calligraphie arabe

arab16.jpgarab10.jpgarab8.jpg

arab15.jpg arab9.jpgarab14.jpg

arab13.jpgarab2.jpgarab5.jpg

arab7.jpgarab11.jpgarab1.jpg

***********************************************

*6ème Festival international de la calligraphie-Alger

  du 31 mai au 7 juin 2014 

*Plus de 200 œuvres de calligraphes algériens et étrangers sont exposées jusqu’au 7 juin en cours au Musée national de la miniature, de l’enluminure et de la calligraphie d’Alger, et ce dans le cadre de la 6e édition du festival international de la calligraphie. Inaugurée fin mai dernier au Palais Mustapha Pacha, l’exposition abrite plusieurs œuvres artistiques inspirées des écoles classique et moderne et réalisées dans différents styles d’écritures (Koufi, Tuluth, Naskh, maghrébin…). Cette édition met à l’honneur l’authenticité, la richesse et l’esthétisme de la calligraphie maghrébine qui attire de plus en plus de calligraphes spécialistes dans ce genre d’écriture. Les meilleurs artistes recevront des prix dans les catégories de la  calligraphie classique et moderne dans le cadre d’un concours qui sera organisé à cette occasion. Des conférences ayant trait à la calligraphie seront animées en marge  du festival par des spécialistes d’Iran, de Turquie, d’Irak et autres. Des ateliers ouverts seront également organisés pour échanger les expériences  et établir des contacts entre artistes.*El Moudjahid-05-06-2014

***Discipline élevée au rang d’art, la calligraphie arabe a toujours suscité, au fil des siècles, l’admiration et le plaisir des yeux n Cet aspect pictural est l’une des fiertés de la civilisation musulmane et le socle harmonieux de l’écriture coranique. Cet art, aussi ancien que le monde arabo-musulman, connaît un regain d’intérêt de la part d’une nouvelle génération de calligraphes soucieux de conserver ce patrimoine culturel et de le faire découvrir au monde entier. Le Festival international de la calligraphie d’Alger nous a permis de dialoguer avec quelques-uns des calligraphes venus de 22 pays pour en savoir plus sur l’art de l’écriture arabe.

L’origine de la calligraphie arabe remonterait, pour certains chercheurs, aux Nabatéens, mais son développement est indissociable de l’histoire de la civilisation islamique. La nécessité de la rédaction du Livre Saint, ainsi que la multiplication des échanges, donc des correspondances, avec d’autres peuples a impulsé l’évolution de l’écriture arabe. Le style le plus ancien connu actuellement est le coufique (né dans la région de Kufa, actuel Irak) qui s’était imposé à l’époque abbasside pour la copie du Coran. Avec l’élargissement de l’aire géographique, de nouveaux styles ont vu le jour pour permettre d’écrire non seulement l’arabe mais aussi d’autres langues telles que le persan, le turc, l’indien ainsi que les langues africaines, dont le berbère.

Chaque région et chaque dynastie a rivalisé de créativité dans cet art de l’écriture où se joue un constant dialogue entre forme et contenu, allant de la simple transcription aux compositions purement esthétiques. Sa fonction décorative est d’ailleurs largement utilisée dans l’architecture, la céramique ou la miniature. Aujourd’hui, la calligraphie arabe est le réceptacle de la diversité culturelle qui a caractérisé la civilisation islamique. Loin de se limiter au monde arabe, nous retrouvons en Turquie ou en Iran des écoles et des maîtres incontournables pour tout calligraphe. En effet, les particularités régionales sont désormais dépassées dans le monde de la calligraphie et le dialogue s’accompagne d’une saine émulation. Le calligraphe irakien, Ziad Haïdar Abdallah, rappelle non sans fierté que son pays est le berceau de cet art avant d’ajouter : «Aujourd’hui, les calligraphes des différents pays sont au même niveau.

Ils apprennent tous des méthodes de référence disponibles sur le marché. Seulement, chaque calligraphe utilise les styles d’écritures à sa manière et se spécialise éventuellement dans l’un d’eux.» Mohamed Badaoui el Qotaïfani, président de l’Association internationale de calligraphie arabe et d’ornement islamique, esquisse tout de même une cartographie des styles calligraphiques avec le taâliq développé par les Iraniens, le maghribi qui caractérise les pays du Maghreb, et le naskhi et le thoulouth, très appréciés des calligraphes turcs. Il ajoute qu’avec la multiplication des échanges (voyages, festivals, internet…), ces particularités régionales ne sont plus vraiment d’actualité.

