principaux événements 2009

*Janvier 2009

La nouvelle année débute comme la précédente a fini, dans le froid et sous le signe de la crise financière et économique. Les états américains et européens, mettent en place des plans de soutien de pans entiers de leur économie afin d’enrayer les défaillances d’entreprises et la montée du chômage. Tous les secteurs sont concernés, l’automobile, la construction aéronautique (plan d’aide à EADS et sa filiale Airbus), la presse (en France)… La grogne sociale se met en place (journée du 29 en France). Et pourtant il reste des espoirs, la France signe de confiance en l’avenir, affiche le meilleur taux de fécondité en Europe. Les entreprises françaises continuent d’investir. Air France-KLM conforte sa place de numéro un en Europe en prenant 25% du capital d’Alitalia, tandis qu’EDF rachète British Energy. Les Etats-Unis investissent Barack Obama, nouveau président, signe de changements profonds dans les relations internationales et dans la politique environnementale.

*Les principaux événements du mois de janvier 2009

**Février 2009

Hausse du chômage en décembre, recul du PIB au 4e trimestre… les conséquences de la crise continuent à se faire sentir. Et alors que la France s’installe, à l’instar de ses principaux partenaires, dans la récession, François Fillon dévoile la liste des 1000 projets censés relancer l’activité et l’emploi. Le secrétaire au Trésor américain dévoile son plan de stabilité financière et le parlement allemand vote le plan de relance de 50 milliards d’euros sur deux ans présenté début janvier. Les entreprises continuent également à subir les effets de la crise et les annonces de mauvais résultats et de suppressions d’emplois se succèdent. Les mouvements sociaux paralysent la Guadeloupe et la Martinique. Sur le plan boursier, le CAC 40 décroche, flirtant avec ses plus bas niveaux depuis six ans. A Wall Street, le S&P 500 se rapproche de ses niveaux de novembre 2008.

Les principaux événements du mois de février 2009

Mars 2009

Début mars, Dominique Strauss-Kahn, directeur général du FMI, estime que la crise actuelle est sans précédent depuis soixante ans, le lendemain, le classement annuel des milliardaires constate les dégâts jusque dans cette population dont le poids – en or – a diminué de moitié. Cédant aux pressions, les paradis fiscaux acceptent de lever le secret bancaire. Les Etats-Unis sont confrontés à une nouvelle poussée du chômage. Du côté de la France, afin de mettre fin à la polémique sur les rémunérations des dirigeants, le gouvernement se voit contraint de publier un décret, la grève générale en Guadeloupe s’achève après quarante-quatre jours de conflit, un nouveau collectif budgétaire est présenté en Conseil des ministres et les restaurateurs obtiennent une victoire à Bruxelles avec la baisse de la TVA. Des têtes tombent dans l’industrie automobile mondiale, les résultats agrégés des entreprises du CAC 40 baissent d’environ 40% et ceux des entreprises du S & P 500 passent dans le rouge pour la première fois depuis 1935. Cependant, durant les deux dernières semaines de mars, on assiste à un vaste mouvement de rebond des marchés boursiers.

Les principaux événements du mois de mars 2009

**Avril 2009

Le mois d’avril, ne fait pas exception, les économies mondiales continuent de s’enfoncer dans la crise et des milliers d’emplois sont détruits de part le monde. Cela étant les prévisions pessimistes sont relatives, ainsi quand l’Allemagne prévoit un recul de son PIB de 6%, la Chine quant à elle prévoit une croissance de seulement 6.1%. En France où la crise est bien réelle, les mouvements sociaux se radicalisent, et les risques de pandémie de grippe n’améliorent pas la morosité ambiante. Pourtant, il reste des raisons d’espérer, la Bourse de Paris retrouve de la hauteur et reste positive sur le mois d’avril à plus de 12% de gain. Quant à l’étranger, les Etats-Unis reconnaissent enfin, l’impact du gaz carbonique sur l’environnement ce qui ouvre la voie, au delà de la prise de conscience, à la mise en place de mesures concrètes.

Les principaux événements du mois d’avril 2009

**Mai 2009

Recul du PIB, flambée du chômage, dégradation des finances publiques… Les mauvaises nouvelles continuent d’affluer dans le monde. Si certains conflits sociaux se tarissent, des tensions demeurent dans de nombreux secteurs. En France, après quatre mois, la grève des universités touche à sa fin, tout comme le conflit de l’usine Continental de Clairvoix. En Allemagne, la fusion Porsche-Volkswagen connaît quelques troubles. L’équipementier canadien Magna gagne, face à Fiat, le soutien des pouvoirs publics allemands pour la reprise d’Opel. Aux Etats-Unis, de nombreuses entreprises du secteur automobile se rangent sous la loi de protection du Chapitre 11, et General Motors s’achemine vers la faillite. Barack Obama donne le coup d’envoi à une politique agressive et ambitieuse de réduction de la consommation de carburant.

