Le brocoli, un légume contre le cancer

*Un «superbrocoli» qui aide à combattre le cancer

 

Du brocolis.

Le brocoli: un légume abondamment présent dans les champs et jardins d’Algérie

Des scientifiques britanniques ont créé ce brocoli enrichi en glucopharanine, qui pourrait aider à combattre le cancer…Des chercheurs britanniques ont mis au point un «superbrocoli», enrichi d’une composante réputée combattre les maladies cardio-vasculaires et certains cancers, qui est mis en vente au Royaume-Uni cette semaine. Le Centre John Innes et l’Institut pour la recherche en alimentation (Institute of Food Research) de Norwich (est de l’Angleterre) ont obtenu par croisement classique un brocoli «boosté» en composants naturels réputés bons pour la santé.Leurs recherches sont parties d’un brocoli sauvage découvert en 1983 possédant naturellement des niveaux élevés d’un composant appelé glucopharanine. Le superbrocoli, baptisé «Beneforte», ressemble à un brocoli normal, mais contient deux à trois fois plus de glucopharanine, qui a pour propriété de se transformer en molécule active (le sulforaphane) au contact de la flore intestinale. Ce composé actif contribue, selon plusieurs études à réduire les inflammations chroniques et à combattre le développement de certains cancers.«Superbrocoli» se mange cru

Le «Beneforte» augmente le niveau de sulforaphane ingéré par l’organisme de 2 à 4 fois par rapport à un brocoli normal. Plusieurs études ont montré que la consommation régulière de crucifères (brocoli, chou-fleur, chou, chou de Bruxelles) pourrait prévenir certains cancers. Le brocoli, consommé au moins plusieurs fois par semaine, pourrait être associé à un risque plus faible de cancer colorectal, de l’estomac, du poumon, de la prostate notamment.

Pour garder toutes ses propriétés, il doit toutefois être mangé cru, légèrement cuit à l’eau ou braisé à la poêle. Il serait également bénéfique contre les maladies cardio-vasculaires. Selon le professeur Richard Mithen d’IFR, «notre recherche a fourni de nouvelles connaissances sur le rôle du brocoli et d’autres aliments similaires et montre comment ces connaissances peuvent aboutir au développement de variétés plus nutritives de nos légumes familiers». (AFP-04.10.2011.)

 **Valeur nutritive du brocoli

Brocoli

  Brocoli cru, haché, ½ tasse (125 ml)/45 g Brocoli bouilli, égoutté, haché ½ tasse (125 ml)/80 g Brocoli congelé, bouilli, égoutté, haché, ½ tasse (125 ml)/95 g
Calories 16 29 27
Protéines 1,3 g 2,0 g 3,0 g
Glucides 3,1 g 5,9 g 5,2 g
Lipides 0,2 g 0,3 g 0,1 g
Fibres alimentaires 1,1 g 2,0 g 2,3 g
 
Charge glycémique : Donnée non disponible
Pouvoir antioxydant : Modéré pour le brocoli cru; faible pour le brocoli cuit

Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2010.

Le brocoli, un légume contre le cancer dans actualité

*Profil santé du brocoli…Le brocoli est un légume de la famille des crucifères. Il renferme beaucoup de vitamine C. Les composés bioactifs qu’il contient auraient des effets anticancer. Pour le goûter à son meilleur et en tirer un maximum de bénéfices, il vaut mieux le consommer cru ou légèrement cuit.

Les bienfaits du brocoli….Plusieurs études épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. La présence d’antioxydants dans les légumes et les fruits pourrait jouer un rôle dans cette protection.

Cancer. Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de légumes de la famille des crucifères (par exemple le brocoli, le chou-fleur, le chou, le chou de Bruxelles) pourrait prévenir certains cancers, tels que ceux du poumon, des ovaires, de la prostate et des reins. Le brocoli, consommé au moins quelques fois par semaine pourrait notamment être associé à un risque plus faible de cancer colorectal, de l’estomac, du poumon, de la prostate et même de cancer du sein chez la femme préménopausée.

