Festival du rire d’Alger

*du 13 au 16 mai 2015 à Alger, au Palais de la culture Moufdi-Zakaria.

Après une coupure d’un an, le Festival du rire reviendra cette année en force au mois de mai et s’étalera durant quatre jours.
Pour la première fois en Algérie, vous pourrez assister à des spectacles de grands noms de la scène humoristique francophone dotés d’une réputation bien assise.
On peut notamment citer Le comte de Bouderbala, Olivier DeBenoist, Mohamed le Suédois, Shirley Soignon, Les Dako’Dah, Ramzy, Sacha Judaszko et certaines têtes du Jamel Comedy Club, dont Foudil Kaibou et Bouchra Beno.
Au programme, un gala, six spectacles, un concours de jeunes talents et beaucoup de surprises nous a assuré Tarik Ouhadh initiateur de l’évènement et coresponsable de la boîte événementiel Broshing Events.
«Il y aura beaucoup de nouveautés, tant sur les artistes que sur la formule. Un grand gala d’ouverture, un plateau 100% féminin, avec entre autres Shirley Souagnon, Candiie, La Bajon…
Six spectacles complets à l’auditorium, un concours national des nouveaux talents du rire.
Et bien d’autres choses et surprises. Franchement, ça sera du lourd!» a tenu à souligner Tarik Ouhadj. Cela se passe du 13 au 16 mai prochain au Palais de la culture Moufdi-Zakaria.
Et d’expliquer le pourquoi du lieu: «Le Palais de la culture est un lieu intéressant, le patio central est magnifique, l’auditorium est bon pour les spectacles, il y a un parking, facile d’accès… Et c’est le Palais de la culture d’Alger… et même si on sera dans le rire et la comédie… il s’agira bien de culture et pas n’importe quelle culture. Les Algériens en ont plus que besoin!».
Pour rappel, Algé’Rire Comedy est la nouvelle appellation du Festival international du rire d’Algérie, qui regroupera des grands noms du rire et de la comédie.
Pour info, la première édition de ce festival humoristique algérien, organisée en 2013 à l’hôtel Hilton d’Alger, avait remporté un franc succès.
Cette première édition qui avait été parrainée par Smaïn, avait réuni des humoristes comme Ramzy, Nawell Madani ou encore Wahid. On ne sait pas encore s’ils seront de nouveau de la partie cette année.
Les prix du billet n’ont pas encore été communiqués. Mais un point de presse sera organisé incessamment nous a indiqué enfin Tarik Ouhadj où l’on pourra revenir plus longuement sur cet événement.*Par O. HIND - Lundi 16 Mars 2015*L’Expression

****Tarik Ouhadj ont animé un point de presse hier matin lundi 11 mai 2015,  culture en prévision de la tenue de la deuxième édition d’Algé’Rire dans une ambiance survoltée teintée d’humour et de fous rires garantis. Expliquant d’emblée l’absence de la manifestation l’an dernier, Tarik Ouhadj fera référence à des «problèmes organisationnels» liés principalement à la tenue de l’élection présidentielle et de préciser: «Mais nous comptons dorénavant pérenniser l’évènement et revenir chaque année.»
Pour ce faire, Broshing Event’s a misé sur un partenariat avec le ministère de la Culture pour la disposition des salles mais aussi en vue de l’organisation d’une tournée avec les jeunes humoristes algériens qu’ils comptent bien lancer. Pérenniser l’évènement, l’améliorer, le rendre régulier et miser surtout sur le futur tel semble l’objectif de Broshing Event’s qui n’a eu de cesse de revendiquer l’envie de mettre en avant nos jeunes talents algériens et les faire sortir des petites lucarnes pour les projeter sur scène. Honoré d’être là le comte Bouderbala, estimera que sa présence ici est «un honneur et un retour aux sources dans un autre contexte. (…) Faire donner la place à l’humour en Algérie c’est important. Le rire est salvateur. Il peut réconcilier. C’est bien de faire émerger des gens chez nous.
Des gens du cru. Des Algériens viennent nous voir là-bas alors pourquoi les autres et pas nous? A propos du concours de jeunes talents et dont la conférence s’est beaucoup portée, Tarik Ouhadj fera remarquer qu’une sélection d’une quinzaine de candidats sur 50 a été faite. La finale aura lieu d’ailleurs le 16 mai à partir de 16h à raison de 500 DA l’entrée. Ce concours avait pour président de jury Hichem Mesbah.
Les postulants avaient envoyé leur vidéo via le Net puis passé un casting. «Avec le ministère de la Culture il y a le projet lié aux jeunes talents. Un travail de formation et une tournée nationale. Un projet en bonne voie…» dira Tarik Ouhadj qui soutiendra que 8000 personnes avaient fréquenté la première édition en l’espace de quatre jours, ce qui le rend optimiste pour les jours à venir.
Abordant la question de censure, Wahid n’estime pas nécessaire de retravailler ses textes pour le compte de Bouderbala «il y aura certes des changements pour ne pas heurter certaines sensibilités et choquer juste dans le but de choquer. Il y a des sujets avec lesquels on ne peut pas déconner. Pourquoi déconner alors qu’on veut passer une belle soirée?», rappelant que cette belle initiative encore une fois servira avant tout, à faire émerger un humour algérien et le produire plus tard.
«Il y a actuellement un débat autour du «Consommons algérien» eh bien et si on commençait par l’humour algérien? Il faut miser sur les artistes algériens» dira-t-il.
Et Tarik Ouhadj d’abonder dans le même sens: «Il faut faire travailler tous ces jeunes humoristes donc certains viennent du théâtre, pas du stand-up. Kamel Abdat est l’exemple de ces personnes qu’on veut transposer sur les autres. Cela passera par certains théâtres. On pense au Café des artistes comme lieu de départ pour ces jeunes humoristes. Un projet auquel on pense… mais aussi on songe à des collaborations avec des professionnels à l’étranger. Il y aura effectivement une délégation du festival de Montreux dont une section du festival est consacrée à l’Afrique, qui sera présente durant le festival Algé Rire.
Kahwet El Gusto j’ai envie de dire c’est bien, oui, mais et après? Il y a des artistes qui se contentent de ça, il y a la vie aussi à côté. Les jeunes talents ne peuvent pas vivre de leurs idées. Nous on veut leur proposer des scènes…». Pour Mahboub Racim voir grand n’est pas exclu c’est pour cela affirme-t-il «on se fixe un rendez-vous annuel pendant deux ou trois ans à Alger, pour que le public algérien puisse s’adapter et après on ira dans les autres villes. On veut marquer notre place, qu’on sache qu’il y a un festival important qui s’appelle Algé’ Rire.».
Notons que le parrain cette année est Ramzy, le comique à l’humour fin, délirant et décapant. Ce dernier assurera la soirée d’ouverture le 13 mai à 20h, aux côtés de Bouchra Beno, qui fait partie de la troupe Djamel Comedy Club, Sacha Judaszko, révélé par l’émission «On n’dmande qu’à en rire» diffusée sur France 2, mais aussi les DDM, quatre jeunes qui enchaînent des figures de hip-hop et les imitations, les mini sketchs et autres parodies avec une facilité déconcertante. Le jeudi 14 mai place à 19h30 à Olivier De Benoit dont le spectacle Très très haut débit a drainé plus de 300.000 spectateurs avec 112 représentations. Suivra le spectacle au Patio central avec le comte de Bouderbala qui n’est plus à présenter. un artiste des plus doués de sa génération qui avec son humour volontairement décalé et grinçant vous fera mourir de rire. Le vendredi 15 mai à 16h, l’auditorium accueillera les danseurs fantastiques; suivra à 18h un spectacle 100% féminin baptisé Soit belle et tais-toi pas.
Au menu plusieurs humoristes femmes des plus originales les unes des autres.
On citera Candie, Shirley Souagnon et la Bajon. A 21h place à l’invité mystère! Foudil Kaibou qui, pour l’occasion troquera son veston de financier pour celui d’artiste et fera passer au public une très belle soirée sous le signe du rire et du divertissement.
Enfin, samedi 16 mai, se tiendra à 16h la finale du concours des nouveaux talents baptisé «Le national Algé’Rire». Suivra Kamel Abdat, Mohamed le Suédois et enfin Phil Darwin, un habitué de la scène algéroise mais aussi maghrébine.*Par O. HIND - Mardi 12 Mai 2015/ L’Expression

