Truffes d’Algérie

*Terfas: la plante du tonnerre…La truffe n’est pas une plante comme les autres. Elle a suscité au cours des Temps, la curiosité des civilisations par ses valeurs culinaires et thérapeutiques. De variétés diversifiées, la truffe pousse dans un sol approprié et s’accapare l’espace du Sud-Ouest algérien, notamment le Sahara. Accompagnée toujours d’une plante hôte, elle est incontestablement la plante du tonnerre.

Truffes d'Algérie Terfas_la_plante_du_tonnerre

*********************************************

*Malgré les faibles précipitations cette saison : Les Laghouatis à la conquête du « terfass »

 

Les truffes, appelées communément terfass, se font rares cette saison au niveau de plusieurs régions de Laghouat. Les étendues éparses du désert nord de la wilaya de Laghouat constituent, ces derniers jours, un terrain de prédilection pour les amateurs de terfass (truffes), une espèce de champignon très prisé dans la région. D’infimes quantités de terfass, en raison des faibles précipitations enregistrées cette année dans la région, sont proposées ces jours-ci sur les étals des marchés populaires de Laghouat à des sommes « astronomiques » oscillant entre 300 et 800 DA le kg, sinon plus, en fonction du calibre et de la qualité des tubercules.

Cueilli dans des régions sahariennes sablonneuses où les conditions de sa régénération sont favorables, le « terfass », ce produit saisonnier, classé en trois couleurs, la noire, l’ocre foncé et la blanche, demeure cependant hors de portée des petites bourses, a indiqué le jeune Nacer Boumediène, qui se dit « incapable de se permettre une livre de truffes ». « Appâtés » par les gains procurés par le champignon, des cueilleurs de tout âge se lancent, en groupe ou individuellement, armés d’outils et de binettes à la recherche de terfass que l’on repère et déterre dans les vastes étendues des régions de Brida, Hadj Mechri et El Beïda. Beaucoup d’autres vont en famille à la conquête de ces régions où prolifère le terfass, profitant du climat printanier pour s’adonner à des sorties beaucoup plus récréatives que lucratives.

Certains automobilistes observent des haltes spontanées en bordure de route pour s’initier, en novices, aux côtés des cueilleurs et apprendre les techniques de détection et de collecte du champignon. Le terfass est très apprécié par les familles laghouaties qui l’utilisent pour enrichir leurs plats culinaires, par une diversification des recettes à base de ce champignon, parfois en potage, bouilli au sel ou en brochettes, diverses façons de préparer dans lesquelles excellent les consommateurs laghouatis. « Les truffes se font rares cette saison au niveau de plusieurs régions de Laghouat, eu égard à sa collecte abusive et aux pratiques spéculatives », ont estimé des cueilleurs de Laghouat.(El Watan-14.04.2010.)

***La truffe refait surface

 

Comblée par la pluviométrie exceptionnelle de ces derniers mois, la truffe a fait une apparition fracassante dans la région septentrionale de la wilaya de Biskra et d’autres régions de l’Algérie. Recelant d’immenses étendues steppiques, où croît en abondance, à quelques centimètres sous la surface de la terre ce champignon de la classe des ascomycètes, très apprécié pour ses vertus thérapeutiques, diététiques et nutritives, les communes d’El Kantara, Aïn Zaàtout, Djemorah et Loutaya sont assaillies, chaque week-end, par des familles entières qui s’adonnent à la recherche et au ramassage du « terfess ». Trésor fugace, ayant la forme d’une pomme de terre, la truffe est pourvue d’un organe sporifère microscopique appelé asque comme le penicillium et la morille.

Elle peut résister à la sécheresse pendant des années et quand les conditions hydrométriques lui conviennent, elle réapparaît miraculeusement pour la grande joie des gastronomes. Toutes les tentatives de la cultiver se sont soldées par des échecs, et ses apparitions aléatoires ajoutent à son aura. Les enfants des zones rurales, flairant le filon, en profitent pour en tirer quelques subsides. Ils la proposent sur les marchés et au bord des routes à raison de 300 à 800 DA le kilo, selon la qualité et la couleur du produit.

