L’islamophobie est née de l’ignorance

*enquête sur la perception de l’islam

Selon un sondage de l’institut Odoxa,

Les Français connaissent mal l’Islam

C’est l’un des enseignements principaux qui se dégage de l’enquête sur la perception de l’islam, malgré les paradoxes qu’elle révèle : les attentats du mois de janvier à Paris contre Charlie Hebdo et l’épicerie casher n’ont pas altéré le regard, 63% des Français estiment que leur image des musulmans de France est «restée inchangée» et seulement 34% disent qu’elle a été «modifiée en mal» (et 2% qu’elle a été «modifiée en bien»).

Malgré la violence djihadiste que les médias relaient quotidiennement, pour une large majorité de Français, l’islam ne porte pas les germes de la violence mais est au contraire une religion aussi pacifiste que les autres. Ils sont une majorité à juger que «les musulmans mettent le plus en avant possible le fait qu’ils sont musulmans». Cependant, un élément est à prendre en compte : les deux tiers des Français (63%) disent mal connaître la religion musulmane.

Dans le détail, moins «la personne sondée connaît l’islam et les musulmans, plus elle pense que la majorité de ses pratiquants seraient dans une recherche d’affirmation identitaire», c’est ce qu’avance le président d’Odoxa, Gaël Sliman, pour qui «c’est un résultat important qu’il faut avoir à l’esprit lorsque l’on traite et interprète tout sondage sur l’image de l’islam et des musulmans». Il est à noter que les trois quarts des sondés sont convaincus que l’islamophobie progresse en France, estimant aussi qu’il est plus difficile d’être un musulman en France depuis ces dernières années.

Si les Français critiquent la visibilité de l’islam en France, ils jugent aussi à une large majorité que l’islamophobie progresse en France. Plus des trois quarts des Français (76%) font ce même constat, ce qui confirme les enquêtes précédentes.

L’objet de cette étude, indique enfin M. Sliman sur le site de l’institut, était d’«appréhender les difficultés que les Français non musulmans perçoivent concernant cette religion, mais aussi leur perception de la difficulté/facilité à être un musulman en France aujourd’hui. A travers les principaux enseignements de cette étude, on mesure combien nos concitoyens sont moins faciles à cataloguer et moins manichéens qu’on ne semble souvent le croire».*Walid Mebarek/ el watan-mercredi 24 juin 2014

**************************

**Choqués… C’est la Bible! 

*Choqués par des passages du Coran, ils se rendent compte qu’il s’agit… de la Bible

L’islamophobie est née de l’ignorance media_xll_8221178

Une expérience sociale sur les religions et les textes sacrés fait beaucoup parler d’elle aux Pays-Bas.

**voir la vidéo: ignorance et amalgame

Deux Néerlandais, Sacha et Alexander, ont acheté une Bible, mais y ont placé la couverture du Coran autour. Leur objectif: démontrer l’ignorance des gens à propos du christianisme et les généralisations ou amalgames concernant l’islam.

Leur méthode? Interpeller des gens en rue et leur réciter des passages controversés ou violents de la Bible qu’ils présentent comme étant des versets du Coran. 
Parmi les extraits les plus choquants:
« Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort ».

« Si malgré cela vous ne m’écoutez pas et que vous vous opposez à moi, (…) vous mangerez la chair de vos fils, vous mangerez la chair de vos filles ».

« Ce sont des préjugés »
Quand les personnes interrogées apprennent qu’il s’agit en fait… de l’Ancien Testament, elles sont sous le choc. De leur propre aveu, la plupart ne s’imaginaient pas qu’il puisse y avoir des écrits aussi sanglants dans la Bible.

« Ce sont des préjugés. J’essaie de ne pas en avoir, mais visiblement ce n’est pas le cas. C’est inconscient », réagit un jeune homme. « J’avais déjà entendu pas mal de histoires bibliques, mais je ne m’attendais pas à cela », poursuit une autre.

*7sur7 / lundi 07 décembre 2015

************************************

*Agression islamophobe à Paris : Lamia, agressée parce que voilée

la police embarque la victime, une jeune femme voilée, et protège l’agresseur !?

Fin juin 2013, une jeune femme voilée a été insultée et frappée au visage dans un bus parisien devant témoins. La police, qu’elle fit appeler, l’embarquera et n’inquiètera pas l’agresseur, qui porte un nom très connu.

Comme tous les soirs, Lamia, auxiliaire de vie travaillant auprès de personnes âgées prend place dans un bus parisien pur se rendre sur son lieu de travail.

Agression islamophobe à Paris : la police embarque la victime, l’agresseur protégé ?

Sur le trajet, à un arrêt, une vieille dame monte dans le bus. Lamia se lève pour laisser la place à la dame d’un certain âge, qui plutôt que de la remercier la prend violemment à partie. La raison ? Lamia est musulmane et porte un hijab. Le CCIF, qui a recueilli le témoignage de la jeune femme, raconte.

« Sale arabe, retourne dans ton pays, tu devrais relire le Coran », lui assène la dame. Au moment de descendre à l’arrêt de son travail, Mlle Lamia doit une nouvelle fois faire face à l’agressivité de la dame âgée. Cette dernière, se croyant suivie, bouscule Mlle Lamia, qui cette fois ci lui répond.

A ce moment, un homme de grande taille arrive vers Mlle Lamia et la gifle violemment. Elle s’accroche à lui pour le retenir en appelant au secours. Il a fallu que des personnes s’interposent pour éviter qu’il ne continue.

Alertée à la demande de Mlle Lamia, la police arrive sur les lieux et, plutôt que d’arrêter l’agresseur, décident de placer Mlle Lamia en garde à vue.

Comme dans les affaires récentes à Argenteuil, la victime se retrouve suspectée et, dans ce cas, arrêtée. Dès lors qu’il s’agit d’une femme voilée, le traitement et les investigations prennent une tournure spécifique.

Mlle Lamia se retrouve en garde à vue jusqu’au lendemain … pour avoir été courtoise en proposant son siège à une personne âgée, tandis que son agresseur est laissé en liberté.

Vous avez bien lu : c’est la victime qui a été embarquée, l’agresseur laissé tranquille. Pire, poursuit le CCIF, alors que les bandes vidéos du bus démontrent que Lamia a bien été agressée et qu’elle est une victime, la police n’a eu de cesse de faire pression sur la jeune femme pour l’intimider : « une dizaines d’agents [s'est rendue] au domicile de la jeune femme, faisant peur à ses parents, dont la maman reste choquée psychologiquement, allant même jusqu’à contacter l’employeur de Mlle Lamia pour leur dire qu’elle est en garde à vue, portant injustement atteinte à sa réputation professionnelle ». Rien que ça.

Après avoir visionné les vidéos de l’agression, le parquet a ordonné sur-le-champ la libération de la victime, qui n’aurait jamais dû être arrêtée et, pire, mise en garde à vue alors même que son agresseur n’était pas inquiété. La police doit à cet égard absolument rendre des comptes, présenter ses excuses et sanctionner, si des fautes sont mises au jour, les fonctionnaires qui ont choisi de mettre sous les verrous une jeune femme brutalisée devant témoins et de laisser libre l’agresseur.