**********************************

**De la scène au public, la salle mythique de l’Olympia a été, l’espace d’une soirée, celle du samedi 13 janvier 2018, aux couleurs de l’Algérie, pour célébrer le rire et l’humour.

Kamel Abdat, Abdelkader Secteur, Melha Bedia (sœur du comédien Ramzy), Farid Chamekh, Mohamed Nouar, Réda Seddiki et Wahid ont animé cette soirée, qui a été accompagnée en seconde partie d’un concert de Amazigh Kateb, en pleine forme, et qui a donné toute la mesure de son talent, et de son groupe musical Gnawa Diffusion.

Les humoristes, hormis Abdelkader Secteur, appartiennent globalement à la nouvelle génération algérienne et franco-algérienne. Ils ont, chacun dans son style, présenté l’Algérie telle qu’elle est, avec ses tabous, ses contradictions, ses interdits, mais aussi tout ce qui fait qu’elle est profondément aimée.

La France n’a pas été épargnée non plus. Un fil conducteur commun : la déconstruction des clichés de quelque bord qu’ils viennent, des idées reçues, des préjugés, par la dérision. Les messages sont les mêmes : l’amour et la fraternité, le respect des uns et des autres dans ce qui caractérise et est propre à chaque être humain. Kamel Abdat, fin connaisseur de la société algérienne — qu’il parodie en kabyle, en arabe dialectal et en français —, nous affirme qu’il devient difficile d’aborder certains sujets sensibles : «d’un côté, il y a la censure officielle, de l’autre, celle des islamistes», déplore-t-il.

Son sketch sur l’islamiste qui a détruit la statue de Aïn El Faouara, à Sétif, a fait polémique. Et de constater qu’en Algérie, «il y a deux publics, un public tolérant et permissif, et un public avec lequel il faut prendre des précautions». Ces contraintes, l’artiste les ressent particulièrement depuis un an, contrairement à la Tunisie où il se produit régulièrement et où il a collaboré pour la chaîne de télévision Nessma.

La littérature qu’il enseigne à l’université d’Alger est sa grande passion, avec le théâtre. Ces deux passions sont personnalisées par Kateb Yacine, qu’il affectionne particulièrement. Réda Seddiki, 26 ans, né à Tlemcen d’une mère architecte et d’un père enseignant, est arrivé en France il y a quatre ans pour un master en mathématiques appliquées. C’est dans ce pays qu’il donne la pleine mesure de son talent d’humoriste.

Une fois son diplôme universitaire obtenu, il préfère la scène. L’humoriste travaille minutieusement ses textes, forcément, il est très attiré par la littérature. Son répertoire, il le puise dans le quotidien de la société algérienne, la littérature algérienne et étrangère sont une importante source d’inspiration pour lui. Il aime les auteurs qui font de l’humour, comme Amin Maâlouf ou Hanoch Levin, un dramaturge israélien.

