires. Apparus les derniers, ils partiront les premiers, complexité rimant dans leur cas avec fragilité. Bactéries et archées, qui les ont précédés, ont toutes les qualités pour durer plus longtemps, notamment une grande capacité d’adaptation et de survie dans un environnement physique et chimique hostile pour des organismes tels que les mammifères. Quand la planète cessera d’être habitable pour nous, elle continuera de l’être pour quantités de micro-organismes, à commencer par ceux qui vivent dans les profondeurs du sol.

Mais même à la surface, estiment les auteurs de l’étude, des « niches » devraient subsister pour ces êtres vivants, à condition qu’il s’agisse d’extrêmophiles, ces champions des conditions extrêmes, capables de supporter de très hautes températures, des milieux acides ou alcalins ou très chargés en sel. Il faudra aussi qu’ils soient capables de se protéger des rayons ultra-violets du Soleil car la couche d’ozone ne sera plus là pour le faire. Dans le « meilleur » des cas, celui où l’axe de rotation de la Terre sera encore plus incliné voire complètement couché sur le plan dans lequel notre planète se déplace, il se peut que, en région polaire, de l’eau reste prisonnière de grottes à la température plus « fraîche » que celle régnant sur le reste du globe. Des grottes qui seront les ultimes abris de la vie. Mais y compris dans cette éventualité optimiste, il arrivera un moment où, en raison d’un effet de serre galopant, la Terre atteindra et dépassera les 150° C de température moyenne. Il est probable, disent les chercheurs britanniques, que même les formes les plus résistantes de vie disparaîtront dans ces conditions. Cela devrait se produire dans 2,8 milliards d’années.

Pour le moment, ce genre d’études a surtout son utilité… pour les astrobiologistes, les scientifiques qui explorent les autres systèmes solaires à la recherche de la vie. Leur Graal consistera à dénicher, autour d’une étoile plus ou moins analogue à notre Soleil, une planète de la taille de la Terre gravitant dans la zone d’habitabilité de cette étoile, c’est-à-dire sur une orbite assez proche pour que l’eau, à la surface de la planète, soit liquide, mais aussi suffisamment éloignée pour qu’un effet de serre dévastateur ne la transforme pas en Vénus, où règne une température moyenne de plus de 450°C, résultat d’un effet de serre monstrueux. Mais même si le Graal est atteint, encore faudra-t-il déterminer l’âge de l’étoile en question : un système solaire trop jeune risquerait de ne pas avoir eu le temps d’y développer la vie (sur notre planète, cela a pris plusieurs centaines de millions d’années pour les organismes unicellulaires et deux milliards et demi d’années pour les pluricellulaires) tandis qu’un système trop âgé pourrait être synonyme d’extinction généralisée des êtres vivants. La zone d’habitabilité est un bon critère mais il faut en connaître les limites et en particulier sa date de péremption ! *m.Blog-Par Pierre Barthélémy- 11 novembre 2012,

** La fin du monde n’a pas eu lieu et le monde est toujours bien là

Si vous êtes là à lire ces lignes, c’est que la fin du monde annoncée n’a pas eu lieu. Notez qu’on s’en doutait un peu:après tout, nous aurions déjà vécu 182 fins du monde envisagées depuis la chute de l’Empire romain et nous sommes toujours là. Pour Luc Mary, historien des sciences, auteur du Mythe de la fin du monde, de l’Antiquité à 2012, «jamais une prédiction de fin du monde n’avait été aussi médiatisée. Le 21 décembre 2012 est d’ores et déjà une date dont on se souviendra. L’important est moins que la fin du monde survienne vraiment que le fait que certains y croient, qu’on en parle

People perform a ritual in front of the pyramid of Kukulkan at the archaeological site of Chichen Itza in Yucatan State, December 21, 2012. Thousands of mystics, hippies and tourists celebrated in the sunshine of southeastern Mexico on Friday as the Earth survived a day billed by doomsday theorists as the end of the world and a new era began for the Maya people. New Age dreamers, alternative lifestyle gurus and curious onlookers from around the world descended on the ruins of Maya cities to mark the close o