L’affaire, extrêmement grave, pourrait prendre une toute autre ampleur. Le patronyme de l’agresseur est identique à celui d’une personnalité politique de premier plan. S’il s’avérait que ce jeune homme a été protégé et sa victime traitée comme une vulgaire criminelle parce que ce dernier est un « fils de », nous serions plus là l’agression « simplement » raciste. Le CCIF pose une question : « Comment comprendre le rôle que joue dans cette affaire la police, ainsi que les tentatives répétées d’intimidation dont a fait l’objet la victime ? » Nous attendons des réponses.*source: al-kanz.org- 4 juillet 2013

*Agression de Maghrébins par des juifs:

L’Observatoire de l’islamophobie s’étonne du «silence» des politiques

Cet organe du Conseil français du culte musulman (CFCM) souhaite une meilleure égalité de traitement ente tous les jeunes…

L’Observatoire contre l’islamophobie s’est «étonné» lundi «du silence de la classe politique et des grands médias» dans l’affaire des adolescents maghrébins agressés par de jeunes juifs la semaine dernière à Saint-Mandé (Val-de-Marne). «L’indignation à géométrie variable a pour effet de créer un réel sentiment de déni de justice auprès des jeunes de confession musulmane», estime dans un communiqué Abdallah Zekri, qui préside cet organe du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Mettant en garde contre le risque de voir cette «frustration exploitée par des mouvements salafistes et intégristes», il souhaite une meilleure «égalité de traitement entre tous les jeunes.» La police avait été appelée le 7 septembre pour une rixe dans le centre de Saint-Mandé, commune cossue à l’est de Paris. A son arrivée, une trentaine de jeunes «de confession juive», selon une source judiciaire, s’étaient dispersés.

Trois adolescents, dont deux d’origine algérienne, avaient ensuite déposé plainte pour agression. Dans un premier temps, la justice était restée prudente sur les motivations de l’agression. Plusieurs voix, dont le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) et la Grande mosquée de Paris avaient indiqué suivre le dossier de près.

Dimanche, le parquet de Créteil a annoncé la mise en examen de deux juifs pour «coups et blessures volontaires» avec la dimension raciste comme circonstance aggravante. Un troisième jeune, majeur, est convoqué le 4 novembre devant le tribunal de grande instance de Créteil pour sa «participation à un attroupement en vue de commettre des violences».

L’Observatoire contre l’islamophobie se constituera partie civile dans le dossier, tout comme SOS Racisme qui, dans un communiqué distinct, s’interroge sur «la jeunesse» des agresseurs. L’association met en cause le rôle des adultes qui ont multiplié «ces dernières années, les expressions de haine ou la permissivité face à celles-ci.»*20 minutes avec AFP/15/09/2014 

*****************************************************

**Les islamophobes relancent la haine entre musulmans et chrétiens et juifs.

*Un film produit par des juifs fait exploser le monde musulman

      «La faute du troupeau vient du berger» Proverbe arabe

 

Un film de série Z a fait exploser la planète et relancer la haine entre musulmans et chrétiens et juifs. Qui est derrière cette machination à deux sous qui a coûté la vie à un diplomate américain? C’est un réalisateur imbécile nommé Sam Bacile qui déclare avoir rassemblé cinq millions de dollars d’une centaine de donateurs juifs. Ce qui renseigne sur l’objectif assigné à cette production. 60 acteurs et une équipe de 45 personnes pour tourner le film en trois mois en 2011 en Californie. «C’est un film politique, ce n’est pas un film religieux», a-t-il déclaré pour se justifier à un journal américain. Le film qui a été projeté dans l’indifférence générale il y a quelques mois dans un cinéma de Los Angeles, a provoqué un tollé dans le monde musulman suite à un clic sur youtube. La bande-annonce, postée en juillet sur Youtube, était passée même inaperçue jusqu’à pas longtemps, quand des utilisateurs de Twitter l’ont fait tourner sur le réseau social. Entre-temps, quelqu’un (surement un juif) avait traduit en arabe le film, pour provoquer les musulmans pas encore au fait de cette production bas de gamme. Le Prophète (Qsssl) est présenté dans des portraits très déshonorants pour justement provoquer une réaction en chaîne des musulmans, comme ce fut le cas pour le livre de Salman Rushdie ou les caricatures danoises. L’objectif assigné était de faire trembler le monde arabe, il a conduit à la mort d’un ambassadeur américain. Le réalisateur qui se cache sous le pseudonyme Sam Bacile s’est dit désolé de la mort du fonctionnaire américain mais a justifié ce geste par le manque de protection des ambassades américaines. Cet incident aura sans doute des conséquences désastreuses sur les relations entre les Américains et le monde musulman au moment où l’Amérique sortait du cauchemar de plus de 10 ans du 11 septembre. Ce film qui n’honore pas l’Amérique et surtout Hollywood va provoquer des conséquences importantes dans le monde audiovisuel et cinématographiques. Et pour éviter que d’autres connaissent les mêmes soulèvements qu’en Libye et en Egypte, attribués à une vidéo israélo-américaine très hostile à l’islam, certains pays auraient demandé à Youtube de retirer la vidéo. Le Pakistan, habitué à bloquer tout site diffusant des contenus jugés offensants pour l’islam, a bloqué Youtube. De son côté, Reuters confirme que Youtube a bloqué en Afghanistan, et précise qu’il s’agit d’un ordre du gouvernement. Cette vidéo a été tout de même visionnée par de nombreux Algériens sur Facebook et des réactions hostiles ont été déjà lancées pour dénoncer cette production. Reste à savoir si certaines télévisions algériennes vont diffuser les extraits de cette vidéo insultante.*L’Expression.13.09.2012.

**L’Algérie déplore fortement l’ « irresponsabilité » des auteurs du film qui offense l’Islam et son prophète

L’Algérie déplore fortement l’ « irresponsabilité » des auteurs du film « innocence of muslims » qui offense l’Islam et son prophète (QSSL), a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

« Partant de son profond attachement à la concorde entre les différentes confessions et au respect de toutes les religions, l’Algérie déplore fortement l’irresponsabilité des auteurs du film +innocence of muslims+ qui offense l’Islam et son prophète (QSSL) », précise M. Belani dans une déclaration.

« Les outrages aux symboles religieux sacrés, quels qu’ils soient, ne peuvent que susciter réprobation et indignation car ces provocations visent à attiser la haine et les tensions et à contrarier les efforts menés au niveau international dans le cadre du dialogue des civilisations et des religions », lit-on encore dans la déclaration. Un film jugé offensant pour l’Islam diffusé aux Etats-Unis a soulevé une vague d’indignation dans plusieurs pays musulmans.

