La fête du miel

*Affluence remarquable au 4e Salon national du miel et de l’apiculture de Skikda

Affluence remarquable au 4e Salon national du miel et de l’apiculture de SkikdaPhoto-APS-Archives

SKIKDA – La 4ème édition du salon national du miel et de l’apiculture, ouverte dimanche 22 novembre 2015 au centre culturel Aïssat-Idir de Skikda, draine un nombre important de visiteurs, a-t-on constaté dimanche après-midi.

Le miel 100 % naturel (ou présenté comme tel) est la quête commune de la majorité des visiteurs, convaincus des effets bénéfiques et des vertus thérapeutiques du produit de l’abeille.

Une gamme variée, incluant le « miel d’abeilles sauvages », leur est proposée par les 40 apiculteurs participant à ce salon national, venus de 20 wilayas du pays.

Apiculteur à Ghardaïa, Yacine Khirnass propose plusieurs variétés, du miel d’eucalyptus, cédé à 2.500 dinars le kg, à celui, plus cher (et plus rare) du jujubier, vendu à 4.000 dinars le kg. Une différence de prix que ce professionnel attribue aux frais que nécessitent de longs déplacements en zones sahariennes pour obtenir cette seconde variété de miel.

Selon Rabah Messikh, cadre à la direction des services agricoles, l’objectif du salon est de favoriser les échanges entre professionnels et mettre en valeur les capacités apicoles de la wilaya de Skikda.

Cette région du pays produit, selon le président de l’association des apiculteurs de wilaya, Hichem Koti, 200.000 essaims par an, distribuées localement mais aussi dans les wilayas d’El Tarf, Annaba, Constantine, Souk Ahras, Jijel, Guelma, Bordj Bou Arreridj et Sétif. M. Koti a également affirmé que la wilaya de Skikda a produit, la saison dernière, 6.100 quintaux de miel grâce à ses 115.000 ruches appartenant à 3.500 apiculteurs.

Organisée jusqu’à jeudi par l’association des apiculteurs de la wilaya, la direction des services agricoles et la chambre de l’agriculture, le salon, ouvert par le wali Faouzi Benhassine, réserve des stands aux dispositifs de soutien à l’emploi de jeunes et à la Société algérienne d’assurances.*aps.dz/Dimanche, 22 Novembre 2015

*******************

*Le miel algérien est de bonne qualité

En dépit de sa qualité irréprochable, le miel algériencontinue à subir la concurrence de celui importé, pourtant de moins meilleure qualité et ce, en raison du manque de promotion et de valorisation du produit national. 

Comparativement au miel importé, le miel algérien est de très bonne qualité. C’est ce qu’a annoncé la professeur Alileche Khoukha de l’université de Blida, en marge d’une journée d’étude sur “L’huile d’olive et le miel : production, qualité et perspectives d’exportation”, tenue mardi, à Boumerdès. La conférencière a mis l’accent sur la valeur et l’authenticité du miel algérien concurrencé pourtant par les produits importés, alors qu’ils n’égalent pas ses vertus. Dans ce sens, la Pr Alileche Khoukha de l’université de Blida a affirmé que les analyses en laboratoires ont attesté qu’un taux de 95% du miel national est de “bonne qualité et propre à la consommation” car “produit selon des méthodes artisanales naturelles”.

Par ailleurs, l’intervenante a précisé que le miel d’importation n’est pas toujours bon, même s’il est souvent préféré au produit national. Elle a évoqué, à ce propos, le manque de valorisation et de promotion de ce produit algérien et a souligné que les mêmes analyses ont prouvé que près de 70% des différents miels d’importation sont “impropres à la consommation”, car intégrant des éléments chimiques et non naturels dans leur processus de production.

Faisant l’éloge du miel algérien, la conférencière a affirmé que pour booster la production mellifère en Algérie, il était nécessaire de la mettre en valeur et de sensibiliser les citoyens à l’importance de consommer les produits nationaux.

