Ramadhan.3

 ramadhan.jpg

 **l’Aïd el-Fitr  

3idfetr1.gif

 

Pour le grand bonheur de tous les musulmans, l’Aïd el-Fitr – appelée aussi la « Aîd essaghir-ou petite fête » – est fixé dans le calendrier en fonction de l’apparition du croissant de la nouvelle lune, cette joyeuse fête de rupture du Ramadan sera célébrée cette année le Vendredi 10 septembre2010. Une journée sacrée…Ainsi, après un long mois de jeune, d’abstinence et d’abnégation,  tous les croyants musulmans du monde vont rendre hommage à Dieu en ce jour de joie et de rupture du carème. En effet, le respect des jours de jeûne est un véritable symbole de dévotion envers Allah. Il représente aussi un moyen de se faire pardonner pour ses mauvaises actions.
D’après le Coran, le prophète a déclaré : « quiconque jeûne le Ramadân en étant mû par la foi et la constance, voit tous ses péchés absous ».

… Sous le signe de la générosité

Jour de clôture du Ramadan, l’Aïd el-Fitr n’est pas jeûné. Il commence tôt le matin par la dégustation de dattes, gâteaux au miel et autres délicieuses douceurs sucrées. Avant d’aller faire la prière rituelle collective à la mosquée, il est de coutume aussi, de distribuer au matin de l’aïd, la Zakat el-Fitr, aumône donnée aux pauvres par acte de générosité et de solidarité.
Cette aumône purificatrice permet aux personnes nécessiteuses de ne pas avoir à subir la faim et de se libérer de la mendicité en ce jour sacré. Après la prière, c’est l’occasion pour les fidèles d’échanger leurs vœux de bonheur, et d’aller rendre visite aux parents, aux malades, aux proches de la familles, aux amis; etc…
C’est aussi un moment de réconciliation, durant lequel on décide d’offrir le pardon et d’oublier les querelles inutiles. C’est une fête qui symbolise la joie, l’adoration, la fraternité, la solidarité et la moralité.Tout musulman doit en profiter pour implorer le Clément le Miséricordieux de rétribuer notre jeûne et nos bonnes œuvres, sans oublier les vœux pour tous ceux qu’on aime et particulièrement ceux avec qui on a été,jusqu’alors en désaccord, car c’est l’occasion propice aux rassemblement et au pardon. (sources diverses) 

*******************

*Ramadhan 2010-(1431).infos

**Tous les musulmans fêteront l’Aïd-el-fitr le vendredi 10 septembre 2010

Vendredi 10 septembre coïncidera avec le premier jour de l’Aïd-el-fitr dans tous les pays musulmans, selon le communiqué du projet islamique d’observation du croissant.Selon le site alarabonline, qui a annoncé l’évènement hier, la majeure partie des pays musulmans a débuté le jeûne du mois de ramadhan le mercredi 11 Août, et la nuit du doute est fixé à mercredi 8 septembre où il sera impossible d’observer le croissant lunaire,  non seulement dans le monde musulman, mais également dans les continents asiatique, africain et européen du fait du coucher de la lune avant celui du soleil. Donc les musulmans du monde entier doivent compléter le Ramadhan à 30 jours et fêter l’Aïd-el-fitr le vendredi 10 septembre.Le communiqué a recommandé de ne pas chercher à observer la lune, qui sera déjà absente le  29ième  jour. Cela serait illogique car la science est formelle: aucune chance d’observer le croissant ce soir là. Cet appel intervient suite à la 2ième conférence des astronomes tenue à Abu Dhabi, en juillet dernier où les chercheurs et scientifiques ont estimé que cette recommandation n’est pas incompatible avec la Sunna du Prophète (QSSSL), car relative au cas où la lune a déjà disparu après le coucher du soleil.(Echorouk-30.08.2010

**CONCOURS INTERNATIONAL DU SAINT CORAN à Alger

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdallah Ghlamallah, a présidé, hier, l’ouverture de la 7ème édition du concours international du saint Coran qui se déroulera du 30 août au 5 septembre à Dar El Imam de Mohammedia, à Alger. Cette manifestation verra la participation de 41 pays membres de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique), ainsi que de la Russie et du Burundi qui prendront part à l’événement pour la première fois. L’Algérie, précisera le ministre, sera représenté, pour cette année, par un candidat féminin. Il s’agit de la seule femme à côté de l’Égyptienne parmi tous les candidats en lice pour le grand prix précisera-t-il. Pour ce qui est des critères ayant conduit à l’élection d’une femme qui représentera l’Algérie, l’orateur indiquera qu’il y a eu des compétitions à travers toutes les wilayas. Les qualifiés de chaque willaya ont été admis pour l’ultime concours qui s’est déroulé à Dar El Imam. Parmi tous ces candidats, 15 prétendants à participer à cette compétition, ont été retenus et ont observé un stage d’un mois dans la même enceinte. Ces derniers ont été encadrés par un groupe de juré, et finalement, le choix de celuici s’est porté sur la dénommée Aouz Khoukha pour représenter l’Algérie. Pour ce qui est des prix à distribuer pour les gagnants de ce concours, une somme très considérable sera partagée entre les trois lauréats. En effet, les trois gagnants devront concourir pour partager 240 millions de centimes. Le vainqueur, affirme-t-on, prendra 100 millions de centimes, quant au second et au troisième auront respectivement 80millions et 60 millions, précisant que les valeurs des prix seront convertibles à la monnaie du pays gagnant. Pour rappel, les candidats en lice devront subir des épreuves de récitation, psalmodie et interprétation du saint Coran, devant un jury international composé de 5 membres parmi lesquels figurent un Libyen, un Iranien et 3 Algériens. (Courrier d’Algérie-31.08.2010.)

  *Comment les étrangers voient les Algériens pendant le ramadhan?

«Les gens sont courtois et respectueux avec nous»…ils sont curieux et bienveillants

Les Algériens sont-ils à ce point «indigestes», le ventre creux et le gosier sec ?  «Non, du tout. Bien au contraire !», s’exclament les deux Françaises de passage à Alger.

«Dans les rues, les gens sont plus relax, il y a plus de femmes et de filles. Mais il y a surtout moins d’embêtement», affirment-elles. Seul fait notable, elles se disent surprises par l’accès de religiosité, qui frise même l’excès, observé chez même les moins pratiquants. Hormis cela, les étrangers, bien loin de provoquer l’hostilité de leurs hôtes jeûneurs, insistent quant à la bienveillance dont ils sont entourés.
«Les gens sont très prévenants et respectueux», se réjouissent les deux journalistes françaises. Et ce maître mot de respect prévaut d’autant plus lorsque cette cohabitation a lieu dans un milieu professionnel, régi par des lois étrangères. Une ambassade par exemple. Ce qu’explique, avec, il faut l’avouer, un brin de démagogie, un quadragénaire américain, en poste à l’ambassade de son pays à Alger. «Nous avons la chance d’avoir un staff, algérien ou américain, très ouvert d’esprit et tolérant.

Tout le monde considère important de traiter chacun avec dignité et compassion, et ce, peu importe leurs croyances», affirme-t-il. Toutefois l’on ne saurait affirmer que cette situation s’applique à tous les expatriés. Tant tout est mis à la disposition des non-jeûneurs, que cela soit dans les représentations diplomatiques ou dans les multinationales. Mais sortis de ce cocon ? «Les Algériens que j’ai rencontrés en dehors de l’ambassade depuis le début du Ramadhan ont été très courtois et respectueux», répond notre Américain.
Celui-ci avoue d’ailleurs avoir été très curieux de cette tradition lors de son installation en Algérie. «J’ai jeûné l’année passée en vue de mieux comprendre ce que mes amis ressentent et cela m’a vraiment aidé à connaître leur point de vue», explique-t-il. Curiosité partagée par d’autres non-musulmans, à l’instar de Bertrand, ayant déjà séjourné à Alger. «Si j’étais sur place, j’aurais même envie de le faire. Juste afin de ressentir les sensations physiques d’une telle contrainte, voir même essayer de déceler l’intérêt spirituel de la chose», confie-t-il. (El Watan-25.08.2010.) 

**Forte fréquentation dans les cybercafés en ce mois de Ramadhan

Les cybercafés sont des lieux publics où les gens peuvent se rencontrer, discuter et bien sûr naviguer et chater sur Internet.

C’est beaucoup plus un lieu de rencontre avec les amis en plus d’un lieu pour accéder à Internet. Ils demeurent les lieux privilégiés des jeunes durant les soirées de Ramadhan. Aussitôt après les tarawih, ces espaces sont investis par cette catégorie de la population.
La majorité des internautes fréquentent les cybercafés pour chater. «Sur quatre personnes, tu trouveras trois qui viennent essentiellement pour chater», affirme un gérant d’un cybercafé situé à El Biar.
Que ce soit pour s’amuser ou pour lier connaissance, ces jeunes cherchent tous à avoir des relations loin de la vigilance parentale. Pour offrir plus d’intimité à ces derniers, ils installent des paravents entre les postes. Heureusement, le chat n’est pas le seul service d’Internet prisé par les jeunes, des sites plus sérieux sont tout autant visités.
Les adresses web pour les annonces, les offres d’emploi et les stages connaissent également un grand nombre de visites pendant cette période estivale.