Les principaux événements du mois de mai 2009

**Juin 2009

Le mois de juin 2009, restera comme particulièrement morose. L’OMS, fait passer la grippe A (H1N1), au stade de pandémie. Deux tragédies aériennes endeuillent tout particulièrement la France avec la perte de deux Airbus, d’Air France et de la compagnies Yemenia. Le contexte économique n’est pas favorable non plus au secteur du transport aérien international qui traverse sa pire crise. Dans le monde, le secteur automobile se réorganise, Général Motors perd sa couronne de leader mondial et Fiat prend 20% de Chrysler. En France, sur le front de l’emploi, la hausse du chômage se poursuit. La vie politique est intense, l’UMP sort grand vainqueur des élections européennes. Nicolas Sarkozy s’exprime devant les deux assemblées réunies en congrès à Versailles et lance l’idée d’un grand emprunt, dans la foulée, il remanie de manière conséquente son gouvernement. ( Les Echos)

Les principaux événements du mois de juin 2009

*********************

*Les événements de 2009

JANVIER
- La République tchèque prend la présidence tournante de l’Union européenne. Les villes de Linz (Autriche) et Vilnius (Lituanie) deviennent capitales européennes de la culture.
- Le 44e président des Etats-Unis, Barack Obama, prête serment le 20 janvier et entre à la Maison Blanche
- Davos accueille le gratin politique, financier et médiatique pour la réunion annuelle du Fonds économique mondial… sur fond de crise.
- Les Chinois célèbrent le début de l’année du buffle, symbole d’endurance et de prospérité dans l’astrologie chinoise

FEVRIER
- L’Iran célèbre le 30e anniversaire de la révolution islamique
- 81e cérémonie des Oscars à Hollywood alors que les acteurs menacent de se mettre en grève

MARS
- Pas une ride ni un capiton pour la poupée Barbie qui souffle ses 50 bougies

AVRIL
- Elections législatives en Inde et en Afrique du Sud, qui désigne également son président
- Les pays membres de l’OTAN se réunissent à Strasbourg et Kehl

MAI
- Sommet du G8 à La Maddalena (Italie)
- La Tour Eiffel fête ses 120 ans
- Isabelle Huppert préside le jury du 62e festival de Cannes

JUIN
- Les électeurs des 27 pays de l’Union européenne renouvellent le Parlement pour un mandat de quatre ans.

JUILLET
- Après la République tchèque, c’est la Suède qui assure la présidence semestrielle de l’UE
- Le champion cycliste américain Lance Armstrong fait son grand retour dans le Tour de France

AOUT
- Berlin accueille les championnats mondiaux d’athlétisme

SEPTEMBRE
- FMI et Banque mondiale se retrouvent à Washington pour se pencher sur l’état (piteux ?) de l’économie mondiale.

OCTOBRE
- Chicago, Madrid, Rio ou Tokyo ? Le CIO dévoile le nom de la ville organisatrice des Jeux olympiques d’été de 2016.
- Les électeurs tunisiens élisent leur président, alors que Ben Ali, à la tête du pays depuis 1987, termine le dernier de ses mandats de cinq ans.

NOVEMBRE
- Conférence des Nations unies sur le changement climatique à Copenhague : au menu, l’expiration du protocole de Kyoto en 2012.

DECEMBRE
- Le plus grand paquebot du monde, l’Oasis of the Seas, effectue sa traversée inaugurale.
- Renouvellement du Conseil des réprésentants en Irak, élections législatives et présidentielles au Chili et au Mozambique.

*************************

**Les dix révolutions qui ont changé la vie en Occident….

Le Figaro Magazine
23/12/2009 |

principaux événements 2009 0eba6cde-efe9-11de-b994-ed8a8c8ddad1

DOSSIER – Vous souvenez-vous du «bug de l’an 2000» ? Tous les ordinateurs du monde étaient censés se coincer à la seconde même où nous quitterions l’année 1999, provoquant une cascade de catastrophes qui devaient ébranler la planète tout entière. Il n’en a rien été. Le premier choc de la décennie survient dix-huit mois plus tard, le 11 septembre 2001, lorsque al-Qaida lance ses kamikazes à l’assaut des Twin Towers de New York. Un attentat islamiste qui entraîne deux guerres et change la vie des Occidentaux. Sept ans plus tard, presque jour pour jour, la faillite de Lehman Brothers envoie le monde de la finance au bord du précipice et plonge l’économie mondiale dans la récession. Toutes les révolutions ne sont pas si brutales. La décennie qui s’achève est aussi celle de l’explosion du téléphone mobile, des réseaux sociaux sur internet et de la prise de conscience écologique. Celle au cours de laquelle la France commence à faire une place à ses minorités et découvre les joies de la RTT. Celle, enfin, du règne de la «peopolisation», qui envahit la scène politique. Souvenirs, souvenirs…

 

» Google, Facebook, Twitter, Meetic… l’ère numérique

» La déferlante ADN

» Génération 35 heures

» La peopolisation ou le triomphe du tout-à-l’ego

» De l’argent roi à l’argent fou

» Au nom du principe de précaution

» L’irruption du droit des minorités

» Jamais sans mon mobile

» L’éveil de la conscience verte

»  guerre entre l’Occident et El Qaïda  

*********************************

**Google, Facebook, Twitter, Meetic… l’ère numérique

4c476db0-efe7-11de-b994-ed8a8c8ddad1

Le numérique a envahi entreprises et foyers.

coeur-La décennie commence mal pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Le 11 mars 2000, le Nasdaq, marché où sont cotées les entreprises leaders du secteur, plonge après des années de croissance hallucinante. Trente mois de chute libre ! En octobre 2002, son indice a perdu 78 % !

