La figue de Barbarie ou handiya

  «El hendi wal mouss man aândi»

 quand l’épine cache la douceur

La figue de Barbarie ou handiya vac3_1122039

Derrière ses épines, la figue de Barbarie cache une suavité extrême.  Au goût exquis, ce fruit longtemps méconnu commence à retrouver ses lettres de noblesse.

Ce fruit des pauvres, comme préfèrent l’appeler certaines personnes, a envahi, ces dernières années, les marchés et les quartiers de la capitale. Des vendeurs qui sillonnent les rues et les ruelles avec une charrette ont trouvé dans la vente de ce fruit un gain sûr et considérable. Entre 5 et 10 DA la pièce, selon le quartier, la figue de Barbarie se vend comme des petits… pains, témoignent des amateurs de ce fruit… épineux. Les Algérois ont redécouvert ce fruit, qui reste, il faut le dire, «redouté» à cause de ses épines. Mais là, l’astuce a été trouvée. Le client n’aura pas à éplucher cette figue. Le label des vendeurs est : «El hendi wal mouss man aândi.» «C’est le fruit des pauvres. Il est accessible à toutes les bourses. Même les pauvres doivent manger des fruits. En plus, c’est un fruit succulent et sucré», nous a expliqué un commerçant ambulant installé devant la sortie du marché communal d’El Biar.

Refusant d’indiquer les bénéfices de ce commerce, il s’est contenté de nous affirmer : «La vente de ce fruit ne m’a pas rendu riche, mais je gagne bien ma vie.» Une phrase que nous ne pouvons pas contredire, vu le nombre de clients. A ce sujet, une dame nous a dit : «C’est un bon fruit à moindre coût. En plus, vous pouvez faire du jus ou une compote avec, c’est selon. D’autre part, son coût est bas comparativement aux prix d’un litre de jus ou d’une bouteille de boisson gazeuse. Et cela, sans parler de ses valeurs nutritives.» En effet, dans plusieurs régions du pays, la figue de Barbarie est prisée par une grande partie de la population. Une boisson à base de jus de figue de Barbarie est le breuvage le plus demandé pendant la période d’été, notamment. La prédilection pour ce «nectar» semble s’accroître durant les journées de grandes chaleurs. Dans ce sens, un autre client nous a affirmé que les vertus désaltérantes et nutritives de cherbet el hendi (jus de figue de Barbarie) sont «indéniables» en raison notamment de la bonne teneur en glucose du fruit.

Jus à volonté

Il apporte, soutient-il, une sensation de fraîcheur qui fait beaucoup de bien, surtout en période de grandes chaleurs. Cherbet el hendi est préparé à base de figues de Barbarie que l’on broie après les avoir débarrassés de leurs nombreuses graines et que l’on parfume ensuite en utilisant, selon le goût, différents arômes, un peu d’eau, du sucre et, parfois, du lait mélangé à du sirop.Ce breuvage, que l’on trouve «délicieux», est vendu entre 40 et 60 DA le flacon de 1,5 litre, soit moins cher qu’une bouteille de jus de fruits de 100 cl. Le jus du fruit de l’opuntia est aussi vendu dans des sachets en plastique dans lesquels l’on plonge quelques boules de glace parfumées selon le goût de chacun. Dans certaines régions de l’est du pays, ce fruit est en phase d’être «élu» roi des fruits.

Son prix a chuté pour atteindre les 2 à 2,5 DA la pièce. Certains amateurs, soucieux de ne pas en manquer, s’approvisionnent en bidons de 5 litres, parfois après de longues chaînes, devant les boutiques des commerçants qui ont en fait une spécialité. Un citoyen affirme qu’il peut consommer jusqu’à deux litres de cette fraîche décoction par jour. L’on y va d’autant plus gaiement avec cet élixir que la figue de Barbarie a vu son prix chuter considérablement durant cet été. A l’est du pays, elle est cédée entre 2 et 2,5 DA la pièce, selon sa forme, sa grosseur et sa couleur, alors qu’il fallait, pour s’en délecter, débourser 4 à 5 DA. Cela explique que le fruit de l’opuntia (un genre de cactus dont cette région regorge) soit devenu le dessert le plus «couru» par les habitants de certaines régions de l’Est, notamment à Ouenza et ses alentours, nous a raconté une dame rencontrée au marché Ali Melah du 1er Mai.