«On le remarque en Algérie, avec le développement de l’ADSL à domicile à travers les années (en 1999 pas d’ADSL et accès en RTC avec un débit de 56 kbps et un coût moyen de 100 DA l’heure soit 3000 DA le mois avec une connexion moyenne d’une heure par jour comparé à l’ADSL actuellement de 1 Mbps (soit 20 fois plus rapide que le RTC) avec un coût mensuel forfaitaire de 1850 DA pour un accès illimité), le nombre de cybercafés n’a pas régressé et l’activité aussi. Même constat avec l’apparition des autres types de connections à domicile (MobiConnect, par exemple)», souligne Younes Grar, conseiller au MPTIC.
Selon lui, «il est important de signaler que l’accès à domicile n’est pas bien développé en Algérie. Les statistiques de l’ONS indiquent que 12% des foyers (soit 681 000) étaient équipées de PC en 2007.

Cependant, seules 2,5% des familles algériennes sont équipées à la fois d’un PC et de l’ADSL ». Comparés aux chiffres des pays développés et l’existence toujours des cybercafés dans ces pays, on peut déduire que les cybercafés ont encore de beaux jours devant eux.
Il faut attirer l’attention sur le fait que dans les cybercafés, en plus de la qualité de l’accès, en général meilleure que celle à domicile, on trouve d’autres services : les boissons, les discussions avec des amis, lieu de rencontre, l’assistance technique en cas de problème, la numérisation de documents, l’impression, l’utilisation de certains logiciels professionnels non disponibles sur les PC à domicile, conversion de fichiers et documents… Les cybercafés ne vont pas disparaître tant que le taux de pénétration d’Internet en Algérie  restera modeste. (El Watan-26.08.2010.)    

********************* 

*Pendant le mois sacré du ramadhan

Ouverture de 250 restaurants de la rahma à travers le territoire national

1Quelque 250 restaurants de la rahma seront ouverts par le comité du Croissant-Rouge algérien (CRA) à travers le territoire national, dont 17 à Alger, au profit des personnes nécessiteuses durant le mois de Ramadhan, a indiqué hier à Alger le président du CRA, M. Hadj Hamou Benzeghir. “250 restaurants de la rahma seront ouverts pour le Ramadhan 2010 à travers le territoire national dont 13 déjà disponibles à Alger auxquels s’ajoutent 4 autres restaurants”, a déclaré M. Benzeghir à l’APS. À cet effet, quelque 500 bénévoles seront mobilisés pour encadrer ces opérations de solidarité organisées en faveur des personnes vulnérables et nécessiteuses. Ces restaurants devraient servir des repas chauds offerts par les personnes charitables et les fournisseurs traditionnels et nouveaux à l’instar des entreprises économiques parallèlement aux opérations de distribution de “couffins de Ramadhan” aux familles nécessiteuses durant ce mois sacré. Le président du CRA s’est, par ailleurs, félicité de l’élan de solidarité exprimé par les différents donateurs dont de simples citoyens.(Liberté-11.08.2010.)

******************

*grand élan de solidarité…

Chorba, bourek et ambiance conviviale…à la rupture du jeune…

(à proximité du Parc zoologique de Ben Aknoun-Alger)

Comme chaque année, le mois de Ramadhan en Algérie se caractérise par un grand élan de solidarité. Entre couffins et restos du coeur, les plus nécessiteux, les passagers ainsi que des centaines de personnes, qui pour une raison ou pour une autre, sont contraints de passer ce mois loin des leurs ont droit à un repas chaud après une longue et dure journée de jeûne. À cet effet, l’établissement Hamoud Boualem a érigé un chapiteau à Alger, à proximité du Parc zoologique de Ben Aknoun, et dont le montant de la location est de 400 millions de centimes. Les lieux sont semblables à de véritables restaurants de qualité. Salle climatisée, télé plasma, rien n’est laissé au hasard. Une salle de prière et des sanitaires ont été également aménagés pour la circonstance. Nous y avons été, avant-hier, une heure avant la rupture du jeûne. Il est 19 heures. Le ciel s’annonce pluvieux pour la soirée. Donc plus clément en ce troisième jour du mois de carême. Il ne reste que quelque 40 minutes avant l’appel à la prière du Maghreb, synonyme de la rupture du jeûne. Les gens viennent de toutes parts et les alentours du chapiteau grouillent de monde. «Vraisemblablement que les gens sont enfin au courant de l’existence du resto, il faut s’attendre à plus de monde, contrairement aux deux jours précédents », dira Hakim, un agent chargé de l’accueil à l’entrée principale du chapiteau. Lui, qui affirme que beaucoup d’entre eux sont là depuis près d’une heure de temps déjà. Il n’est pas le seul à avoir pour tâche d’accueillir et d’orienter les jeûneurs. Ils sont cinq en tout. «Notre mission est de veiller à ce que les gens soient orientés dans la grande salle, chacun à son tour, pour éviter des encombrements à l’intérieur. Parfois il faut se montrer vraiment patient. Ce ne sont pas tous les gens qui admettent qu’on les agacent», dira pour sa part Halim, un ami à lui. 19 heures 20 minutes, 25 tables sont déjà occupées, soit environ 250 personnes qui se sont installées à l’intérieur du chapiteau où, une ambiance conviviale règne au rythme de la musique. Les serveurs, quant à eux, sillonnent le chapiteau. Armés d’une volonté de fer, ils tiennent à ce que toutes les tables soient servies à temps. « N’oublies pas la chorba pour cette table », fera remarquer l’un d’entre eux. À l’intérieur de la cuisine, une ambiance de ruche est maîtresse des lieux. L’on court dans tous les sens, le cuisinier en chef veut être à l’heure. «En période de jeûne, chaque minute compte, de ce fait, tout doit être prêt à l’heure afin de permettre à tout le monde de rompre son jeûne à temps», indiquera-t-il. Dans la foulée, on soulignera que déjà 500 couffins ont été servis, ajoutés à quelque 400 autres plats. Le temps presse et les minutes s’égrènent. 19 heures 35 minutes. Moins de 10 minutes seulement nous séparent de la rupture du jeûne. La salle se remplit de plus en plus. La première ligne de tables ne peut plus contenir tout ce beau monde, ce qui a nécessité la mise en service de la deuxième ligne. «À 8 personnes pour chaque table, on espère bien garantir un plat chaud à tous ces passagers, nécessiteux et démunis. On ne peut dire qu’on est dépassés, mais à mon avis, il va falloir des plats supplémentaires sur les 1 500 prévus », confiera un serveur. Interrogés, la plupart des gens présentes louent la bonne attitude des établissements Hamoud Boualem. «À quelques jours de l’entame du mois de carême, je me posais sans cesse la question de l’endroit de la rupture du jeûne. Le restaurant le plus proche de mon lieu de résidence est à pas moins d’une dizaine de kilomètres. Il n’est pas évident d’aller chaque soir à la recherche d’un plat chaud. Mais voila que Hamoud Boualem vient apporter toutes les réponses qu’il faut à mes questionnements », soulignera Hamid, natif de Constantine et fonctionnaire dans une société privée. Pour sa part, Nacer, assis juste à ses côtés, s’est dit émerveillé par l’idée de voir un chapiteau érigé en la circonstance. «La solidarité n’est pas un fait nouveau chez les Algériens, on a souvent entendu parler de restos du coeur mais sous un chapiteau de 200 m2 c’est vraiment une chose extraordinaire qui mérite d’être citée», indiquera-t-il. Retour chez le cuisinier en chef à 2 minutes de l’appel à la prière du Maghreb. Les comptes sont faits et il affirmera qu’en tout, ce sont 1720 plats qui ont été servis. Après près de 16 heures de carême, le muezzin appelle enfin à la rupture du jeûne et rien de mieux, pour ce faire, qu’un bol de chorba chaude.

 SÉCURITÉ ASSURÉE

Outre le bon accueil au même titre que le bon service offert aux nécessiteux et aux passagers, au chapiteau Hamoud Boualem, on a eu à constater dans les parages que la sécurité était assurée d’une façon optimale. Si une bonne partie du parc est sillonnée par les agents recrutés à cet effet par les établissements Hamoud, les hommes en bleu ne sont pas en reste. Interrogé, un officier de la Sûreté nationale affirmera qu’aux côtés des agents de Hamoud Boualem, la police est là pour assurer ses missions habituelles.

 QUAND LE CIVISME FAIT DÉFAUT

 À une dizaine de minutes de la rupture du jeûne, une rixe a éclaté entre deux amis. Pour une histoire de chaises, la situation a failli dégénérer si ce n’était la sagesse des agents d’accueil qui ont su gérer la situation. Une autre image désolante a été fournie par certains individus qui s’amusaient à dérober les cuillères avec lesquelles ils avaient mangé.