Les tenants de l’ancienne économie ricanent. La révolution numérique a-t-elle avorté ? Loin s’en faut. La vague est irréversible, fruit de la miniaturisation et de la dématérialisation des échanges. Sur un rythme plus calme et plus réaliste, le numérique envahit les entreprises et les foyers. Les maîtres de ce nouveau monde sont de jeunes entrepreneurs à peine sortis de l’école. Leurs clients maîtrisent dorénavant les applications pour surfer sur le web, écouter leur musique, faire des films et des photos numériques grâce à des objets nomades, hybrides de téléphone, d’appareil photo, de télévision et d’ordinateur. De nouveaux usages apparaissent auxquels les législations en vigueur ont parfois du mal à s’adapter. L’homme numérique s’approprie les courriels (35 en moyenne par jour et par Français) et les blogs, les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter, les sites de partage de vidéos (Dailymotion)…

Cette révolution a aussi fait des victimes. Les enfants se retrouvent trop souvent sans protection dans cet univers. La musique, les films et les séries sont piratés. On diffame et on trafique sur internet, persuadé de pouvoir le faire en toute impunité. Malgré tout, l’économie numérique compte maintenant pour un quart de la croissance française.

******************

**La déferlante ADN

Depuis le décryptage du génome humain en juin 2000, il ne se passe pas un mois sans que des chercheurs annoncent des découvertes porteuses d’espoir pour des millions de malades.

coeur- 

e55c58ae-efe6-11de-b994-ed8a8c8ddad1
 

La révolution génétique est d’abord une formidable avancée scientifique et médicale. Mais pas seulement. En dix ans, elle a modifié notre agriculture et notre alimentation avec les OGM, transformé le travail de la police avec les fichiers et les empreintes ADN, résolu quelques mystères de l’histoire, simplifié les recherches en paternité et obligé les Etats à se saisir de questions éthiques fondamentales.

Depuis le décryptage du génome humain, en juin 2000, il ne se passe pas un mois sans que des chercheurs annoncent des découvertes porteuses d’espoir pour des millions de malades. Ce fut d’abord le cas sur des maladies rares, mais cela concerne aujourd’hui des cancers, le diabète, la maladie de Parkinson ou l’obésité. En 2009, un médicament sur deux est un produit du génie génétique. La génétique a aussi permis des avancées considérables en matière de prévention. Les analyses sont de plus en plus pertinentes et les maladies orphelines ou les anomalies génétiques, plus facilement détectées.

Enfin, l’ADN ouvre la porte à de nouvelles pratiques policières. L’enquête sur le meurtre du petit Grégory vient d’être relancée après la découverte d’empreintes ADN sur des scellés. Le crime qui a bouleversé la France sera-t-il enfin élucidé ? Des milliers d’autres l’ont été comme celui de Caroline Dickinson. Des fichiers d’ADN ont été créés pour traquer les délinquants récidivistes.

Mais la génétique a déjà ses escrocs : en mars 2004, un chercheur sud-coréen annonçait la production de cellules souches à partir d’un embryon humain cloné. Celui qu’on voyait déjà futur prix Nobel avait trafiqué ses résultats ! Face aux apprentis sorciers, les Etats se sont saisis de la question génétique. Toujours prudente, la France se prépare à assouplir ses lois bioéthiques, notamment pour la recherche.


 

Le jour où Clinton annonce le décryptage du génome

 

Ce 26 juin 2000, Bill Clinton affiche un sourire radieux. Dans la dernière année de son mandat, il voulait laisser une trace dans le domaine scientifique avant de céder la place. La course qui a opposé les équipes de l’entreprise américaine Celera, dirigée par Craig Venter, et le consortium international public animé par le Pr Francis Collins, lui en a donné l’occasion. Grâce à ce duel, le décryptage du génome vient d’aboutir. «L’effort entrepris pour déchiffrer le génome humain sera le pas de géant scientifique du siècle», avait déclaré quelques mois plus tôt le président américain. Kennedy avait eu la conquête de la Lune, lui aura celle du génome.

Tout a été méticuleusement préparé. L’annonce est mondiale, en duplex avec Londres et Tony Blair, car la Grande-Bretagne est partie prenante dans le consortium de Collins.

Mais il s’en est fallu de peu que tout vacille. A quelques jours de l’annonce, le consortium était loin d’avoir fini. Il lui manquait 30 % du séquençage. Un informaticien providentiel a sauvé la mise. Collins et Venter, qui se détestent, annoncent conjointement leur succès devant les télévisions du monde entier à la demande de la Maison-Blanche. Il faudra attendre le 15 février 2001 pour que les résultats soient publiés respectivement dans les deux revues de référence, Nature et Science. Et pour cause. Ce jour-là, les deux équipes ont plutôt présenté un brouillon qu’un travail réellement terminé. C’est seulement en 2006 qu’un «décodage fin» du dernier chromosome clôturera l’aventure.

Et les Français ? Pourtant pionniers dans le domaine Jean Weissenbach a réalisé la première carte génétique du génome humain et les chercheurs français ont effectué 3 % du séquençage , ils ne seront pas sur la photo. A cause de sombres querelles entre laboratoire privé et recherche publique. On ne se refait pas.

***************Génération 35 heures

«La loi des 35 heures a marqué le triomphe d'une conception «dickensienne» du travail. Cela fait belle lurette que nous ne sommes plus à l'époque du «Germinal» de Zola ou des Temps modernes de Chaplin !», estime le politologue américain Ezra Suleiman.
«La loi des 35 heures a marqué le triomphe d’une conception «dickensienne» du travail. Cela fait belle lurette que nous ne sommes plus à l’époque du «Germinal» de Zola ou des Temps modernes de Chaplin !», estime le politologue américain Ezra Suleiman.

