L’autoroute maritime

*Liaison maritime entre Jijel et Alger via Bejaia opérationnelle début juillet 2016 

**L’Ouest algérien, l’oublié de toujours

Pour la première fois, Alger-Jijel en bateau

Jijel et Alger sont dorénavant reliées par voie maritime au moyen de deux monocoques de 206 places, deux HSC (High Speed Craft – navires à grande vitesse) , baptisés « Seraidi » et « Badji Mokhtar 2 « .

Après deux escales, l’une à Azzefoune et l’autre à Bejaia, pour une durée totale de traversée de 6 heures et demie, le navire « Badji Mokhtar 2″ a accosté ce dimanche au port de Boudis (Jijel), où il a été accueilli  par la presse et de nombreux citoyens. Au port de Boudis, un point de vente de billetterie et une salle d’attente en plein air, attenant à la halle à marée, ont été aménagés pour les voyageurs d’Algérie-Ferries.*Par Djamil Mesrer | 10/07/2016 | .algerie1.com

****************************

fe9487279b7072807ac7ba0ee3ddec34_L

*la ligne maritime Alger-Béjaïa inaugurée mercredi 14 octobre 2015

* le tarif fixé à 1.400 Da par personne

*un aller-retour par jour

Le voyage inaugural de la ligne maritime Alger-Béjaïa a eu lieu mercredi 14 octobre 2015, à partir d’Alger. L’entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV) qui vient d’acquérir deux bateaux pour les voyageurs chez un constructeur naval Italien exploitera cette ligne maritime durant le mois d’octobre, mais sera suspendue au cours de la période hivernale avant de reprendre le mois de mai prochain-2016.

La direction de l’ENTMV a fixé le tarif à 1 400 Da par personne avec des réductions pour les personnes aux besoins spécifiques et les étudiants. Ces derniers bénéficieront d’une réduction de 50% du prix initial et une remise de 70% pour les enfants.
D’autres offres sont proposées, notamment, aux familles dont les membres ne dépassent pas 4 personnes. Ceux-là pourront voyager grâce à un tarif forfaitaire qui peut aller jusqu’à 3000 DA.
D’une capacité maximale de 220 passagers, les bateaux accosteront au port de Béjaïa où l’Entreprise portuaire de Béjaia (EPB) a mis à la disposition de la société de transport un quai d’accostage et tous les moyens pour accueillir les passagers. Les voyageurs pourront parcourir  les deux points d’accostage en moins de 4h.
D’après une responsable locale de l’ENTMV, les bateaux effectueront deux navettes par jours. A partir de la semaine prochaine, le dimanche, une traversée sera assurée à 5h de Bejaia pour arriver vers 9h à Alger. Le retour est programmé depuis Alger à 15h avant d’arriver à Béjaia vers 19h.*Nordine Douici / el watan-mercredi 14 octobre 2015

algerbejaia

**Le navire devant assurant la liaison maritime Alger-Béjaia a été réceptionné, mercredi, par l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) au niveau du port d’Alger.

Baptisé « Seraidi », ce nouveau navire qui est d’une capacité de 206 passagers, va assurer la desserte Alger-Béjaia, dont la première traversée a été inaugurée par le ministre des Transports Boudjemaa Talai. Le coût de ce navire, qui a une moyenne d’âge de 4 ans, s’élève à 350 millions DA et il sera piloté par un équipage algérien.

Le « Seraidi » mesure 38 mètres de long, pour une largeur de 7 mètres et peut naviguer avec une vitesse atteignant 30 noeuds. Le prix du tricket à bord du « Seraidi » varie entre 500 Da et 1200 Da, selon le type d’abonnement (par personne, famille, groupe et personne à mobilité réduite), a expliqué le ministre des transports présent à la cérémonie de réception de ce navire. Une desserte quotidienne entre Alger et Béjaia sera assurée quotidiennement en aller-retour.