*Si le monde n’a pas disparu aujourd’hui, cette petite vidéo sur la guerre nucléaire nous rappelle que l’humanité pourrait très bien se détruire toute seule. La fin du monde a failli faire au moins une victime. Le Progrès raconte l’histoire d’un homme qui a tenté de se jeter sous le train Saint-Etienne/Lyon par peur de l’apocalypse, en criant «Maya ! Maya !» à tue-tête. «Le pire a été évité, alors qu’un Givordin de 72 ans a tenté de se suicider en s’approchant des voies.» «Souffrant sans doute de problèmes psychologiques, il aurait voulu mourir avant la fin du monde prévue le vendredi 21 décembre. Le train circulant dans le sens Saint-Etienne/Lyon a pu ralentir à temps. L’homme n’a pas été blessé mais a été conduit à l’hôpital en « observation ».» *Libération-21.12.2012.

People dressed in green costumes imitating extra-terrestrials talk with journalists while in the view of Bugarach, December 21, 2012. The Peak of Bugarach, the highest point of the Corbieres massif, in southwestern France and surrounded in legend for centuries, has become a focal point for many Apocalypse believers as rumours have circulated that its mountain contains doors into other worlds, or that extraterrestrials will return here on Judgment day to take refuge at their base. Residents of the tiny south

*Ça y est, on a perdu l’Australie. Non ce n’est pas vrai. Ceci est une photo truquée. Attention aux images truquées!

*Tout le monde meurt ou presque, des tremblements de terre en veux-tu-en-voilà, des tsunamis, des mesquineries, de l’amitié, du courage, et de l’amour, bien entendu. C’est le bon moment pour regarder à nouveau la vidéo bande-annonce.

2012 – Bande-Annonce 1

**Mais à quoi va ressembler la destruction de la Terre? Une hypothèse: vue a partir de la lune

**A propos du jour d’après, cette vidéo de la Nasa nous explique pourquoi tout le monde n’est pas mort :

*vidéo: ScienceCasts: Why the World Didn’t End Yesterday 

******************************************************

**des informations sur cette date fatidique du 21 décembre 2012

voici un résumé des évènements prévisibles, en l’état actuel des connaissances scientifiques

- Des astéroïdes, peut-être même une nouvelle planète (elle a déjà son nom : Nibiru) cachée pour l’instant dans l’orbite de la Terre,vont venir frapper notre planète ce jour-là.

- Système trinaire : Le système binaire arrivant à son terme (exemple : dvd blue-ray) le système trinaire sera apporté par des extra-terrestres et viendra révolutionner et remettre à jour toutes nos connaissances scientifiques et mathématiques acquises jusqu’à aujourd’hui.

- Une activité excessive du Soleil va anéantir tous nos systèmes de communications (cela ne se passera pas que le 21 12 2012, mais commencera avant)

- La planète Vénus va transiter pour la dernière fois pendant ce siècle dans notre ciel.

- Il y aura de nombreuses catastrophes naturelles, tempêtes, inondations, tremblements de terre et super volcan (cela ne se passera pas que le 21 12 2012, mais commencera avant)

- Il y aura de nombreuses guerres (cela ne se passera pas que le 21 12 2012, mais commencera avant)

- La Terre va changer d’axe.

- Les treize crânes de cristal mayas (fabriqués au XIXème siècle) nous délivrerons un message le 21 décembre 2012 s’ils sont tous réunis.

- Des extra-terrestres vont descendre sur Terre et vont emporter les meilleurs d’entre nous (enfin une bonne nouvelle)

- La Terre va quitter son orbite et dériver dans l’univers pendant 26000 ans (peu probable).

- Suite à la crise financière, l’argent n’aura plus de valeur et les échanges se feront avec des coquillages, il est préférable de faire des stocks de coquillage dès maintenant.

- Le champ magnétique terrestre va s’inverser. Protégez votre esprit avec le casse tête de billes aimantées.