Avec les RTT, les Français se sont habitués à nouveau rythme de vie.

coeur-

Les 35 heures pour tous devaient être «une chance» pour les salariés, et même dixit Martine Aubry en 1998 «la mélodie du bonheur» ! Dix ans plus tard, la comédie musicale a un goût amer. Le stress au travail n’a jamais été aussi important, les petits salaires restent désespérément bas, la facture pour les finances publiques est astronomique (15 milliards d’euros par an) et le chômage n’a pas été éradiqué, loin s’en faut ! Les économistes s’accordent à dire aujourd’hui que les 35 heures ont au contraire entraîné des destructions d’emplois. Même Lionel Jospin a fini par reconnaître que c’était une « erreur économique» (la France a dégringolé au palmarès de la compétitivité mondiale). Une erreur qu’aucun autre pays au monde n’a commise. L’Allemagne, où la RTT était négociée dans les branches professionnelles, y a peu à peu renoncé. Ce que Jacques Chirac avait appelé «une expérimentation hasardeuse» est pourtant toujours en place dix ans plus tard. Le gouvernement a beau répéter sur tous les tons «les 35 heures, c’est fini !», tous les assouplissements apportés depuis 2002, et surtout depuis 2007, n’ont pas fait disparaître les sacro-saintes RTT. Dans les entreprises de plus de 10 salariés, quatre sur cinq travaillent aujourd’hui entre 35 et 36 heures par semaine. «Travailler plus pour gagner plus», le slogan gagnant de Nicolas Sarkozy en 2007, se heurte à la force de l’habitude et à la méfiance des salariés. Surtout des cadres.

Les Français se sont habitués à jongler avec les RTT, qu’ils casent avant ou après un week-end, le mercredi pour les mères de famille, ou qu’ils accumulent sur un compte épargne-temps pour faire un voyage. Les 35 heures ont profondément modifié le rythme de travail et le mode de vie : plus de temps consacré aux enfants et au bricolage. Mais les sondages montrent que les salariés aiment par-dessus tout les RTT parce qu’elles énervent leur patron ! Incorrigibles Français…


Le jour où les cadres ont découvert la RTT

 

Le 1er février 2000 a changé la vie de Laure. Dix ans à travailler sans compter ses heures et ses jours à la direction financière d’un grand groupe, à rester au bureau tard le soir chaque fin de mois y compris le 31décembre pour boucler les comptes. Et puis, en 2000, comme 2,5 millions de cadres, Laure se voit attribuer un «forfait» de 15 jours de RTT! «Soudain, j’ai eu sept semaines de vacances dans l’année, se souvient-elle. Je pouvais faire des voyages et prendre du temps pour moi, à Paris.» Du temps pour souffler car ses journées sont considérablement chargées : ses équipes fondent à mesure que l’entreprise taille dans les coûts pour rester compétitive. En moyenne, les cadres français travaillent 2 h 30 de plus par semaine qu’en 1999. «Mes RTT, je les ai toutes prises», dit-elle fièrement. Deux ans plus tard, on lui propose d’entrer au comité de direction. Les cadres dirigeants sont exclus du dispositif de RTT. Laure doit renoncer à sesRTT, sans compensation financière. «On n’a pas le choix si on veut évoluer.» Mais en 2007, elle dit stop et demande à bénéficier d’un de ces plans de départ avantageux que les grands groupes proposent aux cadres pour rester compétitifs. Quelques mois plus tard, la jeune femme retrouve un poste dans une petite structure, avec un salaire un peu moins élevé, dix jours de RTT et pas un regret : «Pour la qualité de vie, c’est sans comparaison !»

Jusqu’aux lois Aubry, aucun texte ne concernait spécifiquement le travail des cadres. Selon différentes enquêtes, près des deux tiers des cadres déclarent prendre l’intégralité de leursRTT. Et ce sont eux les plus hostiles à un retour en arrière. Avec cet argument qui revient en boucle : «Mes RTT, c’est ma soupape de décompression.»

************La peopolisation ou le triomphe du tout-à-l’ego

.
–>

Quinze jours après l'annonce de leur relation, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se rendaient en Egypte pour passer le réveillon.
Quinze jours après l’annonce de leur relation, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se rendaient en Egypte pour passer le réveillon.

Face à l’avénement des «célébrièvetés» de la téléréalité, les «vraies» stars se voient poussées à jouer la surenchère.

coeur-«Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.» Le mal du siècle fait autant de victimes que de satisfaits. Que vous soyez puissant ou misérable, point de salut si vous n’êtes pas connu. Pour M. et MmeTout-le-Monde, on a inventé la télé-réalité. Vous avez un petit talent, bienvenue à la «Star Academy» ou à la« Nouvelle Star» ; pour une vie marquée de nombreux rebondissements, appuyez sur la touche «Secret Story» ; le sport et les humiliations sont votre pain quotidien, «Koh-Lanta» est fait pour vous. Avec ces émissions, vous serez le roi du canton, l’idole du village. Cela ne durera pas, mais il est toujours permis d’espérer…

Face à ce déferlement de chair fraîche, à ce bombardement de « célébrièvetés», les (vraies) stars doivent réagir et en faire toujours plus. Dominique Strauss-Kahn cuisine des pâtes pour Anne Sinclair, Jean-Luc Delarue affiche ses conquêtes comme des trophées, Laeticia Hallyday nous présente ses enfants, Jean-Marie Messier exhibe ses chaussettes trouées et Dany Boon ouvre les portes de sa maison californienne. Tous se précipitent pour se faire photographier à la première soirée «téléphone portable» venue ! Et les lecteurs en redemandent. La presse people n’a jamais été aussi prospère, tandis qu’un juteux business s’organise entre avocats, agences photos et magazines à grand tirage. Jusqu’où cela ira-t-il ? Quand cette bulle se dégonflera-t-elle ? Nul ne le sait. Aux Etats-Unis, pays de naissance de la peopolisation, on vend ses mariages, ses enfants, ses divorces, ses fausses couches ! Il est toujours permis de cauchemarder…

********De l’argent roi à l’argent fou

L'Américain Bernard Madoff a monté une gigantesque fraude portant sur 50 milliards de dollars.
L’Américain Bernard Madoff a monté une gigantesque fraude portant sur 50 milliards de dollars.