 UNE CAMPAGNE DE CIRCONCISION COLLECTIVE

Nous avons appris auprès du superviseur du chapiteau, Mustapha Amirouche, qu’une campagne de circoncision collective était prévue à l’endroit même le 27e jour du Ramadhan. Cette opération touchera les enfants des personnels de Hamoud Boualem ainsi que ceux des familles nécessiteuses de la commune de Hydra, partie prenante dans l’opération. (Le Courrier d’Algérie-15.08.2010.)

**Les sites naturels très visités durant le Ramadhan

Les lisières des forêts et les sources naturelles, particulièrement nombreuses dans la wilaya de Khenchela, attirent beaucoup de monde à chaque fin d’après-midi de ce mois de Ramadhan, a-t-on constaté.       

Les visiteurs, surtout des chefs de famille, sont nombreux à s’y rendre, accompagnés de leurs enfants et de groupes d’amis en quête de moments récréatifs et de fraîcheur à quelques heures de la rupture du jeûne. Les sites les plus prisés sont, notamment, la forêt de la station thermale Hammam Essalihine, Chaâbat El Ghoula, Essardoun, Hammam K’nif et Aïn Mimoune. Les sources naturelles, telles Aïn Safra, Aïn Silane, El Kantina et Aïn El Kerma offrent aussi à de nombreux Khenchelis des lieux de détente très fréquentés, surtout durant les week-ends. Rompant la monotonie des après-midi de farniente s’écoulant lentement devant la télévision ou dans le quartier, des groupes de jeunes copains optent souvent pour des fins de journée en pleine nature, passées à l’ombre d’un majestueux cèdre de l’Atlas ou d’un vieux pin d’Alep à jouer aux cartes, aux dominos ou aux échecs, ou encore à «gratter» une guitare.

Les automobilistes accompagnés d’enfants ou d’amis profitent des ultimes heures de jeûne pour flâner à travers les campagnes en quête d’eau fraîche des sources, de lait cru et de petit-lait de ferme ou de fruits de saison cueillis  dans les vergers. Rencontré à Aïn Safa, M. Hamzaoui affirme se rendre à cette source trois fois par semaine pour remplir un nombre de récipients de cette eau, fraîche en été et tiède en hiver.

Ce citoyen n’est pas le seul à apprécier l’eau de cette source pour laquelle les automobilistes doivent parfois faire la queue, histoire de remplir quelques bouteilles. Originaire de Ouled Archach, Tahri parcourt lui, tous les deux jours, une distance de 28 km pour s’approvisionner en eau de la source Aïn El Kerma qui jaillit depuis des siècles à la cité Boujelbana de Khenchela. C’est près de cette même Aïn El-Kerma que le ténor de la chanson chaouie, Aïssa El Djermouni,  dans une de ses célèbres chansons, demandait des nouvelles de sa bien-aimée. Les lisières de la forêt entourant Hammam Essalihine, tout près du chef-lieu de wilaya, se transforment en un véritable «promenoir» pour les familles qui s’y rendent en grand nombre pour s’oxygéner et faire le plein de fraîcheur en ces journées torrides de jeûne. Kamel Abdouni affirme y venir chaque fin d’après-midi en compagnie de ses enfants et de son épouse après, bien sûr, assure-t-il, qu’elle eut terminé de préparer le f’tour.

Cet espace qui a bénéficié dernièrement de travaux d’aménagement ayant  porté sur l’installation de bancs pour les visiteurs et certains jeux pour les enfants, requiert, de l’avis de M. Abdouni, davantage d’intérêt pour être mieux adapté à cette nouvelle vocation d’espace familial de récréation et de détente. (APS-25.08.2010.) 

*********************

*sondage sur le mois de ramadhan, réalisé en 2007.

Ce sondage a été réalisé durant la dernière décade du mois de Ramadhan 2007 (septembre/octobre) dans 24 wilayas du pays auprès d’un échantillon représentatif et consolidé de 3004 individus agés de 16 ans et plus, par l’Institut Abassa…Les résultats de ces travaux et leurs archives numériques (plus de 900 pages de résultats exprimés en tableaux, graphes et croisements dynamiques pour chaque situation et pour chaque wilaya enquêtée) n’ont pas été rendus publics, du fait du démantèlement de l’entreprise par les autorités. Son responsable Hamid Abassa a mis à la disposition d’El Watan une synthèse. Si le sondage a été réalisé en 2007, il reste que ses résultats peuvent être considérés comme valables pour les années suivantes…

*- Durant le mois du Ramadhan, votre propre comportement de tous les jours a-t-il changé ?
- Oui : 72%
- Non, pas du tout : 6%
- NSPP : 22%
Si changement = Oui
- Oui en bien : 68%
- Oui en mal : 3%
- NSPP : 29%
Je fais plus de bien et de la charité autour de moi:
- Oui : 75%
- Non : 15%
- NSPP : 10%
*- Et les comportements des autres personnes autour de vous pendant le mois de Ramadhan :
- Oui en bien : 18%
- Oui en mal : 69%
- Plus aimables : 21%
- Plus gentils : 12%
- Plus serviables : 16%
- Plus attentionnés : 9%
- Plus charitables : 42%
- Moins aimables : 65%
- Plus agressifs : 82%
- Plus égoïstes : 56%
- Moins solidaires : 24%
Au travail  
- Je travaille comme les autres mois de l’année : 9%
- Je travaille moins que les autres mois de l’année : 56%
- Je travaille plus que les autres mois de l’année : 2%
- Je prends des congés de maladie, arrêts de travail, congé spécial : 42%
- Je prends mon congé annuel de détente : 39%
- J’arrive à l’heure au travail : 11%
- J’arrive en retard au travail : 66%
- Mon rendement au travail augmente : 1%
- Mon rendement au travail baisse : 77%
- NSPP : 12%

Sondage informel et anonyme auprès des personnels d’institutions et d’organismes locaux grand public (sondage non autorisé par les hiérarchies)

*- Services d’urgence des hôpitaux (13 points observés)
- Accidents de travail : + 150% par rapport aux moyennes annuelles
- Urgences médicales : + 300%
- Accidents domestiques : + 250% par rapport aux autres mois de l’année
- Rixes et disputes causant des blessures : +400%
- Accidents de la circulation : + 42%
- Intoxications alimentaires : + 39%
- Aggravation et complications des maladies chroniques : +80%
- Décès : +18%
*- Commissariats de police (06 points enquêtés)
- Petites délinquances : +220%
- Rixes, disputes, voie de fait, agressions : + 320%
- Femmes et enfants battus au sein du foyer durant Ramadhan: +120%
- Dépôts de plaintes : +40%
- Délits pour vente et consommation de drogues et autres stupéfiants : +96%
- Vols de voitures, escroqueries, faux et usages de faux : +180%.
*- Brigades de gendarmerie (05 points enquêtés)
- Accidents de la circulation : +52%
- Rixes et troubles à l’ordre public : +320%
- Femmes et enfants battus au sein du foyer  durant Ramadhan: +72%
- Accidents professionnels graves, incendies: +20%
- Agressions physique avec coups et blessures, voie de fait : +160%
-  Vols et escroqueries : +42%
*- Chefs d’entreprises publiques et privées (16 points interrogés)
- Absentéisme sur le lieu de travail : +120%
- Rendement : – 62%
- Retard : + 132%
- Absences totales au travail durant le mois du Ramadhan (divers congés) + 240%
- Accidents de travail : +72%
- Conflits de travail : + 32%
*Contrôle des prix et de l’hygiène : (09 points interrogés)
- Augmentation illégale et injustifiée des prix : +420%
- Activités commerciales illégales ou non autorisées : +340%
- Espaces commerciaux grand public insalubres : +140%
- Produits impropres à la consommation : +540%
- Produits d’origine douteuse ou inconnue : + 640%
- Activité commerciale grand public non conforme à la raison sociale : 167%
- Tromperie sur la marchandise et défaut d’étiquetage : 212%
- Vente sur la voie publique non autorisée : +620%

*- Protection civile pompiers (17 points observés)
- Interventions sur site : +520%
- Nombre de sinistres : + 410%
- Accidents domestiques : +295%
- Accidents professionnels : +156%
- Nombre d’évacuations sur les urgences hospitalières : +245%
- Nombres de blessés : + 214%
- Nombre de décès : +80%
- Appels téléphoniques de secours et d’interventions : +520%.