*********************

- Les Mayas ont prophétisé des événements pour la terre à cette date qui correspond à la fin de leur calendrier.*Vidéo: La FIN du MONDE (2012).

- De nombreux crop circle (dessins faits dans des champs cultivés par des plaisantins extra terrestres) sont des messages d’alertes.

- Nostradamus en parle dans ses prophéties.

- La bible aussi annonce la fin du monde.

- De nombreuses religions parlent de cet événement.

*Vidéo: La fin du Monde selon la Nasa 

******************************************

La Terre frappée par un démon de l’espace ?

*La Terre frappée par un démon de l’espace ?

 

Le 21 décembre 2012, la fin du monde tant attendue n’a pas eu lieu, au grand désespoir de nombreux oracles. Un astéroïde, Apophis du nom d’un démon de la mythologie égyptienne, va leur redonner espoir. En effet ce mercredi 9 janvier, l’objet stellaire d’un diamètre de 270 mètres, va croiser dans le voisinage de notre planète. Mais point de collision au programme, que l’on se rassure ! 14,4 millions de kilomètres sépareront la terre de cette menace venue des confins de l’espace.

L’astéroïde a été repéré pour la première fois en 2004. Les spécialistes de la Nasa, qui dans un premier temps avait évalué les chances de collision à une sur 45 en 2029, estiment désormais qu’Apophis pourrait entrer en collision avec la Terre en 2036, selon une probabilité d’une … sur 450 000. Une nouvelle fois, la fin du monde s’annonce des plus hypothétiques !

Avant Apophis, ou 99942 Apophis plus exactement, aucun astéroïde géocroiseur n’avait atteint le niveau 4 surl’échelle de Turin . Celle-ci graduée de 0 – aucune chance de collusion – à 10 – collusion entraînant une catastrophe climatique globale – a été présentée lors d’une conférence de l’Union astronomique internationaleen juin 1999 à Turin en Italie. Après les nouveaux calculs des experts, Apophis a été depuis rétrogradé à 0 sur cette échelle.

A partir d’une heure du matin jeudi prochain (heure de Paris), le site slooh proposera d’observer en temps réel Apophis, grâce à des télescopes installés sur les iles Canaries. Créé en 2003, Slooh dispose d’un vaste réseau d’appareils d’observation sur le globe et permet aux internautes de visualiser sur le web la trajectoire de nombreux objets stellaires.*euronews-09/01/2013

Par Vincent Coste

2014 euronews

************************************

Centure d'astéroides

SCIENCES – Un astéroïde géant risque de percuter la Terre dans 26 ans…

Les Américains ont tout faux, la fin du monde, ce n’est pas pour 2012, mais pour 2036. Et ce sont les scientifiques russes qui le disent. Ils ont en effet prévu de se rencontrer prochainement au cours d’une réunion à huis clos en vue d’empêcher qu’un astéroïde géant s’écrase sur la planète Terre dans 26 ans, a annoncé ce mercredi le directeur de l’Agence spatiale russe, Anatoli Perminov.Les savants russes craignent que l’astéroïde Apophis, d’un diamètre d’environ 350 mètres, heurte la Terre au cours de son passage attendu vers 2036, la collision pouvant provoquer un nouveau désert de la taille de la France, selon l’agence RIA Novosti.Un scénario à la «Armageddon»

«Mieux vaut dépenser quelques millions de dollars pour créer un système permettant de prévenir une collision que d’attendre qu’elle se produise en entraînant la mort de milliers de personnes», a indiqué Anatoli Perminov. Selon RIA Novosti, Apophis pourrait passer à 30.000 kilomètres de la Terre en 2029 (soit plus près que certains satellites géostationnaires) et pourrait entrer en collision avec notre planète sept ans plus tard.Les Américains optimistesMême si les Américains sont les champions des scénarios catastrophe, leurs scientifiques semblent déjà plus optimistes. L’Agence spatiale américaine (NASA) avait indiqué, en octobre dernier, que selon de nouveaux calculs, la probabilité d’une collision entre l’astéroïde et la Terre en 2036 s’était réduite de manière significative.«De nouvelles techniques de calcul et de nouvelles données disponibles montrent que la probabilité qu’Apophis entre en collision avec la Terre le 13 avril 2036 a chuté de 1/45.000 à 1/250.000», avait précisé la NASA dans un communiqué. Nous voilà rassurés.(20Minutes)

Et vous, qu’en pensez-vous? Que ferez-vous le 12 avril 2036?