S’agissant d’un second navire réceptionné par la même occasion, baptisé « Badji Mokhtar 2″, il devra desservir la ligne maritime Mostaganem-Arzew-Oran, a encore indiqué Talai en attendant l’acquisition de trois autres navires pour couvrir, les lignes Tipaza-Cherchell et Skikda-Annaba.*Par Lila Ghali | 14/10/2015 | .algerie1.com/

***Liaison maritime entre Jijel et Alger via Bejaia opérationnelle début juin 2016 

Une desserte maritime entre Jijel et Alger via Bejaia sera opérationnelle « début juin prochain », a-t-on appris, mardi, auprès des responsables de l’Entreprise nationale des Transports maritimes (ENTMV).

Cette liaison sera assurée à raison de deux rotations par jour au moyen d’un navire monocoque d’une capacité d’accueil de 340 places, a précisé à l’APS, Lahcène Younes, directeur général adjoint de cette entreprise.

La mise en service de cette ligne maritime s’inscrit dans le cadre de la demande des autorités et des élus de la wilaya pour contribuer à l’ouverture et au désenclavement de la région, a encore précisé ce responsable.

Le même responsable, soulignant que le prix de cette liaison n’a pas été encore fixé, a ajouté que le prix sera « abordable ». Le trajet entre Jijel et la capitale aura une durée d’environ 5 h et demie, a-t-on assuré.

La création de cette ligne de transport maritime s’inscrit également en droite ligne dans le cadre du déploiement des activités de l’ENMTV aussi bien en matière de cabotage national qu’à l’international, a-t-on indiqué.

Lors de la récente visite de travail, le ministre des Transports, Boudjemaa Talai, avait insisté sur la nécessité d’activer les études pour la réalisation d’une gare maritime au port de Djendjen afin de relancer le transport de voyageurs par voie maritime.(Aps) mardi 17/05/2016 |

****************************************

*La ligne de transport maritime d’Alger (la Pêcherie–El Djamila), assure des traversées en soirée

**Alger 07 juillet 2015**La ligne de transport urbain maritime d’Alger (la Pêcherie-El Djamila), pour laquelle deux bateaux d’une capacité de 670 passagers ont été affrétés, sera exploitée notamment en soirée jusqu’au 16 juillet 2015, à l’occasion du Ramadhan, annonce lundi l’Entmv dans un communiqué.

En vigueur depuis samedi, le programme d’exploitation de cette ligne qui relie le port d’Alger à celui de Ain Bénian, à l’ouest de la capitale, prévoit un premier départ à 7h00 de la Pêcherie et à 8h15 d’El Djamila à bord d’un bateau de 330 passagers, précise le communiqué de l’Entmv (Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs).

Dans l’après-midi, un autre bateau d’une capacité de 340 passagers, assurera la relève avec deux départs de la Pêcherie (à 13h15 et 16h00) et un seul d’El Djamila à 14h30, selon la même source.

En soirée, après le ftour, et jusqu’à la veille de l’Aîd, les deux bateaux vont assurer simultanément plusieurs dessertes, avec un premier départ à 22h00 de la Pêcherie et à 23h15 d’El Djamila, ajoute l’Entmv qui exploite cette première ligne maritime inaugurée durant l’été 2014 dans sa phase pilote.

Le dernier départ aura lieu à 00h30 à la Pêcherie et à 1h00 puis à 1h45 d’El Djamila, signale le communiqué de l’Entmv. *algerie1.com/06/07/2015 |

******************

*Première ligne de transport de voyageurs par voie maritime

Ce n’est plus de la fiction.

Un bateau de 344 places pour relier le port d’Alger à celui d’El Djamila

*Cette ligne maritime va s’étendre sur les 1 200 km de notre façade maritime et reliera les 14 wilayas côtières de l’Algérie

L'autoroute maritime

*********************************************

Ouverture d’une nouvelle ligne maritime Mostaganem-Marseille en 2018

L’ouverture d’une nouvelle ligne maritime reliant Mostaganem (Algérie) et Marseille (France) est prévue l’année prochaine, a-t-on appris lundi du Président directeur général de l’Entreprise portuaire de Mostaganem (EPM).

