La 1ère guerre mondiale en photos

**Algériens à Verdun    

Centenaire de la Première Guerre mondiale 

près de 26.000 Algériens morts à Verdun ! Sans compter les 75 000 blessés ou estropiés à vie

La 1ère guerre mondiale en photos verdun_598244901

Jamais, sans doute, il n’y eut autant d’Algériens morts en un seul endroit : près de 26 000 ! Sans compter les 75 000 blessés ou estropiés à vie. Mais était-il possible de survivre à Verdun ? Ceux qui en sont revenus, ceux-là qui sont sortis vivants de neuf mois de pilonnage, neuf mois à  subir les gaz allemands, puis la déroute et le repli sur la ville, les gaz encore, l’assaut de juin, l’été passé à repousser l’ennemi, Douaumont enfin récupéré en octobre, les Allemands enfin chassés de Verdun en décembre ; neuf mois de batailles sous la pluie, le froid, la neige, le feu et le fer, ravalés à l’état de bête, ceux-là qui sont revenus de Verdun, survivants d’une ville tombeau où furent immolés 306 000 hommes, ceux-là, nos grands-pères anonymes, étaient sortis de la guerre pour entrer dans l’épouvantable tourment des miraculés de l’enfer. Leur tête a bourdonné à jamais de la rumeur sourde des canonnades qui rythmèrent cette apocalypse, de l’incessant pilonnage qui couvrit les gémissements. Toute leur vie ne fut qu’un incessant défilé de nuits hantées par les déflagrations des obus secouant les collines de la Meuse et les eaux du fleuve, sous la clarté livide du ciel des Ardennes. 

Et l’enfant des années trente qui demandait déjà : « Pourquoi ta guerre ne m’a pas fait roumi, père ? Ils ont juré que sur ta tombe de Verdun viendra pleurer la Marianne avec des clés de notre nouvelle maison de lumière ». Il fallait un autre Verdun pour cette lumière improbable, incertaine, mais comment expliquer que c’est l’idée de la lumière qui nous était indispensable…L’idée de la lumière ! Sans elle, nous aurions eu une vie sans mirages, sans folies…

Comment survivre aux cris des agonisants dans les tranchées ? Chaque nuit, dans leur sommeil, il leur semblait entendre le pas des hommes marchant vers la mort, la prière silencieuse des mères – la rumeur d’un siècle embrasé…

Il n’y a pas de vie après Verdun, fils ! Il n’y a plus de vie. Juste des nuits d’épouvante et des jours à chasser ses souvenirs…Ces hommes ne savaient pas si le monde libéré se rappellerait de ses indigènes mais, depuis Verdun, ils priaient Dieu pour que le monde se rappelle seulement d’où il vient : d’une victoire sur l’apocalypse ! Verdun, ce ne sera jamais que ça : la fosse commune de la vanité humaine. « Moi, Guillaume, je vois la patrie allemande contrainte à l’offensive et c’est à Verdun, cœur de la France, que vous cueillerez le fruit de vos peines… » Verdun, « cœur de la France » aux yeux de la Prusse ; Verdun, « boulevard moral de la France » aux dires du maréchal Pétain ; Verdun, 143 000 soldats allemands et 163 000 soldats français ou colonisés, fauchés en neuf mois.

À cette victoire sur l’apocalypse, l’histoire retiendra que des Algériens ont participé par leur sang. « De toutes les colonies françaises, l’Algérie représente, pour la France, avec l’Afrique occidentale française, la plus grande pourvoyeuse en ressources matérielles et en hommes. (…) Bref, l’Algérie a contribué à nourrir la France à bon compte. » C’est ce qu’on lit dans le catalogue de l’exposition organisée en 1996 à Péronne, dans la Somme, à l’occasion du quatre-vingtième anniversaire de Verdun.

