La finance islamique s’installe en Algérie

La finance islamique s’installe en Algérie. De nombreux produits financiers adoptent des labels «islamiques». Comment s’effectuent les contrôles ? Quels sont les garde-fous ? Comment est adopté un produit financier islamique ?La finance islamique se frotte les mains : le marché algérien est prometteur. «L’objectif de la Finance islamique n’est pas de révolutionner le monde de la finance. Il ne s’agit pas de trouver une solution alternative à la banque traditionnelle. C’est l’innovation par la création de nouveaux produits qui sont structurés en conformité à la Charia qui prime, en vue de satisfaire les besoins des clients qui cherchent cet aspect de conformité à la Charia», explique un analyste et spécialiste de la finance islamique qui a requis l’anonymat. L’Algérie compte deux banques islamiques : Al Baraka Bank (filiale du groupe éponyme, Arabie saoudite) a fait son apparition en 1991 et Al Salam Bank Algérie (Emirats arabes unis) qui a lancé ses activités début 2009. «Pour adopter un produit financier islamique, il faut un conseil (composé d’au moins trois docteurs en Charia) qui se prononce sur la conformité par rapport aux règles de la Charia. Après étude, ils émettent une «fatwa» et ce n’est qu’alors que le produit peut être commercialisé. Le risque de lancer des produits financiers non conformes à la Charia (alors qu’ils prétendraient l’être) est réel. Il risquerait de nuire à la crédibilité du modèle», observe notre analyste. Les principes de la finance islamique sont au nombre de cinq : interdiction de l’intérêt, pas d’incertitude, pas de financement de certains secteurs jugés illicites (armement, porc, alcool), principe de partage de profits et des pertes entre les participants à une transaction financière et, enfin, le principe qui stipule que toute transaction doit être sous-tendue par un actif tangible. La finance islamique ne désemplit pas de produits financiers : le Sukuk, par exemple, est un instrument financier jugé conforme à la Charia. Il se rapproche d’une obligation dans la finance conventionnelle, permettant de lever des fonds.Les murabaha (achat-vente), les Ijara (équivalent du leasing) et les musharaka (équivalent du capital risque) sont aussi disponibles sur la place financière algérienne. L’un des principaux produits qui différencie les banques islamiques de leurs consoeurs conventionnelles est le compte de partage de produits et des pertes qui fait en sorte que la rémunération servie aux déposants dépend de la rentabilité de la banque islamique et n’est pas prédéterminée comme dans un compte à terme classique. Cependant, un banquier estime que les limites de ce modèle sont nombreuses : «Pour commencer, je citerais la fragmentation et l’absence de standardisation. Il y a des interprétations différentes de la Charia qui conduisent à l’absence d’un marché intégré global. A titre d’exemple, l’AAOIFI (Accounting and Auditing Organization for Islamic Financial Institutions) a déclaré en 2008 que 85 % des sukuk émis étaient non conformes à la Charia. Fort heureusement, les instances concernées ont décidé de mettre davantage de coordination dans leur travail avec d’autres régions du monde musulman. Ceci est de nature à donner davantage de crédibilité au secteur». Et notre interlocuteur de citer une seconde limite relative à «la faible profondeur et diversification du marché et notamment le nombre limite de classes d’actifs liquides conformes à la Charia, ce qui réduit les opportunités de placement des banques islamiques et les expose à des actifs risqués tels que l’immobilier ou les marchés actions. Les banques islamiques courent aussi un risque de réputation, à l’instar de toutes les banques, mais avec un risque supplémentaire : être perçues comme non conformes aux règles de la Charia, ce qui pourrait entraîner un mouvement de défiance de certains clients et de retrait de dépôts».    **Banquiers…«traditionnels»

Autre handicap de la finance islamique : «Le manque de compétences et de main-d’oeuvre qualifiée est, pour le moment, une des limites de ce modèle. Avec l’envolée de la banque islamique au cours de ces dix dernières années, ce sont des banquiers formés à la finance traditionnelle qui ont comblé les besoins du secteur en la matière. Pour que celle-ci se développe, il faut de la recherche et des cursus spécifiques pour plus d’innovation», ajoute encore notre banquier. De leur côté, les autorités monétaires algériennes se veulent rassurantes. Le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait récemment affirmé que l’activité des banques islamiques en Algérie est codifiée de manière cohérente. La loi sur la monnaie et le crédit et les textes d’application de la Banque d’Algérie contient des textes législatifs visant à réguler les produits bancaires proposés par ces banques «islamiques». Le ministre avait annoncé, également, qu’un groupe de travail, regroupant des présidents des institutions financières, membres de l’Association des institutions financières et des banques, mène une étude exhaustive pour formuler de nouvelles propositions pour le développement et le soutien de l’activité des banques islamiques en Algérie.