** Par ailleurs, le ministre algérien des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, a adressé un message de condoléances et de sympathie à son homologue américaine, Mme Hillary Clinton, à la suite de l’attaque menée contre le consulat américain à Benghazi en Libye ayant fait quatre morts, dont l’ambassadeur des Etats-Unis, a déclaré mercredi le porte parole du ministère M. Amar Belani. L’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, J. Christopher Stevens, et trois fonctionnaires américains ont été tués dans une attaque mardi contre le consulat américain à Benghazi.*APS-12.09.2012

**Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné jeudi,  le film haineux qui semble avoir été délibérément conçu pour semer le sectarisme et provoquer une effusion de sang, a déclaré  la porte-parole de l’ONU, Vannina Maestracci, . En cette période de tension croissante, le secrétaire général appelle au calme et à la retenue, et souligne la nécessité du dialogue, du respect et de la compréhension mutuels. »

 **Washington craint une contagion des troubles…La Maison Blanche a indiqué, jeudi, qu’elle surveillait de près la situation de ses missions diplomatiques à travers le monde, craignant de nouvelles manifestations hostiles dans les pays du monde arabe vendredi, jour de grandes prières pour les musulmans.En Libye, ces violences ont entraîné la mort de quatre Américains, dont l’ambassadeur en Libye, au consulat de Benghazi. Jeudi, quatre personnes ont été tuées lors de heurts entre la police et des manifestants protestant près de l’ambassade des Etats-Unis à Sanaa, au Yémen, contre le même film.

**Le conseil des oulémas de Khartoum,  a lancé un appel à manifester pacifiquement après les prières de vendredi contre le film islamophobe et débile  et un mouvement islamiste a menacé d’attaquer l’ambassade des Etats-Unis.Le ministère des affaires étrangères soudanais a par ailleurs reproché aux autorités allemandes d’avoir autorisé le mois dernier une manifestation pendant laquelle des caricatures de Mahomet ont été brandies. Il a également regretté que la chancelière Angela Merkel ait remis en 2010 une distinction à l’auteur danois de ces dessins, qui ont donné lieu cinq ans plus tôt à de violentes manifestations dans le monde arabo-musulman. Le ministère invite les fidèles à éviter toute violence.« Demain, nous irons d’abord à l’ambassade d’Allemagne, puis à l’ambassade des Etats-Unis. Nous demandons l’expulsion des ambassadeurs d’Allemagne et des Etats-Unis », a par ailleurs lancé Mohammed Ali Gezali, chef de file d’un mouvement qui se dit voué à la défense du prophéte  Mohammed.

**Les violences antiaméricaines au Caire compliquent les relations entre les Etats-Unis et l’Egypte.Le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney a rectifié le tir jeudi, expliquant que, « comme le président l’a dit, l’Egypte est un partenaire étroit et de longue date des Etats-Unis, et nous avons établi sur cette base notre soutien à la transition démocratique et notre coopération avec le gouvernement ». « Allié est un terme juridique spécifique. Nous n’avons pas conclu de traité de défense mutuel avec l’Egypte, comme par exemple avec nos alliés de l’OTAN », a dit M. Carney. Interrogée pour savoir si Le Caire demeurait un « allié des Etats-Unis, non membre de l’OTAN », la porte-parole du département d’Etat, Victoria Nuland, a répondu « oui, c’est juste ».De fait, l’Egypte a le statut d’« allié majeur non membre de l’OTAN » depuis 1989, lui offrant une coopération militaire privilégiée avec les Etats-Unis, comme l’Australie, le Japon, la Jordanie, Israël et la Thaïlande. (source: Le Monde-13.09.2012.)

**Jeudi, le consulat américain à Benghazi, complètement détruit après l’attaque, était déserté. Aucun enquêteur ni aucun membre des forces de sécurité n’était présent autour des trois bâtiments calcinés qui abritaient le consulat. Des traces de balles étaient visibles sur les murs ainsi que des tâches semblant être du sang séché devant l’entrée principale du consulat.Selon le porte-parole de la haute commission de sécurité du ministère de l’intérieur, Abdelmonem Al-Horr, l’enquête est « très compliquée » dans la mesure où la foule présente dans le périmètre du consulat n’était « pas homogène » : « Il y avait des extrémistes, de simples citoyens, des femmes, des enfants, des criminels. » Une commission d’enquête indépendante a été mise en place : présidée par un juge, elle regroupe des « experts » des ministères de la justice et de l’intérieur.Un représentant d’Ansar Al-Charia, mouvement islamiste mis en cause, a nié toute implication dans l’attaque, survenue au cours d’une manifestation contre le film sur Internet. Il a en outre imputé la responsabilité des troubles aux gardes du consulat. « Il s’agissait d’une manifestation pacifique et les tirs en direction des manifestants ont envenimé la situation et en ont modifié le cours », a affirmé Hani Mansouri, lors d’une conférence de presse organisée à Benghazi.(source: Le Monde-13.09.2012.)

Des équipe de journalistes devant la maison de Nakoula Basseley Nakoula, à Cerritos, en Californie.

*photo: Des équipe de journalistes devant la maison de Nakoula Basseley Nakoula, à Cerritos, en Californie.

*Nakoula Basseley Nakoula, l’homme considéré par les médias américains comme le possible auteur du film islamophobe L’Innocence des musulmans, aurait demandé la protection de la police après avoir été identifié par les médias mercredi soir.Des sources non identifiées ont confié à la chaîne  ABC que Nakoula Basseley, âgé de 55 ans, craignait pour sa vie. Selon des documents judiciaires a eu copie, l’homme avait été condamné à 21 mois de prison en 2010 pour escroquerie bancaire et a remboursé 790 000 dollars. Selon le Wall Street Journal, les autorités fédérales cherchent à savoir si Nakoula Basseley Nakoula a violé les termes de sa probation en utilisant des ordinateurs et Internet pour mettre en ligne son film.Selon le Daily Beast, une source proche du bureau du procureur du comté de Los Angeles indique que Nakoula Basseley Nakoula a été arrêté par le shérif de Los Angeles, en mars, 1997, et a été poursuivi pour avoir tenté de fabriquer de la méthamphétamine. Il a plaidé coupable et a été condamné, en novembre 1997, à un an à la de prison du comté de Los Angeles et trois ans de probation. Le bureau du procureur a déclaré qu’il avait violé sa probation le 8 avril 2002, et a à nouveau condamné à un an de prison…(source: Le Monde-13.09.2012.)

**Le film à l’origine de violences en libye signé par un Israélo-Américain

media_xll_5154072 algérie dans info générale

**Des acteurs parlant anglais avec l’accent américain y présentent les musulmans comme immoraux et gratuitement violents et tournent en dérision le prophète Mahomet.

Le film à l’origine des manifestations et attaques anti-américaines, mardi en Egypte et en Libye, est signé par un Israélo-américain qui décrit l’islam comme un « cancer », selon le Wall Street Journal. Le film, « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans »), a été réalisé et produit par Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de 54 ans originaire du sud de la Californie, qui affirme que l’islam est une religion de haine. « L’islam est un cancer », déclare M. Bacile au Wall Street Journal…cliquer ici: Engrenages

  « Innocence of Muslims », le film qui nourrit la haine

En Libye, les manifestations qui ont mené à la mort de l’ambassadeur des Etats-Unis étaient causées par la diffusion d’un extrait de ce film. En Egypte également une manifestation a tourné à l’émeute devant l’ambassade américaine au Caire. C’est que Innocence of Muslims raconte de manière jugée « insultante » et satirique la vie du prophète Mohamed

Le film, « Innocence of Muslims », est réalisé par Sam Bacile, promoteur immobilier de sont état. C’est un israélo-américain, qui a tourné en Californie ce poncif de 2 heures, en levant des fonds (5 millions de dollars) auprès d’une centaine de juifs qui ont souhaité rester anonymes. Ce n’est donc pas un film copte, comme on a pu l’entendre dans un premier temps, notamment de la bouche du grand mufti d’Egypte, ce qui a fait craindre des représailles aux chrétiens du Caire lors des manifestations d’hier.