Il est à signaler que de nombreux représentants de laboratoires nationaux et des opérateurs économiques ont pris part à cette journée d’étude, organisée par les laboratoires de l’université de Boumerdès, en collaborations avec la chambre de commerce de la wilaya, et marquée par de nombreuses communications sur le thème de la rencontre.*juin 12, 2015/ .algerie-focus.com

****Les producteurs demandent la levée des contraintes empêchant l’exportation du miel algérien

La Fédération nationale des apiculteurs (FNAP) a demandé la levée des contraintes empêchant l’exportation du miel algérien vers les marchés internationaux, citant en ce sens l’absence d’un laboratoire d’analyses répondant aux normes mondiales.

« On adresse un appel à tous les partenaires, aussi bien privés que publics ayant des moyens, pour nous aider à mettre en place un laboratoire d’analyses répondant aux normes requises, et qui va nous permettre d’exporter notre miel à l’étranger », a déclaré Mohamed Lakhal président de la FNAP.

« Nous avons des miels d’excellente qualité, c’est à nous de savoir les placer en respectant les normes internationales », a-t-il ajouté lors d’une journée d’étude sur l’apiculture en Algérie, « défis et perspectives d’exportation », organisée par l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (ALGEX).

Le développement qu’a connu la filière ces dernières années suite au soutien des pouvoirs publics a engendré une hausse de la production et une diversification des produits de la ruche. Les apiculteurs, sillonnant tout le territoire national, et font jusqu’à huit transhumances par an.*

*************************

5e édition de la fête du miel  

depuis jeudi 13  jusqu’au 22 décembre 2012 à Tipaza

les prix du miel se situent entre 1.600 et 3.000 DA le kilo

18.000 ruches à travers la wilaya de Tipaza, et qui produisent entre 6 et 10 kilos par ruche en moyenne.

Le Centre culturel de la  wilaya de Tipasa abrite, depuis  jeudi et ce, jusqu’au 22 décembre 2012,  la 5ème édition de  la Fête du Miel, organisée par la Chambre de l’agriculture de cette wilaya.

 

Cette manifestation, qui regroupe 26  exposants, se veut, estimera le S.G  de la Chambre de l’agriculture, M.  Benzara  Abdelmoumène, un espace d’information, de communication  et d’échange d’expériences entre les apiculteurs  qui proposent aux  visiteurs une panoplie  de variétés de miel et de produits à base de cette substance aux vertus  thérapeutiques  nombreuses et avérées. S’exprimant  à l’occasion de cette foire du miel,  le  premier  responsable de la Chambre de l’agriculture de Tipasa a tenu  à préciser que  cette activité a connu un essor considérable ces dernières années, rappelant que pas moins de 424 apiculteurs  ont investi dans cette filière qui compte aujourd’hui  quelque 18.000 ruches à travers le territoire  de la wilaya, qui produisent entre 6 et 10 kilos par ruche en moyenne. Il indiquera également que la production  annuelle de miel  atteint  en moyenne les 1.200 quintaux,  tout en signalant  que  cette année  2059 ruches ont été endommagées du fait des incendies de  forêt. Il soulignera par ailleurs  que  l’institution qu’il représente accorde une place de choix à la formation continue des apiculteurs, en précisant que près  de 70 personnes sont concernées  par des stages, initiés par ladite chambre pour améliorer les  performances des apiculteurs, en sus des journées de sensibilisation et des portes ouvertes, organisées dans le  même cadre.  Le  centre culturel de la wilaya de Tipasa  ressemblait à une véritable ruche,  où se mêlaient professionnels et  visiteurs, venus  découvrir  les différentes variétés de miel  et  ses dérivés, utilisés sous forme  thérapeutique ou  cosmétique.  Cette exposition-vente, au-delà de son aspect commercial,  est  perçue par les apiculteurs comme une opportunité pour réhabiliter  le miel et la filière apicole, d’autant plus que  le miel intervient dans la composition de nombreux produits, nous dira Mme Slimi  Naïma,  qui notera qu’elle participe  à cette foire avec une  variété de miels de cèdre, d’oranger, gelée royale mais aussi une dizaine de  crèmes, et du savon, fabriqués  à base de miel et, en exclusivité, des bonbons faits avec du sucre, du miel et de la propolis, une substance résineuse recueillie par  les abeilles, à partir de certains végétaux, et considérée comme un antibiotique naturel. Mme Slimi  ne manquera pas de   relever que les prix du miel se situent entre 1600 et 3000 DA, selon la variété, rappelant  qu’ils ont des ruches  un peu partout  à Koléa,  Zéralda, El Affroune, Tizi- Ouzou, Béjaïa, Aflou et  Béchar. Elle ajoutera également que le volet formation  est capital pour   la filière. Aussi, des sessions  sont organisées sur  les races d’abeilles,  leur mode de vie, l’essaimage ainsi que les maladies  qui touchent les abeilles. 
« Nous avons eu une apicultrice âgée de 70 ans  pour l’une des sessions », dira-t-elle.
Le laboratoire  Nadjah qui était aussi  au rendez-vous de cette manifestation  proposait plusieurs crèmes pour l’eczéma, la toux, les bronchites et la maladie de Parkinson, ou encore la chute des cheveux, toutes fabriquées  à base d’huiles essentielles et de miel.
A  noter que parallèlement à cette exposition, des communications   ont été présentées sur l’élevage des reines, les maladies des abeilles, les insecticides et la pollinisation et les analyses du miel.*El Moudjahid-15-12-2012