Et l’enfant des années cinquante qui demandait toujours : « Pourquoi ta guerre ne m’a pas fait roumi, père ? Sur ta tombe de Verdun, père, je n’ai vu qu’une Gitane qui dansait sur nos fantasmes. Quand nous jurions, sur la foi du psaume et du drapeau, que Dieu et l’élu ne nous mentiront pas… » Le survivant de Verdun la voyait, lui, la maison de lumière, et il était seul à la voir, sa patrie introuvable, dans une corbeille en alfa capitonnée de feuilles de figuier, entre le lait et les figues fraîches, entre ses douars oubliés et les serments de Verdun. Il la voyait, et il était seul à la voir, il savait que la neige ne condamnerait pas toujours ses montagnes. Que peuvent la neige et la nuit devant les ardeurs de son soleil, la lumière de son désert, la douceur de ses dunes ?

Un siècle plus tard, ces hommes gisent-ils dans nos cœurs ou dans nos amnésies ? En juin 2000, dans ce qui restera sans doute l’une de ses plus perspicaces initiatives, le président Bouteflika s’était rendu à Verdun, rendre visite à ces morts décisifs. « Il fallait déchirer le voile de l’oubli sur la dette de sang qui a scellé le destin de deux peuples, et que plus personne, ni d’un côté ni de l’autre de la Méditerranée, ne peut nier », avait-il dit devant les tombes. « Au premier rang dans les batailles, mais au dernier rang à la victoire, les Algériens ont payé lourdement l’impôt du sang… Mais force est de constater que l’importance de la contribution militaire des Algériens pendant la Seconde Guerre mondiale contraste éloquemment avec le bien faible écho qu’elle reçut dans les médias naguère, comme dans les manuels d’histoire aujourd’hui ».

Jacques Chirac, qui avait bien reçu le message, avait dû déclarer haut et fort, lors du dîner officiel : « Je rends hommage, ici, à votre souhait de vous rendre à Verdun, où tant et tant des vôtres sont tombés au champ d’honneur, sur la terre de France. Ils sont morts avec leurs compagnons d’armes, pour que nous vivions libres. Les Français ne les ont pas oubliés. » Puis, solennel, Bouteflika avait dit : « État nation, modernité, droits de l’Homme et État de droit : ces concepts, nous allons en faire faire le principe directeur de notre pratique politique… ».

Et l’enfant de 2014 qui demande toujours : « Qu’est-ce qu’un État de droit, grand-père ?  Sur ta tombe de Verdun, père, je n’ai vu …. »-*Mohamed Benchicou-tsa-vendredi, 31 janvier 2014

***********************************************

Un soldat noir fêté par des femmes blanchesDes soldats US qui boivent une bière allemande

Secrecy News, excellent blog de la Federation of American Scientists consacré à la culture du secret et aux services de renseignement, a récemment mis en ligne un mémoire datant de 1926 et présentant tout l’éventail de ces photos de la première guerre mondiale que l’armée américaine préféra censurer.

Un document passionnant illustré de superbes photographies témoignant de ce que la censure ne voulait pas que les gens voient, souvent pour des raisons improbables, ou que l’on aurait vraiment eu grand peine à imaginer.On y trouve bien évidemment quelques corps de soldats morts, mais très peu de morts au combat : les photographes savaient qu’il ne fallait pas les photographier, et s’auto-censuraient. Par contre, on trouve plusieurs photos de soldats morts… à l’entraînement, aux USA, photos toute aussi démoralisantes et qu’il était hors de question de rendre publiques, et même des photos de soldats que l’on pourrait croire mort, mais qui ne faisaient que dormir du sommeil du juste, et qui furent censurées car on pouvait penser qu’ils avaient été tués.La tombe de Quentin Roosevelt, mort en combat aérien A contrario, on trouve aussi la photographie de la tombe de Quentin, fils du président Roosevelt, mort en combat aérien le 14 juillet 1918, prise pour mémoire, mais bien évidemment jamais diffusée, tout comme une photo des “émeutes du pain” qui virent des très nombreuses femmes protester dans les rues de New York, au début de l’année 1917, parce qu’elles avaient faim.