Les premiers extraits du film ont été diffusés dès juin, et il avait alors obtenu le silence retentissant qu’il mérite. Et ce malgré le soutien du Pasteur intégriste Terry Jones, le brûleur de Coran, qui a béni le film et projette de le diffuser à l’office. Mais mardi, une chaîne de télévision égyptienne a choisi de diffuser un large extrait vidéo, déclenchant les émeutes. Aujourd’hui, la presse américaine se questionne à juste titre sur l’opportunité de diffuser cela un 11 septembre.

Le film, ou du moins ce qu’il tente d’être

Sous prétexte de raconter la vie du prophète Mahomet, le film n’est qu’une série d’insultes et caricatures. Le Prophète est montré en train de massacrer, torturer, violer, promouvoir la pédophilie… Et tout particulièrement lorsqu’il s’agit de juifs. C’est donc de la mauvaise propagande, tellement ratée qu’on se croirait dans un mauvais épisode de Benny Hill, particulièrement lorsque Mahomed se fait surprendre au lit et qu’il se fait pourchasser sous la tente par 2 furies qui le tape à coups de pantoufles.
En regardant les extraits disponibles on en viendrait à se demander à qui Sam Bacile veut réellement nuire, tellement le film s’apparente à une farce. Pourtant, dans le Wall Street Journal, le « réalisateur » explique que « son film est politique et non religieux » et que pour lui « l’Islam est un cancer ».

Des émeutes américanophobes

Outre en Libye où les émeutes de protestation contre le film ont eu pour conséquence le décès de l’ambassadeur des Etats Unis, les manifestations ont été violentes au Caire. 3000 protestataires ont également pris d’assaut l’ambassade, où ils ont remplacé le drapeau américain remplacé par un étendard noir sur lequel était écrit : « Il n’y a de Dieu que Dieu et Mahomet est son prophète ». De nombreux chants pro-Al-Quaida ont été entonnés lors de cette manifestation, d’autres encore demandaient l’expulsion des coptes. Mais ce sont très spécifiquement les Etats-Unis qui ont été pris pour cible.

Dès avant les émeutes, le film a été condamnée de toutes part. Les Chrétien d’Egypte et d’ailleurs, à l’exception de deux blogs intégristes, mais aussi les Etats-Unis et spécifiquement l’ambassade américaine au Caire, ont fermement condamné les propos tenus dans ce film et s’en sont détachés. Les condamnations ont été tout aussi unanimes à propos des émeutes.* L’Humanité-13.09.2012.

**Retour sur le film de série Z jugé « anti-islam » à l’origine des violences qui ont éclaté notamment en Libye, causant la mort de quatre fonctionnaires américains dont l’ambassadeur, avant de se propager dans le monde musulman.

1. Un navet avant tout

The Innocence of Muslims affiche toutes les caractéristiques du navet. Si les circonstances de sa notoriété soudaine n’étaient pas si dramatiques, on pourrait même parler de nanar, en l’occurrence un mauvais film qui fait rire, tant le jeu des comédiens s’avère complètement ridicule. Le film est également une série Z évidente, soit une oeuvre cinématographique bon marché et de mauvaise qualité, avec des acteurs tout aussi mauvais, un montage chaotique, et des prises de son infernales. Les images de The Innocence of Muslims parlent pour elles. Le jeu d’acteur est invraisemblable, à croire qu’il s’agit d’une parodie. Les décors sombrent dans le minable et se résument surtout à un fond vert. Bref, le bas de gamme du cinéma.

2. Un réalisateur pas du tout connu

Le doute plane toujours sur la véritable identité du réalisateur. Si le nom de Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de Californie est évoqué, le Washington Post explique qu’il pourrait s’agir d’un pseudonyme car il n’est répertorié dans aucune agence immobilière ou société en Californie, ni même dans les services de renseignements. D’après le quotidien américain, Steve Klein, un proche de Bacile, affirmerait qu’il ne serait ni israélien, ni juif. Néanmoins, le réalisateur qui décrit l’Islam comme un « cancer » et une religion de haine a déclaré au Wall Street Journal qu’il s’agissait d’un « film politique, et non religieux ». En attendant, il se cache.

3. Un mystérieux producteur

Nakoula Basseley Nakoula, un Copte chrétien résidant dans la banlieue de Los Angeles est semble t-il le responsable de la maison de production à l’origine du film, rapporte ce matin Libération. D’après le journal, l’homme aurait déjà connu quelques démêlés avec la justice et aurait été condamné à 21 mois de prison en 2010 pour escroquerie bancaire. L’homme aurait déja été entendu mercredi soir par les forces de police de Los Angeles. Détail troublant: lorsque la police a cherché à joindre le réalisateur sur son téléphone, la localisation était la même que celle du producteur.

4. Des acteurs bernés

L’une des actrices du film a déclaré au Hollywood Reporter ne pas avoir été mise au courant du réel message véhiculé par le film. L’actrice a déclaré au site internet Gawker qu’elle pensait jouer dans un simple film sur l’histoire égyptienne et pas sur une religion, sur Mahomet et sur la haine envers l’islam. Le casting complet du film a publié un communiqué via CNN expliquant avoir été dupé par le réalisateur-producteur. Désolidarisés du film, les acteurs se disent choqués par les retouches apportées au montage dont ils n’avaient pas idée et se déclarent accablés par le drame qui a suivi en Libye. 

5. Terry Jones fan du film

Le pasteur Terry Jones fait à nouveau parler de lui en soutenant ouvertement le film. Lui qui avait déjà créé la polémique en brûlant un exemplaire du Coran et en s’opposant fermement à la construction d’une mosquée près de Ground Zero, s’est déclaré en faveur du film, à tel point qu’il souhaitait en diffuser un extrait le soir-même dans son église de Gainesville en Floride. Il a également expliqué dans un communiqué au Wall Street Journal, que le film était « une production américaine qui n’a pas pour objectif d’attaquer les musulmans mais de montrer l’idéologie destructive de l’islam. » Il est également soutenu par un Copte extrémiste du nom de Morris Sadek, qui est à la tête d’un petit groupe appelé « L’Assemblée nationale copte américaine ». Selon Le Monde, « cet Egyptien copte, lui-même très connu aux Etats-Unis pour ses positions anti-islam, a indiqué qu’il faisait également la promotion de ce film sur son site Internet et devant certaines chaînes de télévisions. » *L’Express-13.09.2012.