 Entre les années «bling-bling» du début de la décennie et la crise mondiale de 2008, le regard des Français sur l’argent a changé.

coeur-De la naissance de l’euro à la crise financière, dix ans se sont écoulés. Dix ans au cours desquels tout a changé, à commencer par le regard des Français sur l’argent. Adieu les complexes d’antan, l’argent tabou dissimulé sous les matelas, loin des regards envieux ! A l’aube des années 2000, les plus aisés se mettent à rouler en 4 x 4 de luxe. Ils s’endettent, spéculent à tour de bras sur les actions, internet, la pierre ou les fabuleuses promesses des pays émergents , tandis que des hommes comme Jean-Marie Messier donnent le la d’une société ambitieuse, dépensant des milliards pour bâtir leurs rêves de puissance au-delà des frontières de la rationalité. Bonus, parachutes dorés, retraites chapeaux, exubérance des marchés… De l’argent roi à l’argent fou, il n’y avait qu’un pas, vite franchi. Les bulles formées sur les marchés financiers ne pouvaient qu’éclater ; mais qui voulait l’entendre ? Produits dérivés, hedge funds, subprimes, titrisation…

Avec la crise des subprimes qui explose à l’été 2007, la planète finance réalise qu’elle a joué avec le feu. Les Banques centrales inondent le monde de liquidités pour éviter un credit crunch (resserrement du crédit) dramatique, mais il est déjà trop tard ! Un an après, le choc systémique tant redouté produit ses effets dévastateurs. On se souvient de l’image des employés de Lehman Brothers quittant leur banque en faillite, cartons sous le bras. Comme de celle des ménages américains contraints d’abandonner en catastrophe leur maison vendue aux enchères par des créanciers aux abois. En France, le bling-bling tente de se faire oublier tandis que le chômage regrimpe à toute vitesse. Les classes moyennes, sonnées, attendent la sortie de crise qui tarde à venir.


 

Le jour où Bernard Madoff a été arrêté

 

11 décembre 2008. La première dépêche AFP tombe dans la nuit. Le parquet de New York et le FBI viennent d’arrêter un certain Bernard Madoff, conseiller en investissements à Wall Street et ancien PDG du Nasdaq. Le monde découvre alors le visage d’un homme aux allures de grand-père respectable, cheveux gris et imperméable noir strict. Il avoue tout de go avoir monté une gigantesque fraude portant sur quelque 50 milliards de dollars. L’escroquerie du siècle ! Avec une habilité diabolique, «Bernie» Madoff, habitué de Palm Beach, était parvenu à tromper la confiance de centaines d’investisseurs pendant des années, à la barbe de ses salariés et même de sa propre famille. Recrutée dans les milieux d’affaires, la jet-set, ou encore au sein du gotha européen, sa clientèle voyait comme un privilège le fait de pouvoir investir dans des produits «Madoff», lesquels garantissaient un rendement miraculeux alors même que les marchés financiers chutaient. Ils ignoraient que ces profits leur étaient servis avec l’argent des nouveaux entrants dans la chaîne de Ponzi imaginée par Madoff. Quand, pris de panique face à l’ampleur de la crise financière, certains ont réclamé le remboursement de leur capital, tout le système s’est effondré tel un château de cartes !

Ce 11 décembre, Madoff sait que l’aventure s’arrête. Et qu’il va devoir rendre des comptes pour ses années d’imposture. Le 12 mars 2009, à son procès, il fait son mea culpa. «A dire vrai, je suis heureux d’avoir l’occasion, pour la première fois, de m’exprimer publiquement au sujet des crimes que j’ai commis et qui m’inspirent une peine et une honte profondes», dira-t-il au juge. Le 29 juin, il écope de cent cinquante ans de prison !

*********Au nom du principe de précaution

.
–>

Près de 15 000 personnes, le plus souvent âgées, sont mortes des conséquences de la chaleur entre le 1er et le 15 août 2003.
Près de 15 000 personnes, le plus souvent âgées, sont mortes des conséquences de la chaleur entre le 1er et le 15 août 2003.

 Vache folle, grippe A : des affaires qui ont fait connaître au grand public le principe de précaution, auquel les dirigeants font de plus en plus appel.

coeur-Mort aux vaches ! A travers l’Europe, en ce début de millénaire, on abat encore des bovins par centaines dès qu’un cas de vache folle apparaît dans un troupeau. Mais, cinq ans après le début de l’épidémie, la crainte des populations concerne surtout la transmission de la maladie à l’homme. Les Français découvrent que leurs vaches ne se nourrissent pas que de fourrage et demandent aux autorités sanitaires de les protéger contre tout risque d’ESB *. C’est à ce moment-là qu’émerge le principe de précaution, au nom duquel Jacques Chirac exigera, en 2000, l’interdiction des farines animales dans l’alimentation du bétail. La France refusera même, jusqu’en 2002, de suivre la décision européenne de lever l’embargo sur le boeuf britannique.

