Ghardaïa et les fêtes de fin d’année

** Une caravane de 17 véhicules 2 Chevaux traverse le M’zab

 Sympathique rencontre que celle effectuée par notre correspondant de Ghardaïa qui a croisé une caravane de 17 véhicules, d’une série de légendes qui a marqué des générations. Il s’agit de l’emblématique “Deux Chevaux” de la célèbre marque Citroën. Le cortège était sur la route nationale n°1 à proximité de l’aéroport Moufdi-Zakaria de Noumérate, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya. Toutes immatriculées en France, notamment dans la Seine Saint-Denis (93),
dans la banlieue parisienne, le Nord Pas-de-Calais (59) et la Loire-Atlantique (44), quelques-unes de ces merveilles étaient “pilotées” par de charmantes conductrices.
Interrogés sur leur destination, ils répondirent presque en chœur : “Timmimoun !!!”. Joyeuse fête et bonne année à ces sympathiques routiers !  (Liberté-03.01.2011.)

*L’ambassadeur de Belgique émerveillé par la vallée du M’zab

L’ambassadeur de Belgique en Algérie, Christian Van Driessche, s’est offert une petite escapade de fin d’année dans la pentapole du M’zab en godasses, blue-jean et blouson de cuir. Il a fait une petite halte et a dîné la veille de la Saint-Sylvestre dans la merveilleuse structure écotouriste privée Aghlan Paradise, sise à n’Tissa, dans la superbe palmeraie de Béni Izguène. Approché par Liberté pour connaître les raisons de ce voyage en catimini dans la région, celui-ci, en toute simplicité, a déclaré que “cette visite est strictement familiale puisque, comme vous le voyez, je suis avec mon fils à qui j’ai tenu à faire découvrir cette merveilleuse région”. Interrogé sur le lieu où il passera le réveillon, il répondra avec un large sourire “dans la sublime Boussâada”. (Liberté-03.01.2011.)

********************************* 

**Ghardaïa et les fêtes de fin d’année

Plus de 3.000 touristes sont attendus à Ghardaïa  pour les fêtes de fin d’année, confirmant l’intérêt croissant pour la destination  Sud algérien, annonce-t-on à la direction du tourisme de la wilaya.         
L’intérêt des touristes étrangers pour la région, érigée en pôle d’excellence  touristique  »oasis », s’exprime par la programmation de nombreux vols charters  en provenance d’Europe, afin d’acheminer sur Ghardaïa et Timimoune (wilaya d’Adrar)  plus de 3.000 touristes durant les fêtes de fin d’année prochain, a précisé la  source.         
La région du M’zab continue de s’imposer comme une destination préférée d’une clientèle passionnée par la pérennisation de l’architecture authentique  et traditionnelle des habitants de cette contrée, les oasis et le désert.         
L’intérêt porté pour cette destination est justifié par la quiétude  et la beauté de la région qui recèle un patrimoine matériel et immatériel universel  classé par l’UNESCO et composé essentiellement de villes forteresses « Ksour »  dont l’architecture a inspiré nombre d’architectes et d’urbanistes de renom,  de palmeraies et d’un système de gestion et d’irrigation authentique et traditionnel,  notent des opérateurs du tourisme à Ghardaïa.         
Tous les acteurs, notamment les pouvoirs publics, sont mobilisés pour  une relance durable du tourisme dans le Sud algérien, assurent-ils. Des campagnes  de communication ont été initiées, à travers les différentes manifestations  culturelles, les foires et salons internationaux organisés à l’étranger pour  promouvoir les multiples facettes et potentialités touristiques du pays.         
« La reprise est là. Elle est visible à travers l’affluence de touristes  nationaux et étrangers que connaît la région durant les week-ends et périodes  des fêtes, et qui déferlent sur les rues et ruelles de Ghardaïa en quête d’évasion,  de dépaysement et d’articles de l’artisanat traditionnel », constate un professionnel  du secteur. Elle a amené des promoteurs privés à organiser des séjours au profit  des jeunes dans des palmeraies reconverties pour la circonstance en site convivial  pour un tourisme écologique très convoité actuellement.         
De par sa position géographique, la pentapole du M’zab recèle des potentialités  touristiques inestimables, à l’exemple de ses palmeraies féeriques, ses belvédères  et ses marchés achalandés de produits d’artisanat propres à la région, tels  que les tapis, les vêtements et costumes locaux ainsi que de la poterie. La station thermale de Zelfana, à 70 km au sud-est de Ghardaïa, connaît  également en ce mois de décembre un afflux important de visiteurs, en quête  des vertus curatives et récréatives de la région réputée aussi pour son oasis  verdoyante et ses dunes de sables.         
En dépit des dégâts causés par les inondations de septembre 2008 sur  les sites touristiques les plus visités de la région, à savoir le système traditionnel  de partage des eaux et la palmeraie de Ghardaïa, plusieurs actions de restauration  et de réhabilitation ont été menées pour redonner un nouvel élan à l’activité  touristique, catalyseur d’autres secteurs, notamment les services et l’artisanat  qui constituent la pierre angulaire de l’économie rurale locale.         
Les professionnels du tourisme à Ghardaïa, qui réalisent à quel point  leur produit est prisé par une clientèle étrangère, s’évertuent à intégrer la  destination « Ghardaïa » dans les agendas des opérateurs du tourisme international. (El Moudjahid-10.12.09.)