Il aurait aimé travailler avec le défunt Abdelkader Alloula. Réda Seddiki s’est produit en Algérie. Il est en ce moment à la Nouvelle Scène, à Paris. Il est l’auteur et l’interprète de Lettre à France, qui s’est développée en Deux mètres de liberté. Abdelkader Secteur n’est plus à présenter. Star de la soirée, le public était plié de rire à son écoute. Youyous, applaudissements, répliques ont accompagné la prestation des artistes sur scène. Une ambiance bon enfant, joyeuse et festive portée par un public familial, toutes générations confondues, des grands-parents aux petits-enfants.

Des organisateurs comblés prêts à renouveler l’initiative

Le succès de cette soirée a comblé ses initiateurs, surpassant leurs prévisions les plus optimistes de la vente des 2000 places, de la salle clôturée trois jours avant le spectacle jusqu’à l’accueil extrêmement enthousiaste qui lui a été réservé. A telle enseigne que Jean-Marc Dumontet, producteur du Festival du rire de Paris, et Billal Chegra, cheville ouvrière et initiateur du projet, s’engagent à rééditer la soirée l’année prochaine et de l’élargir à d’autres artistes. Billal Chegra, directeur artistique de France Algérie histoire d’en rire, a indiqué que des pourparlers sont en cours pour réaliser une initiative similaire en Algérie.

A rappeler que cette soirée était inscrite dans la troisième édition du Festival d’humour de Paris (du 10 au 22 janvier 2018 en 10 soirées avec 100 artistes), représentant une nouveauté dans sa programmation. Cette soirée à l’Olympia, le producteur de spectacles, Jean-Marc Dumontet, la voulait comme «un marqueur de confiance et de volonté de mettre en lumière» la culture algérienne à partir de l’humour (El Watan du 19 décembre 2017). Le producteur affirmait, à la faveur d’une conférence de presse, le 16 décembre dernier, qu’il considère que «l’humour et le spectacle c’est le partage», que «la culture sert à créer des liens».

Et d’ajouter : «Je veux banaliser notre relation avec l’Algérie, ce pays frère.» Après avoir fait le constat que «nos deux pays se regardent sans se regarder. On n’arrive pas à panser les plaies. On va tous y contribuer». Et «l’humour est un vrai vecteur fédérateur qui réussit parfois là où le politique échoue. C’est une belle opportunité». Billal Chegra, directeur commercial de Jean-Marc Dumontet Productions relève qu’«il y a une vraie culture de l’humour algérien», mais qu’«elle est méconnue en France». D’où cette résolution de mieux la faire connaître des Français.

La soirée du 13 janvier a été en ce sens un premier pas. Au-delà de cette soirée, «notre volonté est d’ouvrir un créneau pour l’humour algérien» aux humoristes algériens qui viendraient en France «dans un de nos théâtres», précise Jean-Marc Dumontet, «Nous sommes en train de tisser une histoire au long cours». Et de caresser l’idée d’un festival du rire en Algérie. Baisser de rideau avec cette promesse des organisateurs.**Nadjia Bouzeghrane/ el watan / mardi 16 janvier 2018

*************************************

*DEUXIÈME ÉDITION DE ALGÉ’RIRE

saison 2 d’Algé’Rire,

du 30 avril au 3 mai 2014 à Alger mais aussi à Oran 

La nouveauté de cette année est un concours de jeunes talents dont la finale aura lieu le 28 avril, devant un jury spécialisé qui départagera les premières parties des soirées du festival.

Des têtes d'affiches et des habitués au menu

Cela se prépare doucement, mais sûrement. Nous avons rencontré le principal organisateur de cet évènement unique en son genre, en Algérie. Tarik Ouhadj se dit bien confiant. «A quelques jours de l’évènement, on ne fait pas beaucoup de bruit, parce que l’actualité est accaparée par l’élection présidentielle. On attaquera juste après. On a déjà commencé sur le Net, mais on fera tout un plan com juste après l’élection y compris une conférence de presse comme d’habitude…». Cette année, la manifestation est reconduite avec quelques nouveautés… La programmation sera éclectique. On y verra quelques anciens, notamment le parrain qui est Ramzy qui revient cette année. Aussi, quelques nouveautés: Patson qui n’était pas l’an dernier, Gave Adams, Kamel le magicien, Denis Marshal, Booder, Saha Judasko, mais aussi Kamel Abdat, Phil Darwin, Mohamed Khassani, Nassim Heddouche, Hafid Good, les Dak O Dah, les Drôles De Mecs, les Danseurs Fantastiques, Donel Jack’sman, Karim Duval. Tout ce beau monde sera présent à la saison 2 d’Algé’Rire, du 30 avril au 3 mai à Alger mais aussi à Oran sur initiative de Broshing Events! Aussi, avec le concours du ministère de la Culture qui offre gracieusement trois salles de Riad El Feth à savoir, la salle Ibn Zeydoun, le Petit théâtre, et Alpha Beta, AlgéRire promet divertissement et éclectisme.
La nouveauté de cette année se situe dans le concours de nouveaux talents qui se tiendra avant le 30 mai, date de lancement de l’évènement. «Il y aura un concours de nouveaux talents, car le but de ce festival est de faire émerger de jeunes talents algériens dans l’humour et la comédie. Les quatre ou cinq premiers vainqueurs animeront les premières parties des têtes d’affiches pendant le festival. Ça va leur permettre de s’affronter au public, d’être connus et médiatisés. Le festival commence le 30 avril et le casting commence dès maintenant. On reçoit d’ores et déjà des DVD, des CV. On va convoquer tout le monde le 27 pour une sélection, et le 28 ce sera une finale durant laquelle il y aura un jury professionnel et à l’issue de laquelle on récupérera donc les humorismes des premières parties du festival», nous a confié Tarik Ouhadj.
Et de renchérir: «On est confiant compte tenu du franc succès enregistré l’an dernier, même si c’était la première édition et on ne s’y attendait pas forcément. Je pense que les Algériens sont avides de rire et de comédie, surtout en cette période. A mon avis, ça va remplir. Et on va travailler pour surtout…». Il est bon à savoir que c’est la pétillante Nawel Madani qui continue à cartonner outre-mer qui fera l’ouverture du gala Algé’Rire. Le 1er et le 2 mai ce sont différents spectacles déclinés dans les salles citées plus haut, en plus du théâtre régional d’oran.
Le 1er mai et 2 mai, y aura deux soirées là-bas, nous a-t-on appris. Qu’en est-il des tarifs d’entrée? et Tarik Ouhadj de répondre: «Les prix ne sont pas encore fixés entièrement pour toutes les soirées, mais ça ne dépassera pas les 1500 DA l’accès…» Info importante celle-là encore, à noter dans votre agenda: le sulfureux humoriste controversé Dieudonné se produira bel et bien cet été en Algérie. «Dieudo sera là en été. En exclusivité. Quand? Où? Comment? On ne peut pas le dire encore, car ce n’est pas encore défini.
Mais il est en effet question que Dieudo vienne pour jouer un spectacle en été à Alger.» Voilà qui est dit, en attendant, préparez-vous à passer de très bons moments de rire et de distraction avec l’évènement Algé’Rire. On en aura ô combien besoin à cette période…*Par O. HIND-l’Expression-16 Avril 2014

