La semaine de 4jours épuise les élèves du primaire

Un petit Français travaille ainsi deux heures de plus par jour par rapport à un petit Suédois, rappelle l'Académie de médecine.
Un petit Français travaille ainsi deux heures de plus par jour par rapport à un petit Suédois, rappelle l’Académie de médecine.

L’Académie de médecine relance le débat sur la réforme mise en place à la rentrée 2008 en publiant un rapport, qui fustige la suppression du samedi qu’elle juge nocive pour le rythme des enfants.

La semaine de 4jours épuise les élèves du primaire coeur-Le constat est sans appel : pour l’Académie de médecine, l’aménagement du temps scolaire en France «n’est pas en cohérence avec les rythmes biologiques de l’enfant». Et ce «à tous les niveaux de l’organisation, journée, semaine ou année scolaire». En particulier dans le cas de la semaine de quatre jours dans le primaire. La France est le seul pays européen à avoir adopté ce rythme, à la rentrée 2008, et ce malgré de nombreuses protestations de chronobiologistes.

L’académie a donc créé un groupe de travail, qui a consulté plusieurs acteurs de l’école, ainsi que des chercheurs spécialistes des rythmes biologiques de l’enfant. Résultat, elle constate qu’avec la semaine de quatre jours, «la vigilance et les performances » des élèves sont en baisse le lundi et le mardi, à cause de la coupure du week-end. L’élève est «désynchronisé les deux premiers jours de la semaine», explique le rapport. Autrement dit, son rythme biologique n’est plus respecté, puisqu’il reste calé sur son rythme du week-end, ce qui provoque une grande baisse d’attention. Elle propose donc d’aménager la semaine sur au moins quatre jours et demi, avec cours le samedi matin, ou même sur cinq jours.

Autre conséquence de la semaine de quatre jours, la journée scolaire trop chargée. Un petit Français travaille ainsi deux heures de plus par jour par rapport à un petit Suédois, rappelle l’académie. D’autant que peuvent s’y ajouter deux heures de soutien scolaire pour les plus faibles. «La journée scolaire de 8h30 à 16h30 devrait être améliorée en brisant ces horaires conventionnels pour organiser une journée moins longue » prône l’académie, qui conseille 5 heures maximum de cours par jour, avec éventuellement une heure d’étude pour éviter aux enfants d’avoir à effectuer ses devoirs le soir à la maison.

La FCPE, principale Fédération de parents d’élèves, s’estime confortée, par «ce rapport de scientifiques», dans son opposition répétée à la semaine de quatre jours. Du côté du ministère de l’Education nationale, on rappelle que la décision de passer à la semaine de quatre jours se fait au cas par cas, dans chaque école, à l’issu d’un vote du conseil d’école, dans lequel siègent les représentants de la direction, des enseignants et des parents d’élèves. «95% des écoles ont fait ce choix», constate le ministère, qui souligne que la réforme semble convenir aux parents. La FCPE pointe ici la contradiction, entre ce qui «correspond à des envies d’adulte», comme le fait d’avoir un week-end complet, mais pas «au besoin des élèves». Contactée par lefigaro.fr, la FCPE affirme «avoir obtenu du ministère de l’Education nationale l’engagement, en décembre dernier, d’une réflexion sur les rythmes scolaires de l’enfant». Mais aucune date n’a été pour l’instant définie.

Le débat sur la semaine de quatre jours pourrait donc être rouvert. Pas forcément pour revenir à des cours le samedi matin, interdit désormais par décret, mais peut-être pour généraliser le travail le mercredi matin, déjà pratiqué par certaines écoles, afin de réduire le nombre d’heures de cours par jour.

*Plus de vacances à la Toussaint

Dans ses recommandations, l’académie conseille aussi de prendre en considération les différences de capacité d’attention de l’enfant tout au long de la journée, et appelle à ce que les matières difficiles soient enseignées au moment où la performance intellectuelle de l’enfant est censée être la meilleure, c’est-à-dire entre 10 et 11 heures, et de 15 à 16 heures. Inversement, les moins propices sont les débuts de matinée et d’après-midi.

Pour tenir compte des données biologiques de l’enfant, il faudrait, selon le rapport, une année scolaire plus étendue, de 180 à 200 jours, contre 144 aujourd’hui dans le primaire, quitte à réduire les grandes vacances. Et une alternance de sept semaines de cours et deux semaines de congé. Ainsi, à l’automne, période difficile pour l’enfant, les vacances de Toussaint devraient être étendues à 2 semaines au lieu de seulement 10 jours.