Cela est d’autant plus vrai que la formation des calligraphes s’effectue souvent à cheval entre plusieurs pays. Sur ce plan, en l’absence de structures officielles d’envergure, l’autodidactie est encore la règle. La plupart des calligraphes actuels ont débuté en s’exerçant sur les cahiers des grands maîtres achetés en librairie ou téléchargés sur la toile pour les plus jeunes. Les vocations ne se forment plus dans le long fleuve de la transmission orale traditionnelle, mais à travers des rencontres heureuses qui changent une vie.

Salah El Magbad nous confie que son histoire avec la calligraphie débute par un coup de foudre au premier regard ! «Après, je peux vous dire que c’est en rapport avec l’identité mais c’est surtout une affaire de sensibilité et d’imaginaire», ajoute ce calligraphe de Ghardaïa. Pour
Mounib Ragib Ibrahim Obradovic, la rencontre relève plutôt du miracle en temps de guerre. L’homme admirait dès son plus jeune âge les ornements calligraphiés des mosquées de sa Bosnie natale. «Il y a une image qui me reste de la guerre, raconte-t-il. La plupart des mosquées étaient détruites, mais les murs portant des versets coraniques calligraphiés sont restés et j’ai vécu cela comme un véritable miracle.» Il a ensuite voyagé en Turquie et en Egypte pour parfaire sa formation académique, mais cette image primordiale ne l’aura pas quitté : «Aujourd’hui, ma spécialisation dans le style thoulouth est en partie due au fait que ces calligraphies rescapées de la guerre étaient réalisées dans ce style.» Parler de la calligraphie arabe, c’est aussi parler de l’actualité du monde arabe et musulman. Une actualité souvent difficile, à l’image des calligraphes irakiens qui œuvrent à perpétuer la tradition ancestrale en dépit de la guerre et son lot de tragédies et de difficultés quotidiennes. «Tel le phénix, nous tentons de renaître de nos cendres», résume Mohamed Ennouri.

L’art est aussi un moyen de dépasser les conflits politiques et c’est la belle image que nous offre ce festival de la calligraphie où des Iraniens, des Saoudiens, des Syriens ou desTurcs dialoguent en toute sérénité et en toute amitié. Les passionnés de calligraphie se recrutent même en Occident, avec notamment la plasticienne marseillaise, Odette Monier, qui affirme que sa façon de peindre a été modifiée après sa découverte de la calligraphie. Depuis sa participation au dernier festival de la calligraphie et de l’enluminure, l’artiste a voulu approfondir sa pratique de la calligraphie. Elle nous revient cette année avec une nouvelle œuvre : «Avec la toile que j’ai amenée, c’est carrément le plus beau nom, celui d’Allah, que j’ai écris. Malgré tous les clichés sur l’islam, le public français est vraiment attiré, voire fasciné par cet art.» A l’autre bout du monde, la République Populaire de Chine accorde également un grand intérêt aux arts islamiques. C’est ce que nous dévoile Mohamed Yousuf Chan Kun, directeur de l’Institut des études islamiques et un des meilleurs calligraphes arabes de Chine. Depuis dix ans, Mohamed Yousuf a forgé son propre style en mêlant les calligraphies arabes et chinoises : «A côté de l’écrit arabe en style diwani, j’ajoute une traduction en caractères chinois, explique-t-il.

Le pinceau et l’encre de Chine me permettent de réaliser des œuvres de grandes dimensions et j’utilise le qalam pour les caractères plus petits.» L’Algérie n’est évidemment pas en reste dans ce foisonnement. Mustapha Belkahla, commissaire du Festival international de la calligraphie, note une nette amélioration de la participation algérienne entre les six éditions. «Avec la présence de participants turcs, égyptiens, iraniens… cela crée une émulation et pousse nos jeunes à redoubler d’efforts pour se mettre au niveau international. Le festival permet de découvrir les talents et de les encourager. Par la suite, ces calligraphes participent à d’autres festivals dans le monde et obtiennent des prix, preuve de leur valeur artistique.» Le festival se veut donc un moyen de formation et cela se concrétise notamment par de nombreux ateliers durant son déroulement : «Nous essayons d’en programmer le plus possible pour profiter de la présence des sommités de la calligraphie.» Un des résultats de ces ateliers est que des Algériens ont appris à produire le papier nécessaire à la calligraphie, auparavant importé au prix fort et en quantités insuffisantes. Abderrazak Kara Bernou, fondateur de l’association Rakim, estime que ce festival marque le printemps de la calligraphie arabe en Algérie et vient couronner des rencontres nationales qui ont lieu à Médéa et Biskra depuis une dizaine d’années.

