Melons et pastèques

**Plus de 11 000 euros pour deux melons

Sans aller jusqu'à débourser de telles sommes, les Japonais ne regardent pas à la dépense pour acheter, et surtout offrir, des fruits, un cadeau très estimé dans l'archipel.

L’ex-ville minière de Yubari a donné son nom à cette espèce de melon, la plus prestigieuse du pays, considérée comme un produit de luxe et vendue dans des écrins spéciaux.

Les Japonais raffolent des fruits de luxe, à la forme parfaite et au goût savoureux, et sont prêts à débourser beaucoup pour en acquérir. Un lot de deux melons cantaloups dits « Yubari » a trouvé ainsi preneur vendredi 22 mai pour la coquette somme de 1,5 million de yens (11 100 euros).

La vente aux enchères était organisée sur le marché central de la ville de Sapporo, sur l’île septentrionale d’Hokkaido, où se trouve l’ex-ville minière de Yubari qui a donné son nom à cette marque de melon, la plus prestigieuse du pays, considérée comme un produit de luxe et vendue dans des écrins spéciaux.

C’est un grossiste qui a remporté le précieux lot à un tarif certes délirant, mais qui n’égale pas le record de 2,5 millions de yens (18 600 euros) atteint l’an dernier et en 2008, lorsque deux melons du même type avaient trouvé preneur pour 2,5 millions de yens (19 000 euros).

Sans aller jusqu’à débourser de telles sommes, les Japonais ne regardent pas à la dépense pour acheter, et surtout offrir, des fruits, un cadeau très estimé dans l’archipel. Dans les rayons spécialisés des grands magasins ou les fruiteries, ces œuvres d’art de la nature sont exposées telles des bijoux, protégées par une résille de mousseline blanche. Souvent vendus à l’unité, pommes, poires, pêches, raisins exhibent des mensurations irréprochables et laissent en bouche une saveur exquise. Même dans les supermarchés de base, les fruits sont onéreux : une simple pomme peut coûter plus de trois euros. *Le Monde.fr avec AFP | 22.05.2015 

***************************

**En Algérie, le prix d’un melon:  1 à 2 euros environ

Résultat de recherche d'images pour "super melon japon"

********************************

*Les 5 bienfaits du melon pour la santé

En entrée ou en dessert, le melon se déguste sans modération. A la fois rafraîchissant et sucré, il sait prendre soin de notre santé.

Contrairement aux idées reçues, le melon n’est pas un fruit. Il appartient à la famille des cucurbitacées, comme la courgette ou le potiron, ce qui fait de lui un légume. Cette filiation ne l’empêche pas d’être sucré, peu calorique et surtout plein de vertus pour notre santé. Voici ces principaux bienfaits:

Panier de saison sur une table napée

1. Il prend soin des yeux et de la peau

Le melon figure dans le top des aliments les plus riches en bêta-carotène, avec la mangue et l’abricot. Le bêtacarotène transformé en vitamine A dans notre organisme, se trouve être un antioxydant intéressant pour notre vision puisqu’il protège la rétine et améliore la vision nocturne. Le bêta-carotène est aussi l’allié de notre peau, il la protège, nous donne bonne mine et favorise notre bronzage.

2. Il diminue la rétention d’eau

Le melon a des propriétés diurétiques. Il est particulièrement bien pourvu en sels minéraux, potassium (300mg pour 100g) et calcium (20mg/100g). Sa richesse en potassium aide à éliminer l’eau en excès et empêche les gonflements liés à la rétention d’eau dans les tissus.

3. Il fait baisser l’hypertension

Le melon est riche en potassium, la moitié d’un petit melon représente 20% des apports journaliers recommandés. Sa teneur en potassium permet de rétablir un équilibre dans une alimentation trop riche en sodium, bien souvent responsable de l’hypertension. En effet de nombreuses études ont montré qu’une alimentation riche en potassium permettait de réduire les risques d’hypertension.

4. Il freine la progression de l’arthrite

Le melon fait parti des aliments riches en bêtacarotène, avec les carottes, la courge et les abricots. Le bêta carotène est une substance qui nous protègent de l’arthrite inflammatoire.  Il est donc conseillé d’en consommer pour freiner la progression de l’arthrite.

5. Il réduit les risques de cancers

Selon plusieurs études, consommer des aliments renfermant des caroténoïdes comme le melon, réduirait le risque de cancer. C’est notamment le cas du melon oriental, qui contribuerait à prévenir le cancer grâce à ses effets antimutagènes et antioxydants.*source: bioalaune.com

**********Les bienfaits du melon

Les melons, comme le cantaloup et le melon miel, sont des fruits rafraîchissants. Ils agrémentent admirablement tant les petits-déjeuners que les desserts et les amuse-gueules. Ils fournissent une bonne quantité de vitamine A et C.

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont démontré qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires15, de certains cancers16 et d’autres maladies chroniques1,2,14. La présence d’antioxydants dans les fruits et les légumes pourrait jouer un rôle dans ces effets protecteurs.