La finance islamique s’est développée de manière très rapide au cours des dix dernières années. Sur l’échiquier international, toutes les études démontrent une croissance de l’ordre de 10 % annuel au cours de la dernière décennie. Le nombre d’institutions financières islamiques dans le monde est passé d’une seule en 1975, à plus de 300 aujourd’hui et dans plus de 75 pays. L’encours de la finance islamique dans le monde pourrait atteindre 1.000 milliards en 2010. Le Bahreïn est le premier pays au monde à abriter des établissements islamiques avec 34 banques. Le potentiel financier de ces banques est de 450 milliards de dollars, l’Iran non compris. Jusqu’en 2006, on parlait peu de la banque islamique au Maghreb, si ce n’est à travers la Best Bank en Tunisie ou la Baraka Bank en Algérie. Depuis, des mesures ont été prises pour permettre de développer ce secteur. Al Salam Bank a ouvert ses portes en Algérie. Elle compte parmi ses actionnaires le groupe immobilier émirati E’maar, une banque libano-canadienne et une société d’assurances émiratie. Al Salam Bank a été autorisée à se constituer en banque universelle. Elle est, d’ailleurs, présente au Soudan et au Bahreïn. Le PDG du groupe E’maar est le président de la commission des fondateurs de la banque. Le Maroc a autorisé certains produits financiers alternatifs en 2007. La Tunisie a autorisé la création d’une banque islamique, la Zitouna Bank. Il va sans dire que le développement de projets inspirés par les banques islamiques des pays du Golfe, tel que la Guf Finance House en Tunisie. La finance islamique joue le rôle de pont entre les pays maghrébins et les pays à forte capacité de financement que sont les pays du Golfe. On enregistre, cependant, un léger ralentissement pour l’année en cours, du fait de la crise financière et du recul de certains marchés. Le secteur reste un segment «jeune» de la finance. Banques historiquement islamiques, celles récemment islamisées et d’autres partiellement islamisées cohabitent aujourd’hui sur le marché. Entre le Sultanat d’Oman, qui interdit la Finance islamique, l’Iran et le Soudan où il est entièrement islamique, et l’Arabie saoudite, qui affirme que réglementer des banques islamiques serait reconnaître que d’autres sont illicites, il y a encore de la manœuvre. Dans un premier temps, l’offre de la finance islamique faisait en sorte de répondre aux mêmes besoins exprimés par des banques conventionnelles, ce qui était un passage normal dans la courbe d’évolution du secteur. Dans un second temps, et avec l’ancrage de la finance islamique dans la finance mondiale, il se peut qu’on assiste à la création de nouveaux produits exclusifs à la finance islamique. Les comptes de partage de profits et de pertes en sont un exemple, même si leurs fonctionnements en pratique pourraient être différents de la théorie. En effet, une banque, qui ferait partager à ses clients des pertes résultant de son activité, pourrait voir sa base de déposants fondre rapidement. Pour les experts, les banques islamiques ont certes été plus résistantes à la crise financière internationale que leurs consoeurs conventionnelles, du fait de leur non exposition aux produits d’investissement structurés. Cependant, avec la transformation de la crise financière en une crise économique, des impacts sont à attendre sur la qualité des actifs des banques islamiques aussi bien que pour les banques conventionnelles.(Le Quotidien d’Oran-26.10.09.)

****L’alternative de la finance islamique ….

Ce mardi 10.11.09., s’est ouvert  à Alger le deuxième forum sur la finance islamique en Algérie, pour débattre, particulièrement, des perspectives du développement de cette finance alternative.