Parcourant les œuvres exposées à Dar Mustapha Bacha, on remarque tout de suite que les jeunes calligraphes algériens se distinguent par un fréquent usage des techniques des arts plastiques (aquarelle, acrylique…) en dialogue avec la calligraphie classique. Nommées houroufiates, ces compositions à base de lettres arabes sont à mi-chemin entre la calligraphie classique et l’art abstrait. Salah Magbad, qui expérimente justement ce métissage, explique ce fait par l’histoire et la géographie algériennes. D’une part, les écoles d’art en Algérie sont encore marquées par l’enseignement des professeurs européens durant l’ère coloniale. D’autre part, la proximité de l’Europe fait que les échanges ou, du moins, la connaissance de l’art occidental est naturellement plus importante que chez les calligraphes du Moyen-Orient. «Certains diront que le mélange est souvent anarchique, note Magbad, mais les choses vont se décanter et nous allons vers la création d’un style particulier où l’on ne parlera plus de mélange.» Avec le renouveau que vit la scène calligraphique arabe ces dernières décennies (après une longue léthargie qui remonte à la chute de l’empire ottoman), de nouveaux défis se posent comme l’adaptation des caractères arabes aux supports numériques ou encore les nouvelles expérimentations qui posent la question des limites de la créativité dans cette discipline. «Le besoin d’une référence s’est fait sentir, explique le président de l’Association internationale de calligraphie arabe et d’ornement islamique.

Certains noms ont été encensés aux dépens d’autres plus méritants. Notre but est justement de rappeler les critères qui font la calligraphie arabe authentique pour mettre de l’ordre dans ce foisonnement.» Ahmed Abou Sarir a justement axé son atelier sur les grandes possibilités créatives à l’intérieur même des règles de la calligraphie classique. Ce jeune calligraphe saoudien met en avant les multiples jeux sur la géométrie et rappelle que les règles elles-mêmes n’ont d’autre but que l’harmonie esthétique. Il prouvera par l’exemple ces possibilités créatives dans son atelier : «J’ai repris le proverbe de l’œuvre d’un participant au festival en proposant ma lecture qui est visuellement totalement différente de l’œuvre exposée.»

Entre les tenants du code et les innovateurs, c’est l’éternelle bataille des anciens et des modernes qui s’actualise dans la calligraphie arabe comme ailleurs. Le débat n’est pas près d’être tranché, mais il témoigne manifestement de la vivacité de cette discipline artistique qui se développe au diapason des aspirations des sociétés. Entre tradition et modernité, c’est aussi notre histoire qui s’écrit en calligraphie.*Walid Bouchakour*El Watan-07.06.2014

***********************************************

*6ème Festival culturel international de la calligraphie arabe

 Du 29 mai au 7 juin 2012 au Musée national de l’enluminure-Alger

Près de cent participants algériens et étrangers prennent part à cette manifestation, dont l’objectif principal est de mettre en valeur cet art très prisé et répandu dans le monde arabe.