*****************

*Que reproche t on aux ibadites du M’zab?

Quand vous entendez des salafistes appeler à l’assassinat des ibadites au M’zab en les assimilant aux kharijites et aux kafirins (mécréants), vous êtes en droit de vous poser la question : à quelle religion ces écervelés se réfèrent-ils ? Se réfèrent-ils à la mythologie pharaonienne qui massacrait les nouveau-nés des hébreux en Egypte d’il y 4000 ans, ou au sionisme israélien qui brûle vif les enfants palestiniens ? A quelle époque et à quel pays appartenons-nous ? Vous allez me dire que ce ne sont que quelques salafistes insensés, qui ne comprennent rien à la vie et au monde moderne qui les entoure.

Je vous dirais : mais ils pullulent dans nos mosquées, ils tuent, brûlent, pillent et saccagent à Ghardaïa au nom du malékisme, sous le regard passif des services de sécurité de la République algérienne démocratique et populaire et que certains éléments de ces mêmes services les assistent. Vous allez me rétorquer que l’Etat algérien était pris par le quatrième mandat du Président ; et maintenant il va s’en occuper ! Je vous dirais que plus de cinquante responsables civils et militaires sont passés depuis huit mois à Ghardaïa, en jurant qu’ils «vont frapper avec une main de fer», ils «vont punir sévèrement les criminels», et ramener le calme.

On avait même sommé les mozabites de voter Bouteflika pour que la paix revienne. Et les mozabites ont voté en «masse» pour Bouteflika, mais les terroristes, toujours plus agressifs, sèment la terreur, se pavanent avec mépris, arrogance et en toute impunité dans les rues qu’ils qualifient de «zones libérées». Et cette perle du désert est depuis huit mois sous le siège de plus de 10000 agents armés jusqu’aux dents. Si l’affaire s’arrêtait là ; mais le drame est que le langage de tous ces responsables n’a pas changé depuis. Ils ne savent plus conjuguer un verbe au passé ou au présent.

Ils parlent toujours au futur en promettant : «Nous allons…, et rien ne va ! Nous ferons…, et rien n’est fait !» Dès qu’ils ont le dos tourné, les loups sortent de leur cachette et mordent encore plus fort ! Maintenant la situation se retourne contre les victimes. De nombreux mozabites se retrouvent en prison parce qu’ils se sont défendus, ou simplement parce qu’ils ont marché dans la rue. Si cela venait des intégristes ou des agresseurs seulement, on aurait dit : c’est la loi de la guerre ! Une guerre déclarée d’un seul côté, bien sûr ! Or, les criminels et leurs soutiens exigent des mozabites des conditions pour la paix.