La fête du miel dans actualitéactualite2[35931] dans actualité

****Compte tenu de son étendue forestière qui avoisine 50 000 ha et une superficie de vergers agricoles et agrumicoles qui dépasse 10 000 ha, cette wilaya côtière dispose de très bonnes potentialités qui favorisent le développement apicole. En raison de l’exiguïté des lieux, seuls 22 jeunes apicultrices et apiculteurs, de la wilaya de Tipasa, ont pu s’installer au niveau du hall de la maison de jeunes de Tipasa, afin d’exposer leurs différentes variétés de miel (orange, eucalyptus, jujubier, multifleurs, euphorbe, néflier, romarin, carotte sauvage), de gelée royale, la propolis, de pollen, de produits cosmétiques à base de miel et de cire de miel pour applications cutanées, de la confiserie au miel et au propolis, de la crème de luxe fabriquée avec de la gelée royale, du miel et du pollen pour les masques, de savons composés de cire de miel et de gelée royale, et une deuxième variété de savons avec du miel et une troisième avec du propolis, une crème conçue avec de l’huile d’olive, du propolis et de la cire de miel.

Mme Nadjah Boustil, biologiste de formation, est venue également pour exposer ses produits cosmétiques (huile de thym, huile d’eucalyptus, huile de menthe) et promouvoir son dernier-né, qui n’est autre qu’une combinaison de miel et de l’huile de menthe poivrée. Malheureusement, même avec autant de produits purement naturels, les visiteurs sont rares. Les jeunes exposants se donnent beaucoup de peine pour expliquer, à leurs rares visiteurs, la qualité et la provenance de leurs produits. Des concours seront organisés pour récompenser le meilleur stand, le meilleur miel lors d’une séance de dégustation et la meilleure innovation pour cette édition.

En marge de cette expo/vente, se trouve un espace de rencontres et d’échanges des expériences. Les organisateurs de cette manifestation avaient inscrit au programme une série de conférences.
Seuls 462 apiculteurs sont identifiés par la Chambre de l’agriculture de wilaya, avec une disponibilité de 14 980 ruches et une production annuelle moyenne de miel qui s’élève à 1042 quintaux. Les objectifs ne sont pas encore atteints pour la wilaya de Tipasa. Ce 5e rendez-vous «mielleux» de Tipasa sera suivi par des expositions/ventes au niveau de certaines communes de la wilaya, une manière pour encourager les jeunes apicultrices et apiculteurs venus des daïras de Fouka, Ahmeur El Aïn, Hadjout et Koléa.*El Watan-18.12.2012.