Une récente étude a observé que la consommation régulière de brocoli peut augmenter les chances de survie à un cancer de la vessie.

Les études épidémiologiques indiquent que les légumes de la famille des crucifères, dont le brocoli, fournissent plus de protection contre plusieurs types de cancer que les fruits et légumes en général.
Plusieurs études révèlent que la consommation de 3 à 5 portions de crucifères par semaine entraîne une protection significative contre le cancer.

Santé cardiovasculaire. Une consommation quotidienne de crucifères serait associée à une plus faible concentration sanguine d’homocystéine, ce qui diminuerait les risques de maladies cardiovasculaires. Chez les femmes ménopausées, la consommation de brocoli serait associée à un risque plus faible de décès causé par une maladie cardiovasculaire.

Il a été démontré que la consommation de 5 portions ou plus de brocoli par semaine (une portion = 125 ml de brocoli cuit ou 250 ml de brocoli cru) chez la femme diminuait significativement les risques de mortalité causée par une maladie cardiovasculaire comparativement à un faible apport en brocoli (75 ml de brocoli cuit ou 125 ml de brocoli cru par semaine).

De plus, une réduction de la mortalité due aux maladies cardiovasculaires a été observée chez des femmes ayant des apports élevés en kaempférol, un flavonoïde retrouvé principalement dans le brocoli et le thé. Plusieurs études épidémiologiques ont observé une diminution des risques de certains cancers et de maladies cardiovasculaires avec un apport élevé en kaempférol.

Santé de l’oeil. Plusieurs études indiquent qu’un apport régulier en lutéine et en zéaxanthine, est associé à un risque plus faible de dégénérescence maculaire et de cataracte, deux maladies de l’oeil. Ces deux caroténoïdes abondants dans le brocoli, s’accumuleraient dans la macula et la rétine de l’oeil, le protégeant ainsi d’un stress oxydatif qui pourrait lui causer des dommages.

Mémoire. Une étude menée chez des femmes âgées a conclut que la consommation de crucifères ralentirait le déclin cognitif.

 dans actualité

*Que contient le brocoli?

Antioxydants

Le brocoli contient de la lutéine et de la zéaxanthine, deux composés antioxydants de la famille des caroténoïdes. Une portion de brocoli cuit (½ tasse ou 125 ml) contient plus de lutéine et de zéaxanthine que le brocoli cru. À titre de comparaison, (1 tasse ou 250 ml) d’épinards crus, un légume riche en lutéine et en zéaxanthine, en contient 3 fois plus que le brocoli cuit. Ces composés pourraient contribuer à prévenir certains cancers, dont ceux du sein et du poumon et participer à la prévention des maladies cardiovasculaires. Notons toutefois que les études sur la santé cardiovasculaire sont encore limitées et parfois contradictoires.

La capacité antioxydante du brocoli diminue pendant l’entreposage. Elle peut même diminuer de plus de 50 % après le temps d’entreposage maximal (soit lorsque le brocoli présente une détérioration visuelle).

Glucosinolates

Comme la majorité des légumes crucifères, le brocoli renferme des glucosinolates. Les glucosinolates du brocoli ont la capacité de se transformer en molécules actives (le sulforaphane, l’indole-3-carbinol et le 3,3-diindolylméthane) lorsque l’aliment qui en contient est haché, mastiqué ou au contact de la flore bactérienne intestinale. Plusieurs de ces molécules contribueraient à limiter le développement de certains cancers, dont le cancer du sein.

Des études ont démontré que l’entreposageet la cuisson du brocoli entraînait une perte de glucosinolates et qu’une cuisson excessive diminuait la formation de sulforaphane. Il serait donc préférable de consommer ce légume légèrement cuit dans une petite quantité d’eau ou sauté à la poêle. Une cuisson modérée permettrait d’optimiser la formation de composés bioactifs.