*- Ramadhan et l’économie du ménage : (questionnaire administré auprès de 620 ménages ; répondant le chef du foyer)
Vos habitudes de consommation ont-elles changé durant le mois du Ramadhan.
Réponses consolidées :
- Oui un peu : 6%
- Oui beaucoup : 87%
- Non pas du tout : 2%
- NSPP : 5%

*- Durant le mois du Ramadhan, les dépenses du foyer augmentent de :
- 20 à 50% par rapport à la moyenne mensuelle des autres mois de l’année : 16%
- 50 à 100% : 32%
- 100 à 200% : 44%
- Plus de 200% : 11%
- NSPP : 9%

*- Votre revenu mensuel du mois de Ramadhan vous suffit-il pour couvrir vos dépenses durant ce mois ?
Réponses consolidées :
Oui, largement : 4%
Oui, mais tout juste : 9%
Non, pas du tout : 81%
NSPP : 6%

*- Comment faites-vous alors pour équilibrer votre budget du mois de Ramadhan ?
- Je puise dans mes économies : 16%
- J’emprunte à ma famille, à mes amis: 12%
- J’emprunte à mon employeur : 9%
- J’achète à crédit : 6%
- Je compte sur les aides publiques et les charités privées : 16%
- NSPP : 41% (par pudeur, beaucoup de personnes dans la gêne n’avouent pas leur dépendance).    
*- Selon vos observations personnelles, le fonctionnement des services publics a-t-il changé durant la période du Ramadhan par rapport aux autres mois de l’année ?
- Oui un peu : 05%
- Oui beaucoup : 86%
- Non, pas du tout : 02%
- NSPP : 07%

*- Vous avez déclaré que le fonctionnement des services publics a beaucoup changé durant la période, pourriez-vous préciser :
Les transports publics :
- Se sont améliorés : 04%
- Se sont détériorés : 78%
- NSPP : 18%
*- Les services de la santé publique :
-  Se sont améliorés : 02%
- Se sont détériorés : 84%
- NSPP : 14%

*- Les services des administrations publiques en général :
- Se sont améliorés : 02%
- Se sont détériorés : 84%
- NSPP : 14%

*- Les  services municipaux, y compris l’enlèvement des ordures ménagères.
- Se sont améliorés : 01%
- Se sont détériorés : 88%
- NSPP : 11%

*- Les loisirs, détentes, spectacles et divertissements publics (concerts, soirées récréatives, cinémas, théâtres, divers spectacles)
- Se sont améliorés : 68%
- Se sont détériorés : 22%
- NSPP : 10%

*- Les  programmes audiovisuels (radios, télévisions nationales)
- Se sont améliorés : 56%
- Se sont détériorés : 42%
- NSPP : 02%

*- La sécurité des personnes et des biens
- S’est améliorée : 52%
- S’est détériorée : 13%
- NSPP : 35%

*- La disponibilité des produits de large consommation
- S’est améliorée : 74%
- S’est détériorée : 25%
- NSPP : 01%
*- Les  prix des produits de large consommation et en particulier les fruits et légumes et les viandes
- Se sont améliorés : 02%
- Se sont détériorés : 94%
- NSPP : 04%

******************** 

*vocabulaire relatif au Ramadhan

Ramadan
C’est le 9ème mois de l’année islamique. Tous les mois du calendrier islamique sont lunaires, ils comptent 29 à 30 jours et commencent dès l’apparition du croissant de la nouvelle lune. C’est en ce mois de Ramadan que le Coran fut révélé. C’est le mois du jeûne obligatoire où tous les Musulmans s’abstiennent de manger durant la journée, du lever du soleil jusqu’à son coucher.
Sahour

Il s’agit du repas que les Musulmans prennent durant la nuit, peu de temps avant le moment où ils doivent commencer à jeûner. Ils font une sorte de « provision » pour la journée et le sahour est fortement conseillé car le Prophète a dit :
« Le sahour est tout entier bénédiction : ne le délaissez pas. Faites le sahour ne serait-ce qu’en prenant une gorgée d’eau car Allah et Ses Anges prient sur ceux qui font le Sahour. » (Ahmed)
Imsak
C’est le moment qui se situe en fin de nuit et qui marque le « signal » qui fait qu’on doit cesser de manger et de boire et qu’il faut commencer à jeûner. En règle générale, dans le calendrier des horaires des prières, l’heure de l’Imsak se situe à environ 15 minutes avant l’heure de la prière de l’aube.
Iftar

On appelle Iftar la rupture du jeûne après le coucher du soleil ; pour connaître l’heure exacte où le jeûneur doit manger, on regarde sur le calendrier l’heure de la prière du Maghreb. Si on n’a pas de calendrier, on se fie au ciel, c’est à dire en attendant que le soleil se couche.
Tarawih

Ce sont les prières surérogatoires (c’est à dire non obligatoires mais recommandées) qui sont faites en commun durant les nuits du mois de Ramadan. Elles se font après la prière du Icha et comportent, selon les points de vue et les habitudes de différents pays, 8, 20 ou 40 rakaats effectuées par groupe de deux.
Le Prophète a dit :
« Pour chacune des prosternations que fait un serviteur croyant en priant au cours d’une des nuits du mois de Ramadan, Allah lui inscrit 1500 bonnes oeuvres et lui construit dans le Paradis un palais de rubis rouge ayant 60 000 portes d’or. » (Bayhaqi)
 

*la prière des “Tarawih”

tarawih.jpg

C’est une veillée de Ramadhan à Java.. Les Musulmans , pendant ces soirées spéciales du mois sacré, font la prière des “Tarawih”, dans la mosquée de Surabaya, à l’est de Java, en Indonésie. Les prières des “Tarawih” se déroulent chaque nuit, durant tout le mois de Ramadhan, après la prière d’El Ichaâ, le soir, au cours desquelles sera récité le Coran dans son intégralité, dans tous les pays musulmans. Le Ramadhan qui correspond au 9 ème mois  lunaire de l’année musulmane, est l’un des piliers de l’Islam, avec la profession de foi, la prière, la zakat (=l’aumône) et le pélérinage aux Lieux Saints.

*************************** 

Layla al Qadr
Allah a révélé le Coran dans cette nuit la sourate 97, Al Qadr, verset 1 à 3 :
« Nous avons fait descendre le Coran dans la nuit du Destin. Et qui te fera comprendre ce qu’est la nuit du Destin. La nuit du Destin a plus de valeur que 1000 mois. »
Le Prophète a dit :
« Celui qui passe la Nuit du Destin en prière, avec foi et espoir de récompense, toutes ses fautes passées lui sont pardonnées. » (Boukhâri)
Dans le calendrier islamique, on marque Layla Al Qadr à la 27ème nuit du mois de Ramadan mais il est important de signaler que le Prophète nous a dit de chercher cette nuit dans les nuits impaires des dix derniers jours du mois de Ramadan.
Zakat el fitr

C’est l’aumône qui peut être soit de la nourriture ou soit une somme d’argent donnée aux pauvres et aux nécessiteux le jour de la fête de la rupture du jeûne afin qu’ils aient de quoi manger ce jour.
Ainsi, les pauvres et les moins pauvres peuvent ensemble être heureux ce jour.
Aïd el fitr

 C’est la « Fête de la rupture » qui célèbre la fin du jeûne du mois de Ramadan. Le mois de Ramadan est terminé : on a vu le croissant de la nouvelle lune indiquant le mois suivant, Shawwal.
Il est interdit de jeûner ce jour et il faut verser une aumône (zakat el fitr), invoquer le nom d’Allah et accomplir la prière de la fête.

Aïd el Saghir On traduit pa « la petite fête » : c’est l’autre nom de la fête de la rupture du jeûne

d’apres une autre source dans le site suivant

http://www.sounna.com/article.php3?id_article=154.

 S’abstenir de tout ce qui annule le Jeûne à partir du lever du soleil (Salât el fadjr) jusqu’au coucher du soleil (Salât el maghreb).
Il faut savoir que « al imsak » que l’on trouve dans les calendriers ne fait pas partie de la religion et n’est surtout pas à prendre en compte pour commencer le jeûne. Il t’est donc permis de manger jusqu’à l’heure de la prière du Fajr conformément au hadith du prophète صلى الله عليه وسلم : « Si l’un d’entre vous entend « al adhan » [
3] alors qu’il a un récipient (de l’eau par ex.) dans sa main, qu’il le termine s’il en éprouve le besoin ».
Allah le très haut dit :
« Coïtez donc avec elles maintenant et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur (comme progéniture). Mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue pour le fil blanc (la clarté) de l’aube du fil noir (l’obscurité de la nuit). Puis accomplissez le Jeûne jusqu’à la tombée de la nuit ». [
4]qu’allah nous pardonne en se mois de ramadan accepte nos jeune nous purifie et nous guide

AMINE oua  aly koum essalam wa rahmatou allah

 ******************

*la troisième plus grande mosquée du monde se trouve aux Emirats Arabes Unis  

*Beaucoup de touristes occidentaux s’y sont convertis à l’islam…

Le nombre de coupoles de différentes tailles que recèle cette mosquée s’élève à 57. L’esthétique grandiose et l’atmosphère accueillante de ce lieu ont amené de simples visiteurs, parmi les touristes étrangers à embrasser la religion musulmane. Cette mosquée figure dans les différents circuits touristiques et contribue à faire connaître l’Islam, ses valeurs et sa dimension civilisationnelle.

Lors d’un séjour aux Emirats Arabes Unis, nous avons pu visiter un monument islamique gigantesque. Il s’agit de la mosquée Zeyd ibn Soltane El Thani d’Abu Dhabi, troisième au monde de par sa superficie soit 41.222 mètres sans compter les nombreux aménagements extérieurs. Cette mosquée figure parmi les dix plus grands édifices religieux dans le monde.  