*************************************************

*Foire du miel …  L’apiculteur et la ruche

** évolution significative de la production avec  48 000 tonnes cette année

abeillesmiel.jpgmiel2.jpg 

L ’édition de cette année «marque l’évolution significative de la production de cette filière au cours de ces deux dernières années avec une production de  48 000 tonnes (48 millions de kg) contre 33 000 tonnes en 2008», souligne un des organisateurs.

La filière s’est assignée comme objectif d’atteindre 100 000 tonnes de production de miels d’ici 2014. Cette manifestation commerciale a été inaugurée par le ministre de l’Agriculture  et du Développement rural, Rachid Benaïssa et le président de la Fédération algériennes des apiculteurs et chercheurs, Mahmoud Lekhal, en présence des  responsables de l’assemblée populaire communale de Gué de Constantine. Quelque 13 variétés de miel ont été exposées en plus d’autres produits  apicoles comme la cire au naturel, transformée en objets de décoration. Les professionnels ont exprimé leur satisfaction de voir, pour  la première fois, un haut responsable de l’Etat venir visiter les stands de  la foire, qui se tient du 25 novembre au 4 décembre au niveau de la coopérative  apicole de Gué de Constantine.  Plusieurs producteurs n’ont pu participer à cette édition vu l’espace  réduit de la coopérative. Profitant de la présence du ministre, les apiculteurs ont exposés nombre  de problèmes liés, entre autres, à la commercialisation, à l’exportation,  à la formation, aux pesticides qui menacent les insectes ainsi que l’absence  d’un laboratoire d’analyse spécialisé. «Notre miel est stocké dans nos maisons, alors que notre produit est  très demandé à l’étranger», affirme un apiculteur de la wilaya de Tizi-Ouzou. «Nous avons des miels monofloraux très recherchés, mais nous ne pouvons  pas les exporter à cause de l’absence d’un laboratoire d’analyses répondant aux  normes internationales», a regretté un autre professionnel de Blida.    

Répondant aux préoccupations des professionnels, le ministre a annoncé quelques mesures en faveur de la filière. Il s’agit notamment de la  création de centres pédagogiques spécialisés dans l’apiculture au niveau des  parcs naturels, l’ouverture prochaine d’un grand espace commercial au niveau de la capitale, qui constituera un espace de promotion des produits du terroir, dont le miel. Il a également appelé les apiculteurs à s’organiser en vue de faire des propositions de labellisation de leurs produits d’autant plus que le cadre réglementaire existe.  Soulignant l’importance de cette filière dans le développement de la production agricole, notamment l’arboriculture, M. Benaïssa a promis aux apiculteurs de les «accompagner avec force», et les a appelés à relever le défi d’atteindre l’objectif de 100 000 tonnes d’ici 2014. Le président de la Fédération algérienne des apiculteurs et chercheurs a indiqué, pour sa part, qu’une convention est sur le point d’être signée avec  la Caisse nationale de la mutualité agricole (CNMA assurance) pour mettre en  place un produit d’assurance contre tous les risques qu’encourent la  filière, y compris le vol des ruches.  La filière compte un effectif de 20 000 apiculteurs et 1,5 million de  ruches. En plus de la production nationale, l’Algérie importe en moyenne 150 000  tonnes de miel par an, qui proviennent de Thaïlande, de Turquie, d’Arabie Saoudite et des Etats-Unis. Selon M. Lakhal, l’Algérien ne consomme que 80 gr/an contre 700/gr en France, et 900 gr en Suisse. (El Watan-27.11.2010.)

**************************** 

*4e édition de la fête du miel à Cherchell

Le potentiel mellifère est très important dans cette wilaya côtière du Centre du pays.