****Apophis destructeur, un astéroïde menace la Terre 

Vendredi 13 avril 2029. Massés en divers endroits propices d’Europe de l’ouest et d’Afrique du nord, des milliers d’astronomes, autant amateurs que professionnels observent un petit point de troisième magnitude qui parcourt rapidement (42 degrés par heure) le ciel étoilé. Apophis, un astéroïde récemment découvert, vient de croiser la Terre.

L’alerte a été donnée pour la première fois durant les vacances de Noël 2004. Des équipes de scientifiques du Jet Propulsion Laboratory (JPL) et de l’université de Pise, spécialisées dans la prédiction des impacts d’astéroïdes, ont constaté en même temps qu’un de ces petits corps risquait, avec une chance sur 200, d’entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2029. Un vendredi 13, ce qui ne s’invente pas !

2004 NM4, de son appellation officielle, avait été découvert en juin de la même année par Roy Tucker, de l’observatoire privé Goodricke-Pigott (Tucson, Arizona), en utilisant un nouveau dispositif de surveillance. Ensuite perdu de vue, l’objet avait été retrouvé le 18 décembre suivant, ce qui avait permis de déterminer sa trajectoire.

Apophis sur un cliché pris à l'Osservatorio Astronomico Sormano
Apophis sur un cliché pris à l’Osservatorio Astronomico Sormano

 

Considérant le taux de probabilités de collision avec la Terre, deux priorités s’imposaient alors: affiner les connaissances de l’orbite, et estimer la masse de l’astéroïde. La traque commença donc aussitôt et les observatoires du monde entier s’attelèrent à la tâche.

La traque

Généralement, le taux de risque de collision diminue au fur et à mesure que les caractéristiques orbitales d’un objet sont mieux connues. Mais ici, l’inverse se produisit. La probabilité d’impact passa à 1 sur 170 le 23 décembre, et à 1 sur 60 le lendemain à la suite de nouvelles mesures. Elle augmenta encore à 1 sur 40 à Noël, puis à 1 sur 37 le 27 décembre. Paradoxalement, les journaux, qui n’hésitent pourtant pas à claironner l’imminence de la fin du monde chaque fois qu’un caillou de moindre importance croise notre planète à bien plus grande distance, ne soufflèrent mot: beaucoup de journalistes étaient à ce moment en vacances…

La probabilité grimpa encore à 1 chance sur 20 le 27 décembre, mais au même moment, 2004 NM4 fut repérée sur d’anciennes photos, prises le 15 mars depuis le télescope du projet Spacewatch en Arizona. Ces nouvelles données permirent de déterminer que l’astéroïde passerait en réalité à une distance équivalant à environ cinq fois le diamètre de la Terre. Et le mois suivant, des spectresinfrarouge en révélaient qu’il s’agissait d’une chondrite. Son albédo alors connu permit enfin d’en évaluer le diamètre moyen à 320 mètres.

Sans doute pour conjurer le sort, 2004 NM4 fut officiellement baptisé Apophis, du nom du dieu égyptien Apep, le Destructeur. Et de nouvelles données radar permirent encore d’affiner sa trajectoire, révélant qu’il croiserait notre planète à 29970 km, pénétrant ainsi à l’intérieur de l’orbite des satellites géostationnaires.