La consommation de brocoli cru résulte en une absorption plus rapide du sulforaphane et en une augmentation de sa biodisponibilité en comparaison du brocoli cuit..

Sulforaphane. Le brocoli est l’une des principales sources d’un glucosinolate appelé glucoraphanine. Sous l’action de la myrosinase, la glucoraphanine se transforme en un isothiocyanate actif appelé sulforaphane. Des chercheurs ont observé que le brocoli contenait naturellement une protéine qui nuisait à la formation de ce composé, mais qu’une cuisson modérée permettait de désactiver cette protéine, ce qui laisserait plus libre cours à la formation de sulforaphane. Par contre, ces chercheurs ont aussi remarqué qu’une cuisson trop forte diminuait la formation de sulforaphane.

Indole-3-carbinol et 3,3-diindolylméthane. L’indole-3-carbinol est un autre composé actif issu d’un glucosinolate que renferme le brocoli et d’autres crucifères. Dans l’organisme, l’indole-3-carbinol peut se transformer à son tour en 3,3-diindolylméthane.

composés actifs contenus dans le brocoli (les sulforaphanes et l’indole-3-carbinol) ont également démontré chez l’animal une action bénéfique sur la formation de tumeurs, en limitant la croissance des cellules cancéreuses et en favorisant leur autodestruction. De plus, il a été observé que le sulforaphane avait la capacité de réduire la colonisation et de détruire le H. Pylori chez l’animal, mais aussi chez l’humain. Le H. Pylori est une bactérie pouvant infecter l’estomac et être la cause d’ulcère et de cancer chez l’humain. Certains résultats démontrent aussi un effet bénéfique de l’indole-3-carbinol contre le cancer de l’utérus ou de la vessie. D’autres recherches sont cependant nécessaires avant de confirmer ces résultats chez l’humain.

*Vitamines et minéraux principaux

Excellente source Vitamine C Le brocoli bouilli est une excellente source de vitamine C. Le brocoli cru et le brocoli congelé en sont d’excellentes sources pour la femme et de bonnes sources pour l’homme.
Excellente source Vitamine K Le brocoli est une excellente source de vitamine K.
Bonne source Vitamine B2 (riboflavine) Le brocoli bouilli et le brocoli congelé sont des sources de vitamine B2.
Bonne source Vitamine B9 (folate) Le brocoli bouilli est une bonne source de vitamine B9,tandis que le brocoli cru et le brocoli congelé en sont des sources.
Source Vitamine A Le brocoli bouilli et le brocoli congelé sont des sources de vitamine A.
Source Vitamine B5 (acide pantothénique) Le brocoli est une source de vitamine B5.
Source Vitamine B6 (pyridoxine) Le brocoli est une source de vitamine B6.
Source Vitamine E Le brocoli bouilli et le brocoli congelé sont des sources de vitamine E.
Source Cuivre Le brocoli bouilli est une source de cuivre.
Source Fer Le brocoli bouilli et le brocoli congelé sont des sources de fer pour l’homme seulement.
Source Magnésium Le brocoli bouilli est une source de magnésium pour la femme seulement.
Source Manganèse Le brocoli bouilli et le brocoli congelé sont des sources de manganèse tandis que le brocoli cru en est une source pour la femme seulement.
Source Phosphore Le brocoli bouilli et le brocoli congelé sont des sources de phosphore.
Source Potassium Le brocoli bouilli est une source de potassium.

 

**Précautions

Crucifères, brocoli, hypothyroïdie et cancer de la thyroïde

1. Les crucifères, dont le chou-fleur, sont-ils à éviter si l’on souffre d’hypothyroïdie?
À la lumière des connaissances actuelles, il n’y aurait pas lieu de modérer sa consommation de crucifères en cas d’hypothyroïdie, à moins que des dosages sanguins n’indiquent une carence en iode.
Explication. La goitrine, une substance présente dans les crucifères, bloquerait l’activité de l’enzyme responsable de l’apport d’iode. Puisque la carence en iode est rare dans nos sociétés, l’impact des crucifères sur la glande thyroïde ne semble pas soulever d’inquiétude.