Ouverture d’une ligne maritime Mostaganem-Marseille (France) en 2018

Ryadh Bouldjouidja a indiqué que cette ligne maritime sera régulière à partir de l’année prochaine à raison d’une desserte tous les quinze jours en première étape. Il a évoqué également la possibilité d’autres dessertes surtout en été selon les moyens de la société française “Corsica Linéa” qui assure actuellement la ligne Alger-Marseille.

Une traversée test sur la ligne Mostaganem-Marseille sera effectuée au courant de la deuxième quinzaine de septembre prochain, a annoncé le  Pdg de l’EPM.

La compagnie francaise a fait part de son intérêt pour l’ouverture de cette ligne et des attentes de la communauté algérienne résidant au sud de la France et originaire de Mostaganem, a-t-on signalé. Une rencontre a regroupé, lundi, le wali de Mostaganem, Abdelwahid Temmar, des représentants de la société francaise “Corsica linéa”, le Pdg de l’EPMet les directeurs de wilaya de l’industrie, des transports, du commerce, des douanes et des opérateurs économiques, pour examiner la possibilité d’ouverture de cette nouvelle ligne.

A l’occasion, la société française a donné son accord de principe et un exposé sur les potentialités dont dispose l’entreprise portuaire de Mostaganem a été présenté, a-t-on indiqué.*rmbuzz / mardi 07 février 2017

********************************************

**Inauguration d’une ligne pikote maritime à Alger

un premier départ de la Pêcherie d’Alger mardi à 8h00 et le dernier à 18h30,

au port de pêche et de plaisance d’El Djamila, le « Capitaine Morgan » réalisera son premier départ à 9h00 et le dernier à 19h30.

Le coût de la place à bord de ce bateau, est de 50 DA par personne

**Une ligne pilote de transport urbain maritime de  voyageurs reliant le port d’Alger à celui d’El Djamila (Ain Bénian), à l’ouest  de la capitale, pour laquelle un bateau de 344 places est affrété, a été officiellement  inaugurée lundi, une première en Algérie.

***********************************************

*Ruée des estivants sur le ferry « Capitaine Morgan »

Des estivants continuaient de se rendre en grand nombre mardi aux docks de la Pêcherie d’Alger pour une virée en mer à bord du  »Captain Morgan », un ferry italien affrété par l’ENTMV pour le transport maritime de voyageurs dans la wilaya d’Alger.

Depuis son inauguration officielle le 4 août, cette ligne pilote de transport maritime urbain a enregistré une affluence de voyageurs qui dépasse largement les capacités du « Capitaine Morgan », qui ne peut déplacer plus de 300 personnes à la fois de la Pêcherie à El Djamila (Ain Benian), à l’ouest d’Alger.

 »Même si le prix subventionné du ticket (50 DA par personne) y est pour quelque chose, il n’en demeure pas moins que la principale motivation des voyageurs est de monter sur un bateau et d’effectuer une traversée, pour la première fois de leur vie, ce qui constitue pour eux une inoubliable expérience », estime un vieux près du quai.

A la Pêcherie d’Alger, le décor était mardi le même depuis une semaine: sous une grande tente, les voyageurs, des familles dans leur majorité, attendaient patiemment le départ (du ferry) de 14h au moment où des dizaines de personnes faisaient la queue devant le guichet (fermé) de vente de billets.

Pour afficher leur déception de ne pas pouvoir monter tout de suite à bord du « Capitaine Morgan », plusieurs personnes ont dit ne pas comprendre pourquoi utiliser un seul bateau, affrété chez un armateur italien.

Les agents de sécurité de la gare, qui reçoivent habituellement ces critiques, leur conseillent de choisir le départ du lendemain à 8h. « C’est le meilleurs moment de voyager tranquillement et d’échapper aux bousculades et aux longues attentes », assurent-ils.

