L’Occident, témoin et complice

Le soutien actif ou passif à Israël, (mais complice),  est devenu presque le credo des puissances occidentales. Décomplexées vis-à-vis du projet sioniste, elles s’alignent sans retenue sur les thèses racistes, colonialistes et criminelles défendues par l’Etat d’Israël.nivunientendu.jpgL’intense ballet diplomatique de ces dix derniers jours n’a finalement achoppé que d’un mini cessez-le-feu. Israël accorde, après douze jours de boucherie (785 tués palestiniens et 3300 blessés), trois heures de pause précaire par jour aux Palestiniens de la bande de Ghaza. Un sérieux revers pour l’ensemble de la communauté internationale et un aveu explicite de son impuissance face à l’entreprise guerrière, génocidaire de l’Etat hébreu. Si les tares congénitales, les compromissions diverses, empêchent les régimes arabomusulmans de prétendre jouer le rôle de protecteur des Palestiniens, les démocraties occidentales, forgées pourtant dans le moule des droits humains, se sont elles aussi distinguées par une absence remarquable d’impartialité, un révoltant parti pris. Le soutien actif ou passif pour Israël est devenu presque le credo des puissances occidentales qui s’alignent sans retenue sur les thèses défendues par l’Etat d’Israël. Les exemples de conduite inique qu’ont eu à donner durant ce conflit les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne ne manqueront certainement pas d’avoir de graves répercussions sur la suite des événements dans la région. Choquantes, certaines déclarations de hauts responsables occidentaux sont perçues comme l’expression d’une profonde injustice. L’allié « historique » d’Israël, les USA, est l’un des premiers à encourager les actes de guerre israéliens. George Bush, le président « sortant », a déclaré en début de semaine « comprendre » le désir d’Israël de « se défendre » et estimé que tout cessez-le-feu devrait comporter des conditions empêchant le Hamas de tirer des roquettes. « Je sais que les gens disent : il faut un cessez-le-feu. C’est une noble ambition. Mais tout cessez-le-feu doit comporter des conditions telles que le Hamas ne se serve pas de Ghaza pour tirer des roquettes », a dit M. Bush. Fidèle à sa rhétorique immuable, Bush dans son allocution radiophonique a imputé au Hamas l’entière responsabilité de la situation. Il n’en fallait pas plus pour que le « feu vert » américain soit accordé à l’armée israélienne, pour la voir s’enfoncer le lendemain avec chars et blindés dans le territoire palestinien. Samedi soir, le porte-parole de la Maison-Blanche, Gordon Johndroe, justifie l’offensive terrestre israélienne en déclarant que celle-ci s’inscrivait « dans une opération d’ensemble » visant à en finir avec le Hamas. Barack Obama, pas encore président des Etats-Unis – il prendra ses fonctions le 20 janvier – se met prudemment à la réserve du conflit. Aux journalistes qui le pressaient de réagir aux déclarations de Bush, il répond qu’il aura « amplement le temps » après le 20 de commenter la situation à Ghaza. Le Canada qui a abrité samedi une marche de soutien aux Palestiniens s’engouffre lui aussi dans la même tranchée…Le Premier ministre tchèque, Mirek Topolanek, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, enfonce davantage le clou et qualifie l’opération terrestre d’Israël à Ghaza d’« opération défensive ». Le prince Karel Schwarzenberg, chef de la diplomatie tchèque, apporte également son soutien, avec celui de l’UE, à l’offensive sanglante et aux frappes aériennes, qualifiant cette dernière de « défensive » et non pas d’« offensive »… Tout ce beau monde prétend  » qu’Israël est aux « avant-postes du monde libre » ! « ..Quel mensonge ! Quelle haine des arabes et des Palestiniens !

Le porte-parole du gouvernement israélien, Avi Pazner, en tire de réconfortantes conclusions affirmant que son pays bénéficie d’une « grande compréhension internationale », c’est à dire occidentale. Jeudi 1er janvier, sur le perron de l’Elysée, après une rencontre avec le président français, Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères, a tenu à « remercier le président Sarkozy pour sa compréhension ». « Il est très au fait de la complexité de la situation de notre région. Il comprend la nature de la menace à laquelle Israël fait face ». Livni parle du « monde libre » qu’Israël défend aux avants- postes. « Ensemble, nous essayons, dit-elle, de voir quelle est la meilleure stratégie, la meilleure tactique pour atteindre cet objectif, dans la compréhension qu’il ne s’agit pas d’un problème israélien, mais que d’une certaine manière Israël se trouve en première ligne du monde libre et est attaqué, car nous représentons les valeurs du monde libre, dont la France. »  Ce monde dit « libre », est en fait régenté par Israél pour ses objectifs et intérets excusifs..! Viendra le temps où chacun paiera la facture..pour ses complicités avec les criminels israéliens qui lancent leurs bombes sur les habitations, les écoles, les mosquées, les organismes de secours et les enfants de Ghaza désarmés...Les efforts engagés par l’Union européenne, la France, les membres du Quartette et les Etats de la région pour faire cesser les combats portent les germes de l’iniquité. Alors que le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a estimé que l’offensive israélienne montre « l’urgence d’un cessez-le-feu immédiat », tandis que son homologue espagnol, Miguel Angel Moratinos, a exprimé samedi sa « solidarité et son soutien » au président palestinien, Mahmoud Abbas. Les diplomaties française et allemande ont chargé les victimes. Lors d’une conversation téléphonique dimanche soir, Angela Merkel et le Premier ministre israélien Ehud Olmert « sont tombés d’accord pour dire que la responsabilité de l’évolution de la situation dans la région incombe clairement et exclusivement au Hamas », a déclaré le porte-parole allemand Thomas Steg lors d’un point de presse régulier. Le Hamas « a rompu unilatéralement le cessez-le-feu. – Ce qui n’est pas vrai.. c’est Israél qui depuis toujours attaque ses voisins arabes et bombarde les population civiles avec des moyens de guerre les siophiostiqués fournis par les capitales occidentales..Si des roquettes ont été tirées sur des colonies israéliennes et le territoire israélien, (on demande aux Plestiniens de ne pas se défendre et ne pas résister contre le colonialisme sioniste aidé et encouragé par les Occidentaux) ,  la chancelière a insisté sur ce point – qu’Israël a le droit légitime de défendre sa population et son territoire ».  Depuis Ramallah, le président français, qui a pris la tête, dimanche, d’une troïka européenne, en visite dans la région, juge le Hamas « impardonnable ». Le Hamas porte, selon lui, « une responsabilité lourde dans la souffrance des Palestiniens de Ghaza ». Faut-il comprendre que ce sont les avions et les canons de Hamas qui sont en train bombarder  les populations de Ghaza ? ! .. La Commissaire européenne aux Affaires extérieures, Mme Benita Ferrero-Waldner, a exprimé lundi la « profonde inquiétude » de l’UE face à la dégradation de la situation humanitaire à Ghaza. « L’image d’Israël est détruite » par son refus d’écouter les appels à un cessez-le-feu de la communauté internationale, a dit au président israélien, M. Peres, Mme Waldner… Les médias…