Aujourd’hui, les superficies consacrées à la culture de l’opuntia s’étendent sur 30 000 hectares. L’extension des superficies a été menée par le Haut commissariat au développement des steppes, la direction des services agricoles et la Conservation des forêts. Le but, à l’origine, était de lutter contre l’avancée du désert. Si les effets de cette stratégie antidésertification ne pourront être évalués qu’à plus ou moins long terme, son impact immédiat peut aisément être mesuré devant les petites échoppes des vendeurs de «cherbet el hendi». El hendi, en fruit ou en cherbet, reste un vrai régal pour les connaisseurs, sommes nous tentés de dire. (El Watan-08.08.2012.)

*******************************************

*La figue de Barbarie, un fruit aux multiples vertus

*Une fête annuelle pour célébrer « El karmousse »

 figbarb1.jpgfigbarb3.jpg

L’olive, la figue et le miel ayant déjà leurs fêtes annuelles respectives, il ne manquait que la figue de Barbarie, communément appelée «akarmousse» en Kabylie et «el hendi» dans les autres régions du pays, pour compléter la liste des produits du terroir à célébrer.

 L’association culturelle Tanekra et le collectif de recherche Nopal viennent de franchir le pas en lui dédiant la première édition d’un festival organisé du 23 au 25 août2011, à l’école primaire Tekkous Mouhoub de M’liha, dans la commune de Chellata. Les visiteurs de l’exposition réservée à ce vénérable fruit comestible en ressortiront la lanterne éclairée en découvrant, pour la plupart, les qualités qu’ils ne lui soupçonnaient guère auparavant. Ils apprendront, en effet et mine de rien que le figuier de Barbarie et son fruit ont des vertus thérapeutiques nutritives, agricoles, esthétiques et cosmétiques.

«La consommation de la figue de Barbarie réduit le taux de glucose, de cholestérol et de triglycérides dans le sang. Les diabétiques peuvent donc en consommer», affirme Fergui Mustapha, président de Tanekra. Loubar Sofiane, membre du collectif de recherche baptisé Nopal, nom du figuier de Barbarie mexicain, d’où cette plante arborescente est originaire, nous fait remarquer pour sa part que «l’huile extraite de ce fruit riche en vitamine C et minéraux est utilisée dans l’industrie cosmétique pour ses qualités antirides». Il ne s’agit pas seulement donc d’un quelconque fruit sauvage que l’on peut cueillir librement un peu partout et revendre aux routiers pour gagner un peu d’argent de poche.

L’huile qui en est extraite est reconnue pour ses qualités hydratantes, nourrissantes et adoucissantes de par sa richesse en acide gras polyinsaturés et en vitamine E antioxydante. Le figuier de Barbarie est planté pour servir aussi de haie défensive, de barrière coupe-feux et de plante de jardin ornementale.

Tourisme de montagne

«Outre la sensibilisation de la population sur la nécessité de préserver ce cactus utile dans la lutte contre l’érosion des sols et ses multiples vertus, nous nous sommes assignés d’autres objectifs visant à utiliser le village ancestral de M’liha comme site à découvrir pour encourager le tourisme de montagne», ajoutera M. Fergui. Lors de ce festival, les organisateurs ont exposé dans les salles de classes de l’école des outils traditionnels, des plantes médicinales, des photos et des prospectus informant les festivaliers sur toutes les caractéristiques du figuier de Barbarie et de son fruit charnu. Une projection vidéo et une conférence animée par Dr Bessaou, traitant du même thème, étaient aussi au programme.

La cueillette et la découpe du «karmousse» se font avec précaution à cause des épines qui le recouvrent. Savoureux et parfumé d’arome floral subtil, ses amateurs le préfèrent très frais et en font, parfois, des jus et des confitures. A consommer, toutefois, avec modération pour s’éviter une éventuelle occlusion intestinale, car la figue de Barbarie est connue pour être un constipant recommandé pour les sujets souffrant de diarrhées aiguës. (El Watan-29.08.2011.)