Ce principe existe déjà dans le droit français depuis 1995 (loi Barnier sur la protection de l’environnement) mais reste peu connu. Il ne cessera d’être renforcé au fil des crises sanitaires et de la montée des préoccupations écologiques, au point d’intégrer notre Constitution en 2005. C’est d’ailleurs par une autre crise sanitaire majeure la pandémie grippale H1N1 que se termine la décennie. Et au nom du principe de précaution que le gouvernement a organisé une campagne de vaccination d’une ampleur sans précédent. Au risque de se voir reprocher les effets secondaires de cette vaccination. Le principe de précaution n’est pas une arme absolue.

* Encéphalopathie spongiforme bovine, forme humaine de la maladie de la vache folle.


 

• Le jour où la France s’est réveillée avec la canicule

 

Le 11 août 2003. Ce lundi-là, la France suffoque. Voilà dix jours que le thermomètre grimpe à plus de 40 °C le jour et ne redescend pas sous les 25 °C la nuit. Les Français sont en vacances et le gouvernement aussi. Il fait chaud en août ? La belle affaire !

Que fait donc François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, à s’énerver ce matin-là au micro d’Europe 1 ? «Il y a 50 morts et le gouvernement ne fait rien !» Le Parisien, lui aussi, a noté un regain d’activité aux urgences des hôpitaux de la capitale.

Depuis vingt-quatre heures, Rose- Marie Van Lerberghe, la patronne de l’AP-HP (plus de 22 000 lits à Paris), cherche frénétiquement des places supplémentaires. Elle a même demandé l’aide de l’armée ! Le gouvernement sort de sa torpeur. Trop tard ? Patrick Pelloux, grande gueule à la tête du syndicat des urgentistes, fait le tour des télés et des radios pour dénoncer son inaction. Il sera la star de ce mois d’août. On ne pourra pas en dire autant du ministre en charge de la Santé, Jean- François Mattéi. Le 12 août, en direct depuis sa maison de Marseille, il tente de rassurer la population… au bord de sa piscine !

La France comprend qu’elle vit une tragédie. Les morgues débordent, les services funéraires ne suivent plus. Près de 15 000 personnes, le plus souvent âgées, meurent entre le 1er et le 15 août. C’est 55 % de plus qu’un mois d’août habituel. A qui la faute ? Aux maisons de retraite sous-équipées ? A des défaillances de la part de Météo- France ? Aux autorités trop lentes ? Ou à l’indifférence générale ?

Depuis ce funeste été, des plans d’alerte canicule ont été créés, les maisons de retraite doivent disposer d’une pièce climatisée, Météo-France a renforcé son système d’alerte, et on ne part plus en vacances sans s’inquiéter de sa voisine octogénaire qui va encore passer l’été toute seule.

****L’irruption du droit des minorités

 .
–>

Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan entonnent «Le Chant des Africains».
Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan entonnent «Le Chant des Africains».

 Les années 2000 ont vu surgir en France un débat autour de la discrimination positive.

coeur-C’est un des casse-têtes de la République française. Depuis sa fondation, elle ne reconnaît que des citoyens «libres et égaux» et ne sait pas ce qu’est une minorité. Ses lois interdisent qu’on les recense par groupe ethnique, communauté, religion ou autre. Même les études de marché qui retiendraient ces critères sont prohibées en France.

Pourtant, la revendication d’une reconnaissance publique voire d’une «discrimination positive» a surgi ces dernières années. Bien sûr, l’avènement d’une forme de communautarisme a joué un rôle. Mais c’est aussi la réaction à des discriminations réelles subies, entre autres, à l’entrée d’une boîte de nuit, lors d’un contrôle de police ou à l’embauche qui en a fait un problème L’irruption du droit des minorités de société. Au point d’inciter Nicolas Sarkozy à reprendre le thème à son compte, d’abord en nommant, en 2004, un préfet issu de l’immigration quand il était au ministère de l’Intérieur, puis en appelant Rachida Dati et Rama Yade au gouvernement quand il est devenu chef de l’Etat. De son côté, en 2006, TF1 a fait d’Harry Roselmack le premier journaliste noir à présenter le journal de 20 heures. Simultanément, une loi demande au CSA de veiller à la représentation des minorités visibles à l’antenne et crée l’Observatoire de la diversité audiovisuelle.

Officiellement, la France ne pratique toujours pas de discrimination positive, mais, dans les faits, les pouvoirs publics tentent de l’encourager.


 

• Le jour où les «Indigènes» ont entonné le «Chant des Africains»

 

Le 28 mai 2006, le jury du 59e Festival de Cannes décerne le prix d’interprétation masculine à Jamel Debbouze, Samy Naceri, Roschdy Zem, Sami Bouajila et Bernard Blancan pour le film Indigènes, de Rachid Bouchareb. Quand les cinq acteurs montent sur scène pour recevoir leur récompense, ils entonnent Le Chant des Africains, l’hymne de l’armée d’Afrique qui débarqua en août 1944 en Provence, mais aussi celui des pieds-noirs opposés à l’indépendance de l’Algérie.

Ce film, qui met en scène des combattants de l’armée française originaires du Maghreb durant la Seconde Guerre mondiale, émeut le pays. Après avoir assisté à une projection privée, Jacques Chirac décide de réparer une injustice qui remonte à la décolonisation : la discrimination des pensions militaires des 80 000 anciens soldats des troupes coloniales qui vivent dans leurs pays d’origine. Alors que celles des Français avaient été régulièrement revalorisées, les leurs étaient restées gelées au niveau de 1959.