La grande affluence des voyageurs vers cette ligne pilote de transport maritime a amené l’ENTMV, qui l’exploite, à revoir la programmation des navettes, réduites à quatre quotidiennement au lieu de cinq au départ. « A son inauguration, la ligne devait fonctionner avec cinq navettes quotidiennes, excepté le dimanche (jour de repos de l’équipage italien).

Le bateau affrété devait faire des escales de 30 minutes et des traversées de 40 minutes. Mais l’affluence des gens et les débordements ont fait que les escales prennent plus de temps que prévu », a indiqué mardi à l’APS le directeur commercial par intérim de l’ENTMV, Mahdab Mohamed Fethy.

Au lieu de trente minutes, l’embarquement et le débarquement des passagers, à la Pêcherie et à El Djamila, durent parfois jusqu’à une heure à chaque traversée et l’opération se complique davantage avec le refus de plusieurs voyageurs de débarquer, cherchant à s’offrir gratuitement une autre traversée, a-t-on constaté.

L’équipage du « Capitaine Morgan », n’a pas tardé à se plaindre: « dans le contrat d’affrètement du bateau, ils sont sensés travailler huit heures par jour, mais les 5 et les 7 août, ils sont rentrés à leur hôtel à minuit », selon M. Mahdab.

Depuis vendredi 8 août et jusqu’au 7 septembre, quatre traversées sont donc quotidiennement organisées avec un premier départ à 8h00 de la Pêcherie et à 9h15 d’El Djamila tandis que le dernier voyage commence à 17h15 au port d’Alger et à 18h30 à Ain Benian, précise-t-il.

Pour autant, l’ENTMV ne s’attend pas à une baisse de la pression avant la rentrée scolaire prévue le 7 septembre, qui coïncide avec la clôture du programme estival de l’exploitation du « Capitaine Morgan », affrété pour trois mois (août-octobre) avec possibilité de prorogation de deux mois supplémentaires.

« La plupart des voyageurs utilisent actuellement cette ligne de transport à titre de loisirs. On suppose que la fréquentation baissera avec la rentrée scolaire et que la clientèle changera probablement de nature », a expliqué M. Mahdab.

Du 8 septembre au 25 octobre, avec possibilité de prorogation jusqu’en décembre, l’exploitant va, selon lui, lancer un autre programme de navettes destiné en priorité aux gens qui résident à Ain Benian et qui travaillent à Alger centre et ses environs. « L’idée du programme est de permettre à cette catégorie de voyageurs d’arriver à temps à leur lieu de travail. Les premiers départs se feront à Ain Benian. Nous sommes donc en train d’étudier les nouveaux horaires », a-t-il dit.

Le « Capitaine Morgan » continuera ses navettes entre Ain Benian et le port d’Alger, en longeant les communes de Hammamet, Raïs Hamidou, Bologhine, Bab El Oued et la Casbah, en attendant l’acquisition par l’ENTMV de « 4 à 5″ bateaux, avait annoncé le ministre des Transports Amar Ghoul lors de l’inauguration de cette ligne, qui sera étendue à Tamentfoust, à l’est d’Alger, puis à Tipasa et Boumerdès avant sa généralisation à tout le littoral algérien. (Aps)*12/08/2014 | 16:13

****************************************

*9 heures du matin au port d’Alger, à la Pêcherie. C’est la folie!

*Les Algérois éblouis par la beauté du panorama, découvrent enfin leur côte.

La longue attente sur le quai d’Alger et la grande anarchie qui règne pour accéder sur ce bateau-taxi sont vite effacées par la beauté du panorama, engendrant le sourire des Algérois qui découvrent enfin leur côte.

9 heures du matin au port d’Alger, plus exactement à la Pêcherie. C’est la folie! Une foule compacte est rassemblée! Contrairement à ce que l’on pourrait croire ce n’est pas la solde aux poissons…Ces centaines de personnes attendent simplement de pouvoir emprunter le premier bateau-taxi algérien qui doit les mener, au bout d’une demi-heure, au port de plaisance d’El Djamila (Ex-La Madrague). Très rapidement cette navette maritime prend l’allure d’un bus aux heures de pointe! Bousculades, énervements, bagarres, cris, sont de mise. Après s’être bagarré pour acheter le fameux billet de 50 DA, qui est vite écoulé, il faut être costaud pour monter à bord.

