Ressources en eau.Barrages

*Réalisation de 30 nouveaux barrages entre 2015 et 2019

Ressources en eau.Barrages

D’une capacité de près de 1,5 milliard de mètres cubes, ces barrages seront réalisés dans le cadre du futur plan quinquennal 2015-2019, a indiqué hier le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib. Le ministre, qui s’exprimait hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, n’a toutefois pas donné les sites ni les régions où seront construits ces barrages. Mais la chargée de communication du secteur, Nassira Medebbeb, contactée hier par notre rédaction, cite, parmi les barrages dont les études sont déjà finalisées et programmés dans le prochain quinquennat, celui de Boultana (El Tarf) d’une capacité de 24 millions de mètres cubes ; celui de Renem (Souk Ahras) de 45 millions de mètres cubes ; celui de Ouldja (Khenchela) de 50 millions de mètres cubes ; celui de Bounamoussa (El Tarf) de 75 millions de mètres cubes et enfin celui de Taourira (Tipasa) de 42 millions de mètres cubes. Notre source précise en outre que pour les autres, leurs études sont en cours ou en voie de lancement. Mais encore faut-il trouver des sites ayant des capacités de stockage élevées pour les autres.

barrage_de_koudiat_

Peu importe, les axes stratégiques concernant le développement du secteur seront maintenus lors du prochain plan, promet le ministre. «Nous nous attellerons davantage à optimiser nos investissements et à améliorer la qualité du service public dans la distribution de l’eau», a-t-il insisté. Les prévisions du secteur à l’horizon 2030 sont de 139 barrages qui permettront de mobiliser environ 12 milliards de mètres cubes d’eau. M. Necib a mis en exergue l’ampleur des investissements réalisés par les pouvoirs publics à travers les grands barrages et les ouvrages de transfert pour réguler les écarts de pluviométrie d’une région à l’autre. Il cite à ce titre le cas du barrage de Koudiat Acerdoune qui permet de «sécuriser l’approvisionnement» de plusieurs wilayas du centre du pays et le grand barrage de Beni Haroun qui doit alimenter les wilayas de l’Est (Batna, Khenchela, Souk Ahras). Deux transferts d’eau faisant partie du système Koudiat Acerdoune ont été mis en service la semaine dernière.

libby1108

Le système hydraulique de Koudiat Acerdoune est un projet structurant majeur, destiné à l’alimentation en eau potable d’une population d’environ 1,5 million d’habitants dans les wilayas de Bouira, Tizi Ouzou, M’sila et Médéa, ainsi que le renforcement de l’irrigation du périmètre de la Mitidja-Est (Hamiz) sur une superficie de 18 000 ha et l’irrigation du futur périmètre du moyen Issers sur 1000 ha. Outre ce barrage, le ministre a mis en avant l’apport de l’ouvrage de transfert d’eau Mostaganem-Arzew-Oran (MAO) qui permet d’approvisionner près de 3 millions de personnes dans la région ouest du pays. Concernant le transfert d’eau In Salah-Tamanrasset, «cet ouvrage devrait donner un nouvel élan au développement du Grand-Sud avec la création de nouveaux centres de vie sur son itinéraire», a-t-il ajouté. *Rabah B.*El Watan-20.01.2014

P110521-02

*************************************************

*Diversification des ressources hydriques 

L’Algérie a capitalisé une expérience de leader mondial en matière de dessalement de l’eau de mer

Le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib a affirmé, dimanche à Oran, que l’Algérie a capitalisé une expérience de leader mondial en matière de dessalement de l’eau de mer.

« L’investissement dans la mobilisation des eaux dites non conventionnelles a permis à l’Algérie de gagner une position de leader, et cela pas seulement en Afrique mais à l’échelle planétaire », a déclaré M. Necib lors d’une visite de travail dans la wilaya.

« La stratégie nationale continuera d’être axée sur la consolidation des investissements pour la mobilisation et la diversification des ressources hydriques », a assuré le ministre dans une conférence de presse.

« La mise en oeuvre de ce programme de développement a également permis, depuis 2000 à ce jour, la réalisation de près de 40 barrages et un nombre important de retenues collinaires à travers le pays », a-t-il rappelé en insistant sur 
« l’importance de ces acquis visant à la sécurisation du pays par rapport au stress hydrique ».

Abordant le volet infrastructurel, M. Necib a annoncé la mise en service, avant la fin de l’année en cours, de deux stations de dessalement, à savoir celle d’El-Mactaa (Oran) d’une capacité de 500.000 m3/j, et celle de Ténès (Chlef) 
qui produira 200.000 m3/j.

Ces deux réalisations porteront à elles seules la capacité de production nationale en eau potable issue du dessalement à un volume de 2,3 millions de m3/j, a-t-il fait savoir, ajoutant que deux autres stations sont prévues à Tipasa 
et Tarf.

Le ministre avait entamé sa visite de travail au niveau de la Station d’épuration des eaux usées (STEP) d’El-Kerma où il a notamment mis l’accent sur l’impact de cette infrastructure sur le secteur agricole.

L’eau produite au niveau de cette STEP est destinée à l’irrigation du périmètre de la Mleta qui s’étend sur une superficie de 800 hectares dans la région d’Oued Tlélat, à une trentaine de km au sud-est de la ville d’Oran.

Par la même occasion, le ministre a assuré que toutes les dispositions ont été prises pour pallier la fissuration survenue dernièrement au niveau d’un bac de cette station et qui a engendré des odeurs incommodantes pour les riverains.

Les premières mesures initiées portent sur la mise en place d’un produit inhibiteur (désodorisant) et l’exploitation à échelle primaire (plus bas de niveau de production) de la STEP, alors qu’un organisme spécialisé est d’ores 
et déjà à l’oeuvre pour procéder à la réparation.

Le perfectionnement des compétences humaines a été également mis en exergue, M. Necib rappelant que la modernisation de la gestion constitue un axe majeur du programme de développement de son secteur.

Le ministre s’est, en outre, enquis de l’état d’avancement des travaux de transfert des eaux usées épurées à partir des différentes STEP de la wilaya vers les plaines agricoles, et du projet de protection du pôle économique de 
Bethioua contre les inondations. M. Necib a indiqué que l’assainissement figure parmi les priorités majeures de son département, signalant à ce titre qu’à l’échéance 2018, la wilaya d’Oran verra l’élimination totale des rejets en mer des eaux usées.*agences-médias-Dimanche 17 Aout 2014

**********************************************

2 réponses à “Ressources en eau.Barrages”

  1. 18 06 2015
    sdorttuii plmnr (13:09:43) :

    Its like you learn my thoughts! You appear to know so much approximately this, such as you wrote the book in it or something. I think that you can do with a few p.c. to force the message house a little bit, but other than that, this is wonderful blog. A great read. I’ll definitely be back.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  2. 16 06 2015
    sdorttuiiplmnr (00:59:40) :

    It’s actually a nice and helpful piece of info. I am glad that you shared this useful information with us. Please keep us informed like this. Thank you for sharing.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...