Pour cette année, la Chambre de l’agriculture et la direction des services agricoles de la wilaya de Tipasa ont délocalisé la 4e édition de la Foire au miel, pour qu’elle se tienne à Cherchell. «Nous avons préféré que la fête du miel soit itinérante à partir de cette année, déclare le secrétaire général de la Chambre de l’agriculture, M. Benzehra, pour vulgariser et sensibiliser les familles, les citoyens d’une manière générale, sur l’apiculture au sens le plus large et les sensibiliser sur l’aspect social, économique et environnemental du travail des abeilles.»

Cette manifestation se tiendra à la maison de jeunes de Cherchell du 25 au 30 octobre. «Effets thérapeutiques du miel», «Traçabilité du miel», «Lutte contre les maladies des abeilles»  tels sont les thèmes de conférences qui seront animées respectivement par le Dr. Bouchareb (Blida), le président de l’Association des apiculteurs de la wilaya de Blida et le président de l’Association des apiculteurs de la wilaya de Tipasa.

Les visiteurs auront l’occasion de côtoyer les apiculteurs des wilayas d’Alger,  de Tipasa et de Blida qui viendront exposer et vendre leurs multiples produits, dont seules les abeilles détiennent le magnifique secret.
Cette fête sera une autre opportunité non seulement pour les apiculteurs qui échangeront leurs expériences, mais également un rendez-vous pour les agriculteurs qui tireront profit de leurs rencontres avec les apiculteurs, afin de renforcer leurs liens.
En effet, la transhumance des abeilles est une initiative engagée par la CAW de Tipasa qui s’est avérée concluante.

L’apiculture est un créneau qui crée de l’emploi, d’autant plus que le secteur de l’enseignement professionnel et la Chambre de l’agriculture forment des apiculteurs et des apicultrices.
Dans le cadre du PPDRI, des ruches pleines sont distribuées aux apiculteurs diplômés. La wilaya de Tipasa compte atteindre 18 000 ruches dans 3 ans, alors qu’actuellement, il  en existe 13 000 qui produisent environ 700 q de miel par an. Malheureusement, la wilaya de Tipasa n’a pas encore identifié l’ensemble de ses apiculteurs. (El Watan-23.10.2010.)
**4e édition de la foire du miel

Tout Cherchell miellé

 Une nuée d’abeilles avait envahi l’enceinte de la maison de jeunes de Cherchell à l’occasion de la tenue de la Foire du miel.

Une vingtaine d’apiculteurs venus des wilayas d’Alger, Blida et Tipasa exposent et vendent une variété multiple de miel et ses dérivés. Des enseignants en retraite profitent des moments ensoleillés pour rallier «ce grand rucher éphémère», afin de s’imprégner du monde secret des abeilles et des techniques utilisées par les apiculteurs. L’on trouve dans cet espace de la maison de jeunes du miel multiflore (de toutes fleurs), de jujubier, de chardon, d’eucalyptus, de carotte sauvage, d’agrumes, d’euphorbe et de pollen.

Des exposants – en majorité des universitaires -, qui se sont impliqués dans l’apiculture, expliquent aux visiteurs les propriétés de chaque catégorie de miel et son utilité. La transhumance est devenue une pratique courante chez les apiculteurs. Saïda, El Bayadh, Djelfa, Laghouat, Biskra, Mostaganem, M’sila, Tizi Ouzou et, bien entendu, la Mitidja sont les destinations des ruches.
Certains exposants font découvrir les pommades faites à base de miel, d’huile d’olive et de cire d’abeilles, ainsi que les masques que beaucoup de femmes utilisent pour leurs visages. Les prix du miel diffèrent. «Si le miel est produit dans une wilaya lointaine, déclare cet apiculteur de Douaouda, nous sommes contraints de tenir compte de nos frais et de nos charges dépensés lors de la transhumance», ajoute-t-il.