Avec sa splendeur et sa modernité,  la capitale des Emirats Arabes Unis rivalise aujourd’hui avec celle des plus grandes cités au monde. Il faut quand même rappeler que de nombreuses voix s’étaient élevées pour critiquer la réalisation de cet ouvrage. La plupart étaient des commentaires stériles qui n’ont pas empêché le développement sans précédent de cette région du monde.  En vain, la mosquée sera construite sur l’ordre du Cheikh des Emirats et les travaux  commenceront en 1996. La conception de ce monument se veut comme la synthèse entre la culture islamique et les valeurs religieuses qu’elle porte. Parmi les records enregistrés, il y a  la coupole principale qui est considérée comme la plus haute au monde culminant à  83 mètres et d’un diamètre de 33, 8 mètres Une prouesse architecturale confirmée par le centre de recherches dans l’art islamique   «Arsica» basé à Istanbul, en Turquie.

 Le nombre de coupoles de différentes tailles  que recèle cette mosquée s’élève à 57. L’esthétique grandiose et l’atmosphère accueillante de ce lieu ont amené de simples visiteurs, parmi les touristes étrangers à embrasser la religion musulmane. Cette mosquée figure dans les différents circuits touristiques et contribue à faire connaître l’Islam, ses valeurs et sa dimension civilisationnelle. A.Thomas, un allemand résidant à Dubaï  nous a révélé qu’il était à sa deuxième visite de la mosquée. Quant à son épouse Simona, voilée pour la circonstance, cette dernière nous a déclaré qu’en portant pour la première fois El Hidjab, son regard sur l’Islam s’est transformé.  Christina Armstrong, une britannique a estimé, elle,  que la beauté de cet est «à   couper le souffle !». Son amie, une  australienne dénommée Jennifer Stewart, n’aurait jamais pensé elle  pénétrer dans une mosquée. 

Parmi les visiteurs asiatiques, il y avait, un indonésien Atanko Haf qui s’est montré enthousiaste de savoir  que des «non-musulmans» puissent visiter ce site. Venu d’Inde,  Shandra Chikar, propriétaire d’une agence de voyages, parle lui d’un véritable gisement touristique en faisant la comparaison avec le célèbre mausolée de Taj Mahal. La responsable des visites guidées Michèle Sebti nous apprendra que de nombreux  visiteurs  ressortaient parfois avec une profession de foi  et une conversion à l’Islam.  A proximité de la mosquée inaugurée en septembre 2006, repose pour l’éternité, le défunt Zeyd ibn Soltane El Nahyane dont le tombeau est entouré, du matin au soir,  de prières et de récitation du coran.  Juste avant son décès, le cheikh avait crée, non loin, un réfectoire destiné à la rupture du jeûne. De nombreux étrangers dont des pakistanais, des indiens, et même des algériens viennent profiter à ce jour de l’action humanitaire qu’il a impulsé de son vivant. (Echorouk-13.08.2010.)

 ************** 

*Programmes de l’ONCI pour le mois de Ramadhan

Des soirées de récitals andalous et chaâbis sont programmées à la salle El Mougar tandis que l’Atlas vous donne rendez-vous avec les nuits d’inched et de madihs religieux.

La saison estivale n’est pas encore finie que les lampions du Casif sont déjà éteints. Une fin annonciatrice d’une nouvelle saison ramadhanesque, aux couleurs du medh et des qacid religieux. Sous le haut patronage de la ministre de la Culture, et dans le cadre du programme spécial du Ramadhan 2010, l’Office national de la culture et de l’information (Onci) vous invite à des soirées de récitals andalous et chaâbis avec la participation d’un panel d’artistes algériens et arabes du 16 août au 6 septembre 2010, tous les jours à partir de 22h30 à la salle El Mougar. Ces soirées ramadhanesques se tiendront avec la participation de l’Entv et de l’Enrs. L’ouverture se fera le 16 août avec un hommage qui sera rendu à Abdelkader Guessoum, suivi le lendemain d’une soirée andalouse qui sera animée par l’Association Elmoutribiya de Blida. Le lendemain, place au chaâbi avec les artistes Idir Lebhidj et Mehdi Tamache. Le chaâbi kabyle n’est pas en reste puisque la salle El Mougar abritera le jeudi 19 août un concert de Omar Ourabeh et Hacen Ahras. Le malouf marocain vous donne rendez-vous le samedi 21 août avec Mohamed Bedjdoub tandis que la musique algéroise battra son plein le lendemain soir avec Mourad Djaâfri et Nadia Benyoucef. Aussi le 31 août avec Hamidou, Naïma D’ziria et le 5 septembre avec Abdelmadjid Meskoud et Dalila Naïm. Hamdi Bennani viendra à la rencontre de ses fans le lundi 23 août. Le malouf tunisien sera au rendez-vous avec l’artiste Ziyad Gherssa le jeudi 26 août. Le 4 septembre les férus de malouf sont attendus pour apprécier la star Dib El Ayachi et l’artiste Abbès Righi. La diva de la chanson andalouse Behdja Rahal viendra enivrer son public de sa nouba le vendredi 27 août. Une soirée artistique des patrimoines algérien et palestinien sera en outre programmée le samedi 28 août et verra la participation de l’artiste algérienne Kara Turki Zakia. Les amoureux du gnawi ne seront pas déçus puisqu’il est programmé le dimanche 29 août avec la troupe El-Ferda de Kenadsa (Béchar). Enfin, la soirée de clôture verra se produire dans le style aïssawa la troupe Ichraq Bouna de Annaba et la troupe Achwaq de Béchar. La salle Atlas de Bab El Oued abritera de son côté, à partir du 16 août et jusqu’au 6 septembre, les nuits d’Inched et de Madihs religieux avec la participation de mounchiddine de divers pays arabes. Parmi eux, Abou Mahmoud Ettarmidhi de Syrie, la troupe El Wissal de Skikda, la troupe Nassamet El Oula-Blida et Safa’ de Blida, la troupe Rawdhet el Habib de Constantine et Badr el Houda de Ghardaïa, El Mounchid Djelloul d’Oran, El Mounchid Marwan Essabah d’Irak, la troupe Abou Char’ Lil Inched Dini de Syrie, El Mounchid Amin El Hallaq de Jordanie, la troupe El Aqsa d’Alger, la troupe d’El Inched Dini de Tizi Ouzou, la troupe Anghem El Zibene’ de Biskra, la troupe sadawa de Mostaganem, El Mounchid Ahmed El Hadjari du Koweït, El Mounchid Nadjib El Ayech de Boussaâda et, pour finir, la troupe Ahalil d’Adrar et Timimoun. Trois générations qui se succèderont sur scène au grand bonheur des mélomanes. (L’Expression-11.08.2010.)

*********************     

  *Ramadhan et diabète : les risques encourus

Ramadhan.3 dans actualité spacer

Chef du service de médecine interne-diabétologie à l’EHU d’Oran, le professeur Belhadj insiste sur la conduite à tenir pour les diabétiques durant le mois de ramadhan. Il répond à nos questions.

Le Quotidien d’Oran: Il est maintenant établi que le jeûne durant le mois sacré du ramadhan peut entraîner des complications pour un malade du diabète. Qu’en est-il de votre point de vue ?

Professeur Belhadj : Sur le plan médical, il faut préciser qu’en dehors du diabète, il existe plusieurs maladies chroniques qui interdisent de jeûner. L’interdiction est dictée par la maladie elle-même et par les risques liés au changement d’horaires des prises médicamenteuses. Ce dernier facteur est souvent sous-estimé même par les médecins.

Il y a d’autres considérations, pour cette année par exemple, le Ramadhan étant en plein mois d’août ; les sujets âgés, même en bonne santé apparente, doivent faire très attention à la déshydratation (perte d’eau de l’organisme) et ne pas jeûner s’ils présentent par exemple une diarrhée ou des vomissements qualifiés de banals qui peuvent aggraver cette perte d’eau.

Pour revenir au diabète, les malades traités uniquement par l’insuline (diabétiques de type 1) s’exposent à des complications aiguës très graves pouvant aller jusqu’au coma. Les insulines modernes (analogues de l’insuline) offrent plus de sécurité mais ne mettent pas à l’abri de ces complications. Par contre, chez le diabétique de type 2 traité par les comprimés et/ou par l’insuline, le médecin peut l’autoriser à jeûner en adaptant le traitement et en expliquant surtout au malade la conduite à tenir devant un malaise, une hypoglycémie (baisse du taux de sucre) ou une hyperglycémie (augmentation du taux de sucre dans le sang). Mais c’est au cas par cas.

Q.O.: Y a-t-il encore une résistance chez certains malades ?