  • Cancer. La consommation d’aliments renfermant des caroténoïdes, comme le melon, serait liée à un risque moindre de souffrir de certains cancers . De plus, des chercheurs ont identifié dans un type particulier de melon (le melon oriental) des composés odorants (la MTAE, l’AMTE, l’AMTP, le benzyl acetate et l’eugenol). Ces composés pourraient contribuer à prévenir le cancer grâce à leurs effets antimutagènesantioxydants et sur la différenciation cellulaire

*Préserver les nutriments
Au réfrigérateur, le melon entier perd beaucoup moins d’antioxydants et de vitamine C que s’il y est conservé en morceaux coupés

Melons et pastèques melon_nu-6

Antioxydants
Les melons renferment différents antioxydants, majoritairement des caroténoïdes et certains composés phénoliques. Les caroténoïdes sont des pigments qui confèrent une couleur rouge-orangé aux aliments. Ainsi, les melons à pulpe orangée contiennent davantage de caroténoïdes que les melons à chair plus pâle. Le bêta-carotène, précurseur important de la vitamine A dans l’organisme, compte pour 85 % des caroténoïdes totaux du cantaloup. Selon le Fichier canadien sur les éléments nutritifs, c’est 60 fois plus que le melon miel. Les melons contiennent aussi d’autres caroténoïdes, dont la lutéine et la zéaxanthine, mais en quantités plutôt négligeables.

Superoxyde dismutase
La superoxyde dismutase (SOD) est un enzyme reconnu pour ses propriétés antioxydantes. Elle est présente dans certains extraits de melons, principalement dans ceux du cantaloup9. Toutefois, elle manifeste peu ses propriétés antioxydantes lorsqu’elle provient des aliments. En effet, elle est habituellement inactivée et digérée tout le long du tractus gastro-intestinal10. Ainsi, jusqu’à maintenant, les études ne permettent pas de conclure que la consommation de cantaloup procure les bienfaits pour la santé attribuables à la SOD. Des chercheurs étudient certains composés ayant la capacité de la protéger du processus de dégradation digestive pour permettre son absorption

Précautions

Le melon trop mûr : dangereux?

Lorsqu’ils deviennent trop murs, les fruits produisent et accumulent de l’éthanol (alcool) ce qui altère leur goût. L’éthanol d’un fruit n’est pas dangereux en soi, mais il pourrait présenter un risque chez les personnes allergiques à cette substance. Les quelques cas de réactions anaphylactiques à l’éthanol rapportés dans la littérature scientifique sont en lien avec la consommation de boissons alcoolisées. Cependant, un cas déclaré fait état de la consommation d’un melon trop mûr provoquant chez un individu non allergique au melon une réaction anaphylactique, causée par l’éthanol. Évidemment, cette situation particulière demeure rare, mais elle nécessite tout de même une mise en garde au sujet de la consommation de fruits trop mûrs chez les gens allergiques à l’éthanol.

La contamination
Les melons peuvent être contaminés par des bactéries, par exemple la salmonelle, à différentes étapes entre leur cueillette et leur consommation. Au cours des dernières années, un nombre non négligeable d’infections associées à la consommation de cantaloup a été rapporté aux États-Unis. Même si certains facteurs de contamination ne peuvent pas être prévenus par le consommateur, celui-ci peut tout de même s’assurer de minimiser ses risques d’infection en prenant quelques précautions. L’introduction de bactéries à l’intérieur du fruit peut se produire lors de la coupe, si l’extérieur du melon est préalablement contaminé. La Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine responsable du contrôle des aliments, a cru bon d’émettre les recommandations suivantes :

  • Évitez les melons avec des meurtrissures.
  • Lavez-vous les mains avec du savon avant de manipuler le melon.
  • Frottez le melon avec une brosse sous l’eau froide du robinet avant la consommation.
  • Le fruit intact peut être entreposé à la température de la pièce s’il n’est pas encore mûr. Le melon coupé doit être réfrigéré dans les 2 heures suivant la préparation.

Le syndrome d’allergie orale
Les melons font partie des aliments pouvant être incriminés dans le syndrome d’allergie orale. Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de fruits, de légumes et de noix. Il touche certaines personnes ayant des allergies aux pollens de l’environnement et est presque toujours précédé par le rhume des foins. Ainsi, lorsque certaines personnes allergiques à l’herbe à pouxconsomment le melon miel cru ou que celles allergiques au pollen de graminées et d’armoiseconsomment le melon cru (la cuisson dégrade habituellement les protéines allergènes), une réaction immunologique peut survenir. Ces personnes ressentent des démangeaisons et des sensations de brûlure à la bouche, aux lèvres et à la gorge. Les symptômes peuvent apparaître, puis disparaître, habituellement quelques minutes après avoir consommé ou touché l’aliment incriminé. En l’absence d’autres symptômes, cette réaction n’est pas grave et la consommation de melon n’a pas à être évitée de façon systématique. Toutefois, il est recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d’évaluer si des précautions spéciales doivent être prises.*source: passeportsante.net

Morceaux de melon dans une assiette

**********************************

Résultat de recherche d'images pour "super melon japon"

Résultat de recherche d'images pour "super melon japon"

Résultat de recherche d'images pour "super melon japon"

Résultat de recherche d'images pour "super melon japon"

Résultat de recherche d'images pour "super melon japon"

****************************

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...