Un autre jeune apiculteur d’Attatba, titulaire d’une licence en sciences commerciales, après avoir été au chômage, s’est lancé dans l’apiculture sans avoir bénéficié d’aucune aide de l’Etat. Il avait effectué un stage au CFPA d’Attatba pour décrocher le diplôme d’apiculteur. Le directeur des forêts de la wilaya de Tipasa intervient : «Notre administration des forêts est en mesure de prendre en charge dans l’immédiat 1000 apiculteurs.
L’abeille protège nos forêts ; notre intérêt consiste à développer l’apiculture et encourager les jeunes filles et garçons à s’investir dans ce créneau», enchaîne-t-il. Cette 4e édition de la Foire régionale du miel, qui s’achève le 30 octobre, aura eu le mérite de susciter des débats à l’occasion des retrouvailles entre les citoyens et les exposants, alors que les abeilles venues des contrées lointaines butinent au niveau de chaque  stand.  (El Watan-28.10.2010.)

***************

*Salon du miel à Oran…100 jeunes seront formés aux techniques de l’apiculture

La fédération des apiculteurs compte 32 associations totalisant 200 000 adhérents dont la majorité est constituée de jeunes..

Grâce à la persévérance des jeunes apiculteurs, le marché du miel, en Algérie, renferme plusieurs variétés pouvant en atteindre dix dont le miel extrait du jujubier, de l’oranger, des carottes sauvages et des fleurs de montagne.

Le salon du miel, organisé du 26 janvier au 1er février, est une occasion pour exposer des modèles de réussite de jeunes dont des diplômés des différentes régions du pays qui ont tenté une expérience dans le domaine de l’apiculture grâce au soutien accordé par l’Etat, à la volonté et à l’amour du métier. Le soutien de l’Etat, dans ce domaine, a permis à plusieurs jeunes de développer et d’élargir leur activité et de créer de nouveaux postes d’emploi, ainsi que la diversification de la production du miel, qui était limitée auparavant à un seul produit extrait à partir des fleurs, comme l’a souligné un gérant d’une entreprise privée de la wilaya de Boumerdès, spécialisée dans la vente de miel et du matériel d’apiculture.

Dans le but de la protection de l’apiculture contre tous les risques et pour garantir aux éleveurs une assurance, la fédération des apiculteurs a conclu récemment une convention avec la Caisse nationale de mutualité agricole (Cnma), permettant à l’éleveur une indemnisation en cas de sinistres ou de catastrophes (multirisques apicoles). Cette fédération compte 32 associations totalisant 200 000 adhérents dont la majorité est constituée de jeunes. Certains d’entre eux en sont à leur première participation au salon organisé à l’initiative de la Fédération nationale des associations des apiculteurs, en coordination avec les services agricoles et la conservation des forêts, sous le slogan : «Consommer le miel pur de mon pays.» La Fédération entend également appeler les responsables des Directions des services agricoles (DSA), des conservations  des forêts et des offices de wilayas des terres agricoles à réserver aux jeunes des sites destinés à l’apiculture. Une centaine de jeunes seront formés, à l’avenir, dans ce domaine au niveau de la wilaya d’Oran, a-t-on signalé.

Maîtrise

Grâce à la persévérance de ces jeunes, le marché du miel en Algérie renferme plusieurs variétés, pouvant en atteindre dix dont le miel extrait du jujubier, de l’oranger, des carottes sauvages et des fleurs de montagne, selon les propos d’un gestionnaire d’une pépinière d’apiculture à Sétif, qui a bénéficié d’un soutien financier estimé à 2 millions de dinars pour la concrétisation de son projet. Les jeunes exposants ont acquis une maîtrise dans l’apiculture, dans la production du miel et du matériel relatif à cette profession, leur permettant ainsi de contribuer à la formation de ceux qui, armés de volonté, sont entrés dans le domaine de l’apiculture, à l’instar de la pépinière précitée, qui dispense des cours pratiques et théoriques au profit de nouveaux éleveurs, sachant que certains approvisionnent les jeunes en essaims d’abeilles.