Le rapport attire par ailleurs l’attention sur le «rôle primordial» du sommeil dans le rythme de l’enfant, dont une privation peut entrainer une «altération des capacités d’apprentissage». Elle préconise même de considérer le sommeil comme un sujet de santé publique, «au même titre que le tabac ou l’alcool». Et propose de «retarder l’entrée des enfants en classe en créant une période intermédiaire d’activités calmes en début de matinée, car l’enfant arrive fatigué à l’école». Elle souligne aussi la fatigue due à un excès d’activités de l’enfant, que ce soit des cours de sport le soir ou du soutien scolaire.

Et l’académie de fustiger que, si plusieurs facteurs sociaux et économiques sont pris en compte pour élaborer le rythme scolaire, comme «des habitudes sociétales de week-end», «l’enfant n’est pas au centre de la réflexion». Elle préconise ainsi la création d’un observatoire des rythmes de l’enfant.  (Le Figaro-28.01.2010.) 

 **les profs et les parents consultés sur  le temps scolaire

L'intégration des devoirs dans le temps scolaire fait partie des thèmes qui ont suscité le plus de réactions sur Internet. (Crédits photo: Paul Delort/ le Figaro)
L’intégration des devoirs dans le temps scolaire fait partie des thèmes qui ont suscité le plus de réactions sur Internet. 

Cinq mille personnes ont participé, via Internet, à la consultation voulue par Luc Chatel sur la durée des vacances d’été et la semaine de quatre jours. 

coeur-Les contributions sur les rythmes scolaires ont été rendues publiques sur le site Internet de la conférence nommée par Luc Chatel. Plus de 5 000 internautes ont donné leur avis. Parents d’élèves (49%), enseignants (22%), personnels de l’éducation (11%) se sont exprimés par le biais de ce qui s’apparente souvent à un cahier de doléances. Parmi les 1000 thèmes suscitant le plus d’échanges, la durée des vacances, notamment celles d’été, a attiré 2000 messages, suivent les questions de l’intégration des devoirs dans le temps scolaire (600 messages), la semaine de quatre jours (550 messages) et le sport à l’école (480 messages). Ces thèmes rejoignent les propositions des rectorats qui, lors de réunions, ont recueilli l’opinion de milliers de personnes. Voici un florilège de cet inventaire à la Prévert.

La réduction des vacances

Les vacances d’été sont trop longues et les enfants oublient leurs apprentissages, affirment les partisans d’un raccourcissement tandis que les tenants du maintien d’un statu quo font observer, dans l’académie de Montpellier, par exemple, que les étés trop chauds ne permettent pas d’aller à l’école l’été. Seuls 46% des internautes souhaitent un raccourcissement. «Je pense qu’il faut accepter de faire des sacrifices, réduire les grandes vacances de deux semaines ne ferait de mal à personne! Ni aux élèves qui pour les plus fragiles oublient souvent tout ou presque durant les congés, ni aux enseignants!», écrit une mère d’élève qui estime, comme beaucoup d’internautes, qu’à la Toussaint, dix jours sont insuffisants pour récupérer de la rentrée et que les vacances de Noël sont trop courtes. En cas de raccourcissement, l’absentéisme augmenterait en raison des fermetures estivales des entreprises ou des congés des familles issues de l’immigration dans leurs familles d’origine, pronostiquent cependant nombre d’enseignants. Un professeur s’interroge sur un allégement de la journée scolaire, conséquence d’un raccourcissement des vacances d’été: «Que vont faire les lèves à 15h30 lorsqu’ils quitteront les locaux scolaires? Qui s’occupera d’eux? Avec quel financement?»

L’intégration des leçons dans le temps scolaire

Cette question apparaît prioritaire pour les parents d’élèves. Les synthèses élaborées après des dizaines de débats dans les académies de Versailles ou d’Orléans proposent que le travail personnel de l’élève, surtout à l’école primaire, soit organisé dans le temps scolaire. Les internautes sont divisés, même si 45% souhaitent cette solution. Les nouvelles organisations de la famille (parents séparés, garde alternée), les horaires contraignants des parents sont invoqués. «Quand ils rentrent le soir, ils n’ont pas envie ou le temps de s’occuper du travail scolaire de leurs enfants.» Frédéric cite sa fille en CM1 «qui revient tous les jours avec une heure à une heure et demie de devoirs (…) Je pense que c’est trop, elle est dégoûtée par l’école». Sabine ne se souvient pas avoir eu droit en son temps à «tant de devoirs». Alice parle d’une école «où les enfants sont assommés de devoirs  » qui «affectent la vie de famille». Un peu raisonnablement, mais pas trop, implore-t-elle. Les devoirs, se plaint une mère, «sont souvent adressés aux parents car on demande des choses que les élèves sont incapables de faire seuls : des exposés en CM1, des fiches de lecture, des résumés…» . Reste, comme le fait remarquer une enseignante, «qu’il y aura toujours des parents pour donner du travail le soir à leurs enfants, ceux qui travaillent à la maison et ceux qui ne travaillent pas. Mieux vaut en avoir un peu et partout».