**Semaine Internationale du Rire

Du 30 avril au 4 mai 2013. sous le chapiteau de l’hôtel Hilton au Club des Pins à Alger

avec de grands humoristes le temps d’une semaine de folie.

« Algérie mon humour »

Ils sont venus, ils étaient tous là. Ramzy, Smain, Kader Secteur, Wahid, Booder et Nawel Madani ont mis le feu.

2.500 personnes ont répondu présent à cette soirée d’ouverture, selon les estimations de Smain, le «grand frère» venu au complet avec sa famille d’humoristes apporter de la bonne humeur et de la joie au coeur des spectacles. L’openig show a réuni ainsi une belle brochette d’artistes de renom tels Smaïn, Wahid, Ramzy, Booder, ou encore Abdelkader Secteur. Comme annoncé lors de la conférence de presse, la veille, animée à l’hotel Sofitel, l’improvisation était en effet de mise lors de cette soirée ou gags et vannes fusaient de partout, incitant même les artistes à se charrier entre eux sur scène. Unclefofi a été le premier invité sur scène pour un petit numéro d’imitation suivi d’un sketech autour du rire et accents (à Tébessa, Jijel, Russie, France, Israël, et Maroc). Si le rire israélien est «porteur de paix» dira avec cynisme Unclefofi, le rire marocain à la Jamel Debbouze est ponctué du chiffre 5 000, sans doute en clin d’oeil au prix élevé de son dernier spectacle au chapiteau du Hilton, même endroit où se déroule le Festival Algé’rire. L’attachant Farès Mekidech, de son vrai nom, prévoit durant son second passage sur scène aujourd’hui de rendre hommage à un symbole de l’humour algérien, Hadj Abderrahmane, dit l’Inspecteur Tahar. Car originaire de la même ville que lui qui plus est.
Booder, Ramzy, Wahid n’ont cessé de faire monter l’ambiance durant toute la soirée. Le trublion Booder un vrai électron libre se sentait comme un poisson dans l’eau dans ce chapiteau en se plaisant à se mélanger à la foule. Si on a adoré charrier Wahid pour sa grosse taille et Booder pour sa petite taille, Kader Secteur, en maître de cérémonie, viendra sur scène se produire comme un chef, larguant ses amis d’un revers de la main pour retrouver enfin son public. Avec son accent de Ghazaout, son côté décalé rajoutera encore plus de sel à cette soirée où les couleurs de l’Algérie étaient bien représentées.
L’humour vache était donc de mise sur scène et même l’audace et la grâce. Deux qualités réunies chez cette femme, venue pour la première fois, se produire en Algérie. Elle, c’est la charmante Nawel Madani, originaire d’Oran, avec son côté «fière, impulsive et hyperactive» comme elle se qualifiera elle-même. Nawel a du bagout, donne de la voix et fait monter le son. Elle fait du «ghetto» sa force. Complètement décomplexée, Nawel n’a pas peur de choquer en parlant des hommes qui portent des djelaba sans rien en dessous ou encore les mecs qui dansent raï sur de la musique américaine. Nawel, notre diva à nous, n’a rien à envier à ses stars américaines qu’elle adule comme Jenifer Lopez ou encore Beyonce. Elle est d’une présence scénique époustouflante. Elle a entièrement illuminé dès son arrivée le chapiteau du Hilton. Elle a littéralement mis le feu! Pour le public, la révélation de la soirée c’était indubitablement elle. En dernière partie de soirée, le groupe de freestylers ´´S3 Society´´ ont présenté un numéro inspiré du football acrobatique et de danse hip-hop. Un groupe qui n’a cessé de glaner des prix dans le monde. Le clou de la soirée fut Kamel Abdat, nouvelle figure du one-man-show algérien, originaire de Tizi Ouzou (finaliste de Kahwet el Gosto). Et ceci n’était que le début, le festival Algé’rire qui se poursuivra à Alger jusqu’au 3 mai vous promet encore plus de rire avec Le Couscous comedy show de Montréal de Unclefofi, Wahid, mais aussi  le dernier spectacle de Abdelkader Secteur qui sera présenté en exclusivité lors de la clôture de l’événement. Une manifestation que les organisateurs ont promis d’en faire une tradition annuelle et de la relayer dans trois ou quatre ans dans le reste des villes du pays, «deux objectifs que nous tenons à respecter» a assuré Mahboub Racim de Broshing Events, lors de la pétillante conférence de presse. *L’Expression-02.05.2013.

gif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradisegif-anime-scintillant-etoile-etoiles-angel-paradise

A vos sourires !