Caprices orbitaux

Mais pour rassurantes qu’elles soient, ces précisions ne font que reporter le risque de collision. Car ce passage à une aussi faible distance aura aussi pour effet d’infléchir la trajectoire d’Apophis d’une vingtaine de degrés, provoquant une modification de son orbite qui pourrait très bien l’amener à rejouer du rase-mottes le 13 avril 2036. Le risque de collision est soumis à l’ampleur de la modification de trajectoire que subira Apophis le 13 avril 2029, qui dépend elle-même de sa distance précise à la Terre à son point le plus rapproché. En fait, la marge d’erreur est représentée par un couloir virtuel de 610 mètres de large, un véritable chas d’aiguille à l’échelle planétaire, que devra traverser l’astéroïde si son destin lui commande de venir percuter notre planète sept années plus tard.

Trajectoire prévue d'Apophis le 13 avril 2029. Crédit NASA
Trajectoire prévue d’Apophis le 13 avril 2029. Crédit NASA

L’orbite d’Apophis est-elle prédictible avec une telle précision ? La réponse est oui, mais pas tout de suite… En effet, l’astéroïde sera très difficile à repérer entre 2007 et 2011, en raison de sa proximité avec le Soleil. Les astronomes estiment cependant le risque à 1 sur 48000, ce qui rassure tout de même…

Si le risque subsiste après cette date, la NASA envisage d’envoyer une sonde automatique en 2013, chargée de déposer un transpondeur radio à la surface de l’astéroïde, qui permettra une localisation beaucoup plus précise qu’au moyen des observations optiques et radar depuis la Terre.

Si le risque persiste…

Si le danger de collision avec la Terre persiste, diverses solutions seront alors envisagées. L’utilisation de charges explosives pour désintégrer l’astéroïde fait actuellement l’unanimité… des producteurs de cinéma, qui oublient tous en chœur que la multiplication des fragments en augmenterait encore considérablement le risque.

L’idée salvatrice viendra peut-être d’une étude d’Edward Lu et Stanley Love, deux astronautes de la NASA, qui proposent de positionner et maintenir un vaisseau spatial de la taille d’une simple cabine Apollo à proximité immédiate d’Apophis au moyen de moteurs ioniques fonctionnant à l’énergie solaire. Selon leurs calculs, la seule force d’attraction entre les deux objets suffirait à dévier l’astéroïde des quelques centaines de mètres nécessaires afin qu’il manque le couloir de 620 mètres de diamètre qui l’amènerait, en 2029, à percuter la Terre sept années plus tard.

Orbite d'Apophis, parcourue en 323 jours. Crédit NASA
Orbite d’Apophis, parcourue en 323 jours. Crédit NASA

D’autres solutions sont envisagées, notamment par une commission présidée par l’ancien astronaute d’Apollo 9 Rusty Schweickart. Miroirs gonflables afin de diriger le flux solaire vers l’astéroïde, échauffement de sa surface par rayons laser pour vaporiser ses roches et engendrer une poussée sont autant de possibilités, mais qui exigent une connaissance parfaite de la composition de l’astre et, surtout, une période de rotation très réduite voire nulle, alors que ce paramètre est sans importance avec la solution de Lu et Love.

En cas de collision…

Les effets de la collision d’un corps de 320 mètres de diamètre avec la Terre sont aisés à déterminer. L’énergie cinétique dégagée par cet objet de 20 millions de tonnes équivaudrait au minimum à 875 mégatonnes, soit 58.000 bombes d’Hiroshima. (Futura-sciences)

************************************

**Comment en finir avec la fin du monde

Inutile de prévoir des plans vacances pour 2013. A la place « Préparez-vous à vivre la fin du monde (…). Le 21 décembre 2012 sonnera le glas de l’humanité. » Ainsi commence 2012, la conspiration de l’apocalypse. Avant, la sortie, mercredi au cinéma, de la superproduction 2012, film de Roland Emmerich, ce docu-fiction réalisé par Dimitri Grimblat est diffusé vendredi 01.01.2010, à 22 h 30 sur France 4.

