Repentance et discours sur l’histoire

Il y a ceux qui écrivent l’histoire. Il y a ceux qui font des discours sur la manière et la nécessité d’écrire l’histoire. Et il y a ceux qui en font une arme absolue.C’est un petit cimetière, près de nulle part. Et nulle part, ici, c’est Sidi Rabah, près de Oued El-Malah, au sud-est de Médéa. De petites tombes sont alignées là, certaines portant des noms, d’autres anonymes. D’habitude, ces lieux sont synonymes d’actes de bravoure, avec des gens qui parlent de sacrifices et racontent l’épopée des ces chouhada tombés les armes à la main. Dans ce cimetière, pourtant, l’histoire est encore plus tragique, parce que plus simple. Il s’agit de personnes non armées, cent onze au total, assassinées par l’armée coloniale en mai 1958.Leur histoire est terrible de banalité. Des hommes, originaires de plusieurs dechras, se rencontrent, parlent de la guerre, du devoir, et finissent par exprimer leur envie de rejoindre l’ALN. Ils n’ont aucune expérience de la guerre, ni de l’organisation. Leur disponibilité et leur enthousiasme sont leurs seules armes. La rumeur court alors qu’il faut aller à Tunis chercher des armes. Ils décident d’y aller. Par petits groupes, ils se retrouvent près de la dechra des Mechata, près de Oued El-Malah, où ils attendent un commissaire politique, qui pourrait leur délivrer un laissez-passer pour Tunis, et peut-être même leur fournir un guide. L’armée coloniale finit par apprendre que des hommes sont rassemblés dans cette zone. Elle organise une expédition. Personne ne sait exactement comment elle s’est déroulée. Mais à la fin de l’opération, les habitants de la région trouvent des corps un peu partout, une dizaine à tel endroit, une quinzaine un peu plus loin. Ils les enterrent dans des fosses communes, parfois à la sauvette.

En 1966, est menée une action d’envergure pour tenter de regrouper les sépultures des chouhada. Les habitants de la région retrouvent les fosses communes, d’où les corps sont extraits, pour être transportés au cimetière. On dénombre 111 cadavres. Parmi lesquels celui de Messaoud, un fellah sans instruction, initiateur de l’idée de départ vers la Tunisie pour chercher des armes. Qui est l’officier français en poste à ce moment-là dans la région ? Qui était son supérieur à Médéa ? Et le chef de région militaire ? Qui a décidé la tuerie, qui en a donné l’ordre, qui l’a exécutée, qui y a participé ? Qui était l’officier des services spéciaux, le petit Aussaresses local, qui a dû avoir un rôle central dans l’organisation et l’exécution du crime ? Parmi tous ces soldats et officiers français, y en a-t-il qui sont encore en vie et qui seraient en mesure de témoigner pour apporter un éclairage sur ce qui s’est passé ? Y en a-t-il dans le lot qui s’y seraient opposés, ou qui auraient, aujourd’hui, envie de témoigner pour se libérer du poids de ce crime ? Le général Simon, qui aurait présenté sa démission à cette époque, a-t-il été influencé par cette affaire ?

Toutes ces questions sont restées sans réponse. Pourtant, selon des juristes, il y a là matière à poursuite, car un crime de guerre a été commis. Les accords d’Evian, qui ont mis fin à la guerre de libération, comportaient les clauses classiques d’amnistie concernant les faits liés à la guerre. Mais la législation internationale a rendu imprescriptibles certains actes commis en temps de guerre, comme les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Dans toutes les régions du pays, de faits similaires ont eu lieu. Des crimes planifiés, organisés et exécutés par des professionnels de la guerre ou par des milices civiles. Mais l’Algérie a si mal géré ce dossier qu’aucun officiel n’a été poursuivi pour des crimes avérés. La partie algérienne se limite à des litanies inlassablement répétées lors des commémorations, mais sans aucune incidence pratique sur le terrain.

