Les mauvaises habitudes à rayer de sa vie

*Conseils pour devenir quelqu’un de meilleur et améliorer la vie en société

Comment se Débarrasser des Mauvaises Habitudes de Vie

Hyperactivité sur les réseaux sociaux, boycott systématique du petit déjeuner, surconsommation de soda, mensonges ordinaires, incivilités, c’en est trop: le site wisebread distille ses conseils pour faire de vous quelqu’un de meilleur et améliorer, par la même occasion, la vie en société.

Les mauvaises habitudes à rayer de sa vie laptop-1895393-small

1. Ponctualité
Un peu de respect pour votre interlocuteur. Les retardataires invétérés suscitent l’agacement de leur entourage. Un zeste de ponctualité ne fait de tort à personne et permet de démontrer son sérieux et sa considération pour autrui lors d’un rendez-vous professionnel ou amical. 

2. Autisme numérique
Envoyer des textos, tweeter ou manipuler son téléphone portable lors d’une conversation orale: autant d’activités ordinaires de nos jours. Elles n’en demeurent pas moins le comble de l’impolitesse et de l’incivilité.

3. Egocentrisme
Parler de soi en permanence, aller à la pêche aux compliments, couper les autres en cours de phrase, tout ramener à sa petite personne, telles sont les mauvaises habitudes de l’égocentrique. À fréquence trop élevée, ce trait de caractère irrite vos interlocuteurs. « Vous n’êtes pas le centre de l’univers et vos problèmes ne sont pas supérieurs aux autres. Troquez le ‘je’ pour le ‘tu’ et ne monopilisez pas la parole », précise Wisebread. Être à l’écoute, tout un art. Une discipline néanmoins accessible à tous. Si si…

4. Petits mensonges entre amis
Personne n’aime les mensonges. Si les « gros » sans conséquences font moins de dégâts, ils n’en perdent pas moins leur statut et cette fâcheuse habitude nuit à votre intégrité et votre crédibilité sur le long terme. Il suffit de se mettre à la place de la personne flouée pour s’en rendre compte… 

5. Hyperactivité sur les réseaux sociaux
Adepte du partage compulsif sur Facebook, Instagram, Twitter & co? Attention, vous risquez de vous attirer des ennemis. Surtout si vous abusez des « tags » et violez en permanence la vie privée de vos contacts sur la Toile. Eh non, tout le monde ne souhaite pas être mentionné chaque jour dans vos mises à jour de statut… 

6. Beuveries
La consommation d’alcool a, comme tout le monde sait, des vertus bénéfiques. À petites doses seulement. Vider les stocks de boissons de l’établissement nuit en revanche beaucoup plus à votre organisme, « augmente la pression sanguine et réduit votre taux de vitamines B1″. Bon, un excès de temps en temps mais pas du mercredi au samedi.

7. Petit déjeuner
« Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée », blablabla ok, on a compris! Apparemment, non, au vu des statistiques en la matière. Pourtant, ses atouts ne manquent pas: son apport diminue le risque d’accident cardiaque et de diabète.

8. Casque audio
L’usage du casque audio s’est généralisé. L’outil du mélomane constitue pourtant un danger permanent pour l’ouïe. Et les dommages causés sont souvent irréversibles. Un conseil: utilisez-les à 60% de leurs capacités sonores et jamais plus d’une heure par jour. Évitez aussi les écouteurs intra-auriculaires… 

9. Mémoire
L’usage intense du téléphone portable a un impact très négatif sur la qualité de votre mémoire: listes, rappels, applications de « productivité » privent votre cerveau de cet entraînement quotidien. Ne négligez pas l’effort mental, quitte à vérifier au besoin les notes enregistrées. 

10. Skype, Twitter, WhatsApp, Viber: trop, c’est trop!

Vous êtes à la page et possédez un compte de messagerie instantanée sur TOUTES les plateformes possibles? À moins de souhaiter un burn-out social ou de voir poindre l’envie de balancer votre smartphone par-dessus bord, mieux vaut restreindre votre… disponibilité téléphonique. Il existe désormais mille façon de joindre son interlocuteur et il est donc parfois nécessaire de déconnecter de temps en temps pour conserver toute sa concentration.*source:7sur7 –27/05/2014

***********************************

*Comment vous défaire de vos mauvaises habitudes pour toujours?