2. Y a-t-il un lien entre les crucifères et le cancer de la thyroïde?
Les crucifères contiennent naturellement des thioglucosides, des substances qui auraient un lien avec le cancer de la glande thyroïde chez l’animal.
Recherches. Or, une méta-analyse d’études provenant de nombreux pays et regroupant plus de 5 000 personnes ainsi qu’un article de revue regroupant des études épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de crucifères n’était pas associée à un plus grand risque de cancer de la thyroïde chez l’humain.

**Vitamine K et anticoagulants

Le brocoli contient une quantité élevée de vitamine K, nécessaire entre autres à la coagulation du sang. Les personnes prenant des médicaments anticoagulants, (Coumadin®, Warfilone® et Sintrom®), doivent adopter une alimentation dont le contenu en vitamine K est relativement stable d’un jour à l’autre. Le brocoli fait partie d’une liste d’aliments (asperge, bette à carde, chou de Bruxelles, cresson, épinard, etc.) qui doivent être consommés au maximum une fois par jour, la portion recommandée étant de trois fleurons chaque fois. Il est fortement conseillé aux personnes sous anticoagulothérapie de consulter une diététiste-nutritionniste ou un médecin afin de connaître les sources alimentaires de vitamine K et de s’assurer d’un apport quotidien le plus stable possible.

Syndrome de l’intestin irritable. Certaines personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable peuvent ressentir, à divers degrés, une intolérance envers les crucifères, comme le brocoli. Limiter ou éviter les aliments fermentescibles comme ceux de la famille des crucifères, peut atténuer les symptômes (douleurs abdominales, ballonnements, diarrhée) chez les personnes aux prises avec ce syndrome. Lorsque les symptômes sont légers, ou pendant les périodes dites de « rémission », il est parfois possible de réintégrer graduellement ces aliments, toujours en respectant la tolérance individuelle.

Interaction entre les crucifères et certains médicaments. Les indoles, des composés présents naturellement dans les crucifères, peuvent notamment diminuer l’action de certains analgésiques tels que les produits contenant de l’acétaminophène (Tylenol®, Atasol®, Tempra®) et d’autres médicaments combinant un mélange d’ingrédients actifs (Benylin®, Contac®, Robaxacet®). Les personnes qui consomment une grande quantité de crucifères devraient prendre cet aspect en considération. (source: PasseportSanté.net)

 **Idées recettes

 Crème de brocoli. Faites revenir un peu d’oignon dans l’huile, ajoutez le brocoli et faites cuire le tout dans du bouillon de poulet ou de légumes et du lait. Passez au mélangeur et servez.

À la milanaise. Faites cuire le brocoli, puis mettez-le dans un plat beurré préalablement saupoudré de fromage râpé. Saupoudrez également la surface du brocoli. Ajoutez quelques petits morceaux de beurre et gratinez au four.

 Intégrez dans une omelette, un flan, une quiche ou un soufflé. Pourquoi pas avec des olives?

Servez les restes froids en salade avec une vinaigrette.

Faites sauter du brocoli avec de fines tranches de boeuf, des champignons, des châtaignes d’eau, du gingembre râpé et de la sauce soya.

Servez-le sur des pâtes avec du saumon fumé ou sur du riz frit avec des noix, noisettes ou amandes grillées.

Enrobez des morceaux de brocoli de pâte à frire et servez-les avec d’autres légumes en tempura.

Pour préparer un plat authentiquement chinois, coupez du Gai Lon en morceaux et le faites sauter 1 minute dans un wok. Ajoutez un peu d’eau, faites cuire 2 minutes de plus, puis diluez dans le liquide un peu de sauce aux huîtres. Servez avec une partie du liquide.