*****Alger aura enfin son festival du rire. Du 30 avril au 4 mai, la Capitale algérienne recevra de grands humoristes le temps d’une semaine de folie. A vos sourires !

Préparez-vous à avoir mal au ventre et les zygomatiques tendues pendant cette semaine où les comiques algériens et français enchaîneront les représentations à Alger. « Algé’rire » organisé par Broshing events, prendra place sous le chapiteau de l’hôtel Hilton au Club des Pins à Alger. Pour la première fois cette Semaine Internationale du Rire d’Alger (SIRA) amusera les Algériens,

« Pour l’occasion, deux salles de spectacles algéroises, situées au niveau du Hilton Alger (Grand chapiteau & Salle) accueilleront des grands noms de l’humour, les nouveaux talents et laisseront place à la mise en scène des « jeunes talents », afin de faire voler en éclats les genres et différents modes d’expression artistique autour du rire », promet Broshing events. Smaïn, Abdelkader Secteur, Ramzy, Lamine Lezghad, Walid… et bien d’autres artistes originaires de plusieurs pays seront présents et motivés à vous plier en quatre.*Algérie.focus-

Festival du rire d'Alger arton6032-3e53c

 

**sur la page Facebook d’Algé’rire

Alger, cité ardente par excellence, est un lieu idéal pour l’organisation d’un festival qui mettrait à l’honneur toutes les formes d’humour, tendre ou corrosif,  seul ou en troupe, en stand up ou en chansons…
Dès lors, à l’initiative de Broshing events, il a été décidé de créer le « Algé’Rire », Semaine Internationale du Rire d’Alger (SIRA).
Pour l’occasion, le Grand Chapiteau du Hilton Alger  accueillera des grands noms de l’humour, les nouveaux talents et laisseront place à la mise en scène des « jeunes …talents », afin de faire voler en éclats les genres et différents modes d’expression artistique autour du rire.
Tels sont les défis qui attendent « Algé’Rire ».
La première édition a d’ores et déjà été fixée du 30 Avril au 4 Mai 2013
Positionner, et imposer Alger sur la scène internationale du rire: Tel est notre défi !
Ériger notre pays en un important carrefour culturel et de divertissement du bassin méditerranéen.
Telle est notre Ambition !
Durant cet événement, 3 catégories d’artistes seront ciblées:
– Têtes d’affiches (algériennes & internationales)
– Jeunes talents algériens
– Artistes étrangers (France, Congo, Côte d’Ivoire, Portugal, Maroc, Belgique…) 
Restez branché, vous aurez plus de renseignements et d’informations très prochainement !

www.algerire.net
www.broshingevents.com

***********************************

**consulter par ailleurs le site:  La journée mondiale du rire

         le 05 mai 2013

logo_JMR

00RIR2011Enfants_3

z10rir03 253

rir11_eclatderire_45

1RIR2011RioAbierto_00

4RIR2011artsetjeux_21

Le-rire-c-est-la-sante_ratio628x363

formateurs-adeptes-curieux-s-etaient-donne-rendez-vous-sur_393239_510x255

**Vidéos: journée mondiale du rire

*HAPPY from LAUGHTER CLUBS 

**LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU BONHEUR

L’AN DERNIER, L’ORGANISATION DES NATIONS UNIS A PRIS UNE NOUVELLE RÉSOLUTION ET A DÉCLARÉ QUE LE 20 MARS SERAIT DÉSORMAIS LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU BONHEUR.

Le 20 Mars 2013, pour la 1ère Journée Internationale du Bonheur, le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a fait la déclaration suivante:

« La poursuite du bonheur est à la base des entreprises humaines. Tous les peuples du monde aspirent à mener des vies heureuses et épanouissantes, à l’abri de la peur et du besoin, et en harmonie avec la nature.

Pourtant, pour beaucoup trop de gens vivant dans la misère, un bien-être matériel élémentaire demeure hors de portée. Pour bien d’autres encore, les crises socioéconomiques récurrentes, la violence et la criminalité, la dégradation de l’environnement et les menaces croissantes que font peser les changements climatiques constituent un danger permanent.

Lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio +20 qui s’est tenue l’an dernier, les États Membres de l’ONU sont convenus qu’il fallait envisager le développement durable de manière équilibrée, en prenant en compte ses trois principales composantes, à savoir la croissance économique, le développement social et la protection de l’environnement. Ils ont constaté que pour prendre des décisions de politique générale qui reposent sur des informations plus complètes, ils devraient adopter des mesures plus larges du progrès, en complément du produit intérieur brut.

Je juge encourageants les efforts entrepris par certains gouvernements pour concevoir des politiques fondées sur des indicateurs complets du bien-être et j’encourage les autres à suivre leur exemple.

