Le bénévolat

Le bénévolat benevolatbenevolat

**S’impliquer pour une bonne cause

**Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif (ISBL) : association, ONG, syndicat ou structure publique. Celui ou celle qui s’adonne au bénévolat est appelé « bénévole ». L’étymologie du mot vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté ».

Se sentir utile et faire quelque chose pour autrui est le moteur des bénévoles, lesquels s’impliquent dans des domaines d’activité aussi divers que le sport, la culture ou les loisirs, l’humanitaire, la santé, l’action sociale, la défense des droits, la défense de l’environnement et de la biodiversité ou encore l’éducation.

Distinction entre bénévolat et volontariat

Le terme bénévolat, du latin benvolus ou benevolen signifiant « vouloir du bien.

Le volontariat et le bénévolat représentent deux formes d’activité philanthropiques qui ne recouvrent pas les mêmes engagements. Le bénévolat, à la différence du volontariat, n’est encadré par aucune loi.
La situation de bénévole s’apprécie en particulier au regard de trois critères :

  1. exercer une activité sans contrepartie, ce qui implique l’absence de rémunération ;
  2. être membre d’une association, sans qu’il y ait un lien de subordination entre le bénévole et l’association ;
  3. y consacrer au minimum deux heures par semaine en moyenne annuelle, ce qui traduit un véritable engagement. *Wikipédia

**************************************

NESS EL KHIR : groupe de jeunes algériens bénévoles-Alger

Photos de  NESS EL KHIR : groupe de jeunes algériens bénévoles

**un site pour  bénévolat et association en Algérie

**S’impliquer pour une bonne cause

Avez-vous déjà pensé à devenir bénévole ? Que vous ayez plusieurs heures par semaine à offrir ou seulement quelques-unes par année, les possibilités de bénévolat sont multiples. Faire du bénévolat, c’est une excellente façon de venir en aide à des organismes ou à des individus, tout en bénéficiant de ce que ces derniers peuvent vous apporter.

Vous pouvez vous impliquer auprès des aînés, des enfants, des personnes handicapées, mais également offrir vos services gratuitement lors de la tenue d’activités ou d’événements sportifs et culturels, ou dans les domaines de l’environnement et de la coopération internationale. Allez-y selon vos goûts, vos intérêts, ce que vous avez envie de découvrir et les causes qui vous tiennent à coeur et vous trouverez la formule qui vous convient ! Être bénévole, c’est…

  • Créer un réseau de contacts
  • Acquérir une expérience dans son domaine d’études
  • Appartenir à un groupe ou à une cause qui nous tient à coeur
  • Vivre une expérience valorisante sur le plan humain et/ou professionnel

Je veux être bénévole !

Communiquez avec une organisation à la recherche de bénévoles ou manifestez votre intérêt pour le bénévolat auprès de votre entourage. Soyez proactif !

Par où commencer ?

  • En suivant l’actualité pour connaître la tenue d’activités et d’événements qui nécessitent des bénévoles.
  • En communiquant avec les associations d’action bénévole  qui vous aideront à faire un choix éclairé et à trouver votre place parmi plus des dizaines d’organismes communautaires.
  • En consultant les moteurs de recherche de sites Web dédiés au bénévolat

*etudieramontreal.info

***************************************************************

*En Europe

Plus de 100 millions d’Européens participent à des activités bénévoles, mettent en pratique le principe de solidarité et, ce faisant, apportent une contribution significative à la société. Afin de faire valoir cet engagement civique, la Commission européenne a décidé de faire de 2011 l’année européenne du bénévolat et du volontariat.

Le 22 avril 2008, le Parlement européen a adopté une résolution (non législative) sur la contribution du bénévolat à la cohésion économique et sociale.

Il y rappelle que le bénévolat constitue une force majeure, qui nourrit la société civile et renforce la solidarité – une des valeurs centrales de l’Union européenne – tout en encourageant les programmes de développement communautaire (…). Une étude récente sur les organisations recourant à des bénévoles de toute l’Europe a démontré que le bénévolat présentait une valeur ajoutée élevée : pour chaque euro dépensé par les organisations pour encourager le bénévolat, celles-ci recevaient en moyenne entre 3 et 8 euros. Le bénévolat présente non seulement une valeur économique mesurable, mais permet aussi aux services publics de réaliser des économies considérables. Il contribue par ailleurs au développement personnel et social des individus.

Sur la base de ces considérations, le Parlement préconise le lancement d’un programme de recherche transversal à l’échelle de l’Europe visant à étudier les formes, l’intensité et les motivations intérieures de la participation à la vie sociale, notamment à titre bénévole, ainsi que l’octroi d’un financement à cet effet. La Commission est pour sa part invitée à œuvrer à l’instauration d’un système concernant tous les fonds communautaires, afin que le bénévolat puisse être reconnu comme une contribution au cofinancement de projets, et à concevoir des mécanismes permettant de réaliser une estimation financière, d’une précision acceptable, du travail bénévole.