Dans le but d’attirer les jeunes, la Fédération nationale des associations d’apiculture a exprimé, selon les propos de son président, Lakehal Mahmoud, sa volonté de former les jeunes en leur offrant un diplôme d’aptitude qui va leur permettre de bénéficier du soutien de l’Etat ainsi que du dispositif d’emploi disponible. (El Watan-31.01.2011.)

**Foire du miel à Hammam Melouane du 22 au 31 juillet 2009

. Le miel et autres produits de la ruche sont à l’honneur à Hammam Melouane, du 22 au 31 juillet 2009. En effet, une exposition-vente de ces produits (miel, pollen, gelée royale…) y est organisée par l’association des Apiculteurs de la wilaya de Blida dénommée Mitidja.Elle est à sa sixième édition et se déroule comme d’habitude, au niveau de l’annexe du parc de Chréa, à Hammam Melouane. Cette localité touristique, connue surtout pour sa station thermale, draine beaucoup de monde en ces jours de vacances. C’est l’occasion aussi pour les nombreux curistes, en quête d’eau sédative et lénifiante, d’entamer une autre forme de cure, laquelle est aussi très recommandée par la médecine, qu’elle soit ancienne ou moderne. « Après avoir acheté une bonne quantité de miel, je compte entamer une cure à base de ce produit miraculeux. Je souffre d’une anémie et on m’a conseillé le miel du jujubier mélangé avec un peu de pollen afin d’améliorer mon état de santé », nous dira une dame rencontrée jeudi, sur place. Pour un quinquagénaire, rencontré aussi lors de cette expo-vente, le miel constitue pour lui un produit naturel préventif contre plusieurs maladies et sa consommation ne doit surtout pas être occasionnelle. « Il est désolant de voir la majorité des citoyens n’acheter le miel que lorsqu’ils sont malades. Ce produit doit être consommé à longueur d’année, quitte à sacrifier un peu de son budget. Avec du miel, on renforce notre système immunitaire et on évite, par ricochet, plusieurs maladies », insistera-t-il.

Pour Mohamed Hamzaoui, président de l’association Mitidja pour le développement de l’apiculture, la concurrence déloyale du miel étranger cédé à bas prix et qui ne répond même pas aux critères de qualité porte énormément préjudice aux apiculteurs locaux. « Avec la promotion de l’apiculture nationale et en contrecarrant l’importation non contrôlée, nous pourons alors proposer du miel national avec des prix bas », nous informera M. Hamzaoui. Lors de cet événement, une chercheuse dans l’apiculture et en même temps directrice d’une maison d’édition appelée El Aourassia, située à Djelfa expose une encyclopédie élaborée localement et entièrement consacrée aux mystères de l’abeille. « L’abeille demeure une solution d’une grande importance pour notre sécurité alimentaire. A titre d’exemple, les superficies agricoles qui sont concernées par le butinage d’abeilles demeurent plus fertiles par rapport aux autres, non butinées. D’ailleurs, les agriculteurs dans certains pays européens payent les apiculteurs pour qu’ils installent leurs ruches dans leurs champs. Malheureusement, c’est le contraire qui se fait chez nous », regrettera notre interlocutrice. (El Watan-27.07.09.)

wwwwwwwwwwwwwww

 

13 réponses à “La fête du miel”

  1. 14 12 2012
    sacs longchamp pliage (01:34:46) :

    You are my inhalation , I have few web logs and infrequently run out from to post .
    sacs longchamp pliage http://sacspliagelongchamps.webnode.fr

  2. 12 12 2012
    Christian Louboutin Platforms (22:02:49) :

    I like what you guys are up also. Such clever work and reporting! Carry on the excellent works guys I have incorporated you guys to my blogroll. I think it’ll improve the value of my site :).
    Christian Louboutin Platforms http://myclsale.webs.com/

  3. 11 12 2012
    Christian Louboutin Mens (23:14:39) :