Les Secrets d’une Vie plus Saine et plus Heureuse

Tout autour de nous, de nombreuses personnes veulent savoir pourquoi elles sont malheureuses et comment elles peuvent remédier à cette situation.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi d’autres semblent plus intelligents et semblent pouvoir empêcher les mauvaises habitudes de perturber leurs vies plus heureuses et plus saines ?

Moi, je me suis posé cette question très souvent …

Nous vivons dans un monde dans lequel des publicités de 30 secondes offrent des solutions immédiates à tous nos problèmes… nous ne devrions même plus être surpris lorsqu’elles ne fonctionnent pas.

Chasser les mauvaises habitudes

 » Il n’existe pas de solutions miracles, ni de solutions rapides à tout changement qui se veut durable ! « 

Nous sommes tous dépassés par toutes les options dont nous disposons aujourd’hui. C’est à croire que plus il y a de solutions, plus il est difficile de trouver celle qui fonctionne.

Les programmes qui promettent des réponses rapides et «  soi-disant Faciles  » à nosmauvaises habitudes échouent souvent parce qu’ils dissimulent les étapes qui nous sont nécessaires à parcourir le chemin vers un changement DURABLE. Les gens reprennent plus de poids qu’ils n’ont perdu après avoir suivi le dernier régime à « la mode », tout simplement parce que ces personnes sont victimes d’un programme qui ne vous indique pas la nécessité de changer aussi votre mode de vie !

De nombreuses personnes ont appris à leurs dépens que le changement durable n’est possible que lorsque vous avez la bonne information et la bonne méthode.

Nous prenons tous des résolutions, surtout en fin d’année, vous savez bien, ce fameux 31 décembre, mais elles ne fonctionnent que très rarement parce que ces décisions sont prises sans aucune préparation. Comme je l’ai appris dans mes propres expériences, l’étape du passage à l’action ne peut pas être atteinte si vous ne réussissez pas l’étape de préparation.

Mes recherches, mon expérience et le bon sens m’ont appris que N’IMPORTE QUI PEUT CHANGER, si vous avez un bon motif et la bonne stratégie pour vous guider.

La première étape est de vous débloquer. Beaucoup de personnes passent des années en se disant qu’elles changeront « un jour », elles passent ainsi des années à se soucier du problème plutôt que de travailler dessus.

Le « Bon Moment » n’arrive jamais !

Ces personnes attendent souvent le bon moment pour commencer à perdre du poids, le bon moment pour arrêter de fumer ou de boire …

«  je changerai lorsque le moment sera venu…  » combien de fois avez-vous entendu ou même prononcé ces mots ?

Nombreux sont ceux qui n’arrivent pas à prendre un engagement sérieux, même si leur vie en dépend.

Imaginez seulement ce que sera votre vie, 
une fois libéré de vos Mauvaises Habitudes …

Même un bon changement menace notre sentiment de sécurité. Lorsque vous êtes habitués à quelque chose, la seule pensée de vous en défaire peut causer une panique et vous bloquer, peu importe ce que vous avez à gagner dans ce changement.

Votre capacité à déplacer votre attention du passé au présent est la CLÉ pour briser vos mauvaises habitudes. Vous ne pourrez pas changer tant que vous serez concentré sur le passé.

Découvrir que vous pouvez choisir vos propres sentiments, vos propres mots et vos actions fera de vous une personne LIBRE et PUISSANTE …

Ce Guide Spécial va vous donner toute l’information dont vous avez besoin, mais aussi la stratégie qui vous permettra de vous libérer de vos mauvaises habitudes à tout jamais.

Saviez-vous que 45 % des personnes qui recherchent l’aide auprès des thérapeutes professionnels arrêtent leur thérapie au bout de deux ou trois séances ?

Et, saviez-vous que pour chaque personne qui arrête de fumer en suivant un traitement spécifique, il y a près de 20 personnes qui cessent de fumer par leurs propres moyens ?

Lorsque vous gagnez la première bataille dans votre esprit, gagner la Guerre contre vosmauvaises habitudes n’est plus qu’une question de temps.

Le SECRET est de faire changer votre priorité n°1. Vous ne pourrez pas gagner la Guerre jusqu’à vous libérer de cette habitude si elle ne devient pas votre priorité absolue.