Explosion d'un zeppelin américainPrototypes de gilets pare-balles

On y voit aussi l’explosion (rare) d’un ballon dirigeable américain (l’équivalent des Zeppelin allemands), les prototypes (secrets) d’un bombardier anglais ou de gilets pare-balles en acier, un canon anti-sous-marin secret caché sur un bateau de transport, des grenades diverses et variées (et pour certaines encore en cours d’expérimentation), mais aussi des soldats s’entraînant avec des mitraillettes en bois, faute d’armes disponibles, photographie qu’il était hors de question de laisser fuiter au risque d’être ridiculisé par la propagande ennemie… tout comme cette photographie de soldats prenant du bon temps, jambes en l’air, avec une troupe de danseuse en tournée sur le front.

Plus étonnant, on y découvre aussi la photographie d’une bonne d’origine allemande qui se fit prendre en photo afin de faire passer un message secret, caché dans la forme du lacet de sa robe… ainsi qu’une photographie du président Wilson censurée parce qu’un soldat s’était caché sous la pierre (en papier mâché) qui se trouvait à ses côtés, révélant une nouvelle technique de camouflage qu’il était hors de question de révéler.

Sous la pierre se cache un soldat

L’une des plus belles est probablement cette photographie d’un soldat s’écroulant, pris à la gorge par des gaz de combat… et qui fut censurée, non pas pour éviter de démoraliser le peuple des Etats-Unis, mais parce qu’il s’agissait en fait d’une reconstitution… quand bien même le nuage, au fond, était bel et bien constitué de poison.

Reconstitution d'une attaque de gaz

Voir aussi l’album sur Flickr, le mémoire de 1926, plus ces quelques autres articles comportant, eux aussi, de bien belles photographies.

********************************

*Retour sur les Algériens combattants de la Première Guerre mondiale

A l’occasion de la commémorations, en France, du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale et la célébration du 70e anniversaire de la victoire sur les Nazis, une série documentaire télévisuelle de portraits inédits sera diffusée, sur France 3, à partir d’aujourd’hui.

Il s’agit de 50 portraits, de deux minutes chacun, réalisés par Rachid Bouchareb qui les a coécrits avec l’historien français Pascal Blanchard. Ce projet, comme le disent ses coauteurs, a pour ambition de «sensibiliser un large public à l’histoire des combattants venus du bout du monde pour défendre les valeurs de la République et les idéaux de liberté». Lors de l’avant-première de ce film, organisée au très symbolique hôtel national des Invalides, Kader Arif, secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants, a salué ce travail de mémoire et a rendu un vibrant hommage à tous les soldats venus d’ailleurs qui se sont battus et sont morts pour la France.

Ces hommes et femmes, présentés par le film, sont originaires des quatre coins du monde. A la question d’El Watan Week-end, en marge de l’avant-première, Rachid Bouchareb a répondu qu’«il n’y a pas de message politique particulier de ce film. Ça reste un travail de mémoire. Nous voulons dire que tous ces gens, non originaires de la France, ont aussi une histoire et un passé liés à ce pays, leur pays. Ils sont pour la plupart morts sur les champs de bataille pour défendre ou libérer la France, depuis plus d’un siècle». De son côté, Pascal Blanchard a affirmé que l’objectif essentiel   de ce film est de «raconter des récits extraordinaires en 2 minutes, avec des images d’archives très fortes pour que les enfants de France et d’ailleurs connaissent, découvrent ou redécouvrent cette histoire des combattants, généralement oubliée par notre histoire collective».