Un bateau-taxi insuffisant, mais une heureuse initiative

L’anarchie prend le dessus. Dès que le bateau apparaît, chacun pousse son voisin pour essayer d’être le plus proche du pont. «Doucement, il y a de la place pour tout le monde», est lancé au milieu de la foule.
«Attention, il y a des enfants ici», crie une douce voix féminine qui est de suite coupée par des insultes…! Ça continue au point d’empirer dès que le bateau-taxi accoste! Certains sont à la limite de se retrouver à la mer. Il faut jouer des coudes pour pouvoir accéder au navire en empruntant son petit pont! Un air du fameux «Avancer à l’arrière» vient de suite à l’esprit! Débordé, l’équipage italien reste bouche bée devant un spectacle aussi désolant.
Ils essaient tant bien que mal de régler la situation, mais sans grand résultat! L’anarchie s’organise peu à peu, d’elle-même, et après un véritable parcours du combattant, les passagers arrivent tant bien que mal à monter à bord. Mais ce n’est pas fini, tout le monde court vers le toit pour pouvoir s’asseoir à l’extérieur et admirer cette belle traversée! Encore une fois c’est la bousculade, étant donné que les places intérieures ne sont pas suffisantes!

Un air du fameux «Avancer à l’arrière»…
L’équipage essaie d’expliquer qu’il y a des places à l’intérieur et que l’on pouvait apprécier le paysage, admirer la «balade» ou sortir sur le pont dès que le bateau démarrerait. Yacine, le seul Algérien de l’équipage, essaie d’aider ses collègues avec la traduction, tout en calmant l’ardeur des esprits. Après des dizaines de minutes, on arrive à relever la passerelle et le voyage peut enfin commencer! Il est 10h30 passées, alors que le bateau devrait déjà être à El Djamila, il vient à peine de démarrer! Après l’anarchie, place donc au répit! Les passagers en profitent pour faire le tour des lieux et découvrir les autres parties du bateau, mis à part…ceux qui ont déniché des places à l’extérieur qui restent bien accrochés à leur siège. Ils admirent l’intérieur de l’Ischiamar III, ce beau navire italien affrété par l’Entreprise nationale du transport maritime des voyageurs (Entmv) auprès de l’armateur Capitaine Morgan. Des sièges bleus (344 total) sont répartis en deux niveaux dont une partie, une trentaine, se trouve sur le pont du navire. Des hublots permettent de contempler la baie d’Alger. Il y a même une buvette au rez-de-chaussée où sont servis des cafés, de l’eau, du jus de fruit et des boissons gazeuses. D’ailleurs, après une dizaine de minutes Yacine, qui tient la buvette, fait savoir aux passagers qu’il était à leur service au cas où ils auraient besoin de quoi que ce soit, tout en signalant qu’il y avait des boissons qui se vendaient à son niveau.
Au bout de quelques minutes, le calme est revenu. Emerveillés, grands et petits, hommes et femmes admirent la côte de la baie d’Alger la Blanche avec les yeux écarquillés par sa beauté et le plaisir de cette traversée qui est un véritable repos pour l’esprit, une évasion du stress urbain. D’ailleurs, la majorité des passagers ne manque pas de l’immortaliser avec ses appareils photos et ses smartphones. Il va sans dire que les occasions de prendre de magnifiques clichés sont illimitées.
La vue de la ville est impressionnante à bord du bateau et donne l’occasion de faire de magnifiques photos. Un spectacle à vous couper le souffle!! Quelle merveilleuse façon de voir l’horizon. Les enfants sont pris dans les bras pour contempler de plus près cette mer à qui leurs parents ont tourné le dos depuis des décennies. La longue attente sur le quai et la grande anarchie qui règne pour accéder sur ce bateau taxi sont vite effacées par la beauté du panorama engendrant le sourire des Algérois qui découvrent enfin leur côte… «Wawe! C’est de toute beauté, une mini- croisière pour seulement 50 DA. Ça valait le coup de se faire bousculer. C’est vraiment magnifique», assure Faouzi qui montrait du doigt son quartier de Bab El Oued à son fils de 5 ans. «C’est une très belle initiative. Je remercie les autorités pour ça, mais je regrette qu’il n’y ait qu’un seul navire», assure, de son côté, Faïza qui espère que cette expérience sera prolongée au-delà de la période pilote de trois mois.