La solution est d’accepter de prendre VOS responsabilités, de réaliser que vous pouvez prendre en charge VOTRE VIE.

La CLÉ pour vous libérer de vos mauvaises habitudes est de changer votre style de vie. Ce changement ne se produira du jour au lendemain, mais jour après jour et le processus démarrera au moment où vous commencerez à vous concentrer sur la solution plutôt que le problème.

Ne soyez pas surpris si vous n’êtes pas complètement sûr d’être prêt à chasser cette mauvaise habitude de votre vie. Il ne s’agit pas de la quitter froidement, en vous forçant à la quitter sans être prêt mentalement et émotionnellement, vous vous préparez généralement à un bel échec.

*source:mauvaises-habitudes.bons-plan.net-De : Marc PAVEE-Mardi 27 mai 2014

*********************

media_xll_7574014

*une technique pour être plus efficace au boulot

Trois études scientifiques mettent chacune en avant une technique pour être plus efficace au boulot. Selon leurs conclusions, il pourrait être profitable de ranger son bureau, d’écouter de la musique ou encore de ne pas se fixer trop d’objectifs.   

Un bureau rangé
Selon les chercheurs Boyoun Chae et Rui Zhu, le désordre pourrait entraver notre capacité à persévérer lorsqu’une tâche difficile se présente. Pour arriver à ce résultat, les auteurs de l’étude ont réalisé une expérience: ils ont demandé à une centaine d’étudiants de résoudre un problème complexe de géométrie (en réalité impossible). Pour cela, une partie d’entre eux était placé dans une pièce où l’espace de travail était bien rangé, l’autre devant un bureau en désordre, rempli de papiers et d’objets divers. 

Afin de juger de leur persévérance devant une tâche frustrante, les chercheurs ont calculé le temps consacré par chaque personne à essayer de solutionner le problème. Ceux qui étaient assis à un bureau ordonné y ont passé pratiquement le double du temps, ils ont donc abandonné moins vite que les autres. Selon les auteurs « un environnement désorganisé procure un sentiment de perte de contrôle, sur soi et sur son environnemen ».

Un bruit ambiant 
Des chercheurs américains et canadiens ont publié une étude intitulée « Le bruit est-il toujours mauvais? Les effets des bruits ambiants sur la création cognitive ». Même si cela peut paraître étonnant, Ravi Mehta, Rui Zhu, et Amar Cheem ont démontré qu’un son ambiant d’un niveau modéré (70 décibels) augmenterait la productivité et la créativité. Néanmoins, à partir de 85 décibels l’effet inverse se produirait. En août dernier, le Times avait diffusé dans sa rédaction le bruit caractéristique des machines à écrire pendant toute la journée. Le bu : aider les journalistes à respecter les délais imposés. 

Un objectif à la fois
D’après Amy Dalton et Stephen Spiller, il est contre-productif de se fixer trop de buts en même temps. « Quand les gens jonglent avec de multiples objectifs, finir une tâche signifie postposer ou négliger les autres, ce qui réduit la probabilité attendue de toutes les terminer un jour », expliquent les chercheurs. La meilleure approche serait de se concentrer sur un objectif pour commencer avant d’en ajouter d’autres au fur et à mesure. Il est préférable de choisir celui qui a le plus de chances de se concrétiser et qui a le plus d’impact. Vous serez donc beaucoup plus efficace si vous centrez votre énergie sur un plus petit nombre de tâches bien définies. *7sur7/ 23/03/2015

***********************

La santé, une affaire d’habitudes!

  • Comment expliquer que le cancer du poumon fait plus de ravages au Québec qu’ailleurs au Canada?
  • Pourquoi la génération actuelle d’enfants souffre-t-elle d’un excès de poids?
  • Comment expliquer le fait que de plus en plus de gens soient diabétiques?

La réponse à ces questions se trouve en grande partie dans nos habitudes de vie. Que l’on pense seulement à l’alimentation, à l’activité physique ou aux pratiques sexuelles. Ajoutons à cela les pratiques qui mènent plus fréquemment à une dépendance telles que le tabagisme, l’usage de drogues, la consommation d’alcool ou le jeu compulsif.

