L’Algérie et la crise mondiale

**La culture touchée par l’austérité: une baisse de de 36%

 le secteur de la culture a toujours été considéré par les décideurs,  comme le parent pauvre du système, tout comme les travailleurs qui bossent vraiment 

Le secteur de la culture sera touché par l’austérité prônée par l’Algérie pour faire face à la conjoncture économique  difficile . Considéré déjà comme parent pauvre du développement, le secteur de la culture va devoir, à nouveau, « serrer la ceinture » en révisant son budget à la baisse de l’ordre de 36%

C’est le Secrétaire général du ministère de la Culture, Smaïl Oulebsir, qui a révélé ce chiffre, dimanche, sur les ondes de la radio nationale  tout en soutenant que c’est une « opportunité » d’ouvrir la culture à l’investissement privé, national et étranger.

Oulebsir n’a pas manqué de préciser que cette ouverture va concerner tous les segments d’activité du monde culturel, qu’il s’agisse de cinéma, de théâtre, de musique ou de l’organisation de spectacles. Dans le même sillage, il a rappelé que des quelque 450 salles de cinéma très peu fonctionnent actuellement  alors que l’Algérie a été le premier pays en Afrique à disposer d’une école du cinéma avant d’inviter les investisseurs nationaux et étrangers à s’intéresser à ce segment de la culture.

Observant que la culture a, des années durant, été considéré comme le « parent pauvre » de tous les secteurs d’activité, (à peine 0,18% du budget de l’Etat en 2000), il indique que la part qui lui était consentie a crû de 800%, mais pour être consacrée, pour l’essentiel, à l’organisation de festivals et de méga évènements tels ceux d’Alger, capitale de la culture arabe, Tlemcen, capitale de la culture Islamique ou bien de Constantine, capitale de la culture Arabe.

De la maitrise d’organisation des festivals en particulier, (176 organisés durant l’année 2015), le Secrétaire général du ministère de la culture a reconnu que « nous avons manqué de savoir-faire au niveau des procédures », ajoutant que le nombre de ces derniers allait être revu à la baisse

Faisant mention aux nombreuses bibliothèques (616), créées à travers le pays, aux efforts investis pour réaliser des Maisons de la culture, des théâtres de verdure et autres musées, Oulebsir admet, par ailleurs, que le souci, aujourd’hui, est d’en faire des institutions « fonctionnelles ».*Par Lila Ghali | 29/11/2015 | .algerie1.com

********************************

Selon le gouverneur de la Banque d’Algérie…

L’Algérie n’a pas été affectée par la crise mondiale

Le système bancaire algérien n’a pas été directement affecté par la crise mondiale

Le système bancaire en Algérie n’a pas été directement affecté par le choc externe inhérent à l’intensification de la crise financière internationale en 2008, parce que « faiblement » exposé aux risques de marchés financiers internationaux, a indiqué vendredi à Dakar le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Laksassi. « L’évolution et la stabilité du système bancaire au cours de la seconde moitié des années 2000 a bénéficié de politiques macro financières prudentes, en contexte d’excès d’épargne sur l’investissement », a soutenu Mohamed Laksassi qui intervenait lors du symposium organisé dans le cadre des réunions annuelles de l’Association des banques centrales africaines (ABCA). Le symposium avait pour thème « Rôle des banques centrales africaines dans la régulation et la stabilité du système financier ». Le gouverneur de la Banque d’Algérie a ajouté que la conduite de politiques macro financières prudentes au cours de la décennie 2000 a largement contribué aux « performances économiques et financières robustes et à la stabilité financière ». Ces politiques ont été, notamment, marquées par le soutien à la croissance hors hydrocarbures, le contrôle de l’inflation, l’excédent de la balance des paiements et l’accumulation des réserves de change, la réduction de la dette extérieure et une accumulation de ressources dans le Fonds de régulation des recettes (FRR). « Ces éléments relèvent d’une gestion macro économique saine des surcroîts de ressources liés à l’évolution favorable des prix des hydrocarbures avant le choc externe de 2008-2009″, a soutenu Mohamed Laksassi. Dans ce sens, il a rappelé que la contribution de l’Etat à l’assainissement patrimonial des banques publiques et à la mise à niveau de leurs fonds propres a « renforcé la base de la stabilité financière », ajoutant que de plus, le système bancaire est en excès structurel de liquidité depuis 2002, pendant que « les banques restent le principal pourvoyeur de financement à l’économie en contexte de marchés financiers peu développé ». Le responsable algérien a, par ailleurs, constaté que les progrès réalisés en matière de stabilité monétaire et de résilience du secteur bancaire ont permis « d’asseoir davantage la stabilité financière en 2008-2009″. Dans cet ordre d’idées, Mohamed Laksassi s’est appuyé sur les efforts de l’autorité monétaire algérienne pour « l’amélioration en 2009 du cadre opérationnel de l’activité bancaire », citant « l’augmentation substantielle du capital des banques et établissement financiers », ce qui a contribué à « la consolidation du ration de solvabilité global ». Pour Mohamed Laksassi, les autres indicateurs montrent « une solidité accrue » du système bancaire au cours de la seconde moitié des années 2000 où l’excès de liquidité est resté persistant, malgré la relative contraction en la matière en 2009 sous l’effet du choc externe. Après avoir souligné l’amélioration « progressive » de la rentabilité des banques, Il a aussi évoqué « le renforcement du cadre de la politique monétaire » en cohérence avec les développements récents du cadre opérationnel de la politique monétaire au niveau international suite à la crise financière. Poursuivant son exposé sur le renforcement du rôle de la Banque d’Algérie dans la supervision et la stabilité financière, Mohamed Laksassi a ajouté que la fonction de surveillance générale du système bancaire a été renforcée en 2009. Parallèlement, la Banque d’Algérie développe davantage ses capacité de contrôle sur place, de contrôle permanent ainsi que la capacité de détection précoce des vulnérabilités des banques. Par ailleurs, a-t-il expliqué, la réforme en cours du système de régulation en Algérie vise à renforcer le cadre de la stabilité financière et donnera, à la Banque d’Algérie, des « prérogatives plus larges » pour lancer toute investigation au niveau des banques et établissements financiers. Une telle réforme est à même de contribuer à « un développement ordonné » du système financier, soutenu par une coordination plus étroite en matière de surveillance du risque systémique et de résolution de « crise éventuelle », entre la Banque d’Algérie et les autres autorités de régulation du secteur financier. « Il s’agit, notamment, d’intensifier l’échange d’informations entre les différentes autorités du secteur financier afin d’attirer et renforcer la connaissance du niveau de résistance du système financier face aux cycles conjoncturels », a conclu Mohamed Laksassi. (Le Courrier d’Algérie-22.08.2010.)

**************

23 réponses à “L’Algérie et la crise mondiale”

1 2
  1. 9 04 2016
    Lance Brisbon (09:39:15) :

    An outstanding share! I have just forwarded this onto a co-worker who had been doing a little research on this. And he actually bought me dinner due to the fact that I stumbled upon it for him… lol. So let me reword this…. Thank YOU for the meal!! But yeah, thanks for spending time to discuss this topic here on your site.

    http://1001wallpapers.ru/profile/8445/tyleitch

  2. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (16:36:23) :

    I am constantly looking online for ideas that can help me. Thanks!

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 16 06 2015
    sdorttuiiplmnr (02:15:13) :

    Hello, i think that i saw you visited my web site thus i came to “return the favor”.I am trying to find things to improve my website!I suppose its ok to use some of your ideas!!

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...