Voir Alger la Blanche sous un autre regard
Kaci apprécie cette traversée mais ne manque pas de crier sa colère de voir que les autorités aient attendu aussi longtemps pour mettre en place une navette maritime. «C’est grave qu’avec plus de 12 kilomètres de côtes, on n’ait pas de transport maritime urbain. Il faut développer ce genre de transport et pas seulement pour le tourisme», peste-t-il. Même son de cloche chez Farid. «Il faut ajouter plus de navettes et aménager les horaires en fonction des heures de travail pour permettre aux personnes actives d’aller au travail avec ce moyen de transport afin de decongétionner la capitale», soutient-il. «Même pour le tourisme, les horaires ne sont pas bien aménagés puisque le dernier départ El-Djamila est à 19h30. Or, j’aurais voulu le voir rester encore plus tard pour pouvoir dîner au port de plaisance ou même faire une ballade nocturne», ajoute-t-il, non sans savourer cette traversée sous le beau soleil algérois.
Il y a quelques doléances, mais les avis convergent sur la beauté de cette balade. «Rien à dire, on à la plus belle baie du monde», lance, émerveillé, Mourad qui fait savoir qu’il revenait du Brésil où il a assisté à la Coupe du monde de football. «C’est mieux que Rio», ajoute t-il d’un air désespéré de voir cette belle côte abandonnée… Durant la mini-croisière les passagers expriment leur joie et s’amusent donc. De la Pêcherie en passant par Bab El Oued, Bologhine, Raïs Hamidou, Hammamet, Aïn Bénian et enfin El Djamila, les passagers dégustent la baie d’Alger! Néanmoins, la belle balade à peine terminée que les mauvaises habitudes refont surface! Dès l’arrivée à El Djamila, la bousculade reprend de plus belle pour descendre du navire! Pis encore, ceux qui attendent pour monter se précipitent sur le pont empêchant ainsi les passagers de quitter le bateau.
Certains refusent même de débarquer voulant rester coûte que coûte à bord! Et rebelote, l’équipage et les agents de sécurité essaient encore de régler les choses. Mais l’anarchie semble ancrée dans les esprits puisque ça finit par se régler. Il faut oublier ces «petits» déboires et retenir le bon moment que les Algérois ont passé en voyant la Blanche sous un autre regard…*Reportage:  Walid AÏT SAÏD - Dimanche 10 Aout 2014-L’Expression

************

*Une première en Algérie. Le transport urbain maritime de voyageurs dans la baie d’Alger est devenue une réalité, depuis cette matinée de lundi 04 Aout 2014. En effet, la desserte reliant le port d’Alger à celui d’El Djamila (Ain Bénian) a été officiellement inaugurée lundi à l’aide d’un bateau de 344 places.

Cette ligne sera accessible au grand public dès cet après midi avec un départ à 15h30 à partir de la Pêcherie (port d’Alger), a indiqué le ministre des Transports Amar Ghoul. Quant au programme des navettes, il comportera un premier départ de la Pêcherie d’Alger mardi à 8h00 et le dernier à 18h30, tandis qu’au port de pêche et de plaisance d’El Djamila, le « Capitaine Morgan » réalisera son premier départ à 9h00 et le dernier à 19h30.