***

Handya
Cette plante “handya”, par sa résistance à l’aridité du sol et à la sécheresse même, pousse et se propage partout dans la région de Nédroma et ses environs, ainsi que dans tout le nord de l’Algérie. Elle est plantée notamment autour des maisons et des gourbis à la campagne, en guise de haies protectrices contre toute intrusion de l’extérieur. Le fruit est délicieux et apaise la soif pendant l’été. Mais ses épines sont douloureuses. Les bambins avaient apporté avec eux tout un panier plein de figues de barbarie qu’ils avaient cueillies en route, en se rendant à la plage. Ils les avaient bien lavées et mises au frais dans un coin à l’ombre, avant de les manger avec l’homme qui les accompagnait.
Le vieil homme que nous avons rencontré à la plage,  se mit à nous en éplucher quelques unes et à les offrir aux membres du groupe. En suivant la dextérité de ses mains calleuses en train de couper le fruit avec un canif, je ne pus m’empécher de le regarder attentivement. Il avait un visage serein et noble, tané par le soleil et le vent, avec une barbiche toute blanche qui pendait au menton, un nez long, bien tracé, et surtout, des yeux bleus, encore pétillants de vie, malgrès son àge avancé qui dépassait les 70 ans. Il avait d’autre part, une bouche large et paisible, avec des lèvres épaisses, un peu flétries par le temps, et de grandes oreilles décollées légérement. Son cràne était rasé entièrement. Et tout cela lui conférait une certaine bonté, et un respect indéniable…extrait d’un reportage intitulé: une nuit au bord de la mer

*Une entreprise qui valorise la figue de Barbarie

 Mohamed Bechiti mise tout sur son idée novatrice de valoriser un produit du terroir. Il y a deux ans, il a quitté son emploi de salarié et décidé de se consacrer à sa grande idée: créer une entreprise de production de l’huile de graines de figues de Barbarie (akarmous en kabyle).

Le créneau est novateur et fait la part belle à la filière cosmétique et pharmaceutique. A 37 ans, il regagne sa paisible ville, Oued Amizour (Béjaïa), et met tout son argent dans ce projet et sollicite un prêt bancaire via l’Ansej. C’est que Mohamed a eu un coup de cœur sur l’industrie bio. «Nous cultivons des valeurs fondées sur la valorisation des produits du terroir», dit-il.
Contre vents et marées, il s’accroche. «Au début, personne n’a cru à cette idée. C’était une utopie. Mais jamais, je n’ai imaginé échouer. Je savais que j’avais raison de valoriser ce produit du terroir», explique-t-il.

Le vent finit par tourner. Mohamed obtient un financement à taux bonifié, il acquiert les équipements d’Allemagne, et échappe de peu au fameux crédit documentaire (Credoc). Au bout de 2 ans, l’entreprise «Douce de Kabylie» est enfin sur la ligne de départ. Même à l’étroit, dans son atelier qui ne dépasse pas les 80 m2, l’huile est obtenue par pression à froid des graines de figues de Barbarie. Son procédé donne un nouveau produit de qualité qui commence à intéresser des industriels de la cosmétique. «De grands laboratoires de la cosmétique sont intéressés par notre produit», se réjouit Mohamed.

1000 euros le litre

Reste à mettre en place le segment indispensable du marketing. C’est-à-dire faire connaître son produit pour le placer sur les marchés hautement exigeants à l’étranger. Son coût vient du rendement très faible en huile. 800 kilos de fruits sont nécessaires pour obtenir 1 litre d’huile. D’où son prix atteignant les 1000 euros le litre. Mais pour déployer la grand-voile, il faut encore de l’argent, pour financer le processus de certification chez Icocert, organisme français reconnu par la communauté européenne (CE). Cet organisme assure l’audit, la validation des intrants, la vérification de l’étiquetage et l’utilisation de sa marque Ecocert et bien sûr la certification du produit qui sera réputé conforme au mode de production biologique en vigueur établies par les règlements CE.

Il faut passer par là pour prouver que cette entreprise familiale produit une huile 100% bio, c’est-à-dire qu’elle respecte les normes requises : le label de l’Union européenne. De la matière première au conditionnement, la traçabilité et les multiples contrôles permettent de garantir une sécurité totale aux consommateurs.

De plus, le seul ingrédient utilisé est un produit biologique, ce qui assure une huile sûre et saine. Mais une telle démarche de certification est onéreuse pour une jeune entreprise qui devra débourser plus de 2000 euros chaque année.  Mais ceci est loin de décourager notre jeune chef d’entreprise. Les atouts sont nombreux. La région de Kabylie est très riche en cactus de Barbarie. Le fruit est disponible. De plus, la culture du cactus est bénéfique à plus d’un titre pour la protection des sols. Mohamed dit avoir besoin d’un terrain pour cultiver la figue de Barbarie.

Le créneau bifurque sur plusieurs filières: Transformation du fruit en confiture, fabrication de jus, production de colorant alimentaire (pourpre de Barbarie), production de l’huile à partir des graines… et la liste est longue.
A présent, ce jeune patron attend une solution pour la conservation du jus de figue. «Faute de moyens de conservation, je perds des quantités faramineuses en jus de fruit», se désole-t-il. Mohamed souligne le grand rôle d’accompagnement assuré par le laboratoire de recherche 3BS de l’université de Béjaïa. Aussi, ALGEX a promis à «Douce de Kabylie» de «la conseiller, de l’assister et de l’accompagner dans ses démarches à l’exportation».