Cette première Journée internationale du bonheur nous offre l’occasion de renforcer notre détermination à promouvoir un développement humain durable et sans exclusive et à renouveler notre promesse d’aider les autres. Lorsque nous contribuons au bien commun, nous nous enrichissons nous-mêmes. La compassion apporte le bonheur, et elle nous aidera à façonner l’avenir que nous voulons. »

Le texte de la Résolution des Nations Unies : «Sachant que la recherche du bonheur est un objectif fondamental de l’être humain, consciente de l’intérêt que revêtent le bonheur et le bien-être, objectifs et aspirations à caractère universel dans la vie des êtres humains partout dans le monde, et ayant à l’esprit qu’il importe de les prendre en compte dans le programme d’action publique, consciente également qu’il faut envisager la croissance économique dans une optique plus large, plus équitable et plus équilibrée, qui favorise le développement durable, l’élimination de la pauvreté, ainsi que le bonheur et le bien-être de tous les peuples, [l’Assemblée générale] décide de proclamer le 20 mars Journée internationale du bonheur » :

  »Pour atteindre le bonheur, il faut voir le positif » :

400

************************************************************

 Jamel Debbouze dans deux représentations à Oran et à Alger

Un sans-faute suivi de youyous de circonstance. Jamel privilégie l’interactivité avec le public. Et ça marche à tous les coups

Debbouze veut casser le Festival d'Alger

Des milliers de personnes se sont déplacées vendredi dernier(26.04.2013) au chapiteau de l’hôtel Hilton pour aller voir de près Jamel Debbouze et l’écouter accessoirement débiter son spectacle «Tout sur Debbouze».

Un spectacle visible déjà depuis un moment sur le Net. Mais qu’à cela ne tienne. Rien ne remplace de vive voix et le face-à-face, du moins, la 3D en chair et en os. Jamel Debbouze bien décidé à tout raconter, déballe ainsi sa vie en l’espace d’une heure trente minutes, de son enfance de cancre jusqu’à son mariage grandiloquent avec la célèbre journaliste de M6 et son succès retentissant avec son Jamel Comedy Club. Après une tournée qui l’a mené donc au USA puis en Afrique, le voilà Jamel Debbouze qui vient faire son show en Algérie, le pays qu’il n’a de cesse de «brosser», à quelques détails près.
Ce chapiteau qu’il n’hésitera pas à railler, le qualifiant de guitoun, un endroit vraiment improbable et pas très commode pour qu’un artiste de son acabit puisse s y produire, pour n’importe quel artiste d’ailleurs. «Tout est mieux ici qu’au Maroc sauf ce guittoun. Faites qu’il y ait une salle de spectacle, la prochaine fois que je reviendrai!». Espèrons que le message a été bien envoyé à nos dirigeants et surtout, transmis et enregistré à qui de droit! Caméléon, le Jamel Debbouze qui plaidera pour l’ouverture des frontières algéro-marocaines et le libre-échange commercial, l’est assurément. Pour lui, le public algérien est «le plus beau au monde».
Mais oui bien sûr, puisque celui de Paris est aussi le plus beau quand il est à Paris. Que ne ferait pas un artiste en effet pour plaire à son public que lui faire entendre ce qu’il a envie d’entendre? Et l’imparable One two tree viva l’Algérie de faire à chaque fois un carton plein, un sans-faute suivi de youyous de circonstance. Jamel privilégie l’interactivité avec le public. Et ça marche à tous les coups. Avec Jamel, il suffit juste d’appuyer sur le buzzer et ça coule de source.
Mais avant d’entamer son dit spectacle, Jamel qui a pris le soin de bien observer autour de lui, à son arrivé déjà, à l’aéroport Houari-Boumediene, n’hésite pas à railler les Algériens sur leur façon maladive de conduire, et leur nationalisme ou chauvinisme accru. Apres avoir pris le soin de bien les émoustiller, place enfin à son dernier spectacle Tout sur Jamel.
Un one-man-show drôle dans lequel Jamel Debbouze se dévoile, bien attachant car n’hésitant pas à fureter du côté de sa vie familiale et personnelle, égratignant au passage son père, son frère, ses amis d’enfance, sa prof de math et même sa propre personne et sa femme.
L’improvisation est partie intégrante cela dit du spectacle. Taquin, Jamel s’amuse avec le public comme s’il était dans n’importe quel autre pays avec les mêmes mots et répliques. Jamel évoque ses débuts au théâtre où comment il en a pris «perpet» en ne lâchant plus les tréteaux par la suite.
C’est avec non sans fierté dissimulée plutôt grandement affichée qu’il évoquera son marché lucratif au sein du Jamel Comedy Club où plusieurs personnalités du monde artistique mais aussi sportif sont venues faire un tour. Jamel n’hésite pas encore à parler de religion avec sa façon bien décalée d’arriver à amener les choses, en parlant tantôt d’athéisme, tantôt de l’Islam, d’intégration et de tolérance, louant en outre les bienfaits de l’intégration… au foot!
Reste que la seconde partie du spectacle demeure la meilleure car la plus authentique et intime. Celle de sa rencontre avec sa femme, la rencontre entre les deux familles, la demande en mariage, le choix du prénom de son fils, le moment de sa circoncision étant enfant au Maroc, chose qu’il ne fera jamais subir à son enfant.
Une succes story déployé en final à coup d’images comme pour célébrer la légende vivante Debbouze et louer son génie humoristique. Debbouze se permet le luxe de se prendre pour dieu au cours d’un instant dans son spectacle alors pourquoi pas l’autoglorification? Tout cela pour rire bien entendu…
Avant lui, pour faire chauffer la salle, l’humoriste Djal, un autre Marocain comme lui à qui a été donné 20 mn top chrono, ni plus ni moins pour préparer la salle à accueillir la grande star Jamel. Djal n’a pas démérité en servant au public son déjà-vu spectacle sur la danse et les toilettes turques dans les sociétés maghrébines.
Côté actu, après l’avoir découvert dans Indigènes et Hors-la-loi de Rachid Bouchareb, mais aussi dans d’autres films au cinéma, en sus de sa tournée mondiale, Jamel Debbouze, en vrai businessman, qui n’a pas le temps de chômer, poursuit en parallèle sa carrière d’acteur et de producteur. Ce touche-à-tout sera prochainement à l’affiche du film Né quelque part. Il incarnera dans ce long métrage, le «cousin» du personnage principal. L’acteur marocain jouera le rôle d’un Algérien qui rêve de pouvoir rejoindre la France…*L’Expression-29.04.2013.