Le « Capitaine Morgane » effectuera cinq navette quotidiennes à raison de trente minute par voyage, du 5 août au 7 septembre, correspondant à la durée de l’opération pilote, selon un programme affiché dans les gares maritimes d’El Djamila et la Pêcherie d’Alger. Le coût de la place, à bord de ce bateau, est de 50 DA par personne.

Le transport maritime sera par la suite élargie à toute la baie d’Alger, du port de Tamenfoust à celui d’El Djamila, avant son extension vers les wilayas limitrophes de Boumerdes et Tipaza et sa généralisation progressive à tout le littoral du pays, a rappelé M. Ghoul.

L’ENTMV, chargée de son exploitation, va acquérir entre « 4 et 5 bateaux » pour les besoins du transport urbain dans la baie d’Alger, a encore indiqué le ministre, soulignant l’intérêt de cette ligne dans la lutte contre la congestion de la circulation automobile à Alger et la promotion du tourisme dans la baie algéroise notamment à travers son futur pole d’attraction, la promenade des Sablettes à Hussein Dey.*Par Lila Ghali | 04/08/2014 | 16:18**algerie1.com

**************

*Les Algérois pourront, dès cette année, se rendre de Tafourah à Hussein Dey par bateau. L’embarcation s’arrêtera aux Sablettes avant de continuer vers Bordj El Kiffan et poursuivre jusqu’à Tamentfoust. Ce sera la première ligne de transport de voyageurs (cabotage national) par voie maritime. L’annonce a été faite en deux temps. D’abord, par le directeur des transports de la wilaya d’Alger, Rachid Ouezzane et complétée, en fin de semaine dernière, par le ministre des Transports, Amar Ghoul. «L’actualisation de l’étude du projet de la ligne de transport urbain maritime reliant le port d’Alger à Tamentfoust, dans la commune d’El Marsa réalisée en 2003, sera achevée d’ici deux mois. Cette ligne, qui sera dotée d’une extension vers Tipasa et Boumerdès, pourra être exploitée au cours de cette année», a révélé le directeur des transports. Le début d’un mode de transport de voyageurs qui pourra s’étendre, à terme, sur les 1 200 km de notre façade maritime et qui reliera les 14 wilayas côtières du pays. Les incidences d’un tel projet sont considérables. D’abord, cela décongestionnera nos routes. Ce qui contribuera à une meilleure fluidité du trafic routier réduisant du même coup les accidents. Un moyen qui fera gagner beaucoup de temps, donc de l’argent. Avec le stress en moins et un entretien allégé du réseau routier. Ce qui, surtout, créera des emplois et donnera un moyen supplémentaire à l’essor économique du pays. Car ce nouveau moyen de transport peut être étendu et développé aux camions de gros tonnage. Ce qui réduira le nombre de poids lourds sur les routes. Combiné avec l’essor du transport ferroviaire en cours, voyageurs et marchandises, les bénéfices qui en résulteront sur les plans économique et social sont indéniables. Plus précis, Amar Ghoul a annoncé que son département prépare actuellement le cahier des charges pour l’exploitation «par le privé dès 2015», des lignes de transport maritime des voyageurs entre les wilayas côtières. Ajoutant que ce nouveau moyen de transport sera «ouvert à l’investissement privé». Voilà qui va changer notre quotidien. Le tout agrémenté par une touche qui mérite d’être signalée. Il y a un deuxième objectif que souligne M.Ouezzane, «il s’agit également d’offrir des moyens de plaisance aux Algérois et aux touristes dans la baie d’Alger» dira-t-il. Quel beau paysage offre, en effet, la baie d’Alger vue de la mer. Retombées supplémentaires donc sur les loisirs et le tourisme. Pour avoir tant tardé à mettre en place cette manière de se déplacer le long de nos côtes, il y a eu forcément un manque à gagner accumulé durant un demi-siècle. Sans faire de procès à personne, il faut saisir cette occasion pour se convaincre des pertes que peut nous causer l’inertie sous toutes ses formes. Il ne faut surtout pas s’arrêter en si bon chemin. Il va falloir penser, vite si possible, à des stations de transport intégrées. En plus simple, il s’agit de faire en sorte de rapprocher, autant que faire se peut, les gares maritimes des gares routières et ferroviaires qui seraient desservies par les tramways, les autobus et taxis. Comme dans tout pays développé. Et si une telle politique de transports en commun est réussie, les Algériens trouveront plus avantageux de ne pas utiliser une voiture personnelle. Ce serait tout un «bouquet» d’avantages. Aux bouchons énoncés plus haut, la consommation en carburants (subventionnés) diminuera ainsi que la pollution de l’air. On peut même y ajouter le gain sur les dépenses de santé publique pour les maladies liées au stress sans compter celles causées par les accidents. Pourquoi n’y avoir pas pensé plus tôt? Une simple aberration certainement. Comme celle, par exemple, des usines de sucre après la suppression de la culture betteravière. Mais restons sur la bonne nouvelle de «l’autoroute» maritime!*Par Zouhir MEBARKI-L’Expression-Samedi 01 Mars 2014