Et si l’affaire s’arrêtait aux criminels et à leur soutien intégriste en Algérie et à l’étranger, on aurait dit comme certains le prétendent : ce sont des trafiquants de drogue, des trafiquants d’armes ou des contrebandiers ; mais non ! Les oulémas d’Algérie, censés être les sages d’un pays en folie, ont repris dans un rapport de mission de «réconciliation» à Ghardaïa les allégations et les «revendications» des criminels ; ces derniers exigent des soi-disant «kharijites» qu’ils combattent qu’ils leur donnent «leurs filles en mariage» ; ils doivent fermer leurs instituts et médersas, et leurs mosquées doivent être soumises au contrôle de l’Etat.

Et quand les mêmes arguments sont textuellement repris en mode «copié-collé» par l’ex-secrétaire général du FLN, ex-ministre des Affaires étrangères de la RADP, ex-Premier ministre, et de surcroît conseiller du Président, cela devient de l’hérésie. Ce serait la menace intégriste qui reviendrait, après tant de sacrifices,  pour la démocratie, le pluralisme, la liberté de conscience, la liberté de la femme, les droits de l’homme, et pour mille et autres acquis qu’on espérait jamais remis en cause, surtout en début du quatrième mandat d’un Président élu presque à l’unanimité !

Reconnaissons quand même à M. le ministre d’Etat, conseiller spécial du Président, le mérite et le courage de dévoiler ce que personne au pouvoir n’osait dire clairement jusqu’à ce jour. Il a reconnu implicitement que l’Etat n’a pas voulu régler le conflit «malékites-ibadites» à
Ghardaïa ! Il a dit haut et en termes crus ce que d’autres responsables sous-entendaient par de fausses promesses et un laxisme désespérant. Revenons à ces «suggestions» que M. le ministre-conseiller a avancées comme étant les causes de la crise «malékites-ibadites» et qui justifierait les 10 ibadites assassinés, et pas un seul malékite, des centaines de blessés, des centaines de magasins, de palmiers et de maisons calcinés, des milliers de tonnes de marchandises volées, des milliers de milliards de DA de dégâts, des cimetières et lieux de culte profanés en plein Ramadhan. Tout cela pour des problèmes «à régler à moyen et long termes», dit-il.

1- Alliance : les criminels et M. le ministre-conseiller veulent que les ibadites prennent leurs filles par le collet et les engouffrent dans les maisons de ceux qui les agressent et les assassinent depuis des décennies. Ils veulent que les mozabites marient leurs filles à ceux qui cultivent la haine et la ségrégation dans les écoles et les lycées, alors que seuls l’estime et l’amour pouvaient prendre des jeunes par la main et les unir. Mesdames de l’UNFA, de la Ligue des droits de l’homme et des multiples associations féminines algériennes, n’êtes-vous pas
outragées ? Les mozabites rigolent en fait de cet «amour intégriste» ridicule ! Que M. le ministre-conseiller apprenne que l’amour ne se force pas et ne se décrète pas par un pouvoir quel qu’il soit.

Qu’il sache que de plus en plus de femmes et d’hommes mozabites se marient à des malékites au Nord, ou à l’étranger par amour. Dans l’entourage de ma toute petite famille et parmi mes proches parents, j’en ai dénombré au moins une dizaine : les mozabites marient volontiers leurs enfants à des musulmans malékites ou autres, à condition qu’ils répondent aux recommandations du hadith du Prophète (Salla Allah Alayhi wa Sallam) qui dit : «Si quelqu’un se présente à vous et vous agréez sa religion (ou sa foi) mariez-le ; sinon, une grande sédition et une grande corruption en découleraient». Le mariage mixte vient naturellement par l’émancipation, la culture et les bonnes mœurs ; un mariage forcé ou d’intérêt est forcément voué à l’échec.