On peut faire germer des graines de brocoli, de rapini ou de Gai Lon à la maison, tout comme on le fait pour la luzerne. Prêtes en 5 ou 6 jours, ajoutez les jeunes pousses aux salades, sandwiches, etc. Procurez-vous des graines non traitées, de préférence vendues à cette fin et non comme semences.

***Choix et conservation

 Choisir

Choisissez le brocoli avec des tiges fermes et une tête compacte. Les fleurs jaunes sont le signe qu’il n’est pas de la première fraîcheur et qu’il aura assurément une saveur amère.

Les tiges se consomment. Pelez-les et coupez dans le sens de la longueur pour qu’elles mettent le même temps à cuire que les têtes.

On fait généralement trop cuire le brocoli, qui devient pâteux, peu appétissant, et perd certaines de ses propriétés. Faites-le cuire de préférence à la vapeur en lui laissant du croquant. Il sera ainsi meilleur et plus riche en nutriments.

Le brocoli à fleurons rouges perd sa couleur à la cuisson. Si on tient à la couleur, on le servira cru, en trempette par exemple.

Le rapini (ou brocoli italien) se consomme avec ses tiges et ses feuilles et n’exige qu’une très courte cuisson.

Conserver

Réfrigérateur. Quatre ou cinq jours dans le bac à légumes.

Congélateur. Faites-le blanchir cinq minutes à l’eau bouillante, faites-le refroidir à l’eau glacée, égouttez et mettez dans des sacs à congélation.

Lacto-fermentation. Tout comme le chou, il peut être transformé en choucroute. Utilisez les tiges plutôt que des têtes et émincez finement.

**La petite histoire du brocoli

********************

Nom commun : brocoli.
Nom scientifique : Brassica oleracea, var. botrytis.
Famille : crucifères (brassicacées).

*******************

Le terme « brocoli » vient de l’italien brocco qui signifie « bras ou branche sur laquelle repose la tête » ou encore « pousses de chou ».

Il existe une espèce appelée « brocoli-navet », « brocoli italien » ou rapini, mais qui, en réalité, appartient au genre botanique du navet (Brassica rapa, var. ruvo). De plus, on peut trouver dans les marchés asiatiques une variété que l’on appelle « brocoli chinois » (Brassica oleracea alboglabra) ou Gai Lon. Encore une fois, il ne s’agit pas à proprement parler d’un brocoli puisqu’il n’appartient pas à la même espèce.

Le brocoli est issu du même ancêtre sauvage que le borécole, avec lequel il partage le nom, à quelques variantes. Le brocoli a été sélectionné à peu près durant la même période, un ou deux siècles avant notre ère. C’est dans le sud de l’Italie, plus précisément dans la province de Calabre, qu’il serait né. Les Romains le faisaient pousser et l’appréciaient. Toutefois, il semble qu’il ait disparu de la scène avec le déclin de leur empire. Il n’aurait été réintroduit en Italie qu’au XVIe siècle, depuis la Crète ou l’est du bassin méditerranéen. Il se répandra ensuite dans le nord de l’Europe où on l’appellera un temps « asperge italienne », nom qui persiste toujours dans certaines descriptions.

Introduit en Angleterre vers 1720, il prendra le chemin de l’Amérique du Nord au moment de la colonisation. Toutefois, jusque dans les années 1930, il y laissera à peu près tout le monde indifférent, sauf les membres des communautés italiennes. Ces derniers en cultivent de nombreuses variétés vertes, blanches et rouges. Puis, on lui découvrira des vertus médicinales et il finira par s’imposer, au point de surclasser l’incontournable chou pommé.

Généralement vertes, les têtes des brocolis peuvent également être rouge pourpre ou blanches, selon les variétés. (source: PasseportSanté.net)

***************************************************

Des chercheurs ont en effet découvert que l’extrait de brocoli faisait baisser le taux de glycémie.