    I like this website very much, Its a rattling nice spot to read and incur info . « The mark of a good action is that it appears inevitable in retrospect. » by Robert Louis Stephenson.
    Christian Louboutin Mens http://mychristianlouboutinonline.webs.com/

  4. 11 12 2012
    men moncler jackets (23:14:21) :

    I haven’t checked in here for a while because I thought it was getting boring, but the last several posts are great quality so I guess I’ll add you back to my daily bloglist. You deserve it my friend :)
    men moncler jackets http://2012monclerdownjacket.webs.com/

  5. 10 12 2012
    supra skytop II (02:56:50) :

    Only a smiling visitor here to share the love (:, btw great design. « Individuals may form communities, but it is institutions alone that can create a nation. » by Benjamin Disraeli.
    supra skytop II http://suprafashionshoes.webs.com/

  6. 20 11 2012
    mulberry (22:06:14) :

    Wonderful website. A lot of useful info here. I am sending it to several buddies ans also sharing in delicious. And of course, thanks on your effort!
    mulberry http://www.bagmulberry.co.uk

  7. 20 11 2012
    Best Way To Lose Stomach Fat (17:02:42) :

    Hello my friend! I want to say that this post is amazing, nice written and include almost all vital infos. I’d like to see more posts like this.
    Best Way To Lose Stomach Fat http://howtoloseyourstomachfat.blogspot.com

  8. 20 11 2012
    mulberry (03:24:30) :

    I got what you intend, thankyou for putting up.Woh I am happy to find this website through google. « Being intelligent is not a felony, but most societies evaluate it as at least a misdemeanor. » by Lazarus Long.
    mulberry http://pinterest.com/daniel0128/mulberry-bags/

  9. 19 11 2012
    mulberry handbags (14:04:28) :

    Simply a smiling visitant here to share the love (:, btw outstanding design and style. « Make the most of your regrets… . To regret deeply is to live afresh. » by Henry David Thoreau.
    mulberry handbags http://www.mulberrybagukoutlet.co.uk/mulberry-handbags-c-9.html

  10. 6 11 2011
    how to learn japanese (23:32:08) :

    Hello there. I simply want to declare that what you say here is really the best post so I have post http://niarunblog.unblog.fr/fruits-et-legumes-dalgerie/la-fete-du-miel-a-cherchell on my Hi5 profile so anyone can have the chance to enjoy. I was glad when I saw this tittle, ELAyam-2 » La fête du miel, on my google search, and i was so becouse in the end I found what I was looking for. Thank you

  11. 3 11 2011
    traduceri romana croata in braila (06:22:47) :

    What is here it is an interesting article this is the reason why I post a link to you in one of my site your link is here . But first of all I must say all the visitors. Hello. After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/fruits-et-legumes-dalgerie/la-fete-du-miel-a-cherchell on my Hi5 profile. I will do this because in the end I found what I was looking for. What you share here is really very good sharing. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » La fête du miel, on my google search I was very glad. It is possible I found something that have the same ideea here http://www.toplevel-traduceri.ro/traduceri_rapide_Romana_Croata_in_Braila.html, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  12. 1 11 2011
    bilete avion (07:27:00) :

    What is here it is an interesting article. But first of all I must salute all every one. Hello there. And now I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/fruits-et-legumes-dalgerie/la-fete-du-miel-a-cherchell on my Twitter profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you share here is really very good post. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » La fête du miel, in my google search I was very happy. I think I found something that have the same ideea here http://www.xbileteavion.ro, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  13. 17 10 2011
    individual voluntary arrangement (16:30:12) :

    This it is a great article. But first of all I must salute all every one. . And second I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/fruits-et-legumes-dalgerie/la-fete-du-miel-a-cherchell on my Hi5 profile. I will do this because at long last I found what I was looking for. What you say here is really nice post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » La fête du miel, in my google search I was very glad. It is possible I found something that have the same ideea here http://ivauk.com, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...