Pr Belhadj : Il y a effectivement plusieurs types de malades. Seule une minorité accepte purement et simplement sans aucune négociation l’interdit médical de pratiquer le ramadhan. La deuxième catégorie est constituée de résistants qui tiennent à jeûner à n’importe quel prix en faisant même fi de la dispense accordée par Dieu. Pour justifier leur acte, ils avancent le fait qu’ils ont jeûné sans problème les années précédentes. Ce qu’ils oublient souvent, c’est que d’une année à l’autre, ils prennent de l’âge et leur maladie aussi en se compliquant, sans oublier le facteur climatique qui varie d’une année à l’autre. Par exemple, en été, ils s’exposent à la déshydratation, alors qu’en hiver ce risque est exceptionnel.

Ces «résistants» avancent également des arguments sociaux : quelqu’un qui ne fait pas carême se sent exclu de la famille et même de toute la communauté musulmane. Le médecin, confronté à l’obstination de ces diabétiques, a le choix entre l’opposition de son pouvoir médical à un jeûne sacré, qui de toute façon sera largement suivi, et la tendance laxiste permettant des écarts du contrôle glycémique. Il y a certainement une position intermédiaire négociable. Elle est basée sur l’écoute mutuelle et sur l’accompagnement médical quelle que soit la décision du malade.

Enfin, il faut citer une troisième catégorie de malades, qui devant le médecin acceptent l’interdiction de jeûner, mais font le carême en cachette, en diminuant par exemple les doses des médicaments pour ne pas s’exposer à l’hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang). Cette catégorie est la plus exposée au risque de complications aiguës parce qu’elle échappe au contrôle médical.

Q.O.: A qui revient la responsabilité en matière de sensibilisation ?

Pr Belhadj : Cette responsabilité est partagée entre les religieux, les médecins, la famille, les amis, l’entourage professionnel et les médias, bien entendu. Les imams jouent un rôle important en rappelant aux malades que Dieu leur accorde une dispense qu’ils doivent respecter en suivant simplement les recommandations de leur médecin. Ce dernier décide en fonction de leur état de santé et du risque potentiel qu’ils courent.

Par ailleurs, le regard de l’entourage ne doit pas faire culpabiliser le malade qui ne pratique pas le jeûne. La famille doit l’aider dans sa prise de décision de ne pas jeûner et lui faciliter le respect des horaires de ses repas et de ses prises médicamenteuses.

Mais toutes ces questions doivent être traitées avant le ramadhan. Le médecin a le temps de demander un bilan complet et de disposer ainsi de tout un faisceau d’arguments pour autoriser ou interdire le jeûne. (Quotidien d’Oran-08.08.2010.) 

******************** 

*La nuit du doute sur fond de polémique

spacer dans actualité

Si la nuit du doute pour annoncer le début de Ramadhan est fixée au 10 août correspondant au 29 du mois de chaâbane, un vent de polémique souffle déjà sur la possibilité d’observation du croissant lunaire après que certains chercheurs eurent affirmé que vu les bonnes conditions de visibilité, le croissant sera visible durant la soirée du 10 août.Cependant, cette affirmation n’a pas fait l’unanimité notamment auprès du projet islamique d’observation du croissant (IPOC), basé à Abou Dhabi et regroupant 400 membres parmi les scientifiques, chercheurs, experts et amateurs d’astronomie. Le projet en question conclut que même s’il ne sera pas possible de l’observer le soir à l’œil nu ou à l’aide de télescopes en Asie, en Europe et en Afrique, il y a cependant une forte probabilité d’observation du croissant lunaire le jour même, c’est-à-dire le 10 août, grâce à une nouvelle technique d’imagerie numérique, utilisant un télescope équipé d’une caméra vidéo spéciale, le tout contrôlé par ordinateur. Les chercheurs se sont basés sur l’expérience, le 12 juillet dernier, qui a permis l’observation du croissant annonçant le début de chaâbane de l’année 1431.Toutefois, ces scientifiques dont le but est de généraliser cette méthode d’observation attendent que les hommes du culte l’approuvent conformément à la Chariâa. Pour cette année, il ressort que plusieurs pays du monde arabe observeront le croissant durant la soirée du 10 août prochain comme c’est le cas en Algérie, où le SG du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, Ali Hammi, a annoncé hier cette date.Pour rappel, conformément au Coran et à la sunna, le début du mois sacré est déterminé par l’observation du croissant lunaire du ramadhan à l’œil nu, avec des jumelles ou des télescopes. Si les conditions climatiques ne le permettent pas, le recours au calcul est recommandé, en ce sens que les mois du calendrier musulman comprennent 29 ou 30 jours.Le 19 juillet dernier, plusieurs scientifiques avaient annoncé que le début du mois de ramadhan serait le 11 juillet et avaient même affirmé que sa durée sera de 30 jours et que l’Aïd El Fitr sera célébré le 10 septembre prochain. En Algérie, M. Bonatiro était affirmatif en déclarant que cette thèse est quasi certaine. Si cela s’avérait juste, le début de Ramadhan sera le même qu’en Egypte et au Koweït où des scientifiques de ces deux pays se sont déjà prononcés en faveur de cette date.En Egypte, le Dr Salah Mohamed Mahmoud, le président de l’institut de recherches en astronomie et en géodésie, a annoncé que le début de Ramadhan est fixé au mercredi 11 août et que le croissant sera visible durant sept minutes dans le ciel du Caire à 18h 08 mn de la journée du mardi 10 août correspondant au 29 du mois de chaâbane, c’est-à-dire après le coucher du soleil. M. Mohamed Mahmoud a précisé également que dans d’autres provinces du pays, le croissant de la nouvelle lune sera visible pour une durée variant entre 6 et 10 minutes. Il a également fait savoir qu’il sera de même pour toutes les capitales arabes et des pays musulmans d’où il sera visible avec des durées variant entre une et 23 minutes et qu’à La Mecque, cette durée sera de 11 minutes alors qu’à Médine, elle sera de 9 minutes.Au Koweït, la date du 11 août a été avancée par le chercheur en astronomie, Dr Salah Adjiri, et reprise par l’agence de presse koweïtienne, en précisant toutefois qu’il est prématuré de se fier avec exactitude. Il a indiqué par ailleurs que l’Aïd El Fitr sera célébré le vendredi 10 septembre et que le carême se déroulera en pleine saison estivale avec beaucoup de chaleur et surtout un fort taux d’humidité pour des journées dont la durée du jeûne varie entre 15 et 14 heures. (Quotidien d’Oran-29.07.2010.)
**RAMADHAN ET LE CALENDRIER
                 Le calcul et la vision
  

L’incertitude sur le début du mois peut causer des problèmes pour les entreprises, pour les administrations et les citoyens.

Il est clair que la religion peut être autant source de bonheur que de malheur. Tout dépend de son interprétation et mode d’application. Tout comme les autres dimensions essentielles de l’existence, telle la raison, celle-ci peut être source de progrès ou de barbarie. Pour les matérialistes, la religion est présentée comme seulement ce qui vient interdire et la modernité comme ce qui veut autoriser. Il faut sortir de cette dichotomie. La foi alliée à la raison à travers l’histoire a prouvé qu’elle peut produire de la civilisation. Jeûner durant le mois de Ramadhan, devrait humaniser les comportements. A condition d’en comprendre le sens.
Ramadhan 1431 débutera au plus tard ce jeudi 12 août 2010. La nuit du doute est le mardi 29 Chaabân correspondant au 10 août. Le premier croissant, hilal, de la lune, astre lumineux le plus proche de la Terre, est le repère qui rythme la vie sur terre. La nuit du doute est une occasion pour observer le ciel et contempler sa beauté, surtout en plein été et dans les pays du Sud.

Foi et science
Le Coran institue le sawm sur la base de la vision: «Quiconque d’entre vous qui verra le mois qu’il jeûne pendant ce mois.» Le Prophète (Qsssl) dans un hadith authentique précise:
«Jeûnez quand vous le voyez et cessez le jeûne quand vous le voyez.»
Il faut dépasser la polémique au sujet du calcul et de la vision. La science est objective, ont peut s’appuyer sur ses calculs. Il n’y a rien qui s’oppose à la foi. On constate que les nouvelles générations exigent d’avoir un calendrier qui permette de prédire les mois lunaires avec certitude de façon globale. Aujourd’hui, des scientifiques musulmans répondent par l’affirmatif.
Il y a des raisons pratiques avancées, car l’incertitude sur le début du mois peut causer des problèmes pour les entreprises, pour les administrations et les citoyens. La capacité de planifier ses activités à l’avance est indispensable. Un calendrier «instable», ne permet pas d’être utilisé par les sociétés musulmanes comme un instrument de civilisation moderne, en face du calendrier grégorien devenu planétaire.
De plus, certains aspirent à symboliser l’unité de l’Umma sur la base d’un calendrier commun et fixe, afin de célébrer les temps forts de l’Islam en même temps. Cependant, il ne faut pas confondre uniformisation et cohérence. Il ne suffit pas que le croissant soit visible et de surcroit connu à l’avance en un point de la Terre pour que le début du mois soit décidé dans tous les pays. Le décalage horaire et la position propre à chaque région ne peuvent être occultés. C’est le rapport au lieu de vie de chaque peuple, le lien étroit, à dimension humaine, à la lune et au mouvement des astres qui sont déterminants.
La révélation décrit les phénomènes naturels et cosmiques qui doivent faciliter le rapport à la nature et la connaissance de la marche du temps: «Ils t’interrogent sur les premières lunaisons – dis: ce sont des jalons du temps, à l’usage des hommes, et pour le pèlerinage.» (2:189) Et «C’est Lui qui a fait du soleil un flamboiement, de la lune une lumière, qu’Il en mesure en stations pour vous faire connaître le nombre des ans et le calcul…» (10:5).