 Les participant au forum devraient se pencher sur les modalités de financement de l’économie et de l’investissement conformément aux préceptes de la loi islamique (chariâa), les perspectives de développement de cette finance en Algérie ainsi qu’une présentation des modalités de financement islamique adoptées dans certains pays occidentaux à l’instar de la Grande-Bretagne. Plusieurs experts et consultants nationaux et étrangers ainsi que des représentants de banques islamiques opérant en Algérie sont attendus à ce colloque. La tenue de ce forum a été précédée par une conférence débat la semaine dernière, au siège d’El Moudjahid, animée conjointement par M. Zoubeir Benterdaya, directeur associé du groupe financier Islam Invest, et M. Hideur Nacer, directeur central à la banque El Baraka, coorganisateurs de ce forum.

 Les deux responsables ont abordé la crise financière mondiale et les opportunités offertes à la finance islamique pour la conquête de parts de marchés. Abordant la situation de la finance islamique en Algérie, le directeur central de la banque El Baraka, M. Nacer Hider, a affirmé «qu’il existe en Algérie un marché qui tente de résoudre la problématique de l’intérêt et d’offrir des produits financiers alternatifs à une large couche de la population». Ce marché, qui s’est développé dans le pays depuis 18 ans d’existence avec l’arrivée de plusieurs banques et une compagnie d’assurance islamiques, demeure, cependant, en phase de démarrage et représente seulement 1% du système financier national», a reconnu M. Hider. Trois banques (El Baraka, Essalem et AGB) ainsi qu’une compagnie d’assurance (Salama) opèrent actuellement en Algérie selon les préceptes de la chariâa, a-t-il rappelé. A propos des effets de la crise économique mondiale sur la finance islamique, M. Ben Terdeyet a expliqué que ce système financier a subi les effets de cette turbulence en 2009 en raison de «l’effondrement du marché immobilier dans lequel un grand nombre de banques islamiques ont investi». Les mêmes intervenants ont en outre rappelé l’intérêt accordé par les pays européens pour ce type de bancarisation et n’hésitent pas à aménager leurs législations et leurs règlements pour attirer des banques islamiques. S’agissant de la présence sur le marché algérien de la finance islamique, les mêmes responsables ont assuré qu’il y a, en Algérie, un gros potentiel qui reste à exploiter pour les sociétés et entreprises algériennes exploitant ce mode de financement. Ils ont affirmé que «la banque islamique peut prendre un grand essor. Elle n’a pas atteint encore une audience importante, mais le potentiel reste énorme. Il est plus grand que ce qui a déjà été réalisé».

 M. Hideur Nacer a signalé à ce titre qu’il y a beaucoup de demandes sur le plan réglementaire et législatif, rappelant que la finance islamique est une composante normale dans le système. «Nous travaillons, a-t-il indiqué, avec l’ABEF, l’association des banques et établissements financiers, avec le ministère des Finances, et les autorités monétaires. Enfin, M. Benterdeya a signalé que, lors de ce colloque, il sera fait appel à des Occidentaux qui viendront faire part de leur expérience en matière d’intégration de la finance islamique dans le cadre de leur système. (Quotidien d’Oran-10.11.09.)
 


 

56 réponses à “La finance islamique s’installe en Algérie”

1 2 3
  1. 13 03 2017
    Noah Swayzer (12:06:13) :

    I do accept as true with all of the ideas you have offered in your post. They are very convincing and can definitely work. Still, the posts are very brief for starters. Could you please extend them a bit from subsequent time? Thanks for the post.

    http://www.VdNYktewXi.com/VdNYktewXi

  2. 21 02 2017
    Polly Sperandeo (01:05:36) :

    Hеllo there, jսst became aware of your blog throuɡh Google, ɑndfound tɦat it’s reаlly informative. І’m going to watch ߋut for brussels.Ι will appreciate if you continue this in future.Many people will Ьe benefited fгom your writing.Cheers!Ңere is mmy web blog; cash for settlement payments

    http://www.RNXjAvnzt9.com/RNXjAvnzt9

  3. 16 02 2017
    Britany Stearnes (15:49:13) :

    I do agree with all the ideas you’ve presented in your post. They’re really convincing and will definitely work. Still, the posts are very short for newbies. Could you please extend them a bit from next time? Thanks for the post.