*****************************************************

*Débat sur l’islam et les sciences rationnelles :

Contrer « l’islamophobie savante » de l’Occident

Selon Cheikh Bouaâmrane, président du Haut Conseil islamique (HCI), l’islamophobie est née de l’ignorance.Aristote au Mont Saint-Michel : les racines de l’Europe chrétienne, de l’historien français Sylvain Gouguenheim, était au cœur des débats à l’ouverture, hier à l’hôtel El Aurassi à Alger, d’un colloque international sur « l’Islam et les sciences rationnelles entre passé et présent », organisé par le Haut Conseil islamique (HCI). Parue en 2008, cette thèse controversée s’inscrit, selon Cheikh Bouaâmrane, président du HCI, dans la logique de « l’islamophobie savante » en vogue en Occident. « Ce nouveau type d’islamophobie prend le relais d’une certaine haine de l’Islam en Occident. Même les médias se sont mêlés en présentant de fausses images sur l’Islam », a-t-il estimé. L’idéal, selon lui, est de ne pas répondre par les discours mais par les arguments scientifiques. « Il faut répondre avec courtoisie et présenter les problèmes dans la sérénité. Le livre de Gouguenheim, qui n’est pas un spécialiste de l’Islam ou de la langue arabe, n’aurait pas dû paraître. Mais s’en prendre à la civilisation de l’Islam est une mode », a-t-il plaidé. D’après Sylvain Gouguenheim, Jacques de Venise, un prêtre ermite, aurait vécu au Mont Saint Michel et traduit du grec au latin les œuvres du philosophe Aristote.

Aussi, est-il arrivé au constat que l’apport des musulmans dans la transmission de l’héritage grec à l’Europe est nul et que les traductions d’Aristote étaient l’œuvre d’Arabes chrétiens (il cite le nom de Honain Ibn Ishaq). Chose qu’ont contesté plusieurs historiens spécialistes du Moyen-Âge et du monde islamique, dont Philippe Büttgen, Irène Rosier-Catach et Alain de Libera, qui ont publié en 2009 une enquête Les Grecs, les Arabes et nous. « La peur des Arabes et de l’Islam est entrée dans la science. On règle à présent ses comptes avec l’Islam en se disant sans ‘‘dette” », ont-ils écrit, dénonçant les erreurs et l’absence de preuves. Tayeb Ould Arroussi, de l’Institut du monde arabe (IMA) de Paris, a rappelé dans une intervention au colloque que le travail de Gouguenheim relève de l’hystérie. « L’ouvrage est bâti sur des thèses idéologiques et sur des idées préconçues. Des idées qui n’ont aucun rapport avec la science qui, elle, fait appel à l’esprit », a-t-il estimé.

Il a rappelé la publication d’une pétition signée par une soixantaine d’historiens dénonçant « les conclusions non scientifiques » de Sylvain Gouguenheim. Cheikh Bouaâmrane a expliqué que Ibn Rochd (Averroès) a été le véritable traducteur de la philosophie grecque dont celle d’Aristote vers le monde occidental. Evoquant le rôle de l’Eglise au Moyen-Âge, il a relevé que les croisades étaient le commencement des conquêtes coloniales. « Il faut rénover le patrimoine par les sciences actuelles », a-t-il soutenu. Le président du HCI n’a pas voulu répondre à une question de savoir si « l’islamophobie savante » avait un fond politique ou géostratégique. « Cette islamophobie est née de l’ignorance », a-t-il soutenu. Ahmed Djebbar, enseignant à l’université de Lille, est revenu sur l’histoire des mathématiques dans la civilisation arabo-musulmane et sur l’ethno-science « qui n’est pas encore enseignée à l’université algérienne ». Selon lui, les premiers ouvrages des mathématiques écrits en arabe sont apparus à Baghdad.

Al Khawarizmi fut, d’après lui, le premier livre paru en arabe qui a expliqué le système de calcul indien. Système qui a donné naissance aux « chiffres arabes », ceux utilisés de nos jours. Ahmed Djebbar, qui a regretté la perte de plusieurs ouvrages relatifs à l’algèbre au Maghreb, a plaidé pour un soutien renforcé à la recherche. Cet ancien ministre de l’Education s’apprête à publier un nouvel ouvrage à Alger, intitulé La science et les savants en Islam. Meftah Abdelbaki a, lui, rappelé l’itinéraire du mathématicien et astrologue Ibn El Benaa El Marakchi, considéré comme le père des mathématiques au Maghreb et au Moyen-Orient, alors que Boubakr Nadjmi a expliqué l’évolution de la chimie dans la civilisation arabo-musulmane.(El Watan-30.03.2010.)

****LE SENTIMENT ANTIMUSULMAN S’AMPLIFIE
L’ignorance se mondialise

Le déferlement du discours islamophobe prend des proportions alarmantes.

Le sentiment antimusulman en Occident s’aggrave. La responsabilité est partagée, car nombre de musulmans à travers le monde se comporte mal. Cependant, rien ne peut justifier la haine d’autrui. La culture, l’interculturel, l’interconnaissance, sont les ponts incontournables pour le rapprochement entre les peuples et le vivre ensemble. Pourtant, des remises en cause de l’enseignement, déjà faible, de la civilisation islamique et de la langue arabe, se profilent en Europe, comme en France. Alors que la diversité de la société est un atout à valoriser et en tant qu’Arabo-Berbères et Africains, musulmans, nous revendiquons en rive Sud notre européanité, francité, méditérranéité, les bienfaits du plurilinguisme et restons attachés au «butin de guerre» de la langue française, faisant fi de ses engagements, le ministère français de l’Edu-cation semble annoncer la fermeture du Capes d’arabe et la fin de l’enseignement pour les lycéens de la civilisation musulmane en Histoire-géo, au profit de celui de l’Occident chrétien médiéval. Déjà, depuis dix ans, aucun nouveau poste de professeur d’arabe n’a été créé en France, malgré une demande forte et pressante. Les décideurs se sont contentés de mettre en place des groupements d’heures. L’enseignement de la langue arabe délivré au sein de l’Education nationale risque à terme de se réduire considérablement. 15% des élèves étudiant l’arabe en France, l’apprennent aujourd’hui dans le cadre de l’Education nationale et les 85% restants, dans des structures privées. Depuis la session 2005, le concours au Capes d’arabe est suspendu un an sur deux, en alternance avec l’agrégation. Aujourd’hui il est dramatiquement question de le supprimer. Cela est révélateur du refus qu’a la société européenne de reconnaître cette langue et la culture qu’elle véhicule, qui ont contribué à la renaissance et à la civilisation commune.
L’agrégation d’arabe a été créée en 1905 et aujourd’hui seulement, environ 200 professeurs enseignent dans environ 250 collèges et lycées, ce qui ne couvre que 10% des besoins. Nombreux sont les départements où les élèves ne peuvent pas, faute de professeur, suivre des cours d’arabe. Parfois il leur est proposé un enseignement à distance, par correspondance.
Alors que l’enseignement de l’arabe ne devrait pas être réservé aux seuls élèves originaires de pays arabophones, avec cette reforme c’est un grave recul. Est-ce qu’on réserve l’apprentissage de l’espagnol aux élèves d’origine hispanique? Alors que nous sommes coopératifs en matière de francophonie, d’une manière générale, il n’y a pas eu de volonté politique de développer l’apprentissage de l’arabe dans l’enseignement secondaire français.