De l’extrait de brocoli aiderait à réduire le diabète de type 2

bienfaits des brocolis

***De nombreuses études se sont déjà penchées sur les vertus anti-cancer du brocoli. Les chercheurs du Centre pour le diabète de l’Université de Lund, en Suède, ont découvert que ce légume de la famille des crucifères avait un nouveau bienfait à son actif. Un de ses composés, le sulforaphane, aiderait en effet à réduire le diabète de type 2. Plus précisément, dans une étude sur les rats rendus diabétiques, ce composé a inversé la signature de la maladie dans le foie et a réduit la production de glucose et l’intolérance au glucose de façon similaire à celle de la metformine (un anti-diabétique).*médias 16 JUIN 2017

****Déjà dans l’Empire romain, le brocoli offrait un remède précieux pour divers maux. Une équipe internationale révèle maintenant une nouvelle vertu thérapeutique du brocoli grâce à la génétique.

« Pour identifier des composés antidiabétiques, nous avons utilisé une nouvelle approche reposant sur l’analyse des réseaux de gènes », explique au « Quotidien » le Dr Anders Rosengren, qui a dirigé cette recherche à l’Université de Gothenburg, en Suède. « C’est la première fois qu’un composé identifié par cette approche est évalué dans un essai clinique et se montre efficace dans une maladie », précise-t-il. L’étude, menée en collaboration avec des chercheurs américains, paraît dans la revue « Science Translational Medicine ».

Le diabète de type 2, en constante progression dans le monde, est une maladie complexe caractérisée par un excès chronique de glucose dans le sang (hyperglycémie). De nouvelles options thérapeutiques sont activement recherchées.

Un réseau de gènes altérés au niveau hépatique

L’équipe du Dr Rosengren est partie d’une vision plus globale de la maladie. À cette fin, ils ont analysé dans un premier temps l’expression des gènes dans le foie de souris diabétiques ; puis, avec l’aide d’une modélisation mathématique, ils ont identifié un réseau de gènes altérés, impliqués dans le diabète de type 2. Il restait pour l’étape suivante à identifier des composés capables de normaliser ce réseau ou cette signature génétique (50 gènes) de la maladie dans le foie. En interrogeant une bibliothèque de 3 800 signatures médicamenteuses, le sulforaphane est apparu en tête de liste comme le composé le plus apte à normaliser cette signature.

Le sulforaphane, un composé soufré présent dans les légumes crucifères et particulièrement abondant dans les pousses de brocoli, est déjà évalué en clinique pour certaines affections et notamment pour prévenir certains cancers.

L’équipe montre que le sulforaphane, testé sur des cellules hépatiques, réduit la production de glucose par translocation nucléaire du facteur NRF2 et abaisse l’expression d’enzymes clé de la gluconéogenèse. Chez des rongeurs diabétiques, il normalise les signatures de la maladie, atténue l’hyperproduction hépatique de glucose et améliore le contrôle de la glycémie.

Un essai chez 97 patients

Les chercheurs ont ensuite évalué le sulforaphane dans un essai randomisé en double insu chez 97 patients diabétiques de type 2 (37 patients avaient un diabète mal régulé, et 17 d’entre eux étaient obèses). Les patients ont pris pendant 3 mois un placebo ou le sulforaphane (SFN), ce dernier apporté par un extrait de pousses de brocoli produit en collaboration avec l’université Johns Hopkins et l’Association des fermiers suédois. Chaque sachet de poudre (contenant 150 micromol de SFN), à diluer dans un verre d’eau au petit déjeuner, procurait chaque jour l’équivalent de 4 à 5 kilos de brocoli. Tous les patients sauf 3 étaient également traités par metformine.