2- Placer les institutions ibadites sous le contrôle de l’Etat, revendique M. le ministre-conseiller, comme si elles ne l’étaient pas déjà assez. Toutes ces institutions relèvent du mouvement associatif national. Elles sont légales et soumises à un agrément. Le pouvoir en place depuis l’indépendance les avait souvent exploitées à des fins électorales. Et, de nos jours, c’est à elles que s’adressent les différents responsables qui visitent le M’zab pour tenter de régler la crise à leur manière. Et comment peuvent-ils le faire si ces institutions étaient illégales ? On dénote évidemment chez M. le ministre ex-secrétaire général de l’ancien parti unique, un «parti pris» et une mentalité
hégémoniste du temps des monopoles socialistes. D’ailleurs, si ces institutions dérangeaient l’Etat, il suffisait de les dissoudre. Pourquoi tant de massacres et de dégâts pour régler un problème administratif simple ? Il y a donc sûrement une autre raison cachée sous cette proposition.

3- Placer les instituts et les médersas ibadites sous contrôle de l’Etat, demande-t-il. Disons simplement par acquis de conscience que tous les instituts et médersas ibadites fonctionnent soit sous agrément direct ou sous tutelle d’une association. L’institut El Hayat de Guerrara, si convoité, a été classé cette année 1er pour les résultats du baccalauréat de la wilaya de Ghardaïa. Pouvait-il présenter ses candidats s’il était hors-la-loi ? Notons au passage que ces institutions et ces établissements mozabites n’ont jamais enfanté le moindre terroriste !
Elles ont au contraire enfanté des sommités nationales et internationales, telles que Cheikh Tf’eyech, Cheikh Thaminy, Cheikh Abouliakdan, le premier journaliste nationaliste algérien, Cheikh Bayoud, sauveur du Sahara algérien, co-fondateur des oulémas et du 1er comité algérien de soutien à la Palestine en 1948, Moufdi Zakaria, Salah Kherfi, et bien d’autres encore.

Il apparaît clairement que M. le ministre et ceux qui l’ont chargé de porter leur parole voudraient que les malékites fréquentent ces écoles et ces instituts ibadites libres. Mais c’est chose faite ! Les élèves algériens et étrangers qui les fréquentent depuis les années 1930 se conforment simplement à leur règlement intérieur. Est-il nécessaire de rappeler à M. le ministre-conseiller qu’il avait lui-même fréquenté la médersa ibadite Doudou Baïssa à El Anasser, et que de l’institut El Hayat de Guerrara sont sortis des lumières malékites telles que les deux frères poètes Lakhdar Essaïhi, l’illustre savant libyen Ali Yahya M’Aammar, et bien d’autres. En fait, ce sont les malékites qui, en 1962, les avaient quittés en masse, sous la pression du FLN et de l’Organisation des anciens moudjahidine de la wilaya de Ghardaïa, artisans de la ségrégation et de la haine depuis l’indépendance.

4- Il faudrait enfin, propose M. le ministre-conseiller, que les mosquées et les wakfs ibadites soient placés sous le contrôle de l’Etat.
Ce qu’il ignore ou fait semblant d’ignorer, c’est que ces mosquées sont placées sous la supervision du Majlis Ammi Saïd, qui est présidé par un coordinateur des wakfs ibadites, désigné par le ministère des Affaires religieuses. Il conviendrait enfin d’ajouter, pour les besoins de la cause, que dans la jurisprudence ibadite il est interdit à l’imam, au muezzin et aux autres serviteurs de la Maison d’Allah de percevoir la moindre rémunération pour leur service. Tout le monde travaille bénévolement et vit de son propre travail à l’extérieur. De ce fait, l’Etat algérien n’a qu’un seul rôle à jouer : celui d’assurer la sécurité des citoyens à l’intérieur et à l’extérieur de la mosquée.

En conclusion, si ce n’est la jalousie qui enflamme les entrailles des haineux, quel mal font-elles ces institutions ibadites à l’Etat ou aux malékites du M’zab ? Elles constituent le creuset d’entraide sociale et de sauvegarde de l’identité nationale (Islam-Arabe-Amazigh), au sein d’une communauté qui n’a jamais causé le moindre souci à l’Etat algérien. Que reproche-t-on à ces mozabites pour mériter les massacres dont ils sont victimes dans une République qui se dit «Démocratique et Populaire» et dans un Etat qui se dit de «Droit» ? Et si l’on a des griefs contre les vivants, que reproche-t-on aux morts que les criminels déterrent pour jouer au ballon avec leurs
crânes ? N’est-ce pas un crime contre l’humanité et contre Allah ?