Le Parlement encourage les entreprises et les autres acteurs du secteur privé, dans le cadre de leur stratégie en matière de responsabilité sociale, à soutenir financièrement des initiatives promouvant le bénévolat. Il appelle également les États membres à soutenir le secteur du bénévolat, en vue d’améliorer le transfert de savoir-faire et de connaissances techniques de l’entreprise de la sphère privée à la sphère publique et d’améliorer la qualité de la vie locale en encourageant l’action autonome dans la résolution de problèmes locaux.

Les députés recommandent à tous les États membres de produire régulièrement des comptes satellites ISBL (institutions sans but lucratif) et d’y inclure le travail des bénévoles, afin que les décideurs politiques puissent prendre en compte les ISBL dans l’élaboration des politiques. Ils demandent également que le bénévolat constitue une catégorie spécifique dans les statistiques d’Eurostat. Les députés soulignent en outre que le bénévolat et les activités bénévoles ne devraient en aucun cas se substituer au travail rémunéré.

La résolution encourage les États membres ainsi que les autorités locales et régionales à :

  • reconnaître la valeur du bénévolat dans le cadre de la promotion de la cohésion économique et sociale ;
  • travailler en partenariat avec les organisations de bénévolat afin de mettre au point des plans et des stratégies visant à reconnaître, à valoriser, à promouvoir, à faciliter et à encourager le bénévolat ;
  • faciliter l’accès des organisations de bénévoles à des financements suffisants et durables, sans leur imposer de trop lourdes démarches administratives et bureaucratiques ;
  • soutenir la création d’équipes de secours bénévoles dans chaque région, afin de faire face en temps voulu aux catastrophes naturelles et aux accidents.

Les États membres sont en particulier invités à promouvoir et à faciliter le bénévolat au sein de toutes les communautés, tant réelles que virtuelles, par exemple le bénévolat familial ou le bénévolat au sein de groupes marginalisés, ou encore le bénévolat de groupes qui ne le pratiquent pas habituellement. La résolution invite également la Commission, les États membres et les autorités régionales et locales à encourager le bénévolat au travers de l’éducation à tous les niveaux, y compris dans les programmes universitaires, afin que l’apprentissage par le bénévolat soit considéré comme partie intégrante de la formation tout au long de la vie.

La Commission européenne est également appelée à :

  • mettre en place un plan V pour « Valoriser, Valider et garantir la Visibilité des bénévoles » ;
  • promouvoir les occasions offertes aux bénévoles seniors et à élaborer un « programme pour les seniors en action » ;
  • étudier la possibilité d’instaurer une base juridique dans le droit communautaire permettant aux organisations de bénévolat d’être exemptées de paiement de la TVA à l’achat, et aux bénévoles donateurs d’être exonérés d’impôts pour des dons effectués à des fins de travail bénévole ;
  • intensifier les échanges de bénévoles au niveau international susceptibles de permettre de contribuer à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement ;
  • réviser sa politique de visas pour les ressortissants de pays tiers participant à des programmes de bénévolat de l’UE reconnus, afin d’introduire un régime de visas plus libéral, en particulier à l’égard des bénévoles issus des pays voisins de l’UE ;
  • étudier les raisons du retard dans l’adoption de la proposition de charte européenne pour les bénévoles.

La résolution appelle en outre tous les acteurs locaux et régionaux, les organisations bénévoles et les médias à informer les citoyens des possibilités d’exercer une activité bénévole. Elle suggère également la création d’une base de données européenne qui fournisse des informations élémentaires sur les organisations de bénévoles et sur les meilleures pratiques.

Les députés préconisent enfin de promouvoir les projets de bénévolat transfrontaliers et recommandent que l’année 2011 soit déclarée année européenne du bénévolat.

(Source: Parlement européen)

53671385

***********************************************************

*20 décembre —Journée internationale de la solidarité humaine 

** œuvrer en faveur d’un progrès et d’une prospérité partagés dans un esprit de solidarité mondiale.

La célébration de la Journée internationale de la solidarité humaine de cette année a lieu après l’adoption par les dirigeants du monde des Objectifs de développement durable(ODD), un nouveau programme inclusif de développement – qui succède aux Objectifs du Millénaire pour le développement(OMD) – pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et assurer la dignité de tous.