De tels projets innovants méritent des études plus poussées et ont plus que jamais besoin du soutien de l’Etat. Ils sont créateurs d’emplois en milieu rural. Cette petite entreprise nécessite certes un travail saisonnier (période de récolte du fruit), mais elle fait travailler une douzaine d’ouvrières. Le créneau est un tremplin ou peuvent être créées des centaines de PME. Mais ces dernières ont besoin d’incitations fiscales et des aides pour réduire le risque supporté par les entrepreneurs, augmenter leurs moyens financiers. Bref, de telles PME ont besoin d’un franc «coup de pouce» dans le cadre d’un soutien à l’innovation.  (el Watan-22.11.2010.)

************************

 

257 réponses à “La figue de Barbarie ou handiya”

1 2 3 13
  1. 11 10 2011
    oil mist collector (05:11:50) :

    I desire to use some of the content material on my blog. Naturally I’ll give you a link in my net blog. Thanks for sharing.

  2. 11 10 2011
    team building training (03:59:33) :

    Thanks for the great info.

  3. 11 10 2011
    houses for sale lancaster pa (03:43:52) :

    This is the best web blog I have read.

  4. 11 10 2011
    garden gazebos (03:42:23) :

    Your place is valueble for me. Thanks!…

  5. 11 10 2011
    chiropractic practice building (03:42:22) :

    This was a really nice post.

  6. 9 10 2011
    Physics Videos (17:46:20) :

    I found your posting to be insightful! Thank you.

  7. 9 10 2011
    Physics Articles (07:17:11) :

    I appreciate the insightful post. Thanks.

  8. 9 10 2011
    pharmacie en ligne (00:02:41) :

    Outstanding information over again. Thanks:)

  9. 8 10 2011
    UGG Adirondack Boots (22:12:40) :

    I just weren’t able to depart internet internet site before recommending i in reality beloved the conventional data an individual look after your invited guests? Will be destined to be for a second time ceaselessly as a way to check out crosscheck brand new discussions

  10. 8 10 2011
    Web Design Boston (07:47:10) :

    Thank you for your thoughtful post!

  11. 8 10 2011
    cheap uggs women's coquette (07:42:16) :

    This site online is a legitimate stroll-through for your info it suited you concerning this and also didn’t know that must. Glance the following, and you will certainly uncover it.

  12. 8 10 2011
    hosted desktops (05:32:35) :

    Youre so cool! I dont suppose Ive read anything like this before. So nice to find somebody with some original thoughts on this subject.

  13. 7 10 2011
    hershey pa hotels (11:26:03) :

    I was very pleased to find this website. I wanted to thank you for your time for this wonderful post!! I definitely enjoy reading it and I have you bookmarked to check out new stuff you blog post.

  14. 26 09 2011
    Schedule Home Cleaning Service Manhattan (09:12:35) :

    Greetings! Quick question that’s totally off topic. Do you know how to make your site mobile friendly? My site looks weird when browsing from my iphone4. I’m trying to find a theme or plugin that might be able to resolve this problem. If you have any suggestions, please share. Cheers!

  15. 25 09 2011
    Rico Culton (02:15:03) :

    Your material is great. I love to read intelligent articles and this is one reading I have really enjoyed. There¡¯s no denying how much research you did for this content.

  16. 25 09 2011
    Articles Physics (01:16:48) :

    Thank you for your thoughtful post!

  17. 24 09 2011
    Web Design Boston (20:39:10) :

    I appreciate the insightful post. Thanks.

  18. 24 09 2011
    Tomi Kofutua (19:46:18) :

    Up until now, all I have read on this article is extremely boring, and seems to be written by writers that lack education. You¡¯ve done a very good job conveying your passion with accurate information.

  19. 28 05 2011
    hinh nen (14:04:38) :

    Hey, I finally decided to write a comment on your blog. I just wanted to say good job. I really enjoy reading your posts.

  20. 6 05 2011
    Antone Correl (17:21:38) :

    I’m impressed, I must say. Actually not often do I encounter a weblog that’s both educative and entertaining, and let me let you know, you’ve gotten hit the nail on the head. Your concept is excellent; the problem is something that not sufficient individuals are talking intelligently about. I am very joyful that I stumbled throughout this in my search for something relating to this.

1 2 3 13



évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...