Apprenez pour la belle histoire de la Révolution, M. le ministre-conseiller, qu’un discours démagogique similaire avait été tenu par des responsables du FLN à Tunis en 1958. Ils voulaient «nationaliser» la baâtha (maison des étudiants) mozabite de Tunis et y intégrer des étudiants malékites. Dans un climat de crise similaire est arrivé le colonel Aït Hammouda Yahya, surnommé Amirouche (Rahimahou Allah). Lorsqu’il a vu l’organisation sociale de la baâtha, ses programmes culturels et religieux, et son rayonnement sur la société tunisienne et arabe, il a dit :

«La Révolution détruit le colonialisme et construit l’Algérie de demain. Lorsque je reviendrai à la prochaine mission, je vous demanderai un encadrement pour appliquer les mêmes programmes dans la maison kabyle que nous venons d’acheter ; nous achèterons également d’autres maisons pour les autres Algériens et nous leur appliquerons les mêmes programmes.» Presque illettré, le colonel Amirouche (Rahimahou Allah) voyait loin et haut ; il voulait élever les étudiants algériens perdus à Tunis, en leur appliquant le modèle de la bâatha  mozabite. Sans préjugés ni sectarisme, les grands hommes recherchent l’intérêt national d’abord et favorisent le nivellement vers le haut et non vers le bas. Alors, Monsieur le ministre, s’il vous plaît, restez conseiller, porte-parole d’un Etat de droit, non celui des criminels intégristes de Ghardaïa.**Messen Mohammed**contribution parue dans El Watan-samedi 09 août 2014 

*réaction d’un internaute: Que reproche t on aux ibadites?
Ils sont musulmans, patriotes, nationalistes, travailleurse t ils nous ont offert notre hymne national:KASAMEN. Pourquoi?
Parce que ils sont meilleurs algériens que certains bahtsistes déguisés et qui continuent à sévir dans un FLN d’affairistes.
Je suis intervenu, le 27/07, en réaction à l’appel au secours des mozabites paru dans votre journal du même jour,et que le modérateur n’a pas accepté, pourquoi?
Je ne suis pas mozabite mais un oranais qui aime le rai et la gasba,mais aussi les mozabites, les chaouis, les kabyles et tous les berbères de mon pays si diversifié, si riche de ses minorités et majorités, qui ont tous combatu pour une algérie libre ,juste, hélas squatée encore aujourd’hui par des certains.
Se rappelle t’il de son enfance douloureuse,et de son ascension fulgurante lui qui est sorti du néant pour détruire une communauté ancestrale et bien de chez nous.
Quand il y a crime,cherchez le mobile!
*Un ancien médersien de Tlemcen.

*coique   le 09.08.14 | 12h46

****************************************

30 réponses à “Ghardaïa et les fêtes de fin d’année”

1 2
  1. 18 06 2015
    sdorttuiiplmnr (14:03:52) :

    You are my aspiration, I own few web logs and rarely run out from to post .

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  2. 16 06 2015
    sdorttuii plmnr (02:03:29) :

    I love the efforts you have put in this, thanks for all the great content.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  3. 16 06 2015
    sdorttuiiplmnr (01:02:03) :

    superb post.Ne’er knew this, regards for letting me know.

    http://www.sdorttuiiplmnr.com/

  4. 13 06 2014
    england soccer team jersey (13:37:43) :

    Thanks to the occurrence of these varieties of errors, it’s got become less complicated to fix Video game.DLL error and other dll challenges now. Based on experts, the best technique to fix Game.DLL error is usually to edit your registry. Some would even suggest sifting from the registry and cleaning Activity.DLL error up manually.
    england soccer team jersey http://lawforum.kz/user/carpinteyrommg/

  5. 13 06 2014
    Zabaleta Away Jersey (09:57:32) :