À elles seules, trois habitudes de vie – la mauvaise alimentation, l’inactivité physique et le tabagisme – contribuent même à réduire notre durée de vie. Elles sont en effet en cause dans la majorité des décès liés aux maladies cardiovasculaires et au diabète et dans le tiers de ceux liés au cancer. Compte tenu de leurs conséquences sur la santé, autant physiques que mentales, l’amélioration des habitudes de vie constitue un défi majeur pour l’avenir de notre société.

Au cours des dernières décennies, les habitudes de vie ont subi des bouleversements en raison d’importants changements survenus dans notre mode de vie :

  • des liens sociaux moins solides, privant parfois l’individu du soutien protecteur de ses proches;
  • des occupations de plus en plus sédentaires;
  • un engouement pour le prêt-à-manger et la restauration rapide;
  • une utilisation accrue de l’automobile;
  • une grande automatisation des tâches domestiques.

Bref tout un ensemble de facteurs qui sont venus modifier en profondeur nos façons de vivre.

Ces transformations reflètent bien le rôle des progrès technologiques, des changements sociaux et des décisions publiques dans le façonnement des habitudes de vie. L’individu n’est pas seul responsable de son état de santé. Corriger les comportements individuels ne suffit pas ! La réalité est plus complexe qu’on ne le croyait à première vue. Il faut donc travailler sur plusieurs fronts et dans l’ensemble de la société.

Actuellement, les chercheurs tentent de comprendre ce qui mène à l’adoption et au maintien d’habitudes néfastes pour la santé… afin d’agir sur la mise en place d’habitudes plus saines. Ils se penchent, par exemple sur :

  • la meilleure façon d’aménager les villes pour favoriser l’activité physique;
  • les solutions à la malbouffe;
  • les moyens à prendre pour donner de bonnes habitudes alimentaires aux jeunes;
  • les politiques qui permettront de réduire encore plus l’habitude du tabac;
  • les mesures pour inciter à une consommation modérée d’alcool.

Les nouvelles approches pour étudier les habitudes de vie portent donc à la fois sur les comportements et sur la façon dont l’environnement – aussi bien physique que social – influence ces comportements.

Accro à la malbouffe?

Enfilade d’établissements de restauration rapide le long des grandes artères. Machines distributrices de boissons gazeuses dans les entrées des édifices. Émissions de télévision sans cesse entrecoupées de publicités d’aliments tous plus caloriques les uns que les autres. Nous sommes quotidiennement incités à manger plus et bien au-delà de nos besoins en énergie. Résultat : une alimentation hypercalorique, trop riche en sucre et en gras et le cortège des problèmes de santé qui s’ensuivent.

Manger trop et mal rend souvent malade : croissance alarmante des taux d’obésité et de diabète, de l’hypertension et de problèmes arthritiques. Le nombre de décès attribuables à l’embonpoint et à l’obésité a presque doublé au Québec au cours des quinze dernières années. Le problème a pris tellement d’ampleur que l’Organisation mondiale de la santé n’hésite pas à parler d’épidémie mondiale.

C’est pourquoi les chercheurs de plusieurs disciplines conjuguent maintenant leurs efforts pour identifier les facteurs qui ont conduit à cette situation ainsi que les pistes de solutions visant l’adoption d’une alimentation plus saine.

Provenant de secteurs aussi divers que la nutrition, l’urbanisme, la sociologie, la santé publique et la psychologie, les chercheurs tentent de répondre à plusieurs questions :

  • Quels facteurs influencent nos habitudes alimentaires?
  • Par quels moyens peut-on aider les gens à faire de meilleurs choix d’aliments?
  • Comment concevoir et promouvoir des environnements offrant des choix alimentaires plus sains
  • Des années envolées…en fumée!

Le tabagisme tue plus de 13 000 personnes chaque année au Québec. Même si le nombre de fumeurs a diminué de façon importante – un Québécois sur quatre fume en 2003 – c’est encore l’habitude de vie qui fait le plus de ravages. La cigarette fait encore aujourd’hui plus de victimes que l’alcool, les accidents de la route, les suicides et les homicides réunis. S’ils maintiennent leur habitude, la moitié des jeunes fumeurs mourront d’une maladie causée par le tabac et le quart d’entre eux verront leur vie réduite de 21 ans en moyenne – 21 ans envolés en fumée !

