dépôt des réserves de change dans des banques américaines

**Les placements des réserves de change de l’Algérie à l’étranger ont rapporté 4,6 mds de dollars en 2010.

Les placements des réserves de change de l’Algérie à l’étranger ont rapporté 4,60 milliards de dollars en 2010, contre un rendement de 4,74 milliards de dollars en 2009, a indiqué jeudi un rapport de la Banque d’Algérie (BA).

Ce volume de rendement, mentionné sous l’appellation « crédits des facteurs » au chapitre relatif à la balance des paiements dans le rapport 2010 sur l’évolution économique et monétaire de la BA, était de 5,13 milliards de dollars (mds USD) en 2008, de 3,81 mds USD en 2007 et de 2,42 mds USD en 2006. Environ 98% de ces placements, répartis entre les Etats-Unis et l’Europe, sont effectués en portefeuille de titres souverains (valeurs d’Etat) que l’Algérie avait achetés entre les années 2004 et 2007, lorsque les taux d’intérêt mondiaux étaient relativement élevés, a fait remarquer M. Mohamed Laksaci, gouverneur de la BA lors d’une rencontre consacrée à la présentation du rapport. Ces titres sont soumis à un taux d’intérêt moyen fixe de 3% en 2010, un rendement légèrement inférieur à celui de 2009 et 2008, selon M. Laksaci. Les réserves de change de l’Algérie étaient de 162,2 mds USD fin 2010, soit plus de trois années d’importations de biens et services, contre 148,9 mds USD à la fin 2009, a-t-il rappelé. « La politique (de gestion des réserves) menée par la banque d’Algérie depuis 2004 a prouvé son efficacité en 2011″, s’est réjoui M. Laksaci qui faisait allusion à la résilience des placements de l’Algérie face à la crise de la dette aux Etat-Unis. Contrairement aux années précédentes où les dépôts constituaient 20% des placements de l’Algérie à l’Etranger, 2% seulement des réserves de change sont actuellement déposées dans des banques, selon le gouverneur qui s’est, en outre, félicité de la diversification des devises entrant dans la composition des réserves. Cette diversification, engagée aussi depuis 2004, visait justement une sécurisation maximale des réserves vis-à-vis des chocs extérieurs, a souligné M. Laksaci sans de donner plus de précisions sur le montant des réserves placées à l’étranger. Ainsi, la poursuite de la stabilité financière externe de l’Algérie à moyen et long termes « repose fortement sur la poursuite de la gestion prudente des réserves officielles de change par la Banque d’Algérie », a-t-il affirmé. Il s’agit, à cet effet, de continuer à préserver la valeur du capital (des réserves), en minimisant les risques de perte de la valeur marchande des actifs par le maintien d’un portefeuille diversifié, à maintenir un niveau élevé de liquidité, avec des actifs revendables à tout moment et enfin à optimiser le rendement, a expliqué M. Laksaci. Mais il « ne faut surtout pas confondre excès de réserves de change et excès de richesse », dira M. Laksaci, car le premier représente tout simplement l’épargne publique alors que la richesse économique provient de l’investissement, a-t-il précisé. Le ministre des Finances M. Karim Djoudi avait récemment déclaré à l’APS que l’Algérie ne visait pas, à travers ses placements à l’Etranger, de réaliser des rendements élevés mais plutôt à protéger « l’argent de la communauté nationale » contre les chocs extérieurs, d’où le choix de placer les réserves de changes en valeurs d’Etat. (Echorouk-26.08.2011.)