*****************************************

 Carnage à huis clos -  Israël a décidé de mener sa guerre à huis clos, les médias ayant été interdits de faire leur travail à Ghaza. « La décision israélienne d’interdire aux journalistes étrangers d’entrer à Ghaza pour couvrir le conflit est une dangereuse violation de la liberté de la presse qui ne fait qu’ajouter à l’ignorance, l’incertitude et la peur dans la région », a dénoncé la Fédération internationale des journalistes (FIJ). « Pour la FIJ, la présence de reporters indépendants sur le terrain est impérative pour garantir qu’il n’y ait pas de violation flagrante des droits de l’homme par les combattants », lit-on dans le communiqué de cette ONG. Son porte-parole, M. Sagaga, contacté par El Watan, a déclaré qu’Israël « devrait laisser les journalistes travailler en toute liberté, car les journalistes sont condamnés ainsi à ne donner que les infos auxquelles ils ont accès ». L’association de la presse étrangère à Al Qods occupé a également vivement protesté auprès du gouvernement israélien contre cette mesure de fermeture. A ces protestations, le responsable du bureau de presse gouvernemental a répondu qu’Israël ne voulait pas risquer la vie de ses soldats pour protéger les journalistes. Pour sa part, Reporters sans frontières (RSF) a condamné « la décision de l’Etat d’Israël de déclarer la bande de Ghaza ’’zone militaire fermée’’, interdisant l’accès aux journalistes de la presse internationale. Fermé depuis novembre 2008, le point de passage d’Erez avait été rouvert quelques heures avant les bombardements, avant d’être de nouveau fermé ». En dépit d’un arrêt de la Cour suprême qui a ordonné à Israël d’autoriser l’entrée des correspondants étrangers dans la bande de Ghaza, l’Etat hébreu a décidé de maintenir son interdiction d’accès. RSF a également adressé une lettre au ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, condamnant le bombardement du siège de la télévision ghazaouie Al Aqsa en rappelant que cela constituait « une violation flagrante du droit international humanitaire ». L’armée israélienne a détruit plusieurs locaux de médias palestiniens, a affirmé lundi 5 janvier l’ONG Presse emblème campagne (PEC) : ceux d’Al Aqsa Television ont été détruits le 28 décembre ; ceux du journal Al Resalah le 3 janvier et ceux de la radio Sawt Al Aqsa le 4. Deux employés des médias auraient été tués : Hamza Shahin, un photographe, le 26 décembre, avant l’offensive, et le cameraman Omar Silawi, le 3 janvier…

*************************

* DES ENTREPRISES FRANÇAISES COMPLICES DANS LA COLONISATION DE LA CISJORDANIE …

Trois multinationales et une PME françaises ont été dénoncées sur le site de l’Association France Palestine solidarité (AFPS) pour avoir tiré économiquement profit de la colonisation de la Cisjordanie par Israël. « La banque franco-belge Dexia finance plusieurs colonies. Les multinationales Alstom et Veolia comptent transporter leurs habitants à travers Jérusalem. La PME Manitou participe à la construction du mur de séparation.Toutes font du business en totale violation du droit international », indique l’AFPS, sur son site, qui reprend un article du journaliste Ivan du Roy. L’implantation de colonies israéliennes en Cisjordanie viole la Convention de Genève, ratifiée par Israël, et plusieurs résolutions de l’Onu, notamment la résolution 446 du 22 mars 1979 », indique le journaliste. Cette résolution considère que la politique et les pratiques israéliennes consistant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 n’ont aucune validité en droit et font gravement obstacle à l’instauration d’une paix générale, juste et durable au Moyen-Orient. (Le Courrier d’Algérie…15.02.09.)   

21 réponses à “L’Occident, témoin et complice”

1 2
  1. 19 04 2018
    Deon Rehor (06:04:32) :

    Any team would be lucky to have you on it. WordPress pros would agree with you. I could not refrain from commenting.

    http://fitnessshirts40506.full-design.com

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...