D’un coup, des parallèles sont établis entre le sort de ces soldats oubliés et les travailleurs immigrés et leurs enfants qui vivent dans des quartiers déshérités. N’oublions pas que le 59e Festival de Cannes a eu lieu seulement quelques mois après les émeutes des banlieues qui avaient secoué la France pendant trois semaines. La star Jamel Debbouze, fils de Marocains immigrés, élevé dans une cité de Trappes, en région parisienne, devint pour quelque temps le porte-drapeau de cette jeunesse qui enrage. L’humoriste-acteur-producteur aujourd’hui un des mieux cotés au boxoffice français s’est lui-même engagé dans le collectif Devoirs de mémoires, qui s’est donné pour but la lutte contre la discrimination raciale et la préservation de l’histoire de la colonisation et de l’esclavage. Cette association s’est saisie à plusieurs reprises de la «question noire» en France. Elle revendique, entre autres, que l’histoire de France inclue une «mémoire plurielle», notamment celle de l’esclavage.

****Jamais sans mon mobile

a2217bae-efdd-11de-b994-ed8a8c8ddad1
 

Qui peut aujourd’hui imaginer un monde sans portable ?

coeur-Un monde sans téléphone portable : voilà un futur difficile à imaginer. De la pure science-fiction tant ce petit appareil a envahi nos vies. Aujourd’hui, tout le monde ou presque possède un mobile. Fin 2009, 79 % des Français de plus de 12 ans en détiennent au moins un. Chaque mois, ils appellent durant 2 h 30 en moyenne et envoient jusqu’à 80 SMS ou MMS. Car au fil du temps, le portable a acquis de multiples fonctionnalités additionnelles dont certaines très populaires SMS, MMS, appareil photo, lecteur MP3 et vidéo, radio, jeux, télévision, internet mobile, mails, GPS… Formidable outil ou objet de différenciation, le téléphone portable sait aussi se parer de multiples robes pour représenter un style de vie ou un niveau social, à l’image des modèles Vertu en or et diamants qui valent plusieurs milliers d’euros. Chantre de l’instantanéité dans une société galopant après le temps, le mobile a modifié nos comportements et nos rapports aux autres. Il est désormais possible d’appeler ses amis ou son partenaire à tout moment de la journée, de changer un rendez-vous sur un coup de tête, de trouver un taxi ou un autre service en quelques secondes… Tout va plus vite dans un monde toujours plus… mobile.

Les parents l’ont bien compris qui équipent leurs enfants, par ailleurs extrêmement friands de ce type de communication avec leurs camarades (95 % de pénétration chez les 15-17 ans). Une étude anglaise a même montré que le portable avait supplanté la cigarette en tant que symbole du passage à l’âge adulte. Et ce n’est qu’un début. Reste encore à maîtriser ses débordements, notamment en entreprise où la frontière entre vie privée et vie professionnelle apparaît de plus en plus ténue.


 

• Le jour où l’iPhone a débarqué aux Etats-Unis

 

Le vendredi 30 juin 2007 : bousculades et queues interminables devant les AppleStore américains. Après deux années de développement dans le plus grand secret, l’Apple iPhone sort enfin aux Etats-Unis. Avec cet appareil multifonction révolutionnaire (téléphone, baladeur, assistant personnel et navigateur web), la marque informatique veut révolutionner la téléphonie mobile. Bénéficiant d’un design raffiné et d’un grand écran tactile à l’interface particulièrement intuitive, l’iPhone offre une expérience de surf comparable à celle d’un ordinateur alors que la concurrence se limite encore à des claviers et écrans exigus. Le succès est immédiat (plus de 500 000 ventes en deux jours) et il va contaminer le reste du monde dans les mois suivants (il faudra attendre le 29 novembre de la même année en France).

Deux ans plus tard, Apple a vendu plus de 30 millions d’exemplaires de son nouveau produit phare. La marque a surtout réussi à imposer la commercialisation de forfaits internet mobiles illimités aux opérateurs, ce qui va enfin décomplexer les usages, même si les réseaux 3G existent depuis la fin 2004 (un tiers utilisent désormais l’internet mobile ou les MMS). En 2009, alors qu’il représente 17,8 % des smartphones vendus dans le monde, l’iPhone truste déjà 50 % des connexions internet mobile. Aujourd’hui, rien ne semble pouvoir freiner sa progression, qui trouve un second souffle dans la richesse de son magasin en ligne regorgeant de plus de 100 000 applications à télécharger.

*******L’éveil de la conscience verte

Algues vertes.
Algues vertes.

 Les gens sont de plus en plus sensibles à la question environnementale, même si leur quotidien ne le reflète pas toujours.

coeur-«Tous verts», «les dix produits écolos incontournables», «manger durable», «le bio c’est beau», «quand l’écologie impose ses modes»… Difficile d’ouvrir un magazine ou de suivre une émission de radio ou de télévision sans entendre parler de produits bio, d’écologie durable ou de gestes pour sauver la planète… Au-delà des questions de fond sur la manière de lutter contre le réchauffement climatique, la conscience écologiste des Français s’est éveillée. Deux événements ont révélé un risque qui paraissait jusqu’à présent lointain : les grandes tempêtes qui se sont abattues sur la France en décembre 1999 et les conséquences de la canicule de 2003. Même si les causes réelles sont toujours contestables, cela suffit pour crédibiliser le discours écologique auprès d’une majorité de l’opinion. Le film d’Al Gore,Une vérité qui dérange, et l’idée reprise notamment par Yann Arthus-Bertrand que chacun, à sa façon, peut agir, a interpellé les Français.