****Le terfès ou truffe du désert algérien

Une autre source de protéines

 

Le terfès ou truffe du désert est un genre de champignon comestible qui pousse et grandit à demi-enfoui dans les sols et terrains sablonneux légèrement humidifiés par les rares pluies ou les rosées nocturnes de certaines régions désertiques ou semi-désertiques, notamment le Sud algérien très propice à sa poussée.Ces truffes du désert de couleur parfois presque blanche ou rose, parfois beige tirant vers le mauve ou couleur argile sont de taille et de grosseur volumiques diverses, de forme arrondie presque sphérique pouvant atteindre parfois la taille d’un ballon de handball et ressemblant un peu à de grosses pommes de terre de différents calibres. Il pousse et se développe surtout après les premières et rares pluies d’automne et d’hiver, grâce aux températures souvent douces dues aux longues périodes d’ensoleillement qui réchauffent les sols sablonneux qui favorisent sa poussée rapide. Il est cueilli par des paysans connaisseurs ou des chômeurs qui le ramassent pour le vendre dans les marchés ou pour la consommation locale, notamment par les bergers des cheptels camelin, ovin et caprin. Les restes de ces derniers constituent une bonne biomasse-engrais et énergie pour la poussée de ces truffes en plus des feuilles mortes des rares herbes, arbres ou arbrisseaux et autres plantes du désert qui constituent aussi un loess ou limon fertile suffisant et favorable à la reproduction et multiplication de ce genre de champignon. Très connu et recherché des populations du Sud algérien, qui l’apprécient énormément pour son goût délicieux et aussi sa valeur nutritive et culinaire, le terfès entre dans la préparation de plusieurs mets et plats spécifiques de ces populations locales, et certains le considèrent aussi comme un « aliment thérapeutique ». Dans certaines régions d’Algérie où il prolifère, comme les wilayas de Béchar et Tindouf, il est prisé comme un aliment et un plat culinaire de luxe nutritif assez rare.

La période de cueillette et de vente est courte, car c’est une denrée assez fragile et périssable. Pour certains, il est même considéré comme un médicament traditionnel naturel aux nombreuses vertus à la fois appétissantes, tonifiantes ou laxatives, entrant, par exemple, dans la croissance des os des enfants, dit-on, car il est riche en protéines, en divers sels minéraux et en oligoéléments. Sa rareté annuelle — il prolifère surtout en hiver saharien — et son éparpillement ou difficulté de localisation dans certains terrains spécifiques biens connus des ramasseurs et connaisseurs des périodes de sa poussée et cueillette font du terfès un produit à haute valeur commerciale, d’où son prix relativement élevé.

Il peut facilement dépasser celui de la viande ovine ou bovine, puisqu’il se vend souvent d’avance « sur commande » et les quantités arrivant sur les marchés du nord restent très faibles ou très rares. Si certains types de champignons communs sont cultivés à une échelle agrocommerciale rentable dans des abris, caves ou tunnels humides appelés « champignonnières », le terfès, quant à lui, ne semble pas à notre connaissance avoir fait l’objet d’une recherche scientifique spécifique ou d’essais de culture expérimentale permettant des conclusions pour sa culture apprivoisée et sa production à échelle agro-industrielle ou commerciale pouvant être, elle aussi, très rentable. Des investissements pourraient permettre d’aboutir à de petits projets créateurs d’emplois et générateurs de devises, puisque le terfès ou truffe du désert, très demandé sur les marchés locaux, régionaux ou nationaux, pourrait très bien être vendu, aussi bien en Europe qu’en Amérique. La truffe noire française du Périgord de taille pourtant bien moindre est très demandée ; mais celle des marchés arabes est, elle aussi, bien connue et très prisée. (El Watan-)

***********************
 

 

147 réponses à “Truffes d’Algérie”

1 6 7 8
  1. 25 03 2012
    ELKHOREICHI (17:27:49) :

    JE VOULAIS UNE REPONSE….L’auteur d’ELAyam.2 vous dit: « j’ai reçu plus de 74.000 messages et commentaires…Je n’ai pas le temps, ni les réponses à toutes les questions..Avec mes amitiés. »

  2. 14 11 2011
    sears carpet cleaning (03:52:11) :

    I am really inspired along with your writing skills and also with the structure on your blog. Is that this a paid topic or did you modify it your self? Anyway keep up the nice quality writing, it?s uncommon to peer a nice weblog like this one these days..

  3. 14 11 2011
    sears carpet cleaning specials (03:31:42) :

    You can definitely see your enthusiasm within the paintings you write. The world hopes for more passionate writers like you who are not afraid to say how they believe. All the time follow your heart.

  4. 14 11 2011
    Humanities Definition (02:19:11) :

    I found your posting to be insightful! Thank you.

  5. 13 11 2011
    Lemonade Diet (14:05:36) :

    Effectively created short article. Additionally, a natural health diet program requires some time and dedication to get the best results.

  6. 12 11 2011
    Telecharger Winrar (16:11:06) :

    Good blog! I really love how it’s easy on my eyes as well as the data are well written. I am wondering how I could be notified whenever a new post has been made. I have subscribed to your rss feed which should do the trick! Have a nice day!

  7. 12 11 2011
    computer stores memphis (08:32:49) :

    There are definitely quite a lot of details like that to take into consideration. That could be a nice point to bring up.

1 6 7 8



évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...