« A l’instar de théories du complot autour du 11 Septembre, Internet regorge d’histoires sur l’apocalypse en 2012, explique le comédien et présentateur Eric Laugérias. Elles s’appuient sur des récits qui reviennent cycliquement depuis 5 000 ans. On a voulu les désamorcer, en prenant le parti de faire comme si tout cela était vrai. » Interviews tronquées de scientifiques, citations décontextualisées, « l’idée était de montrer qu’on peut faire dire ce qu’on veut aux informations, une démonstration par l’absurde », poursuit Laugérias. Reste que l’absurde a ses adeptes. Il a déjà reçu plusieurs mails de fervents croyants de la théorie de la fin du monde en 2012. « Le ton est agressif, car en ce domaine la mauvaise foi est ultraprésente. » Pour des réactions plus légères, il y a aussi des groupes Facebook appelant à faire la fiesta la veille de l’apocalypse annoncée : « Fin du monde le 21 décembre 2012 = grosse caisse le 20. » W  (20Minutes-31.12.09.)

*****************************************

 

****************************

 

13 réponses à “la fin du monde toute proche”

  1. 18 10 2012
    louis vuitton on sale (00:56:25) :

    It is hard to uncover knowledgeable men and women on this topic, but you sound like you know what you are talking about! Thanks
    louis vuitton on sale http://www.lvoutleter.com

  2. 27 09 2012
    Dstt pas cher (08:55:45) :

    Thank you for the auspicious writeup. It in fact was a amusement account it. R4(http://www.r4dsr4i.fr/) Look advanced to more added agreeable from you! However, how can we communicate?

  3. 11 11 2011
    Hector Postma (23:25:15) :

    Great article! Thanks for sharing. We will be returning not long from now.

  4. 11 11 2011
    Tona Ibach (14:18:45) :

    Hi. I read a few of your other posts and wanted to know if you would be interested in exchanging blogroll links?

  5. 7 11 2011
    Rueben Osmun (03:15:16) :

    Its like you read my mind! You seem to know a lot about this, like you wrote the book in it or something. I think that you could do with some pics to drive the message home a little bit, but other than that, this is magnificent blog. An excellent read. I will definitely be back.

  6. 6 11 2011
    Agueda Bruyn (23:56:02) :

    My spouse and I absolutely love your blog and find almost all of your post’s to be just what I’m looking for. Does one offer guest writers to write content in your case? I wouldn’t mind composing a post or elaborating on a number of the subjects you write regarding here. Again, awesome website!

  7. 6 11 2011
    Alexander Newcombe (13:22:51) :

    I really like your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website yourself or did you hire someone to do it for you? Plz reply as I’m looking to create my own blog and would like to find out where u got this from. thank you

  8. 6 11 2011
    Margene Gaschke (10:41:36) :

    Would you be involved in exchanging hyperlinks?

  9. 6 11 2011
    Chuck Burcin (10:36:02) :

    Hello! Someone in my Facebook group shared this site with us so I came to take a look. I’m definitely loving the information. I’m book-marking and will be tweeting this to my followers! Excellent blog and terrific design.

  10. 6 11 2011
    Bo Gruca (08:11:05) :

    This design is steller! You most certainly know how to keep a reader entertained. Between your wit and your videos, I was almost moved to start my own blog (well, almost…HaHa!) Fantastic job. I really loved what you had to say, and more than that, how you presented it. Too cool!

  11. 1 11 2011
    dc to ac power inverter (12:08:36) :

    There is obviously a lot to know about this. I think you made some good points in Features also.

  12. 30 10 2011
    burberry (05:27:55) :

    the website is very good. i very like it. you are my my god… come here

  13. 24 10 2011
    AGM Copywriter (12:05:58) :

    This it is a great piece of information. But first of all I must say all every one. Salve. And second I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/evenements-2008/2000-2010retrospective-environnement/la-fin-du-monde-toute-proche on my Facebook profile. And this because in the end I found what I was looking for. What you give us here is really the best post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » la fin du monde toute proche, on google search I was very glad. Maybe I found something like this here http://www.writte.com, I’m not sure but I thing it was the same. All the best




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...