*****************

Souvent critiqué au sujet du dépôt des réserves de change dans des banques américaines, le ministre des Finances, Karim Djoudi, a admis qu’il y a une baisse continue des rendements servis par le Trésor américain pour les titres détenus par ses créanciers, dont l’Algérie à travers ses placements de réserves de change. Toutefois, le ministre des Finances a expliqué un tel choix par le risque et ce « même avec une minimisation du rendement de ces titres de créances ». Pour le ministre des Finances, « les réserves de change sont les joyaux de la République et nous n’avons pas le droit de prendre des risques sur ces réserves. Pour l’Algérie, l’enjeu est de préserver et de sécuriser ses ressources en devises, même s’il y a une baisse de la rémunération, et de ne pas aller vers les actifs à risques» Par ailleurs et à la question de savoir si avec des revenus pétroliers de l’ordre de 40 milliards de dollars attendus en 2009 et une lourde facture d’importations qui s’était déjà approchée des 40 milliards de dollars durant l’année 2008, l’Algérie ne risquerait pas de connaître un déficit dans sa balance commerciale, Karim Djoudi a considéré, dans un entretien accordé à l’APS en marge des travaux de la réunion de printemps du FMI et de la Banque mondiale tenue à Washington, que la tendance baissière des cours mondiaux de certaines matières premières, notamment alimentaires et les mesures prises par les autorités publiques pour les activités de commerce extérieur ainsi que les flux de transfert de devises, devraient écarter le scénario d’une détérioration significative de nos réserves de change et ce malgré un risque de déséquilibre dans la balance des paiements. Plus explicite, le premier argentier du pays a fait savoir que la facture alimentaire a déjà enregistré une baisse au cours du 1er trimestre 2009, durant lequel les importations des biens alimentaires étaient à 1,65 milliard de dollars contre près de 2 milliards de dollars durant la même période de l’année 2008. Quant aux mesures prises en matière de contrôle des importations, Karim Djoudi a cité l’instauration du nouvel identifiant fiscal des importateurs (NIF) qui permet d’assainir le fichier des importateurs et, donc, de réduire les sorties de devises, la décision d’arrêt des importations des médicaments qui sont fabriqués localement ainsi que la fiscalisation introduite sur le transfert des revenus et des dividendes de l’ordre de 15%. Pour transférer les revenus, a-t-il expliqué, l’investisseur devra préalablement avoir un quitus fiscal afin de vérifier s’il n’est pas en contentieux avec l’administration fiscale. Karim Djoudi a fait savoir aussi que lorsqu’un projet est investi en Algérie, les devises générées au titre des avantages accordés par l’État à ce projet « restent en Algérie ». En outre, l’instauration d’une balance devises excédentaire, durant la vie du projet, devra traduire une entrée nette en devises. À tout ce dispositif de régulation du commerce extérieur s’ajoute aussi l’obligation faite aux sociétés étrangères d’importation nouvellement créées de réserver 30% de leur capital à un partenaire algérien, a rappelé le ministre précisant que cette instruction n’a pas d’effet rétroactif pour les sociétés créées auparavant. En outre, ajoute Karim Djoudi, étant donné la difficulté d’un investisseur étranger d’obtenir des financements sur les places financières internationales en raison de la crise économique mondiale, il est proposé à tout investisseur, qui vient en Algérie, d’avoir la possibilité de se financer sur le marché local jusqu’à hauteur de 70% du coût de l’investissement. Concernant les capacités de l’Algérie à financer son prochain programme de relance quinquennal (2010-2014) de 150 milliards de dollars, en dépit de la baisse des cours mondiaux de pétrole et de ses revenus pétroliers, le ministre des Finances a affirmé « qu’en terme de viabilité de nos finances publiques et de viabilité de nos équilibres extérieurs, l’Algérie est en mesure de financer tout son programme économique, et ce, tout en maintenant un niveau de réserves de change convenable et en annulant quasi-totalement notre dette extérieure publique » (Le Courrier d’Algérie – 28.04.09.)

25 réponses à “dépôt des réserves de change dans des banques américaines”

1 2
  1. 16 06 2015
    sdorttuii plmnr (02:32:16) :

    Nice read, I just passed this onto a colleague who was doing a little research on that. And he actually bought me lunch as I found it for him smile So let me rephrase that: Thanks for lunch!

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  2. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (21:43:14) :

    I like this post, enjoyed this one appreciate it for putting up. « No man is wise enough by himself. » by Titus Maccius Plautus.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 13 12 2012
    Men Moncler Coats (02:10:44) :

    You have mentioned very interesting points! ps nice internet site.
    Men Moncler Coats http://supermonclercoats.webs.com/

  4. 1 12 2012
    Nike Zoom Kobe (05:28:57) :

    Hi my loved one! I want to say that this article is amazing, nice written and include approximately all significant infos. I would like to peer extra posts like this .

  5. 28 11 2012
    bags (15:47:58) :

    Most appropriate the human race messages function to show your and present exclusive chance with unique couple. Beginer appear system in advance of raucous men and women will most likely always be aware most of the golden value off presentation, which is a person’s truck. greatest man jokes
    bags http://hi.baidu.com/tomsshoess/item/d3b5ca36f1dc79abf5e4ad84

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...