La calligraphie arabo-musulmane jouit d’un ancrage particulier, voire très spécial en Algérie. Plus qu’un art, elle fait partie de notre patrimoine culturel d’une part. D’autre part, c’est une richesse commune partagée par tous les pays arabes.
Du 29 mai au 7 juin 2012, le Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie abrite la 6e édition du Festival culturel international de la calligraphie arabe. 37 artistes étrangers et 47 algériens prennent part à cette manifestation, représentant ainsi une vingtaine de pays, dont l’Iran, la Turquie, la Syrie, le Liban, l’égypte, Tunisie, Maroc, états-Unis d’Amérique, Soudan, Pakistan, Chine…
L’inauguration de cette sixième édition s’est déroulée en présence de la ministre de la Culture, Mme Khalida Toumi, qui a eu à visiter toute l’exposition. Une atmosphère spéciale, teintée de mysticisme, régnait dans ce palais, vestige de l’architecture ottomane.
Les œuvres accrochées rivalisent de beauté et de créativité. Comme l’a annoncé le commissaire de ce festival et directeur du musée, la particularité de l’édition 2012 de cette manifestation réside dans le fait “de faire revivre le trait maghrébin”. “Beaucoup de nos calligraphes ont participé avec ce trait à différentes manifestations et ont eu des récompenses”, a-t-il déclaré. Entre tradition et modernité, les participants innovent dans leur travail, tout en restant attachés aux normes académiques, avec cette fantaisie qui fait la différence, qui dévoile le talent, qui met à nu un art. Ce festival est l’occasion pour les artistes participants d’avoir une visibilité sur la calligraphie. Car outre l’exposition, des ateliers de formation et des conférences auront lieu à l’hôtel Mazafran. Ces rencontres tourneront essentiellement autour de l’art de la calligraphie dans toutes ses dimensions. Elles seront animées par des spécialistes algériens et étrangers de grande renommée dont la Japonaise Koshun Masunaga. Des versets coraniques, des extraits de poésie soufie ou des citations arabes anciennes ainsi que des lettres ou des mots arabes isolés, à part, constituent la thématique centrale de cette exposition.
L’ensemble est calligraphié avec de l’encre de Chine noire, notamment, et parfois avec du doré, de la gouache… Dans certaines œuvres, les artistes recourent à la technique mixte, au relief, et à d’autres matériaux. Les œuvres exposées, de par leur variété, permettent au visiteur de voyager au cœur de la langue arabe en (re)découvrant sa richesse et la fluidité de ses lettres, le transportant entre deux mondes : l’ancien et le contemporain. Les styles présents en force dans les calligraphies, réalisées par des artistes sont le “Maghribi”, le “Koufi” et le “Farissi”.
Le temps d’un festival, le Musée national de l’enluminure, de la miniature et de la calligraphie devient ce lieu de rendez-vous incontournable où les artistes participants livrent leurs plus belles créations au public. Cette sixième édition porte les couleurs de l’identité, de la paix et de l’ouverture au monde. (Liberté-31.05.2012.)

****************

Art abstrait et calligraphie arabe : L’artiste-peintre Taleb Mahmoud exhibe sa nouvelle expérience

** L’artiste-peintre Taleb Mahmoud, fait découvrir au public oranais son expérience qui consiste à fusionner entre la sculpture, la peinture et les études des formes.

Le public oranais a droit à une trentaine de toiles de cet artiste professionnel, qui a pu imposer, à travers son exposition au musée national Ahmed Zabana d’Oran, son propre style, notamment dans la calligraphie arabe et l’art abstrait. Les visiteurs se sont intéressés à cette technique qu’il a introduite dans ses œuvres et la beauté de ces toiles et des thèmes et idées qu’il exprime par sa plume et ses doigts créatifs.
Taleb Mahmoud, qui maitrise cet art est « toujours à la recherche de la nouveauté pour promouvoir cette expression artistique en Algérie, notamment la calligraphie arabe et l’art abstrait, dont les thèmes sont inspirés de la réalité et du patrimoine authentique algérien ». Ses œuvres artistiques, qui meublent les murs des galeries du musée, sont de création récente, réalisées en fin 2008 et reflètent son expérience artistique et sa maitrise de la technique de sculpture et de peinture, dans un amalgame harmonieux de couleurs, utilisant sa sensibilité, a fait remarquer un visiteur. L’artiste Taleb Mahmoud utilise à perfection la résine dans la plupart de ses toiles apportant une belle touche aux lignes exprimées, ce qui donne plus de relief à ses œuvres.
Ce procédé constitue en fait un avant-gout dans la quête de nouveaux styles de l’art calligraphique comme celui illustré dans sa toile, sur laquelle il reproduit un verset coranique utilisant le sens abstrait en se basant sur des mouvements de sculpture profonds.
Ce qui caractérise le plus les £œuvres de calligraphie dans l’exposition de l’artiste Taleb, qui se poursuit jusqu’au 25 octobre en cours, une touche soufie exprimée en force dans ses toiles, selon un amateur de cet art en faisant remarquer l’intérêt accordé par l’artiste à la valorisation de la calligraphie arabe.
Cet artiste-peintre, qui avait fait ses études de base à Oran puis enseignant d’éducation artistique en 1982 à l’institut technologique d’éducation (ITE) d’Oran, a pour ambition d’exposer, à Alger, une fresque murale d’une longueur de 9 mètres, à l’occasion de la célébration de l’anniversaire du déclenchement de la glorieuse révolution de novembre 1954. Taleb Mahmoud a déclaré que cette fresque murale, fruit d’un labeur de huit mois, exprime l’épopée du peuple Algérien et les périodes historiques de la glorieuse révolution, ainsi que les principaux événements qu’a connu le pays depuis l’indépendance à ce jour.
L’artiste avait contribué à la réalisation de plusieurs grandes fresques murales au profit de plusieurs établissements administratifs et privés, rappelle-t-on . Il est attendu à la manifestation « Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011″, avec une gamme de sculptures dans la calligraphie arabe, ainsi que d’autres œuvres avec une technique nouvelles où « le blanc » est dominant. Sur ce détail, il s’abstient de révéler le secret, se contentant d’un large sourire.
Mahmoud Taleb avait participé depuis 1983 à plusieurs expositions individuelles et collectives et à d’importantes manifestations artistiques nationales et internationales.*
El Moudjahid-20/10/2010