Le problème est inquiétant ! Chez les adolescents, l’habitude est plus marquée chez les filles ; ces futures mères risquent de compromettre la santé de leurs enfants en plus de la leur. Le tabac n’est pas nocif seulement pour celui qui fume. Les non-fumeurs sont aussi affectés, malgré eux, par la fumée secondaire et risquent d’en subir les conséquences allant de l’asthme au cancer.

Quelles seraient les politiques publiques les plus efficaces pour réduire encore davantage cette habitude nocive ? Les chercheurs de différentes disciplines se penchent sur la question.

Marcher, nager, bouger… c’est bon pour le moral et pour le corps!

L’inactivité physique continue à gagner du terrain malgré tous les messages incitant à mener une vie plus active. Même chez les jeunes qui prennent très tôt les mauvais plis de leurs aînés! Selon certaines recherches, seulement 38 % des adolescents canadiens sont suffisamment actifs. Avec le résultat que l’obésité progresse beaucoup plus vite chez les jeunes que chez les adultes. Ils sont moins nombreux à aller à l’école à pied et leurs loisirs sont de plus en plus sédentaires : télévision, jeux virtuels et Internet laissent peu de temps pour aller jouer dehors.

Autre signal d’alarme : des experts prévoient que les jeunes d’aujourd’hui vivront moins longtemps que ceux des générations précédentes si rien n’est fait pour freiner l’épidémie actuelle d’obésité. Accroître le nombre d’heures d’activité physique à l’école et favoriser les déplacements à pied pour s’y rendre sont des solutions possibles que les chercheurs étudient. L’objectif est d’en arriver à ce que plus de jeunes bougent suffisamment pour être en bonne condition physique.*.mesrst.gouv.qc.ca/ 16 avril 2014

****************************

*Les 5 pires habitudes de votre adolescence

Nous avons tous eu des comportements discutables quand nous étions plus jeunes. Mais saviez-vous que certaines mauvaises habitudes peuvent affecter notre santé plus tard dans la vie?

Enfant, étiez-vous un vilain garnement? - Les 5 pires habitudes de votre adolescence

***Certains péchés de jeunesse se pardonnent facilement, mais d’autres ont un effet à plus long terme sur la santé. Bonne nouvelle, notre corps possède la merveilleuse faculté de réparer les erreurs. Mais certaines vieilles habitudes ont un effet persistant. Voici certaines imprudences courantes chez les jeunes, pouvant causer des torts plus ou moins réversibles.

**1. Avoir plusieurs partenaires sexuels

Des relations sexuelles fréquentes avec plusieurs partenaires ou simplement quelques-uns n’est pas nocif pour l’organisme, à condition de ne pas dépasser les limites. La seule conséquence pour la santé est de contracter une infection sexuellement transmissible. Vous êtes chanceux si vous avez été épargné mais certaines séquelles pourraient subsister. Plus une femme a de partenaires sexuels, plus elle a de chances de contracter le papillomavirus humain (VPH) qui peut causer le cancer cervical.

Bonnes nouvelles: le VPH est évitable. Si vous êtes célibataire tout en étant active sexuellement, demandez à votre médecin de vous prescrire un vaccin pour le VPH et passez le PAP test à tous les trois ans. Et fort heureusement, le VPH n’a pas d’effet sur la fertilité.

2. Fumer régulièrement du tabac ou de la drogue - Les 5 pires habitudes de votre adolescence

2. Fumer régulièrement du tabac ou de la drogue

La fumée de marijuana contient de 50 à 70 % plus d’hydrocarbures cancérogènes que celle du tabac, de même qu’un très haut niveau d’une espèce d’enzyme qui rend certaines composantes de la fumée extrêmement cancérogènes. De plus, les fumeurs de drogue retiennent la fumée plus longtemps dans les poumons, ce qui les rend plus vulnérables aucancer du poumon, bien que cela ne demeure qu’une hypothèse.  Aucune recherche n’a démontré que la consommation de marijuana pourrait affecter la santé par après. Quant au tabac, il tue 45 000 Canadiens par année et la liste des maladies auxquelles s’exposent les fumeurs est très longue.

Bonnes nouvelles: le tissu endommagé des poumons ne se renouvelle pas naturellement mais nos poumons contiennent beaucoup de tissu. Un an après avoir cessé de fumer, le risque de contracter une cardiopathie diminue de moitié et après 10 ans, le risque de mourir du cancer du poumon est divisé par deux.