Une langue vivante
Intégrer la langue arabe dans le secondaire, afin que tout élève désireux de l’apprendre puisse le faire serait pourtant une des meilleures façons d’oeuvrer au partage et à la culture de la paix, et de reconnaître sa valeur scientifique. Certes, pour les élèves non arabophones, elle peut être une langue difficile, car différente des langues latines, mais langue logique elle enrichit et permet l’ouverture d’esprit. Elle est pratiquée par des centaines de millions d’individus, car c’est une langue vivante, dont la connaissance est indispensable pour qui souhaite s’ouvrir au voisin, au monde et mieux les comprendre. Dans ses patrimoines classiques et modernes, c’est une langue de culture et de communication.
Dans tous les domaines: logique, philosophique, scientifique, littéraire, mystique, la langue arabe a été le support de pensées universelles. Il s’agit de lire, de connaître et de questionner un partenaire vital et fécond de la rive Nord. L’Occident a été judéo-islamo-chrétien et gréco-arabe, on ne peut pas oublier notre histoire commune.
En outre, de par l’histoire contemporaine, la colonisation, disait Jacques Berque, a changé et le colonisé et le colonisateur, on ne peut pas abandonner les regards croisés. Bien plus, l’avenir sera commun ou ne sera pas, il faut sortir des monologues et de l’uniformisation. C’est d’abord le travail sur la langue qui rend possible le sens de l’hospitalité, le voyage et la coexistence.
Faire une place à l’enseignement de l’arabe en Europe, sera la meilleure réponse aux extrémistes de tous bords et permettra de faciliter l’amitié et de réviser l’idée que cette langue est réservée aux seuls jeunes issus de l’immigration et partant, de reconnaître que le jeune d’origine arabe ne doit pas seulement s’intégrer; il est aussi porteur d’une mémoire qui mérite d’être connue et reconnue.

L’amnésie
Le sentiment antimusulman et la xénophobie s’amplifient et peuvent mener à des désastres dans le cadre de la mondialisation de l’ignorance. Ils profitent du vide, de la méconnaissance et des archaïsmes d’usurpateurs du nom de l’Islam. Tout comme nous devons en rive Sud enseigner les cultures et faits civilisationels d’autrui, il est salutaire de garder vivant l’enseignement de la langue et cultures arabes en rive Nord. Chacun peut constater que la littérature de langue arabe est très peu étudiée en Europe, et actuellement seul Averroès figure dans les programmes français de philosophie.
En histoire, le programme de cinquième traite très rapidement de l’apparition de l’Islam et de la civilisation arabo-islamique médiévale. Le monde arabo-musulman dans les programmes des autres classes est étudié superficiellement liés à l’époque de la colonisation. Aucun manuel scolaire ne met l’accent sur l’apport de la pensée arabe et la réappropriation des textes grecs par les savants musulmans. Le travail de passeur, de symbiose, de créativité, d’humanisation, de civilisation, de la pensée arabe est comme absent de l’horizon culturel européen.
Les Européens oublient ou ne savent pas que les Arabes ne se sont pas contentés de transmettre un patrimoine, mais l’ont renouvelé, critiqué et réinventé. Tout cela signifie que l’amnésie n’est pas gratuite. L’occultation de la place de la culture de langue arabe dans l’histoire de la pensée universelle explique en partie l’islamophobie d’aujourd’hui. Qui connaît de nos jours en Occident ne serait-ce que les noms d’Avicenne-Ibn Sina, al Farabi ou d’Ibn al Haytham? Les trois ont pourtant leur place dans l’histoire de la philosophie et dans celle des sciences. La pauvreté de l’enseignement de l’arabe est une des conséquences de la méconnaissance des éléments arabes dans l’élaboration des savoirs. En l’occurrence, au moment où certains facilitent le «choc des ignorances», il y a un réel travail à mener sur les relations «Orient-Occident». Et ce travail permettra de repenser ces deux termes, qu’à tort on oppose.

L’ignorance conduit à la haine de la différence
Par l’apprentissage d’une langue, dans un cadre moderne comme l’Europe, on peut transmettre des éléments de culture. Pourtant nous assistions au refus de reconnaître l’Altérité. C’est par la découverte de la langue de l’autre que l’on peut découvrir les multiples aspects d’une civilisation, qui ne se réduit pas à sa dimension religieuse. Le religieux déformé devient l’unique repère, dès lors qu’il s’agit d’Islam. Un des moyens efficaces de montrer que le vivre-ensemble est incontournable et de développer l’enseignement de la langue dans le cadre du système éducatif public. Le risque qu’il y a à enfermer les populations dans la seule référence religieuse vise à les ghettoïser. La fermeture du Capes d’arabe n’obéit pas à un impératif économique, mais sous-tend une stratégie de combattre les valeurs arabo-musulmanes. Cette orientation idéologique et culturelle est grave et inquiétante. Heureusement que des initiatives louables comme celle de l’Université ouverte de Catalogne en Espagne qui a ouvert un Master d’Etudes islamiques et arabes, enseigné par Internet, donne des raisons d’espérer (www.uoc.edu).
L’histoire fabuleuse et commune de «La Méditerranée carrefour des civilisations» qui forme aux valeurs universelles et à la convivialité en France va disparaître à cause de calculs politiciens.
Des intellectuels conscients reconnaissent que c’est le surgissement d’une islamophobie qui formate inexorablement la société française au point de ne susciter aucune réaction des partis contre cette dérive dangereuse du «vivre-ensemble», pourtant consacré par la laïcité et les lois de la République. Le sentiment antimusulman n’est pas une singularité française, mais européenne.
Le délire se répand partout, à des degrés divers, avec la prolifération de partis extrémistes qui font de la croisade contre les musulmans leur mot d’ordre. Les pays européens de la France, à la Suisse, à la Norvège, au Danemark, aux Pays-Bas sans oublier l’Allemagne connaissent une montée de la xénophobie qui rappelle la situation qui prévalait au milieu des années trente. Le citoyen européen de confession musulmane est décrit comme la nouvelle menace, l’ennemi qui ose vouloir vivre sa foi, alors qu’il ne porte pas atteinte aux lois civiles. Le déferlement du discours islamophobe prend des proportions alarmantes. Les xénophobes prétendent que l’Europe va s’islamiser et stigmatisent les musulmans pour faire peur et imposer le spectre d’un changement de population et de culture en Europe. Toutes les limites de l’indécence et de la propagande haineuse surfent sur l‘ignorance, la crise morale et économique.
Goebbels le nazi, pratiquait le même type de propagande et d’amalgame. Il ciblait les juifs, propageait des fausses informations à leur sujet, et flattait les pires instincts de tous les courants prêts à se conduire en loups. Le musulman aujourd’hui court le même risque que le juif hier, alors que leur vécu paisible et bien intégré est ignoré. Malgré des comportements inadmissibles, crispés et provocateurs chez une minorité de musulmans, la réalité sociologique des citoyens musulmans en Europe montre leur aptitude à vivre le progrès et la sécularité, de manière la plus normale. Cela gêne tous les extrémistes de la laïcité, du libéralisme sauvage et du sionisme. Ces trois courants dogmatiques et populistes souhaitent participer à la chasse aux musulmans. Les xénophobes et autres racistes, qui contredisent les valeurs des Lumières, sont aujourd’hui choyés au lieu d’êtres rappelés à l’ordre par les lois de la République.
Un exemple récent, le prix Goncourt 2010 a été décerné au sinistre Houellebecq, un des chantres de la provocation à la haine et à la violence à l’encontre des musulmans. Comme Bernard Henri Levy et Alain Finkielkraut, toute sa carrière est basée sur la haine d’autrui et en particulier des musulmans. Ils produisent de la haine à l’encontre de tout un pan de l’humanité et ils sont récompensés. Ils monopolisent les médias et reçoivent des prix prestigieux parce qu’ils vivent dans un monde cynique où c’est devenu banal de haïr l’autre pour ce qu’il est. Il serait temps que les Européens, les Français, se souviennent des principes de la Déclaration universelle des droits de l’homme et ceux du monothéisme. Car ce n’est pas seulement les musulmans qui sont ciblés, mais le sens de l’humain qui sous-tend toute vraie civilisation.(L’Expression-18.11.2010.)