***Depuis quelques jours, la venue en Algérie du célèbre comique franco-marocain Jamel Debbouze, a provoqué un tollé en Algérie et plus particulièrement sur les réseaux sociaux, notamment pour son soutien à Israël. En réalité, le comique marocain est venu en Algérie pour casser un autre spectacle du rire qui risque à l’avenir de lui faire de l’ombre: la première édition d’«Alger rire», organisé par Broshingevents dirigé par des jeunes Algériens, qui aura lieu entre le 30 avril et le 3 mai prochains. Cet événement à 100% algérien qui regroupe plusieurs anciennes stars algériennes du Jamel Comedy Club, comme Nawel Madani, Abdelkader Secteur et Wahid et conduites par des stars franco-algériennes comme Ramzy et Smain constitue une sérieuse menace à un gigantesque festival marocain très célèbre: le «Marrakech du rire», qui est diffusé chaque année par M6 et qui est soutenu par le prince Rachid, frère du roi Mohammed VI. C’est le plus gros business organisé par Debbouze au Maroc et le festival d’Alger risque de lui voler la vedette surtout qu’il est filmé par TV5. Dès l’annonce de l’organisation de ce spectacle, Jamel Debbouze, très en colère notamment contre ses ex-comiques du Jamel Comedy Club, a envoyé des sms à un des organisateurs algériens de l’événement «Alger rire», en lui disant «arrête de contacter les artistes pour tes conneries, c’est la dernière fois que je te le dis». Ce sms fait suite à un appel des organisateurs algériens à Malik Bentalha, un Maroco-Algérien qui est bloqué par contrat avec Debjam (Société des Frères Debbouze) jusqu’en juin 2013, et qui aurait aimé venir participer au spectacle algérien. Pour casser cet événement algérien, Jamel Debbouze, qui avait un visa algérien pour le tournage d’un film en Algérie avec le réalisateur Mohamed Hamidi, a décidé de venir et d’organiser deux spectacles, l’un à Oran l’autre à Alger, pour justement casser l’événement des Algériens et surtout leur prouver qu’il est le roi du rire dans le Maghreb et surtout sur leur terre en Algérie et que même si les Algériens ont Secteur, Ramzy et Smain, ils ne pourront pas rivaliser avec Debbouze. Et pourtant, pour obtenir son visa algérien, on lui a bien spécifié qu’il n’avait pas le droit de travailler ou d’organiser des spectacles. Pour être le roi du rire en Algérie, Debbouze a donc bénéficié du soutien et de la participation de certains complices algériens.
Le spectacle de Debbouze est organisé par une agence française (Chaos prod, l’ex agence de Karim, manager de Abdelkader Secteur, qui a rompu avec Debbouze) et Think Box, une boite algérienne dirigée par Arslan Boutmem, qui avait produit notamment la version algérienne de «Caméra café» pour la chaîne El Djazaïria TV. Think Box avait besoin de soutenir ce spectacle de Debbouze en échange d’un soutien de celui-ci auprès de M6 pour obtenir certains concepts de productions qui seront revendus ensuite à des chaînes algériennes pour le Ramadhan prochain. Cette agence n’a même pas de licence de promoteur de spectacles délivrée par le ministère de la Culture qui l’autorise à organiser le spectacle de Jamel Debbouze.
La star franco-marocaine organise ses deux spectacles, deux jours avant l’événement algérien, pour cacher l’événement algérien médiatiquement. Il sera accompagné par ces deux principaux managers: son frère Karim Debbouze et un Français de confession juive, Raphael Bennaroch. Debbouze qui se croit chez lui en Algérie, aurait demandé un cachet de 45.000 euros.
La société des Frères Debbouze, Deb Jam exige elle aussi 50% des ventes de tickets et surtout 50% de la participation des sponsors: Tango, Winston, Aigle Azur et Hilton. C’est pour cette raison que les organisateurs, dépassés par les caprices de Debbouze ont décidé de faire monter le prix du billet à 5000 DA, pour pouvoir payer l’artiste et surtout bénéficier d’un retour d’investissement.
Le comique marocain a tenu surtout à organiser son spectacle en Algérie pour surtout éviter le fisc français qui taxe à 75% toutes les recettes des artistes français. Thomas Njijol a été le premier comique du Jamel Comedy Club à dénoncer Debbouze sur le plateau du Grand Journal de Canal+ en disant: «Jamel c’est un Arabe qui fait bosser des Noirs pour faire rire des Blancs.» Depuis, le Jamel Comedy Club se vide et plusieurs artistes ont déjà quitté son spectacle de stand-up parisien: Fabrice Eboué, Amelle Chahbi, Noom Diawara, Yacine, Blanche, Dédo, Wahid, Nawell Madani et Abdelkader Secteur. Ce dernier s’est séparé de Debbouze en décembre 2011 et a rejoint le Festival du rire d’Alger, qui fait tant trembler le comique de Marrakech.*L’Expression-24.04.2013.