Dans la génération des 25-49 ans, 81 % se disent aujourd’hui préoccupés par l’environnement et une majorité consomme en tenant compte des garanties écologiques, éthiques ou des produits locaux. Le commerce équitable et l’agriculture biologique, le tri sélectif ou le fonctionnement des énergies renouvelables commencent à être bien connus.

Toutefois, l’éveil à la «conscience verte» a ses limites. Malgré le succès en ville des vélos en libre-service, les Français continuent à préférer leur voiture pour des trajets courts. Et la principale raison de leur engouement pour les technologies vertes reste l’avantage fiscal qu’elles leur procurent. Pour progresser, l’écologie doit être plaisante, avantageuse et peu contraignante.


 

• Le jour où les algues vertes ont tué un cheval

 

Ce 28 juillet 2009, la petite balade d’un vétérinaire parisien sur les plages de la commune de Saint-Michel-en-Grève (Côtes d’Armor) s’est mal terminée. Alors que l’homme traverse le ruisseau de Roscoat accompagné de son cheval, sa monture s’enfonce dans la vase, en réalité des algues vertes en décomposition. Le cheval se débat. Le vétérinaire est pris de vertige, il s’évanouit alors que l’animal s’effondre, mort, victime d’une intoxication à l’hydrogène sulfuré. L’homme sera sauvé in extremis par deux témoins. Chaque été, 50 000 à 70 000 tonnes d’algues vertes pourrissent ainsi sur les plages bretonnes au grand dam des maires, des estivants, des écologistes. Les raisons en sont bien connues : cette pollution est provoquée pour près de 80 % par les nitrates issus de l’élevage intensif de porcs développé en Bretagne depuis le début des années 70.

Le maire de Saint-Michel-en-Grève et d’autres élus font part de leur ras-le-bol. La polémique enfle au point que François Fillon fait le déplacement à Saint-Michel avec la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, et Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture. Ils y confirment la toxicité des algues vertes en décomposition et l’implication de l’Etat dans leur ramassage. De leur côté, les agriculteurs bretons reconnaissent leurs torts tout en expliquant qu’ils font des efforts. En cet été 2009, l’industrialisation de l’élevage breton apparaît comme un désastre écologique aux yeux de toute la France. (Le Figaro)

 

******************************* 

**L’attaque des Twin Towers à New York a exacerbé les tensions entre islamistes radicaux et l’Occident, donnant lieu a deux guerres.coeur-.En Afghanistan et en Irak…plus d’autres guerres larvées ici et là dans différents endroits du monde.

 

Sean Adair/Reuters

Les différents attentats précédents  n’eurent, dans leur ampleur, rien de comparable à ceux perpétrés à New York. Certains disent  que les islamistes radicaux avaient déclaré la guerre à l’Occident …Ailleurs, on pense que c’est l’Occident qui a déclaré la guerre aux Arabes et aux Musulmans, puisque ceux-ci sont victimes d’agressions criminelles et de guerres qui n’en finissent pas…En Palestine, au Liban, en Irak, en Afghanistan, en Somalie, etc….

128 réponses à “principaux événements 2009”

1 5 6 7
  1. 16 10 2017
    Judi Bola Champion (08:03:35) :

    Just like the old saying goes, within the pro’s head there are few options, however , for a person with the beginner’s brain, the world is open up.

    http://addicashadvance.com

  2. 16 10 2017
    Corazon Elgar (03:07:54) :

    Hey there would you mind stating which blog platform you’re using? I’m looking to start my own blog in the near future but I’m having a hard time deciding between BlogEngine/Wordpress/B2evolution and Drupal. The reason I ask is because your layout seems different then most blogs and I’m looking for something completely unique. P.S My apologies for getting off-topic but I had to ask!

    http://newdimensionwireless.us/__media__/js/netsoltrademark.php?d=sungkbg45007.pen.io

  3. 15 10 2017
    Judi Bola Tangkas Online (10:18:00) :

    Spot lets start on this write-up, I honestly think this site wants considerably more consideration. I’ll apt to be again to learn much more, thanks for that info.

    http://www.coachfactoryoutletonlineau.com

  4. 14 10 2017
    Courtney Heider (17:46:52) :

    The core of your writing while sounding agreeable at first, did not really sit properly with me after some time. Somewhere within the sentences you were able to make me a believer but only for a short while. I still have a problem with your leaps in logic and you might do nicely to help fill in those breaks. If you can accomplish that, I will definitely end up being impressed.

    http://rlu.ru/1MMty

  5. 7 10 2017
    Reggie Dubin (13:37:19) :

    I’m often to blogging and i really appreciate your content. The article has actually peaks my interest. I’m going to bookmark your site and keep checking for brand new information.

    http://tinyurl.com/y7tkbt69

  6. 6 10 2017
    Fredda Brei (19:46:42) :

    As a Newbie, I am always searching online for articles that can benefit me. Thank you

    http://tinyurl.com/y7wtbz3r

  7. 4 10 2017
    escape room dfw (10:28:12) :

    You have made some good points there. I looked on the web for additional information about the issue and found most individuals will go along with your views on this web site.

    http://pcgroup.com.uy/1hu73

  8. 27 09 2017
    apply pr (06:44:54) :

1 5 6 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...