La semaine de quatre jours à l’école primaire

Cette nouvelle organisation mise en place il y a deux ans à l’école primaire suscite des opinions contrastées. Une majorité d’internautes (67%) approuvent la semaine de quatre jours même si beaucoup la critiquent. Ces derniers considèrent qu’elle ne respecte pas le rythme des enfants parce qu’elle aboutit à une compression des cours, d’autres estiment que la coupure du mercredi leur permet de se reposer. Dans l’académie de Montpellier, on fait observer que la semaine de quatre jours est plébiscitée par les cadres et les milieux aisés qui prennent en charge le travail scolaire et les loisirs des enfants. A contrario, dans les zones défavorisées, «les enfants sont moins pris en charge par les familles, veillent devant la télévision. La semaine de cinq jours est donc préférable». Selon ce directeur d’école qui dénonce un «forcing» permanent sur les enfants, «le rythme scolaire est trop chargé sur une semaine de quatre jours, et les enseignants ont tendance à se défouler sur les devoirs, en se disant que les leçons qu’on n’a pas eu le temps d’étudier seront faites à la maison». On en revient toujours là ! (Le Figaro-09.01.2011.)

 

***Les écoles qui le souhaitent continueront à travailler le mercredi

20071005.FIG000000259_19500_1

coeur- LA SEMAINE de quatre jours ne sera pas obligatoire dans les écoles primaires en 2008. Devant les interrogations de parlementaires inquiets au sujet de questions d’organisation qui peuvent se poser dans les communes (cantine, loisirs, transports, etc.), le ministre de l’Éducation, Xavier Darcos, a annoncé hier au Sénat que les écoles qui le souhaitent pourront continuer à travailler le mercredi matin. Et donc quatre jours et demi. « Je n’y vois pas d’inconvénient », a-t-il dit hier après-midi devant le Sénat.
Il s’agira donc finalement de répartir le temps scolaire de 24 heures hebdomadaires prévues à partir de la rentrée 2008 (contre 26 heures aujourd’hui) sur quatre jours ou quatre jours et demi selon les décisions des conseils d’école et des communes. Les écoles ne pourront plus, en revanche, travailler le samedi matin. Aujourd’hui, 12,7 % des élèves ont classe le mercredi. « Il n’y a pas de pression du gouvernement pour que la semaine de quatre jours soit obligatoire partout », a assuré le ministre. Il faut qu’on « puisse organiser de manière souple le dispositif », a-t-il précisé, répondant à une question du sénateur UMP Pierre Martin (Picardie). Cette décision est saluée par Faride Hamana, le secrétaire général de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves : « Le ministre a compris qu’on avait besoin de davantage de souplesse. De plus, le mercredi matin travaillé à la place du samedi est considéré comme la meilleure solution par les spécialistes de la question. »
« Objectifs de simplification » des programmes
Il relève aussi pour les parents d’élèves la difficulté d’avoir un jour entier, le mercredi, sans école : « Cela signifie des gardes d’enfants à payer en milieu de semaine ou des mères de famille obligées de poser une RTT. C’est compliqué », explique-t-il. Il ne manque pas d’ajouter par ailleurs qu’à Périgueux, la ville du ministre, c’est le mercredi matin qui prévaut. Au ministère, on assure toutefois que Xavier Darcos reste attaché à la semaine de quatre jours.
La semaine des écoliers passant de 26 à 24 heures, le ministre a annoncé logiquement qu’il présenterait fin octobre des « objectifs de simplification » des programmes en primaire, resserrés autour de l’enseignement des disciplines fondamentales. Le ministre souhaite des programmes simplifiés qui puissent être utilisés facilement par les enseignants, compris par les parents et qui devront permettre à tous les élèves d’entrer au collège en sachant lire, écrire, compter.
Peu avare en annonces de réformes depuis cette rentrée, le ministre a par ailleurs indiqué que trois académies pilotes, Dijon, Besançon, Rouen et Amiens, et le département du Vaucluse organiseront le bac hors les murs des lycées dès la rentrée 2008. Les syndicats de chefs d’établissement craignent d’ailleurs qu’en raison des difficultés d’organisation engendrées par une telle mesure, « une simplification du bac » ne se profile à l’horizon. (Le Figaro-22.10.2009.)

***************

**Rythmes scolaires : une pause déjeuner de 1h30 obligatoire 

 .
–>

Dans les collèges et lycées, la pause de midi s'est réduite et les élèves sont contraints d'avaler leur repas trop rapidement.
Dans les collèges et lycées, la pause de midi s’est réduite et les élèves sont contraints d’avaler leur repas trop rapidement. 