    http://www.03548.com/blog/member.asp?action=view&memName=Roberto64Q6916722917

  4. 15 02 2017
    Josephine Mcconney (12:21:07) :

    My spouse and I stumbled over here by a different page and thought I might check things out. I like what I see so now i’m following you. Look forward to looking into your web page repeatedly.

    http://www.lvyougongshe.com/home.php?mod=space&uid=298758&do=profile&from=space

  5. 23 01 2017
    faience (15:01:10) :

    merci pour cet article et pour ces informations :)

    http://ceramique-doudah.com

  6. 15 01 2017
    Mex kebab (02:48:06) :

    Definitely extremely great site. Unbelievably great in direction of go through and amazingly significantly intriguing information. Surely period includes not nonetheless arrive again and greet.

    http://unmekeba.mojetanienoclegi.pl

  7. 7 01 2017
    Gena Leinweber (07:26:09) :

    This design is incredible! You most certainly know how to keep a reader amused. Between your wit and your videos, I was almost moved to start my own blog (well, almost…HaHa!) Great job. I really enjoyed what you had to say, and more than that, how you presented it. Too cool!

    http://www.social.env.nagoya-u.ac.jp/sociology/under_grad/thesis/2010/354

  8. 6 01 2017
    Alonzo Glosson (15:57:01) :

    Hi there very cool blog!! Guy .. Beautiful .. Superb .. I will bookmark your web site and take the feeds also¡KI’m happy to search out a lot of helpful information right here in the submit, we need develop more strategies on this regard, thanks for sharing. . . . . .

    http://www.ISmV7VFfjW.com/ISmV7VFfjW

  9. 30 12 2016
    Anonyme (13:57:28) :

    Genuinely very interesting web site. Really wonderful in the direction of read through and unbelievably substantially interesting information. Totally time incorporates not nevertheless occur back again and greet.

    http://unmekeba.mojetanienoclegi.pl

  10. 27 12 2016
    Deb (16:45:27) :

    Pretty section of content. I just stumbled upon your site and
    in acceession capitaal to assert that I acquire actually
    enjoyed account your blog posts. Anyway I’ll
    be subscribing to your feeds and even I achievement you
    access consistently rapidly.

    Feel fre to surf to my homepage; videos (http://www.advancedgaming.co.uk/)

  11. 16 12 2016
    Jerold Pomainville (11:21:53) :

    Hi There! We are searching for experienced people that might be interested in from working their home on a full-time basis. If you want to earn $500 a day, and you don’t mind writing some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  12. 14 12 2016
    Garry (20:42:32) :

    Hello, Neat post. There is ann issue along with your site in web explorer, could check
    this? IE still is thhe marketplace chief and a good
    part off other people will pass over your magnificent writing because of
    this problem.

    my homepage … xxx (Bridgette)

  13. 8 12 2016
    Happy New Year 2017 (05:31:04) :

    Happy New Year 2017 Greeting Cards: New year always bring love and peace to us. For most of us, New Year 2017 is the time where we take some good decisions in our life. Here we present you some Best Happy New Year 2017 Cards for all our visitors. During the auspicious occasion, we all need some good quality cards to share with our friends. Time is going very fast and another year is almost going to end. You must prepare to welcome the new year and hope you are ready with your resolutions. This year brings us many things in our life which we expected as well as unexpected. Many things happened in the world in this year, and it’s the time to forget all worries and happily welcome another year.

    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.bonneannee.newyearphotoframes

  14. 3 12 2016
    Efrain Schrawder (15:02:07) :

    La vie nous prive parfois malgré tous nos efforts du bonheur, et parfois c’est tout simplement pas de notre faute. S’il vous vivez un moment dur ou trouvez votre vie ps trop complète, si vous cherchez un boulot, la fortune, le mariage, ou la richesse, je vous conseille de visiter BlackMa ( http://www.blackma.be )

    http://www.blackma.be/index1.html

  15. 20 11 2016
    Brigitte Jin (14:37:50) :

    MEILLEUR Credit is your best choice for a SERIOUS credit, financing, investment or loan and WITHOUT ANY FEES in advance. ( contact@meilleur-credit.net )

    http://meilleur-credit.net/consommation.html

  16. 19 11 2016
    candious (19:30:46) :

    Excellent article

    http://www.candious.com

1 2 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...