 

************************************************

12 réponses à “calligraphie arabe”

  1. 27 04 2012
    Coach Factory Outlet (07:28:05) :

    Once visit, you will be unable to restrain loving it. Warmly welcome all of you to the Summer Sales Promotion on Coach Factory Outlet. With guaranteed product quality, all products from Coach Factory Outlet Online are tested using precision electronic instruments before packing and delivery to clients. There will be good discount in order to back the support of majority of customers. Welcome to buy. Many fashionable women match with practical Coach Purses which will make the street shopping become relaxed,and make every person can enjoy more diversiform combination in Coach Factory Outlet Online.
    http://www.coachfactoryoutletonline-c.com

  2. 3 11 2011
    traduceri maghiara romana in tulcea (06:55:14) :

    What is here it is a great piece of information this is the reason why I post a link to you in one of my site your link is here . But first of all I must say all the visitors. . After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/calligraphie-arabe on my Digg profile. And this because finally I found what I was looking for. What you give us here is really respectable information. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » calligraphie arabe, on my google search I was very happy. I think I found something that have the same ideea here http://www.toplevel-traduceri.ro/traduceri_rapide_Romana_Maghiara_in_Tulcea.html, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  3. 1 11 2011
    gucci sale (12:15:05) :

    the website is very good. i very like it. you are my my god… come here

  4. 30 10 2011
    power inverter (05:34:22) :

    the website is very good. i very like it. you are my my god… come here

  5. 29 10 2011
    Electronics Auctions (07:36:18) :

    You really make it seem so easy with your presentation but I find this topic to be actually something that I think I would never understand. It seems too complex and very broad for me. I am looking forward for your next post, I’ll try to get the hang of it!

  6. 21 10 2011
    Shareholder communications (17:22:54) :

    What you have here it is an interesting article. But first of all I must salute all the visitors. Hello there. And now I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/calligraphie-arabe on my Hi5 profile. And this because at long last I found what I was looking for. What you give us here is really good information. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » calligraphie arabe, in my google search I was very happy. It is possible I found something with the same ideea here http://www.writte.com, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  7. 15 10 2011
    Moncler Jackets Cheap (09:56:57) :

    Good reputation

  8. 1 09 2011
    Videotutoriales de Photoshop (18:20:41) :

    Hi there! Thanks a lot for writing such an insightful article. Actually you could quite possibly have pointed out those subjects the opposite way round. Yet you brought it a wonderful particular spin. Looking foward to heading to your website more often.

  9. 31 08 2011
    Tutoriales Photoshop (01:49:48) :

    Good day! I really enjoyed reading your main remarks into this topic. Certainly extra people today ought to talk about it. Preferably this accelerates the attention a bit. All over again, superb article. I spoke to my other half about it and he entirely concurs. However,the previous position you put together was not clear to us. Probably you could very well produce another blog post about that.

  10. 30 08 2011
    Videotutoriales de Photoshop (01:41:25) :

    Howdy! My partner and I extremely enjoyed reading your personal ideas into this issue. Without a doubt more persons need to write about it. Ideally this boosts the care a small amount. Once again, great write-up. I talked to my other half about this and he absolutely is of the same opinion. But,the preceding point you put together ended up being not really crystal clear to us. Possibly you may create an additional write-up about that.

  11. 27 08 2011
    linkwheel services (04:00:45) :

    I’d should check with anyone here. Which isn’t something It’s my job to do! I love to reading an article that will make people think. In addition, thanks for allowing me to help comment!

  12. 24 05 2011
    Janel Mazzuca (00:29:31) :

    some really nice and useful info on this internet site , also I think the layout has got wonderful features.




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...