Succès des mini-PC à bas coût

Révélation de l’année 2008, les mini-PC à bas coût continuent de surfer sur le succès.

Succès des  mini-PC à bas coût  coeur- Se connecterà Internet dans le train, au café, au jardin ou dans sa maison secondaire… Rien de plus simple car depuis un an, fabricants informatiques et équipementiers télécoms se sont associés, les premiers fournissant des ordinateurs portables ultralégers, et les seconds des clés USB pour se connecter à Internet via leur réseau mobile «3G».Grande nouveauté de l’année 2008, cet avènement des mini-PC, aussi appelés « netbooks », a bouleversé le marché informatique mondial. Les consommateurs sont séduits à la fois par leur poids plume, leur encombrement minimum, leur facilité d’usage et surtout leurs prix agressifs. Car miniportable rime avec miniprix. Ces nouveaux ordinateurs sont proposés entre 300 et 400 euros, soit beaucoup moins chers que les portables traditionnels ou les ordinateurs de bureau. Sans compter que les opérateurs télécoms acceptent d’en payer une partie quand ils sont vendus avec une clé «3G» et l’abonnement associé. Une reproduction du système de subvention qui existe depuis longtemps dans la téléphonie mobile.

Objectif 21 millions d’unités

Ce succès des mini-PC a déclenché une concurrence féroce entre fabricants pour s’imposer ce nouveau créneau porteur. En France, SFR a été le premier à se lancer, en janvier 2008, avec le Eee PC tout blanc, du taïwanais Asus, pionnier du marché. En un an, Asus a vendu 4 millions d’Eee PC dans le monde et donné des idées à la plupart des autres fabricants. Le bras de fer est direct avec son compatriote Acer, numéro trois mondial des PC et numéro deux des portables. Face au succès, The Phone House, l’un des principaux réseaux de distribution, se retrouve en rupture de stock et commande alors à l’assembleur Airis un produit similaire : le Airis 740.

Fin août 2008, c’était au tour d’Orange de se lancer dans la bataille avec l’Akoya Mini du fabricant allemand Medion.

Réponse immédiate de SFR qui réagit en lançant le Eee PC 3G + intégré : plus besoin de clé Internet, celle-ci est directement incluse dans l’ordinateur. La gamme s’est encore étoffée en janvier avec le NC10 du coréen Samsung. Quant à Bouygues Telecom, il est lui aussi entré dans la danse en novembre avec l’IdeaPad du chinois Lenovo, auquel s’ajoute depuis une semaine le NC10 de Samsung.

Alors que les ventes mondiales d’ordinateurs s’apprêtent à connaître cette année le plus fort déclin de leur histoire, les mini-PC continuent à surfer sur leur succès. Tous les constructeurs s’y sont mis de Dell à HP en passant par Sony. Il devrait s’en vendre 21 millions en 2009. Près du double de l’an dernier. Mais encore seulement 8 % du total des ventes . (Le Figaro – 06.03.09.)

21 réponses à “Succès des mini-PC à bas coût”

1 2
  1. 14 08 2018
    engagement rings (05:33:41) :

    Wow, that’s beyond belief. You have really opened my mind to varying views on the topic with helpful and solid content. Do you ever come into issues with website visitors reposting your concepts without asking you first? I’m sitting in a bean bag as I read your blog and this is the most comfortable I’ve ever been. You are clearly a top professional in this field soI have no doubt many of these concepts probably are simple to someone like you however, I am still not understanding a few things you’ve stated here.

    https://bit.ly/2uqK9R9#ring-etsy

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...