*3. Vivre dans un environnement fortement pollué

3. Vivre dans un environnement fortement pollué - Les 5 pires habitudes de votre adolescence

Difficile de décider où vous allez vivre lorsque vous êtes un enfant, mais il est utile de savoir si votre lieu de vie a affecté votre santé. Les poumons d’un enfant sont moins résistants à l’air pollué et à la présence d’ozone que ceux d’un adulte. Pour un enfant, une exposition prolongée à la pollution présente un risque élevé de cancer du poumon. Une étude démontre qu’une exposition de plusieurs années à un environnement pollué peut faire augmenter de 25% le risque de cancer du poumon et peut être aussi nocive que la fumée secondaire du tabac. 

Bonnes nouvelles: encore une fois, le tissu endommagé des poumons ne se renouvelle pas naturellement. Mais si vous adoptez un style de vie plus sain, en évitant l’air pollué et en faisant de l’exercice, en mangeant mieux et en ne fumant pas, vous pouvez assurément éviter les maladies.

4. Avoir de fréquents coups de soleil

4. Avoir de fréquents coups de soleil - Les 5 pires habitudes de votre adolescence

Qui aurait cru que cette mauvaise habitude de jeunesse aurait des effets prolongés? Près de 80% des dommages causés par le soleil au cours d’une vie sont provoqués avant l’âge de 18 ans. Plus vous vous êtes exposé au soleil, plus vous avez de chance d’avoir des rides, des taches de rousseur, des taches ou une décoloration de la peau plus tard dans la vie. Plus inquiétant, le risque de cancer de la peau augmente au cours des décennies suivantes. Le risque de contracter un mélanome s’accroit de 75 % si vous avez fréquenté les salons de bronzage avant l’âge de 35 ans.

Bonnes nouvelles: même si les dommages ne sont pas réversibles, il est toujours temps d’agir plus sainement en se couvrant en plein air et en utilisant un écran solaire pour diminuer le risque de cancer, les taches et la décoloration de la peau.

5. Avoir l’habitude de s’enivrer

5. Avoir l’habitude de s’enivrer - Les 5 pires habitudes de votre adolescence

Même si vos dernières expériences de beuverie datent de la période de vos études, les effets de l’alcool peuvent persister. Dans une recherche portant sur 3803 sujets, les grands buveurs ont indiqué souffrir de dépression, de problèmes cardiaques, de bronchite chronique et de dépression davantage que les buveurs sociaux après l’âge de 40 ans. Une seule séance de soûlerie peut faire augmenter le risque decardiopathie.

Bonnes nouvelles: un style de vie sain contribue tout à fait à réparer les dommages. Par exemple, une étude a démontré que les grands buveurs pouvaient ramener à la normale leur risque de contracter un cancer en une dizaine d’années.*source:plaisirssante.ca

****************************

264 réponses à “Les mauvaises habitudes à rayer de sa vie”

1 12 13 14
  1. 24 04 2017
    Toney (09:04:33) :

    Great delivery. Sound arguments. Keeep up the amazing effort.

    My weblog … cross country movers costa mesa

  2. 19 04 2017
    Julissa (17:31:46) :

    Ιt is truly a nice and helpful piece of info. I’m happy that you shared this heⅼⲣful info witһ
    us. Pleaѕe keep us up to date like thiѕ. Thank
    yoᥙ for sharing.

    Have a loօk at my webрage – music Distribution services

  3. 17 04 2017
    Lan (02:08:27) :

    Excellent post. Қeep writing such kind of informatiօn օn your
    blog. Im realⅼy impressed by yօur site.

    Hi thᥱre, Yoou have performed аn excellent job. I’ll definitelʏ
    digg іt and in my ѵiew suggeѕt to mmy friends.
    І am surе they’ll bᥱ benefited from this site.

    mу web-site :: pokeronline

  4. 1 04 2017
    Lan (19:15:00) :

    Attractive section оf content. I just stumbled սpon yߋur site ɑnd in accession capital tο assert tɦat
    I acquire ɑctually enjoyed account уour blog posts. Any wаү
    I’ll bе subscribing too үour augment ɑnd еven I achievement yօu access consistently quickly.

    my homdpage http://www.pokersoda.com

1 12 13 14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...