Le signe de la lumière
La vision du croissant, ru’yat-al-hilal, n’est pas seulement le moyen de compter le temps. Elle renvoie à un symbole mathal, celui du coeur du croyant qui cherche à s’illuminer de la lumière Divine, et se prépare à revivre la «descente» du Saint Coran, comme s’il était révélé à lui-même. Le signe de la lumière de la Révélation accueillie par le coeur humain, est symbolisé par le croissant lunaire progressif.
Selon les calculs d’astrophysiciens, à qui il faut faire confiance, le croissant de lune à l’oeil nu ne sera pas visible le 10 août. Le constat de la vision permettra de confirmer que le mois de Chaâbane fera peut-être 30 jours. Comme le souligne avec raison l’astrophysicien algérien Nidhal Guessoum: «L’observation du croissant conduit les chercheurs à proposer des solutions de plus en plus compliquées menant tout droit à une impasse. Ces solutions consistent à introduire des technologies et des systèmes d’analyse et de communication, en temps réel complètement démesurés…La solution « Kepler » consiste tout simplement à prendre conscience que l’astronomie d’aujourd’hui est non seulement capable de déterminer la position de la lune à chaque seconde, mais aussi la probabilité de son observation par l’oeil humain dans une région donnée du globe, et cela bien à l’avance.»
Il y a un charme, une dimension du mystère, à allier foi et science, que nul calcul en temps réel ne peut remplacer. La vision confirmative peut se faire à l’oeil nu ou par le biais des observatoires. Si elle est confirmée, d’une manière légale, conformément aux recommandations du Prophète, les citoyens doivent suivre les autorités religieuses du pays où ils résident. Les cultures ne sont pas homogènes, il faut accepter la diversité et pratiquer la tolérance. Nulle contrainte en religion. Ramadhan Karim. Ce mois spirituel est unique, car le jeûne, lié à l’abstinence, est un acte secret qui concerne le rapport personnel intime de l’être humain et son Créateur. Il permet de prendre du recul face à l’éphémère, de faire son examen de conscience et se souvenir que l’être humain est corps et esprit. Ni course effrénée, ni immobilisme, la vie attend de chacun mesure et équilibre. Le Ramadhan est un moment privilégié pour retrouver les conditions de solidarité nécessaires, pour un partage qui transcende la vie de chaque individu en vue du bien de la communauté. Les dérives sociales et économiques constatées ne peuvent faire oublier le sens profond du mois de Ramadhan, qui est d’apprendre à vivre en fonction de la foi que la vie dernière est meilleure, tout en sachant assumer raisonnablement l’épreuve de l’existence sur terre. Le mouvement, l’équilibre, la mesure sont à la base de la vie créatrice. L’homme doué de raison peut allier calcul scientifique à l’avance et confirmation de la vision à l’oeil nu. L’un n’empêche pas l’autre. (L’Expression-07.08.2010.) *Mustapha Chérif(*) Philosophe

**************************** 

* une « directive » aux imams afin d’ « alléger » les prières de « tarawihe » .

Les imams qui rallongeront les prières « tarawihe » plus que de mesure, pendant le mois de ramadan, pourraient faire l’objet de sanctions disciplinaires après la directive du ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, enjoignant aux imams des mosquées d’ « alléger » ces prières

Le but de cette orientation serait vraisemblablement d’alléger les longues prières du ramadan, d’autant plus que pendant les journées, les grosses chaleurs fatigueront certainement les citoyens, poussant vers un allègement des prières pendant le soir. L’année passée, des citoyens s’étaient plaint au Ministre concernant certains imams qui allongeaient les prières « tarawihe » jusqu’à l’épuisement des fidèles.

Nos sources indiquent que le ministère des Affaires religieuses et des Waqfs est fin prêt pour accueillir le mois de ramadan sous ses aspects rituels. A ce propos, les mosquées seront rigoureusement encadrées, avec des imams chargés d’accompagner les fidèles pendant tout le mois, avec des « dourous » et des prières mesurées, avec le respect des références doctrinales et coraniques, notamment concernant l’allègement des prières, avec quatre « taslimate », huit « rakaâte » et un huitième de « hizb » à chaque « rak’â », en plus des prières « chaf’â » et « wat’r ».

La directive du ministère des Affaires religieuses et des Waqfs est assortie de menaces de sanctions disciplinaires rigoureuses à l’encontre de tous ceux qui n’appliqueraient pas ces orientations à la lettre. Ces sanctions pourraient commencer par un simple rappel à l’ordre et finir par une suspension de mener les prières « tarawihe » à la tête des fidèles.  Des inspecteurs rattachés au ministère des Affaires religieuses seront chargés d’inspecter les mosquées en vue de découvrir le moindre manquement aux directives du ministre Boualemallah Ghoulamallah. (Echorouk-24.07.2010.)

**Un Ramadhan soft dans les mosquées ? 

Le Ramadhan approche à grandes enjambées. Pour cette année, ce mois sacré musulman viendra sans doute donner une saveur d’été particulière aux citoyens. Même si l’été affichera des journées des plus dures pour les jeûneurs, mettant à l’épreuve les convictions de tout un chacun, la rupture du jeûne promettra sûrement de pimenter les soirées de nos villes. Outre l’animation culturelle et les sorties nocturnes habituellement répandues durant le Ramadhan ; la direction des Affaires Religieuses du ministère des Affaires Religieuses et des Wakfs, pour sa part, envisage d’ores et déjà des activités qui sont à même de mettre à la disposition des jeûneurs une bonne animation postjeûne. La mosquée à l’instar des autres institutions religieuses se prépare à accueillir l’événement. Etant donné l’ampleur de ce rite, considéré comme le troisième pilier de l’Islam, le ministère promet de faire le plein. À cet effet, une programmation riche sera mise au profit des jeûneurs et tous les acteurs intervenants dans le secteur, entre autre, imams, muezzins et mourchidates seront mobilisés pour assurer un meilleur encadrement des activités religieuses programmées, à savoir allégement de la prière des taraouih et organisation des cours au niveau de toutes les mosquées pour ne citer que celle-ci. Les congés seront suspendus pour ces derniers durant tout le mois, a indiqué Kassoul Djelloul, inspecteur au niveau du ministère des Affaires religieuses et imam de la mosquée El Qods de Hydra. Pour ce fonctionnaire, la mosquée étant l’infrastructure qui chapeautera l’essentiel de ces activités inscrites doit être au rendez-vous. À cet effet évoquera-t-il, elle doit réunir les conditions nécessaires. Des opérations d’embellissement de l’intérieur comme de l’extérieur sont entreprises dans les mosquées à travers le territoire national. Ainsi, ravalement des façades et nettoyage de l’intérieur, l’installation des haut-parleurs et des lumières, dedans et en dehors des salles de prières, viendront renforcer le dispositif mis en place, et ce, pour assurer une meilleure ambiance et une bonne sonorisation aux fidèles. Pour ce qui est des activités pédagogiques, Kessoul Djelloul indiquera que des cours seront organisés chaque jour après la prière du soir (Alasr) pour mieux expliquer les commandements de l’Islam aux croyants. Des séances de réconciliations entre des citoyens et des concours de récitation de Coran viendront également enrichir les activités réservées à la journée. Et pour garantir la continuité de cette démarche, l’orateur indiquera que les imams sont instruits de garder bien ouvertes les portes de la mosquée pour recevoir les questionnements des croyants et prodiguer aux citoyens les conseils dont ils ont besoin. En ce qui concerne la prière de taraouih, l’orateur a indiqué qu’ à partir de ce mois, le temps réservé à cette prière sera revu à la baisse. Il se situera, à ses dires, autour de 40mn au lieu de deux heures, en moyenne, que prendrait ce rite. Cet allégement, précisera-t-il, réduira le texte à réciter au huitième de hizb au lieu du quart récité auparavant, précisant que celle-ci( récitation) doit être rapide et compréhensive. Cette mesure interviendra pour faciliter la prière aux vieilles personnes et aux malades. Pour ce qui est des motifs de cette décision, ce dernier dira que c’est très difficile de jeûner en été, et souvent cette frange de citoyens souffre étant donné la chaleur et la longueur de la journée de jeûne. Abordant la question relative à l’unification de l’appel à la prière, le responsable évoquera que celui-ci est régi par un calendrier officiel auquel tout le monde doit se restreindre. L’imam et le muezzin sont tenus de se conformer à la législation et exclure les indus appelant d’appeler à la prière. Par ailleurs, l’orateur a appelé à l’unification du message de la mosquée, indiquant que celui-ci (message) doit s’inspirer de la jurisprudence du milieu et prendre en charge les spécificités sociales de la société algérienne. (Le Courrier c’Algérie-02.08.2010.)