Néanmoins, il rétorque avec assurance : «Quand on connaît l’histoire, on arrête de dire des bêtises», en message à peine voilé au Front National qui véhicule souvent des idées racistes et xénophobes en France. Et d’ajouter : «Ce travail est un signe de respect et de reconnaissance à tous ceux qui ont donné leur sang pour la France alors qu’ils étaient des sujets de l’empire et pas forcément des Français. Pour tous ceux qui ont défendu les valeurs de la liberté, l’égalité et la fraternité. C’est une leçon à donner aussi à ceux qui oublient leur histoire et pensent qu’être Français c’est uniquement être blanc !»

Parmi ces 50 portraits, commentés en voix off par des personnalités connues et engagées, comme Jamel Debbouze et Lilian Thuram, on trouve sept combattants d’origine algérienne. On peut citer notamment : l’Emir Khaled, capitaine de l’armée française lors de la Première guerre mondiale ; Chérif Cadi, premier élève musulman de l’Ecole polytechnique et combattant de la Pemière guerre mondiale ; Alain Mimoun, athlète et caporal lors de la campagne d’Italie en 1943, et Ouassini Bouarfa, l’un des rares non Européen ou Américain à débarquer le 6 juin 1944 en Normandie. Paris.*Samir Ghezlaoui-El Watan-le 30.05.2014

*******************************

 

 

11 réponses à “La 1ère guerre mondiale en photos”

  1. 19 10 2015
    Happy New Year 2016 Images (01:58:24) :

    I found myself seeking more than google and i also discovered your web site. Nicely in fact just saying I enjoy your web site along with your web design. I appearance numerous web sites plus they is not going to appearance so user-friendly and coloration you happen to be utilizing it suites your website. Carry on doing it.

    http://happynewyear2016hdimageswihshes.com

  2. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (13:04:00) :

    Hi my loved one! I wish to say that this article is awesome, nice written and include approximately all vital infos. I’d like to see more posts like this .

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 20 03 2015
    net (06:16:43) :

    Also, what degrees (if anyone) would be required to be an independent creative writing teacher?.
    net http://sjlkdfjsdklj.net

  4. 31 07 2014
    maillot lyon enfant (03:58:49) :

    Great article! This is the kind of info that should be shared around the internet. Shame on the seek engines for now not positioning this put up higher! Come on over and discuss with my website . Thanks =)
    maillot lyon enfant https://nvicadvocacy.org/aspnet_client/maillot-lyon-2014.html

  5. 30 07 2014
    maillot foot enfant (23:11:53) :

    Hi there! I could have sworn I’ve visited this website before but after browsing through many of the posts I realized it’s new to me. Anyhow, I’m certainly delighted I came across it and I’ll be book-marking it and checking back frequently!
    maillot foot enfant http://www.vlaefiljan.mk/plugins/maillot-psg-pas-cher.html

  6. 17 11 2013
    rediff.Com (19:13:10) :

    I’m curious to find out what blog system you’re utilizing?
    I’m experiencing some small security issues with my latest blog and I’d like to find something more secure.
    Do you have any solutions?

  7. 12 11 2013
    myfreecams token generator (22:45:18) :

    I am genuinely grateful to the owner of this website
    who has shared this enormous piece of writing at at this place.

  8. 7 11 2013
    téléchargement telecharger gta 5 (20:29:35) :

    Its not my first time to go to see this web page, i am visiting this
    site dailly and obtain fastidious information from here
    every day.

  9. 6 11 2013
    télécharger gratuitement gta 5 pc (08:58:36) :

    We are a group of volunteers and starting a new scheme in our community.
    Your web site provided us with valuable info to work on.
    You have done a formidable job and our whole community will be grateful to you.

  10. 3 11 2011
    Billie Reigleman (01:16:42) :

    Oh my goodness! a tremendous article dude. Thank you However I am experiencing problem with ur rss . Don’t know why Unable to subscribe to it. Is there anyone getting an identical rss drawback? Anyone who knows kindly respond. Thnkx

  11. 30 10 2011
    burberry scarf sale (05:33:08) :

    the website is very good. i very like it. you are my my god… come here

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...