Carte-touristique-alger-th

** l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs va acquérir prochainement cinq navires

En prévision du lancement de son programme de desserte maritime urbaine Port d’Alger-Port d’El-Djamila (Aïn Benian), l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) va acquérir prochainement trois à cinq navires et ce  après l’évaluation de la phase expérimentale de cette future desserte maritime

Selon le le ministre des Transports Amar Ghoul,qui s’exprimait en marge d’une séance plénière de questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), « l’ENTMV, chargée de l’exploitation des lignes maritimes urbaines, a commencé la préparation d’un dossier pour entamer les négociations d’acquisition des navires à moyen et à long terme, parallèlement à l’affrètement d’autres navires pour lancer des lignes maritimes comme celle liant le port d’Alger à celui d’El-Djamila (Aïn Benian) »

Il a expliqué le retard du lancement de cette « ligne pilote » qui devait être lancée début juin à « la non livraison du navire par un fournisseur italien qui a exigé des sommes supplémentaires ».

Ghoul a fait savoir également que « l’ENTMV a déjà entamé des négociations avec des opérateurs de France, d’Espagne, d’Italie, de Grèce et de Turquie afin d’avoir la meilleure offre compatible avec les spécificités des ports algériens », précisant qu’un accord a été trouvé avec l’un des opérateurs pour l’affrètement d’un navire, sans toutefois dévoiler son identité.

Pour lui, toutes les mesures d’ordre technique sont prises pour le lancement de la première ligne qui reliera la Pêcherie du port d’Alger au port d’El-Djamila et ce dès l’acquisition du navire ajoutant que d’autres dessertes sont prévues par la suite sur Tamentfoust, Sidi-Fredj, Tipasa et Boumerdès.*Par Mourad Arbani | 17/07/2014/.algerie1.com

ALGFERRI

transport-maritime

*******************************

4 réponses à “L’autoroute maritime”

  1. 26 01 2017
    Richard Beamish (12:35:41) :

    Hi There! We are looking for experienced people that might be interested in from working their home on a part-time basis. If you want to earn $100 a day, and you don’t mind writing some short opinions up, this might be perfect opportunity for you! Simply check out the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  2. 24 01 2017
    Oscar Moudry (13:14:59) :

    Hi There! We are looking for some people that might be interested in from working their home on a full-time basis. If you want to earn $200 a day, and you don’t mind creating some short opinions up, this is the perfect opportunity for you! Simply click the link here NOW!

    http://writingjobincome.com

  3. 31 12 2016
    Composition du baume du tigre (10:50:42) :

    Coucou, Vous accomplissez un étonnant petit écrit clair et court. J’affectionne lire vos articles captivants qui nous apportent constamment d’excellentes histoires

    http://www.baumedutigre.fr/differences-entre-le-baume-du-tigre-rouge-et-le-blanc/

  4. 15 06 2015
    sdorttuii plmnr (17:32:39) :

    Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You definitely know what youre talking about, why throw away your intelligence on just posting videos to your weblog when you could be giving us something informative to read?

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...