  

dattes03.jpg 

*Les spéculateurs monopolisent les dattes afin d’en augmenter le prix du kilogramme jusqu’à 1000 dinars pendant le ramadan .

 Le Conseil national des professionnels des dattes –organisme créé récemment par le ministère de l’Agriculture, et dont le président est Salim Haddoud- craint que les spéculateurs ne fassent grimper les prix des dattes, prenant appui sur les pluies de mai et de juin, qui avaient dangereusement freiné la production des dattes à Biskra de façon notable.Actuellement, les prix des dattes de moyenne qualité sont affichés entre 550 dinars et 600 dinars, et entre 450 et 500 dinars dans les marchés de gros, dépassant de loin le prix des fruits exotiques que l’Algérie importe. Les dattes de qualité supérieure sont devenues rares, ou très peu proposées, en particulier « déglet Nour », considérée comme la plus prisée et la plus chère en Algérie. Pour l’adjoint-directeur de la société des Frères Lazhari, spécialisée dans l’exportation des dattes, et que nous avions contacté à Biskra, l’augmentation des prix des dattes n’est pas lié uniquement aux dernières pluies, mais aussi –et surtout- aux spéculateurs des dattes, qui sont en train d’acheter le produit pour le stocker en attendant le moment propice pour le vendre. Pour lui, le prix-référence doit rester entre 250 et 280 dinars le kilogramme. « Toutefois, dit-il, il existe des négociants qui ont acheté les dattes avant même leur maturation, c’est-à-dire avant qu’elles soient cueillies, achetant parfois même des palmeraies entières. Beaucoup parmi ces négociants ont stocké le produit dans les chambres froides, et attendent patiemment le début de ramadhan pour le vendre à leur prix ». Il précise que le prix des dattes à Biskra, considérée comme la capitale des dattes, « avoisine les 450 dinars, c’est-à-dire beaucoup plus cher que la pomme, le kiwi ou la banane, fruits importés des pays exotiques et d’Europe  », alors que ces revendeurs achètent au prix de gros ces mêmes dattes pour 150 ou 180 dinars le kilogramme. D’autres motifs concourrent, selon lui, à faire grimper le prix des dattes, dont la surmultiplication des intermédiaires et des détaillants, les transporteurs et les vendeurs terminaux. Il promet que son organisme, le Conseil national des professionnels des dattes, essayera de venir à bout des ces entourloupes et faire arriver les dattes aux consommateurs à un prix raisonnable, ou pour le moins, en-déçà de ce qu’espèrent les spéculateurs. (Echorouk-24.07.2010.)

****Des applications Nokia conçues pour le mois sacré

Nokia a annoncé le lancement d’une nouvelle gamme d’applications et de contenus pour mobiles conçus pour le mois de Ramadhan.

Les applications mobiles, mises à jour, peuvent être téléchargées actuellement sur les appareils Nokia compatibles, gratuitement depuis l’Ovi Store de Nokia. « Le bon accueil et les retours remarquables, que nous avons reçus pour nos offres l’année dernière et le nombre de téléchargements qui ont dépassé le million nous ont permis d’améliorer et de développer l’offre d’applications de cette année. Les utilisateurs de Nokia ont un accès unique et facile à plusieurs des expériences appréciées par les musulmans qui aiment se sentir proches durant ce mois, et ont la possibilité de mieux le vivre. Les applications de cette année sont compatibles avec une gamme plus large d’appareils incluant autant les modèles Nokia tactiles que non-tactiles, et sont disponibles dans plusieurs langues », a expliqué Dana Adnani, directrice de la communication, Nokia Afrique du Nord.

Les applications de cette année se présentent sous forme de pack, et incluent le Saint Coran, les horaires de prière, hadith, boyoot Allah, Arabica, mozzaker ainsi que makkah et Madinah. Les nouvelles applications incluent la récitation du Coran par plusieurs lecteurs, parmi lesquels les utilisateurs peuvent choisir pour télécharger au format MP3. Les horaires de prière et l’orientation de la qibla sont fournis pour 1000 villes dans 200 pays, avec la possibilité d’ajouter, supprimer, mettre à jour et modifier n’importe quelle position en utilisant le GPS. Numéro un mondial des appareils mobiles dans le monde, il propose aussi des services et des logiciels qui donnent plus de possibilités aux utilisateurs en leur permettant de profiter pleinement des avantages de la mobilité, et les applications spéciales Ramadhan font partie de cette stratégie. Déjà, en 2007, 14% des ventes nettes mondiales ont été réalisées au Moyen-Orient et en Afrique. Cette région revêt ainsi pour le constructeur une importance primordiale. A l’instar des autres marques de téléphonie mobile, Nokia s’intéresse à l’Algérie pour plusieurs raisons.

Si le marché des téléphones portables arrive, lentement mais sûrement, à saturation, il y a une autre donne à prendre en compte : le renouvellement des mobiles devient désormais le principal moteur des ventes. Tous affinent leur stratégie pour rester dans la course. D’une part, ils visent à arracher des parts d’un marché parallèle de plus en plus envahissant. Le mois du jeûne n’est plus une contrainte, mais un argument de vente pour les marques. Le recueillement cède peu à peu la place à la consommation. A l’instar de Noël, le ramadhan prend des allures de fête autant commerciale que religieuse. Les chaînes de télévision diffusent leurs meilleurs programmes. Il y a tant d’encombrement publicitaire et les marques cherchent une nouvelle visibilité. Avec cette offre, Nokia réalise un joli coup marketing en s’adressant au milliard de croyants que compte l’Islam et en renforçant ses positions dans les pays musulmans, notamment en Afrique, et au Moyen-Orient. (El Watan-02.08.2010.)

***************

 

 Lire par ailleurs: lumières d’Islam.1

* les plus beaux noms de Dieu

* ramadhan 1430 (2009)   + Les leçons du Ramadhan

*Images d’Islam

*****************

 

10 réponses à “Ramadhan.3”

  1. 22 11 2012
    cyber monday north face deals (04:51:26) :

    Hey there are using WordPress for your site platform? I’m new to the blog world but I’m trying to get started and set up my own. Do you require any html coding knowledge to make your own blog? Any help would be really appreciated!

  2. 2 11 2011
    bilete avion (01:30:29) :

    What you have here it is an interesting piece of information. But first of all I must salute all every one. Bounjour. And second I must say that I m going to post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008/ramadhan-1431-2010infos on my Digg profile. And this because at last I found what I was looking for. What you post here is really the best information. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Ramadhan.3, on my google search I was very happy. It is possible I found something like this here http://www.xbileteavion.ro, I’m not sure but I thing it was the same. Thank you

  3. 1 11 2011
    to cure bad breath (22:21:29) :

    Hi there I am so happy I found your web site, I really found you by mistake, while I was browsing on Yahoo for something else, Anyhow I am here now and would just like to say thank you for a marvelous post and a all round exciting blog (I also love the theme/design), I donít have time to read it all at the moment but I have saved it and also included your RSS feeds, so when I have time I will be back to read more, Please do keep up the excellent work.

  4. 25 10 2011
    Cattle (15:45:55) :

    What you have here it is a great piece of information. But first of all I must salute all every one. Salve. And second I must say that I will post http://niarunblog.unblog.fr/lumieres-dislam1/lannee-hegirienne-et-le-prophete-mohammed/ramadhan-1429-2008/ramadhan-1431-2010infos on my Digg profile. I will do this because at long last I found what I was looking for. What you post here is really very good post. In the minute I saw this tittle, ELAyam-2 » Ramadhan.3, in my google search I was very glad. I think I found something with the same ideea here http://www.bonsmara.za.net, I’m not sure but I thing it was the same. My regrds

  5. 19 10 2011
    north face jackets sale (11:03:26) :

    Good reputation

  6. 18 10 2011
    sport (14:08:01) :

    I do not even know how I ended up here, but I thought this post was great. I do not know who you are but certainly you’re going to a famous blogger if you aren’t already ;) Cheers!

  7. 25 09 2011
    Domestic Cleaning Service New York City (23:22:45) :

    I really like your blog.. very nice colors & theme. Did you design this website yourself or did you hire someone to do it for you? Plz reply as I’m looking to design my own blog and would like to find out where u got this from. thanks

  8. 25 09 2011
    Web Design Boston (00:36:31) :

    Thank you for your thoughtful post!

  9. 24 09 2011
    Videos Physics (20:32:03) :

    I found your posting to be insightful! Thank you.

  10. 24 09 2011
    Roslyn Scallorn (20:01:27) :

    Superb content, my friend. You are truly a literary genius. This kind of article requires a great mind and a lot of research. I commend you on the hard work you put into this writing.

Laisser un commentaire




évasion |
évasion |
Généalogies |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | dartagnan
| dartagnan
| D A T A F O R U M