Les résultats montrent une bonne tolérance de l’extrait de brocoli et un net bénéfice pour le sous-groupe de patients obèses souffrant d’un diabète de type 2 mal régulé, avec abaissement de la glycémie à jeun et baisse de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) de 7,38 % à 7,04 %.
Les chercheurs se demandent en outre si l’extrait de brocoli ne pourrait pas être plus efficace en monothérapie plutôt qu’en association avec la metformine, ce qui devra être étudié. « Nous allons maintenant œuvrer pour mettre l’extrait de pousses de brocoli à la disposition des patients comme un aliment fonctionnel pour améliorer le contrôle de la glycémie », laisse entrevoir le Dr Rosengren, qui signale la publication en ligne d’une page d’information (www.priushealth.org/brocoli). « Nous évaluerons aussi son effet chez des patients obèses prédiabétiques, ou à risque de diabète, dans un essai suédois qui débutera à l’automne », précise enfin le chercheur.*16 JUIN 2017 / lequotidien dumedecin.fr

*************************************************

*le fruit du corossol arrive à tuer le cancer jusqu’à 10.000 fois plus efficacement que les médicaments de chimiothérapie forts 

graviola-bio-corossol-antioxydant-naturel-superfruit-puissant-anti-cancer-jus-proprietes-vertus-36

Le corossolier est un arbre à feuilles persistantes des régions tropicales du monde. Il contient également un long fruit vert épineux qui arrive à tuer le cancer jusqu’à 10.000 fois plus efficacement que les médicaments de chimiothérapie forts, le tout sans les effets secondaires désagréables et sans nuire aux cellules saines..
 
Selon L’institut de recherche sur le Cancer du Royaume-Uni , Annona muricata est un principe actif dans une plante médicinale commercialisé sous le nom de marque Triamazon. La licence pour ce produit au Royaume-Uni n’est pas acceptée en raison de ses effets de guérison énormes sur le corps et la perte potentielle de bénéfices pour soutenir la concurrence des médicaments anticancéreux pharmaceutiques.
 
Cet arbre est de petite taille et est appelé graviola au Brésil, en espagnol et en guanabana.Il porte le nom Soursop en anglais.Le fruit est très large et la pulpe sucrée acidulée blanc est mangée de la main ou, plus couramment, utilisée pour faire des boissons de fruits et sorbets.
 
En plus d’être un remède contre le cancer, graviola est un agent antimicrobien à large spectre pour les infections bactériennes et fongiques à la fois, est efficace contre les parasites internes et les vers, abaisse la pression artérielle et est utilisé pour les troubles de dépression, de stress et nerveux. En Martinique , cet arbre pousse de manière sauvage et pourrait littéralement révolutionner ce que vous, votre médecin, et le reste du monde pensaient du traitement contre le cancer et des chances de survie.
 
La recherche montre qu’avec des extraits de cet arbre miraculeux, maintenant il peut-être possible de :
 
– Attaquer sûrement et efficacement le cancer avec une thérapie tout-naturel qui ne provoque pas des nausées extrêmes, perte de poids et perte de cheveux.
 
– Protégez votre système immunitaire et d’éviter les infections mortelles.
 
– Vous sentir plus fort et plus sain tout au long du traitement.
 
– Boostez votre énergie et améliorer votre vision de la vie.
 
La source de cette information est tout aussi étonnante: elle vient de l’un des plus grand fabricants de médicaments d’Amérique, le fruit de plus de 20 tests de laboratoire effectués depuis les années 1970. Ce que ces tests ont révélé n’était rien de moins ahurissant … Les Extraits de l’arbre peuvent:
 
– Cibler efficacement et tuer les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris du côlon, du sein, la prostate, du poumon et le cancer du pancréas.
 
– Les composés d’arbres se sont avérés jusqu’à 10.000 fois plus forts dans le ralentissement de la croissance des cellules cancéreuses que l’Adriamycine, médicament chimiothérapeutique couramment utilisé!
 
– Qui plus est, contrairement à la chimiothérapie, le composé extrait du Corossolier chasse sélectivement vers le bas et tue les cellules cancéreuses seulement. Il ne porte pas atteinte aux cellules saines!
 