    A handful of of these bikes also provide straps to be sure that your ft can placed on the strap whilst you set it to implement this might enable you retain the ft safely and securely situated in any way instances and also to prevent accidents. On top of that, whilst these bikes are moveable, they’re even now created with enough body weight to be certain that the bike will continue being firmly in posture whilst you choose gain from it.
    Zabaleta Away Jersey http://www.cb-graphics.co.uk/content/Zabaleta-Away-Soccer-Jersey.html

  6. 28 05 2014
    Authentic Louis Vuitton (19:04:53) :

    Girls have distinct actual physical framework furthermore they wish to place on attire that could give them with trim appears to be. Fat problems has grown to be a great trouble for everybody within the culture. Especially women are unable to place on their most well-liked black gown simply because of bottom-heavy determine. You are not needed to obtain concerned about your fatness due to the fact you might obtain lots of costumes obtainable for sale which can deliver you by using a slender visual appeal. Women of all ages get major workout routines day-to-day to be capable to scale back just how much they weigh but numerous of them are unable to get achievement in shedding their overweight. However, it isn’t effortless to take a seat idle in the own house because of the major figure. The bulk with the females will not wish to check out get-togethers and processes since in their awkward seems. There is forget about are confronted with shame just because a black dress could make you eye-catching. Black dresses are renowned for obtaining slim seems to be. It is actually very simple to obtain a dress as outlined by your body form.
    Authentic Louis Vuitton http://stitchingbevy.com/press/Authentic-Louis-Vuitton-Messenger-Bags.html

  7. 3 10 2013
    www.dailymail.co.uk (16:47:08) :

    Fгee-lancеrs ԁo not number оne sіngular геаson
    for fгеelancing, the perceivеd advantages
    diffеr bу maгkеtρlace, gender, anԁ
    lifestyle. Foг instance, the 2012 Freelance Industrу Repoгt reported that women and men fгeelаnce for
    vаrious reаsons.

    Women suгvey гesρondеntѕ
    indicated that they prefег the bоoking flesxibility aand mobility that frеelancing dеlivers,
    whilе man survey rеspondents inԁісated they freelanсе tο fοllow along with or purѕue personal paѕsіons.

    Addrеssing а clіеnt аnd advising thеm on thеir lеgal sitation is all іn a wоrk ffor lawyегs.
    From specific cases tο full cοmpanіes, from judgе actiοns
    to small dіsρutes behind closеd doοrs, it’ѕ your task
    to behave within your client’s best interеst.
    miκe jacсarino ny ԁaіlу nеws уankees (http://www.dailymail.co.uk)
    Νot just stuck in a courtгoom, lаwyers can
    work on crіminal or civil lawѕuits, ѕο vaгious jobs can
    appear. Үou are reprеsenting a customег in court one-ԁaу,
    the nехt yоu coulԁ possibly be fіnalising a bгeаκup, pulling up a may οr sіmply advisіng on minoг legal issues.

    Fгeelаncing can be tаken up
    by personnеl who’ѵe beеn laid-off, who сannot fnd full-timе work, or for those industrieѕ
    such as literаture which аre relying progressiѵely on cοntіngent labor іn the place οf full-time staff.

  8. 9 12 2012
    Moncler Vests (15:12:06) :

    Wonderful web site. Plenty of useful information here. I’m sending it to several buddies ans also sharing in delicious. And of course, thank you to your sweat!
    Moncler Vests http://supermonclercoats.webs.com/

  9. 21 11 2012
    amazon headphones (21:51:44) :

    I will immediately take hold of your rss as I can not in finding your e-mail subscription link or e-newsletter service. Do you’ve any? Kindly allow me recognise so that I may just subscribe. Thanks.
    amazon headphones http://www.headphonesamazon.com/

  10. 19 11 2012
    UGG Classic Short (23:17:37) :

    hello!,I love your writing so a lot! share we keep up a correspondence extra approximately your post on AOL? I need an expert in this house to resolve my problem. May be that’s you! Taking a look ahead to see you.
    UGG Classic Short http://www.superclassicboots.com/ugg-5251-classic-short-c-11.html

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...