N’importe quel responsable local, n’importe quel notable du régime, n’importe quel bureaucrate au sein d’une organisation de rentiers, se croit obligé de répéter, à toutes les occasions, les souffrances du peuple algérien et la responsabilité du système colonial. Comme s’il y avait encore nécessité de convaincre qu’il y a eu crime. Cette semaine encore, le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine, M. Saïd Abadou, a déclaré qu’il «nous appartient à nous, Algériens, de démontrer à ceux qui ne veulent pas les reconnaître, les crimes de guerre commis par la France en Algérie durant la Guerre de libération». Mais aucune démarche concrète d’enquête, de documentation et de poursuite n’a été menée.

Depuis quelques années, les discours de dénonciation des crimes de l’armée coloniale sont conclus par une revendication, exigeant la repentance de la part de la France. Le mimétisme aidant, ce nouveau discours sur la repentance est devenu un véritable rituel. C’est le must du nationalisme. Particulièrement depuis la loi du 23 février, qui a fait un choix absurde, allant à contre-courant de l’histoire. En fait, cette question de la repentance est elle aussi si mal gérée, côté algérien, qu’elle est en train de glisser vers la langue de bois et le rituel ennuyeux. Rares sont les positions lucides sur ce thème. Le concept même de repentance pose problème, car il renvoie à des bases religieuses liées à la culture occidentale, alors que ce dossier doit être traité d’abord sur le plan politique et moral. Le cinéaste Mohamed Lakhdar Hamina va encore plus loin. «La repentance ne se demande pas, parce qu’elle diminue celui qui la demande», a-t-il déclaré. «La repentance ne s’offre pas non plus. C’est un acte spirituel et moral». La repentance est en effet l’expression d’une conviction intime de la part de celui qui a commis un acte répréhensible. En son âme et conscience, il est convaincu de la gravité de son acte. Il peut donc exprimer ses regrets, se repentir.

Dans le cas de la France, on en est loin. Car quoi qu’on dise, c’est la représentation nationale française, le Parlement, qui a adopté la loi du 23 février, laquelle glorifie «l’oeuvre civilisatrice» de la colonisation. Cela signifie tout simplement que la France ne peut ni regretter ni se repentir d’un acte qu’elle estime positif et civilisateur ! La France ne semble pas encore mûre pour franchir le pas. Il reste juste à savoir comment traiter un dossier aussi sensible. Avec peut-être un modèle, probablement le plus efficace au monde: le modèle israélien. Des milliers de personnes, dans des milliers de fondations et associations, travaillent avec méthode, depuis des décennies, pour documenter cette page de l’histoire. Ils en ont fait une des pages les plus connues de l’histoire de l’humanité, mais aussi un instrument de chantage inégalable. Par Abed Charef -pour le Quotidien d’Oran-05.07.09.

***********

*Un officier israélien pour glorifier les crimes coloniaux… 

image Le président français Nicols Sarkozy a chargé l’avocat Arno Klarsfeld d’effectuer une recherche scientifique autour de la mémoire de la guerre d’Algérie, afin que l’étude soit une référence pour le traitement des demandes algériennes par la France. La crise de loi du 23 février 2005 glorifiant le colonialisme entre l’Algérie et la France a permis de distinguer deux type de politiciens français une aile de Jacques Chirac connu pour son pragmatisme et son aspiration à établir des relations équilibrées avec l’Algérie et une deuxième aile conduite par l’actuel président Nicolas Sarkozy qui a adopté plusieurs positions de l’extrême droite. Alors que Chirac tentait de calmer le jeu avec l’Algérie a placé son ami Jean Louis Debré à la tête de la cellule de réflexion sur la guerre. Seulement, Sarkozy a préféré répondre par le placement d’un de ses hommes Arno Klarsfeld avec lequel il partage plusieurs idées  pour effectuer ce qu’il a appelé un travail approfondi autour de la loi, l’histoire et le devoir de mémoire, et ce en tentative de consacrer la loi du 23 février 2005, abolie par Jacques Chirac le traduisant au conseil constitutionnel, ainsi que ses positions appuyant la politique israélienne au détriment du peuple palestinien.(Echorouk-14.07.09.)