Mustapha CHÉRIF (*) Philosophe
intellectuels@yahho.fr

****************************************

*Vagues d’indignation à la suite d’une agression d’une jeune femme musulmane enceinte à Argenteuil -France

** Les agresseurs l’ont traînée dans une ruelle isolée, rouée de coups, ils lui ont arraché son voile et coupé les cheveux.

A l’ère des réseaux sociaux, la moindre information prend une ampleur considérable. Chaque alerte est immédiatement répercutée, provoquant de grandes vagues d’indignation.

Paris. correspondant d’El Watan-18.06.2013.

«Argenteuil, une jeune femme de confession musulmane, enceinte, a été violemment agressée par deux hommes. Alors qu’elle sortait d‘un laboratoire d’analyses, les individus l’ont interpellée, traînée dans une ruelle isolée, rouée de coups, lui ont arraché son voile et coupé les cheveux. Une agression d’une violence incompréhensible. La énième d’une série qui a commencé depuis le mois de mai, dans la même ville.» Cette information a créé un émoi sur les réseaux sociaux et une grande tension lors d’un rassemblement devant la mairie. Si la presse utilise le conditionnel, en citant des sources policières, les sites communautaires sont affirmatifs sur la Toile. Ainsi selon Le Parisien, le premier à révéler l’affaire, une jeune femme voilée de 21 ans, enceinte, aurait été agressée jeudi dernier rue de Calais, à Argenteuil (Val-d’Oise). Et de nuancer : «Les enquêteurs se sont montrés toutefois circonspects sur son récit, qui présente, selon une source proche du dossier, des incohérences.»

«Les politiques regardent ailleurs »

Cette affaire survient après l’agression, fin mai, d’une jeune fille de 17 ans, voilée, dans la même ville. Alors qu’elle rentrait chez elle, rue du Nord, dans le quartier pavillonnaire des Coteaux, deux hommes lui ont arraché son voile, l’ont insultée puis jetée à terre avant de la rouer de coups. Le médecin lui a prescrit sept jours d’incapacité. Le maire de la ville, le député socialiste Philippe Doucet, a immédiatement dénoncé tout acte raciste et islamophobe, mais a appelé «les Argenteuillais à ne pas tomber dans le piège tendu par ceux qui mettent en cause le vivre- ensemble que nous construisons ici. Nous n›accepterons dans cette ville aucun acte islamophobe. Jusqu›à présent dans cette ville, il n›y a jamais eu de crâne rasé ».  «Les agressions islamophobes se succèdent et les politiques regardent ailleurs», a déclaré Abdelaziz Chaâmbi, le président de la coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), association dont l’avocat, Me Hosni Maâti, défend deux jeunes femmes voilées récemment agressées. «Il faut faire cesser cette vague islamophobe qui est insupportable».

Quelques jours auparavant, un couple de musulmans a été agressé à Reims. Le Conseil français du culte musulman (CFCM), dont l’élection pour le renouvellement des instances s’est déroulé samedi 8 juin, note une recrudescence d’actes «islamophobes». De nombreuses mosquées et cimetières musulmans sont régulièrement vandalisés. Après la profanation en mai dernier de la mosquée de Limoges, le CFCM note que «depuis juillet 2012, c’est la quatrième fois que cette mosquée est victime de dégradations à caractère raciste. Et depuis le début de l’année 2013, plus d’une douzaine de mosquées ont été honteusement profanées».

Face à la colère, instrumentalisée ou spontanée, comme lors du rassemblement pour la femme agressée à Argenteuil, où des personnes ont lancé des projectiles et hué le maire, les appels au calme se multiplient. Le père de la victime a supplié les présents de ne pas donner une «image de sauvages» en restant calme.  De son côté, le CFCM appelle à chaque incident «l’ensemble des musulmans de France à rester sereins face à ces provocations méprisables et à faire confiance aux valeurs qui animent l’immense majorité de nos concitoyens».

******************************

**consulter par ailleurs:

La nouvelle provocation de Charlie hebdo

Bernard Henri Levy Bernard-Henri Levy attends a press conference at Theatre du Rond-Point on November 3, 2011 in Paris, France. The offices of French satirical magazine Charlie Hebdo were attacked and completely destroyed a day after they featured a caricature of the Prophet Muhammad on its cover and named him as 'editor-in-chief'.

**********************************************

* Montée inquiétante de l’islamophobie en Europe et en France

*Depuis quelques mois on assiste à la montée inquiétante de l’islamophobie en Europe. En France, ce sont les écrivains qui commencent les hostilités contre l’islam à travers leurs romans et déclarations déplacées.