Les étonnantes propriétés anti-cancer du Corossollier ont été largement étudiées – alors pourquoi n’avez-vous pas entendu parler de ce sujet ?
 
L’industrie du médicament a commencé à rechercher une cure contre le cancer et leurs travaux furent centrés sur le Corossolier.
 
Il s’avère qu’une société pharmaceutique a investi près de sept ans à essayer de synthétiser les deux des plus puissants ingrédients anti-cancer du Corossolier . Si elle pouvait isoler ce qui fait la puissance du Corossolier et produire des clones fabriqués par l’homme, elle serait en mesure de le faire breveter et pourrait récupérer son Argent.
 
Hélas, elle a frappé sur un mur de briques. L’original ne pouvait tout simplement pas être reproduit. Il n’y avait pas moyen pour l’entreprise de protéger ses profits ou même récupérer les millions qu’elle avait investis dans la recherche.
 
Comme le rêve d’énormes profits s’est évaporé, les tests sur le Corossolier se sont arrêtés brutallement. Pire encore, la société a mis de côté l’ensemble du projet et a choisi de ne pas publier les résultats des recherches!*Dimanche 20 juin 2015*Sources:wikipedia.org
curezone.com
graviolasecret.com
graviolaworld.com

 7 Amazing Fruits For Cancer Prevention

**Publié par pyepimanla-histoire

****************************************

 

27 réponses à “Le brocoli, un légume contre le cancer”

1 2
  1. 27 09 2016
    FB Hacking Tools (12:54:57) :

    Can I simply say what a comfort to uncover a person that really knows what they’re discussing on the internet. You definitely realize how to bring an issue to light and make it important. More and more people ought to look at this and understand this side of the story. It’s surprising you are not more popular given that you surely have the gift. why not look at my blog here: http://tinyurl.com/jjq2yw8

    http://ow.ly/OBGn303jqlB

  2. 5 05 2016
    Myron Tillison (19:45:52) :

    I have realized that of all varieties of insurance, medical care insurance is the most marked by controversy because of the issue between the insurance coverage company’s duty to remain afloat and the consumer’s need to have insurance. Insurance companies’ revenue on well being plans are incredibly low, consequently some organizations struggle to generate income. Thanks for the thoughts you share through this web site.

    http://dumurl2tst.com

  3. 13 04 2016
    Jackie Kimmons (09:30:43) :

    An impressive share, I simply given this onto a colleague who was doing somewhat evaluation on this. And he in reality purchased me breakfast as a result of I discovered it for him.. smile. So let me reword that: Thnx for the deal with! But yeah Thnkx for spending the time to debate this, I feel strongly about it and love studying more on this topic. If doable, as you turn out to be expertise, would you thoughts updating your blog with more details? It is extremely useful for me. Big thumb up for this weblog submit!

    http://bit.ly/1Miqkki

  4. 22 06 2015
    watch (08:32:52) :

    I was more than happy to seek out this internet-site.I wished to thanks to your time for this wonderful learn!! I positively enjoying every little bit of it and I have you bookmarked to check out new stuff you weblog post.

    http://www.thewatchwebsite.uk/

  5. 21 06 2015
    slimming pills (19:02:00) :

    Deference to website author, some good selective information.

    http://www.slimmingpills.club/

  6. 21 06 2015
    lowest car insurance (10:44:59) :

    I’ll right away clutch your rss as I can’t in finding your e-mail subscription link or e-newsletter service. Do you’ve any? Kindly let me understand so that I could subscribe. Thanks.

    http://lowcostautoquotes.com/

  7. 21 06 2015
    astonmarketsznaktosforum.blox.pl/2013/05/Polityka-finansowa-panstwa-1.html (04:19:46) :

    I got what you mean , appreciate it for posting.Woh I am glad to find this website through google. « Money is the most egalitarian force in society. It confers power on whoever holds it. » by Roger Starr.

    http://astonmarketsznaktosforum.blox.pl/2013/05/Polityka-finansowa-panstwa-1.html

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...