 

 


 

15 réponses à “Repentance et discours sur l’histoire”

  1. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (14:36:21) :

    Thank you, I’ve just been looking for information approximately this subject for a long time and yours is the best I have discovered so far. However, what about the bottom line? Are you positive in regards to the source?

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  2. 15 06 2015
    sdorttuiiplmnr (23:12:33) :

    Utterly written subject material, regards for entropy. « The earth was made round so we would not see too far down the road. » by Karen Blixen.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 15 06 2015
    sdorttuii plmnr (21:45:26) :

    Great work! This is the type of information that should be shared around the net. Shame on Google for not positioning this post higher! Come on over and visit my site . Thanks =)

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  4. 9 01 2013
    Stephen Mulry (05:41:32) :

    I simply want to mention I am new to blogging and definitely liked you’re page. More than likely I’m want to bookmark your website . You amazingly have terrific stories. Appreciate it for sharing your blog site.

  5. 11 12 2012
    moncler coats (17:21:33) :

    I genuinely enjoy looking at on this internet site , it has excellent content . « He who sees the truth, let him proclaim it, without asking who is for it or who is against it. » by Henry George.
    moncler coats http://supermonclercoats.webs.com/

  6. 11 12 2012
    Supra Skytop III (17:21:16) :

    Good ?I should certainly pronounce, impressed with your web site. I had no trouble navigating through all tabs as well as related info ended up being truly simple to do to access. I recently found what I hoped for before you know it at all. Reasonably unusual. Is likely to appreciate it for those who add forums or something, web site theme . a tones way for your customer to communicate. Nice task.
    Supra Skytop III http://supratkstore.webs.com/

  7. 31 10 2011
    extraction thimble (21:57:04) :

    Heads Up our family just loves your awesome website thank you and please keep it up

  8. 31 10 2011
    traduceri romana engleza (21:29:37) :

    This it is a great piece of information. But first of all I must salute all the visitors. Hy. And second I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/lalgerie-a-travers-la-presse/repentance-et-discours-sur-lhistoire on my Digg profile. I will do this because finally I found what I was looking for. What you say here is really very good information. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire, on google search I was very happy. It is possible I found something with the same ideea here http://www.toplevel-traduceri.ro, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  9. 28 10 2011
    Constipation remedies (02:09:54) :

    Thanks for sharing ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire with us keep update bro love your article about ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire .

  10. 24 10 2011
    House Training A Puppy (22:54:28) :

    I like Your Article about ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire Perfect just what I was looking for! .

  11. 24 10 2011
    fishin 2 go full (22:40:40) :

    I like Your Article about ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire Perfect just what I was searching for! .

  12. 23 10 2011
    Constipation remedies (09:24:36) :

    An fascinating speech is designer notice. I imagine that you should compose solon on this theme, it might not be a taboo matter but generally people are not sufficiency to talk on much topics. To the succeeding. Cheers like your ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire.

  13. 22 10 2011
    RumbleRoller (11:09:09) :

    I think this is among the most vital information for me. And i’m glad reading your article. But wanna remark on some general things, The website style is perfect, the articles is really excellent : D. Good job, cheers

  14. 17 10 2011
    debt management plan (18:46:41) :

    This it is a great article. But first of all I must say all every one. . After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/lalgerie-a-travers-la-presse/repentance-et-discours-sur-lhistoire on my Hi5 profile. And this because at long last I found what I was looking for. What you say here is really nice post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire, on google search I was very happy. It is possible I found something that have the same ideea here http://ivauk.com/debt-management.php, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  15. 26 08 2011
    theotherguy123 (12:55:52) :

    Hello. I only want to emphasize that what you say here is really good information so I will post http://niarunblog.unblog.fr/lalgerie-a-travers-la-presse/repentance-et-discours-sur-lhistoire/ on my Facebook profile so everybody can have the possibility to enjoy. I was happy when I saw this tittle, ELAyam-2 » Repentance et discours sur l’histoire, on my google search, and the reason is that finally I found what I was looking for. All the best

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...