La réflexion sur l’emploi du temps des élèves va être le chantier de l’année. Des premières pistes se dégagent. 

coeur-Alors que Luc Chatel est parti jeudi étudier les horaires des élèves au Danemark, la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, installée en juin par le ministre, s’apprête à scruter à la loupe les journées des jeunes Français. Ses travaux s’ouvrent ces jours-ci et ses conclusions seront rendues en juin 2011 pour une application attendue en 2013. Le constat est connu. La France pénalise ses élèves avec une journée surchargée et une année scolaire réduite à 144 jours (contre 190 jours au Royaume-Uni, 210 au Danemark). Voici l’état des réflexions de spécialistes. 

• Une pause déjeuner plus longue 

Dans les collèges et lycées, la pause de midi s’est réduite comme peau de chagrin alors qu’un minimum d’une heure et demie est néces­saire selon les nutrition­nistes. Il n’est pas rare que les élèves terminent à midi et reprennent à 13 heures, surtout lorsqu’ils suivent des enseignements optionnels. Ils ont alors à peine le temps de s’emparer d’un plateau-repas à la cantine avant d’avaler leur repas au lance-pierre. Or un temps de repas trop court peut à terme se révéler néfaste pour la santé, répètent les nutritionnistes. En début d’après-midi, les élèves ne sont par ailleurs pas très attentifs car en pleine digestion. Conscient de ce problème, le ministre de l’Éducation va signer une recommandation pour faire respecter une pause d’une heure et demie au moment du déjeuner. «Une meilleure respiration est nécessaire à la mi-journée», a-t-il dit à L’Express.

• Le retour de la semaine de quatre jours et demi 

Le rythme condensé sur quatre jours, qui est devenu la règle depuis 2008 avec la suppression du samedi matin à l’école primaire, a été fustigé par l’Académie de médecine. Au printemps dernier, les conseils d’école ont eu la possibilité de revenir à quatre jours et demi. Officiellement, tout le monde le souhaite. Mais sur le terrain, le statu quo prévaut. Les maires sont d’autant moins favorables au changement qu’une demi-journée supplémentaire engage des coûts en ma­tière de restauration et de transports. Quant aux enseignants, s’ils déplorent tous une journée trop chargée, ils ne sont pas prêts à sacrifier leur mercredi.

• La réduction des vacances d’été 

En réduisant de deux semaines les congés d’été, avec le même volume d’enseignements, on allonge l’année scolaire, ce qui permet d’alléger la journée et de mieux répartir le temps dans la semaine. Cette position est défendue par Georges Fotinos, membre du comité de pilotage sur les rythmes scolaires. Il propose aussi d’allonger la durée des vacances de la Toussaint, car les élèves apprennent mieux au printemps et en été, lorsque les conditions climatiques sont clémentes.

• Un calendrier fixé localement 

Entre 1980 et 1982, la France a expérimenté un choix du calendrier scolaire fixé localement, par les recteurs. De «petites vacances » avaient notamment été créées incluant les ponts de mai avec un départ plus tardif pour les congés d’été. Cette expérience qui fragmentait le territoire de façon excessive n’avait pas été reconduite. Une période de repos en mai aurait toutefois l’avantage de neutraliser les ponts qui saucissonnent le rythme et de contenter les professionnels du tourisme.

• L’inspiration des modèles étrangers ? 

Aucun n’est idéal, estiment les membres de la commission. En Allemagne, les enfants sont libérés vers 14 heures mais beaucoup sont ensuite livrés à eux-mêmes puisqu’on ne leur propose aucune activité gratuite. Quant à la Finlande, en tête des classements internationaux concernant les apprentissages, son calendrier scolaire n’est pas si différent du nôtre. Les vacances d’été, critiquées chez nous, y sont également longues. (Le Figaro-27.08.2010.)

 

 

*************************

22 réponses à “La semaine de 4jours épuise les élèves du primaire”

1 2
  1. 10 08 2018
    real estate (02:44:23) :

    You got to keep doing what you’ve been doing. If you can, write me an email and we can discuss because I have an idea I think you will like. I’m not sure where you’re getting this information, but great topic. This article definitely has all of the info and facts anyone could want. Right on with this article. A close buddy of mine recently shared with me this blog and it’s an excellent resource for my school.

    http://south-bay-bar73849.tinyblogging.com

  2. 11 07 2018
    public relations (03:33:01) :

    Your writing is so awesome that my eyeballs exploded while reading it! This blog definitely has all of the info and facts I wanted. It’s almost like you wrote a book on it or something. I was reading on Thursday when I heard about this. As I apply more and more of these insights to my daily life I understand how your training has turned you into a top professional in this industry.

    http://publicrelations46902.blogocial.com

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...