Menace sur les musulmans en Europe

Le dernier en date c’est Michel Houellebecq à travers son sixième roman Soumission sorti le 7 janvier et qui pose une nouvelle problématique de l’islam en France. Cette politique-fiction de 300 pages n’est pas une «satire», insiste l’auteur de La carte et le territoire, prix Goncourt 2010. Il y fait le portrait d’une France dirigée en 2022 par un président musulman, aidé par la Fraternité musulmane après une alliance avec le Parti socialiste, l’UMP et le Centre pour faire barrage au Front national de Marine Le Pen.
Michel Houellebecq, un des écrivains français les plus lus à l’étranger, n’en est pas à sa première polémique concernant l’islam. Même si son roman n’est pas ouvertement islamophobe, il pose réellement le problème de la montée des musulmans au sommet du pouvoir en France. Les Arabes étaient la deuxième communauté étrangère la plus forte en France, il pose la question sur le vote des étrangers qui a été souvent exposé sur la scène politique française. Avant lui un autre écrivain et intellectuel français s’est attaqué violemment aux musulmans: Eric Zemmour. Le journaliste essayiste, dont les propos estampillés racistes, xénophobes ou sexistes font souvent du bruit, a encore frappé en s’exprimant dans le journal italien Corriere della Serra.
Dans son interview, publiée le 30 octobre dernier, Eric Zemmour avait proposé de déporter 5 millions de musulmans français? «Qui aurait dit en 1940 qu’un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France?», avait-il rajouté. C’est la polémique de trop puisque très vite Bernard Cazeneuve, le ministre français de l’Intérieur a condamné le 16 décembre, avec une extrême fermeté les propos tenus par Eric Zemmour. Ces propos scandaleux ont obligé la chaîne Itélé à rompre son contrat avec l’écrivain.
Mais l’islamophobie touche également les partis politiques. Chez l’extrême droite où les réactions sur le voile, les traditions musulmanes durant l’Aïd et le Ramadhan, sont quotidiennes, pour exclure les Arabes et les musulmans. Mais aujourd’hui, même les Français de souche ne sont pas épargnés. Maxence Buttey, élu Front national en Seine-Saint-Denis qui s’était converti à l’islam et avait été temporairement suspendu par le parti qui l’accusait de prosélytisme, a été démis de ses fonctions départementales dans le parti, le 9 décembre. Les attaques contre les musulmans sont également légion chez les élus de la droite et en pole position c’est Nadine Morano, la députée de l’UMP qui est la plus anti-musulmane sur le terrain à travers ses réactions sur le voile musulman.
Même le gouvernement PS appuie cette islamophobie puisque le ministère de l’Intérieur a introduit une note interdisant aux femmes voilées de se promener sur le Trocadero, le lieu le plus prisé par les touristes. Jamais la haine du musulman n’a été aussi forte en France que depuis ces deux dernières années affirment les observateurs et analystes. Même du temps de la droite qui avait interdit le voile à l’école, les musulmans ne se sont pas senti aussi touchés dans leur chair. Ceci intervient au moment où la communauté musulmane n’a jamais été aussi forte en France. Une étude du Pew Research Center donne le chiffre de 4,7 millions de musulmans en 2010. L’islam est considéré comme la seconde religion en France après le christianisme. Selon une étude de l’Ined et de l’Insee publiée en octobre 2010, ce nombre comprendrait 70.000 à 110.000 convertis. Le ministère de l’Intérieur chargé des cultes a indiqué en 2010 qu’il y a entre 5 et 6 millions de musulmans en France, estimation obtenue en comptant cette fois-ci pour musulmanes toutes les personnes venant d’un pays à dominante musulmane.
Curieusement, cette situation est vécue dans un pays qui était jusque-là épargné par le phénomène du racisme anti-musulman.
En Allemagne, un mouvement anti-islam et anti-réfugiés Pegida, qui a été lancé à l’automne, séduit une partie de la population mais suscite aussi une opposition farouche. De la chancelière Angela Merkel aux anonymes de la société civile, des Allemands ont lancé la riposte contre ce qu’ils considèrent comme un mouvement populiste et dangereux.
Les autorités allemandes s’inquiétaient hier pour l’image du pays malgré une mobilisation antiraciste majoritaire à l’échelle nationale en Allemagne. Dans un pays encore marqué par son passé nazi et qui cherche à attirer des immigrés pour compenser son déclin démographique, la multiplication de manifestations xénophobes ces dernières semaines a provoqué une levée de boucliers sans précédent: politiques, médias, milieux d’affaires et de nombreux citoyens sur les réseaux sociaux ou dans la rue, mobilisés contre l’islamophobie. Un habitant sur cinq en Allemagne a une origine étrangère, selon l’Office des statistiques, et le pays est devenu en 2012, la principale destination d’immigration en Europe, accueillant cette année-là 400.000 nouveaux arrivants, selon l’Ocde. C’est aussi la première destination des demandeurs d’asile en Europe. Depuis début 2014, l’Allemagne a accueilli 180.000 réfugiés (+57% par rapport à la même période en 2013).
Mais cette islamophobie est encouragée par l’image négative qu’offre l’Etat islamique à travers ses actions terroristes dans le monde et qui empêchent de nombreuses associations et mouvements musulmans de protéger leur communauté en Europe, préférant faire confiance à la justice et au droit des institutions européennes.*L’Expression-Mercredi 07 Janvier 2015

******************************

 

 

7 réponses à “L’islamophobie est née de l’ignorance”

  1. 3 11 2011
    traduceri ucraineana romana in sibiu (01:32:43) :

    What you have here it is an interesting article this is the reason why I post a link to you in one of my site your link is here . But first of all I must say all the visitors. Salve. And now I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lumieres-dislam-2/loccident-et-le-coran/lislamophobie-est-nee-de-lignorance on my Hi5 profile. And this because in the end I found what I was looking for. What you share here is really good information. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » L’islamophobie est née de l’ignorance, on my google search I was very happy. Maybe I found something with the same ideea here http://www.toplevel-traduceri.ro/traduceri_rapide_Romana_Ucraineana_in_Sibiu.html, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  2. 31 10 2011
    traduceri romana engleza (23:45:49) :

    What you have here it is an interesting article. But first of all I must salute all every one. Salve. After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lumieres-dislam-2/loccident-et-le-coran/lislamophobie-est-nee-de-lignorance on my Digg profile. I will do this because at last I found what I was looking for. What you give us here is really respectable sharing. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » L’islamophobie est née de l’ignorance, in my google search I was very happy. Maybe I found something like this here http://www.toplevel-traduceri.ro, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  3. 26 10 2011
    domain name forum (15:01:24) :

    What you have here it is an interesting article. But first of all I must salute all the visitors. Salve. After this I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lumieres-dislam-2/loccident-et-le-coran/lislamophobie-est-nee-de-lignorance on my Digg profile. I will do this because at long last I found what I was looking for. What you share here is really nice sharing. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » L’islamophobie est née de l’ignorance, in my google search I was very glad. I think I found something like this here http://www.domainonlineforum.com, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  4. 24 10 2011
    Sydney brand naming (13:37:32) :

    What is here it is a great piece of information. But first of all I must say all the visitors. . And second I must say that I have post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lumieres-dislam-2/loccident-et-le-coran/lislamophobie-est-nee-de-lignorance on my Hi5 profile. And this because in the end I found what I was looking for. What you say here is really good post. In the second I saw this tittle, ELAyam-2 » L’islamophobie est née de l’ignorance, on google search I was very glad. Maybe I found something like this here http://www.writte.com, I’m not sure but I thing it was the same. All the best

  5. 19 10 2011
    invest liberty reserve (03:16:43) :

    An exciting communication is couturier statement. I anticipate that you should correspond much on this topic, it might not be a preconception person but mostly people are not enough to verbalise on much topics. To the succeeding. Cheers like your ELAyam-2 » L’islamophobie est née de l’ignorance.

  6. 15 10 2011
    Moncler 2011 (15:11:09) :

    Good reputation

  7. 26 05 2011
    bed wetting alarms for teens (00:57:13) :

    Hello. I just want to say that what you share here is really very good post so I have post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lumieres-dislam-2/loccident-et-le-coran/lislamophobie-est-nee-de-lignorance on my Hi5 profile so anyone can have the opportunity to enjoy. I was glad when I saw this tittle, ELAyam-2 » L’islamophobie est née de l’ignorance, on google search, and i was so becouse in the end I found what I was looking for. All the best




évasion |
Généalogies |
vivreavec1handicap |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ANTI CORRIDA
| dartagnan
| Actualité de la Politique d...