Le nouveau programme des ODD est centré sur les personnes et la planète, appuyé par les droits humains et soutenu par un partenariat mondial déterminé à éradiquer la pauvreté, la faim et la maladie. Il sera donc construit sur une base de coopération et de solidarité mondiales.*/www.un.org/fr

**************************************************

« Le bénévolat n’est pas seulement un plaisir, mais aussi un besoin »

Nasreddine Cheklal, président de l’association El Islah oua El Irchad, partage son temps durant le mois de Ramadhan entre les charges familiales et le travail de bénévolat, vocation initiale de son association. De son avis, il est bénéfique de s’inscrire dans des associations caritatives dont l’apport n’est pas des moindres au sein de la société.

*Etes-vous du genre à changer de tempérament durant le mois sacré ?
Non, je ne change pas de tempérament. Bien au contraire. Le Ramadhan m’apaise et me déstresse. Je suis égal à moi-même durant ce mois, voire mieux que pendant toute l’année. Le jeûne m’apporte énormément de joie et me donne un sentiment de satisfaction intérieure, après avoir accompli un devoir religieux des plus précieux. Au plan professionnel, je suis au four et au moulin, entre mon travail de solidarité qui s’accentue durant ce mois et mes devoirs familiaux.  Je fais en sorte de bien m’organiser. Mon épouse assume parfaitement son rôle qui est de nous garantir une table bien garnie, mes enfants et moi. Rien ne vaut ce sentiment d’avoir accompli un jeûne presque parfait à l’heure d’El iftar, car la perfection n’est pas de ce monde. Je ne suis pas un grand gourmand, mais j’insiste pour que la chorba soit la reine de la table. Par ces temps chauds, on boit plus que l’on mange.

*Quelles sont les vertus réelles  du jeûne, selon vous ?
Le jeûne du mois de Ramadhan est un moyen pour le musulman de se purifier de ses péchés et de gagner le pardon de Dieu. Le Prophète (prière et salut sur lui), à travers plusieurs hadiths, en a démontré les vertus. Il le cite comme un mois de bénédiction, durant lequel Allah nous enveloppe de paix et fait descendre sa miséricorde. C’est aussi le mois de la patience, et la récompense de la patience est le Paradis. Les actes louables pendant le mois de Ramadhan sont cependant la lecture du Coran, car le Prophète (QSSSL) accordait une attention particulière à la récitation du Coran durant ce mois béni. Pour ma part, j’accomplis les prières surérogatoires (tarawih) et je rentre juste après à la maison pour me coucher jusqu’au s’hour. Je tiens à respecter cette précieuse « sunna » du Prophète Mohamed (QSSSL). J’estime, cependant, que les sages ainsi que les hommes de culte ont un énorme rôle à jouer pour assagir nos jeunes, victimes de moult tentations, en leur balisant le droit chemin. Vivant constamment en communion, on se doit d’aider aussi  les nécessiteux que la vie n’a pas beaucoup gâtés. En somme, on doit mettre de côté notre égoïsme et ne ménager aucun effort pour aider les autres, ne serait-ce que par un f’tour. Force est de constater que certaines personnes se focalisent sur le « comment » du Ramadhan et négligent complètement son « pourquoi ».

*Le mouvement associatif assume-t-il son rôle durant ce mois ?
Tout ce que je peux dire c’est que les associations, en dépit de leur infime contribution, apportent, malgré tout, une aide qui n’est pas des moindres. Le travail caritatif et le bénévolat ne sont pas seulement un plaisir, mais aussi un besoin. Il faut savoir que la création d’associations engendre une prise de conscience chez les jeunes et l’envie d’appartenance à un groupe en raison du fait que les gens ont un besoin naturel d’organisation et d’action. Cela permet aussi, il ne faut pas l’oublier, de combattre l’inactivité et de redonner le sourire aux personnes dans le besoin, essayer de les soutenir, leur faire oublier leur quotidien et surtout leur prouver que même si elles sont rejetées par la société, on sera là pour elles. La création ou l’adhésion à une association n’est pas seulement avantageux pour celui qui reçoit, mais également pour celui qui donne, ne serait-ce que pour en tirer une certaine fierté.*horizons-dz. le 12 août 2012

****************************************

05 décembre  Journée mondiale du bénévolat

Bénévoler ? C’est consacrer son temps libre en mettant au service des autres son énergie et ses compétences.

C’est en 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer la journée mondiale du bénévolat afin de promouvoir le travail des bénévoles pour le développement économique et social aussi bien au niveau local, national et international. Mais c’est aussi pour mettre en avant le rôle joué par les structures associativesqui s’efforcent de répondre aux divers besoins de la vie sociale, principalement au près des jeunes, et des quartiers difficiles.

L’ONU souhaiterait voir les sociétés et les gouvernements reconnaître et promouvoir le volontariat comme activité indispensable.

*******************************************************




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...