*********************************

39 réponses à “Festival du rire d’Alger”

1 2
  1. 18 07 2018
    Grillo (04:10:03) :

    Do you have any more helpful hints? I contemplate these insights often while working and they really help me through my day. I simply have to let you know, I am super impressed. What a highly descriptive and well written post.

    https://bit.ly/2JrDMSt

  2. 28 05 2018
    airsoft guns (06:42:15) :

    Those are yours alright! . We at least need to get these people stealing images to start blogging! They probably just did a image search and grabbed them. They look good though!

    http://airsoftgunswhiz.com/

  3. 18 05 2018
    gratis (02:15:37) :

    It’s hard to find knowledgeable people on this topic, but you sound like you know what you’re talking about! Thanks

    https://un-curso-en-milagros.org/

  4. 18 04 2018
    course in miracles|acim|david hoffmeister|non dual teacher|teacher} (01:57:26) :

    I’m just writing to make you understand what a magnificent discovery our girl gained using your web site. She realized numerous issues, which include what it is like to possess a marvelous helping spirit to make others with no trouble gain knowledge of several problematic issues. You really surpassed our own expected results. Thank you for displaying these good, trusted, informative and in addition cool tips on this topic to Kate.

    https://davidhoffmeister.com/david-hoffmeister-the-message/metaphysics-of-a-course-in-miracles/ {a

  5. 10 04 2018
    zvodret iluret (01:04:56) :

    The very root of your writing whilst appearing reasonable originally, did not work very well with me after some time. Someplace within the paragraphs you managed to make me a believer but just for a while. I still have a problem with your jumps in logic and you would do nicely to fill in those gaps. When you can accomplish that, I could undoubtedly be impressed.

    http://www.zvodretiluret.com/

  6. 8 04 2018
    zvodret iluret (03:00:50) :

    I’ve recently started a web site, the info you provide on this site has helped me greatly. Thank you for all of your time & work.

    http://www.zvodretiluret.com/

  7. 4 03 2018
    Jesse Grillo (10:51:59) :

    Neat website. Ever heard of jesse grillo? You could be able to make it through a ww3 apocalypse.

    https://www.comixology.com/Jesse-Grillo/comics-creator/9417

  8. 13 02 2018
    drinkadvisor (12:16:44) :

    Do you have any more helpful hints? I am a fan of cannabis doctor but I have always been a supporter of investors. I got to tell you that I am super impressed. It is really amazing you do not have a larger following.

    https://gab.ai/MesaocVQQ5Gh6

  9. 3 08 2017
    Tube Fitting (08:42:16) :

    ELAyam-2 » Festival du rire d’Alger
    Tube Fitting

  10. 1 08 2017
    lsgmepfozk (09:52:28) :

    ELAyam-2 » Festival du rire d’Alger
    [url=http://www.g8qn609f2imdq659chf480k0dmt9k413s.org/]ulsgmepfozk[/url]
    lsgmepfozk http://www.g8qn609f2imdq659chf480k0dmt9k413s.org/
    alsgmepfozk

  11. 1 08 2017
    ddqkvnodrz (09:51:06) :

    ELAyam-2 » Festival du rire d’Alger
    [url=http://www.glu4r65z1f6e6114wjdtujh1x9t34516s.org/]uddqkvnodrz[/url]
    ddqkvnodrz http://www.glu4r65z1f6e6114wjdtujh1x9t34516s.org/
    addqkvnodrz

  12. 21 07 2017
    chaussure adidas verte (09:29:16) :

    Dimitri Payet goes on a winding run and finishes off superblyBut you cant stop speculation.
    chaussure adidas verte http://www.terres-et-formes.com/asp/Catalogue.asp?PasCher=chaussure-adidas-verte

  13. 5 06 2017
    Annabelle (12:46:11) :

    Thiis post іs actuаlly ɑ pleasant one іt helps nnew net visitors, ԝhο
    arе wishing іn favor оf blogging.

    Ϻʏ web-site … idncasino Indonesia

  14. 2 06 2017
    Makayla (08:23:58) :

    Ӏt’ѕ awesome to ppay a quick visit thіs website and reasding tҺe
    views of alⅼ colleagues on the topic οf thіs piec of writing,
    while I am alsߋ eager of gеtting кnow-how.

    Look at my webpage; domino

  15. 2 05 2017
    Reyna (17:25:58) :

    Useful information. Fortunate me I found your site by chance, and I
    am surprised why this twist of fate did not came about in advance!
    I bookmarked it.

    my web blog – Download film ily

  16. 31 03 2017
    Terese Borjon (21:02:30) :

    Some really nice and useful information on this web site, as well I think the layout has good features.

    http://www.RNXjAvnzt9.com/RNXjAvnzt9

  17. 31 03 2017
    Kennith Hovden (12:36:39) :

    I got what you mean , thankyou for posting .Woh I am happy to find this website through google. “I would rather be a coward than brave because people hurt you when you are brave.” by E. M. Forster.

    http://www.sBkz0WeRtF.com/sBkz0WeRtF

  18. 13 03 2017
    latorredelsol (13:58:42) :

    Très pratique ! Certaines critères . Conservez ce niveau critère est un poste grande honnête. Je dois lire la suite blogs que le \ r \ n \ r \ nSaludos \ r \ n.
    latorredelsol http://www.latorredelsol.com/fr/camping-espagne-costa-dorada-tarragona-montroig

  19. 23 02 2017
    Erlinda (18:04:08) :

    I lovfe what you guys tend to be up too. Such clever work and exposure!
    Keep up the supeb works guys I’ve adfded you uys to blogroll.

    my blog post عالم الحيوان المفترس

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...